Série Unité K9 par Eva Justine

Tome 1: Unité K9

Placé depuis sa petite enfance dans des familles d’accueil, Tiago est une tête brûlée. À quelques jours seulement de sa majorité, alors qu’il fugue du foyer dans lequel il est placé, il rencontre sur sa route le marshal Grant. Grâce à lui, il découvrira l’entraide, l’amitié et ses premiers émois amoureux. Pourtant, malgré la main tendue, il s’enfuira à nouveau dès qu’il apprendra son surprenant secret.
Six ans plus tard, Tiago est désormais devenu un membre de l’unité K9. Avec son demi-loup Bud, il assure des missions anti-drogue couronnées de succès. Lorsqu’au hasard de l’une d’elles, les deux hommes se retrouveront face à face, tout ne se passera pas comme l’un et l’autre l’imaginaient, bien au contraire.

 

Tome 2: Un jour à la fois

Toujours membre de l’unité K9, Tiago attend son ordre de mutation pour rejoindre Lukas à Green River. Même si leurs journées sont occupées par des missions d’infiltration dans un groupe de trafiquants de drogue ou la recherche de suspects en fuite, tous deux s’impatientent de vivre enfin ensemble. Ils profitent donc des week-ends pour renouer le contact et maintenir le lien qui les unit déjà. Alors que la petite ville de Green River revêt ses habits de fêtes à l’occasion du grand rodéo, ce qu’ils croyaient établi sera pourtant totalement bouleversé le jour de cette manifestation.

 

 Tome 3: Hors de contrôle

Avant de rejoindre Lukas à Green River, Tiago multiplie les missions au sein de l’unité K9 et de la brigade des Stups. Entre deux retrouvailles brûlantes, les deux hommes posent les fondations d’un avenir à trois. Alors que tout semble aller pour le mieux, une surprenante révélation bouleverse toutes leurs certitudes. Totalement hors de contrôle, que va décider Tiago ? Rester ou fuir à nouveau ?

 

Mon avis:

Unité K9 est une romance dans toute sa splendeur. On pourrait s’attendre à des intrigues policière, vu que nos deux protagonistes sont dans des unités policières, met cela est mis en second plan. Non, cette histoire est l’histoire de deux hommes qui, de prime à bord, tout oppose. Différence d’âge, l’un est un solitaire dans l’âme qui n’a confiance en rien, l’autre est un être abimé, qui a tout perdu. Mais au fil de la lecture, on apprend à connaitre ces deux hommes au passé traumatisant, on apprend aussi les raisons de leurs comportements, cette peur des sentiments face à ces retrouvailles. Là où l’auteure joue sa carte maitresse, c’est que l’histoire des humains se confondent avec celles de ces chiens. Il y a un gros travail sur les conditions de ses animaux abandonnés qui renforce encore plus la perception que nous pouvons donner à Tiago. L’homme et l’animal ne font qu’un, au final car il est comme ces animaux. Un être solitaire, mais qui ne cherche qu’une chose, l’amour. Ce comparatif nous explique l’apparence générale de Tiago, ses doutes, ses peurs, sa façon d’être et toute la difficulté pour ceux qui l’entourent de l’apprivoiser. 

Dans le deuxième tome on prend plaisir à retrouver Tiago et Lukas ainsi que tout leur entourage. Leur relation évolue doucement. Eva aborde cette évolution par la notion d’une vie à deux, prendre conscience que être un couple signifie qu’on ne pense plus seul mais avec l’autre. Une relation qui entraîne forcément des compromis. C’est la toute la difficulté que met en avant l’auteure… Accorder cette confiance à l’autre, accepter les contraintes qu’entraîne une relation de couple dans son entièreté. Ce qui m’a quelque peu dérangé, c’est le nombre de personnages secondaire abordés. On s’y perd quelque fois, on se demande si il y avait un intérêt à mettre certaines scènes qui ne sont pas en lien direct avec notre couple principal, mais c’est un avis personnel qui ne déprécie pas le travail de l’auteure. C’est ce qui rend notre lecture addictive.

On peut le dire, Eva aime se jouer de ses personnages et de ses lecteurs. Le tome 3 est à la hauteur de nos attentes. Ce pauvre Tiago est vraiment « hors de contrôle ». Mais après tout, qui ne le serait pas à sa place? Car oui, l’auteure nous permet de suivre l’évolution de Tiago sans brûler les étapes et ça, on l’apprécie. Nous avions quitté notre K9 avec ses souhaits de poser les fondations d’un avenir avec son Marshall et Emy. Mais qui dit avenir commun, dit forcément en contrepartie des compromis. Voilà toute la problématique abordée dans ce tome. Être avec quelqu’un, s’engager dans une relation sur du long terme demande de se montrer entièrement. Cela signifie que l’on devient vulnérable. Avec un passif aussi traumatisant que celui de Tiago, il n’est en rien évident de se laisser découvrir, de se confier même à des personnes qui nous sont chères. On apprend à faire confiance, à apprivoiser l’autre, dévoiler nos insécurités. Et Eva réussit avec brio à mettre des mots sur ces sentiments et ressentiments tout au long de ce tome. C’est ce qui fait qu’il devient un réel moment de plaisir. Rien n’est précipité, les rebondissements et les révélations qui en découlent s’enchaînent sans accros. Conclusion, encore un coup de coeur pour notre K9.
Notons, j’en remercie Eva, qu’un spin off de Skyler est en préparation ainsi que la suite des aventures de notre couple Tiago/Lukas dans un quatrième tome où Éva posera les bases de leur vie commune à Green River. Pleins de beaux projets à venir.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, homoparentalité, policier, romance
Série: format kindle |

L’oeuvre de NM MASS: les Hot Mustang par Emma KAT, NM MASS

Vous les attendiez n’est ce pas? et bien les voici ses motards…

Tome 1: Hot Mustang and co…

Anthéas se dévoue corps et âme à ses quatre enfants et à son travail de professeur. Cet homme discret que rien ne perturbe a des habitudes bien installées. Il est droit, voire un peu rigide : il ne déroge jamais à la loi. Sa petite vie tranquille est ponctuée par les rires de sa progéniture.
Arrive Dan, son nouveau voisin. C’est un biker, un vrai : Harley, cuirs, tatouages. Extraverti, célibataire et… agent de sécurité spécialisé, sa vie se résume à ses motos, ses potes et son travail.
Ce macho arrogant va, inconsciemment ou pas, révolutionner la vie bien rangée du petit professeur timide et solitaire.

Tome 2: Hot Mustang and co… 2

Ces derniers mois, la vie de Lysander, propriétaire d’une chaîne hôtelière et fidèle Biker, part dans tous les sens. L’annulation de son mariage, puis la menace de mort du chef d’un autre club, et cette super déculottée où il a failli y laisser sa peau.
Et maintenant… ça ! Ça ?
Oui ça, c’est Wild, le taciturne, Wild, le secret, Wild, le sexy, Wild, Wild Wild ! Wild et ses putains
de lunettes noires qui ne quittent jamais son nez. Wild et cette aura extraordinaire qui éveille le désir de Lys.
Et ce Wild ? Que fait-il là au juste ? Certes, il est un ami de Phil, le Prés des Hot Mustang, mais pourquoi est-il entré aussi facilement au sein du club ? Qui est-il ? Que cache-t-il ? Que veut-il ? Pourquoi les sens
de Lysander échappent-ils aussi facilement à son contrôle ? POURQUOI ?

Tome 3: Hot Mustang and co… 3

Sherodan Merider est un biker, il porte les couleurs du MC des Hot Mustang et répond au surnom de « Ertz ». Son métier ? Tatoueur. Ses passions ? Son fils Yslann, son shop de tattoos, son club de motards, les vieilles radios et les femmes.
Renegade Almond porte lui, les couleurs des Demon’s Dark, son nom de biker est « Taoz ». Son métier ? Biker ! Ses passions ? Son Motors Club dont il est le capitaine. Et Livi, sa jeune sœur dont il est le tuteur légal.
Leurs vies respectives leurs conviennent parfaitement, mais leurs deux ados vont les entraîner dans un road trip endiablé et explosif qui va bouleverser leurs existences…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 4

Si l’amour se trouvait à tous les coins de rue, ça se saurait, non ? C’est ce que se dit Pulp du MC des Hot Mustang. Pas que sa vie actuelle lui déplaise, non, il a un bon boulot qu’il a choisi et qu’il apprécie, des frères au club qu’il considère comme sa famille, sans compter toutes ses connaissances et sa popularité. Mais il a aussi un complexe qu’il a toujours tenté de dissimuler derrière son humour, son arrogance et ses poings. Et il est persuadé que ce complexe est la raison pour laquelle il est encore seul à 38 ans. Jusqu’à une certaine soirée où il va rencontrer…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 5

Je m’appelle Dantikos, comme tout le monde le sait, je suis le président du MC des HOT MUSTANG et je crois que j’ai merdé.
Contrairement à mes habitudes, je n’ai pas été à la hauteur de mes responsabilités de chef.
Après le pire que notre Motors Club a subi, traversé et résisté, ces dernières années, je n’aurais jamais imaginé qu’une putain de nuit de beu

  

Mon avis:

Et nous voici en totale immersion dans un nouvel univers. Un univers très codifié, où les apparences sont légions. On a tous l’image une image bien précise d’un Motor Club: des bikers, polus, shootés aux drogues et la gonflette, toujours entourées de nanas très peu habillées et toujours dans de mauvaises combines. Bref, c’est pas des gens très très sympathiques de prime abord. Il faut dire que la romance en général nous présente toujours un biker comme le bad boy imbu et egocentrique. Mais ça, c’était avant que NM MASS ne pointe le bout de sa plume. En quelques lignes, elle met un coup de pied aux idées reçues, à ces apparences d’hommes des cavernes. Elle montre que oui, ce sont des mecs. Oui, il ont un genre … ben de biker avec accessoires assortis, le langage quelque peu fleuri mais ceux sont avant tout des hommes comme tout le monde. Ils peuvent être éduqués, avoir un travail, une famille, des amis et faire le bien autours d’eux. Voilà ce qu’NM MASS nous explique. On a tendance à se fier à un stéréotype alors que si on prend le temps de les connaitre, de leur parler, on se rend compte que derrière les apparences, ce sont des hommes avec un cœur, des sentiments, des peurs, des envies. Le dernier tome en est le résumé parfait. Ce dernier tome (ah, que c’est dur d’écrire « dernier ») est une conclusion à cette folle épopée avec ce MC combien apprécié. Les auteures se jouent de nous une dernière fois avec les facéties de ces membres et les conséquences qu’elles entrainent sur « les inséparables », mais aussi et surtout sur le MC lui-même… Car plus que des grandes gueules, ils sont avant tout des frères, une famille.

Pour conclure, on peut définir un biker et son MC comme des mecs en cuir pour qui la moto est avant tout une passion. Les autres, ceux qui ont une mauvaise réputation qui entache tous les MC, on les appelle des voyous. Voilà la morale que NM MASS fait passer dans ses histoires. Ne pas se fier aux apparences.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, faux semblants, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, romance, série, tatouage
Série: Éditions Textes Gais |

Promesse de gui par ARIA GRACE, Lorelei M. Hart

Synopsis:

Un baiser. Une promesse. La magie de Noël.
Everett, Oméga célibataire, est prêt à devenir père. Il a un bon emploi, un toit au-dessus de la tête, et plein d’amour à donner. Il ne se fait pas d’illusions sur le parfait Alpha ou les contes de fées, c’est pourquoi il décide de prendre les choses en main – ou en éprouvette, du moins – avec l’aide d’une clinique de fertilité. Le jour où il apprend, avec joie, qu’il deviendra bientôt père, le reste de son monde s’écroule lorsque son entreprise ferme ses portes.

Sa vie change complètement, lorsqu’il s’installe dans une nouvelle ville avec un nouveau travail, juste à temps pour la période des fêtes. Déterminé à préserver la tradition familiale de manger au resto la veille de Noël, il opte pour un endroit recommandé par son téléphone, seulement pour se retrouver à s’engueuler avec un serveur pour une table pour un.

La vie de l’Alpha Graham, côté romance, se résume à des rendez-vous à l’aveugle organisés par son frère, malheureusement. Quand son rancart prévu pour la veille de Noël tombe à l’eau, à la dernière minute, il décide de profiter de sa soirée, en allant prendre une bière au bar de son restaurant préféré. C’est là qu’il aperçoit un sexy Oméga se faire refuser l’entrée. Ne pouvant se résoudre à laisser cet Oméga manger seul, la veille de Noël, il décide d’intervenir.

L’attirance entre eux est impossible à ignorer, la soirée se termine avec un baiser sous le gui, scellant leur promesse de se revoir dans un an, quand tous deux seront prêts à entretenir une relation plus sérieuse qu’une simple partie de jambes en l’air.

La magie de Noël et un baiser sous le gui aideront les deux jeunes hommes à se comprendre eux-mêmes et à trouver l’amour.

Promesse de gui une romance de Noël, Mpreg, douce et adorable, qui se termine par l’arrivée d’un beau petit bébé, un baiser sous le gui, et un voyage pour aller rendre visite au Père Noël.

 

Mon avis:

Evrett est un oméga célibataire, enceint dans une situation précaire suite à la perte de son emploi. Graham, lui est un alpha qui existe plus qu’il ne vit. Ni l’un ni l’autre ne croit au grand amour et préfère le célibat aux contraintes d’une relation. Voilà l’histoire qui nous est proposée. Deux hommes que le hasard, le destin va réunir à un moment où ni l’un ni l’autre ne peut accepter ce désir mutuel.

Nos deux auteures mettent en avant les difficultés qu’une grossesse entraine. Pour le parent qui est en charge de ce petit être, il ne pense plus pour lui-même mais pour deux. Mener une grossesse seule, dans le cas de Evrett ; peut se transposer aussi dans la vraie vie pour un parent célibataire. La situation dans laquelle ce parent se retrouve est loin d’être évident pour leur vie sentimentale. Ces personnes sont jugées continuellement sur leurs choix. Le parent doit apprendre à s’assumer avec ses doutes, ses aprioris et cette solitude qui l’accompagne.

Elles nous montrent aussi toute la difficulté le poids des responsabilités. Quel cela soit le parent ou la personne souhaitant une relation, tout tourne autour de ce petit être. On ne pense plus à deux mais à trois.

En clair, un joli conte de Noel qui dénonce avec beaucoup de douceur et de sentiments toute la difficulté à trouver son équilibre entre le bien être de son enfant et son souhait d’être en couple.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: contes et légendes, homoparentalité, Le temps des choix, omegaverse
Série: Surrendered Press |

Série OMEGA HOUSE par ARIA GRACE

Tome 1: Entité inconnu – Esclavagisme et conséquences

Après une enfance passée pratiquement seul, Max se fait capturer par une ferme d’élevage omégas. Lorsqu’enfin, ses compagnons de captivité et lui sont secourus et transporté à une maison Omega, il ne peut s’empêcher de se montrer sceptique. Prêt à survivre par lui-même si nécessaire. Or, il y a cet alpha séduisant qui est déterminé à prendre soin des nouveaux omégas, Max ne sait plus trop quoi penser de sa situation, encore moins si Curtis est digne de confiance.
Curtis s’est porté volontaire à la maison oméga dans le simple but d’aider ceux dans le besoin. Il ne cherche absolument pas quelqu’un avec qui s’envoyer en l’air, mais quand le jeune Max apparaît dans sa vie, le corps de Curtis se sent irrésistiblement attiré vers le jeune homme, comme s’il était un aimant. Un sentiment nouveau qu’il n’a jamais connu auparavant et qu’il ne peut ignorer.
La réalisation que Curtis pourrait bien être le partenaire de Max lui vient trop tard, quand l’attitude possessive des alphas pousse le jeune homme à fuir. Max se lance ainsi à la recherche du seul alpha qui s’était montré bon envers lui, lorsqu’il était captif de la ferme d’élevage.
Malheureusement, les intentions de Tad sont loin d’être honorables, maintenant qu’ils sont loin de la ferme.
Le seul espoir de Max est que Curtis suive son instinct et tente de retrouver l’oméga envers qui il était tant attiré.

 

Tome 2: Un désir conscient – Parent célibataire

Lorsque la ferme d’élevage Roper & Associates a été perquisitionnée, Freddie a été sauvé de l’enfer dans lequel il vivait depuis des années. En tant qu’omega enceinte, il n’avait pas beaucoup de perspectives pour son avenir, mais au moins il était libre et serait capable de garder ce bébé. Contrairement aux autres, il était né pendant le R & A.
Alors qu’il vit à la Maison Omega, il se lie d’amitié avec un oméga sans-abri qui a peur et cherche l’amitié. Ils le font l’un pour l’autre, et quand le frère alpha de l’Omega vient le chercher, tout change dans la vie de Freddie. Élever un nouveau-né comme un seul oméga n’est pas facile, mais il trouve le soutien dont il a besoin pour être le parent que tous les bébés méritent.

Mais devra-t-il le faire seul?

 

Tome 3: La première fois – Traumatisme suite à agression

Les deux dernières années ont été comme un tourbillon d’émotions pour Andy Carson. Passé de premier de sa promotion au lycée, avec un avenir prometteur, à un Oméga de 18 ans, en quelques jours. Maintenant qu’il est étudiant au collège et que sa vie reprend peu à peu de son sens, d’autres besoins commencent à se faire sentir. Malgré quelques rancarts à l’occasion, il a toujours eu peur de s’engager.
Jusqu’à maintenant.
Un plan douteux à l’esprit, Andy se rend au club dans l’espoir d’y trouver une histoire d’un soir, se disant que lorsque ce serait fait, il pourrait envisager une relation sérieuse sans que sa peur du sexe ne l’envahisse.
Malheureusement, la nuit se termine par un assaut brutal. Ses souvenirs de l’incident étant limités, il se met lentement à croire que l’homme qui lui a sauvé la vie est également celui qui l’a agressé.

 

Tome 4: Un de chaque – Trouble avec à la base 3 célibataires

Gunnar est un adepte de vélo de montagne, excité à l’idée de pratiquer son sport préféré et trouver de nouveaux endroits à explorer, en compagnie du nouveau garde forestier qui dirige la station d’enregistrement. Un Alpha. Gunnar n’a jamais été particulièrement attiré par les omégas, il se laisse donc facilement flirter avec le sexy Alpha, Collin Rich.
Après avoir habité à la maison Omega pendant plusieurs années avec son frère, Sean s’inscrit à un cours de photographie qui pourrait lui obtenir un emploi avec un bon salaire. Enfin, il sera prêt à vivre de lui-même, dans son propre foyer. Or, le jour où il essaie de prendre une photographie d’une nature morte, rare, les choses prennent une mauvaise tournure. Il se retrouve alors dans les bras de Gunnar et du nouveau garde forestier, Collin.
Collin ne sait pas pourquoi, mais il a développé une fascination pour les deux hommes avec qui, contre toute attente, il a développé des liens. Ses pensées sont fixées sur les deux hommes et combien ils pourraient être heureux ensemble. En prenant soin de Sean, les deux alphas se rencontrent et découvrent qu’ils partagent les mêmes désirs.
Mais la chance de Sean tourne lorsqu’il reçoit une note médiocre qui pourrait ruiner ses chances d’obtenir ce nouvel emploi. Il n’a pas d’autre choix que d’accepter l’offre mystérieuse de son professeur afin d’obtenir des crédits supplémentaires. Avec le sentiment que quelque chose cloche, il décide de cacher ses plans à ses nouveaux petits-copains.
Quelque chose lui dit qu’ils n’approuveraient pas. Un de chaque est une histoire d’amour entre deux alphas et l’oméga qu’ils sauvent.

 

Tome 5: Fuir la maison – Traumatismes de l’enfance

Nathan n’a jamais vraiment sut se fondre à la foule. Même s’il veut faire partie du groupe, il a peur de s’ouvrir aux gens qui pourraient le blesser. Encore.
Après avoir été enchaîné comme un chien, pour une séance photo qui a trop bien payé pour être légitime, il a du mal à faire face aux cauchemars qui reviennent le hanter.
Il n’avait pas le choix quand il était enfant, mais maintenant, il peut faire face à ses démons et les mettre au repos pour de bon.
Tant que le démon ne l’attrape pas en premier.

 

Tome 6: Une touche Alpha – Handicap L’anxiété sociale

Seth était ravi quand son frère a trouvé non pas un seul partenaire mais deux. Et il est vraiment heureux pour Nathan et Dodge. Mais sa solitude fait des ravages. Seth veut trouver son propre compagnon. Il ne pense pas qu’il a rencontré son compagnon mais les pulsions à l’intérieur de lui deviennent de plus en plus fortes. Et une chose est claire. Il cherche désespérément une touche d’Alpha.

 

Tome 7: Omegas et leur alpha – Trouble avec à la base un couple 

Ce n’est pas facile pour Jason d’oublier Seth. Il ne fait pas confiance aux Alphas, alors il continue de rechercher ce dont il a besoin auprès d’Omégas. Ça ne fonctionne pas très bien… jusqu’à ce qu’il rencontre Farron. Il y a entre eux une connexion instantanée qui donne à Jason l’espoir qu’il a enfin trouvé ce qu’il veut tant. Du moins, jusqu’à ce que Jason découvre que Farron est déjà dans une relation amoureuse avec un Alpha.
Farron et Garrett essaient d’avoir des enfants depuis des années, mais la vie a fait en sorte que ce rêve ne puisse jamais devenir réalité. Lorsque Farron ramène Jason à la maison, il ne s’attend pas à ce que Garrett ressente pour l’Oméga la même chose qu’il a ressenti. Mais il devient vite évident que ce qui manque au couple est un deuxième oméga.
Jason, Farron et Garrett décident de donner une chance à leur relation non conventionnelle en espérant que leur famille sera complète. Alors, une surprise les attend et les deux omégas se rendent compte que leur famille est déjà sur le point de s’agrandir.

 

Tome 8: Oméga sous le gui – au delà des apparences

Une douce histoire de Noël sur un alpha sexy et son oméga.

 

 Tome 9: Un oméga accompli – Traumatisme passé — mon coup de coeur de la série

Billy était coincé dans une relation abusive et sa seule façon d’échapper à son Alpha abusif était de s’enfuir avec quelques dollars à peine, priant pour une meilleure vie. Or, ce qui l’attend n’est nul autre que la dure réalité de la vie à la rue. Lorsqu’il découvre qu’il est enceinte, il est déjà trop tard pour reculer. Il fait ce qu’il peut pour rester en santé, mais ce n’est pas suffisant pour les garder, lui et le bébé, en vie.
Landon est un aidant. Quand un Oméga sous-alimenté est transporté à l’hôpital où il travaille, après une fausse couche, l’instinct de Landon est de lui venir en aide. La souffrance que Billy ressent après avoir perdu son bébé lui brise le cœur, mais la connexion entre eux est forte et vaut la peine d’être explorée. Et, même si Billy ne fait pas confiance aux Alphas, il baisse lentement mais sûrement sa garde devant lui.
Landon sait que Billy n’est pas prêt à lui faire confiance, mais il est prêt à attendre pour sa chance.
Ce n’est pas facile, mais Landon arrive enfin à découvrir le tourbillon de souffrance, d’abus et de trahison dans lequel Billy est coincé. Il trouve une solution pour aider son Oméga à guérir de ses blessures.

 

Tome 10: Le premier oméga de l’Alpha – choc des cultures / inégalités sociales

Rubin vit à la maison Oméga depuis plus longtemps qu’il n’aime l’admettre. Il est bien là-bas et n’éprouve pas le besoin de partir. Pourtant, il semble que tous ceux qui entrent dans sa vie finissent par s’en aller tôt ou tard, ce qui ne l’aide pas à former des amitiés à long terme. Il tente de remédier à la situation en occupant un emploi à temps partiel dans un bar, lorsqu’il ne travaille pas à la maison Oméga.
Grâce à son travail, Marius se sent imbattable et impossible à arrêter, mais sa vie personnelle, par contre, le laisse avec un sentiment de vulnérabilité. Il est un Alpha pur, mais n’a jamais été intéressé par les omégas … surtout les hommes. Il est seulement sorti avec des femmes Bêta ou Alphas. Mais sa dernière petite amie prenait leur relation bien plus au sérieux que lui, alors il savait qu’il était temps de passer à autre chose. Maintenant qu’il est célibataire, Marius s’ennuie et se sent seul, aussi passe-t-il plus de temps dans les bars locaux dans l’espoir de trouver sa prochaine aventure.
Lorsque des clients agressifs assaillent Rubin dans l’allée derrière le bar, Marius intervient pour les arrêter, lui sauvant ainsi la vie. Et même si Marius insiste sur le fait qu’il est hétérosexuel, il semblerait que Rubin et lui sont destinés à être bien plus que de simples connaissances.

 

 

Mon avis:

Alors vous allez me dire, Emy, t’es sympa mais dix tomes? Tous sur le thème de l’omegaverse, cela va être répétitif. Moi aussi je pensais cela. Alors oui, c’est de l’omegaverse donc attendez vous à des hommes enceints et des happy end. Le point non négligeable est que chaque nouveau tome raconte l’histoire d’un personnage secondaire du tome précédent, de telle façon qu’on s’attache très facilement à ces résidents omégas. Notons que chaque tome peut être tout de même lu séparément.

Mais ce qui m’a plu dans cette série, c’est les thèmes abordés. Vous verrez que j’ai mis à côté de chaque tome le thème abordé. Vous remarquerez qu’il il y a huit tomes et huit thèmes différents et tous sont, pour une genre « léger » très bien abordé.

Ce qui m’a fait accrocher à la série ce sont ces omégas. Le point commun à chacun, ils sont jeunes et rejetés, laissés à eux même.  Cela ne vous fait pas penser à quelque chose? Moi, j’ai tout de suite pensé au Refuge qui est un endroit sûr pour des jeunes gens abandonnés lâchement par leur proches. Omega House fonctionne sur le même principe. Alors oui, c’est de la romance, pourtant, les traumatismes abordés font échos à la vraie vie.

Ce que j’apprécie aussi, c’est les deux tomes sur les troubles. Contrairement à ce que l’on pense, un trouble n’est pas un modèle unique de relation. Il existe différents troubles avec différentes histoires et choix des partenaires. Ici, l’auteur en aborde deux cas en toute simplicité. Elle nous prouve qu’ils sont un couple comme un autre mais à trois.

Voilà pourquoi je tenais à vous faire partager mon avis sur cette série, car elle est riche émotionnellement, elle nous fait réfléchir sur différentes situations. Ce n’est pas une simple romance douce et sucrée.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, harcelement, homoparentalité, omegaverse, seconde chance, série, sexualité atypique, survivants, traumatismes du passé, trouble
Série: format kindle, Independently published |

Série Tadaima Okaeri par Ichikawa Ichi

Tome 1: Bienvenue à la maison

Bienvenue dans le monde de Tadaima, Okaeri, où il existe trois types de personnes : alpha, bêta et omega. Dans cette société pleine de préjugés, l’homoparentalité est difficilement acceptée, mais plus encore, la liaison amoureuse entre les différents types d’êtres humains.

Hiromu, alpha, et Masaki, omega, allant à l’encontre de l’ordre établi, se sont mariés et ont eu un enfant. Heureusement, ce petit bout de chou fait fondre la terre entière, et il devient rapidement leur raison de vivre et d’avancer.

Suivez le quotidien de cette petite famille attachante, débordant dentrain et damour !

Découvrez l’omegaverse dans sa dimension la plus adorable avec Tadaima, Okaeri, où lamour d’un enfant résout tous les problèmes…

 

Tome 2: Jours heureux

Bienvenue chez les Fujiyoshi ! Dans ce deuxième volume rempli d’amour, la famille s’agrandit, donnant naissance à des situations tout aussi drôles qu’adorables.

Hikari grandit et commence à être confronté aux réalités de la vie… et de celle de ses parents. Malgré les épreuves qui se profilent, lui et sa petite sur sauront-ils illuminer les journées de leurs parents et amis ?

Retrouvez le chaleureux microcosme de Tadaima, Okaeri dans cette série d’anecdotes, où deux adorables bouilles valent encore mieux qu’une !

 

Tome 3: A demain

Masaki, père au foyer, et son mari Hiromu mènent une vie tranquille avec leurs enfants. Hikari, leur fils aîné, est l’heureux grand frère de Hinata, le nouveau rayon de soleil de la famille. Mais leur rencontre avec Mochizuki, père célibataire, et son fils, pourrait bien chambouler leur quotidien d’apparence calme et bien rangé. Retrouvez Hikari, Hinata et leur famille pas si banale dans ce nouvel opus qui mêle problèmes de société, bouilles adorables et amour sincère.

 

Mon avis:

Cet omegaverse change un peu de ceux présentés précédemment car il aborde le sujet de l’homoparentalité. Comme dans notre société, ce couple « hors norme » souhaite élever son enfant comme tout le monde. L’auteur nous montre les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien, ces regards qui les jugent. Ce qui est intéressant dans cette série, c’est que l’auteur ne s’arrête pas au quotidien de cette famille, il aborde aussi le passé des deux parents, le poids des conventions, des jugements des proches sur leur conditions, leur envies de parentalité mais aussi leur espoir pour le futur, celui de l’acceptation. L’éducation et la communication auprès des enfants, de cette génération à venir qui eux ne voient que des parents aimants. Une belle histoire de tolérance.

 

NB une thématique sur l’homoparentalité est en préparation pour 2020 😉

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: homoparentalité, omegaverse
Série: Hana Collection |

Musher par Eva Justine

Synopsis:

Tome 1: Musher: Jusqu’à toi

Envoyé au pied levé par sa société dans le Yukon, Anthony doit retrouver un dénommé Adam Larivière pour l’informer de son héritage. Afin de contrer sa poisse habituelle, son meilleur ami Mikado décide de l’accompagner, et ce n’est pas un luxe, car dès l’aéroport, les ennuis commencent. De Montréal à Whitehorse, les deux amis croiseront plusieurs fois sans le reconnaître celui pour lequel ils parcourent des milliers de kilomètres. Une fois arrivés à Teslin, bourgade isolée au milieu des immenses espaces enneigés où le musher vit avec sa meute, l’un d’eux tombera sous le charme de ce pays à la beauté sauvage où la nature est reine et de cet homme hors du commun qui vient d’être élu le sportif le plus sexy de l’année.

 

 Tome 2: Musher: jusqu’à moi

Le temps est venu pour Adam Larivière de connaître la teneur du testament de son grand-oncle. Heureux de retrouver Anthony, il s’envole pour Paris. Mikado traîne comme une âme en peine. Triste d’être séparé de Lédonias, il croit rêver le soir où il entend sa voix dans l’interphone. Après d’intenses retrouvailles et un séjour à Nice, tous prendront d’importantes décisions qui bouleverseront leur avenir.

 

 Tome 3: Musher: jusqu’à vous

Au tour de Violette et Charlotte de s’envoler pour le Yukon, afin d’y passer les fêtes de fin d’année en famille. Accompagnées de Markus, leur sexy bodyguard, elles survoleront l’océan et les vastes étendues enneigées de ce territoire encore sauvage et vivront de merveilleux moments de bonheur saupoudrés de neige et surtout de fantaisie.

 

Spin off: Musher forever

Ah, Noël ! Son ambiance chaleureuse. Ses lumières clignotantes. Ses odeurs de pain d’épices, de cannelle et de vin chaud. Ses chants de Noël repris en chœur. L’excitation de découvrir ce qui se cache à l’intérieur des paquets-cadeaux. Tout cela nous plonge chaque année dans une véritable magie féérique. Et quand on a la chance de passer les fêtes dans le Yukon, comment dire… cela devient inoubliable.

 

Mon avis:

Voilà une vraie romance version conte de fées moderne. Comment ne pas tomber amoureux de ces hommes, tous si différents et pourtant si attachants? Le gros point fort de cette histoire est ses différentes personnalités qui regroupent un panel et non pas un stéréotype unique d’un homme. Sans parler de leur entourage, tous aussi « frapadingue » excusez-moi l’expression. Chacun s’assume, avec ses qualités et ses défauts. Ils ont tous un passé différent, des peurs, des choix de vie différente et c’est ce melting pot qui fait que cette romance nous est si agréable à lire. On peut facilement s’identifier à l’un d’eux, et c’est la force de la plume d’Éva. Chacun aura des choix à faire, car accepter l’amour est une chose, mais quand on se retrouve sur deux continents différents, avec des conditions de vie à l’opposé du nôtre… prendront-ils le risque de tout remettre en question pour un homme?

Tel un doudou, on prend plaisir à se poser et s’imaginer voyager entre la France et le Canada. Un voyage des sentiments et des sens. Une romance à déguster comme un chocolat chaud au coin d’une cheminée…

 

Et cette nouvelle qui vient clore cette série… Parlons-en.

Cinq ans plus tard, nous revoilà dans le Yucon pour Noël. On retrouve, avec un plaisir non dissimulé, à la hauteur de Mikado Antony et Adam et leurs jumeaux, mais aussi Charlotte, Violette et tous les autres. Les années sont passées, chacun a évolué, grandi dans leur nouvelle vie avec leurs compagnons. Le temps d’une soirée, chacun nous fait partager leurs souvenirs, leurs souhaits et envies pour le futur.

Eva nous offre avec cette nouvelle un véritable épilogue de cette superbe série. Celle qui a débuté en France, entourée de solitude, trouve son happy end dans ce petit coin de paradis canadien. Comme aime à dire Eva, là où le vent les a menés et où leurs cœurs ont su où étaient leurs places.

Vous l’aurez compris, c’est une confirmation de mon coup de cœur. Une fin qui au fond ne l’est pas. Juste une parenthèse, où nous prenons des nouvelles de personnes auxquelles on s’est attaché, avec qui nous avons vécu une folle aventure… À l’image de ces hommes et femmes, une série dans sa globalité haute en couleur et en sentiments.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: homoparentalité, Le temps des choix, road trip, romance, série, voyage
Série: format kindle |

La série With Love par Marie H.J

With Love: # 1 Vadim

Identité : Adam Paxali
Surnom officiel : Pax
Surnom secondaire, mais non moins officiel : Dieu du pieu (ça rime)
Profession : Journaliste d’investigation pour le canard En Immersion.
Spécialité : M’immerger (ça tombe assez bien, remarquez)
Mission pour les six mois à venir : Enquêter sur les retombées du mariage gay… Pénétrer un club homosexuel. M’enfoncer profondément dans le milieu. Caresser le mode de vie des protagonistes. Défoncer leurs barrières et pondre un article orgasmique.
Problème majeur à l’horizon : Un russe nommé Vadim. Lui n’était pas prévu au programme. Je ne comprends pas cette attirance, mais une chose est certaine… ça va tout compliquer…
Armes massives du dit problème : Ses yeux, son accent, son sourire… mais aussi sa tendresse, sa douceur… Il me semblait moins « dangereux » que ses potes… Il s’avère qu’il l’est beaucoup plus…
Moyen de défense activé : Aucun, je n’ai rien vu venir.
Suite présumée des événements : Je ne préfère pas le savoir…

 

 With Love: # 2 Joachim

Identité : Joachim Lebrun
Profession : Fleuriste
Passions : Mon homme, mes amis, ma chatte, mon chien à temps partiel, mon métier, la vie.
Commentaire : Le destin distribue les joies, les peines, l’amour et la haine. Sans prévenir, sans raison, parfois, il décide de tout faire basculer. Comment l’affronter, lorsque l’on se sent seul et désarmé ?Au malheur qui frappe au hasard, je n’ai trouvé qu’une seule parade. L’Amour. L’Amour est l’unique réponse. La tendresse, la douceur et l’amitié, ses plus fidèles alliées. Et moi dans tout ça ? J’essaye de respirer. D’emprisonner entre deux battements de cœur ce que nous appelons le bonheur.

 

  With Love: # 3 Zachary

Identité : Zachary Clément
Profession : Electricien
Situation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester.
Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.
Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier.
Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…
Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé.

 

With Love: # 3.5 Nino

Identité : Nino.
Signe particulier : Bébé.
Activité professionnelle : Dodo, biberon, câlins, dodo
Extrait de vie :
Adam : Mais qui séssé le bébé mimi-craquant trop choupinou ?
Joachim : Ouais, c’est bon, t’es ridicule ! Regardez, j’ai trouvé une guirlande lumineuse libellules qui clignote, aux couleurs Rainbow… Ça va claquer dans sa chambre. Je commande celle avec 24 leds ou 254 ? On pourra faire deux fois le tour de la pièce comme ça ! Rainbow forever !
Réponse collégiale : Nooooooonnnnn !
Joachim : Bon, OK, on reste soft, on part sur 24 !
Maxim : Mon Dieu !
Zach : Crevette, on a dit : pas de trucs gays !
Sheryl : Dégage avec tes idées débiles.
Joachim : Houlà, dans le genre coincés… vous êtes navrants ! Pauvre gosse ! Milo, on la prend pour nous ? Pussy va kiffer !
Milo : Je déménage.
Adam : Trop bien ! Bébé, j’en prends une pour mettre dans les chiottes !
Vadim : Je rentre en Russie, vous me fatiguez.
Nino : Bababa

Contrairement aux apparences, ce roman est bien une romance MxM pouvant comporter quelques scènes explicites et non un conte pour enfants….

 

Mon avis:

Le premier tome est un pamphlet sur les stigmatisations faites sur la commuté LGBT faite par les hétéros. Que cela concerne deux hommes ou deux femmes, cette romance nous balance tous nos stéréotypes aussi faux que bigots. Utiliser les retombés du mariage pour tous est une idée juste parfaite pour illustrer cette critique. Car, plus qu’une relation entre deux personnes du même sexe, c’est l’amour d’un être humain pour un autre qui est mis en avant, et dans l’absolu, l’auteure nous prouve bien une chose, hétéro ou gay, l’amour est universelle. Il y a un superbe travail sur le personnage de Pax sur sa remise en question sur sa sexualité, mais aussi, et c’est une grosse différence celle de Vadim, un gay qui s’assume qui se retrouve avoir des sentiments pour un mec qui ne se considère pas gay.

Le second tome touche une corde sensible à tout être humain: la douleur suite à une séparation et la solitude qui nous entraine dans les abymes. Car, quelle que soit la séparation, dans le cas de ce deuxième tome, on parle de la perte d’un être que l’on a aimé, d’une vie que l’on s’imaginait vivre ensemble et qui nous est arrachée. Une fois de plus, l’auteure nous embarque dans son histoire, on souffre pour Joachim. Mais comment ne pas l’aimer? On souffre pour lui, on arrive à ressentir ses sentiments de pertes, sa colère contre cet autre homme qui l’insupporte. Et pourtant, même si sur le papier tous les opposent, c’est la douleur qui leur est commune qui va les rapprocher. Voir au-delà des apparences pour s’entraider, apprendre à vivre avec ce vide. Se reconstruire et pourquoi pas, prendre le risque de retomber amoureux?

Le troisième tome nous amène à un nouveau sujet « sensible » et pourtant d’actualité: avoir un enfant lorsqu’on est homosexuel. La question se pose pour ces personnes. Prenons le cas de Zachary, en vue de son lourd passif, des relations chaotiques avec ses propres parents et ses démons qui l’entraînent toujours plus dans les abîmes, comment peut-il mettre dans l’équation un enfant? Mais il n’y a pas que cela. L’auteure nous fait de nouveau une critique ouverte sur le poids qui pèse sur ces hommes et femmes pour qui être parent est impensable. On leur met des bâtons dans les roues ne serait-ce que pour la conception. Alors quand on se retrouve dans une configuration ou le père gay et la femme lesbienne, comment envisager un enfant et son bien-être? Cela peut choquer, mais c’est pourtant bien une réalité. L’auteure, elle, passe au-delà des faux semblants et nous montre qu’un enfant est avant tout un acte d’amour. Pourquoi ne pourrions-nous pas donner de l’amour à un petit être pour la simple raison que les parents ne rentrent pas dans un schéma « classique »? Quand on connait l’histoire de Zachary, on voit que ce schéma n’est pas la garantie pour le bien-être de l’enfant. Un couple qui s’aime, d’une façon autre qu’amoureuse ne peut-il pas être apte à élever un enfant? Et bam! Encore une claque que nous donne l’auteure.  

Et comment ne pas nous le prouver qu’en nous faisant partager quelques instants de vie de Nino? Ce bonus est la parfaite illustration d’une famille, certes pas ordinaire mais au combien touchante. De ces parents et oncles qui sont à la merci d’un petit être, à lui donner tout l’amour pour qu’il s’épanouisse, comme n’importe quel enfant. L’auteure nous montre la finalité du sens amour: celui du don de soi pour un autre.

En clair, un appel à la tolérance, un énorme coup de pied sur nos préjugés d’hétéros, une histoire d’amour tout simplement, d’amour au sens large: celui de se choisir une famille, avec des amis sur qui nous pouvons compter et qui nous accepte tel que nous sommes. Chapeau bas Madame!

Notez que le prochain tome sort d’ici peu… Hâte de découvrir la suite…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, homoparentalité, homophobie, seconde chance
Série: Independently published |

La série Sweet Summer par Marie H.J

Synopsis:

Sweet Summer
Un été pour tout changer.
4 cœurs esseulés
3 destinations
2 mois de vacances
1 pacte, l’amour à trouver …
L’été sera-t-il « Sweet » pour ces 4 amis prêts à relever le défi ?

Livre 1, Marlone
La vie est un combat.
Pour Marlone, ancien boxeur au cœur trop souvent malmené, ce n’est plus à prouver. Mais au milieu d’une forêt, autour d’un lac ou d’un torrent, au chaud devant un feu de camp, les choses peuvent parfois s’avérer plus douces… Et peut-être… faire battre deux cœurs à l’unisson.

Livre 2, Milan
Franchir le pas et oser avouer, ou préférer aimer en secret ?
Au gré des flots de la mer Égée, laisser les cœurs s’envoler, ou maintenir les œillères ? Ignorer une âme en souffrance ou mettre une amitié en danger ?
En embarquant sur le voilier familial, Milan ne s’attend pas à se retrouver noyé dans un tourbillon d’émotions trop longtemps bridées… Il est peut-être l’heure de découvrir certaines vérités…

Livre 3, Valentin
Museler les fantômes du passé pour enfin avancer.
Vivre ou simplement survivre ? Ne plus laisser passer l’existence, mais y plonger, en profiter. Ouvrir enfin les bras, apprendre à respirer, goûter à la vie… Glisser sur la déferlante et tenter de la dompter… Les vacances de Valentin seront-elles le déclencheur de son bonheur ?

Livre 4, Dorian
Apprendre à respirer, s’autoriser à aimer.
Bousculer les chaînes et les habitudes qui empêchent d’avancer. Sortir la tête de l’eau, pour enfin respirer, et discerner, comprendre qui l’on est. Repousser les obstacles du passé, marcher à deux sur le même chemin, s’entraider, se dévoiler. Aimer, à ne plus pouvoir s’arrêter.

 

Mon avis:

Quatre garçons, quatre personnalités fortes, quatre hommes qui assument leur homosexualité et qui en apparence sont épanouis. Voilà comment résumer cette douce série. Tout n’est qu’apparence… Un défi lancé pour qu’ils trouvent enfin cette part d’eux qui les rendraient complets. Un simple défi, mais qui va les bouleverser, les obliger à se remettre en question, faire face à leurs failles, leurs blessures, leurs incertitudes…

Marlone, cet homme en apparence intouchable, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui a peur du rejet…

Milan, lui aussi en apprenne heureux, qui est entouré et accepté par sa famille, mais qui lui aussi à ses failles… Sa relation passée l’a traumatisé. Il n’envisage pas de se mettre en couple et pourtant…

Valentin, le doux valentin qui en apparence est un vrai Bad Boy. Grande gueule, qui se fout des apparences est en réalité un être sensible et apeuré. Il est un enfant perdu dans le corps d’un adulte.

Et enfin Dorian, le grand frère, celui qui est toujours là pour les autres, à un tel point qu’il s’en oublie lui-même…

Oui, chacun a ses failles, ses faiblesses, ses peurs sur l’avenir et pourtant le temps d’un été, des rencontres vont les bousculer et leur apprendre que des fois, le risque vaut le coup, qu’un avenir à deux est possible.

Chaque tome est une dénonciation de cette société, de ses préjugés, de ses stéréotypes qui sans qu’elle le sache, peuvent détruire une personne parce qu’elle est « différente »…

Par Marlone, on découvre le poids des préjugés et leurs impacts sur une famille. Celui d’un enfant en recherche de repères face à des parents qui se déchirent, un père qui préfère sacrifier son bien-être pour protéger son enfant, au point d’oublier ses propres besoins. L’auteure met le doigt sur le poids de cette société de ces personnes qui sont traités comme « différents », la remise en question de leur place et sur leur rôle auprès de leur entourage. L’histoire de Marlone fait écho à celle de Tristan, mais aussi celle du fils de celui-ci.

Milan, lui, nous montre qu’un enfant, même à l’âge adulte a toujours besoin du soutien de ses proches. Même s’il est autonome, même s’il vit une relation d’adulte, à un travail, l’enfant en lui cherchera toujours l’approbation de ses parents. Hors, beaucoup ne se rendent pas compte que l’ignorance est la pire des trahisons et qu’elle à un impact sur la confiance en soi….

Valentin. Ah Valentin. Sous ses apparences se cache un enfant perdu, un enfant rejeté, laissé à lui-même trop tôt, sans arme pour faire face à la vie et ses dangers. On découvre ses déboires, son passé plus que traumatisant. On comprend enfin ce personnage si attachant et pourtant troublant. Marie ne nous épargne rien sur cette descente aux enfers. On devient, comme les autres personnages qui l’entourent, spectateurs de cette agonie qui le ronge, cette peur de l’inconnu, ce combat avec lui-même pour s’ouvrir à quelqu’un d’autre.

Et enfin Dorian, Dorian est son syndrome de super héros. Celui à qui on n’a pas laissé le choix. Celui sur qui reposent trop de responsabilités, mais qui n’arrive pas à dire non. Mais aussi, l’homme au grand coeur, qui ne juge pas, qui tend la main à celui ou celle dans le besoin. C’est homme de confiance, celui qui a sauvé Valentin. Car oui, Dorian et Valentin ont, et cela depuis le début de la série une relation ambiguë, une broromance qui au fur et à mesure devient toxique tellement l’un est dépend de l’autre…

 

Alors oui, cette série est riche, profonde. Marie HJ nous offre une romance, mais ce n’est pas une simple romance. Elle nous donne matière à réfléchir. Car si on pousse la réflexion plus loin, il ne s’agit pas de quatre hommes qui vont chercher l’amour le temps d’un été. Il s’agit d’une famille agrandie, qui s’entraide, sur laquelle on peut se reposer, se remettre en question, pouvoir être soi-même sans être jugé. C’est ça qui fait que cette série matche tant. Le point commun à ses quatre hommes, c’est cette association, Sweet Home, qui a permis de les réunir, leur a permis de comprendre et accepter leur « différence »… Et je trouve que c’est un très bel hommage à ces hommes et ces femmes qui sont là pour les aider, les accompagner sur le chemin de la vie. Car oui, Sweet Home peut aussi être nommé Le Refuge ou tant d’autres. Le fait est que l’on comprend pourquoi ils deviennent indispensables.

En clair une série addictive ! Bravo Madame.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homoparentalité, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Série Aller de l’avant par Mélissa COLLINS

Synopsis:

Tome 1: Aller de l’avant 

Lorsque Jacob ‘Dax’ Daxton retourne chez lui après la guerre, il doit se livrer à une nouvelle bataille – celle pour trouver sa place dans le monde. L’homme qui se fraie normalement un chemin dégagé vers la victoire entouré de ses frères de combat est brusquement seul et perdu. Après avoir rencontré Beckett Ridge, un tatoueur barbu, le voyage de Dax commence sur un chemin inattendu.

Encore sous le choc des événements qui ont secoué ses convictions, Beck n’a jamais pris part à quelque chose de significatif. Maintenant, face à des responsabilités étrangères et intimidantes, l’esprit brisé de Dax répare Beck alors que ce dernier ne savait même pas qu’il était détruit. Alors qu’ils ont tous les deux du mal à trouver un équilibre, ils sont guéris par le réconfort qu’ils trouvent l’un dans l’autre. De l’autre côté du chaos, ils espèrent aller de l’avant.

 

  Tome 2: S’élever

Quand il n’y a pas de paix après la guerre…

Quand il n’y a pas de réconfort après la mort…

Quand il n’y a que la douleur et la souffrance…

L’anxiété et la perte…

Tout ce que vous pouvez espérer trouver est quelque chose de plus…

Quelque chose qui vous rend entier et complet

Quelque chose qui vous permet

De vous élever

 

Mon avis:

Cette série est complète et sublimement menée de A à Z. On fait la connaissance de deux êtres qui sur le papier tout opposent mais qui pourtant se reconnaissent par leurs blessures, leurs traumatismes. Car si l’un a un traumatisme lié à son passé dans l’armée, l’autre en a un lié à son enfance. Les jeunes hommes doivent y faire face encore dans le présent. L’auteur nous met en avant que, quelle que soit la nature des traumatismes, les « victimes » sont plus aptes à comprendre cette douleur commune et ne pas juger sur des faux semblants. L’un et l’autre vont s’aider, malgré leurs faiblesses à se reconstruire en s’acceptant avec leurs défauts et leurs qualités. Le second tome est plus tourné sur le quotidien et les conséquences sur celui-ci. Rien n’est acquis et un rien peut faire replonger un homme dans les abysses de ses traumatismes. Il faudra accepter les blessures du passé et les concilier avec le présent pour aller de l’avant et s’offrir une seconde chance, celle de vivre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: armée, au delà des apparences, deuil, drame psychologique, homoparentalité, survivants, tatouage
Série: Juno Publishing |

Engrenage par Anna MARTIN

Synopsis:

Lorsque James, lycéen, rencontre des problèmes avec son pick-up, Dylan, étudiant en mécanique, vole à son secours. James est à la fois surpris et ravi que Dylan veuille le revoir. Puisque James est nouveau dans le domaine de la romance, ils prennent les choses lentement, et parce que Dylan est à l’université, James garde sa relation naissante secrète auprès de son père surprotecteur.

De l’autre côté de la ville, Mark, enseignant et père célibataire de James et de sa sœur, Frankie, rencontre Steve dans un bar pour ce qu’ils pensent tous les deux être un petit coup rapide. Mark ne voit aucune raison de parler de Steve à ses enfants ou d’insister pour que son amant d’un soir lui donne des détails au sujet de son fils adoptif… ce n’est que du sexe entre eux, n’est-ce pas ?

Deux histoires très différentes grandissent côte à côte, chacune à l’insu de l’autre. Tout change lors d’un barbecue, lorsque Mark décide qu’il est temps que ses enfants rencontrent Steve et que lui fasse connaissance avec Dylan, le fils de Steve. L’inévitable explosion entraîne des explications pour les deux couples afin d’apaiser les sentiments blessés de leur famille – et de leurs amants.

 

Mon avis:

Jusqu’où peut on renoncer à son propre bonheur pour le bien de ses enfants? ou à quel moment cessons nous de renoncer à son propre bonheur pour le bien de ses enfants? Voilà toute la problématique de ce petit bijou.

Anna MARTIN fait un sublime travail d’écriture sur deux couples en parallèle: l’un est un couple mature, avec une vie, une situation, des responsabilités; l’autre est un couple de jeunes adultes où l’avenir leur tend les bras.
Leurs envies, leurs besoins, leur vision de l’engagement est totalement différent et pourtant les deux couples se rejoignent. Car l’amour est un sentiment universel qui remet bien nos projets en questions. On ne pense plus à soi mais à deux et à son entourage.
Un véritable coup de cœur pour cette romance pleine de sensibilité et d’amour au sens large (relation parent enfant, relation amicale, fraternelle…) La conclusion de cette histoire est que l’amour bouleverse une vie et les choix que l’on pensait suivre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: homoparentalité, Le temps des choix, romance young adult
Série: Dreamspinner Press |