Just him: Ysterio et Nanxos par NM MASS

Synopsis:

 Merde, pourquoi est-ce que j’avais dit oui à Rengio Piacco ? Cet abruti, que je n’appréciais pas plus que ça et qui avait le don de me porter sur les nerfs, allait encore me fourrer dans une situation dont je devrais me dépêtrer en un temps record. Je ne savais pas encore ce qu’il me réservait alors que sa limousine nous emmenait à vive allure dans les rues de New York. Ce type avait toujours des idées à la con, quant à moi, je devais être encore plus con d’accepter de participer à ses défis débiles. Je n’avais besoin de rien, j’avais déjà tout, par contre j’adorais ramasser le fric engagé dans ce genre de délire, j’en faisais toujours bon usage. J’aimais l’aventure, le danger et l’adrénaline qui allaient avec. Oui, j’adorais ça. Parce que ces petits jeux avaient le pouvoir de me sortir de ma zone de confort, et le confort me connaissait plutôt bien, j’étais né dedans. Ces défis me permettaient de laisser tomber le masque et les convenances. Je pouvais oublier les apparences, mon statut, tout le reste, et laisser s’exprimer librement le véritable moi…

 

Mon avis:

Cette histoire est, si je peux me le permettre, hors l’œuvre complète de la blackbird et les hot mustang, le meilleur roman de NM MASS. Il résume à lui seul tout son talent et cette plume si addictive.

Tout y est: des hommes, des vrais, pleins de testostérones avec des poils au torse, qui, face aux autres portent un masque, joue un rôle. Un masque qui les protège de leurs blessures passées, de leur talon d’Achille. L’auteure nous prouve par leur histoire que rien n’est figé dans la vie. L’Homme, de part sa nature, s’impose des barrières pour se protéger mais à un moment donné, elles vont indéniablement littéralement tombées. Quand la vérité éclate, quand les masques tombent et que l’on se montre corps et âme face à l’autre, il est parfois trop tard…

Toute la problématique de cette romance repose sur cette question: peut on accorder et s’accorder une seconde chance quand tout nous pointe du doigt et que l’on se pense incapable d’être pardonné?  Le chemin vers la rédemption est loin d’être un parcours de santé. L’auteure n’épargne pas ses hommes. Elle ne minimise pas les faits et les obligent à réfléchir et à adopter une attitude plus sincère. Une belle leçon de moralité sur les conséquences des faux semblants…

Par ces situations loufoques, ces quiproquos et des égos de mâles blessés, on retrouve la patte de NM Mass, cette empreinte qui nous conforte dans ce choix de lecture. Bien que le sujet soit grave, elle nous entraine dans cette folle aventure pleine de testostérones et vulgarité mais toujours entourée de sentiments profonds et sincères.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, bad boys, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Rats des champs: Amour et bottes de foin par Valentine STERGANN

Synopsis:

Gabin est le rat des villes.

Parisien, bavard invétéré, il réalise de brillantes études de droit dans le but de devenir avocat. Lorsque son grand-père, qu’il n’a pas vu depuis plusieurs années, lui propose de passer l’été dans sa ferme sur les Côtes anglaises, il y voit l’occasion de se la couler douce au bord de l’eau. Bien entendu, Paul Rossignol, récemment veuf et un peu bourru, lui a prévu un tout autre programme : traite des vaches, ramassage de légumes, sciage du bois…

Durant cet été plein de surprises, Gabin va faire la rencontre d’Isaac.

Isaac est le rat des champs.

Peu bavard et taciturne, le jeune homme travaille dans la ferme de Mr Rossignol depuis plusieurs années. Il ne voit pas l’arrivée de Gabin d’un bon œil et se retrouve très vite agacé par sa maladresse et son babillage incessant.

Même s’ils viennent de deux univers différents, Gabin et Isaac apprendront peu à peu à s’apprivoiser.

 

Mon avis:

A la fin de cette lecture, je ne peux que dire que c’est un réel coup de cœur. Un sujet qui peut être tellement cliché entre les rats des villes et ceux des champs.  Et pourtant, avec cette douceur, sans se presser, Valentine STERGANN nous raconte une histoire. L histoire d un jeune homme perdu, qui se cherche et va se trouver. A mille lieux de ce qu’il pensait. Il va voir au delà des apparences, des faux semblants et va enfin être lui même. J avoue que les touches d humour laissées ici et là sont délirantes. Le coup de Pierre PERRET est à mourir de rire alors que la scène ne s y prête pas.

Bref, une superbe lecture…  Et l’auteure m’a avoué que deux autres tomes sont prévus!

Le tome 2 sera disponible le 27 novembre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, romance young adult
Série: MxM BOOKMARK Romance |

Runaway Heart: Hayley et Ytalis par NM MASS

Synopsis:

Les inspecteurs Ytalis Karingston et Hayley Blake travaillent comme coéquipiers depuis six années au DRPD, Département de Recherche des Personnes Disparues, dans une unité policière de Seattle. Leur entente et leur complicité ne sont plus à faire, ils se connaissent bien et partagent une forte amitié en dehors du travail. Un petit mensonge insignifiant risque considérablement de changer leur relation et de mettre à mal leur contrôle et leur patience.

 

Mon avis:

NM MASS nous change de registre. Après ces bikers, on rentre dans un environnement bine éloigné, celui des forces de l’ordre.  Mais, une fois n’est pas coutume, NM MASS relève le challenge haut la main. Elle nous propose une vraie romance à l’américaine. Tous les ingrédients sont présents pour que l’on tombe amoureux de ces deux hommes. Ils sont différents sur beaucoup de point et pourtant… Ils se ressemblent plus qu’ils ne le croient. Avec son humour légendaire elle traite des sujets qui sont, eux loin d’être évident: la différence d’âge dans un couple, le poids de la famille sur un homme. Ce sentiment de culpabilité qui est le fils conducteur de cette histoire et c’est cela qui nous fait s’attacher à ces deux hommes. Car malgré les faux semblants, ils sont peut être en apparence fort, adultes et s’assument mais si on gratte la surface, c’est tout autre chose. Et NM MASS par sa fabuleuse plume nous décrit parfaitement ce sentiment et ses raisons.

Donc, une fois de plus, pari gagné, les zygomatiques plus que sollicité et une envie de lire ou relire ses œuvres et cette plume addictive.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, policier
Série: Éditions Textes Gais |

FU: Fixer Uppers: Étape 1: Rebâtir par Devon McCormack

Synopsis:

Je n’ai jamais couché avec un mec. Pas que parce que les hommes ne m’ont jamais attiré. Simplement parce que l’occasion ne s’est jamais présentée.
C’est nu dans un couloir que Mikey fait la connaissance de Scott, le meilleur ami et colocataire de son frère, après une sauvage partie de jambe en l’air avec une fille rencontrée dans un bar. Scott semble furieux d’avoir été dérangé par le bruit de leurs ébats et cette colère excite Mikey encore plus que le souvenir de sa récente chevauchée. Il n’a qu’une envie, agripper les boucles brunes de Scott et l’entendre crier son nom pendant qu’il lui donne du bon temps.
Pourtant, Scott ne veut rien avoir à faire avec lui. En tout cas, c’est ce que pense Mikey, jusqu’au soir où ils finissent par s’arracher mutuellement leurs vêtements avant de se précipiter dans la chambre.
Ce qui aurait pu n’être qu’un plan cul devient bien plus : ils découvrent l’un chez l’autre les mêmes fragilités, les mêmes faiblesses. Quand le séjour de Mikey s’achève, cette amitié perdure, jusqu’à son retour.
Alors qu’ils restaurent la maison de Kate, la sœur de Mikey, ils découvrent qu’ils peuvent combler leurs failles, renforcer leurs fondations, devenir plus solides, ensemble.

Parce que, parfois, dans la vie, la première étape est simplement de rebâtir.

 

Mon avis:

Et bam! On nous présente deux êtres que tout oppose: l’hétéro, hyper musclé avec des airs de bad boy et le petit gay geek. Les faux semblants nous sont mis en avant dès début de cette romance.  Mais là où on s’attend à une histoire « classique », l’auteur nous retourne comme une crêpe. Il nous prouve que les apparences sont plus que trompeuses. Qu’un homme qui soit disant s’assume entièrement n’est peut être pas aussi confiant qui le prétend. Il nous montre qu’un homme qui donne une image de pouvoir, d’un mec intouchable peut lui aussi avoir des failles profondes qui l’empêche toute relation sentimentale.

L’auteur nous montre que nos douleurs, nos doutes peuvent nous empêcher de vivre une vie épanouie. Que le poids d’une famille peut détruire un homme en un seul commentaire. Que l’amour et la confiance sont les premiers pas vers une reconstruction pour un futur épanoui. Une sublime histoire qui ne nous laisse pas indifférents.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants
Série: format kindle |

Casting par Norah R. CLAUER

Synopsis:

Et si l’agence parfaite pour trouver l’amour existait ? Si vous pouviez choisir les critères les plus fous pour parvenir à être aimé de la personne idéale ? Garanti ou remboursé !

Tyler Grant ne peut qu’avoir envie de tenter sa chance. Après des années de déboires sentimentaux qui font rire à pleurer sa mère, ses soeurs et tous ses potes, Ty en a ras-le-bol ! Si cette agence ne lui trouve pas la perle rare, il se fait prêtre !

Remis entre les mains du plus parfait employé de la boite, Tyler va pourtant vite déchanté car, en vérité, sait-il vraiment ce qu’il souhaite ?

 

Mon avis:

Deux êtres que tout oppose, deux êtres que rien ne destinait à se rapprocher et pourtant… En apprenant à passer aux delà des apparences, des faux semblants, on remet en question nos certitudes.

L’auteure met en avant cette industrie des sites de rentres qui promet la recherche de l’être parfait, idéalisation de l’amour comme dans les contes d’enfant. Elle nous prouve que ce processus n’est que de la poudre aux yeux. Que la recherche de sa moitié ne doit pas se faire sur des stéréotypes mais sur la personne dans son entièreté.

Une très belle romance qui remet en question notre société et ses pratiques, celle de la consommation rapide et facile, la facilité de peur d’être rejeté.

Noté qu’une suite est prévue.  Et dire qu’elle est attendue est un euphémisme. La plume de l’auteure nous rend addict.

La suite se nomme Un trésor à Lawson. Des la lecture terminée je vous propose ma chronique.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, faux semblants
Série: format kindle |

Le canard et le loup: Ou comment se trouver sans se chercher par VD PRIN

Synopsis:

Pasqual Beaujon est un métamorphe canard, vivant au sein de son nid dans une petite ville discrète. Rejeté par les siens à cause de sa filiation – sa mère a fauté avec un paon et il en est la preuve incontournable – il vaque à ses occupations, se moquant bien de ce que l’on pense de lui. Il n’est pas et ne sera jamais le « vilain petit canard » de la fable de Hans Christian Andersen. Son existence va changer lors d’un séjour dans la maison que possède le nid. Désireux de s’y ressourcer et afin de permettre à son animal de s’ébattre tranquillement dans le lac à proximité, il est pris en otage par un homme, un métamorphe loup. Ce dernier ne se soucie absolument pas de ses cris de protestation. Cris qui se transformeront en vocalises lorsque la passion va réunir ces deux mâles que rien ne destinait à se rencontrer. Mais la passion ne suffit pas à établir une relation et, d’ailleurs, aucun des deux ne le souhaite.

Mon avis:

Un canard et un loup. Rien qu’au titre on peut se demander si Vd Prin n’est pas tombée sur la tête. Comment nous sortir une romance de deux êtres humains et animaux si différents et pourtant… Vd Prin l’a fait. Elle a réussi à nous embarquer dans une histoire qui dès le départ s’engage très mal. Par cette plume magique, son humour à nous plier en deux sur des scènes sur les deux hommes, mais aussi sur les deux animaux… Ce n’était pas du gâteau et pourtant c’est le combo gagnant. J’avoue que ce grand loup et ce petit coin-coin avec son derrière… Bref on en redemande encore et toujours… Merci pour ce moment complètement dingue, mais au combien bon pour les zygomatiques. C’est avec impatience que nous attendant la suite, prévue pour le premier semestre 2020. Et oui, il y aura une suite mais je ne spolie pas. Vous voulez plus d’informations, il faudra lire le livre jusqu’au bout 😉

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, romance métamorphe
Série: Independently published |

Toon’s King – Tome 1: L’éveil par le rêve par Nadeim M.G.H

Synopsis:

« Il était une fois », ainsi commencent les belles histoires qui nous transportent loin, dans un imaginaire sans limites. Mais l’une d’entre elles est en réalité un souvenir, un précieux souvenir resté secret jusqu’à ce jour. Aimeriez-vous en savoir davantage ? Oui ? Alors, lisez la curieuse aventure de Damien, adolescent de dix-sept ans. Un matin, sa vie bascule : un jeune homme en armure fait irruption dans son salon et lui annonce qu’il est promis à un grand avenir. Il se retrouve alors au beau milieu d’une lutte opposant depuis toujours les forces du mal à la lumière. Dans un royaume enchanteur et loufoque connu sous le nom de Rêvilia, il fait la rencontre des Toons, les personnages des dessins animés de notre enfance, plus explosifs que jamais, qui deviendront ses meilleurs alliés ! Trouvera-t-il la force et le courage d’affronter son destin ? Cependant, le dénouement ne sera pas si Enchanteur et Lumineux que vous le souhaitiez, puisque c’est au plus profond de la Noirceur véritable que dort, caché, notre plus grand pouvoir… celui de choisir d’aimer ou de haïr.

Entrez avec Damien dans un univers fabuleux et surprenant, peuplé de personnages de dessins animés, avec le premier tome de cette saga fantastique et magique !

 

Mon avis:

Cela commence comme un conte. Dès le prologue, on titille notre curiosité, on se voit tel un enfant à qui l’on raconte une histoire promettant plein d’aventures… L’auteur nous fait découvrir l’histoire où la Fantasy rejoint la réalité ou l’inverse… On plonge dans cette lecture, avide de découvrir ce pays imaginaire et ses personnages tous aussi épiques. L’histoire nous est contée par un narrateur, mais qui partage avec nous une réflexion, un commentaire sur une action ou sur le comportement d’un personnage. Cette petite attention nous donne cette impression de participer à cette aventure… C’est un véritable partage entre le conteur et le lecteur et c’est apprécié.

L’histoire en elle-même est un melting pot de nos références télévisuelles et livresques de notre enfance. C’est un mélange d’Indiana Jones, de Fantasy médiévale et de tooneries. Car oui, l’auteur lui-même avoue que c’est un récit toonesque. On ne peut que s’immerger dans ce monde fantastique. Les descriptions des lieux sont précises et enchanteresses. On ne lit plus, on imagine ces contrées, châteaux et forêts enchantées. On arrive presque à toucher, à travers les pages, cette magie qui nous entoure.

L’histoire en elle-même est une course d’endurance. Le rythme est soutenu. L’auteur ne nous laisse pas reprendre notre souffle. Comme Damien, on ne nous laisse pas le temps de faire une pause. Les péripéties s’enchaînent, à l’image d’une folle épopée. Comme Damien, notre humain terrestre, on a l’impression de tomber dans le terrier du lapin blanc… L’histoire prend vie. On en vient à envier les habitants de ce monde… Les personnages sont très bien travaillés. Chacun à son caractère, sa personnalité et sa fonction. Il n’y a pas de redondance d’un personnage à l’autre. Chacun est unique, à ses qualités et ses défauts, mais deviennent, même pour les plus extravagants très attachants.

Le gros point positif de cette histoire, de mon avis de lectrice, ce sont les personnages. D’un côté on a un humain « ordinaire » dans notre monde qui est aux antipodes de ceux du royaume Rêvilia. Face à des chevaliers, des toons, des sorciers, l’auteur nous confient tout ce qui caractérise un humain : ses doutes ses faiblesses, cette peur d’être jugé… le poids des apparences et les faux semblants. Sans s’en rendre compte, Damien va passer du stade de l’enfance à celui d’un adulte qui doit faire des choix. Car la bataille que Damien se voit confier pour sauver le royaume est avant tout une bataille contre lui-même, contre ses doutes et ses peurs.

Pour conclure, je dirai que la morale est d’une parfaite justesse : le passé est déjà écrit, mais l’avenir n’est pas défini. Ce duel entre la Lumière et les Ténèbres dans ce monde fantasy s’applique à nous même. On a toujours le choix, mais cela implique d’être responsable de ses propres actes.

Vous l’aurez compris, amateurs des contes et de la fantasy, foncez ! On rit, on souffre avec nos héros, on doute avec eux… Et on attend la suite avec impatience… Les deux autres tomes de la série sont en réédition. Ils sont disponible en version papier et le seront bientôt en version e-book.

  

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, Fantaisie, faux semblants, Médiéval fantasy
Série: Le Lys Bleu Éditions |

La série With Love par Marie H.J

With Love: # 1 Vadim

Identité : Adam Paxali
Surnom officiel : Pax
Surnom secondaire, mais non moins officiel : Dieu du pieu (ça rime)
Profession : Journaliste d’investigation pour le canard En Immersion.
Spécialité : M’immerger (ça tombe assez bien, remarquez)
Mission pour les six mois à venir : Enquêter sur les retombées du mariage gay… Pénétrer un club homosexuel. M’enfoncer profondément dans le milieu. Caresser le mode de vie des protagonistes. Défoncer leurs barrières et pondre un article orgasmique.
Problème majeur à l’horizon : Un russe nommé Vadim. Lui n’était pas prévu au programme. Je ne comprends pas cette attirance, mais une chose est certaine… ça va tout compliquer…
Armes massives du dit problème : Ses yeux, son accent, son sourire… mais aussi sa tendresse, sa douceur… Il me semblait moins « dangereux » que ses potes… Il s’avère qu’il l’est beaucoup plus…
Moyen de défense activé : Aucun, je n’ai rien vu venir.
Suite présumée des événements : Je ne préfère pas le savoir…

 

 With Love: # 2 Joachim

Identité : Joachim Lebrun
Profession : Fleuriste
Passions : Mon homme, mes amis, ma chatte, mon chien à temps partiel, mon métier, la vie.
Commentaire : Le destin distribue les joies, les peines, l’amour et la haine. Sans prévenir, sans raison, parfois, il décide de tout faire basculer. Comment l’affronter, lorsque l’on se sent seul et désarmé ?Au malheur qui frappe au hasard, je n’ai trouvé qu’une seule parade. L’Amour. L’Amour est l’unique réponse. La tendresse, la douceur et l’amitié, ses plus fidèles alliées. Et moi dans tout ça ? J’essaye de respirer. D’emprisonner entre deux battements de cœur ce que nous appelons le bonheur.

 

  With Love: # 3 Zachary

Identité : Zachary Clément
Profession : Electricien
Situation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester.
Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.
Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier.
Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…
Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé.

 

With Love: # 3.5 Nino

Identité : Nino.
Signe particulier : Bébé.
Activité professionnelle : Dodo, biberon, câlins, dodo
Extrait de vie :
Adam : Mais qui séssé le bébé mimi-craquant trop choupinou ?
Joachim : Ouais, c’est bon, t’es ridicule ! Regardez, j’ai trouvé une guirlande lumineuse libellules qui clignote, aux couleurs Rainbow… Ça va claquer dans sa chambre. Je commande celle avec 24 leds ou 254 ? On pourra faire deux fois le tour de la pièce comme ça ! Rainbow forever !
Réponse collégiale : Nooooooonnnnn !
Joachim : Bon, OK, on reste soft, on part sur 24 !
Maxim : Mon Dieu !
Zach : Crevette, on a dit : pas de trucs gays !
Sheryl : Dégage avec tes idées débiles.
Joachim : Houlà, dans le genre coincés… vous êtes navrants ! Pauvre gosse ! Milo, on la prend pour nous ? Pussy va kiffer !
Milo : Je déménage.
Adam : Trop bien ! Bébé, j’en prends une pour mettre dans les chiottes !
Vadim : Je rentre en Russie, vous me fatiguez.
Nino : Bababa

Contrairement aux apparences, ce roman est bien une romance MxM pouvant comporter quelques scènes explicites et non un conte pour enfants….

 

Mon avis:

Le premier tome est un pamphlet sur les stigmatisations faites sur la commuté LGBT faite par les hétéros. Que cela concerne deux hommes ou deux femmes, cette romance nous balance tous nos stéréotypes aussi faux que bigots. Utiliser les retombés du mariage pour tous est une idée juste parfaite pour illustrer cette critique. Car, plus qu’une relation entre deux personnes du même sexe, c’est l’amour d’un être humain pour un autre qui est mis en avant, et dans l’absolu, l’auteure nous prouve bien une chose, hétéro ou gay, l’amour est universelle. Il y a un superbe travail sur le personnage de Pax sur sa remise en question sur sa sexualité, mais aussi, et c’est une grosse différence celle de Vadim, un gay qui s’assume qui se retrouve avoir des sentiments pour un mec qui ne se considère pas gay.

Le second tome touche une corde sensible à tout être humain: la douleur suite à une séparation et la solitude qui nous entraine dans les abymes. Car, quelle que soit la séparation, dans le cas de ce deuxième tome, on parle de la perte d’un être que l’on a aimé, d’une vie que l’on s’imaginait vivre ensemble et qui nous est arrachée. Une fois de plus, l’auteure nous embarque dans son histoire, on souffre pour Joachim. Mais comment ne pas l’aimer? On souffre pour lui, on arrive à ressentir ses sentiments de pertes, sa colère contre cet autre homme qui l’insupporte. Et pourtant, même si sur le papier tous les opposent, c’est la douleur qui leur est commune qui va les rapprocher. Voir au-delà des apparences pour s’entraider, apprendre à vivre avec ce vide. Se reconstruire et pourquoi pas, prendre le risque de retomber amoureux?

Le troisième tome nous amène à un nouveau sujet « sensible » et pourtant d’actualité: avoir un enfant lorsqu’on est homosexuel. La question se pose pour ces personnes. Prenons le cas de Zachary, en vue de son lourd passif, des relations chaotiques avec ses propres parents et ses démons qui l’entraînent toujours plus dans les abîmes, comment peut-il mettre dans l’équation un enfant? Mais il n’y a pas que cela. L’auteure nous fait de nouveau une critique ouverte sur le poids qui pèse sur ces hommes et femmes pour qui être parent est impensable. On leur met des bâtons dans les roues ne serait-ce que pour la conception. Alors quand on se retrouve dans une configuration ou le père gay et la femme lesbienne, comment envisager un enfant et son bien-être? Cela peut choquer, mais c’est pourtant bien une réalité. L’auteure, elle, passe au-delà des faux semblants et nous montre qu’un enfant est avant tout un acte d’amour. Pourquoi ne pourrions-nous pas donner de l’amour à un petit être pour la simple raison que les parents ne rentrent pas dans un schéma « classique »? Quand on connait l’histoire de Zachary, on voit que ce schéma n’est pas la garantie pour le bien-être de l’enfant. Un couple qui s’aime, d’une façon autre qu’amoureuse ne peut-il pas être apte à élever un enfant? Et bam! Encore une claque que nous donne l’auteure.  

Et comment ne pas nous le prouver qu’en nous faisant partager quelques instants de vie de Nino? Ce bonus est la parfaite illustration d’une famille, certes pas ordinaire mais au combien touchante. De ces parents et oncles qui sont à la merci d’un petit être, à lui donner tout l’amour pour qu’il s’épanouisse, comme n’importe quel enfant. L’auteure nous montre la finalité du sens amour: celui du don de soi pour un autre.

En clair, un appel à la tolérance, un énorme coup de pied sur nos préjugés d’hétéros, une histoire d’amour tout simplement, d’amour au sens large: celui de se choisir une famille, avec des amis sur qui nous pouvons compter et qui nous accepte tel que nous sommes. Chapeau bas Madame!

Notez que le prochain tome sort d’ici peu… Hâte de découvrir la suite…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, homoparentalité, homophobie, seconde chance
Série: Independently published |

Sweet and sour par RERU

Synopsis:

Jeremy est jeune, beau, volontaire et un brin sarcastique.

Nathaniel est sombre, grognon et un brin directif.

La rencontre ne pouvait être qu’explosive ! Mais parfois, il faut que les carapaces explosent pour révéler les fragilités qui se cachent dessous.

 

Mon avis:

Reru nous propose une très belle réinterprétation d’un conte célèbre mais remis au gout du jour, dans notre société actuelle. L’écriture est à l’image des personnages, forte et sans concession. L’histoire nous révolte et c’est là où on voit la qualité du roman. Mais l’essence même de l’histoire est la même que celle du conte: les apparences sont souvent trompeuses. La bête n’est pas forcément celle qui est si facilement montrée du doigt. Il faut voir au delà des faux semblants.

Un roman de conte de fée mais remis dans un contexte actuel, dans une société intransigeante et une culture qui domine l’Homme…

Une pépite à savourer!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: contes et légendes, faux semblants
Série: MxM BOOKMARK Contes et légendes |

Détour mortel – un homme parfait par K.A. Merikan

Synopsis:

Colin : Suit les règles. Futur médecin. Témoin d’un meurtre. Captif
Taron : Survivaliste. Muet. Meurtrier. Ravisseur.

Comme chaque week-end, Colin est sur le point de rentrer à la maison, après la semaine passée à l’université, mais il est hanté par la prise de conscience qu’il ne prend jamais de risques dans la vie et qu’il suit toujours le même chemin. Sur une impulsion, il décide d’emprunter une route différente. Juste une fois. Ce qu’il ne réalise pas, c’est que ce sera la dernière fois où il aura un choix à faire.

Il finit par suivre un détour vers l’horreur absolue et se retrouve kidnappé par un homme imposant et silencieux avec une hache tachée de sang. Pourtant, ce qui ressemble à son pire cauchemar pourrait s’avérer être un chemin vers la liberté que Colin n’avait même pas envisagé.

Taron vit seul depuis des années. Ses terres, ses règles. Il a abandonné toute idée d’avoir de la compagnie depuis une éternité. Après tout, toute forme d’attachement entraîne des responsabilités. Il a bien assez à gérer avec ses propres problèmes, et la nuit où il se débarrasse d’un ennemi, il finit avec un témoin de son crime.

La dernière chose dont il a besoin, c’est d’un captif geignard. Colin ne mérite pas la mort pour avoir posé le pied sur les terres de Taron, et le retenir prisonnier n’est pas non plus ce qu’il y a de mieux à faire. C’est seulement lorsqu’il découvre que ce citadin est gay, que de toutes nouvelles options voient le jour. Dont une qui n’est pas juste, et qui pourtant le tente davantage, chaque fois que les beaux yeux de Colin l’accusent depuis le fond de sa cage.

 

Mon avis:

La présentation des personnages est à elle seule le résumé de ce livre.

Colin est un jeune homme emprisonné dans les attentes des autres: celles de ses parents, celles des étudiants qui l’entoure, celles liées à son futur métier … Il étouffe et s’ennuie dans cette vie si prévisible. Alors il décide pour la première fois de sa vie de faire un détour … Un détour qui le changera à jamais.

Dès les premiers chapitres, les auteures ( deux plumes féminines) nous mettent immédiatement en immersion. On ne lit pas mais on vit à travers les mots tout le traumatisme psychologique d’un captif, celui d’un homme qui en un instant perd toute liberté. Par les mots, par un vocabulaire très ciblé, on suit l’emprise d’un ravisseur sur son prisonnier. On ne nous épargne rien. Tous les sentiments et ressentiments sont exposés allant crescendo.

On commence par le choc : l’incompréhension, la peur, l’abandon puis on monte en intensité en voyant l’évolution d’un homme lambda à celui d’un captif: peur, angoisse, désespoir, auto-apitoiement pour arriver à ce sentiment ambiguë, celui de la dépendance entre le ravisseur et le captif.

Mais les auteures jouent sur les deux tableaux. Si dans un premier temps on se met dans la peau d’un captif, on apprend aussi à connaitre le ravisseur, à le découvrir, non pas sur l’apparence et la peur qu’il induit, mais l’homme qui se cache derrière. Car même captif, un homme n’est pas un animal qui peut être domestiqué. C’est là toute l’ambiguïté de cette relation hors norme entre ces deux hommes. Il n’y a pas de gentil et de méchant. C’est plus subtile que cela.

On découvre que le ravisseur n’est pas cette bête sauvage mais un homme avec un lourd passif, une personnalité, des idéaux et des conditions de vie à l’opposé d’une personne lambda vivant en société. C’est là le coup de maître de cette histoire. Le mode de vie d’un survivaliste augmente encore plus ce sentiment d’étouffement, de captivité que l’on ressent tout au long de cette lecture. Et cela fait parfaitement le lien avec cette relation, loin d’être ordinaire.

Cette relation qui est ambiguë, dérangeante, sur laquelle on émet beaucoup de réserve mais que l’on finit par comprendre… Le syndrome de Stockholm est un thème très difficile à aborder. Les auteures nous mettent en garde dès le départ et elles ont raison. De prime abord, on n’y adhère pas et cela est normal, humain. Mais en lisant l’histoire de Taron et Colin, on ne pas dire que l’on y adhère après coup, mais on comprend les rouages, l’évolution des sentiments. L’épilogue est d’ailleurs très réaliste. Les auteures ne donnent pas un avis positif ou négatif sur leurs sentiments et leur relation. Elles nous font comprendre que tout est une question de choix. Mais cette conclusion n’est pas généraliste, seulement liée à cette histoire. C’est pour moi le gros point positif de cette lecture. Ne pas faire une généralité d’un sujet aussi sensible.

 

En clair, une vraie dark romance. Âmes sensibles s’abstenir! Mais le combo survivalisme et syndrome de Stockholm donne juste ce résultat explosif.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, handicap, handicap social, survivants
Série: Auto édition |