Secret de famille par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Lake Louise, une région très prisée par les touristes au Canada. Pour Steve, c’est l’endroit idéal pour terminer son mémoire sur le réchauffement climatique lié à l’activité humaine. Avec sa meilleure amie, le voilà embarqué pour une année d’étude de la nature au sein d’un groupe plutôt atypique. Dès les premiers jours sur place, Steve est témoin de choses étranges. Par deux fois il aperçoit un loup à la taille surréaliste. Un mystère qui va l’emmener dans une enquête sur ses propres origines. Il n’a qu’un désir : percer tous les secrets du groupe de Drake, mais aussi ceux de sa famille.

 

Mon avis:

Tout part d’un projet de fin d’études. Steve accompagné de sa meilleure amie Emily décide de réaliser ce projet dans un endroit perdu en plein Canada. Ce à quoi ils ne s’attendaient pas, c’est de tomber dans la gueule d’une meute de loups, dirigée par cet étrange homme… Drake… Qui lui inspire de la méfiance, mais pas que…

Drake ne comprend pas pour son loup et son instinct est si perturbé par cet humain… Steve lui arrive de moins en moins à contrôler ses « tocs » émotionnels en sa présence… Pourtant ils se considèrent comme des hommes qui ne sont pas influençables alors comment expliquer ce magnétisme l’un envers l’autre?

Entre Steve et Drake, il y a cette attirance, cet appel qui l’amène l’un à l’autre…

Mais cela n’est pas le point central de cette histoire. Il n’est pas question de deux hommes étant attirés par ce lien… Non c’est plus que cela. Il est d’un sentiment qui se compose de différentes nuances: l’amour. En anglais ce sentiment porte plusieurs noms. C’est ainsi que l’auteure nous le décrit dans cette histoire. Ne vous arrêtez pas aux apparences. Marie Paule se joue de nous comme de ses personnages. Car le véritable sens de cette histoire c’est l’amour d’une famille élargie, une meute. L’amour de ses loups bêtas et Omega pour leur alpha et réciproquement, mais aussi l’amour entre chaque personne. Ce sentiment peut être amoureux amical ou… autre chose … De la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas. Pour tout ce sentiment est, comme le conclue notre auteure, un sentiment à chérir, un trésor.
Vous l’aurez compris, c’est une romance, mais au sens large du terme et c’est ça qui fait qu’on sort des sentiers battus. Les apparences sont trompeuses, les sentiments aussi. Une histoire à laquelle je ne m’attendais pas en débutant cette histoire… Mais impossible de décrocher une fois lancée. Un plaisir de lire, de s’immerger dans ces contrées canadiennes lointaines … Encore une fois, Marie Paule a réussi à nous imprégner des lieux de par ces descriptions, mais aussi de cette meute. Nous devenons, lecteur, un membre, un spectateur silencieux et bienveillant.

À ceux et celles qui se disent: mais non, pas déjà… Et lui? ( Non, je ne dirais pas qui est-ce « lui » ). Mais j’ai réussi à avoir une exclusivité… Donc rassurez-vous, l’auteure nous prépare un second tome ! On l’attend avec impatience !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, romance métamorphe, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Un nouveau papa pour Noël par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Jamais au grand jamais, Sébastien, jeune homme de 26 ans en situation précaire ne pensait se retrouver à trois cents kilomètres de chez lui pour un job en pleine montagne. La cerise sur le gâteau pour lui est de découvrir que son patron, Kévin, est plutôt beau gosse. Lui qui n’arrive jamais à garder un boulot plus de quarante-huit heures, va pourtant devoir faire tout ce qu’il peut pour s’intégrer dans cet établissement. Que faire pour travailler sans s’emporter au moindre ordre ? Et comment résister à sa résolution de ne pas tomber amoureux de son patron ?

Mon avis:

Marie- Paule nous offre par cette romance une véritable bouffée d’oxygène. Bien qu’elle se passe dans la période des fêtes de fin d’année, la magie de Noël est présente sans pour autant prendre le pas sur l’histoire. Dans ce cadre enchanteur d’une auberge nichée aux cœurs des Vosges, nous faisons la connaissance d’hommes en totale opposition et pourtant…

Kévin est un trentenaire qui a beaucoup de responsabilités. Il est le propriétaire et en charge de la bonne tenue de sa ferme auberge en plus de la garde de sa fille de trois ans qui était imprévue, tout cela avant l’arrivée des vacanciers. Il se retrouve donc dans un besoin de main-d’œuvre pour le seconder. Il pensait avoir trouvé un candidat prometteur en la personne de Sébastien. Il est loin de s’imaginer ce qui l’attend. Sébastien est à l’exact opposé de Kévin. Âgé de vingt-six ans, il est paresseux, fêtard, rebelle.

Oui en apparence, ces deux hommes ne sont pas faits pour s’entendre. Mais les apparences sont trompeuses. Le grand méchant Kévin à l’apparence froide et rustre cache en réalité un homme tendre, mais méfiant. Sébastien, lui n’est pas aussi angélique que son apparence laisse paraître. Bien au contraire, il garde un côté viril qu’il assume. Ces deux hommes vont devoir mettre de l’eau dans leur vin pour pouvoir faire perdurer leur collaboration. Mais c’est sans compter cette attirance réciproque. Le tour de force de cette romance est le couple. Bien que la romance se déroule sur une courte période, l’auteure prend son temps pour laisser ces deux mâles s’apprivoiser. Vivre en huis clos amène ce sentiment d’intimé sans pour autant se sentir étouffé. Les rebondissements prennent peu à peu de l’ampleur et accompagnent cette relation naissante. La participation d’Emma amène cette douceur qui contre-balance avec toute cette testostérone. On ne lit plus, on s’immerge et devenons spectateurs / spectatrices de leur rapprochement. On s’immerge dans l’histoire, nous mettant dans la peau de ses clients de passages. On ne peut que s’attendrir devant ce joli tableau de famille en devenir. Oui, c’est une romance doudou que l’on prend plaisir à lire. Je ne peux que vous la recommander.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homoparentalité, métier
Série: Homoromance éditions |

Deuxième chance: On a tous besoin d’une main tendue par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Dans la vie il y a deux types de personnes – les forts et les faibles. Les premiers dominent les deuxièmes, les exploitant jusqu’à ce que mort s’ensuive.
C’est ainsi que Dan voit le monde, lui qui a dû fuir les atrocités de sa famille pour descendre aux enfers de la rue. Pourtant dans ce monde obscur, il a des amis sur qui compter. Jusqu’au jour où sa vie bascule à nouveau et cette fois à cause de Luc, un éducateur d’un centre de réinsertion.
Entre haine, folie et regret, un sentiment étrange apparaît dans la vie de Dan.

 

 Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Dan un jeune homme de 17 ans enfant des rues qui après une fugue se retrouve dans l’enfer de la rue prostitution et drogue, ce quotidien des enfants des rues.
Des le départ l’auteure nous plonge immédiatement dans cet enfer. Rien n est mis sous silence ou enjolivé. On s immerge dans cet environnement hostile , on ressent ce danger qui poursuit Dan et ses amis en permanence.
Il faudra que Dan se face arrêté pour qu’il se voit avoir le choix d une seconde chance. Mais face aux traumatismes du passé qu il traînent depuis tant d années, comment faire confiance à des étrangers ? On comprend qu’il y a cette peur viscéral d être de nouveau abandonné.
Marie Paule nous décrit ce jeune homme en perdition, à l’enfance brisée par des maltraitances insoutenables. C est un animal sauvage. Il craint tout ce qui l entoure. Toute la difficulté est de l apprivoiser, de le mettre en confiance. Rien ne est acquis. Tout est en suspens. On se retrouve à être pris en haleine. Va t il pouvoir être sauvé ? Les appels de la rue sont fortes. Car oui, l auteure met en avant l appel de ces sirènes dévastatrices. Bien que cela soit l enfer, cette misère est rassurante pour ces délaissés. Leur vision de la vie et de son fonctionnement sont totalement faussés. On comprend alors tout le travail à accomplir pour se reconstruire et sortir de cette spirale infernale pour Luc responsable d un ranch et de ses encadrants. Mais le risque pour eux est de prendre les choses trop à cœur … Trouver sa place n est en rien évident.

Une nouvelle fois, on s’immerge dans l histoire, on vit au plus près cette réadaptation, cette reconstruction qui n est en rien une partie de plaisir. Apprivoiser un animal sauvage demande du tact, de la patience… Hors Dan joue son rôle à merveille ! Marie Paule nous montre toutes ces difficultés auxquelles il va devoir faire face: le sevrage, les règles, la vie en communauté, apprendre à faire confiance…

Tout dans son comportement reflète cet animal apeuré. On comprend que le seul moyen de se défendre c’est cette provocation. Là on voit le talent de l auteure, c’est ce dosage savant… Un juste dosage des réactions de chacun. On ressent au fur et à mesure de l empathie pour Dan, on s’y attache. On souffre avec lui, on espère un happy-end malgré ses réticences. Voir au delà des apparences, comprendre au lieu de juger… Toute la difficulté est là. Peu à peu on découvre ce petit garçon fragile sous ses airs durs et provocateur. Les révélations s enchainent en même temps que sa reconstruction et nous marque. C est savamment orchestré, avec beaucoup de justesse. On ne tombe pas dans les clichés. Chacun à son histoire et celle de Dan est loin d être un conte de fée mais une réalité qu on a tendance à occulter parce qu elle dérange cette société si lisse…

Pour finir, je dirai que cette romance n en est pas une. À l’image de son personnage principal, c’est une dark romance. Une lecture qui dérange, une lecture insoutenable par moments mais une lecture à lire jusqu’au bout. C est une lecture qui nous marque, une lecture qui montre l étendue du talent de Marie Paule. Un mot pour résumer ce bijou? Merci.

Notons que ce livre fait parti des livres retenus pour le prix du concours de la romance gay de l année 2020.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, prostitution, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |