Terrain hostile par Aleksandr Voinov, L.A Witt

Synopsis:

Après la mort de trois policiers sous couverture enquêtant sur un cartel de la drogue dans un club de strip-tease à Seattle, l’inspecteur Mahir Hussain est chargé de finir le boulot. Il rejoint l’équipe de sécurité du club dans l’espoir de découvrir suffisamment de preuves pour mettre fin à son opération avant que les responsables ne trouvent une bonne raison de l’enterrer six pieds sous terre.

Afin de protéger les strip-teaseuses, seuls les hommes gays sont autorisés à travailler au club. Ridley, le chef de la sécurité, un homme froid et intimidant, sait exactement comment tester les nouveaux employés potentiels, y compris Mahir. À la seconde où ils se rencontrent, Mahir et Ridley se lancent dans une danse dangereuse faite de jeux sexuels et psychologiques. Mahir doit trouver des preuves avant que Ridley ne découvre qu’il est flic… et avant qu’ils ne se rapprochent trop pour se trahir l’un l’autre.

À mesure que le jeu se poursuit, Mahir s’enfonce plus profondément dans l’opération et découvre qu’elle est bien plus complexe qu’il n’y paraît à première vue… et la raison pour laquelle tous les flics qui sont arrivés jusque-là ont été réduit au silence d’une balle dans la tête.

Mon avis:

Un homme, deux personnalités, des défenses qui tombent les unes après les autres. Un danger omniprésent et cette envie de profiter de l’instant présent, d’oublier la réalité le temps d’assouvir cette envie de l’autre… Voilà comment résumer cette folle histoire.

Une fois de plus L.A WITT, en co-écriture avec Aleksandr Voinov nous transporte dans ce thriller…  Les personnages sont sublimement travaillés: entiers, puissants et pourtant tellement semblable. Un jeu de rôle haletant qui nous tient, nous lecteur, dans l’attente d’un dénouement, le tout dans cette atmosphère lourde, dangereuse, luxuriante…

Plus l’histoire avance, plus les deux entités de ce personnage se rejoignent. Au final, l’Homme et son faux semblant ne font plus qu’un. Mais lorsqu’on se rend compte qu’il faut assumer les conséquences de ses actes, cela en vaut-il le prix à payer?

Vous l’aurez compris, ce thriller est un vrai coup de cœur. Impossible de faire une pause une fois la lecture commencée, tant on est dans l’interrogation du prochain rebondissement…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: faux semblants, policier
Série: Independently published |

Série H.E.R.O par Victoria SUE

Tome 1: Unité d’élite

En devenant un humain augmenté, ces personnes savent que leur vie et leurs rêves sont terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils sont méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.

Alors, quand le FBI propose de former une équipe composée de moitié par des humains augmentés et des normaux, Talon n’y croit pas. Il ne fait pas confiance dans les normaux pour protéger son équipe d’augmentés. Ce sentiment va être encore plus être renforcé en voyant le coéquipier qu’on lui assigne.

Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.

Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

 

Tome 2: Hors de contrôle

Les capacités mortelles de Talon sont hors de contrôle. Désireux de garder Finn en sécurité, Talon se bat pour protéger l’homme qu’il aime de tout son coeur, et ne pas devenir le plus grand risque pour la vie de Finn.

Finn n’a pas d’autre choix que de s’offrir comme appât pour que les forces du mal kidnappent des enfants améliorés, face à un danger pour lequel il n’est ni entraîné ni préparé, et il doit le faire seul.

Est-ce que Talon a un dernier combat en lui ? Est-ce qu’il va tuer tous ceux qui veulent détruire Finn et l’équipe, ou va-t-il finalement découvrir que pour vaincre leur ennemi et la menace ultime, la plus grande bataille à laquelle il doit faire face est une avec lui-même ?

 

Tome 3: Derrières les masques

Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l’équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu’il porte comme un masque.
La blessure et la trahison causées par l’abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu’il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n’a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d’un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d’un meurtre.
Les esprits s’échauffent et les loyautés sont mises à l’épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

 

Mon avis:

Voici une série policière où des humanoïdes côtoient des humains. Plus qu’une histoire « imaginaire », si on pousse plus loin dans la réflexion, on parle d’un sujet qui est tout à fait d’actualité dans notre monde, notre société: celui de la peur de l’étranger, celui de la ségrégation. Parce qu’ils sont différents, ils sont rejetés, maltraités. Victoria Sue pointe du doigt cette différence qui amène à la pire des réactions chez l’Homme: le rejet. Elle nous montre, par ses différents personnages les conséquences de tels actes et la difficulté au quotidien pour ces hommes/robots de vivre parmi les gens « normaux ». Une très belle leçon de tolérance qui nous fait réfléchir sur notre propre comportement.

D’autre part, les enquêtes policières sont très bien menées. Les rebondissements s’enchaînent sans nous laisser le temps de souffler. On évolue auprès de cette unité. Cette se sent proche d’eux de part le fait que l’auteur nous met, nous lecteurs en totale immersion auprès d’eux. On joue les inspecteurs, on décortique les faits, on enquête. On se prend au jeu et on se voit dans l’impossibilité de fermer le livre en cours de route.

En clair une série plus qu’attractive, passionnante… Notons que le tome 4 est prévu prochainement…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, policier, roman d'anticipation
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

L’oeuvre de NM MASS: les Hot Mustang par Emma KAT, NM MASS

Vous les attendiez n’est ce pas? et bien les voici ses motards…

Tome 1: Hot Mustang and co…

Anthéas se dévoue corps et âme à ses quatre enfants et à son travail de professeur. Cet homme discret que rien ne perturbe a des habitudes bien installées. Il est droit, voire un peu rigide : il ne déroge jamais à la loi. Sa petite vie tranquille est ponctuée par les rires de sa progéniture.
Arrive Dan, son nouveau voisin. C’est un biker, un vrai : Harley, cuirs, tatouages. Extraverti, célibataire et… agent de sécurité spécialisé, sa vie se résume à ses motos, ses potes et son travail.
Ce macho arrogant va, inconsciemment ou pas, révolutionner la vie bien rangée du petit professeur timide et solitaire.

Tome 2: Hot Mustang and co… 2

Ces derniers mois, la vie de Lysander, propriétaire d’une chaîne hôtelière et fidèle Biker, part dans tous les sens. L’annulation de son mariage, puis la menace de mort du chef d’un autre club, et cette super déculottée où il a failli y laisser sa peau.
Et maintenant… ça ! Ça ?
Oui ça, c’est Wild, le taciturne, Wild, le secret, Wild, le sexy, Wild, Wild Wild ! Wild et ses putains
de lunettes noires qui ne quittent jamais son nez. Wild et cette aura extraordinaire qui éveille le désir de Lys.
Et ce Wild ? Que fait-il là au juste ? Certes, il est un ami de Phil, le Prés des Hot Mustang, mais pourquoi est-il entré aussi facilement au sein du club ? Qui est-il ? Que cache-t-il ? Que veut-il ? Pourquoi les sens
de Lysander échappent-ils aussi facilement à son contrôle ? POURQUOI ?

Tome 3: Hot Mustang and co… 3

Sherodan Merider est un biker, il porte les couleurs du MC des Hot Mustang et répond au surnom de « Ertz ». Son métier ? Tatoueur. Ses passions ? Son fils Yslann, son shop de tattoos, son club de motards, les vieilles radios et les femmes.
Renegade Almond porte lui, les couleurs des Demon’s Dark, son nom de biker est « Taoz ». Son métier ? Biker ! Ses passions ? Son Motors Club dont il est le capitaine. Et Livi, sa jeune sœur dont il est le tuteur légal.
Leurs vies respectives leurs conviennent parfaitement, mais leurs deux ados vont les entraîner dans un road trip endiablé et explosif qui va bouleverser leurs existences…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 4

Si l’amour se trouvait à tous les coins de rue, ça se saurait, non ? C’est ce que se dit Pulp du MC des Hot Mustang. Pas que sa vie actuelle lui déplaise, non, il a un bon boulot qu’il a choisi et qu’il apprécie, des frères au club qu’il considère comme sa famille, sans compter toutes ses connaissances et sa popularité. Mais il a aussi un complexe qu’il a toujours tenté de dissimuler derrière son humour, son arrogance et ses poings. Et il est persuadé que ce complexe est la raison pour laquelle il est encore seul à 38 ans. Jusqu’à une certaine soirée où il va rencontrer…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 5

Je m’appelle Dantikos, comme tout le monde le sait, je suis le président du MC des HOT MUSTANG et je crois que j’ai merdé.
Contrairement à mes habitudes, je n’ai pas été à la hauteur de mes responsabilités de chef.
Après le pire que notre Motors Club a subi, traversé et résisté, ces dernières années, je n’aurais jamais imaginé qu’une putain de nuit de beu

  

Mon avis:

Et nous voici en totale immersion dans un nouvel univers. Un univers très codifié, où les apparences sont légions. On a tous l’image une image bien précise d’un Motor Club: des bikers, polus, shootés aux drogues et la gonflette, toujours entourées de nanas très peu habillées et toujours dans de mauvaises combines. Bref, c’est pas des gens très très sympathiques de prime abord. Il faut dire que la romance en général nous présente toujours un biker comme le bad boy imbu et egocentrique. Mais ça, c’était avant que NM MASS ne pointe le bout de sa plume. En quelques lignes, elle met un coup de pied aux idées reçues, à ces apparences d’hommes des cavernes. Elle montre que oui, ce sont des mecs. Oui, il ont un genre … ben de biker avec accessoires assortis, le langage quelque peu fleuri mais ceux sont avant tout des hommes comme tout le monde. Ils peuvent être éduqués, avoir un travail, une famille, des amis et faire le bien autours d’eux. Voilà ce qu’NM MASS nous explique. On a tendance à se fier à un stéréotype alors que si on prend le temps de les connaitre, de leur parler, on se rend compte que derrière les apparences, ce sont des hommes avec un cœur, des sentiments, des peurs, des envies. Le dernier tome en est le résumé parfait. Ce dernier tome (ah, que c’est dur d’écrire « dernier ») est une conclusion à cette folle épopée avec ce MC combien apprécié. Les auteures se jouent de nous une dernière fois avec les facéties de ces membres et les conséquences qu’elles entrainent sur « les inséparables », mais aussi et surtout sur le MC lui-même… Car plus que des grandes gueules, ils sont avant tout des frères, une famille.

Pour conclure, on peut définir un biker et son MC comme des mecs en cuir pour qui la moto est avant tout une passion. Les autres, ceux qui ont une mauvaise réputation qui entache tous les MC, on les appelle des voyous. Voilà la morale que NM MASS fait passer dans ses histoires. Ne pas se fier aux apparences.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, faux semblants, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, romance, série, tatouage
Série: Éditions Textes Gais |

Le nouvel époux du roi par A. Weston

Synopsis:

Un jeune prince, Jan D’Orte est promis en mariage au roi du pays voisins. On dit qu’Edvard est un guerrier, un homme fort, rude. Jan ne pense pas s’entendre avec son nouvel époux, trop différent de lui. Mais petit à petit, Edvard le surprend en refusant de consommer leur mariage et d’abuser de lui. Jan se rend compte que malgré tout il est attiré par l’époux qu’on a choisi pour lui. Et si Jan se mettait à être heureux dans ce mariage arrangé?

 

Mon avis:

En commençant cette histoire, on pense tomber dans une histoire « classique » où s’impose une relation avec un rapport de force, avec un roi qui a du pouvoir et qui va en abuser…  Et bien il n’en n’est rien. Au contraire, on tombe sur un roi respectueux et un époux qui ne se base que des aprioris.

La relation évolue en prenant son temps. Pas de scènes de sexes intempestives et violentes. Bien au contraire elle évolue tout comme l’intrigue principale: celle des manigances de la cour. Tout est basé sur la découverte de l’autre pour arriver à la confiance et l’épanouissement.

On pourrait dire que l’auteure nous conte une histoire, se claque parfaitement à l’environnement spatiaux-temporel de l’histoire bien que cela soit de la fantasy, celle d’un relation au temps des chevaliers où on l’on courtise…

Une histoire pleine de faux semblants qu’on prend plaisir à lire….

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: faux semblants, Médiéval fantasy
Série: format kindle |

Love 4 Real par Victoria Lace

Synopsis:

Tourner dans une télé-réalité ? Pour Alec et Jamie, deux acteurs de films gays pour adultes, l’idée est à la fois insolite et amusante. Couple à l’écran, ils sont les meilleurs amis à la ville et ont noué des liens sincères et profonds.
Désormais, ils vont vivre ensemble dans une somptueuse villa sur les collines d’Hollywood et exposer la vie privée de leur faux couple à leurs nombreux fans. Entre passion simulée et fausses ruptures, les deux jeunes hommes se perdent.
Dans une ville écrasée par la chaleur estivale, les tensions montent et les passions s’exacerbent. À trop jouer sur les faux-semblants, Alec et Jamie reconnaîtront-ils le véritable amour lorsqu’il se présentera ?

Mon avis:

Victoria Lace s’attaque cette fois-ci à un sujet d’actualité, dont tout le monde a, au moins une fois dans sa vie, été confronté : les télés réalités.
Par ces mots, par la tournure de son histoire, elle nous montre que ce monde de paillettes, ces histoires romancées … Tout n’est qu’un jeu de dupe. Mais là où elle se joue parfaitement de ses personnages et de ses lecteurs, c’est la tournure que prend l’histoire. Ce qui au départ, n’est qu’un jeu avec à la clé une grosse somme d’argent devient quelque chose de plus intime. Quand la fiction rejoint la réalité et que les masques tombent, il est difficile de continuer à jouer la comédie.

Oui, Victoria réussit avec brio son coup d’éclat. Elle dénonce ouvertement les dangers de ces nouvelles communications qui nous entoure, qui nous manipule. On devient, nous téléspectateurs, tout comme les acteurs, des marionnettes. Tout est intensifié, rien n’est réel et pourtant on se prend au jeu des faux semblants. Même si on sait que c’est de la comédie, ce genre de show est tellement ancré dans les foyers qu’ils deviennent des exemples aux yeux des spectateurs. On sort de cette lecture avec une forte réflexion sur les dangers pour nos enfants et personnes crédules : sexe et violence est devenu notre quotidien. On se dit que l’augmentation des violences physiques, psychologiques ont forcément un lien avec cette banalisation des télés réalités.

Que cela soit pour les acteurs ou les téléspectateurs, il faut apprendre à mettre des limites. Voilà le message de l’auteur. Et pour ma part, c’est réussi.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, faux semblants, métier
Série: Auto édition |

Roméo cherche Roméo par Justin MYERS

Synopsis:

La vie de James n’est plus du tout gay-friendly à Londres. Il gâche son talent à écrire dans un journal à ragots, et tourne en rond dans son studio depuis qu’il s’est séparé d’Adam. Pour lui éviter de se laisser couler, sa meilleure amie le propulse d’un grand clic sur les sites de rencontres, et voilà James lancé dans des blind dates plus ou moins réussis, qu’il raconte sur son blog avec humour et romantisme, sous le mystérieux pseudo «Romeo». Et ce qui était destiné à tromper l’ennui lui apporte soudain la célébrité : sur la Toile, on ne parle plus que de Romeo! Qui est‑il? Comment le démasquer? Ravi mais dépassé, James perd carrément le contrôle quand son prince charmant 2.0 se présente enfin, sous les traits d’une star du sport qui ne peut se permettre de sortir du placard.

 

Mon avis:

A l’aire d’une société phobique de l’engagement, les sites de rencontre pullulent et encouragent ces personnes esseulées à trouver « leur moitié », facilement, rapidement. Mais, plus on avance dans cette lecture, et plus l’auteur nous met en avant la face cachée de ce qui parait, de premier abord facile et idyllique: des personnes qui, derrières les faux semblants sont bourrées de culpabilité, qui ne recherche que la perfection. Il met en avant la vanité de ces personnes en mal d’amour.

Ce qui, au départ n’est qu’un journal intime d’un homme à la recherche de son Roméo, devient viral. On assiste à la descente aux enfers de James/Roméo quand il fait le buzz. Car, se cacher derrière un masque d’anonymat permet d’oser. On devient un autre, quelqu’un que nous ne sommes pas dans la vraie vie.

L’auteur met en avant les dangers du net, cette perte de contrôle qu’engendre cette crédibilité auprès des autres internautes. On se perd dans ces faux semblants, et on devient une marionnette. On perd sa propre identité. On joue un rôle pour ne pas retomber dans cette solitude. Mais derrière les paillettes, la réalité de la société est plus que cruelle. On devient une caricature de nous même, amer, superficiel, présomptueux et arrogant. On fuit notre réalité, nos problèmes, nos peurs mais au final, on est toujours seul.

Ce livre est une sorte de psychanalyse des profils de ces bloggeurs, ceux qui vivent à travers un écran, qui deviennent tributaire de leur publique. Ils ne vivent plus leur propre vie, mais celle qui est « commandée » par les lecteurs, une vie par procuration. Et au final, on change, on évolue. Mais est-ce dans le bon sens? Là est toute la problématique.

Notre bonheur peut-il passer par celui des autres ou doit-on s’accepter tel que nous sommes?

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: faux semblants, reseaux sociaux
Série: J'AI LU |

Quand la nuit tombera par RERU

Synopsis:

Adec est druide, guérisseur. Depuis l’extermination de sa meute d’adoption, dix ans plus tôt, Adec a décidé qu’il ne s’attacherait plus à personne, et encore moins à un Sélène loup. Cela serait trop douloureux si cela tournait mal, et le trou béant dans son cœur est déjà bien assez grand. À Crépuscule, il a trouvé son équilibre.

Quand son village est attaqué par des tueurs de Sélènes, Eivind fuit avec sa meute. L’alpha, secoué par cette attaque et par la trahison de son ancien amant, semble trouver en Crépuscule un havre de paix où il pourra s’établir avec les siens et se reconstruire.

Adec et Eivind n’avaient pas prévu de se rencontrer.

Ils n’avaient pas prévu de se plaire.

Pour s’aimer, ils devront dépasser leurs passés et leurs blessures. Mais surtout, ils devront échapper au groupe d’assassins extrémistes qui semblent penser que le monde serait plus beau sans les descendants des dieux.

 

Mon avis:

Reru nous propose une sublime romance qui aborde un sujet douloureux: le chemin de la reconstruction suite à une perte.

L’auteure aborde avec beaucoup de finesse tout le parcours de cette reconstruction jusqu’à l’acceptation et la renaissance. Un très beau travail d’écriture est fait sur la description des sentiments confus de ses personnages: la peur, le rejet, l’abandon, l’incertitude pour arriver à la confiance. Aller au delà des faux semblants… Ces sentiments sont difficiles à décrire avec de simples mots, mais Reru relève le défi haut la main.

Par sa plume, ces simples mots prennent un sens. Le lecteur n’a plus sous les yeux qu’une cette romance. Il n’est pas que simple spectateur, lecteur. Il se retrouve à vivre l’histoire, ressentir un melting pot d’émotions et s’attache à ces deux hommes et leur combat envers eux même… Et c’est là toute la différence. Bravo!

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: deuil, faux semblants, romance métamorphe
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Club Fantasy (Dream) par M.R Stevens

Synopsis:

Dis-moi, Bambi, qu’est-ce qui accélère ta respiration comme ça ?

Bambi tremble d’anticipation et cherche son souffle. Les griffes du loup effleurent la chair tendre de son dos. Demain, il aura des marques. Tant mieux. Bambi aime savoir à qui il appartient.

C’est le même rituel à chaque fois qu’il rejoint Monsieur dans cette chambre un peu impersonnelle du Club Fantasy. Ici, Sean Matthews n’existe plus. Et l’inconnu qui le domine n’est qu’un lycan parmi tant d’autres. Il est Monsieur. Juste Monsieur.

Monsieur qui a le pouvoir de hérisser sa peau de chair de poule. Monsieur qui tient aussi la peur et la culpabilité à distance. Cette terreur immonde qui, nuit après nuit, plonge Sean dans de terribles cauchemars.

Alors même qu’il remet son corps et sa volonté entre les mains de Monsieur, Bambi réapprend la confiance. À fermer les yeux sans crainte. Et en se soumettant à son Dom, c’est à Sean que Bambi rend le pouvoir.

 

Mon avis:

Voici une romance où on ne tombe pas dans le schéma classique d’une relation BDSM. C’est tout le contraire. L’auteur se sert de cette pratique comme une thérapie pour palier à la détresse d’un homme suite à un évènement tragique. On nous propose une réelle initiation à cette pratique qui n’a pas forcément une bonne image dans les mœurs. Et pourtant, plus on avance dans la lecture, plus on comprend les rouages de cette pratique. L’auteur nous montre qu’elle n’a rien de dégradante, tout se fait avec le consentement et la confiance de son partenaire. C’est en cela que le travail d’écriture peut être qualifiée de juste. Il n’y a pas trop ni trop peu. On nous décrit des scènes qui ne sont pas violentes et trash mais érotiques, et c’est une réelle différence à noter quand on est lecteur. C’est une vraie romance qui nous ai proposer, sur la reconstruction d’une personne et la mise en place d’une relation basait sur la confiance – je parle du BDSM. Sans spolier le livre, nous avons de vrais rebondissements sur cette « expérience » de la scène et celle du quotidien. On voit les difficultés d’assumer de telles pratiques en privé, sans pouvoir en parler ouvertement en public, surtout quand il s’avère que le partenaire est un homme et que on est connu pour être hétéro. Bref un coup de cœur assuré.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, BDSM, drame psychologique, faux semblants, romance métamorphe
Série: Mix Editions |

Just him: Ysterio et Nanxos par NM MASS

Synopsis:

 Merde, pourquoi est-ce que j’avais dit oui à Rengio Piacco ? Cet abruti, que je n’appréciais pas plus que ça et qui avait le don de me porter sur les nerfs, allait encore me fourrer dans une situation dont je devrais me dépêtrer en un temps record. Je ne savais pas encore ce qu’il me réservait alors que sa limousine nous emmenait à vive allure dans les rues de New York. Ce type avait toujours des idées à la con, quant à moi, je devais être encore plus con d’accepter de participer à ses défis débiles. Je n’avais besoin de rien, j’avais déjà tout, par contre j’adorais ramasser le fric engagé dans ce genre de délire, j’en faisais toujours bon usage. J’aimais l’aventure, le danger et l’adrénaline qui allaient avec. Oui, j’adorais ça. Parce que ces petits jeux avaient le pouvoir de me sortir de ma zone de confort, et le confort me connaissait plutôt bien, j’étais né dedans. Ces défis me permettaient de laisser tomber le masque et les convenances. Je pouvais oublier les apparences, mon statut, tout le reste, et laisser s’exprimer librement le véritable moi…

 

Mon avis:

Cette histoire est, si je peux me le permettre, hors l’œuvre complète de la blackbird et les hot mustang, le meilleur roman de NM MASS. Il résume à lui seul tout son talent et cette plume si addictive.

Tout y est: des hommes, des vrais, pleins de testostérones avec des poils au torse, qui, face aux autres portent un masque, joue un rôle. Un masque qui les protège de leurs blessures passées, de leur talon d’Achille. L’auteure nous prouve par leur histoire que rien n’est figé dans la vie. L’Homme, de part sa nature, s’impose des barrières pour se protéger mais à un moment donné, elles vont indéniablement littéralement tombées. Quand la vérité éclate, quand les masques tombent et que l’on se montre corps et âme face à l’autre, il est parfois trop tard…

Toute la problématique de cette romance repose sur cette question: peut on accorder et s’accorder une seconde chance quand tout nous pointe du doigt et que l’on se pense incapable d’être pardonné?  Le chemin vers la rédemption est loin d’être un parcours de santé. L’auteure n’épargne pas ses hommes. Elle ne minimise pas les faits et les obligent à réfléchir et à adopter une attitude plus sincère. Une belle leçon de moralité sur les conséquences des faux semblants…

Par ces situations loufoques, ces quiproquos et des égos de mâles blessés, on retrouve la patte de NM Mass, cette empreinte qui nous conforte dans ce choix de lecture. Bien que le sujet soit grave, elle nous entraine dans cette folle aventure pleine de testostérones et vulgarité mais toujours entourée de sentiments profonds et sincères.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, bad boys, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Rats des champs: Amour et bottes de foin par Valentine STERGANN

Synopsis:

Gabin est le rat des villes.

Parisien, bavard invétéré, il réalise de brillantes études de droit dans le but de devenir avocat. Lorsque son grand-père, qu’il n’a pas vu depuis plusieurs années, lui propose de passer l’été dans sa ferme sur les Côtes anglaises, il y voit l’occasion de se la couler douce au bord de l’eau. Bien entendu, Paul Rossignol, récemment veuf et un peu bourru, lui a prévu un tout autre programme : traite des vaches, ramassage de légumes, sciage du bois…

Durant cet été plein de surprises, Gabin va faire la rencontre d’Isaac.

Isaac est le rat des champs.

Peu bavard et taciturne, le jeune homme travaille dans la ferme de Mr Rossignol depuis plusieurs années. Il ne voit pas l’arrivée de Gabin d’un bon œil et se retrouve très vite agacé par sa maladresse et son babillage incessant.

Même s’ils viennent de deux univers différents, Gabin et Isaac apprendront peu à peu à s’apprivoiser.

 

Mon avis:

A la fin de cette lecture, je ne peux que dire que c’est un réel coup de cœur. Un sujet qui peut être tellement cliché entre les rats des villes et ceux des champs.  Et pourtant, avec cette douceur, sans se presser, Valentine STERGANN nous raconte une histoire. L histoire d un jeune homme perdu, qui se cherche et va se trouver. A mille lieux de ce qu’il pensait. Il va voir au delà des apparences, des faux semblants et va enfin être lui même. J avoue que les touches d humour laissées ici et là sont délirantes. Le coup de Pierre PERRET est à mourir de rire alors que la scène ne s y prête pas.

Bref, une superbe lecture…  Et l’auteure m’a avoué que deux autres tomes sont prévus!

Le tome 2 sera disponible le 27 novembre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, romance young adult
Série: MxM BOOKMARK Romance |