la série Nuages et pluie par Zarah OWENS

Tome 1: Sous les nuages du ranch

Flynn Tomlinson s’est laissé pousser par le vent pendant des années, faisant des petits boulots quand il a besoin d’argent avant de reprendre la route. Son style de vie libre, sans attaches ni responsabilités envers quelqu’un d’autre lui convient parfaitement. Puis il tombe sur une affiche d’offre d’emploi dans un bureau de poste dans l’Idaho et rencontre Gabe Sutton. Gabe ne pourra payer Flynn qu’après avoir vendu ses chevaux, mais les séquelles d’un grave accident l’empêchent de faire tourner le ranch tout seul.
Travailler avec des chevaux l’intéresse plus que de remplir des rayons dans un supermarché, aussi Flynn accepte-t-il les termes de Gabe. Il ne s’attendait pas à être captivé par cet homme doux et solitaire qui capture son coeur et le pousse à s’atteler à une très lourde tâche : sauver le ranch de Gabe.

 

Tome 2: Entre ciel et terre

Hunter Krause sait mieux que personne que gérer un ranch demande beaucoup de travail. Les bons employés sont difficiles à trouver. Hunter a beau avoir un régisseur efficace et une grande famille prête à l’épauler, le ranch est constamment à court de main-d’ouvre. De plus, des poulains se mettent à disparaître mystérieusement et son beau-frère décide d’embaucher un homme que Hunter aurait préféré ne jamais revoir : Grant. Hunter ne peut pas lui pardonner d’avoir abandonné meilleur ami, Gabe, le propriétaire du ranch voisin, après un grave accident qui l’a laissé handicapé. Grant Jarreau s’adapte rapidement à la vie du ranch, il se rend indispensable et s’entend bien avec Izzie, la soeur de Hunter. Quant à Hunter, malgré ses idées préconçues, il ne peut contrôler ses réactions physiques en présence du beau cowboy. Quand celui-ci sauve son jeune neveu de la noyade, les deux hommes échangent un baiser qui ouvre pour Hunter un monde nouveau et des perspectives dont il ignorait l’existence. Pendant que Hunter et Grant entament une relation secrète, la famille se déchire et le ranch est en difficulté, parce que personne n’arrive à comprendre ce qui arrive aux chevaux. Pour couronner le tout, Grant cache un lourd secret. Hunter apprendra-t-il à faire confiance à Grant ou bien l’orage familial fera-t-il une autre victime ?

 

Tome 3: Entre déluge et sécheresse

Tim Conroy a de la patience. Depuis trois ans, il attend que son ami Rory McCown sorte de prison, après une condamnation pour un vol de chevaux commis au ranch Blue River. Rory serait susceptible de bénéficier d’une libération anticipée, mais à condition d’avoir un poste stable et un endroit où loger. Aussitôt, Tim se donne pour objectif de convaincre son ami et patron, le rancher Hunter Krause, d’offrir à Rory une deuxième chance.

Quand Hunter accepte, Tim le regrette presque : Rory a changé. À certains moments, il se montre morose et renfermé, à d’autres, arrogant et trop présomptueux. Pourtant, l’attraction est toujours aussi forte entre eux. Malheureusement, dès qu’ils commencent à se rapprocher, un ennemi acharné œuvre dans l’ombre, prêt aux plus sombres machinations pour les séparer…

Leur relation encore fragile sera-t-elle assez forte pour résister aux tempêtes à venir ?

 

Tome 4: Avec la lune et les étoiles

Après une calamiteuse liaison avec un district attorney, un homme marié, Cooper Nelson a été radié du barreau. Ayant dû renoncer à sa brillante carrière d’avocat, il a modestement refait sa vie aux écuries du ranch Blue River. Huit ans après le scandale, il retrouve Kelly Freed, son amant d’autrefois, à l’école de droit. Malheureusement, la situation est délicate : d’abord, Kelly est en campagne pour devenir le prochain shérif de St Anthony, petite ville conservatrice, ensuite, il est marié et son épouse est en phase terminale. Cooper ne supporte pas l’idée d’une liaison secrète. D’expérience, il sait que mensonges et dissimulations se paient très cher.

Dans le voisinage, la vie continue, avec ses drames incontournables : au Blackwater, Gabe est désespéré d’apprendre que sa meilleure amie souffre d’un cancer du sein. Lui et Flynn, son partenaire, aimeraient avoir la garde des enfants de Calley, mais pour ce faire, ils ont besoin d’assistance. Cooper et Kelly unissent leurs compétences, policières et juridiques, pour aider Gabe à rétablir ses droits parentaux et Calley à mettre ses affaires en ordre, au cas où…

Maintenant que tous deux font cause commune, Cooper trouve de plus en plus difficile de résister à Kelly. Mais, après le drame qu’il a déjà vécu, est-il prêt à mettre en danger celui qu’il n’a jamais pu oublier ?

 

Mon avis:

Le premier tome est tourné vers le deuil, celui de la perte, celui d’être handicapé. Zarah OWENS fait un magnifique travail sur la personne « handicapée », celle qui s’est perdue, qui est dans la frustration, la culpabilité, l’incertitude face à ce corps qui n’est plus celui qu’il était « avant ». Elle nous explique le mal-être de Gabe, d’ordre physique, mais aussi psychologique. C’est dans sa globalité qu’on apprend à connaitre cet être dépossédé de sa vitalité, de sa confiance. Mais ce qui aussi, très intéressant, c’est qu’elle fait le même travail d’écriture sur l' »autre », celui qui partage le quotidien de cette personne diminuée. La difficulté pour le conjoint d’aider, d’aimer sans culpabiliser. Réapprendre à vivre autrement. Prouver que l’amour ne se résume pas à un physique, à du sexe, à des apparences. Accepter et aimer, tout simplement.

En conclusion, montrer la différence entre être dépendant, subit ou aider l’autre par envie, par amour. 

 

Dans ce second tome, on retrouve Gabe et on découvre le sombre Grant. Sombre? Pas tant que cela. On en apprend plus sur ce personnage que l’on pense, comme tous, quelqu’un d’égoïste, de froids. Il n’en est rien. Une belle leçon sur les aprioris et les faux semblants.

Face à l’attirance mutuelle, qu’ont Hunter et Grant, on aborde le douloureux sujet du coming out, accepter ce désir que les deux hommes n’assument pas. Cette douloureuse révélation s’amplifie par l’environnement où travaillent les deux hommes: un ranch, où la place de l’homme est stéréotypée. De plus, la relation Employeur employé rajoute ce sentiment de malaise que l’auteure nous fait ressentir tout au long de leur histoire. C’est une découverte de l’autre, se mettre à nu, au sens propre comme au figuré. Assumer son passé pour aller de l’avant, s’autoriser une seconde chance, être heureux. Leur relation prend son temps, l’auteure nous fait rentrer dans leur intimité, la découverte de l’autre, la différence entre baiser et faire l’amour, à se faire confiance, se soutenir pour enfin vivre au grand jour.

 

Le troisième opus se passe trois ans après cette histoire de vol de chevaux. On retrouve Tim et ses sentiments inchangés pour Rory. Malgré les préjugés, malgré le passif de Rory, Tim va tout faire pour lui offrir une seconde chance, une main tendue pour repartir sur de nouvelles bases et enfin, lui faire découvrir la signification du mot Amour. Lui apprendre à croire en lui et en ses qualités. L’aider à sortir de cet engrenage où il sombre jour après jour. Un sublime roman, de loin, mon préféré de la série.

 

Enfin, le dernier opus se tourne vers Cooper, ce mystérieux rancher et Kelly, le nouveau shérif de la ville. On découvre que les deux hommes ont un passé en commun, qui date d’il y a quinze ans. Mais en quinze ans, ils ont beaucoup changé et toutes les vérités ne sont pas bonnes à révéler. Dans cet opus, l’auteure nous fait un pamphlet de cette société (américaine et rurale) et de leurs mentalités bigotes et homophobes, où le fait d’aimer la mauvaise personne nous vaut d’être traités comme un pestiféré, où l’on considère cette personne comme une personne perverse et dans l’incapacité de travailler.

Qu’il s’agisse d’un travail ou d’une situation plus personnelle, comme celui des enfants, tout acte que l’on considère comme « normal » pour un hétérosexuel devient interdit pour un homosexuel.

 

En clair, une série, qui vous l’aurez compris, j’ai adoré. Zarah OWENS aborde des sujets sensibles, d’actualité, qui nous remet en question. On s’insurge face à certains comportements, on ressent de la compassion, de l’amour… Par sa plume, on s’attache à ces hommes, à cette famille élargie, à cette terre qui est le point commun à tous. On ressent cette idée de famille, d’acceptation.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, cow-boys, drame psychologique, faux semblants, handicap, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, série
Série: Dreamspinner Press |

Retour à la case départ par L.A Witt

Synopsis:

Trop longtemps, Holden Russell a laissé son travail consumer sa vie, et il a fallu que sa femme le quitte pour qu’il réalise qu’il était temps de changer. Son mariage est foutu, mais il est déterminé à faire les choses bien pour ses enfants, à commencer par moins d’heures au travail et plus avec eux. Sauf que ses enfants ne rivalisent plus avec son travail afin d’obtenir son attention. C’est Holden qui va devoir se battre pour obtenir la leur… ainsi que celle du baby-sitter à demeure. Leur très sexy baby-sitter à demeure.

Porter Black n’avait jamais envisagé d’être nounou, mais pourquoi pas ? Après qu’un burn-out et stress post-traumatique lui ont fait perdre son emploi d’ambulancier, il se lance à la recherche de quelque chose de nouveau, et il s’avère que ce contrat de baby-sitter n’est pas si mal. Le salaire est décent, le stress est gérable, les enfants sont géniaux et leur mère est cool. C’est au sujet de l’ex-mari qu’il a des doutes.

La situation était déjà suffisamment délicate quand Holden et Porter se prenaient la tête. Quand ils trouvent un terrain d’entente et que leur attraction mutuelle devint trop dure à ignorer, les choses se compliquent.

À moins de souhaiter que Porter perde son travail, ils vont devoir se la jouer discret et voler sous le radar de l’ex-femme. Sauf que les secrets tels que celui-ci ne restent jamais secrets bien longtemps…

 

Mon avis:

Toute la problématique de l’histoire est d’être attiré par une personne qui vous est interdite. Surtout quand c’est une tierce personne qui a un rôle dans l’éducation de nos enfants. LA WITT se joue de ses lecteurs. A chaque roman, elle réussit à aborder un sujet d’actualité avec beaucoup de subtilité.

Elle met en avant ces nouveaux couples de notre société : ils sont divorcés, assument leur sexualité et leurs devoirs vis-à-vis des enfants. Cela peut paraitre idyllique mais dans le quotidien rien ne l’est. Il faut déjà accepter cette étiquette : celle de parent divorcé. Cela a des incidences sur sa vie de famille : le travail toujours trop prenant, les factures à payer, les absences à répétition et le résultat : devenir un inconnu pour ses propres enfants. On devient l’intru, on se rend compte que la nounou fait plus référence de figure paternelle que vous-même. L’auteure dénonce ce triste constat : à vouloir améliorer son quotidien, on en oublie sa propre famille.

Alors quand une troisième personne rentre dans l’équation et qu’on envisage une relation, cela ajoute des complications. LA WITT nous montre toutes les difficultés pour ces parents solos de conjuguer vie de famille et relation sentimentale. Par ces mots, elle nous montre que les adultes ne sont pas aussi libres qu’un couple lambda. En plus de toutes les difficultés pour un couple en devenir, ils doivent prendre en compte que des enfants jouent un rôle important dans l’équation.

D’autre part, l’auteure aborde en second plan un sujet tout aussi important et qui dans cette histoire a des conséquences directes sur cette famille : les SSPT et ses conséquences sur le quotidien d’un homme traumatisé. Elle nous montre que cet handicap est certes invisible mais pesante dans chaque décision.

En clair, une romance comme on les aime, où on souffre, rit, se rebelle comme les personnages, qui nous font réfléchir, nous remet en question. Car en vérité, qui ne rêverait pas d’un retour à la case départ ? S’offrir une seconde chance d’être aimé, quand notre vie part à vau-l’eau? En clair une réussite.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, homoparentalité, romance, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Nouveau départ par Tere Michaels

Mon synopsis: 

Evan, 34 ans est un père de famille de quatre enfants, tout juste veuf après vingt ans de vie commune avec sa femme, Sherry qu’il aimait tant. Flic dans les mœurs, il se plonge dans son travail et délaisse ses enfants à sa belle famille dont il est proche pour oublier.

Au fil des mois, il va faire la connaissance de Matt. Un quarantenaire caractériel, ancien flic qui maintenant est un ermite alcoolique. De cette rencontre va naître une forte amitié. L’un et l’autre  se confient sans être jugé.

Alors quand deux mecs hétéros se voient attirés l’un par l’autre … un problème survient. Ils ne peuvent l’expliquer mais ce désir les terrifies et les bouleverses.

Comment garder cette amitié si forte alors que l’on désir l’autre d’une manière plus sentimentale?

 

 

Mon avis:

Une sublime histoire sur le deuil d’un être cher et la reconstruction. Comment reprendre goût à la vie quand le bonheur vous a été enlevé brutalement? L’histoire est forte en émotions car on sait que ce veuf n’est pas seul, il a un héritage de cet amour sous les yeux. Comment gérer sa propre peine, sa douleur avec ses proches qui vous sur protège.

Et quand on voit enfin le bout du tunnel, comment accepter ce nouveau changement? et comment gérer les « qu’en dira t-on »? Faut il renoncer à ce désir de vivre quelque chose d’aussi fort que l’amour pour sauver les apparences? Peut on tout remettre en question pour … Lui ?

Un très beau travail de remise en question que l’auteur nous permet de suivre. Une écriture fluide et très intime. Une histoire qui prend son temps, tout comme la réflexion qu’elle amène, le tout avec beaucoup de pudeur; pour avoir un final explosif!  Un véritable coup de coeur!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, homoparentalité, seconde chance
Série: Milady slash |

La série Rêves par Alex C Clarke

 # 1 Un nouveau rêve

Trois ans après la mort de sa femme dans un accident de voiture, David décide de prendre un nouveau départ et laisse son costume trois pièces d’avocat d’affaires pour embrasser sa nouvelle carrière de gérant d’un bar à Boston. Dans l’avion qui l’emmène aux Etats-Unis, il rencontre James, qui s’avère être l’un de ses nouveaux patrons. Une attirance inattendue naît immédiatement, ce qui va compliquer d’autant la réalisation de son nouveau rêve.

 # 2 Terre de rêve

Chris Flanagan a tellement essayé de trouver l’amour qu’il en est dégoûté. Le jour de Noël, il fait un vœu d’abstinence. Pendant un an, il tentera de ne pas croquer la noix… C’est sans compter l’arrivée de son mystérieux voisin, Adam. Adam Patinson est un motard tatoué, aux allures de loubard, qui vient d’emménager dans l’immeuble adjacent le bar. Il est la tentation faite homme, tout ce que Chris devrait détester. Et pourtant… Chris saura-t-il résister à l’appel du Serpent dans son Jardin d’Eden ? Surtout quand ce serpent s’avère ne pas être du tout le loubard macho qu’il donnait l’impression d’être ?

 # 3 Rêves interdits

Paul Flanagan, jeune gay victime d’une éducation faite de brimades et d’interdits, conditionné par des parents ultrareligieux, rejoint son frère Chris à Boston. Après quelques mois d’adaptation parfois difficile, son cœur et son corps palpitent pour Ethan. Mais l’objet de ses désirs a disparu, et Paul décide de se lancer à sa recherche. Ce qu’il va découvrir est bien au-delà de ce qu’il imaginait… Il devra faire appel à des ressources insoupçonnées pour qu’enfin ses rêves interdits prennent vie.

 

Mon avis:

Une série comme on les aime, où l’on s’attache à ces personnages, qui telle une toile d’araignée s’agrandie.Les personnages secondaires se dévoilent dans le tome suivant, les liens entre eux sont suivis. On ne peut que s’attacher à eux, trouver un petit quelque chose dans chaque personnalité qui nous renvoie à notre propre expérience.  On voit au fur et à mesure de notre lecture l’évolution de chacun. L’auteur nous fait partager leurs peurs, leurs interrogations. On voit naître cette renaissance que l’on attend comme un soulagement. Tout cela grâce au style fluide et agréable, d’Alex C.C.

Une série à lire et à déguster comme du bon vin … un vrai plaisir

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: deuil, drame psychologique, homoparentalité, homophobie, religion, seconde chance, série
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Série Héros/ Bébés par Victoria SUE

Tome 1: En de bonnes mains

Maverick DelGardo, un ancien pilote d’hélicoptère, a dû interrompre sa carrière à la suite de blessures. Il s’enfonce dans l’amertume et l’alcool. Quand sa sœur lui demande de l’aide dans une mission de protection, Maverick accepte en traînant les pieds. Il s’agit de s’occuper d’une pop star tombée en disgrâce.

Deacon Daniels, chanteur et idole éphémère pour adolescents, a vu sa carrière ruinée suite aux révélations d’une journaliste et au scandale qui s’en est suivi. Sans argent, sans travail et le cœur brisé, Deacon vient de perdre la garde de sa petite nièce. Et au moment où il se dit qu’il ne peut pas tomber plus bas, il commence à recevoir des menaces de mort de la part d’un harceleur.

Mav ne s’engage pas à plus d’un rendez-vous, mais quand il rencontre Deacon, son instinct protecteur prend le dessus, en même temps que son attirance. Toutefois, au fur et à mesure que la liste des victimes s’allonge, Mav commence à douter de sa capacité à protéger Deacon du tueur. Cependant, il est trop tard pour reculer : maintenant que Mav est tombé fou amoureux, il va devoir trouver la force de rassurer Deacon et sa nièce, et de les convaincre que, quoi qu’il lui en coûte, ils sont en de bonnes mains.

 

Mon avis:

Deux hommes si différents et pourtant…

L’un est un ancien militaire, revenu du front avec un handicap physique et psychologique. L’autre est une ancienne pop star déchue, qui depuis connait une descente aux enfers…

Ces deux hommes n’ont rien en commun et pourtant, les deux souhaitent la même chose : avoir l’opportunité de reprendre le cours d’une vie « normale », s’offrir une seconde chance d’être heureux. Ils vont découvrir qu’ils vivent avec cette même culpabilité de vivre…

Malgré le danger, malgré toutes les péripéties qu’ils vont endurer, Victoria Sue nous prouve que l’entraide, l’écoute et le don de confiance peuvent amener à faire de grandes choses et entrevoir un avenir radieux.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, homoparentalité, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Dreamspinner Press |

Série Lawson par Norah R. CLAUER

Tome 1 : casting

Et si l’agence parfaite pour trouver l’amour existait ? Si vous pouviez choisir les critères les plus fous pour parvenir à être aimé de la personne idéale ? Garanti ou remboursé !

Tyler Grant ne peut qu’avoir envie de tenter sa chance. Après des années de déboires sentimentaux qui font rire à pleurer sa mère, ses soeurs et tous ses potes, Ty en a ras-le-bol ! Si cette agence ne lui trouve pas la perle rare, il se fait prêtre !

Remis entre les mains du plus parfait employé de la boite, Tyler va pourtant vite déchanté car, en vérité, sait-il vraiment ce qu’il souhaite ?

 

Tome 2 : un trésor à Lawson

Owen Taggart est un cow-boy. Sûr de lui, séduisant et épanoui dans bien des domaines, mais solitaire. Son travail est la seule chose qui ait du sens dans sa vie et il ne s’en serait jamais plaint si le hasard n’avait pas mis sur sa route un barman acariâtre. Cet homme là le déteste depuis leur première rencontre et Owen a bien envie de le faire changer d’avis sur son compte. Mais rien n’est simple avec le bel homme sauvage qui le fuit comme la peste. Le cow-boy n’est pas au bout de ses surprises car son coeur est bien décidé à séduire l’ennemi à tout prix. Mais pour obtenir un tel trésor, il va falloir se montrer patient et creuser plus profond qu’il ne l’aurait imaginé…

 

Tome 3 : à croquer

Dante Sorensen a quitté Lawson et une vie paisible pour étudier les sciences à New-York, mais au bout de quelques années à Columbia, il se rend compte qu’il souhaite tout autre chose : devenir cuisinier. Pour financer son projet de food-truck, Dante va accepter un job des plus attrayants auprès d’un riche homme d’affaires, sur une île paradisiaque. Mais le paradis va vite se transformer en cauchemar. Entre son patron, qui attend de lui plus que de la cuisine, et le premier secrétaire, rigide et conscient que Dante n’est pas le beau jeune homme innocent qu’il semble être, le jeune Sorensen va devoir lutter pour prouver que les erreurs qu’on commet ne sont pas le reflet de l’avenir qu’on peut obtenir.

 

Tome 4 : danser avec toi

Cody O’Connell s’est toujours senti différent des autres. Dans son petit village du Texas, il n’est pas heureux. Fils d’un éleveur de bovins et d’une femme au foyer qui ne jure qu’en son église, il n’a jamais pu avouer son homosexualité. Lorsqu’il décide de partir à New-York pour devenir un VRAI danseur, comme il l’a toujours rêvé, il se retrouve obligé de travailler dans un club un peu spécial pour survivre. Le patron, Daryl Cartwright, est loin d’être un homme ordinaire. Il va mettre en péril bien des choses dans la vie de Cody, de son coeur à son avenir. Mais jusqu’à quel point le jeune Texan se laissera-t-il emporter dans la danse du terrible patron qui est le sien ?

Tome 5 : le meilleur et le pire

Hellon Chamberlain va se marier. Ce qui pourrait faire son bonheur est en réalité le pire moment de sa vie. Contraint d’épouser une femme alors qu’il est résolument gay, celle-ci est également enceinte. Devenir mari et père n’a jamais été dans ses projets mais son père a veillé à ce qu’il ne puisse pas refuser cet arrangement. Alors quand il fait la rencontre du plus bel homme du monde, le jour même de son mariage, Hellon comprend qu’il est pris au piège et que le meilleur n’est pas prêt d’arriver. Car comment pourrait-il trouver le bonheur dans cette situation ?

Mon avis:

Voici une série comme on les aime. Toutes les histoires se ressemblent et pourtant, elle n’est en rien redondante. Pourquoi? Parce qu’elle est composée de fêlures et pourtant remplie d’amour et de douceur et ça c’est le combo gagnant ! Chaque tome nous conte l’histoire d’hommes brisés qui pourtant vont se voir offrir une seconde chance: celle d’être heureux.

Le premier tome nous présente deux êtres que tout oppose, deux êtres que rien ne destinait à se rapprocher et pourtant… En apprenant à passer aux delà des apparences, des faux semblants, on remet en question nos certitudes.
L’auteure met en avant cette industrie des sites de rentres qui promet la recherche de l’être parfait, idéalisation de l’amour comme dans les contes d’enfant. Elle nous prouve que ce processus n’est que de la poudre aux yeux. Que la recherche de sa moitié ne doit pas se faire sur des stéréotypes mais sur la personne dans son entièreté.
Une très belle romance qui remet en question notre société et ses pratiques, celle de la consommation rapide et facile, la facilité de peur d’être rejeté.

Dans le deuxième tome, on découvre, « enfin » Owen, le frère de Lemon du tome 1.
Owen, l’homme, en apparence, parfait pour son entourage. Une image de la perfection qui lui pèse. Car en vrai, Owen est loin d’être aussi parfait que ce que l’on prétend. Derrière les apparences se cache un homme plein de secrets. Le jour, c’est le cowboy irréprochable, mais la nuit, il redevient un simple homme qui laisse parler ses besoins et ses envies, loin des regards… Il n’a pas honte de cette double vie, de ce secret honteux jusqu’à l’arrivée d’Hadès… Hadès qui va remettre en question tout sur quoi pèse l’équilibre fragile de sa vie. Hadès est un homme en apparence taciturne, un hétéro coincé et arrogant… Oui, mais tout cela n’est qu’apparence… En réalité, Hadès cache de lourds traumatismes et des responsabilités qui régissent toute sa vie…
Tous les opposent en apparence et pourtant ils ont tous les deux un point commun : le poids de la solitude. L’auteur prend son temps pour poser cette relation quelque peu déséquilibrée. On apprend à connaitre Owen et Hadès, leurs points forts, leurs points faibles, leurs peurs et leurs espoirs pour l’avenir… C’est là que l’auteur joue son atout. La relation se construit lentement, mais quand on connait le passif des protagonistes ont ne peut que l’apprécier. Tout prend plus d’ampleur à chaque étape passée. Elle prend le temps de poser des mots sur leurs maux, leurs peurs et les sentiments qui en découlent.

Le tome 3 peut se résumer cette histoire par un savant mélange de Pretty Woman avec pour fond sonore The Scientist de Coldplay.
Il nous permet de découvrir Dante, celui qui nous a été l’élément déclencheur de la relation d’Owen et Hadès.  Cet être qui à l’image d’un fruit mûr et juteux: attractif. Sous cette apparence sexy et rebelle et son visage angélique se cache un homme névrosé. Toute sa vie se résume à cela: l’apparence. Mais un ange va passer par là et tout va être remis en question. Et oui, encore une fois, l’auteure se joue de ses personnages et de ses lecteurs.
Dante, pourtant prometteur, ne se résume qu’à son activité d’escort qui lui permet de financer ses études. L’histoire débute sur des apparences trompeuses et des quiproquos. Mais au fur et à mesure, on découvre que Cruz et Dante ont un point commun: tous les deux ont vécu un traumatisme.
L’auteure nous conte une belle histoire où la morale est saisissante de vérité: accepter son passé pour s’offrir cette seconde chance, celle d’être enfin heureux. Je rajouterai qu’il y a un superbe travail sur un métier quelque peu délicat: la prostitution. L’auteure nous montre différents point de vue: celui du prostitué, celui du client, celui de la famille. Tous ont pour point commun cette culpabilité et cela ressort à travers les mots employés.

Dans le quatrième tome, on fait la connaissance de deux personnages secondaire du tome 3: Daryl et Texas et on se dit « oula, ça promet! » Il faut dire que Dante nous a mis l’eau à la bouche concernant la relation quelque peu bancale des deux hommes…
Daryl est un maquereau et propriétaire d’un club libertin. Malgré ses apparences d’homme d’affaire intraitable se cache un homme soucieux de ses employés, une sorte de figure paternelle pour eux, Dante en est l’exemple flagrant.
Texas sur scène, Cody en privé est le genre d’homme qui fait tâche dans cet environnement luxurieux et libertin.  Lui, le jeune homme Texan, sous son apparence androgyne et candide, est un homme qui sait ce qu’il veut. Malgré une éducation rigide et son inexpérience, il va réussir à se fondre dans ce décor à l’opposé de son éducation sans pour autant vendre son âme au diable. C’est un jeune homme intègre qui malgré son désir pour Daryl ne succombera pas à ses mœurs légères. On découvre que les apparences sont trompeuses, que Daryl lui aussi à ses propres démons à combattre et que derrière l’homme froid se cache un homme vulnérable.
Cette fois-ci, l’auteure met en avant le poids de l’endoctrinement de la religion sur un enfant devenu jeune adulte. Cette différence qui fait que cette personne n’a plus de repère, de confiance de peur des jugements des autres. On parle de cas de conscience religieuse. L’auteure réussit à mettre des mots sur ces maux, donner la voix à différent personnages de tout bord, de différent âges et nous permettre de faire notre propre avis en même temps que Cody. C’est une vraie remise en question qu’elle nous propose, une remise en question sur nos actes, nos paroles face à la différence, face à nos croyances. Une réussite.

Et enfin le cinquième et dernier tome qui, comme le dirait le principal intéressé est: la cerise sur la pièce montée. Oui, nous allons enfin faire connaissance avec sulfureux Hellon… Hellon est l’ami d’Angel mais pas que… Un personnage  dont nous avons fait connaissance dans le tome 3. On peut dire que Norah nous avait laissés sur notre faim concernant Hellon à la fin du tome.

Il faut dire que Hellon n’est pas un ange. Loin, très loin de cela. Mais qui est-il ? Que savons-nous de lui? C’est un riche héritier, directeur de son agence de pub. Un homme qui aime le pouvoir, le contrôle, qui pense que tout lui est dû. Il est bel homme et il en joue avec ses multiples conquêtes. C’est un manipulateur hors pair, égoïste et superficiel. Oui, on peut le dire, Hellon n’est pas le genre de personnage que l’on porte dans notre cœur. Et pourtant… Tout cela ne définit pas le vrai Hellon. Norah se joue de ses personnages et de ses lecteurs. Elle réussit l’exploit de faire aimer un personnage que nous avions appris à détester. Toute référence à Hellon amenait à de la méfiance, le genre de personnage qui, là où il se trouve, attire des drames. Quel retournement de situation pour lui !

Dans ce tome, c’est l’arroseur arrosé. On découvre que l’Hellon que nous connaissions n’est en fait qu’un jeu de rôle. Cet homme n’est en fait qu’une victime. Depuis sa naissance on lui impose un monde de protocole et de bienséance qui ne lui correspond pas. Il refuse de rentrer dans ce jeu de dupe ce qui va lui valoir tous ces déboires à venir, dont le plus important : ce mariage de raison avec une parfaite inconnue,  d’un autre de surcroit. On découvre la vraie personnalité d’Hellon, bien camouflée sous ses airs arrogants : ce chevalier en armure prêt à se sacrifier pour le bonheur des autres. Quand on prend conscience de cela, notre point de vue change. On réfléchit autrement. On comprend enfin cette relation si ambiguë qu’il a avec Angel (tome 3), on comprend aussi son comportement par rapport à ses partenaires de jeu. On découvre l’homme passionné et passionnant, magnanime, attentionné. Comme beaucoup, nous l’avons jugé sur des apparences sans prendre le temps de le connaitre réellement. Et à la fin, on peut le dire, oui Norah a réussi à nous le faire aimer.

 

En clair, Norah se joue des apparences et de nos jugements trop hâtifs. Elle nous fait comprendre que l’habit de fait pas le moine. Que certains paraissent inaccessibles pour une seule raison : ils se protègent. Il est difficile de casser cette carapace, mais cela vaut le coup. Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette série. Certains pourraient dire que l’on peut lire les tomes séparément. Je vous dirais que c’est réellement dommage, car chaque couple refait son apparition à un moment ou à un autre de sorte que nous ne parlons plus d’individus ou de couple, mais d’une famille élargie, mais unie.

 

 Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, cow-boys, drame psychologique, homoparentalité, homophobie, métier, prostitution, religion, romance, seconde chance, série
Série: Auto édition |

Série Sexe à Seattle par Eli EASTON

Tome 1 : Les ennuis riment avec Tony

Pour mener à bien son enquête sur le meurtre d’une jeune femme, Tony DeMarco, détective privé à Seattle, se fait passer pour un patient du docteur Jack Halloran, le thérapeute ayant traité la victime dans une clinique de sexe de la même ville. Ce n’est pas la première fois que Tony passe sous couverture, mais c’est la première fois qu’il veut passer sous les couvertures de l’un de ses suspects. Il ne peut pas s’en empêcher : Jack Halloran est exactement le genre de héros au regard d’acier pour qui Tony craque. Mais avant de pouvoir jouer les Roméo, il devra prouver l’innocence de Halloran et faire en sorte que le médecin ne découvre pas sa ruse.

Le docteur a ses propres problèmes, y compris un bras droit endommagé dans l’exercice de son devoir en tant que chirurgien de guerre en Irak et le stress post-traumatique qui en découle. Il ne comprend pas pourquoi il se sent attiré par son nouveau patient, cet Italien grand et drôle au regard de chien battu, dont l’humour s’infiltre à travers ses défenses pour lui faire ressentir des choses qu’il pensait depuis longtemps enfouies. Mais le médecin et le détective pourront-ils trouver un chemin vers leur amour en dépit des secrets qui existent entre eux ?

 

Tome 2 : Crise existentielle rime avec Daniel

Daniel Derenzo, magnat des affaires, ne se consacre qu’à son travail jusqu’au jour où son père mourant lui rappelle que la vie est courte. Lorsque Daniel commence à réévaluer ses choix, il réalise qu’il est attiré par Nick, son collègue et meilleur ami, alors qu’il s’est toujours cru hétéro. Fidèle à lui-même, Daniel étudie ce désir qu’il vient de découvrir avec l’aide des experts de chez Nouveaux Horizons, et décide de poursuivre Nick avec cette même détermination farouche qui lui a permis de réussir en affaires.

Lorsqu’ils étaient colocataires à l’université, Nick Ross, qui n’a jamais caché sa bisexualité, en pinçait pour Daniel. Mais celui-ci était hétéro, et Nick a fini par panser son cœur meurtri en épousant Marcia, qui a toujours su pour sa bisexualité. Deux enfants et quatorze ans plus tard, leur mariage est devenu une routine des plus banales, mais les enfants de Nick sont tout pour lui, et il craint de ne jamais obtenir la garde alternée en cas de divorce. S’il parvient à confier son cœur à un Daniel qui s’éveille à de nouvelles pulsions, chacun pourrait trouver son bonheur, comme dans un conte de fées.

 

Tome 3 : Amour éternel rime avec Michael

Tout le monde adore Michael Lamont en tant qu’infirmier, mais son second boulot en tant qu’assistant sexuel à mi-temps en fait sourciller plus d’un, et lui a fait perdre plus d’un conjoint. Michael est petit, très beau, et dévoué à aider ceux qui ont besoin de lui. Mais ce qu’il veut par-dessus tout, c’est une histoire d’amour bien à lui. Il passe le plus clair de son temps dans des romans de science-fiction, plus particulièrement ceux de son auteur préféré et celui pour qui il en pince depuis longtemps : le très mystérieux J.C. Guise.

La vie de James Gallway tourne au ralenti, mais elle fonce inexorablement vers le chaos. Lui qui a écrit un best-seller à dix-huit à peine alors qu’il était alité de force à cause de la polio, dix ans plus tard il a non seulement perdu son inspiration mais son envie de vivre. Ses ventes sont en chute libre depuis des lustres, et coincé dans sa chaise roulante il s’est isolé du monde, convaincu qu’il n’est pas digne d’amour.

Mais quand il se voit obligé de se rendre à une séance de dédicaces et y rencontre Michael, il n’arrive pas à croire qu’un homme tel que ce dernier pourrait être intéressé par quelqu’un comme lui…

 

Mon avis:

Voici une série à laquelle on ne s’attend pas. Rien qu’au titre, on se dit que notre lecture va nous donner chaud. Et bien, il n’en est rien. Eli EASTON nous fait découvrir des métiers méconnus et pourtant importants : les travailleurs du sexe dans des cliniques spécialisées. C’est ce qui rend cette série juste sublime.

On découvre des hommes et des femmes, diplômés de médecines qui aident d’autres personnes ayant des problèmes d’ordre sexuel. L’auteure joue sur les stéréotypes avec un humour sarcastique. Un réel miroir de notre société.

Les références médicales sont multiples et très bien expliquées, telles que l’échelle de Kinsey ou encore « la personnalité du type A » pour appuyer l’histoire de ces pathologies. Elle pose des mots sur ces hommes et ces femmes qui vivent mal leurs problèmes de sexualité : cette tension, cette gêne sur un sujet trop tabou de nos jours. Tout est fait pour dédramatiser le sujet de fond.

Elle joue sur cette gêne commune à tous par des euphémismes et des métaphores qui ne peuvent que nous faire rire de nous-même. Elle dédramatise ce sujet tabou. Elle nous explique les tenants et aboutissants qui entraînent de tels problèmes. Une remise en question qu’une telle prise de conscience peut entraîner sur un individu, mais aussi sur son entourage… Mais aussi la difficulté d’avouer son métier quand on est dans cette branche si particulière… Un vrai coup de pied aux idées reçues.

Elle aborde non pas un, mais plusieurs aspects de ces patients qui vont dans ces cliniques du sexe : de l’homme impuissant, à celui qui se découvre bisexuel ou encore les personnes avec un handicap. C’est ce panel qui apporte une réelle profondeur à notre lecture. On en ressort différent.

En clair un vrai coup de cœur pour cette auteure et cette série. À lire absolument, on ne peut que ressortir enrichi par une telle lecture.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, homoparentalité, Le temps des choix, métier, seconde chance, série, sexualité différente
Série: Reines-Beaux |

Célibataire (Pères Célibataires t. 1) par R.J SCOTT

Synopsis:

Souffrant du rejet douloureux d’un homme qu’il pensait aimer, Asher se retrouve avec un bébé dans les bras.

Ash veut fonder une famille et est déterminé à poursuivre la maternité de substitution qu’il avait entamée avec son ex. Il ramène bébé Mia à la maison, et jure qu’il sera le meilleur père possible. Dans ce monde, rien ne compte plus pour lui que de prendre soin de sa fille, pas même le fait de désirer accidentellement le médecin d’à côté. Confronté à son attirance croissante pour Sean et à de douloureux souvenirs de sa famille, Ash doit apprendre que l’amour est tout ce qui compte.

Lorsque le médecin des services d’urgence, Sean, emménage avec ses amis, juste à côté d’un père célibataire sexy, Ash, il tombe amoureux si vite qu’il a le souffle coupé. Les relations sexuelles qu’ils ont sont brûlantes, mais Ash est catégorique : son cœur est trop rempli d’amour envers sa fille pour laisser de la place à quelqu’un d’autre. Pourquoi Sean est-il le seul à voir qu’ Ash est effrayé et comment prouver à son nouvel amant qu’il tient ardemment à ce que tous les trois forment une famille ?

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance d’Archer, jeune père célibataire de la petite Mia. A travers son quotidien, RJ Scott met en avant les difficultés pour ses parents célibataires gay. On parle d’une insécurité et de doutes constant. Qu’avoir un bébé seul n’a rien de « merveilleux ». Au contraire, elle enlève l’image idyllique du père épanoui dans son rôle (la couverture en est l’exemple parfait) et nous montre la réelle charge de travail avec un nourrisson : la fatigue, le surmenage mais aussi l’hyper vigilance que l’on subit mais aussi la solitude. Tout est très bien décrit à travers Archer.

L’auteur nous montre aussi le poids du regard des autres sur cette situation « atypique » selon la société. Etre gay et père célibataire n’est pas l’image type de la famille. La désapprobation des proches lors des démarches, les reproches sur sa façon d’agir et d’éduquer son enfant, sur les fréquentations qu’ils peuvent ou non avoir… Encore une fois, il y a une dénonciation de ces stigmatisations.

Un roman coup de poing qui fait du bien. On attend la suite avec impatience !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, homoparentalité, seconde chance
Série: Love Lane Books Ltd |

Série Unité K9 par Eva Justine

Tome 1: Unité K9

Placé depuis sa petite enfance dans des familles d’accueil, Tiago est une tête brûlée. À quelques jours seulement de sa majorité, alors qu’il fugue du foyer dans lequel il est placé, il rencontre sur sa route le marshal Grant. Grâce à lui, il découvrira l’entraide, l’amitié et ses premiers émois amoureux. Pourtant, malgré la main tendue, il s’enfuira à nouveau dès qu’il apprendra son surprenant secret.
Six ans plus tard, Tiago est désormais devenu un membre de l’unité K9. Avec son demi-loup Bud, il assure des missions anti-drogue couronnées de succès. Lorsqu’au hasard de l’une d’elles, les deux hommes se retrouveront face à face, tout ne se passera pas comme l’un et l’autre l’imaginaient, bien au contraire.

 

Tome 2: Un jour à la fois

Toujours membre de l’unité K9, Tiago attend son ordre de mutation pour rejoindre Lukas à Green River. Même si leurs journées sont occupées par des missions d’infiltration dans un groupe de trafiquants de drogue ou la recherche de suspects en fuite, tous deux s’impatientent de vivre enfin ensemble. Ils profitent donc des week-ends pour renouer le contact et maintenir le lien qui les unit déjà. Alors que la petite ville de Green River revêt ses habits de fêtes à l’occasion du grand rodéo, ce qu’ils croyaient établi sera pourtant totalement bouleversé le jour de cette manifestation.

 

 Tome 3: Hors de contrôle

Avant de rejoindre Lukas à Green River, Tiago multiplie les missions au sein de l’unité K9 et de la brigade des Stups. Entre deux retrouvailles brûlantes, les deux hommes posent les fondations d’un avenir à trois. Alors que tout semble aller pour le mieux, une surprenante révélation bouleverse toutes leurs certitudes. Totalement hors de contrôle, que va décider Tiago ? Rester ou fuir à nouveau ?

 

Mon avis:

Unité K9 est une romance dans toute sa splendeur. On pourrait s’attendre à des intrigues policière, vu que nos deux protagonistes sont dans des unités policières, met cela est mis en second plan. Non, cette histoire est l’histoire de deux hommes qui, de prime à bord, tout oppose. Différence d’âge, l’un est un solitaire dans l’âme qui n’a confiance en rien, l’autre est un être abimé, qui a tout perdu. Mais au fil de la lecture, on apprend à connaitre ces deux hommes au passé traumatisant, on apprend aussi les raisons de leurs comportements, cette peur des sentiments face à ces retrouvailles. Là où l’auteure joue sa carte maitresse, c’est que l’histoire des humains se confondent avec celles de ces chiens. Il y a un gros travail sur les conditions de ses animaux abandonnés qui renforce encore plus la perception que nous pouvons donner à Tiago. L’homme et l’animal ne font qu’un, au final car il est comme ces animaux. Un être solitaire, mais qui ne cherche qu’une chose, l’amour. Ce comparatif nous explique l’apparence générale de Tiago, ses doutes, ses peurs, sa façon d’être et toute la difficulté pour ceux qui l’entourent de l’apprivoiser. 

Dans le deuxième tome on prend plaisir à retrouver Tiago et Lukas ainsi que tout leur entourage. Leur relation évolue doucement. Eva aborde cette évolution par la notion d’une vie à deux, prendre conscience que être un couple signifie qu’on ne pense plus seul mais avec l’autre. Une relation qui entraîne forcément des compromis. C’est la toute la difficulté que met en avant l’auteure… Accorder cette confiance à l’autre, accepter les contraintes qu’entraîne une relation de couple dans son entièreté. Ce qui m’a quelque peu dérangé, c’est le nombre de personnages secondaire abordés. On s’y perd quelque fois, on se demande si il y avait un intérêt à mettre certaines scènes qui ne sont pas en lien direct avec notre couple principal, mais c’est un avis personnel qui ne déprécie pas le travail de l’auteure. C’est ce qui rend notre lecture addictive.

On peut le dire, Eva aime se jouer de ses personnages et de ses lecteurs. Le tome 3 est à la hauteur de nos attentes. Ce pauvre Tiago est vraiment « hors de contrôle ». Mais après tout, qui ne le serait pas à sa place? Car oui, l’auteure nous permet de suivre l’évolution de Tiago sans brûler les étapes et ça, on l’apprécie. Nous avions quitté notre K9 avec ses souhaits de poser les fondations d’un avenir avec son Marshall et Emy. Mais qui dit avenir commun, dit forcément en contrepartie des compromis. Voilà toute la problématique abordée dans ce tome. Être avec quelqu’un, s’engager dans une relation sur du long terme demande de se montrer entièrement. Cela signifie que l’on devient vulnérable. Avec un passif aussi traumatisant que celui de Tiago, il n’est en rien évident de se laisser découvrir, de se confier même à des personnes qui nous sont chères. On apprend à faire confiance, à apprivoiser l’autre, dévoiler nos insécurités. Et Eva réussit avec brio à mettre des mots sur ces sentiments et ressentiments tout au long de ce tome. C’est ce qui fait qu’il devient un réel moment de plaisir. Rien n’est précipité, les rebondissements et les révélations qui en découlent s’enchaînent sans accros. Conclusion, encore un coup de coeur pour notre K9.
Notons, j’en remercie Eva, qu’un spin off de Skyler est en préparation ainsi que la suite des aventures de notre couple Tiago/Lukas dans un quatrième tome où Éva posera les bases de leur vie commune à Green River. Pleins de beaux projets à venir.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, homoparentalité, policier, romance
Série: format kindle |

L’oeuvre de NM MASS: les Hot Mustang par Emma KAT, NM MASS

Vous les attendiez n’est ce pas? et bien les voici ses motards…

Tome 1: Hot Mustang and co…

Anthéas se dévoue corps et âme à ses quatre enfants et à son travail de professeur. Cet homme discret que rien ne perturbe a des habitudes bien installées. Il est droit, voire un peu rigide : il ne déroge jamais à la loi. Sa petite vie tranquille est ponctuée par les rires de sa progéniture.
Arrive Dan, son nouveau voisin. C’est un biker, un vrai : Harley, cuirs, tatouages. Extraverti, célibataire et… agent de sécurité spécialisé, sa vie se résume à ses motos, ses potes et son travail.
Ce macho arrogant va, inconsciemment ou pas, révolutionner la vie bien rangée du petit professeur timide et solitaire.

Tome 2: Hot Mustang and co… 2

Ces derniers mois, la vie de Lysander, propriétaire d’une chaîne hôtelière et fidèle Biker, part dans tous les sens. L’annulation de son mariage, puis la menace de mort du chef d’un autre club, et cette super déculottée où il a failli y laisser sa peau.
Et maintenant… ça ! Ça ?
Oui ça, c’est Wild, le taciturne, Wild, le secret, Wild, le sexy, Wild, Wild Wild ! Wild et ses putains
de lunettes noires qui ne quittent jamais son nez. Wild et cette aura extraordinaire qui éveille le désir de Lys.
Et ce Wild ? Que fait-il là au juste ? Certes, il est un ami de Phil, le Prés des Hot Mustang, mais pourquoi est-il entré aussi facilement au sein du club ? Qui est-il ? Que cache-t-il ? Que veut-il ? Pourquoi les sens
de Lysander échappent-ils aussi facilement à son contrôle ? POURQUOI ?

Tome 3: Hot Mustang and co… 3

Sherodan Merider est un biker, il porte les couleurs du MC des Hot Mustang et répond au surnom de « Ertz ». Son métier ? Tatoueur. Ses passions ? Son fils Yslann, son shop de tattoos, son club de motards, les vieilles radios et les femmes.
Renegade Almond porte lui, les couleurs des Demon’s Dark, son nom de biker est « Taoz ». Son métier ? Biker ! Ses passions ? Son Motors Club dont il est le capitaine. Et Livi, sa jeune sœur dont il est le tuteur légal.
Leurs vies respectives leurs conviennent parfaitement, mais leurs deux ados vont les entraîner dans un road trip endiablé et explosif qui va bouleverser leurs existences…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 4

Si l’amour se trouvait à tous les coins de rue, ça se saurait, non ? C’est ce que se dit Pulp du MC des Hot Mustang. Pas que sa vie actuelle lui déplaise, non, il a un bon boulot qu’il a choisi et qu’il apprécie, des frères au club qu’il considère comme sa famille, sans compter toutes ses connaissances et sa popularité. Mais il a aussi un complexe qu’il a toujours tenté de dissimuler derrière son humour, son arrogance et ses poings. Et il est persuadé que ce complexe est la raison pour laquelle il est encore seul à 38 ans. Jusqu’à une certaine soirée où il va rencontrer…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 5

Je m’appelle Dantikos, comme tout le monde le sait, je suis le président du MC des HOT MUSTANG et je crois que j’ai merdé.
Contrairement à mes habitudes, je n’ai pas été à la hauteur de mes responsabilités de chef.
Après le pire que notre Motors Club a subi, traversé et résisté, ces dernières années, je n’aurais jamais imaginé qu’une putain de nuit de beu

  

Mon avis:

Et nous voici en totale immersion dans un nouvel univers. Un univers très codifié, où les apparences sont légions. On a tous l’image une image bien précise d’un Motor Club: des bikers, polus, shootés aux drogues et la gonflette, toujours entourées de nanas très peu habillées et toujours dans de mauvaises combines. Bref, c’est pas des gens très très sympathiques de prime abord. Il faut dire que la romance en général nous présente toujours un biker comme le bad boy imbu et egocentrique. Mais ça, c’était avant que NM MASS ne pointe le bout de sa plume. En quelques lignes, elle met un coup de pied aux idées reçues, à ces apparences d’hommes des cavernes. Elle montre que oui, ce sont des mecs. Oui, il ont un genre … ben de biker avec accessoires assortis, le langage quelque peu fleuri mais ceux sont avant tout des hommes comme tout le monde. Ils peuvent être éduqués, avoir un travail, une famille, des amis et faire le bien autours d’eux. Voilà ce qu’NM MASS nous explique. On a tendance à se fier à un stéréotype alors que si on prend le temps de les connaitre, de leur parler, on se rend compte que derrière les apparences, ce sont des hommes avec un cœur, des sentiments, des peurs, des envies. Le dernier tome en est le résumé parfait. Ce dernier tome (ah, que c’est dur d’écrire « dernier ») est une conclusion à cette folle épopée avec ce MC combien apprécié. Les auteures se jouent de nous une dernière fois avec les facéties de ces membres et les conséquences qu’elles entrainent sur « les inséparables », mais aussi et surtout sur le MC lui-même… Car plus que des grandes gueules, ils sont avant tout des frères, une famille.

Pour conclure, on peut définir un biker et son MC comme des mecs en cuir pour qui la moto est avant tout une passion. Les autres, ceux qui ont une mauvaise réputation qui entache tous les MC, on les appelle des voyous. Voilà la morale que NM MASS fait passer dans ses histoires. Ne pas se fier aux apparences.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, faux semblants, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, romance, série, tatouage
Série: Éditions Textes Gais |