la série Bleu pourpre par Veelitann Dovaelei

Tome 1: Le prince de Crystal

Après son vingtième anniversaire, Lahën doit se soumettre à l’une des règles de sa race et royaume; En tant qu’héritier Asrean, en tant qu’homme Asrean, en tant qu’Asrean, il est l’heure pour lui de quitter les lieux sur une longue période et de vivre au sein d’une autre race. Il est temps de se fondre avec eux comme s’il était l’un des leurs. Il est temps d’apprendre à devenir un caméléon Asrean, surtout s’il veut devenir le diplomate de ses rêves. C’est la dernière étape à franchir dans son apprentissage. Mais sera-t-il capable de vivre comme un Dreyns pour aussi longtemps, quand l’Empire entier pourrait littéralement sentir qu’il est un étudiant Asrean sous couverture? Quand lui-même ne supporte pas même l’idée de s’asseoir à côté d’une créature aussi dangereuse qu’un Dreyns?

 

 Tome 2: Le prince d’Améthyste

Lahën s’habitue petit à petit à sa nouvelle existence et s’approprie les us et coutumes des terribles Dreyns. Mais cette nouvelle vie, teinte de liberté et de droit, est parsemée d’un petit quelque chose qui prend de plus en plus de place.
La guerre.
La faim.
Et Krenk, le petit Dreyn doté d’une volonté de fer.

 

Mon avis:

Une romance qui nous sort des romances fantasy. Tout dans ce roman est criant de vérité. L’auteur nous met en avant le thème de la différence et de la peur de l’inconnu. Nous sommes pourtant dans un univers, sur des planètes qui ne sont pas celles des hommes mais on ressent ce sentiment « humain », celui de jugement sur des apparences et des à priori. Le sujet est très bien traité.  En effet, nous sommes en pleine immersion dans l’inconnu par le biais de Lahën. Obligé de s’immerger dans un monde qui lui est inconnu, accepter des changements physique et moraux pour survivre. Page après page, on voit les préjugés tomber l’un après l’autre et que l’étranger est au final peut moins sauvage qu’il l’est lui même. Une belle histoire de moralité. Le seul bémol? Cette fin qui nous laisse sur notre faim! L’intrigue est sous entendue tout le long de ce premier tome et reste en suspend à la fin de la lecture. Nous restons, tout comme Lahën avec milles questions où nous attendons des réponses.

A la fin du tome 1, nous espérions voir le tome 2 arrivait bientôt pour continuer à vivre cette immersion dans l’inconnu qui devient peu à peu familier à ce personnage si attachant… Et bien, l’auteur répond à nos attentes. Malgré les trop nombreuses fautes de syntaxe ( réellement handicapantes, surtout à la fin pour le lecteur), les révélations s’enchaînent, nous empêchant de reprendre notre souffle. On découvre les secrets passés de Thross et la réelle raison pour laquelle il protège autant Lahën/Laren et le reste de sa « famille ».

Lahën/Laren, lui s’épanouie dans sa nouvelle vie où il découvre quelque chose d’encore inconnu pour lui: la liberté. Mais celle-ci a un prix. Les mensonges lui pèsent de plus en plus, surtout en vu du rapprochement avec Krenk et la menace de cette guerre qui les mettent, lui et ceux qu’il apprécie en danger.

Ce tome est tourné sur le thème des liens, cet esprit de famille élargie, des sentiments que l’on éprouve, celui de l’Amour, si étrangers à ces hommes, quelque soit leur « race ». L’auteur nous montre que l’amour va au delà des apparences, au delà du lien de sang, des rangs, des ressentiments envers l’autre. Mais jusqu’où peut on accorder sa confiance? C’est là que ce termine ce deuxième tome, nous laissant, une fois de plus frustré, attendant impatiemment le troisième tome et enfin, espérons le, sans espéré un dénouement, au moins une une explication à ses questions: Qui et Pourquoi. L’auteur entretient habilement le suspense. Hâte d’avoir le troisième tome sous les yeux.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, fantasy, faux semblants, science fiction, série
Série: Independently published |