Série Renegades par Victoria Lace

T.1 : PAX

Pax Hunter et Nate Crawford n’auraient jamais dû se rencontrer, et encore moins s’aimer.
Pax est un gangster et règne sur Greenville, une petite ville du New Jersey. Jeux et combats illégaux constituent son quotidien. La justice veut le faire tomber. Les gangs rivaux guettent la moindre faiblesse.
Lorsque son père est accusé de meurtre, Pax veut le meilleur pour le défendre.
Nate est un jeune et brillant avocat. Ouvertement gay, il voit dans le sexy Pax un défi à relever. Tomber amoureux ne fait pas partie de son plan de carrière.
Pax, de toute façon, n’est pas attiré par les hommes.
La passion qui va les réunir va tout bouleverser sur son chemin, mettant en danger leur carrière, leur liberté, mais aussi leurs vies.

T. 1.5 : La promesse de la Saint-Valentin

Au Blue Lounge, le club hype de Greenville, la soirée de la Saint-Valentin bat son plein… Joaquin Mendez, gangster au charme sulfureux, supervise la soirée. L’amour ? Très peu pour lui ! Pourtant, lorsque son regard croise celui d’un jeune inconnu aux cheveux blonds, son cœur chavire.

Gabe, étudiant à la beauté ambiguë, cache son attirance pour les hommes à tous, y compris à ses amis les plus proches. Cependant, lorsqu’il repère Joaquin, il oublie toute prudence.
Cette soirée va changer le cours de leur vie.

T2 : Joaquin

L’amour n’est pas pour Joaquin Mendez, le lieutenant de Pax Hunter. Le coup de foudre et ses conséquences, il a déjà donné. Merci, mais non merci.

Quand il rencontre Gabe lors d’une soirée de Saint Valentin, il se laisse cependant aller à son attirance pour le jeune homme, étudiant de bonne famille.

Gabe Jordan, étudiant le jour, a des activités plus secrètes la nuit. Entier, il laisse Joaquin entrer dans sa double vie, sans cependant lui dire toute la vérité. Il sait que le jour où Joaquin découvrira sa véritable identité, ce sera la rupture.
Lors d’une course folle dans la ville, alors que la guerre des gangs est sur le point de commencer, les deux hommes vont devoir apprendre à se faire confiance pour rester en vie et avoir une chance de s’aimer…

 

T 2.5, spécial Halloween – L’ange de la Muerte

Le soir d’Halloween, Gabe s’élance pour une course pleine de dangers et va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie…

 

T 3 Colt

Alexei Wilder est un mafieux russe hanté par la vengeance. Il a des comptes à régler avec son clan, les Lumienko.
Colton Andrews est agent du FBI. Il s’est juré de faire tomber les Lumienko, qui vont lancer une nouvelle drogue sur le marché. Sous couverture, il devient le garde du corps d’Alexei.
Entre les deux hommes, l’attirance est immédiate, la passion irrésistible, mais leur amour est impossible. Alexei sera exécuté par sa propre famille si l’on apprend qu’il est gay. Colt risque sa vie si son amant découvre qu’il est un agent fédéral.
Mais la passion qui les dévore les ramène irrésistiblement l’un vers l’autre…

Mon avis:

La série débute avec un bon et un méchant. Le gentil avocat et le mafioso. Sur le papier, on se dit, encore une histoire avec les clichés que l’on peut attendre. Mais voilà, Pax se pointe et tous nos préjugés retombent. Le gentil n’est peut-être pas si gentil que cela et le méchant n’est pas aussi violent que son apparence peut laisser entendre. C’est là que Victoria LACE joue sa carte maitresse: tout n’est pas blanc ou noir mais nuancé. L’ambiance, la description des personnages et de leurs actions, tout est fait pour nous remettre en question. A chaque nouvelle péripétie, le lecteur (moi en tout cas) vient à se poser cette question: Et moi j’aurais fait quoi? Comment j’aurais réagi? Et au final on se rend compte que notre jugement de départ n’est pas si catégorique que cela. Ce livre nous fait réfléchir et apprendre à prendre du recul, à réfléchir sur des situations. Voir au-delà des apparences. Bref, une réussite.

La nouvelle est une entrée en matière pour le tome sur Joaquim. Pax filant le grand amour, c’est au tour de Joaquim de se dévoiler. Cette nouvelle nous met l’eau à la bouche… On la finit avec mille questions en tête et une envie de se jeter sur Joaquim pour savoir où cela va mener.

Et enfin, un focus sur ce second qui nous intrigue tant : Joaquim. Victoria Lace nous présente ce second du gang, qui a tout du bad boy: pas un tendre, un mec qui ne se fixe pas, à fond pour son travail, du genre pas fréquentable… Tout à l’opposé de ce petit minet rencontré lors de la St Valentin ( nouvelle 1.5), Gabe. Un mec propre sur lui, l’image de l’étudiant sérieux, ami avec le fils du chef de la police. Lui-même fils d’une famille de conservateur… Et pourtant… Les apparences sont trompeuses. Tout comme son premier opus, Victoria Lace joue sur les apparences et le jugement qui en découle.
Ces deux hommes, d’apparence en total contradiction, ont un point en commun: des blessures invisibles liées à leur enfance respective. L’auteure aborde parfaitement ce sujet par nos deux protagonistes, cette Amérique puritaine, qui est guidée par une forte présence religieuse, où le moindre écart de route est rédhibitoire.
Mais à l’heure des choix que nous impose la vie, assumeront ils leurs envies ou préféreront ils fuir, rester terrer dans cette vie qui n’est pas la leur, pour satisfaire tout le monde et s’oubliant toujours un peu plus? Car chaque choix à une conséquence…

Dans sa dernière nouvelle Victoria Sue nous permet de retrouver le couple Joackim Gabriel le soir d’Halloween… Malgré les derniers rebondissements qu’a vécu Gabriel, on retrouve ce jeune plein de fougue et d’orgueil… Peut-être trop. On le voit perdre la notion de la réalité, du danger… Il devient vulnérable jusqu’ au point de non-retour… Et une prise de conscience, Celle des priorités.
Voilà une nouvelle d’Halloween comme on les aime. Un conte à la Coco de Disney et ses anges de la Muerte. Une très belle « leçon de vie ».

Dans le troisième volet de cette folle et addictive série, nous faisons la connaissance de Colt/Colton, l’agent du FBI sous infiltration dans le gang russe de Lumienko. Son but? Faire tomber le gang avant le lancement de cette nouvelle drogue sur le marché. Ce à quoi il ne s’attend pas, c’est à Alexei, le neveu du parrain du gang. Une fois de plus, Victoria se joue sur les apparences. Colt, comme Alexei sont, en apparence des hommes sûrs d’eux, qui en imposent mais qui derrière l’image du dur à cuir, sont en fait des hommes avec des blessures, des hommes de principes, épris de justice.
Tout, de la description des personnages, des lieux, de l’organisation de cette mafia russe est faite pour nous induire en erreur. Victoria joue sur cette vision archaïque des russes en plein New York du 21ème siècle: la misogynie, l’homophobie, l’égocentrisme. Tout est fait pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin du livre. Le rythme est soutenu, les péripéties s’enchaînent. On s’immerge complètement dans cette histoire au point de devenir aussi paranoïaque qu’Alexei, et pour cause. Oui, un troisième tome à la hauteur de cette série: complètement addictif.

En clair, une série addictive. On en redemande, encore et encore.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix
Série: format kindle |

Série H.E.R.O par Victoria SUE

Tome 1: Unité d’élite

En devenant un humain augmenté, ces personnes savent que leur vie et leurs rêves sont terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils sont méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.

Alors, quand le FBI propose de former une équipe composée de moitié par des humains augmentés et des normaux, Talon n’y croit pas. Il ne fait pas confiance dans les normaux pour protéger son équipe d’augmentés. Ce sentiment va être encore plus être renforcé en voyant le coéquipier qu’on lui assigne.

Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.

Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

 

Tome 2: Hors de contrôle

Les capacités mortelles de Talon sont hors de contrôle. Désireux de garder Finn en sécurité, Talon se bat pour protéger l’homme qu’il aime de tout son coeur, et ne pas devenir le plus grand risque pour la vie de Finn.

Finn n’a pas d’autre choix que de s’offrir comme appât pour que les forces du mal kidnappent des enfants améliorés, face à un danger pour lequel il n’est ni entraîné ni préparé, et il doit le faire seul.

Est-ce que Talon a un dernier combat en lui ? Est-ce qu’il va tuer tous ceux qui veulent détruire Finn et l’équipe, ou va-t-il finalement découvrir que pour vaincre leur ennemi et la menace ultime, la plus grande bataille à laquelle il doit faire face est une avec lui-même ?

 

Tome 3: Derrières les masques

Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l’équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu’il porte comme un masque.
La blessure et la trahison causées par l’abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu’il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n’a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d’un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d’un meurtre.
Les esprits s’échauffent et les loyautés sont mises à l’épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

 

Mon avis:

Voici une série policière où des humanoïdes côtoient des humains. Plus qu’une histoire « imaginaire », si on pousse plus loin dans la réflexion, on parle d’un sujet qui est tout à fait d’actualité dans notre monde, notre société: celui de la peur de l’étranger, celui de la ségrégation. Parce qu’ils sont différents, ils sont rejetés, maltraités. Victoria Sue pointe du doigt cette différence qui amène à la pire des réactions chez l’Homme: le rejet. Elle nous montre, par ses différents personnages les conséquences de tels actes et la difficulté au quotidien pour ces hommes/robots de vivre parmi les gens « normaux ». Une très belle leçon de tolérance qui nous fait réfléchir sur notre propre comportement.

D’autre part, les enquêtes policières sont très bien menées. Les rebondissements s’enchaînent sans nous laisser le temps de souffler. On évolue auprès de cette unité. Cette se sent proche d’eux de part le fait que l’auteur nous met, nous lecteurs en totale immersion auprès d’eux. On joue les inspecteurs, on décortique les faits, on enquête. On se prend au jeu et on se voit dans l’impossibilité de fermer le livre en cours de route.

En clair une série plus qu’attractive, passionnante… Notons que le tome 4 est prévu prochainement…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, policier, roman d'anticipation
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

L’oeuvre intégrale NM MASS: Amazing Texas par NM MASS

Alors non, il n’y a pas d’erreur, Amazing Texas fait bien partie de l’œuvre de NM MASS. Il est le lien entre la Blackbird et les Hot Mustang … Donc, faisons les présentations avec ce cher Texas …

Texas est un rockeur célèbre. Arrogant, voire caractériel, il ne respecte personne. Seul lui importe son succès.
Stone est un chanteur de country sage et discret, avec une véritable empathie pour les autres. Il partage sa vie avec sa meilleure amie dans sa grande maison dans laquelle il a créé son studio. Sa passion : les voitures de sport.
Deux univers en totale opposition. Pourtant, un projet de duo improbable va les réunir dans un choc frontal, un choc de titan.
L’un est rébarbatif, l’autre est enthousiaste, le résultat sera-t-il détonant ou catastrophique ?

 

Mon avis:

J’avoue, c’est avec Texas que j’ai découvert la plume de NM MASS. C’est par la suite que j’ai découvert la Blickbird. Texas peut paraitre, en apparence, hors contexte. C’est vrai que lorsqu’on sort de la Blackbird et de la haute couture on se demande pourquoi on continue sur un chanteur… Et bien voila un joli tour que nous fait l’auteure. Car Texas va intégrer bien malgré lui cette belle famille de frapadingue… Difficile à croire, n’est ce pas? Et pourtant, par sa plume, NM MASS nous surprant en réussissant à faire apparaître des anciens personnages, à nous enf aire découvrir de nouveaux et cela sans jamais faire de l’ombre à nos personnages principaux. Au contraire, elle embellie la relation et nous ouvre à de nouveaux horizons … Je vous laisse deviner? Les Hot Mustang bien sur!

Concernant l’histoire en elle même, car non, je refuse de faire de l’ombre à ce cher Texas. On passe d’un milieu très fermé de la haute couture à celui du showbizz et de l’industrie musicale. De prime abord, on se dit que les deux univers n’ont rien de commun. L’auteure se joue de nous encore une fois en nous démontrant que ces milieux ne sont qu’apparences et faux semblants… Que la bétise humaine n’a aucune limite et qu’il faut voir au delà de l’image publique pour découvrir la richesse d’une personne.

Oui, j’ai craqué pour Texas, mais il le rend bien. Donc oui, un coup de cœur qui se prolonge, tout comme cette œuvre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, homophobie, musique, série
Série: Éditions Textes Gais |

Série OMEGA HOUSE par ARIA GRACE

Tome 1: Entité inconnu – Esclavagisme et conséquences

Après une enfance passée pratiquement seul, Max se fait capturer par une ferme d’élevage omégas. Lorsqu’enfin, ses compagnons de captivité et lui sont secourus et transporté à une maison Omega, il ne peut s’empêcher de se montrer sceptique. Prêt à survivre par lui-même si nécessaire. Or, il y a cet alpha séduisant qui est déterminé à prendre soin des nouveaux omégas, Max ne sait plus trop quoi penser de sa situation, encore moins si Curtis est digne de confiance.
Curtis s’est porté volontaire à la maison oméga dans le simple but d’aider ceux dans le besoin. Il ne cherche absolument pas quelqu’un avec qui s’envoyer en l’air, mais quand le jeune Max apparaît dans sa vie, le corps de Curtis se sent irrésistiblement attiré vers le jeune homme, comme s’il était un aimant. Un sentiment nouveau qu’il n’a jamais connu auparavant et qu’il ne peut ignorer.
La réalisation que Curtis pourrait bien être le partenaire de Max lui vient trop tard, quand l’attitude possessive des alphas pousse le jeune homme à fuir. Max se lance ainsi à la recherche du seul alpha qui s’était montré bon envers lui, lorsqu’il était captif de la ferme d’élevage.
Malheureusement, les intentions de Tad sont loin d’être honorables, maintenant qu’ils sont loin de la ferme.
Le seul espoir de Max est que Curtis suive son instinct et tente de retrouver l’oméga envers qui il était tant attiré.

 

Tome 2: Un désir conscient – Parent célibataire

Lorsque la ferme d’élevage Roper & Associates a été perquisitionnée, Freddie a été sauvé de l’enfer dans lequel il vivait depuis des années. En tant qu’omega enceinte, il n’avait pas beaucoup de perspectives pour son avenir, mais au moins il était libre et serait capable de garder ce bébé. Contrairement aux autres, il était né pendant le R & A.
Alors qu’il vit à la Maison Omega, il se lie d’amitié avec un oméga sans-abri qui a peur et cherche l’amitié. Ils le font l’un pour l’autre, et quand le frère alpha de l’Omega vient le chercher, tout change dans la vie de Freddie. Élever un nouveau-né comme un seul oméga n’est pas facile, mais il trouve le soutien dont il a besoin pour être le parent que tous les bébés méritent.

Mais devra-t-il le faire seul?

 

Tome 3: La première fois – Traumatisme suite à agression

Les deux dernières années ont été comme un tourbillon d’émotions pour Andy Carson. Passé de premier de sa promotion au lycée, avec un avenir prometteur, à un Oméga de 18 ans, en quelques jours. Maintenant qu’il est étudiant au collège et que sa vie reprend peu à peu de son sens, d’autres besoins commencent à se faire sentir. Malgré quelques rancarts à l’occasion, il a toujours eu peur de s’engager.
Jusqu’à maintenant.
Un plan douteux à l’esprit, Andy se rend au club dans l’espoir d’y trouver une histoire d’un soir, se disant que lorsque ce serait fait, il pourrait envisager une relation sérieuse sans que sa peur du sexe ne l’envahisse.
Malheureusement, la nuit se termine par un assaut brutal. Ses souvenirs de l’incident étant limités, il se met lentement à croire que l’homme qui lui a sauvé la vie est également celui qui l’a agressé.

 

Tome 4: Un de chaque – Trouble avec à la base 3 célibataires

Gunnar est un adepte de vélo de montagne, excité à l’idée de pratiquer son sport préféré et trouver de nouveaux endroits à explorer, en compagnie du nouveau garde forestier qui dirige la station d’enregistrement. Un Alpha. Gunnar n’a jamais été particulièrement attiré par les omégas, il se laisse donc facilement flirter avec le sexy Alpha, Collin Rich.
Après avoir habité à la maison Omega pendant plusieurs années avec son frère, Sean s’inscrit à un cours de photographie qui pourrait lui obtenir un emploi avec un bon salaire. Enfin, il sera prêt à vivre de lui-même, dans son propre foyer. Or, le jour où il essaie de prendre une photographie d’une nature morte, rare, les choses prennent une mauvaise tournure. Il se retrouve alors dans les bras de Gunnar et du nouveau garde forestier, Collin.
Collin ne sait pas pourquoi, mais il a développé une fascination pour les deux hommes avec qui, contre toute attente, il a développé des liens. Ses pensées sont fixées sur les deux hommes et combien ils pourraient être heureux ensemble. En prenant soin de Sean, les deux alphas se rencontrent et découvrent qu’ils partagent les mêmes désirs.
Mais la chance de Sean tourne lorsqu’il reçoit une note médiocre qui pourrait ruiner ses chances d’obtenir ce nouvel emploi. Il n’a pas d’autre choix que d’accepter l’offre mystérieuse de son professeur afin d’obtenir des crédits supplémentaires. Avec le sentiment que quelque chose cloche, il décide de cacher ses plans à ses nouveaux petits-copains.
Quelque chose lui dit qu’ils n’approuveraient pas. Un de chaque est une histoire d’amour entre deux alphas et l’oméga qu’ils sauvent.

 

Tome 5: Fuir la maison – Traumatismes de l’enfance

Nathan n’a jamais vraiment sut se fondre à la foule. Même s’il veut faire partie du groupe, il a peur de s’ouvrir aux gens qui pourraient le blesser. Encore.
Après avoir été enchaîné comme un chien, pour une séance photo qui a trop bien payé pour être légitime, il a du mal à faire face aux cauchemars qui reviennent le hanter.
Il n’avait pas le choix quand il était enfant, mais maintenant, il peut faire face à ses démons et les mettre au repos pour de bon.
Tant que le démon ne l’attrape pas en premier.

 

Tome 6: Une touche Alpha – Handicap L’anxiété sociale

Seth était ravi quand son frère a trouvé non pas un seul partenaire mais deux. Et il est vraiment heureux pour Nathan et Dodge. Mais sa solitude fait des ravages. Seth veut trouver son propre compagnon. Il ne pense pas qu’il a rencontré son compagnon mais les pulsions à l’intérieur de lui deviennent de plus en plus fortes. Et une chose est claire. Il cherche désespérément une touche d’Alpha.

 

Tome 7: Omegas et leur alpha – Trouble avec à la base un couple 

Ce n’est pas facile pour Jason d’oublier Seth. Il ne fait pas confiance aux Alphas, alors il continue de rechercher ce dont il a besoin auprès d’Omégas. Ça ne fonctionne pas très bien… jusqu’à ce qu’il rencontre Farron. Il y a entre eux une connexion instantanée qui donne à Jason l’espoir qu’il a enfin trouvé ce qu’il veut tant. Du moins, jusqu’à ce que Jason découvre que Farron est déjà dans une relation amoureuse avec un Alpha.
Farron et Garrett essaient d’avoir des enfants depuis des années, mais la vie a fait en sorte que ce rêve ne puisse jamais devenir réalité. Lorsque Farron ramène Jason à la maison, il ne s’attend pas à ce que Garrett ressente pour l’Oméga la même chose qu’il a ressenti. Mais il devient vite évident que ce qui manque au couple est un deuxième oméga.
Jason, Farron et Garrett décident de donner une chance à leur relation non conventionnelle en espérant que leur famille sera complète. Alors, une surprise les attend et les deux omégas se rendent compte que leur famille est déjà sur le point de s’agrandir.

 

Tome 8: Oméga sous le gui – au delà des apparences

Une douce histoire de Noël sur un alpha sexy et son oméga.

 

 Tome 9: Un oméga accompli – Traumatisme passé — mon coup de coeur de la série

Billy était coincé dans une relation abusive et sa seule façon d’échapper à son Alpha abusif était de s’enfuir avec quelques dollars à peine, priant pour une meilleure vie. Or, ce qui l’attend n’est nul autre que la dure réalité de la vie à la rue. Lorsqu’il découvre qu’il est enceinte, il est déjà trop tard pour reculer. Il fait ce qu’il peut pour rester en santé, mais ce n’est pas suffisant pour les garder, lui et le bébé, en vie.
Landon est un aidant. Quand un Oméga sous-alimenté est transporté à l’hôpital où il travaille, après une fausse couche, l’instinct de Landon est de lui venir en aide. La souffrance que Billy ressent après avoir perdu son bébé lui brise le cœur, mais la connexion entre eux est forte et vaut la peine d’être explorée. Et, même si Billy ne fait pas confiance aux Alphas, il baisse lentement mais sûrement sa garde devant lui.
Landon sait que Billy n’est pas prêt à lui faire confiance, mais il est prêt à attendre pour sa chance.
Ce n’est pas facile, mais Landon arrive enfin à découvrir le tourbillon de souffrance, d’abus et de trahison dans lequel Billy est coincé. Il trouve une solution pour aider son Oméga à guérir de ses blessures.

 

Tome 10: Le premier oméga de l’Alpha – choc des cultures / inégalités sociales

Rubin vit à la maison Oméga depuis plus longtemps qu’il n’aime l’admettre. Il est bien là-bas et n’éprouve pas le besoin de partir. Pourtant, il semble que tous ceux qui entrent dans sa vie finissent par s’en aller tôt ou tard, ce qui ne l’aide pas à former des amitiés à long terme. Il tente de remédier à la situation en occupant un emploi à temps partiel dans un bar, lorsqu’il ne travaille pas à la maison Oméga.
Grâce à son travail, Marius se sent imbattable et impossible à arrêter, mais sa vie personnelle, par contre, le laisse avec un sentiment de vulnérabilité. Il est un Alpha pur, mais n’a jamais été intéressé par les omégas … surtout les hommes. Il est seulement sorti avec des femmes Bêta ou Alphas. Mais sa dernière petite amie prenait leur relation bien plus au sérieux que lui, alors il savait qu’il était temps de passer à autre chose. Maintenant qu’il est célibataire, Marius s’ennuie et se sent seul, aussi passe-t-il plus de temps dans les bars locaux dans l’espoir de trouver sa prochaine aventure.
Lorsque des clients agressifs assaillent Rubin dans l’allée derrière le bar, Marius intervient pour les arrêter, lui sauvant ainsi la vie. Et même si Marius insiste sur le fait qu’il est hétérosexuel, il semblerait que Rubin et lui sont destinés à être bien plus que de simples connaissances.

 

 

Mon avis:

Alors vous allez me dire, Emy, t’es sympa mais dix tomes? Tous sur le thème de l’omegaverse, cela va être répétitif. Moi aussi je pensais cela. Alors oui, c’est de l’omegaverse donc attendez vous à des hommes enceints et des happy end. Le point non négligeable est que chaque nouveau tome raconte l’histoire d’un personnage secondaire du tome précédent, de telle façon qu’on s’attache très facilement à ces résidents omégas. Notons que chaque tome peut être tout de même lu séparément.

Mais ce qui m’a plu dans cette série, c’est les thèmes abordés. Vous verrez que j’ai mis à côté de chaque tome le thème abordé. Vous remarquerez qu’il il y a huit tomes et huit thèmes différents et tous sont, pour une genre « léger » très bien abordé.

Ce qui m’a fait accrocher à la série ce sont ces omégas. Le point commun à chacun, ils sont jeunes et rejetés, laissés à eux même.  Cela ne vous fait pas penser à quelque chose? Moi, j’ai tout de suite pensé au Refuge qui est un endroit sûr pour des jeunes gens abandonnés lâchement par leur proches. Omega House fonctionne sur le même principe. Alors oui, c’est de la romance, pourtant, les traumatismes abordés font échos à la vraie vie.

Ce que j’apprécie aussi, c’est les deux tomes sur les troubles. Contrairement à ce que l’on pense, un trouble n’est pas un modèle unique de relation. Il existe différents troubles avec différentes histoires et choix des partenaires. Ici, l’auteur en aborde deux cas en toute simplicité. Elle nous prouve qu’ils sont un couple comme un autre mais à trois.

Voilà pourquoi je tenais à vous faire partager mon avis sur cette série, car elle est riche émotionnellement, elle nous fait réfléchir sur différentes situations. Ce n’est pas une simple romance douce et sucrée.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, harcelement, homoparentalité, omegaverse, seconde chance, série, sexualité atypique, survivants, traumatismes du passé, trouble
Série: format kindle, Independently published |

Omega mon amour par Jeremy HENRI

Synopsis:

Dans un monde où l’évolution a scindé l’humanité entre alphas, bêtas et omégas, les injustices se sont multipliées. À travers l’histoire des couples de ce roman, venez découvrir comment l’Amour lutte et s’impose.
Julian a passé les deux dernières décennies à regretter d’avoir perdu Sylvain et leur fils.
Maxime ne rêve que de trouver un bon travail, avant de se confesser à son meilleur ami Dorian.
Gabriel, qui se considère comme un handicapé de la vie et de l’amour, ne comprend pas l’intérêt que lui porte Christophe de Nivars.
Et Sofia, transidentité, tente de survivre dans un monde qui la rejette, quand le destin lui fait revoir Amaury d’Estèves.
Chacun à leur façon, ils témoignent que tout est possible.

Mon avis:

Quatre couples, quatre histoires. D’apparence, on pourrait s’attendre à quelque chose de redondant. En effet, chaque couple est composé d’un Alpha et d’un Oméga et pourtant… L’auteur passe au-delà des apparences et met en avant l’individu et non sa « race ».  C’est là le point fort de cette histoire. Chaque homme a un passé, une histoire, des traumatismes, des peurs, mais aussi des envies qui font échos aux autres sans pour autant prendre la vedette sur les autres. 

L’objectif est réellement de mettre en avant le poids des apparences sur le comportement d’un être dans cette société. Son poids sur son quotidien. Ce qui au départ est une omegaverse peut tout à fait être conté dans une romance classique sur notre société. On parle de ségrégations, d’homophobie. Des sujets qui sont, à l’heure actuelle très présente dans notre vie quotidienne.

Toutes ses situations font échos à des faits de société: le poids de la famille sur un enfant, la lutte des classes, la ségrégation, la transidentité. Tous ces sujets font échos à notre quotidien. Voilà pourquoi on apprécie cette lecture. 

Le petit point négatif que j’emmétrai par rapport à cette lecture est cette relation à l’argent. C’est réellement dommage que l’auteur le mette en avant cette aise financière qui résout tous les problèmes, sans effort. À lire cette romance, on pourrait croire que l’argent fait le bonheur et que sans y avoir accès, on ne peut vivre « normalement ». Rien n’est réalisable sans… Oui l’argent amène du confort, mais est-ce vraiment le message à donner? Ne peut-on pas raisonner et tout faire pour s’en sortir sans forcément avoir un conjoint multimillionnaire?

C’est ce qui me dérange un peu, je l’avoue. Après, on parle de romance voir de romance omégaverse… Donc oui, dans ce cadre c’est plutôt habituel de lire des romances conte de fées… Mais l’histoire est tout de même très plaisante à lire. 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, omegaverse, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Vingt mille lieues dans tes yeux par Manon Seguin

Synopsis:

Gabriel, jeune étudiant de 22 ans, quitte sa famille et sa ville natale pour poursuivre ses études tout près d’un petit village où il espère prendre un nouveau départ… C’est ici qu’il retrouve sa grand-mère, propriétaire d’une petite boutique de fleurs, qu’il n’a plus vu depuis sa tendre enfance. Dans cette boutique au parfum bien particulier, Gabriel rencontre Basile, un jeune homme aveugle, mystérieusement hébergé par sa grand-mère. De remarques acerbes à de l’humour vache, chacun va apprendre à s’apprivoiser au fil des jours. Et alors que les fleurs éclosent chaque matin, voilà que bourgeonne lentement, un étrange sentiment dans le cœur de Gabriel.

 

 Mon avis:

Toute cette histoire se rapporte à une seule idée: voir au delà des apparences.

Tous les opposent. L’un est citadin, l’autre vit à la campagne dans un tout petit village. L’un est imbu de sa personne, sarcastique et est toujours sur la défensive, l’autre est aveugle, un handicapé, un imposteur en puissance selon certains qui pourtant est apprécié de tous et autonome… Et pourtant, ils se ressemblent plus qu’ils ne le pense.

Ces deux hommes portent un masque en apparence pour se protéger de leurs failles, leurs fêlures, leurs faiblesses… L’auteure nous laisse le temps de les connaître plus intiment. On découvre que chacun porte le poids d’un passé lourd et traumatisant. Que chacun pense avoir un chemin tout tracé, que cela est le suel moyen de se protéger des autres, que personne ne pourrait les faire déviés et pourtant… Les péripéties s’enchaînent… on passe du rire au larmes en un clin d’œil, on souffre avec eux, on ressent cette tension qui ne fait que grandir entre Gabriel et Basile, avec ces incertitudes sur le moment présent et l’avenir…

Beaucoup de thèmes sont abordés dans cette romance mais ce panel représente à lui seul la réalité de la vie, avec ces hauts et ces bas. La seule chose que je pourrais reprocher à l’auteur est que les sujets ne sont pas assez développés mais on comprend que ce n’est pas là l’essentiel de l’histoire.

Toutes ces péripéties donne un sens à cette histoire d’amour « hors norme » dans une société faite d’apparence. Car c’est bien là le message de l’auteure: voir au delà des apparences, ressentir avec ses autres sens.

En clair une belle leçon de tolérance.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, handicap, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Editions Lollipop |

Détour mortel – un homme parfait par K.A. Merikan

Synopsis:

Colin : Suit les règles. Futur médecin. Témoin d’un meurtre. Captif
Taron : Survivaliste. Muet. Meurtrier. Ravisseur.

Comme chaque week-end, Colin est sur le point de rentrer à la maison, après la semaine passée à l’université, mais il est hanté par la prise de conscience qu’il ne prend jamais de risques dans la vie et qu’il suit toujours le même chemin. Sur une impulsion, il décide d’emprunter une route différente. Juste une fois. Ce qu’il ne réalise pas, c’est que ce sera la dernière fois où il aura un choix à faire.

Il finit par suivre un détour vers l’horreur absolue et se retrouve kidnappé par un homme imposant et silencieux avec une hache tachée de sang. Pourtant, ce qui ressemble à son pire cauchemar pourrait s’avérer être un chemin vers la liberté que Colin n’avait même pas envisagé.

Taron vit seul depuis des années. Ses terres, ses règles. Il a abandonné toute idée d’avoir de la compagnie depuis une éternité. Après tout, toute forme d’attachement entraîne des responsabilités. Il a bien assez à gérer avec ses propres problèmes, et la nuit où il se débarrasse d’un ennemi, il finit avec un témoin de son crime.

La dernière chose dont il a besoin, c’est d’un captif geignard. Colin ne mérite pas la mort pour avoir posé le pied sur les terres de Taron, et le retenir prisonnier n’est pas non plus ce qu’il y a de mieux à faire. C’est seulement lorsqu’il découvre que ce citadin est gay, que de toutes nouvelles options voient le jour. Dont une qui n’est pas juste, et qui pourtant le tente davantage, chaque fois que les beaux yeux de Colin l’accusent depuis le fond de sa cage.

 

Mon avis:

La présentation des personnages est à elle seule le résumé de ce livre.

Colin est un jeune homme emprisonné dans les attentes des autres: celles de ses parents, celles des étudiants qui l’entoure, celles liées à son futur métier … Il étouffe et s’ennuie dans cette vie si prévisible. Alors il décide pour la première fois de sa vie de faire un détour … Un détour qui le changera à jamais.

Dès les premiers chapitres, les auteures ( deux plumes féminines) nous mettent immédiatement en immersion. On ne lit pas mais on vit à travers les mots tout le traumatisme psychologique d’un captif, celui d’un homme qui en un instant perd toute liberté. Par les mots, par un vocabulaire très ciblé, on suit l’emprise d’un ravisseur sur son prisonnier. On ne nous épargne rien. Tous les sentiments et ressentiments sont exposés allant crescendo.

On commence par le choc : l’incompréhension, la peur, l’abandon puis on monte en intensité en voyant l’évolution d’un homme lambda à celui d’un captif: peur, angoisse, désespoir, auto-apitoiement pour arriver à ce sentiment ambiguë, celui de la dépendance entre le ravisseur et le captif.

Mais les auteures jouent sur les deux tableaux. Si dans un premier temps on se met dans la peau d’un captif, on apprend aussi à connaitre le ravisseur, à le découvrir, non pas sur l’apparence et la peur qu’il induit, mais l’homme qui se cache derrière. Car même captif, un homme n’est pas un animal qui peut être domestiqué. C’est là toute l’ambiguïté de cette relation hors norme entre ces deux hommes. Il n’y a pas de gentil et de méchant. C’est plus subtile que cela.

On découvre que le ravisseur n’est pas cette bête sauvage mais un homme avec un lourd passif, une personnalité, des idéaux et des conditions de vie à l’opposé d’une personne lambda vivant en société. C’est là le coup de maître de cette histoire. Le mode de vie d’un survivaliste augmente encore plus ce sentiment d’étouffement, de captivité que l’on ressent tout au long de cette lecture. Et cela fait parfaitement le lien avec cette relation, loin d’être ordinaire.

Cette relation qui est ambiguë, dérangeante, sur laquelle on émet beaucoup de réserve mais que l’on finit par comprendre… Le syndrome de Stockholm est un thème très difficile à aborder. Les auteures nous mettent en garde dès le départ et elles ont raison. De prime abord, on n’y adhère pas et cela est normal, humain. Mais en lisant l’histoire de Taron et Colin, on ne pas dire que l’on y adhère après coup, mais on comprend les rouages, l’évolution des sentiments. L’épilogue est d’ailleurs très réaliste. Les auteures ne donnent pas un avis positif ou négatif sur leurs sentiments et leur relation. Elles nous font comprendre que tout est une question de choix. Mais cette conclusion n’est pas généraliste, seulement liée à cette histoire. C’est pour moi le gros point positif de cette lecture. Ne pas faire une généralité d’un sujet aussi sensible.

 

En clair, une vraie dark romance. Âmes sensibles s’abstenir! Mais le combo survivalisme et syndrome de Stockholm donne juste ce résultat explosif.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, handicap, handicap social, survivants
Série: Auto édition |

Série Miami Torride par Jessie G.

Tome 1: Blessures passées

Abandonné par sa mère et élevé dans les rues impitoyables d’Overtown par un père homophobe et toujours prompt à critiquer, Davin Monroe en sait beaucoup sur la survie et peu sur l’amour.
En tant qu’héritier de l’entreprise familiale, la force innée d’Alaric Bennett fait de lui un pilier sur lequel reposent les problèmes familiaux, mais qui le laisse émotionnellement abandonné par ceux qui ont besoin de lui.
Une rencontre fortuite et cinq merveilleuses années ensemble ne les ont pas préparés à la jalousie sombre et dépravée qui menace leur bonheur durement gagné.
À présent, un tueur force le Détective Monroe à faire face à son passé et au seul homme que son cœur a toujours désiré. Avec une seule chance de rédemption, Alaric est déterminé à découvrir la vérité et ramener son homme à la maison.
Alaric et Davin survivront-ils aux révélations qui suivront la découverte du seul secret qui les a séparés pendant huit ans, faisant s’effondrer une vie entière de secrets.

 

Tome 2: Pour une bonne raison

Ancien marine et grand frère à plein temps, Bull Connor passe ses journées à aider ceux qui ont besoin d’une seconde chance et ses nuits à combattre ses démons intérieurs, qui ne lui laissent aucun répit. Durant un remorquage de routine, il tombe nez à nez avec la seule personne qui refuse son aide, le seul homme qu’il aimerait qu’il le fasse.
En tant qu’enfant abandonné, Ian Jones est habitué à être soit ignoré soit ridiculisé, mais il n’a jamais renoncé à l’idée qu’une seule chance pourrait tout changer. Secouru par la seule personne qui ne l’a jamais ignoré ni ridiculisé, il aspire à être perçu autrement que comme un homme dans le besoin.
Ian n’attache aucune importance à une famille qu’il n’a jamais connue, mais quand elle se montre, indésirable et indésirée, Bull doit prouver qu’il est l’homme qui protégera le cœur si longtemps négligé de Ian en partageant les démons qui tourmentent sa fierté.

 

Tome 3: Le protecteur – Coup de coeur de la série

Il fut un temps où Saul Alvarez remplissait ses jours de combats et ses nuits à enseigner à des soumis enthousiastes le plaisir de son fouet. Sa compréhension compatissante de l’esprit masochiste faisait de lui le Dominant professionnel le plus recherché de la communauté BDSM. Même si son rôle ne favorisait pas les relations à long terme, il était à l’aise dans son existence solitaire jusqu’à ce qu’il soit chargé de la sécurité de la pute prisée de Durango. Un seul regard à ces yeux emplis de terreur lui fit promettre de tout risquer pour protéger cet homme splendide.
Javier Escardo avait prié pour mourir, mais il ne s’était jamais attendu au tueur de sang-froid qu’il avait obtenu en réponse. Un seul regard lui avait révélé non seulement la promesse de représailles, mais aussi une raison de vivre. Huit ans plus tard, libre et surtout sain d’esprit, Javier est déterminé à prendre ce qui lui appartient. Le cœur de Saul. Après avoir vécu l’enfer, à travers les couches de douleur et les changements de réalité, seule cette vérité demeure ferme. Son protecteur a besoin d’être sauvé et il ne peut pas le faire seul.
Caché derrière un personnage public, Kyle Jansen meurt d’envie d’être invisible sans pour autant être insignifiant. Il aspire à trouver un Maître qui verra son besoin d’être pris en charge sans abuser de lui et un amant qui prendra soin de lui au-delà des jeux sexuels. Ce n’est que lorsqu’il rencontre une combinaison incandescente en les personnes de Saul et de Javier qu’il se rend compte que jamais c’était censé n’être qu’un seul partenaire.

Deux cœurs meurtris peuvent-ils être réparés par l’amour d’un troisième ? Kyle devient la lumière de leur obscurité et il est prêt à risquer son cœur pour le leur, mais, quand le passé menace Saul, Kyle pourra-t-il aider Javier à sauver leur protecteur sans les détruire tous les trois ?

 

Tome 4: Piéger Chase

Lieutenant du Devil’s Pride MC, la réputation sans pitié de Tyler « Trick » Malone fait de lui le membre du club le plus craint et le plus respecté. À l’insu du club, Trick se livre à son plus dangereux secret, quittant l’État deux fois par an pour troquer son gilet contre un fouet qu’il manie avec expertise dans un donjon gay. Sa vie bien organisée prend un tournant radical quand il sauve Chase Ward, barman et soumis terrifié, du donjon de Géorgie.
Depuis la mort de son maître et protecteur, Chase n’est plus en sécurité dans ce lieu qu’il appelait autrefois maison. Les nouveaux propriétaires du donjon l’encerclant comme des requins, il cherche désespérément refuge dans les bras de son sauveur.
Un an plus tard, le MC est toujours persuadé que Chase n’est rien d’autre qu’un domestique serviable. Chase sait que, si quiconque découvrait la vérité, il tuerait Trick, l’homme sur qui il en est venu à compter, de la nourriture qu’il mange au plaisir qu’il éprouve, en passant par la sécurité à laquelle il aspire. Alors même que la gratitude se transforme en amour, il ne s’attend pas à ce que son impitoyable maître lui retourne ses sentiments. Après tout, leur seul moyen de survie est que Trick reste le connard sans cœur que connaît le MC.
Trick est certain de tout avoir sous contrôle, et la présence de Chase lui rend la vie plus facile. Il ne semble y avoir aucun danger à laisser Chase occuper un emploi à temps partiel au Velvet Ropes, surtout après avoir rencontré les propriétaires. Ce n’est que lorsqu’une bombe explose dans le club, laissant Chase entre la vie et la mort, que Trick se voit obligé de faire face à ses sentiments depuis longtemps enfouis. Même si Chase survit, cette bombe a fait plus qu’ébranler les fondations du célèbre club cuir. Elle a fait voler en éclat le secret bien gardé de Chase et de Trick, mettant leurs vies en danger.
Trick n’a plus qu’une seule chose à faire avant que le club ait leur peau ; se venger de la personne qui a osé blesser son précieux garçon.

 

Mon avis:

Voici une série que je qualifie de complète, où chaque tome à un lien et une incidence sur l’intrigue générale de l’histoire. Chaque tome complète l’autre et prend ton son sens quant à la Grande Révélation, la résolution de cette énigme. Vous l’aurez compris, j’ai été conquise. Mais pourquoi me direz-vous? Pour trois raisons.

Dans un premier temps, l’énigme générale:

L’histoire débute sur une enquête liée à un tueur en série qui repère ses proies dans des clubs BDSM. Jusque là, rien d’original me direz-vous. Mais là où l’auteure titille la curiosité de son lecteur, pour, par la suite nous rendre addictif à la série, c’est que cette simple enquête n’est que la partie immergée de l’iceberg. En effet, on découvre que cette enquête fait écho à une affaire de plus grande importance qui touche, on le découvre au fur et à mesure de l’histoire, tous les personnages de la série. Tous sont liés de prêt ou de loin… Nous voilà donc, nous lecteurs, lancés dans une enquête qui prend de plus en plus d’ampleur où on découvre ses hommes au passé traumatisant … On se prend pour des enquêteurs, on réfléchit, mettons, mentalement, des stratégies en place pour atteindre Le responsable…

Dans un deuxième temps, les personnages:

Dans chaque tome, les personnages ont une relations quelque peu « atypique » vis-à-vis de leur passé, une relation BDSM. On se demande au départ pourquoi? On se dit que l’auteur veut faire monter la température sur certaines scènes. Hors il n’en est rien. Au contraire, cette relation Dominant/dominé prend tout son sens. Chaque tome nous présente des hommes avec un passé lourd et des traumatismes bien ancrés. L’auteur met en avant cette pratique comme une thérapie: le soumis recherche, dans son dominant son besoin d’être rassuré, de pouvoir faire confiance. C’est dans ce sens que cette série est en plein dans la thématique du la seconde chance. Rien dans les scènes n’est « gore », sale ou violant. L’auteur fait une belle référence à cette pratique qui d’apparence ne serait pas appropriée mais dans ce contexte bien particulier prend tout son sens.

Enfin pour les thèmes abordés:

L’auteur, de par les histoire de ces personnages met en avant différentes thématiques qui sont à chaque fois très bien traitées. Rien n’est survolé. On ne épargne pas. Les mots sont durs, les expériences cruelles, les traumatismes très bien présentés… On ne pas se dire que cette série est romancée, loin de là mais à l’image de ses personnages, une série sur des survivants.

 

Un grand merci à Lily KAREY, la personne qui a fait la traduction de cette série. Grâce à elle, j’ai découvert une auteure mais aussi une superbe histoire. Un grand bravo pour son travail car la traduction est fluide, il n’y a pas de contre sens et le lecteur n’est pas gêné par quelque soucis de traduction comme c’est parfois le cas dans d’autres séries.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, BDSM, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, handicap social, homophobie, policier, prostitution, seconde chance, série, survivants, traumatismes du passé, trouble
Série: Independently published |

Aphantasia: Tu es ma chair, tu es mon sang par Natacha Rousseau, Rochel Kirst

Synopsis:

Isaak Rheinardt survit dans la forêt avec sa grand-mère, aussi loin que possible des vampires qui règnent désormais sur le monde. Hélas, malgré sa prudence, il tombe dans les filets de la Milice. Il connaît le destin fatal qui l’attend alors : être tué ou réduit en esclavage, comme tous ceux de son espèce. Un homme lui propose alors un marché : pour espérer sauver sa vie et celle de sa grand-mère, il devra aider à faire tomber le puissant vampire Aldéric Melfort.Il accepte, et rejoint les proies d’une chasse à l’homme. La sauvagerie indomptée d’Isaak attise immédiatement l’intérêt du vampire, qui le prend en chasse. Mais le hasard n’a pas sa place dans cette rencontre et Aldéric, en jetant son dévolu sur le tzigane, tombe dans le piège qui lui est tendu.Entre passion réfrénée et attrait refoulé, sincérité et tromperie, appétits carnassiers et charnels, une dangereuse valse commence…

Mon avis:

Où les vampires dominent le monde, où les humains ne sont que de la marchandise, les coauteurs nous lancent dans une lecture qui ne peut nous laisser indifférents. Ne vous attendez pas à une belle romance entre deux « races ». Non. Tout, de l’environnement aux personnages est sombre, manigances et où les apparences sont plus que trompeuses.

L’environnement : dès les premiers chapitres, on entrevoit un environnement sordide où les vampires sont des êtres supérieurs, calculateurs, létaux, vivants dans un confort luxueux et l’abondance est leur quotidien ; alors que les hommes qui ne sont pas captifs vivent comme des sauvages, des êtres en survies. Il y a un véritable choc des cultures. Mais plus on avance dans la lecture, plus on entrevoit que cet environnement n’est pas si bicolore que l’on peut penser. Il est fait de beaucoup de nuances. Les vampires ne sont pas si différents des hommes et que l’homme n’est pas si inoffensif qu’il laisse paraitre. Tout n’est que complots, manipulations, faux semblants et ambiguïté.

Les personnages : D’un côté nous avons Isaak, cet humain libre et sauvage. Cet homme qui vit dans les bois, mais qui est loin d’être qui n’a aucune culture. Il a de la répartie, ne se laisse pas manipuler malgré sa jeunesse. De l’autre nous avons un vampire très âgé, vit avec son temps tout en gardant les uses et coutumes d’un autre temps. Il y a un superbe travail dans la description de ces deux personnages qui d’apparence tout oppose. Les mots utilisés sont ciblés, parfaitement choisis pour nous les décrire, de leurs comportements aux dialogues. On ressent tour à tour de la haine, de la compréhension, de l’étonnement et au final on se demande si l’un est vraiment méchant et l’autre réellement la victime.

Car oui, ce qui tient surtout cette histoire en haleine, c’est l’intrigue principale : qui est ce commanditaire à l’origine de cet « accord » ? Les coauteurs ne nous laissent pas le temps de reprendre notre souffle, car plus qu’une relation ambiguë entre un captif et son maitre, on entrevoit des complots politiques, des rancunes tenaces, des coups montés, le danger est partout, et pourtant invisible, insaisissable.

À la fin de cette lecture, on ne sait plus quoi penser. Isaak est-il réellement auprès de ce vampire contre sa volonté ? Le vampire et son entourage sont-ils si unis qu’ils le prétendent ? Quand est-il de cette envie qui le pousse vers Isaak malgré les découvertes que celui-ci a faites sur cet humain ?

On reste en haleine et on attend avec impatience le tome 2 pour avoir enfin des réponses à ces questions. Et c’est à cela que je peux dire, de mon œil de lectrice que ce livre est une pépite.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: choc des cultures, fantasy, faux semblants
Série: Auto édition |

D’autres horizons par Angie Le GAC, Tan HAGMANN

Lorsqu’Andrew, architecte à l’avenir prometteur, commet un faux pas en mêlant vie sentimentale et affaires, il se retrouve parachuté à Madagascar pour superviser la construction d’une école de brousse. Loin de Seattle, il vit mal son exil et ne s’acclimate ni au pays ni à ses habitants.Sa rencontre avec Tiana, un jeune autochtone venu de la capitale pour alphabétiser des adultes, est explosive. Si le maire du village n’y prend pas garde, ces deux-là pourraient bien finir par s’entretuer… À moins que Jean de Dieu, un gamin fragile à l’imaginaire très développé, ne parvienne à les réconcilier ?Embarquez pour D’autres Horizons, et vivez avec Andrew le choc des cultures et la découverte d’un monde qui le transformera à jamais.

 

Mon avis:

Voici un roman que j’ai eu l’honneur de découvrir en avant-première avant sa sortie officielle, j’en remercie encore les auteures. Que dire de ce roman? Il est en tout point hors norme. Déjà par le contexte, une mission humanitaire. Angie Le Gac et Tan HAGMANN nous font voyager dans une petite bourgade de Madagascar, un endroit paradisiaque où cette philosophie du MORAMORA prend tout son sens. Comme nos deux protagonistes, on prend le temps de se poser, s’enfermer dans cette bulle d’oxygène. Le temps s’arrête.

Avec une rythmique poétique, où les métaphores nous illustrent les sentiments, on découvre un choc des cultures. Celui de notre société occidentale, celle de la consommation, celle où les heures nous filent entre les doigts, où l’homme est cartésien et ne croit plus en grand-chose. Elles dénoncent cet individu nombriliste et matérialiste; qui fait la rencontre d’un peuple à son opposé. Un monde où les croyances et la nature rythment la vie de ces personnes, dans cet environnement plus rudimentaire. Les hommes et femmes se satisfont du peu qu’ils ont, l’entraide les unit.

Oui, sur le papier, cette ville perdue est idyllique pour l’homme pressé.  Mais, comme chacun, ces habitants ont aussi leurs fardeaux. Le poids des traditions et des croyances prend souvent le dessus sur des situations qui diffèrent de leur mode de vie.

Quelles que soient nos origines, notre façon de vivre, on retrouve les mêmes fléaux que l’on peut attribuer à l’homme: l’ignorance et ses dérives.

Alors la question se pose? Peut-on avoir le choix de vivre librement son amour? À un moment de notre vie, on doit faire des choix et en assumer les conséquences, dans le but de vivre.

Oui cette romance nous ramène à nous remettre en question sur l’essence même de notre condition d’humain. Un réel coup de cœur pour ce petit bijou.  Plus qu’une romance, un livre qui ne peut que nous remettre en question sur notre vie et nos choix qu’elle implique.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: choc des cultures, Le temps des choix, romance, voyage
Série: Afnil |