Quand les contraires s’attirent par Roan Parrish

Synopsis:

Quand les opposés s’attirent, l’amour fleurit aux endroits les plus improbables.

De par sa nature réservée, le botaniste Stefan Albemarle s’est toujours senti à l’écart. C’est pourquoi il a décidé de s’isoler et d’arrêter d’essayer. A quoi bon, si c’est pour se retrouver – encore et encore – face à des personnes qui le prennent pour un monsieur-je-sais-tout prétentieux.

Passionné par son travail au Jardin Botanique de Brooklyn, l’inconventionnel jardinier Milo Rios a travaillé dur pour arriver là où il est. S’il s’entend bien avec quasi tout le monde, personne ne lui a jamais donné envie de s’attacher pour autant.

Lorsque Stefan et Milo se rencontrent durant une visite du jardin botanique, c’est la haine au premier regard. Mais la haine se transforme rapidement en désir quand Milo montre à Stefan que perdre le contrôle peut être excitant.

Le masque auquel Stefan se raccroche depuis si longtemps commence enfin à tomber et laisse entrevoir à Millo une vulnérabilité profonde.

Et alors qu’il découvre le monde de Milo, Stefan va bien devoir admettre qu’il n’y a pas que le travail dans la vie.

S’ils avancent main dans la main, peut-être pourront-ils semer le futur qu’ils veulent tous deux récolter.

 

Mon avis:

Stefan est un laborantin qui, afin d’atteindre son but sacrifie sa vie sociale. Il est solitaire et totalement isolé. Il est aigri, hautain, au costard impeccable. Un Monsieur je sais tout qui juge tout le monde inférieur à lui.

Et nous avons sont exact opposé, Milo. Un botaniste qui travail non pas pour la gloire mais pour la communauté dans un jardin botanique. Milo est accueillant, jovial, dont les vêtements sont à l’image de son métier : simples, défraichis. Il faut dire que le gamin des quartiers pauvres vit à fond son rêve devenu réalité.

En apparence, ils ne pas fait pour s’entendre, bien au contraire. Ce qui commence par un combat de coqs entre pro expert et pro profane va devenir ils ont beaucoup plus en commun qu’ils ne le pensaient : des fêlures, des doutes. Les stéréotypes sur les minorités.

Par son écriture fluide, l’auteure pose, avec un vocabulaire simple mais le poids qui incombe à des personnes qui ne sont pas dans le « moule », celles provenant des minorités quelles qu’elles soient. Ce qu’on apprécie, c’est l’analogie entre cette dénonciation et la botanique tout au long de cette histoire.

En clair une douce romance à savourer.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, romance
Série: Reines-Beaux |

HAREM par Marie H.J

#1 Insoumis au Jaguar

Nouvelle érotique métamorphe.
Kheran est un guerrier. Avaghar un prince Jaguar. Lorsque l’indomptable se retrouve entre les griffes du dominant, en qualité d’esclave sexuel, l’issue du combat n’est plus aussi certaine… Qui succombera le premier à l’attraction? Le plus docile n’est pas forcément celui qu’ils croyaient.

 

Mon avis:

Un jeu non pas de chat mais de jaguar et la souris…

Alors oui c est une romance érotique mais pas que. C est là que l on voit le génie de l auteure. On parle de deux hommes entiers, épris de liberté dans tous les sens du terme. Ils veulent tout maîtriser et pourtant… A vouloir soumettre ou se soumettre, on devient par la force des choses vulnérable face à ces sentiments. Voilà le vrai nœud de cette sublime romance. Une question, à quand une suite ?

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, Le temps des choix, romance métamorphe
Série: Auto édition |

Les secrets du docteur Whu par Heidi CULLINAN

Synopsis:

 Hôpital de Copper Point, tome 1

Le nouveau docteur, brillant, renfermé et secret, rencontre un infirmier au grand cœur… et leur couple est de nature à renverser tous les obstacles.
Après un burn-out, le Dr Hong-Wei Wu, Taïwanais naturalisé Américain, s’installe à Copper Point, Wisconsin. La belle carrière qui lui était promise semble avoir sombré avant même de démarrer. Alors qu’il envisage une vie effacée et tranquille, son jeune assistant a sur lui un impact inattendu.
Quant à Simon Lane, il ne s’attendait pas au charme irrésistible de son nouveau patron. Le chirurgien accepte son aide pour emménager et l’en remercie par de délicieux plats taïwanais. Malheureusement, le règlement de l’hôpital Ste Anne interdit les relations entre le personnel, aussi leur amour est-il condamné… à moins que le couple soit prêt à tout risquer.
Simon souffre de cacher leur relation et Hong-Wei n’envisage pas de renoncer à lui. Pour vivre ensemble, ils vont devoir affronter l’administration de l’hôpital et la communauté de Copper Point. Ce faisant, quels autres secrets risquent d’être révélés ?
Et que vont découvrir Hong-Wei et Simon sur eux-mêmes ?

 

Mon avis:

Le roman se tourne sur les problèmes d’intégrations des « étrangers » dans un pays tel que l’Amérique. L’auteure met en avant les problèmes d’intégrations que rencontre ces immigrés face à une population qui se croit suppérieur au reste du monde. Heidi CULLINAN nous en montre un exemple avec le docteur Why. D’origine asiatique, il est régulièrement pointé du doigt alors qu’il est américain et parle couramment anglais.

L’auteure met en avant un vrai problème de société très peu abordé et pourtant toujours d’actualité: celui de la ségrégation. Et elle le traite avec beaucoup de prévenance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, métier
Série: Dreamspinner Press |

Le poids des sentiments par N.R. Walker

Synopsis:

Après s’être fait larguer par son petit ami de longue date à cause de son surpoids, Henry Beckett décide de s’imposer des changements radicaux. Dans une vaine tentative pour récupérer son petit ami, il fait la chose la plus absurde et la plus effrayante qu’il puisse imaginer : il s’inscrit dans une salle de sport.

Reed Henske est un coach personnel qui n’est pas certain d’être prêt à se lancer dans une nouvelle histoire d’amour. Il en a marre des types qui ne s’intéressent qu’à l’image d’un corps parfait et qui ne le voient jamais tel qu’il est vraiment. Alors que Reed torture Henry à coups de régimes et d’exercice, celui-ci ravit son entraîneur grâce à ses recettes et ses éclats de rire.

Mais tandis que les limites de l’amitié commencent à s’estomper, Henry est convaincu qu’il n’y a aucune chance que Reed, cette incarnation terrestre de Thor, puisse s’intéresser à un gars dans son genre. Reed doit convaincre Henry que la vie ne consiste pas à atteindre son poids idéal.

Il s’agit de trouver son contrepoids idéal.

 

Mon avis:

Deux hommes en totale opposition d’un point de vue apparence.

Henry est un homme dévasté après s’être fait largué à cause de son surpoids. Malgré son humour sans filtre, l’homme cache, derrière cette autodérision un mal-être réel, une insécurité…

Reed lui a, en apparence tout pour lui : une belle gueule, le corps de mannequin qui va avec et une attitude solaire. En clair, le mec intouchable pour le commun des mortels. Mais derrière cette apparence physique se cache un homme qui lui aussi a des blessures passées, un manque de confiance en lui.

L’auteur, par ses personnages, met en avant les dictats de notre société, ces étiquettes qui catégorisent chaque individu selon une apparence. Il joue la carte des stéréotypes de façon brillante : les sportifs contre les personnes en surpoids.

Il y a une dénonciation de l’influence de la société et les conséquences sur chaque individu. On s’enferme dans un rôle qui nous colle à la peau. L’auteur nous montre les conséquences sur le quotidien de ces deux hommes d’un point de vue sociétal, psychologique et physique. À vouloir être parfait, on en perd le sens des réalités, celui d’être bien avec soi même, s’accepter tel que nous sommes. Il pose des mots sur ces maux : vulnérabilité, isolement, mal-être.

Là où on aurait pu tomber dans le cliché et les campagnes sur des régimes, l’auteur prend le sujet autrement. En effet, il prône les bienfaits d’une alimentation équilibrée et les bienfaits du sport, mais sans tomber dans les clichés des extrêmes. Il nous montre que la perfection n’existe pas. Que c’est la société et sa stigmatisation qui est responsable de notre mal-être. C’est être imparfait qui nous rend exceptionnels.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, romance, sport
Série: Reines-Beaux |

Warlord’s enigma par Yamila ABRAHAM

Mettre résumé et photo avant

 

Mon avis:

Je viens de finir Warlords Enigma de Yamila Abraham et franchement je découvre une plume géniale. L histoire est à la base classique. Un prince qui devient esclave de son ennemi. Oui je me suis dit on va avoir une relation D/s mais non. C est là la force de ce roman. Tout N est qu apparence tromperie et manipulation. Nous nous retrouvons nous lecteurs coi au fur et à mesure de la lecture. Car C est une réelle enquête que nous menons, où nos certitudes tombent les unes après les autres. Qui trompe qui ? Qui est l assassin ? Quel complot se trame ? Bref, on N arrive plus à décrocher avant LA révélation et qu’elle révélation…

L auteure met en avant le choc des cultures, le poids des personnes hauts placées sur leur sujet, cette manipulation de l esprit. Ça nous parle, même si le roman est un SF, cela peut être rapporté à notre quotidien, à notre vie. C est une vraie remise en question sur notre libre arbitre.

Bref j ai adoré. Bravo à Yamila.


Genre: au delà des apparences, BDSM, choc des cultures, fantasy, faux semblants
Série: Homoromance éditions |

L’Équilibre: L’allégorie de la Mort par Marion DE SOUSA

Synopsis:

La Mort a un visage.
Dans un monde ravagé par d’innombrables guerres, l’équilibre entre le bien et le mal n’est plus maintenu. Cela a pour conséquence de détruire peu à peu toutes formes de vie qu’il reste. Gaël, un jeune agriculteur de dix-huit ans apprend qu’une amie a été kidnappée par les Meurtriers, organisation malveillante au cœur de la cité. Il part à sa recherche, s’ouvrant à l’aventure intrépide qui l’attend. Très vite, il découvre qu’il descend d’une lignée de Veilleurs et que la Nature, esprit éminent qui dicte les lois de la planète, n’attendait que son dix-neuvième anniversaire pour lui révéler son identité. Elle lui annonce qu’il doit maintenir l’Équilibre. Entre doutes, mensonges et surprises, le jeune homme se bat pour garder son humanité qui menace chaque jour de se dissiper…

Mon avis:

Voici un livre dont on ne se ressort pas indemne, qui nous fait réfléchir, un post apocalypse dans toute sa splendeur. Un titre qui résume à lui seul ce formidable roman.

La couverture et son résumé m’avaient fait de l’œil alors quand l’auteure m’a proposé de le chroniquer, je n’ai pas réfléchi, j’ai plongé dedans. Car oui, c’est une immersion totale.

On découvre Néos, une des villes survivantes de la Grande Guerre… Une description hyper réaliste de survivants… D’hommes, de femmes, d’enfants qui survivent plus qu’ils ne vivent. On ressent ce poids qui pèse sur chaque personnage : celui d’être privé de cette liberté, cette peur qui est omniprésente dans leur quotidien. Dès le départ, on ressent cette hostilité, ce sentiment de désolation, cette mélancolie qui les suit telle une ombre. Et puis il y a ces jeunes, ces rebelles qui ne sont plus des enfants, mais pas encore des adultes. Ces jeunes gens en quête de liberté, cette volonté de sortir de ce carcan qui les étouffe, vivre… Gaël est l’un d’eux. Mais l’ennemi n’est jamais loin. Alors qu’il se pense perdu, Gaël va découvrir sa véritable nature et sa mission. Dans sa quête, Gaël va devoir apprendre à grandir, devoir faire face à des choix et des responsabilités d’adultes. Il va apprendre que certains sacrifices peuvent se justifier. Mais comme tout équilibre, chaque acte à des conséquences… On ressent cet élan d’espoir, un certain réconfort qui est contre balancé par les regrets et la peur de l’inconnu. En effet, les apparences sont trompeuses. Un don peut être porteur d’espoir ou de désespoir et devenir une malédiction.

Tout dans les interactions entre les personnages, les rebondissements, l’histoire en elle-même en fait, est en quête de cet Équilibre…  Ce roman est véhiculé tout du long par ce lien fragile parfois et pourtant essentiel: celui de l’amour.

L’auteure ne nous épargne rien : la peur, l’angoisse, la tristesse, l’amour et le don de soi… On grandit en même temps que Gaël, on devient mature, on s’affranchit. L’on comprend que la vanité de l’Homme est le fléau qui entraîne le monde et sa beauté vers le néant.

En clair, un énorme merci à l’auteure de ce cadeau et un livre que je vous recommande ! Un coup de cœur !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, Le temps des choix, romance young adult, survivants, voyage
Série: Auto édition |

Mon futur plus grand fan par L.A Witt

Synopsis:

Comme sa carrière ne décollait pas, l’acteur Adam Jacobsen était prêt à faire ses bagages et quitter Hollywood lorsqu’un inconnu lui a offert l’encouragement dont il avait besoin. Cinq ans plus tard, il a réussi à percer et, quand il remporte son premier grand prix, il le dédie à cet homme qui lui a dit : « Ça pourrait être vous ».

Brian Stewart est stupéfait par ce discours d’acceptation de prix, tout comme les fans d’Adam. Immédiatement, les deux hommes se retrouvent plongés dans une frénésie médiatique. Tout le monde veut connaître celui qui a donné à Adam ce coup de pouce indispensable… y compris Adam lui-même. Quand les deux hommes se retrouvent enfin, une simple apparition dans un talk-show ne leur suffit pas. Bientôt, ils se retrouvent à prendre l’avion pour se voir, à chaque occasion.

Mais la carrière d’Adam signifie de vivre dans un bocal à poissons. Quand la rumeur se répand que le joli cœur de l’Amérique a un nouveau petit ami, la presse et le public s’en prennent à Brian. Adam ne peut pas le protéger. Brian ne peut pas gérer cette attention constante.

Et quelque chose doit changer avant que la célébrité ne leur coûte l’amour de leur vie.

Mon avis:

Ce roman pourrait se résumer en une phrase : un choc entre deux mondes, celui d’un type ordinaire et d’une star de cinéma. Et pourtant… Tout n’est qu’apparences et illusions.

Adam est une star, une idole auprès de son public et de la presse spécialisée. Mais voilà, pour Brain, il n’est pas que cela. Il est avant tout un homme, cet homme qu’il a rencontré alors qu’il n’était qu’un serveur sans carrière cinq ans au paravent. Alors quand il voit l’opportunité de retrouver Adam, il ne réfléchit pas. Il se considère comme son plus grand fan, celui de la première heure. Mais il va vite se rendre compte que fréquenter une personnalité publique n’est pas aussi aisé qu’une personne ordinaire. Il va voir sa vie s’étaler aux yeux de tous. Adam lui va devoir composer entre sa vie publique et son envie d’approfondir cette relation naissante avec Brian. Des choix vont devoirs être fait et des décisions prises. Quelques soit la finalité, plus ne sera comme avant.

L’auteure met en avant le revers de cette vie faite de paillettes et de tapis rouge. Réaliser son rêve apporte aussi son lot de mésaventures. La star n’a plus de vie privée. Elle est jugée par ses fans cachés derrière leurs écrans. On juge sur une apparence et non pas la personne telle qu’elle est. Cela a un impact sur leur vie privée et sentimentale. Leur célébrité rejaillit sur leur entourage. Le conjoint se retrouve sur le devant de la scène et devient à son tour jugé et controversé par jalousie et médisance. Accepter une telle vie n’a rien d’évident. Il faut faire le choix de vivre avec ce public tout en se réservant des moments d’intimités loin des caméras.

Un bon feel good à lire sans modération.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Les murs de Troy par L.A Witt

Synopsis:

 Les ordres du MA1 Iskander Ayhan sont simples : escorter le fils de l’Amiral Dalton en tant que garde du corps en civil, pendant ses cours universitaires. C’est tellement typique : un officier de haut rang abusant des ressources de la Marine pour une protection inutile qui ne sert qu’à étaler son pouvoir. Mais avant peu de temps, Iskander se rend compte qu’il n’est pas vraiment là pour protéger le jeune homme d’un harcèlement bénin de la part de camarades homophobes.
Derrière les piercings, l’eyeliner et le mauvais caractère, Troy Dalton cache quelque chose. Il a peur, et même s’il n’est pas certain qu’un garde du corps armé suffira à le protéger, il ne peut pas risquer de révéler la vérité.
Lentement, Iskander gagne la confiance de Troy et les murs commencent à tomber, mais en un rien de temps, les deux hommes se rapprochent beaucoup trop… et soudain, Iskander attire plus de danger encore sur l’homme qu’il a juré d’aider.
Désormais, il ne sait plus comment protéger Troy : en restant à ses côtés ou s’éloignant le plus loin possible.

 

Mon avis:

Iskander, ancien policier militaire dans les marines est aujourd’hui dans la protection rapprochée. Troy, lui, est le stéréotype même d’un fils d’un riche et gradé militaire… Tout en arrogance. Deux êtres aux antipodes l’un de l’autre.

Alors que, ce qui au départ n’est qu’une menace prise avec légèreté va devenir quelque chose de beaucoup plus complexe, Iskander va voir au-delà des apparences et découvrir que son jeune protégé n’est pas celui qu’il prétend être. Troy est un jeune qui se camoufle sous un déguisement pour cacher un mal être plus profond et dangereux. La question est de quoi ou de qui.

Tout comme Iskander, le lecteur s’aperçoit que cette image de jeune adulte « je-m’en-foutiste » n’est que la partie émergée de l’iceberg. Tel un animal sauvage, il va falloir apprivoiser ce jeune homme terrorisé. La relation entre les deux hommes prend son temps. On passe par différentes étapes pour arriver à une relation de confiance, de partage. Il n’est pas évident de montrer notre vulnérabilité avec ses peurs et ses doutes. Et pourtant, L.A WITT trouve les bons mots pour poser des mots sur ces maux.

Elle aborde aussi un sujet très complexe dans les relations amoureuses : celle de la différence d’âge. D’un côté on a le privilège de la jeunesse, de la fougue, celle des rêves et de l’autre celle de l’expérience et des responsabilités. Et cela devient encore plus complexe quand la relation se créée alors qu’elle démarre sur une collaboration professionnelle. On ressent le poids de la culpabilité face à ces désirs, mais aussi à ce danger qui plane au-dessus d’eux. Ce sentiment est amplifié par l’utilisation de ce « Je ». Iskander se dévoile à nous ce qui rend la lecture intime… On ressent de la compassion pour lui, mais aussi pour Troy.

En clair, de mon avis personnel, l’une des meilleures romances de cette grande auteure.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, handicap social, homophobie, policier
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Naufrage à Mount Isa – Tome 1 la faim de tous les possibles par Didier Leuenberger

Synopsis:

Le coup des croissants, Romain ne l’avait jamais envisagé pour qui que ce soit. Et voilà qu’il ose le faire au seul être qu’il n’aimera jamais. À Paul, son compagnon depuis plus de vingt-trois ans.Après une rencontre fortuite et troublante dans une librairie, il va être en proie à une grande remise en question dont va naître une irrépressible envie de vivre l’aventure. D’un saut de plus dans l’inconnu. Une faim de tous les possibles.Il décide donc de tout quitter sans rien dire à personne et surtout pas à Paul, pour rejoindre l’Australie. À Mount Isa, une ville minière du centre du pays où rien ne semble vraiment attrayant, excepté peut-être les gens qui se débattent dans leurs rêves. De l’humain à l’état brut, qui va inciter Romain à écrire son journal, afin de mieux comprendre les raisons qui l’ont poussé à tout quitter. Mais plus encore que cette aspiration au changement, Romain a besoin de désirer à nouveau et bien sûr, se sentir désiré. Et cela ne tarde pas à se produire. Peu de temps après sa venue, il se lie d’amitié avec un Pakistanais, trentenaire désinhibé et mystérieux. Mais sa relation avec Farooq, se complique lorsque les sentiments commencent à se dévoiler.

 

Mon avis:

L’histoire débute sur un adieu déchirant et pourtant fait suite à la fuite de Romain loin de son compagnon et de sa vie, sans aucunes explications. Il décide de tout plaquer et de partir à l’aventure à travers des contrées lointaines. Son périple l’amène dans ce bled perdu au fin fond de l’Australie, à Mount Isa. Bien qu’isolé, il décide de rester parmi ces habitants, en majorité des hommes qui, comme lui, sont des naufragés, échoués et perdus.

Cette histoire nous est contée par le biais de ces lettres adressées à Paul, le compagnon délaissé, auquel Romain prend le temps de lui expliquer les raisons de sa fuite. Plus que cela, c’est un pan entier de sa vie qu’il nous expose, une réelle introspection de lui-même.

Tout en nous décrivant son voyage et les aventures qu’il vit, Romain revient sur sa vie passée au fil des années. Il nous confie en toute humilité ses fêlures, ses échecs, ses questionnements sur l’amour, les relations par rapport aux autres. Durant cette introspection, il se découvre, redécouvre des choses qui s’étaient tuent dans cette vie bien rangée qu’il partageait avec Paul : l’envie mais aussi une certaine estime de soi.

Il y a un réel travail sur les chocs des cultures. Didier, par la voix de Romain, nous met en avant cette société faite d’apparences où on veut tout, tout de suite. Ce retour au source que vit Romain à travers son périple nous ramène à l’essentiel et la simplicité. Il apporte avec lui cette philosophie d’une autre culture faite d’entraide, de respect et de communion les uns avec les autres, sans jugements.

Ce qui marque notre lecture, c’est cette culpabilité qui suit Romain par ses mots, ses remises en question qui fait face à ce besoin, cette faim qui l’appelle sans pourtant négliger ce sentiment amoureux pour Paul. Il le dit lui-même, c’est l’homme de sa vie, mais.. Oui, c’est un récit fait dans la douleur et pourtant nécessaire pour lui permettre d’accéder à cette renaissance.

Nous, comme tant d’autres s’arrêtons sur les apparences. Moi la première, j’avais ce sentiment de colère au début de ma lecture, étant malheureuse pour ce compagnon fuit sans aucune explication que par de simples lettres. Cela me faisait me conforter dans l’idée que Romain n’était qu’un sale type, imbu de sa personne et égoïste. Et pourtant, plus je lisais et plus mon sentiment changeait à son égard. C’est là le tour de force de la plume de l’auteur, non pas nous faire aimer Romain et son acte, mais d’essayer de le comprendre avant de donner notre sentence. En clair, voir au-delà des apparences. Et évidement, vous l’aurez compris, c’est réussi.

Il me tarde de lire la suite de ses aventures et savoir comment il va évoluer dans ce bourge. Mille et une questions me viennent en tête à la fin de cette lecture à présent que je connais l’homme. Quels autres choix Romain va-t-il devoir faire et comment va-t-il y aboutir ? Et les autres ? Oui, une suite plus qu’attendue.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Un nouveau papa pour Noël par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Jamais au grand jamais, Sébastien, jeune homme de 26 ans en situation précaire ne pensait se retrouver à trois cents kilomètres de chez lui pour un job en pleine montagne. La cerise sur le gâteau pour lui est de découvrir que son patron, Kévin, est plutôt beau gosse. Lui qui n’arrive jamais à garder un boulot plus de quarante-huit heures, va pourtant devoir faire tout ce qu’il peut pour s’intégrer dans cet établissement. Que faire pour travailler sans s’emporter au moindre ordre ? Et comment résister à sa résolution de ne pas tomber amoureux de son patron ?

Mon avis:

Marie- Paule nous offre par cette romance une véritable bouffée d’oxygène. Bien qu’elle se passe dans la période des fêtes de fin d’année, la magie de Noël est présente sans pour autant prendre le pas sur l’histoire. Dans ce cadre enchanteur d’une auberge nichée aux cœurs des Vosges, nous faisons la connaissance d’hommes en totale opposition et pourtant…

Kévin est un trentenaire qui a beaucoup de responsabilités. Il est le propriétaire et en charge de la bonne tenue de sa ferme auberge en plus de la garde de sa fille de trois ans qui était imprévue, tout cela avant l’arrivée des vacanciers. Il se retrouve donc dans un besoin de main-d’œuvre pour le seconder. Il pensait avoir trouvé un candidat prometteur en la personne de Sébastien. Il est loin de s’imaginer ce qui l’attend. Sébastien est à l’exact opposé de Kévin. Âgé de vingt-six ans, il est paresseux, fêtard, rebelle.

Oui en apparence, ces deux hommes ne sont pas faits pour s’entendre. Mais les apparences sont trompeuses. Le grand méchant Kévin à l’apparence froide et rustre cache en réalité un homme tendre, mais méfiant. Sébastien, lui n’est pas aussi angélique que son apparence laisse paraître. Bien au contraire, il garde un côté viril qu’il assume. Ces deux hommes vont devoir mettre de l’eau dans leur vin pour pouvoir faire perdurer leur collaboration. Mais c’est sans compter cette attirance réciproque. Le tour de force de cette romance est le couple. Bien que la romance se déroule sur une courte période, l’auteure prend son temps pour laisser ces deux mâles s’apprivoiser. Vivre en huis clos amène ce sentiment d’intimé sans pour autant se sentir étouffé. Les rebondissements prennent peu à peu de l’ampleur et accompagnent cette relation naissante. La participation d’Emma amène cette douceur qui contre-balance avec toute cette testostérone. On ne lit plus, on s’immerge et devenons spectateurs / spectatrices de leur rapprochement. On s’immerge dans l’histoire, nous mettant dans la peau de ses clients de passages. On ne peut que s’attendrir devant ce joli tableau de famille en devenir. Oui, c’est une romance doudou que l’on prend plaisir à lire. Je ne peux que vous la recommander.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homoparentalité, métier
Série: Homoromance éditions |