Just him: Ysterio et Nanxos par NM MASS

Synopsis:

 Merde, pourquoi est-ce que j’avais dit oui à Rengio Piacco ? Cet abruti, que je n’appréciais pas plus que ça et qui avait le don de me porter sur les nerfs, allait encore me fourrer dans une situation dont je devrais me dépêtrer en un temps record. Je ne savais pas encore ce qu’il me réservait alors que sa limousine nous emmenait à vive allure dans les rues de New York. Ce type avait toujours des idées à la con, quant à moi, je devais être encore plus con d’accepter de participer à ses défis débiles. Je n’avais besoin de rien, j’avais déjà tout, par contre j’adorais ramasser le fric engagé dans ce genre de délire, j’en faisais toujours bon usage. J’aimais l’aventure, le danger et l’adrénaline qui allaient avec. Oui, j’adorais ça. Parce que ces petits jeux avaient le pouvoir de me sortir de ma zone de confort, et le confort me connaissait plutôt bien, j’étais né dedans. Ces défis me permettaient de laisser tomber le masque et les convenances. Je pouvais oublier les apparences, mon statut, tout le reste, et laisser s’exprimer librement le véritable moi…

 

Mon avis:

Cette histoire est, si je peux me le permettre, hors l’œuvre complète de la blackbird et les hot mustang, le meilleur roman de NM MASS. Il résume à lui seul tout son talent et cette plume si addictive.

Tout y est: des hommes, des vrais, pleins de testostérones avec des poils au torse, qui, face aux autres portent un masque, joue un rôle. Un masque qui les protège de leurs blessures passées, de leur talon d’Achille. L’auteure nous prouve par leur histoire que rien n’est figé dans la vie. L’Homme, de part sa nature, s’impose des barrières pour se protéger mais à un moment donné, elles vont indéniablement littéralement tombées. Quand la vérité éclate, quand les masques tombent et que l’on se montre corps et âme face à l’autre, il est parfois trop tard…

Toute la problématique de cette romance repose sur cette question: peut on accorder et s’accorder une seconde chance quand tout nous pointe du doigt et que l’on se pense incapable d’être pardonné?  Le chemin vers la rédemption est loin d’être un parcours de santé. L’auteure n’épargne pas ses hommes. Elle ne minimise pas les faits et les obligent à réfléchir et à adopter une attitude plus sincère. Une belle leçon de moralité sur les conséquences des faux semblants…

Par ces situations loufoques, ces quiproquos et des égos de mâles blessés, on retrouve la patte de NM Mass, cette empreinte qui nous conforte dans ce choix de lecture. Bien que le sujet soit grave, elle nous entraine dans cette folle aventure pleine de testostérones et vulgarité mais toujours entourée de sentiments profonds et sincères.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, bad boys, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Dublin Lovers par Aurore Kopec

Synopsis:

Rowan débarque à Dublin pour jouer dans une comédie musicale sur fond de légende celte. Il espère que ce changement d’horizon l’aidera à refaire sa vie après une période difficile. Si se faire de nouveaux amis l’angoisse, il est néanmoins décidé à aller de l’avant. En tombant amoureux de la jolie Maureen, il pense avoir définitivement tourné la page, mais l’Irlande a bien des charmes… Un homme aux envoûtants yeux noirs pourrait bien remettre en cause ce fragile équilibre.

 

Mon avis:

Aurore nous entraîne dans ce beau pays qu’est l’Irlande… Elle nous immerge dans ce pays et plus particulièrement dans la ville de Dublin… De splendides descriptions des paysages, mais aussi des us et coutumes des Irlandais et de leur accueil … On fait la connaissance de Rowan, un artiste anglais (c’est important de le préciser, car notre héros se retrouve face au racisme anti britannique) qui suite à une dépression décide de s’offrir une seconde chance en acceptant de travailler dans une comédie musicale.

Aurore nous présente, de façon remarquable, tous les aspects d’une dépression. Elle nous décrit, tout au long de son aventure, les handicaps que cela occasionne sur le quotidien d’un dépressif. Des handicaps certes invisibles, mais aux conséquences dramatiques : l’anxiété sociale, la solitude, l’hypersensibilité, manque flagrant de confiance en soi et la fragilité d’un équilibre précaire… Par Rowan, elle nous montre que cette maladie conditionne l’apparence, mais aussi les décisions que cela soit dans le cadre privé ou celui du travail. Elle nous montre qu’il est facile de cacher ces symptômes à son entourage tout en soufflant quotidiennement. Concernant Rowan, la cause de cette dépression est une succession de déceptions, qui a, pour Rowan démarrage avec sa rupture avec Aisling dix ans auparavant. Elle nous montre qu’une dépression part d’un choc émotionnel qui entraîne une perte de confiance, la confusion, une source de stress permanente… La dépression est une maladie que l’on ne peut pas combattre seul, que la médication a des conséquences physiologiques qui elles aussi renforce ce sentiment de doute, de peur, que s’ouvrir aux autres est une épreuve… C’est un combat de longue haleine qui ne se soigne pas comme un simple rhume. C’est une guerre avec soi-même.

L’histoire débute donc sur cette envie d’aller de l’avant, repartir à zéro et s’offrir la possibilité d’une seconde chance d’être heureux. Là où l’auteure corse l’histoire de Rowan, est sur le fait qu’il est ouvertement bisexuel. La bisexualité est un sujet peu abordé dans les romans. Les stéréotypes sur ce type de sexualité sont bien ancrés dans les consciences. En effet, un bisexuel est doublement jugé : trop hétéro pour être considéré comme homosexuel, mais indécis et donc « anormal » pour les hétéros… Ils sont pour beaucoup indécis. Aurore fait un gros travail pour nous expliquer que la bisexualité n’est pas une tare, mais que leurs choix entraînent aussi des rejets quotidiens. Pour le coup, cette « particularité » renforce le mal-être de Rowan face à sa dépression. Devoir se justifier, assumer ses choix, ses envies, ses désirs n’est pas chose évidente quand on doute de soi-même.

 

En clair, une histoire d’un homme, mais qui nous parle nous interpelle. On ne peut que souffrir, douter ou encore soutenir cet homme qui souffre et qui n’a qu’une envie, se sortir de ce marasme… Une très belle histoire à savourer.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, dépaysement, handicap social, Le temps des choix, maladie, seconde chance, sexualité différente

Déliés par alliance par Félie Bertin

Synopsis:

Quand sa mère commence à fréquenter Brice, un commandant de police, le petit Daryl voit en lui un héros. Un homme capable de faire rire sa maman et de la rendre heureuse. Tout serait certainement parfait si le chevalier blanc n’avait pas un fils de deux ans plus jeune : Louis. Daryl ne veut pas de frère. Très vite, sa fascination se mue en quelque chose de trop fort pour lui. Il ne veut pas de cet amour et la colère semble être un bon moyen de s’en défendre. Plus les années passent, plus leur relation s’envenime et la carapace angélique de Louis se fissure. De bousculades en remarques désobligeantes, de rejets en afflictions, les deux garçons grandissent côte à côte en tentant de garder la tête haute. Leurs heurts se multiplient jusqu’à celui de trop.Bientôt, ils ne savent plus que compter l’un sur l’autre. L’un pour l’autre. Mais sauront-ils dépasser ce qui fait d’eux des frères ? Parviendront-ils à oublier cette alliance et à trouver « leur lien » ?

 

Mon avis:

C’est avec plaisir que j’ai redécouvert la plume de Felie BERTIN avec son nouveau livre Déliés par alliances. J’ai déjà eu un coup de cœur pour Larmes de lune et celui-ci ne fait que confirmer mon ressenti.

Déliés par alliance est un tout autre registre que celui de l’omegaverse qu’elle nous avait proposé, et pourtant, on retrouve cette plume qui ne nous ménage pas, qui n’enjolive aucunement la réalité des faits et c’est cela qui fait mouche.

L’auteure part d’une situation qui est, de nos jours, très commune : celui des familles recomposées. Elle nous montre l’envers du décor d’un conte de fées. En effet, si les parents se remarient et forment une belle famille recomposée et unie, il n’en est pas de même pour les enfants. En effet, là où les adultes sont heureux de cette situation, l’on ne laisse que peu de choix aux enfants. Au contraire, on leur impose cette situation : un nouveau parent, que l’on doit aimer pour ne pas faire de peine à son père ou sa mère, mais aussi des demi-frères/sœurs que l’on n’a pas forcément désirés.

Dès le départ, le cadre est en place : comment trouver sa place dans cette nouvelle famille ?

L’auteure met en avant des sentiments enfantins et pourtant tellement logique face à ces changements : l’appréhension, la culpabilité, la peur… Pour les adultes, les apparences sont primordiales et passent malheureusement avant le bien-être des enfants… Pour nous adultes, c’est logique que tout se passe bien, la transition doit se faire naturellement. Or, il n’en est rien. Et c’est là le point de départ de l’histoire de ces deux garçons, frères par obligation et non par choix.

 

L’histoire se déroule sur plusieurs années. On découvre ces enfants de trois et cinq ans avec leurs passés, leurs traumatismes, leurs incertitudes pour l’avenir. Au fil et à mesure de la lecture, on les voit évoluer, en tant qu’individu, mais aussi en tant que « frères ». Cette relation au départ non désiré devient ambiguë. L’auteure joue sur ces parents trop occupés pour s’occuper de leurs enfants. Des parents absents et des enfants laissés à eux même. Un aîné qui se retrouve à jouer un rôle qu’il n’a pas à tenir. On ne lui laisse pas sa place d’enfant, mais celui d’un grand responsable de son cadet.

Cette relation évolue avec nos personnages. Du stade d’enfants, on passe à celui d’adolescents. L’auteure met en avant les désirs, les prises de conscience que cette période amène. À ce stade de la vie, les apparences font l’être et le paraître… L’on devient est témoin, nous lecteurs, de cette relation qui d’ambiguë devient codépendante, presque nocive. On récent leur mal-être, toutes ces questions que le se pose et auxquels personne n’est là pour répondre. On ressent le poids de cette société et de ces idées préconçues sur des relations entre deux personnes, deux frères qui pourtant ne le sont pas. Comment assumer ce désir qui nous pousse vers l’autre alors que c’est interdit ? Encore une fois, l’auteure joue sur les mots pour nous décrire leurs maux. Tout en s’adaptant à l’âge des personnages, elle transmet cette multitude d’émotions qu’ils dégagent de leur mal-être : déni, désir, peur, anxiété, culpabilité.

Et puis vient le temps des choix, cet âge où l’adolescent devient un adulte en devenir, qu’il commence à réfléchir par lui-même, pour lui-même… où l’on prend des décisions, bonnes ou mauvaises. Où l’on comprend que nos actes ont forcément des conséquences sur nous, mais aussi sur notre entourage, notre vie. On ouvre aussi les yeux sur la réalité de la vie. On perd cette image idéaliste enfantine que nous avons. Non, ceux qui nous entoure, qui sont nos piliers ne sont pas si parfait que cela, que les héros peuvent cacher des êtres monstrueux, des êtres sans âmes…

 

Oui, cette histoire est une histoire parmi tant d’autres qui sont tus et pourtant qui montre la cruauté de certains envers ce qui sont « normalement » supposé chérir et aimer… Elle nous met devant cette réalité sans la romancée : une réalité qui est cruelle, sombre voir nébuleuse, mais qui, si on a le courage de s’affirmer peut-être magnifique.

 

Concernant le travail d’écriture, ce qui au départ m’a paru confus, se relève une superbe acrobatie de la part de l’auteure. Je m’explique. Le roman nous paraît, au début, quelque peu confus. Mais au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte que Félie joue sur les mots. L’histoire débute avec un vocabulaire et des émotions enfantines, puis devient tranchantes, blessantes, représentant le comportement d’un adolescent pour finir par des réflexions construites, réfléchies, celle d’un adulte en devenir…. Par ce biais, on s’imprègne de l’histoire, on vit l’évolution de ces deux êtres auxquels on ne peut que s’attacher. On ressent leurs malaises, leurs peurs, et comme eux, nous sommes incapables de prédire la fin de leur histoire… Cette tension, cette incertitude nous tient tout au long de leur récit.

Pour conclure, je dirais que Félie met en avant le poids des mots, leur impact sur des êtres fragiles et innocents. Des mots qui peuvent être amour ou dévastateurs, des mots qui peuvent détruire ou rendre une personne épanouie.

Voilà ce que l’on se dit à la fin de cette sublime histoire… Quelle belle leçon qu’elle nous offre là.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

La série Sweet Summer par Marie H.J

Synopsis:

Sweet Summer
Un été pour tout changer.
4 cœurs esseulés
3 destinations
2 mois de vacances
1 pacte, l’amour à trouver …
L’été sera-t-il « Sweet » pour ces 4 amis prêts à relever le défi ?

Livre 1, Marlone
La vie est un combat.
Pour Marlone, ancien boxeur au cœur trop souvent malmené, ce n’est plus à prouver. Mais au milieu d’une forêt, autour d’un lac ou d’un torrent, au chaud devant un feu de camp, les choses peuvent parfois s’avérer plus douces… Et peut-être… faire battre deux cœurs à l’unisson.

Livre 2, Milan
Franchir le pas et oser avouer, ou préférer aimer en secret ?
Au gré des flots de la mer Égée, laisser les cœurs s’envoler, ou maintenir les œillères ? Ignorer une âme en souffrance ou mettre une amitié en danger ?
En embarquant sur le voilier familial, Milan ne s’attend pas à se retrouver noyé dans un tourbillon d’émotions trop longtemps bridées… Il est peut-être l’heure de découvrir certaines vérités…

Livre 3, Valentin
Museler les fantômes du passé pour enfin avancer.
Vivre ou simplement survivre ? Ne plus laisser passer l’existence, mais y plonger, en profiter. Ouvrir enfin les bras, apprendre à respirer, goûter à la vie… Glisser sur la déferlante et tenter de la dompter… Les vacances de Valentin seront-elles le déclencheur de son bonheur ?

Livre 4, Dorian
Apprendre à respirer, s’autoriser à aimer.
Bousculer les chaînes et les habitudes qui empêchent d’avancer. Sortir la tête de l’eau, pour enfin respirer, et discerner, comprendre qui l’on est. Repousser les obstacles du passé, marcher à deux sur le même chemin, s’entraider, se dévoiler. Aimer, à ne plus pouvoir s’arrêter.

 

Mon avis:

Quatre garçons, quatre personnalités fortes, quatre hommes qui assument leur homosexualité et qui en apparence sont épanouis. Voilà comment résumer cette douce série. Tout n’est qu’apparence… Un défi lancé pour qu’ils trouvent enfin cette part d’eux qui les rendraient complets. Un simple défi, mais qui va les bouleverser, les obliger à se remettre en question, faire face à leurs failles, leurs blessures, leurs incertitudes…

Marlone, cet homme en apparence intouchable, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui a peur du rejet…

Milan, lui aussi en apprenne heureux, qui est entouré et accepté par sa famille, mais qui lui aussi à ses failles… Sa relation passée l’a traumatisé. Il n’envisage pas de se mettre en couple et pourtant…

Valentin, le doux valentin qui en apparence est un vrai Bad Boy. Grande gueule, qui se fout des apparences est en réalité un être sensible et apeuré. Il est un enfant perdu dans le corps d’un adulte.

Et enfin Dorian, le grand frère, celui qui est toujours là pour les autres, à un tel point qu’il s’en oublie lui-même…

Oui, chacun a ses failles, ses faiblesses, ses peurs sur l’avenir et pourtant le temps d’un été, des rencontres vont les bousculer et leur apprendre que des fois, le risque vaut le coup, qu’un avenir à deux est possible.

Chaque tome est une dénonciation de cette société, de ses préjugés, de ses stéréotypes qui sans qu’elle le sache, peuvent détruire une personne parce qu’elle est « différente »…

Par Marlone, on découvre le poids des préjugés et leurs impacts sur une famille. Celui d’un enfant en recherche de repères face à des parents qui se déchirent, un père qui préfère sacrifier son bien-être pour protéger son enfant, au point d’oublier ses propres besoins. L’auteure met le doigt sur le poids de cette société de ces personnes qui sont traités comme « différents », la remise en question de leur place et sur leur rôle auprès de leur entourage. L’histoire de Marlone fait écho à celle de Tristan, mais aussi celle du fils de celui-ci.

Milan, lui, nous montre qu’un enfant, même à l’âge adulte a toujours besoin du soutien de ses proches. Même s’il est autonome, même s’il vit une relation d’adulte, à un travail, l’enfant en lui cherchera toujours l’approbation de ses parents. Hors, beaucoup ne se rendent pas compte que l’ignorance est la pire des trahisons et qu’elle à un impact sur la confiance en soi….

Valentin. Ah Valentin. Sous ses apparences se cache un enfant perdu, un enfant rejeté, laissé à lui-même trop tôt, sans arme pour faire face à la vie et ses dangers. On découvre ses déboires, son passé plus que traumatisant. On comprend enfin ce personnage si attachant et pourtant troublant. Marie ne nous épargne rien sur cette descente aux enfers. On devient, comme les autres personnages qui l’entourent, spectateurs de cette agonie qui le ronge, cette peur de l’inconnu, ce combat avec lui-même pour s’ouvrir à quelqu’un d’autre.

Et enfin Dorian, Dorian est son syndrome de super héros. Celui à qui on n’a pas laissé le choix. Celui sur qui reposent trop de responsabilités, mais qui n’arrive pas à dire non. Mais aussi, l’homme au grand coeur, qui ne juge pas, qui tend la main à celui ou celle dans le besoin. C’est homme de confiance, celui qui a sauvé Valentin. Car oui, Dorian et Valentin ont, et cela depuis le début de la série une relation ambiguë, une broromance qui au fur et à mesure devient toxique tellement l’un est dépend de l’autre…

 

Alors oui, cette série est riche, profonde. Marie HJ nous offre une romance, mais ce n’est pas une simple romance. Elle nous donne matière à réfléchir. Car si on pousse la réflexion plus loin, il ne s’agit pas de quatre hommes qui vont chercher l’amour le temps d’un été. Il s’agit d’une famille agrandie, qui s’entraide, sur laquelle on peut se reposer, se remettre en question, pouvoir être soi-même sans être jugé. C’est ça qui fait que cette série matche tant. Le point commun à ses quatre hommes, c’est cette association, Sweet Home, qui a permis de les réunir, leur a permis de comprendre et accepter leur « différence »… Et je trouve que c’est un très bel hommage à ces hommes et ces femmes qui sont là pour les aider, les accompagner sur le chemin de la vie. Car oui, Sweet Home peut aussi être nommé Le Refuge ou tant d’autres. Le fait est que l’on comprend pourquoi ils deviennent indispensables.

En clair une série addictive ! Bravo Madame.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homoparentalité, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Série Renegades par Victoria Lace

T.1 : PAX

Pax Hunter et Nate Crawford n’auraient jamais dû se rencontrer, et encore moins s’aimer.
Pax est un gangster et règne sur Greenville, une petite ville du New Jersey. Jeux et combats illégaux constituent son quotidien. La justice veut le faire tomber. Les gangs rivaux guettent la moindre faiblesse.
Lorsque son père est accusé de meurtre, Pax veut le meilleur pour le défendre.
Nate est un jeune et brillant avocat. Ouvertement gay, il voit dans le sexy Pax un défi à relever. Tomber amoureux ne fait pas partie de son plan de carrière.
Pax, de toute façon, n’est pas attiré par les hommes.
La passion qui va les réunir va tout bouleverser sur son chemin, mettant en danger leur carrière, leur liberté, mais aussi leurs vies.

T. 1.5 : La promesse de la Saint-Valentin

Au Blue Lounge, le club hype de Greenville, la soirée de la Saint-Valentin bat son plein… Joaquin Mendez, gangster au charme sulfureux, supervise la soirée. L’amour ? Très peu pour lui ! Pourtant, lorsque son regard croise celui d’un jeune inconnu aux cheveux blonds, son cœur chavire.

Gabe, étudiant à la beauté ambiguë, cache son attirance pour les hommes à tous, y compris à ses amis les plus proches. Cependant, lorsqu’il repère Joaquin, il oublie toute prudence.
Cette soirée va changer le cours de leur vie.

T2 : Joaquin

L’amour n’est pas pour Joaquin Mendez, le lieutenant de Pax Hunter. Le coup de foudre et ses conséquences, il a déjà donné. Merci, mais non merci.

Quand il rencontre Gabe lors d’une soirée de Saint Valentin, il se laisse cependant aller à son attirance pour le jeune homme, étudiant de bonne famille.

Gabe Jordan, étudiant le jour, a des activités plus secrètes la nuit. Entier, il laisse Joaquin entrer dans sa double vie, sans cependant lui dire toute la vérité. Il sait que le jour où Joaquin découvrira sa véritable identité, ce sera la rupture.
Lors d’une course folle dans la ville, alors que la guerre des gangs est sur le point de commencer, les deux hommes vont devoir apprendre à se faire confiance pour rester en vie et avoir une chance de s’aimer…

 

T 2.5, spécial Halloween – L’ange de la Muerte

Le soir d’Halloween, Gabe s’élance pour une course pleine de dangers et va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie…

 

Mon avis:

La série débute avec un bon et un méchant. Le gentil avocat et le mafioso. Sur le papier, on se dit, encore une histoire avec les clichés que l’on peut attendre. Mais voilà, Pax se pointe et tous nos préjugés retombent. Le gentil n’est peut-être pas si gentil que cela et le méchant n’est pas aussi violent que son apparence peut laisser entendre. C’est là que Victoria LACE joue sa carte maitresse: tout n’est pas blanc ou noir mais nuancé. L’ambiance, la description des personnages et de leurs actions, tout est fait pour nous remettre en question. A chaque nouvelle péripétie, le lecteur (moi en tout cas) vient à se poser cette question: Et moi j’aurais fait quoi? Comment j’aurais réagi? Et au final on se rend compte que notre jugement de départ n’est pas si catégorique que cela. Ce livre nous fait réfléchir et apprendre à prendre du recul, à réfléchir sur des situations. Voir au-delà des apparences. Bref, une réussite.

La nouvelle est une entrée en matière pour le tome sur Joaquim. Pax filant le grand amour, c’est au tour de Joaquim de se dévoiler. Cette nouvelle nous met l’eau à la bouche… On la finit avec mille questions en tête et une envie de se jeter sur Joaquim pour savoir où cela va mener.

Et enfin, un focus sur ce second qui nous intrigue tant : Joaquim. Victoria Lace nous présente ce second du gang, qui a tout du bad boy: pas un tendre, un mec qui ne se fixe pas, à fond pour son travail, du genre pas fréquentable… Tout à l’opposé de ce petit minet rencontré lors de la St Valentin ( nouvelle 1.5), Gabe. Un mec propre sur lui, l’image de l’étudiant sérieux, ami avec le fils du chef de la police. Lui-même fils d’une famille de conservateur… Et pourtant… Les apparences sont trompeuses. Tout comme son premier opus, Victoria Lace joue sur les apparences et le jugement qui en découle.
Ces deux hommes, d’apparence en total contradiction, ont un point en commun: des blessures invisibles liées à leur enfance respective. L’auteure aborde parfaitement ce sujet par nos deux protagonistes, cette Amérique puritaine, qui est guidée par une forte présence religieuse, où le moindre écart de route est rédhibitoire.
Mais à l’heure des choix que nous impose la vie, assumeront ils leurs envies ou préféreront ils fuir, rester terrer dans cette vie qui n’est pas la leur, pour satisfaire tout le monde et s’oubliant toujours un peu plus? Car chaque choix à une conséquence…

Dans sa dernière nouvelle Victoria Sue nous permet de retrouver le couple Joackim Gabriel le soir d’Halloween… Malgré les derniers rebondissements qu’a vécu Gabriel, on retrouve ce jeune plein de fougue et d’orgueil… Peut-être trop. On le voit perdre la notion de la réalité, du danger… Il devient vulnérable jusqu’ au point de non-retour… Et une prise de conscience, Celle des priorités.
Voilà une nouvelle d’Halloween comme on les aime. Un conte à la Coco de Disney et ses anges de la Muerte. Une très belle « leçon de vie ».

En clair, une série addictive. On en redemande, encore et encore. Le tome 3 en préparation est attendu avec beaucoup d’impatience.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix
Série: format kindle |

Tentation par Nathalie MARIE

Synopsis:

La soirée bat son plein, les verres se remplissent et se vident, des corps à moitié nus ondulent au rythme de la musique.
Morgan est là pour célébrer l’anniversaire d’une de ses amies, se lâcher un peu, mater et s’amuser, avant de retrouver la simplicité de son quotidien.
C’était sans compter sur l’impertinent Yaël. Provocant, impudique, direct, il va bousculer le petit monde bien organisé de Morgan.
Une rencontre, une attirance, des contraires qui s’attirent ; des convictions, des acceptations, des refus, des choix ; le temps qui œuvre en souterrain.
Reste à savoir si une fin heureuse est possible…

 

Mon avis:

Deux personnes à l’opposées l’une de l’autre, qui profitent de l’instant présent, ne cherchant pas de complications avec une relation… Mais une rencontre va bouleverser tout ce petit monde.

L’attirance, la tentation, qu’on ces deux hommes l’un pour l’autre va changer leur vision de leur quotidien, de leurs acquis, de leur vision de la vie. Succomber à cette tentation amène forcément à une perte de contrôle. Remords ou regrets? Là est toute la thématique de cette romance.

Comme à chaque fois, Nathalie MARIE nous propose une romance faite de sentiments, de ressentiments, d’interrogations face à l’inconnu, cette prise de risque. Par ces mots, elle nous met, nous, lecteur, dans la peau de ses personnages et nous amène à une remise en question sur soi.

Car au final, la vie n’est pas faite que d’illusion et de contrôle. Il faut parfois prendre le risque de se jeter dans l’inconnu pour réellement vivre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander. nb: seul la couverture change, l’histoire est la même


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, Le temps des choix
Série: format kindle |

Amis avec avantages? par RAJ and Co

Synopsis:

Olivier et Alex se rencontrent dans un bar. Le premier est sorti du placard, l’autre est loin d’assumer sa sexualité. Mais tous les deux ont quelque chose en commun: aucun des deux ne cherche le grand amour. Leur relation ne devait durer qu’une soirée. Du sexe, rien que du sexe…Pourtant, ils se cherchent, se revoient, s’apprécient. Et la relation charnelle du début se transforme en quelque chose que ni l’un ni l’autre n’avait prévu. Et si pour Alex et Olivier, cette relation était tout simplement ce qu’ils attendaient tous les deux, sans vouloir se l’avouer?

Mon avis :

Tout les oppose: l’un est un héritier fortuné sous la coupe de son père et dans le placard, l’autre un étudiant qui fait des extras pour payer ses études qui est « out » et le vit très bien. Pourtant, ils sont semblables: aucun ne veut de relation stable, préférant les coups d’un soir.

Les premiers chapitres vont dans ce sens où ces deux jeunes gens ne s’embarrassent pas des formalités. Tout n’est que luxure. Mais, car oui, il y a un mais, plus que l’aspect charnel, il y a une attente qui se crée entre ces deux hommes, un intérêt pour l’homme dans son entièreté… Et d’une relation d' »amis avec avantage » à un sentiment plus fort, il n’y a qu’un pas.

Ce thème est largement repris dans les romances et pourtant, Raj and Co réussit à se démarquer. Le travail d’écriture est très bien mené. On vit, plus qu’on lit, l’évolution de cette relation et toutes les questions qu’elle implique. Dès le départ, l’auteur ne mâche pas ses mots. Ils sont crus, cash, sans être romancés. Ce roman est à l’image de ces deux personnages principaux: masculins, remplis de testostérones et de répondant, bref, deux Mâles dans toute leur splendeur. C’est ce petit détail qui fait toute la différence. L’auteur nous met en avant la dure question de l’acceptation et du libre arbitre. Encore une pépite.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: Le temps des choix
Série: Independently published |

Play with fire par Marie H.J

Synopsis:

Il possède l’argent, la gloire, le talent… mais pas Corey.

Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans.
Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors.
Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
Défi accepté ?

 

Mon avis:

 

Ils sont à l’opposé l’un de l’autre et pourtant si semblables… Chacun fuit la réalité en cherchant une échappatoire, chasser les démons qui les hantent: celle de la solitude.

Alors qu’ils se détestent, leur rapprochement forcé va les entraîner à un rapprochement, jusqu’à en devenir l’exception de l’autre. Ils vont s’ouvrir à l’autre, corps et âme par ce lien qui les unit: la musique.

Mais au-delà de la romance, l’auteure nous montre aussi la réalité du poids du showbiz, de la célébrité: une image faite d’apparences, une homophobie plus que perverse, violente. Celle d’une société où certains hommes sont encore dans une vision archaïque et qui est protégée légalement de leurs actes ignobles. Marie HJ détruit cette image glamour de cette industrie musicale et nous « jette en pleine figure » le quotidien d’un homme homosexuel au 21e siècle qui ne vit que par l’image qu’il vend.

Elle nous présente une vérité crue, douloureuse, mais véridique. On sent à travers les pages que cette histoire n’est pas romancée. Il y a un vrai travail de recherche sur le milieu musical et cet envers du décor, celui que l’on ne voit jamais, nous les groupies. On ressent une multitude de sentiments, que l’on partage avec les personnages, celui de la colère, de l’incompréhension … C’est là que l’auteure joue son atout: faire qu’un de ses personnages soit un « étranger » dans ce quotidien d’un pays qui n’a pas les mêmes modes de vie, vision des choses. Elle met en avant ce parallèle entre notre pays, la France et cette Amérique puritaine, conservatrice. Elle n’embellit pas les conditions de vie d’un homosexuel dans ces pays, elle fait juste un constat, et c’est là la clé de ce roman: une vraie remise en question sur ces étiquettes qu’on nous impose et l’acceptation.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, homophobie, Le temps des choix, musique
Série: Editions Addictives |

La série L’Appel du renard par Charly Reinhardt

Tome 1: Traqué

Après avoir vécu l’enfer en Afghanistan, l’ex-lieutenant Sander Jolan est de retour dans sa petite ville natale du Wyoming. Devenu shérif, il y mène une vie tranquille… jusqu’à ce qu’on découvre dans les bois attenants un corps atrocement mutilé. Sander pense à une bête sauvage, et ce n’est pas le ranger Will MacBoyd qui va le contredire. Le shérif n’a pas le choix : grand solitaire dans l’âme, il doit faire équipe avec ce bel homme mystérieux pour retrouver l’animal.
Ce qu’ignore Sander, c’est que Will sait qu’il ne s’agit pas d’une simple bête, mais d’un métamorphe, comme lui-même. Car Will fait partie d’une meute de renards installée non loin, et il est là pour retrouver le coupable avant qu’il ne trahisse leur existence. Mener l’enquête tout en poussant Sander sur une fausse piste ne va pas être facile, sans compter l’irrésistible et inexplicable attraction qui va naître entre les deux hommes, à leur corps défendant…

 

Tome 2 : Trahi

Les métamorphes ont beaucoup de secrets… parfois propices aux pires trahisons !

Lorsqu’il était tout jeune, Tyler Collins a été accusé du viol d’une fillette et banni de la meute de renards de Red Oak Hollow. Ty n’a aucun souvenir de cet acte atroce. Persuadé de ne pas l’avoir commis, il a erré dans le monde avant que ses pas le ramènent vers la terre de son passé… où tous l’ont renié, même son ami d’enfance, Solas, désormais chaman.

Pourtant, l’autre soir, Ty n’a pas hésité une seconde à lui sauver la vie, en risquant la sienne. Malgré cet acte courageux, sa seule chance de réintégrer la meute est de s’innocenter, et pour ça Ty va découvrir qu’il n’est plus seul. Solas marche de nouveau à ses côtés, sur les routes terrestres comme sur celles des rêves et des souvenirs déformés, pour rétablir enfin la vérité.

Sur quelles sombres révélations ces deux-là vont-ils tomber… ?

 

Tome 3 : Tourmenté

Quand on est alpha, a-t-on le droit de mettre en danger sa meute pour trouver le salut dans les bras d’un ennemi… ?

Depuis la mort de sa femme, Lloyd n’est que l’ombre de lui-même. Amer et colérique, il a même fini par abandonner sa meute quelques mois, laissant sa place à un autre alpha, Lee, un métamorphe loup arrivé il y a peu. À son retour, Lee lui a tout de suite rendu la direction de la meute… pourtant, c’est loin d’être un enfant de chœur, Lloyd le sent. Ce loup est plus rusé et sournois qu’un renard…

Quand il lui découvre finalement des liens troublants avec leurs pires ennemis, les chasseurs de métamorphes, Lloyd sait qu’il doit résoudre cette affaire, et vite. Car outre les doutes qu’il nourrit à l’égard de Lee, il y aussi cette attirance, purement sexuelle, qui les pousse dans les bras l’un de l’autre à la moindre tension. Lloyd est-il en train de trahir les intérêts de sa meute en pactisant avec ce roublard qui leur dissimule peut-être le pire… ?

Mon avis:

Une série qui nous sort des sentiers battus. Là où nous avons l’habitude de lire des romances sur des loups, sorciers, vampires, l’auteure chamboule nos habitudes en nous faisant découvrir une meute de matois … de renards. Un mélange explosif auquel se joint un chaman et un humain au lourd passif… L’intrigue est très bien menée dès le départ et nous tient en haleine jusqu’à la fin de chaque tome. Une écriture fluide qui joue sur cette atmosphère lourde, menaçante avec des touches d’humour…

Le tome 1 se porte sur un retour aux racines, accepter sa vraie nature, ses origines. Sander et Will devront repousser leurs peurs pour enfin être en accord avec eux même et pouvoir envisager un avenir.

Le tome 2, lui se tourne sur le thème du Deuil et ses différentes facettes, celui d’un être aimé mais aussi, celui d’un passé révolu, d’occasions manquées et de non-dits.

Le tome 3 est l’apothéose de la saga. Il peut se résumer à cette phrase: « toutes les vérités finissent par éclatées ». Il est question de choix à faire, arrêter de fuir de la vérité, des responsabilités, affronter ses démons passés pour, enfin avancé et vivre.

Plus qu’une série, l’auteure met en avant cette idée de meute, d’unité. Chaque personnage, principal ou secondaire interagissent pour au final former cette unité, ne faire qu’un. Ainsi, le passé et le présent est extrêmement liés et les intrigues en découlent avec beaucoup de fluidité. Je dis bien Les intrigueS car si chaque tome à une intrigue sur la relation entre deux personnages principaux, on découvre au fil de la lecture qu’une autre intrigue voit le jour, celle de la meute.

Une lecture addictive, qui à chaque fin de tome donne envie d’enchainer sur le suivant… Et le troisième est une sublime conclusion à cette saga, pour chaque personnage abordé dans les tomes précédents, mais surtout au final, à celle de la meute dans son ensemble.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, deuil, Le temps des choix, policier, romance métamorphe, série
Série: Milady Emma |

Mike Tucker & Le charmeur de loup par David Lange

Synopsis:

Le quotidien de Mike Tucker n’a rien de bien palpitant. Il partage ses journées entre les cours au lycée, sa meilleure amie Annie et les brimades de Brex, la star de l’équipe de foot. Un ado ordinaire en somme, si l’on excepte ces mystérieuses insomnies qui, depuis son enfance, le tiennent éveillé les soirs de pleine lune.

Sa vie bascule au cours d’une fête où il n’aurait même pas dû se trouver. Métamorphosé en bête sanguinaire, la victime devient bourreau et agresse ses anciens tortionnaires. À l’issue de ce drame, ses parents lui révèlent ce qu’ils lui ont toujours caché : Mike est un Loup. Effrayé par la violence de ses actes, l’adolescent comprend que s’il veut espérer préserver son secret, il va devoir apprendre à se maîtriser.

L’y aider, c’est la mission de Jared, son Guide, un Loup plus âgé, très mystérieux et diablement sexy. Le coup de foudre est immédiat, du moins pour Mike. Car Jared, lui, sait qu’il ne faut voir dans cette irrépressible attraction que la magie de l’Appel, une illusion qui lui a déjà brisé le cœur une fois.

Quand des forces obscures se joignent à la partie, bien décidées à s’emparer du jeune Loup, la fragile confiance qu’ont réussi à tisser Mike et Jared se trouve mise à rude épreuve. Peu à peu, le pouvoir du Charmeur de Loup croît et, bientôt, plus que d’amour, il est question de survie.

Mon avis:

Comme énonce dans le titre cette romance est comme une voiture diesel. Elle met du temps à démarrer mais une fois lancée, elle fonce. L’histoire est bonne. Et l’épilogue nous met l’eau à la bouche. On devient impatient de lire la suite.
Concernant les personnages, on a clairement deux camps qui s’affrontent: la jeunesse et la maturité.
Mettre en avant toutes les difficultés d’un adolescence à l’aube du passage à l’âge adulte est très bien travaillé. On retrouve les codes entre jeunes ainsi que leurs ressentis leurs interrogations. D’un autre côté, les personnages plus âgés, nous amènent une réflexion plus mature, plus réfléchie sur le sujet qui berce le livre: l’amour et ses conséquences.
Ce qui renforce ces réflexions ? Un roman non pas à une ou deux voix, mais plusieurs. Le roman ne fait pas de focus sur les personnages mais sur les conséquences à partir d un événement. On va se retrouver à avoir un point de vue différent de chaque personnage sur l’action en cours. L’auteur joue avec son lecteur, et c’est là la vraie force de livre.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: Le temps des choix, romance métamorphe
Série: Mix Editions |