La Maison au milieu de la Mer céruléenne par T.J KLUNE

Synopsis:

Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. À quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat caractériel et ses vieux disques. En tant qu’agent du Ministère de la Jeunesse Magique, il doit s’assurer du bien-être des enfants dans les orphelinats supervisés par le gouvernement.

Mais lorsqu’il est convoqué de manière inattendue par les Cadres Extrêmement Supérieurs, il se voit confier une mission curieuse et hautement secrète : se rendre sur l’île de Marsyas dans un foyer où résident six dangereux pensionnaires.

Obligé de mettre ses craintes de côté afin de rédiger un rapport objectif sur l’établissement, Linus va vite comprendre que les enfants ne sont pas le seul secret que renferme l’île. Il devra également réussir à cerner le charmant et énigmatique directeur des lieux, Arthur Parnassus, qui fera tout pour défendre ses protégés.

À mesure qu’il découvre d’incroyables secrets et qu’il se rapproche d’Arthur, Linus va se retrouver confronté au plus difficile des choix : faire son devoir ou écouter son cœur.

 

Mon avis:

Difficile de faire un retour sans spolier donc je vais vous parler de mon ressenti. TJ Klune a l’art et la manière de prôner « la différence ». De par sa plume queer, il aborde des sujets aux combien actuels même dans de la fantasy. C’est ce qui fait son charme, avouons-le-nous !
Dans ce dernier roman, il fait un pamphlet sur les sténotypes que nous rencontrons dans notre quotidien : la grossophobie, l’homophobie, cette peur de l’inconnu. Par la voix de Linus, nous apprenons à voir au-delà des apparences, nous remettre en question, apprendre à connaitre avant de juger. Plus encore, il aborde aussi un thème difficile et pourtant ô combien important : l’amour. L’amour au sens large, celui d’un directeur d’orphelinat pour ses enfants abandonnés, celui d’un homme qui prend à cœur son métier. Voilà ce que recèle ce trésor, car oui, c’est un trésor à lire, à savourer.

Pour ma part, je dirais que c’est le plus réussi de ses romans, un melting pot de cette magie que seul cet auteur sait transmettre à ses lecteurs.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, drame psychologique, fantasy, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: DE SAXUS |

Faux semblants par Collectif d'auteurs

Synopsis:

L’objet que vous avez entre les mains n’est pas un livre, pas du tout. Il a les pattes d’un dragon et la gueule d’un loup, l’esprit mathématique et la mémoire chaotique. Il vous tend quelques fleurs, la bague de vos rêves et la clef d’un coffre secret. Vous acceptez ? Vraiment ? Ne sentez-vous pas la pluie glacée qui coule le long de votre dos, n’entendez-vous pas les bijoux clinquer dans l’ombre ? Si vous vous fiez aux apparences, nous ne pouvons plus rien pour vous !

 

Mon avis:

Dès le départ, on nous met le nez dedans! Le synopsis de ce recueil résume à lui seul l’œuvre.

Ce recueil nous offre un panel d’auteurs de talent, mais aussi d’illustrateurs que l’on prend plaisir à découvrir. Merci à l’éditeur de nous donner leurs liens sur les réseaux pour les suivre.

Maintenant, parlons du recueil. Il s’agit de nouvelles MM et FF. On passe par un melting pot d’émotions et pour cause, les auteurs se jouent de la thématique. Tantôt cocasses et drôles, nous nous confrontons aussi à des histoires plus noires, tragiques. La lecture s’enchaîne et nous nous retrouvons bousculés par ces mots, liés à des maux.

Chaque nouvelle à son style, sa musique. Cela devient poétique, harmonieux. Ce que j’ai énormément apprécié, ce sont ces illustrations qui reflètent chaque univers. De la fantaisie au contemporain en passant par de la dark romance, c’est un véritable panel qui nous est offert.

Difficile de résumer chaque nouvelle sans spolier. Je vous propose donc de vous les présenter ainsi: en ouvrant ce recueil, vous allez faire face à de la pudeur, de la vanité, des mensonges, des duperies et leurs revers : culpabilité, imposture, peur,  tristesse, violence, abandon.

 

La thématique principale est réellement passionnante: les faux semblants. Il y a tant à dire sur cette thématique, tant de situations à explorer. Pourtant, il y a toujours ce point commun à chacune de ces nouvelles: que vaut une relation construite sur des faux-semblants ? Le mensonge est parfois le pire des poisons. Mais risquer de se montrer sous sa vraie nature entraîne toujours ce risque d’ être rejeté. Là est toute l’ ambiguïté des sentiments. Mais la duperie ne dure qu’ un temps…  On nous révèle les différents degrés des faux semblants et la cruauté qu’ils peuvent entraîner. Car cela est une réalité : les faux semblants ne sont que des actes égocentriques et cruels. Ils révèlent ces tabous qu’on ose révéler, dirigés par ce sentiment universel : la peur. Ces actes sont toujours justifiés comme un moyen de protéger des autres, de leurs regards, jugements au final. Et en cela on se retrouve en chacun d’ eux.

C’est en cela que ce recueil marque: cet écho à notre propre histoire, cette remise en question qui s’ensuit.

Encore merci pour ce moment de lecture. Je vous le recommande chaudement.

 

 Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

17


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, drame psychologique, fantasy, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, recueil, sexualité atypique, traumatismes du passé
Série: YBY Editions |

À la pâle clarté de nos cœurs sombres par Lou Gahé

Synopsis:

Au cœur des tumultes de l’adolescence, sous les aurores boréales d’Anchorage, Lou se réfugie dans la musique et les contes ancestraux. Sa vie bascule quand d’étranges phénomènes le mettent sur la route de Caelum, un mystérieux jeune homme qui lui dévoile une nouvelle face du monde. Des soirées du lycée aux sabbats de sorciers, entre charmes et jeux occultes, leur rencontre explosive risque bien de renverser tout l’univers.

Puis, de l’autre côté de l’océan, Seize se réveille sur une île déserte du Vietnam, entre les mains d’un bourreau qui n’a de cesse de le torturer. Pour survivre, il devra choisir, entre la proie ou le chasseur, la voie qui tracera les contours de son avenir.

Trois destins. Trois idéaux. Et le monde qui se déchire sur les flots abîmés de leurs passions…

 

Mon avis :

C’est l’histoire de deux jeunes hommes qui se rencontrent, se retrouvent dans ce sentiment tumultueux de solitude et de tristesse. Il y a ce lien qui les lie, ce lien magique qu’ils ne peuvent expliquer et qui pourtant est universel. Ce lien qui va bouleverser leurs mondes en apparence opposés. Nous assistons aux prémices de sentiments forts et incertains. Tout n’est que cela : incertitude, fragilité et beauté à son sens primaire. Leur rencontre va leur insuffler de nouveau cette vie qui les avait désertés.
En parallèle nous faisons la connaissance de Seize, cet être sans nom, sans visage, captif et torturé… Lui qui survit plus qu’il ne vit, qui n’arrive plus à ressentir quoi que ce soit dans cet endroit inconnu. On le suit dans ce besoin de se sauver, de s’échapper de l’enfer où il se trouve.
On s’interroge dès le départ de ce qui lie ces trois hommes, et les questions s’enchaînent, s’entremêlent. On émet des hypothèses, on part dans un labyrinthe de suppositions. Tel un puzzle, on reconstruit cette histoire et là arrivent les premières réponses et tout est remis en question. Le temps se distant, et on se demande où l’auteur va nous mener.
Cette lecture n’est qu’ambiguïté et perplexité. Au départ, nous plongeons dans une romance Young adult « classique entre deux jeunes hommes ». Mais les apparences sont trompeuses. Des rebondissements, des vérités à moitié avouées nous amène à devenir attentifs, on s’interroge et sans s’en rendre compte les pages se tournent sans que nous les voyions passer. On ne peut rien prévoir, que subir comme les personnages. On rit, on pleure, on ressent de la joie de la colère de l’exaspération. Tout n’est qu’attente insoutenable. La rythmique est soutenue, ponctuée de moments hors du temps. On nous tient en haleine jusqu’à cet instant de vérité et le pire c’est que l’on ne peut pas raccrocher avant d’avoir ce mot « FIN », car une fois la qu’on a résolu cette énigme qui nous tient les 3/4 du roman en suspens, on ne peut deviner l après. Car toute vérité n’est pas bonne à dire et les conséquences qu’elle induire peut-être dévastatrice. Vous l’aurez compris, nous sommes littéralement happés par l’histoire et ses secrets qu’elle enfuie. Jusqu’au dernier instant, on retient notre souffle, se demandant jusqu’où tout cela v aller, quel grand final nous attend.
Voilà la magie de Gahé. Tout n’est que poésie des sens, d’un panel de sentiments saupoudré de magie. Notons que le cadeau de Lou, ce bonus où il nous confie sa playlist est perçu comme un cadeau que l’on chéri. Tel un journal intime, chaque chanson est accompagnée d’une note. De ce fait, nous retraçons son aventure. Alors que nous sortons chamboulés de cette lecture, elle amène ce lien si tangible que nous avons pu partager avec lui, nous lecteur.
Pour finir, et comme le dit très justement l’auteur et qui à mon sens résume cette histoire, tout n’est que « des points de suspension aux creux de nos vies ».

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, fantasy, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

La série Les contes de Verania par T.J KLUNE

Tome 1 : Le coeur de foudre

Il était une fois, dans une ruelle des quartiers pauvres de la Ville de Lockes, un jeune homme plutôt solitaire, du nom de Sam Haversford. Quand celui-ci transforme – tout à fait accidentellement – un groupe d’adolescents débiles en pierre, il attire bien malgré lui l’attention d’une puissance supérieure qui l’arrache au seul monde qu’il connaît pour devenir l’apprenti du plus important sorcier du royaume, Morgan of Shadows. À l’âge de quatorze ans, il pénètre dans la forêt de Dark Woods d’où il revient avec Gary, la licorne gay sans corne et un semi-géant du nom de Tiggy, ce qui lui vaut le surnom de Sam of Wilds. À l’âge de quinze ans, il comprend ce qu’est vraiment l’amour quand un nouveau chevalier arrive au château. Sir Ryan Foxheart l’incarnation du plus beau rêve qu’on puisse imaginer. Mais tout tombe à l’eau quand, au fil des ans, Ryan s’éprends du répréhensible prince Justin, que Sam ne peut pas contrôler sa magie, qu’un dragon sexuellement agressif kidnappe le prince, que le roi les envoie à son secours, et que Sam tombe de plus en plus amoureux de la seule personne qu’il ne pourra jamais avoir. Enfin, ça c’est ce qu’il croit.

Tome 2 : Les dragons de la destinée

Il était une fois Sam l’Indomptable, l’apprenti sorcier, qui a eu la fin heureuse dont il rêvait, auprès du chevalier commandant Ryan Foxheart, sa pierre angulaire. Une année s’est écoulée, et bien que Sam ait été capturé cinq ou six fois, les choses vont plutôt bien. Ses parents sont heureux ; Gary et Tiggy sont toujours aussi sarcastiques ; Randall est toujours vivant bien qu’il soit plus vieux que les dieux ; le roi règne d’une main de velours ; Kevin le dragon est toujours aussi dégoûtant ; Morgan soupire encore beaucoup ; Ryan est plus fringant et immaculé que jamais, et Sam est à deux doigts de convaincre le prince Justin qu’ils sont les meilleurs amis du monde.

La vie est belle.

Jusqu’à ce qu’elle ne le soit plus… quand Vadoma, cheffe du clan tsigane et grand-mère de Sam, arrive dans la Cité de Lockes porteuse d’une terrible prophétie qui lui vient des étoiles : un homme de l’ombre va détruire le monde si Sam n’accepte pas son destin et ne rassemble pas les cinq dragons de Verania à ses côtés.

Et elle a amené son bras droit avec elle, un certain Ruv.

Ruv, qui d’après Vadoma, est la vraie pierre angulaire de Sam.

 

Tome 3 : Les dragons de la destinée

Sam l’Indomptable a affronté Myrin, le sorcier Obscur, et est encore en vie pour en parler. La bataille lui a certes laissé des cicatrices, mais en retrouvant Morgan des Ombres et Randall, il se rend compte que cela pourrait être bien pire.

Parce que ces cicatrices ne sont qu’un aperçu du véritable plan de Myrin pour Sam et le Royaume de Verania.

Sam et sa bande déjantée – la licorne Gary, le demi-géant Tiggy, le Chevalier Commandant Ryan Foxheart, et le dragon Kevin – n’ont plus de temps à perdre. Ils doivent partir dans les montagnes enneigées, et au cœur des Bois Obscurs, pour convaincre les dragons restants de s’élever contre Myrin.

Chemin faisant, Sam apprendra des secrets du passé qui changeront pour toujours le cours de l’avenir.

L’heure du jugement approche pour Sam l’Indomptable et il n’y a rien qu’il puisse faire pour y échapper.

 

Tome 4 : Les dragons de la destinée

Aveuglé par la colère et la trahison, Sam l’Indomptable a pris la décision désespérée de suivre le Grand Dragon Blanc dans les Bois Obscurs. Mais un an plus tard, le monde a bien changé : la Cité de Lockes est devenue une prison. Le Roi a été enfermé dans le donjon. Le Royaume de Verania s’est effondré et Myrin, le Sorcier Obscur, est assis sur le trône.

Fort heureusement, tout espoir n’est pas perdu, car Sam apprend l’existence d’un groupe de résistants qui se bat en son nom. Il est mené par un chevalier courageux, un prince rebelle, une licorne échauffée et un demi-géant qui veut tout casser. S’il souhaite avoir la moindre chance de vaincre ceux qui se sont emparés de son royaume, Sam devra faire face aux conséquences de ses actes, mais surtout aux amis qu’il a abandonnés.

 

Mon avis:

Voici une série à la TJ KLUNE dans toute sa splendeur, faite de folie, de fantaisie et d’amour… tragico-romantique.

Le premier tome commence comme un conte de fées. Rien que le contexte nous vend du rêve. Un pays imaginaire où l’époque médiévale se mêle à un pays fait de magie et de créatures extraordinaires. Des personnages délirants, qui n’ont pas leur langue dans leurs poches, tous extravagante et pourtant avec une personnalité qui leur est propre, avec leurs faiblesses et leurs forces. Il n’y a pas de héros, personnages principaux, mais plusieurs. Le tout fait que notre héros est en fait une famille unie avec des personnages secondaires qui les magnifient.

L’intrigue est tout sauf simple. On pourrait croire à une banale histoire de conte de fées, avec un prince à sauver du haut de son donjon, or, tout cela n’est que faux semblant. Tout comme les personnages, les rebondissements sont riches en successions et plus abracadabrantesques les uns que les autres. On retient on souffle, car la fin est indéterminée.

Une histoire épique, décadente et une suite plus qu’attendue. Nous voyons notre Sam l’indomptable grandir, sortir de l’adolescence pour devenir un homme…

Sam va comprendre qu’il est entouré de personnes de confiance, de personnes qui sont prêtes à donner leur vie pour lui. Et lui se rend compte qu’il a mûri et commence à réfléchir sur les conséquences de ses actes… Il comprend que ce sont les sentiments qui dirigent les hommes. La question est : altruiste ou égoïste ? Un choix et à faire et cela n’est en rien évident. Entre amour et destinée, les choix devront être faits et assumés. Être « génial » n’est pas aussi glorieux et magnificence quand cela nous oblige à voir que les autres ne sont que des mortels fragiles… Car le temps des remises en question est passé. Il est temps de se mettre en route pour contrer le mal. Sam accepté enfin sa destinée, mais plus encore il s accepte tel qu’il est et comprend qu’il peut la contrôler, car lui seul peut tracer son propre chemin…

Le langage est cru, cash, sarcastique, mais telle une symphonie, les dialogues sont très bien menés. On ne peut que pleurer de rire dès les premières pages… puis on passe par un melting pot d’émotions et les larmes de joies deviennent tristesse à certains moments. C’est en cela que TJ KLUNE montre tout son talent: il rend ces personnages humains. On ressent leurs émotions, plus encore on vit cette épopée avec eux. On s’attache à eux, on en vient à faire partie de cette « meute » de joyeux lurons… Une série qui nous marque, une série coup de cœur!

Amateurs et amatrices de folie, paillettes, licornes, dragons et de beau chevalier… amateurs et amatrices d’histoire épique vous seront servis.

 
Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, fantasy, faux semblants
Série: MxM BOOKMARK Contes et légendes |

Mensonges de famille: Sebastian par Sam Argent

Synopsis:

Sebastian Orwell fait la seule chose que ferait un magicien intelligent quand il tombe sur le Prince Héritier blessé : il le guérit et l’abandonne dans une taverne où il ne sera pas son problème. Malheureusement, le prince ne se contente pas de rester en vie, il le pourchasse pour le remercier personnellement. Non seulement Sebastian est coincé avec l’affection indésirable du prince, mais il est aussi confronté à la preuve grandissante que la tentative d’assassinat a été orchestrée par quelqu’un appartenant au passé de son père.

Lord Orwell est beaucoup de choses : voleur, menteur, ivrogne et un père horrible, mais Sebastian sait qu’il n’est pas un meurtrier. Afin de le prouver, il devra garder le prince en vie assez longtemps pour découvrir la vérité – une tâche rendue considérablement plus ardue, car le prince préfère le courtiser au lieu de veiller à sa propre survie. Par-dessus tout, Sebastian doit sauver la situation sans révéler ses pouvoirs magiques ni la véritable raison pour laquelle il dissimule son apparence.

Sebastian n’a aucune intention de jouer au héros, mais celui qui sème la zizanie dans son pays, va devoir payer pour avoir détruit sa petite vie tranquille.

 

Mon avis:

Sebastian est le cadet de Lord Caspian et Lady Cynthia Orwell. Il paraît être le plus saint d’esprit dans cette famille de bons à rien. Pourtant il leur est loyal. Aux yeux de tous, il paraît arrogant, n’étant pas patient, râleur la plupart du temps. Très honnête quand il commet une erreur, il cache pourtant ses pouvoirs de magicien. Voilà ce qui le rend aussi irritant, cette aura de mystère qu’il dissimule.

Alors quand il sauve par deux fois la vie de son prince, ledit prince Turren qu’il déteste suite à un épisode malencontreux survenu lors de leurs enfances, cela ne peut engendrer que des problèmes. Encore plus quand ledit prince survit à une tentative de mort.
Face aux accusations faites à l’encontre du père de Sébastian, il va se voir obliger de trouver qui est le commanditaire. Pour cela il va devoir garder en vie ce prince qui lui a des desseins romantiques pour Sebastian.

Vous l’aurez compris, ce pauvre Sebastian est loin d’acquérir sa tranquillité et son souhait tant désiré d’ouvrir sa librairie. Les péripéties s’enchaînent, les situations sont cocasses et drôles. Ce pauvre Sebastian ne sera pas ménagé dans ses sentiments.

Le langage est soutenu. Sebastian utilise autant ses pouvoirs que son sarcasme pour se protéger. Mais notre « héros » malgré lui va apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Lui qui se pensait solitaire va se retrouver au milieu d’un secret de famille qui a des conséquences qui les dépassent.

Lui qui se cache derrière ses apparats se laissera-t-il approché ? Car dans sa quête il va devoir apprendre à conjuguer avec le mot confiance. Et faire face à des choix cornéliens entre responsabilités et sentiments.


Bien que ce soit un roman fantaisie, bien que nous parlions d’un puissant magicien, les sentiments eux restent universels. L’amour devient pluriel : filiale, amical ou amoureux. Accorder sa confiance est synonyme d’inconnu. La peur d’admettre ses sentiments nous est tous commune. Car c’est une partie de nous que nous laissons aux autres avec le risque de se faire manipuler. Il y a toujours cette possibilité d’échec, mais l’auteur met en avant que sans cette prise de risque, on ne vit pas, on ne fait que se cacher et au final on passe à côté d’une belle aventure.
La thématique de la famille est aussi forte. Le poids de la servitude, de cette loyauté envers ses aînés est parfois un poids sur nos épaules. Il y a toujours cette idée de rechercher de la reconnaissance, mais aussi ce sentiment de trahison quand on sait que nous ne sommes que des pions.

Une lecture aux apparences complexes vu le nombre de protagonistes secondaires, mais qui prennent au fur et à mesure, une place prépondérante dans cette folle péripétie que devient la vie de Sébastian. À l’image d’un puzzle, tout prend forme au fur et à mesure de l’avancement de notre lecture.

Vous l’aurez compris, que cela soit dans le fond ou la forme, l’auteur joue sur les apparences. Une lecture qui ne connait pas de temps mort. Aussi entêtante que son héros. Une lecture qu’on savoure malgré sa complexité apparente.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, Fantaisie, fantasy, faux semblants, Le temps des choix
Série: Dreamspinner Press |

Crocs et magie par Merida Reinhart

Synopsis:

Robin Aberdine est en apparence un homme des plus communs, qui aurait pu passer une très bonne soirée dans son night-club préféré, s’il ne venait pas de subir une rupture fracassante et une rencontre cauchemardesque coup sur coup. Arpenter les ruelles sombres ne l’a jamais effrayé, mais il ne s’attendait pas à y faire la rencontre qui allait bouleverser toute son existence. Car Robin a un secret, qu’il a longtemps refoulé : il voit des choses que le commun des mortels ignore. Si seulement l’homme devant lui pouvait n’être qu’une illusion… mais Vald Sorgue est bien réel. Pire, il pourrait être la clef de tout : son passé, comme son avenir, bien qu’il ne soit pas humain. Dans un monde où la magie et les créatures surnaturelles côtoient les humains, l’aventure de Robin va le mener bien plus loin qu’il ne l’imagine.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Robin, libraire de son état, qui, le soir même où il se fait larguer par son petit ami, va faire une rencontre qui va changer le cours de son existence. Il est loin de s’imaginer retrouver sa sulfureuse rencontre sur son lieu de travail. De là, Robin va découvrir que les apparences sont trompeuses…Car Robin est loin d’être un type lambda. Entre un passé nébuleux et ses visions, il va trouver, en la personne de Vald, la clé de ses questions sans réponses. Sans le savoir, Robin va devoir replonger dans ces plus grandes peurs afin de découvrir sa véritable identité et découvrir le destin qui l’attend… fait de crocs et de magie.

Robin, un homme en apparence candide, mais qui est à la limite d’un burn-out. Il est constamment sous stress et angoisses avec ses visions obscures. Il parait faible et peu sûr de lui.  Vald d’une beauté magnétique est loin d’être sympathique. Bien au contraire, il impose sa dominance par son arrogance et la peur qu’il dégage. Il respire le pouvoir et l’égocentrisme. Mais cela n’est qu’une apparence… l’un et l’autre vont se dévoiler, faire ressortir des sentiments qui jusqu’alors étaient dissimulés sous cette attitude qui se dégage d’eux… Nous allons découvrir que celui qui parait faible et inoffensif est en fait un homme courageux, brave et volontaire. Le « tueur de sang-froid » n’est, lui n’est pas si imperturbable qu’il n’en paraît… derrière sa froideur se cache une grande vulnérabilité d’un homme brisé…

Tout, au départ n’est qu’un jeu de dupe et de croyances tirées de notre culture livresque et télévisuelle qui aime jouer sur les faux-semblants. Mais peu à peu, les personnages se dévoilent, les secrets se délient et la vérité devient alors limpide. Chacun à une place dans ce monde, un devoir à accomplir. La question est : allons faire face à notre devoir ou l’occulter ?

Mérida joue sur ces apparences : Un homme trop beau pour être vrai, avec des allures froides et cruelles peuvent se révéler être des personnes qui combattent pour le bien… un autre à qui on a voulu refouler leur vraie nature peut se révéler à lui-même… Nous avons clairement à faire à une fit-bit. Tous les codes, uses et coutumes liées aux créatures surnaturelles y sont. La « potion » est donc réussite. L’histoire tient sa promesse sur cette partie. En revanche, je trouve, personnellement le début un peu précipité. Pour quelqu’un qui se méfie de ce qui sort de « l’ordinaire », qui a même tendance à fuir ces étrangetés ; notre héros accepte un peu trop facilement la découverte des surnats. Après c’est un avis personnel qui n’enlève rien à la dynamique de l’histoire. La romance, à proprement parler, prend son temps à s’installer, mais cela en vaut le coup. Mérida pose son histoire. La romance est secondaire et pourtant prend peu à peu toute sa place. C’est finement pensé et de ce fait, apprécié.

Je rajouterai que nous sortons de notre lecture avec une question en tête : à quand la suite ? Et bien rassurez vous, Mérida nous prévoit une suite pour 2021 et moi la première, je suis dans les starting bloc pour la lire!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, contes et légendes, fantasy, faux semblants, fit bit
Série: Homoromance éditions |

L’ombre du pouvoir par Thomas Lebescond

Synopsis:

Il y a ceux qui agissent dans la lumière pour que d’autres restent dans l’ombre. Mais à la fin de la nuit, plus personne ne sera dans l’obscurité. La vérité sera révélée. Et la mort reprendra ce qui lui revient de droit.

Mon avis: 

Chronique de L’ombre du pouvoir… Ou lorsqu’on tombe par hasard sur une pépite qui vous retourne. Je tiens à le préciser, c’est un fantastique. Mais pour moi, c’est beaucoup plus que cela. Le côté fantastique permet de poser le contexte et donne appui à l’histoire mais ce qui fait que cette romance devient un bijou, c’est Ethan. Ethan, ce jeune homme torturé, qui doit cacher sa véritable nature aux humains mais aussi à lui-même. Ethan, un jeune homme rongé par ses démons.

« Il n’est pas bon de vivre dans le passé » lui répète sa mère…

Mais la perte d’un être cher amène n’importe quel individu à changer. Le traumatisme est tel qu’une vie, jusqu’ici heureuse et insouciante devient obscurité, fantômes et amertume. Pour se reconstruire, Ethan cherche désespérément les raisons d’un tel dénouement funeste. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dires. Parfois, les secrets sont plus dangereux une fois révélés car il faut en assumer les conséquences.

Thomas nous met en avant cette dualité qui nous poursuit tout au long de notre lecture : le pouvoir face aux sentiments et cette difficulté à ne pas laisser l’un prendre le pas sur l’autre. Mais vivre dans le mensonge n’est en rien une solution viable. Cela amène à se perdre dans les abîmes, cette nuit sans espoir de lendemain.

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de foudre pour cette plume de ce jeune auteur. Plus qu’une fantasy, l’auteur met en avant des mots sur des maux invisibles qui font écho à notre société. Il nous offre une véritable remise en question sur le bien et le mal et cette fin ne fait que nous conforter dans cette idée que la vie n’est pas bicolore mais faite de nuances…

Bravo à lui pour cela. Un auteur à suivre !

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, fantasy, Le temps des choix, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Série HYBRID par Beth CARLINGTON

TOME 1: MILO

Dursan est un jeune tatoueur pragois plein d’avenir. Talentueux et le cœur sur la main, il n’imagine pas une seule seconde que sa vie va basculer, lorsque un soir, alors qu’il se promène dans les Jardins de Letna, il entend un chien japper. N’écoutant que son courage, il lui porte secours. Il fait alors face à une créature gigantesque, un loup immense qui pourrait bien le tuer d’un seul coup de crocs. Dursan ne sait pas encore qu’il vient de passer le voile entre la vie qu’il a toujours connue et le monde tel qu’il est réellement: peuplé de créatures légendaires, de monstres et de magie.

 

TOME 2: SILTH

Qui sont donc ce Silth Darkalov et ce Kaelig Van Gastenboek qui s’immiscent dans le combat entre la meute de Prague et la Garde Écarlate ?« Avez-vous entendu parler de la mort du Comte Van Gastenboek, il y a une dizaine de jours ? »Lorsque le Comte Gauwyn Van Gastenboek répond à l’invitation du richissime Isham Ben Sethi, influent investisseur égyptien, il n’imagine pas que cela va lui coûter la vie.Quatre ans plus tard, son fils, Kaelig, rentre enfin à la maison. L’assassinat de son père lors du dîner en l’honneur de son retour l’amènera à engager un détective privé : Silth Darkalov. Leur rencontre ira bien au-delà d’une simple enquête pour innocenter le fiancé d’Ailith, la sœur jumelle de Kaelig.« Le jeune homme se leva précipitamment et courut vers la salle de bain où il vomit. Il était solide, mais il était loin d’être sûr d’être préparé à subir la torture. »Un meurtre, une rencontre, une prophétie, des souvenirs. Rien n’est simple dans la vie de Cerbère.

 

Mon avis:

Dès le départ, on appréhende ces personnages troublants… Ils nous déstabilisent. On a un mélange des genres entre des hybrides loups et des mages, dans des villes et pays différents et très bien décrits. Mais, plus la lecture avance, plus on se rend compte que c’est un choix très judicieux fait par l’auteur. L’évolution des personnages se construit en même temps que l’étau de l’intrigue se resserre et c’est là le coup de maitre. Tel un puzzle, l’histoire prend, au fil et à mesure, tout son sens.

Que cela soit le tome 1 ou le 2, il y a, autour de ces hybrides, une aura de mystère qui se découvre petit à petit. L’intrigue se joue à plusieurs niveaux : la réelle nature des personnages et l’évolution de leur relation qui se trame sur un fond de guerre entre hybrides et mages du Vatican.

La manière dont l’histoire se déroule fait que chaque intrigue complète les autres et que le résultat est juste phénoménal : un puzzle que l’on reconstitue en même temps que les protagonistes et cette impossibilité de lâcher notre lecture avant la toute dernière phrase.

Vous l’aurez compris, cette série est haletante, faites d’un enchainement de rebondissements bien dosés, des interrogations qui s’enchainent et qui nous permettent à nous lecteurs d’enquêter à notre tour… On s’immerge dans l’histoire. En clair, une série épique !

Le seul petit bémol que je mettrai à cette série est que les deux tomes ne se suivent pas et cela est réellement dommage ! L’épilogue du tome 1 n’est pas en lien avec le tome 2 alors que des personnages secondaires dans le tome 1 deviennent les héros du tome suivant… C’est une autre histoire, mais l’intrigue principale reste la même. –

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, fantasy, romance métamorphe
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Warlord’s enigma par Yamila ABRAHAM

Mettre résumé et photo avant

 

Mon avis:

Je viens de finir Warlords Enigma de Yamila Abraham et franchement je découvre une plume géniale. L histoire est à la base classique. Un prince qui devient esclave de son ennemi. Oui je me suis dit on va avoir une relation D/s mais non. C est là la force de ce roman. Tout N est qu apparence tromperie et manipulation. Nous nous retrouvons nous lecteurs coi au fur et à mesure de la lecture. Car C est une réelle enquête que nous menons, où nos certitudes tombent les unes après les autres. Qui trompe qui ? Qui est l assassin ? Quel complot se trame ? Bref, on N arrive plus à décrocher avant LA révélation et qu’elle révélation…

L auteure met en avant le choc des cultures, le poids des personnes hauts placées sur leur sujet, cette manipulation de l esprit. Ça nous parle, même si le roman est un SF, cela peut être rapporté à notre quotidien, à notre vie. C est une vraie remise en question sur notre libre arbitre.

Bref j ai adoré. Bravo à Yamila.


Genre: au delà des apparences, BDSM, choc des cultures, fantasy, faux semblants
Série: Homoromance éditions |

Série Le sang du vampire par Cybelia Chris

Gabriel :

Aidan Collins, le chef de la sécurité du Sire de Londres, a choisi l’inspecteur Gabriel Watkins de Scotland Yard, spécialisé dans les missions d’infiltrations, pour intégrer son équipe le temps d’un important sommet vampirique. Durant cette mission, Gabriel se sent de plus en plus intrigué par Aidan. Cet homme se révèle bien plus mystérieux qu’il y parait, attisant tout d’abord sa curiosité…. puis son désir.

Ensemble, ils affronteront un complot menaçant la sécurité du sommet. Parviendront-ils à empêcher le drame qui conduirait à une guerre entre les différents protectorats vampirique et qui mettrait en péril la paix de l’Europe  entière ?

Julien :

Julien Fournier, journaliste et photographe pour un site d’informations, est envoyé couvrir les célébrations du cinquantenaire de l’Ascension du Sire de Paris, Armand Duvivier. Bien des années plus tôt, les deux hommes ont été amants mais leur relation s’est terminée tragiquement.

Alors que la santé et la vie du vampire sont soudain menacées, Julien va-t-il parvenir à repousser les sentiments qui n’ont jamais totalement disparu ? Va-t-il pouvoir faire abstraction de leur passé commun pour aider Armand ?

Samaël:

Une mystérieuse conspiration visant les humains de Rome, des machinations propres à faire basculer l’Europe dans une guerre fratricide, une plongée dans les secrets de l’ordre des alchimistes. C’est ce à quoi Samaël Veleno se retrouve confronté alors qu’il fait la rencontre d’Ezra Fontana, le seul homme capable de se soustraire à son hypnose vampirique. Ce qui a de quoi déconcerter lorsque l’on est un être unique au monde. Un incube. Une anomalie même pour la race vampire. Alors que la passion flambe au premier regard, ils devront accepter de composer avec cette attraction pour pouvoir contrer leurs ennemis. Épaulés par des alliés inattendus, c’est le sort de toutes les principautés vampiriques qui repose sur eux.

 

Mon avis:

Trois histoires entre des humains et surnats, trois histoires différentes, et pourtant tellement complémentaires.

Chaque tome a une thématique qui lui est propre, il n’y a pas de répétitions d’un tome à l’autre. L’auteure aborde des sujets forts tels que les aprioris et les apparences sont trompeuses. Qu’une personne qui joue un rôle cache généralement des traumatismes passés.

De plus, Cybelia CHRIS nous offre, par cette série, une intrigue pour chaque couple, mais aussi, et c’est là qu’elle joue son atout, une intrigue générale. Chaque tome complète le précédent et à la fin de la lecture de l’intégrale, on peut « enfin » avoir des réponses sur le dénouement de l’intrigue principale, celle que nous suivons depuis le premier tome. C’est là l’atout majeur de cette série : elle est addictive ! L’auteure joue avec ses lecteurs. De par les rebondissements des tomes, on entrevoit un début de réponse sur cette machination et toutes les manigances politiques…

Plus qu’une histoire, une intégrale faite de complots qui de prime abord paraissent isolés, mais qui au final se montre de plus grande ampleur. Amateurs d’enquêtes et d’intrigues, vous êtes servis.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, fantasy, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Mix Editions |