Série Chemins de traverse par Emy BLOOM

Tome 1: L’éveil de l’être

Alors qu’il vient de finir ses études, Laurent décide, avec sa meilleure amie Lola, de quitter la capitale pour le sud de la France où ils vont débuter leur vie active. Son objectif avec ce déménagement : prendre son indépendance et devenir maître de sa vie. À son arrivée, il fera la connaissance de Dominique, le frère de Lola et de Gabriel, son meilleur ami. Gabriel, ce géant aux yeux saphir, avec cet air de bad boy, cet homme qui assume pleinement ses choix de vie. Mais derrière ces apparences se cachent de profondes blessures. Alors quand les deux hommes se rendent compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre, des choix vont devoir se faire. Entre Gabriel qui refuse toute idée d’une relation sentimentale autre qu’éphémère et Laurent qui se pense hétéro, mais qui est incapable de se sortir cet homme de ses pensées ; assumeront-ils leurs sentiments naissants ? Pourront-ils remettre en question leur perception de leur vie et se projeter sur un avenir commun ? C’est une histoire d’acceptation de soi, qui pose la question de l’être et du paraître. Un long parcours sur ce chemin, que l’on appelle la Vie, composée de chemins de traverse.

 

 Tome 2: À l’aube de la vie

En un an, Laurent a découvert que l’amour avait plusieurs facettes : fraternelle, amicale, bienveillante. Qu’une famille ne se définit pas par les liens du sang mais par les actes et l’acception de ceux qui l’aiment. Mais surtout, Laurent a découvert que l’amour peut se jouer sur un simple regard. Que l’amour avec un grand A, ne se définit pas par les apparences mais par les sentiments.

Alors qu’il s’accepte enfin, il est décidé de ne plus laisser sur le bord de la route toutes ces personnes qui l’aiment. Il arrête de fuir et vit, tel qu’il est, sans faux semblants.

À l’aube de la vie, Laurent aura besoin de tout cet amour pour le guider à travers les ténèbres qui l’attendent. Car une chose est sure, rien n’est jamais acquis.

 

Avis de Rose TAYLOR, chroniqueue du blog M/Meninbooks:

Etant l’auteure de cette série, j’ai, avec l’accord de Rose que je remercie une fois de plus, souhaité vous donner un avis professionnel et impartial.

Service Presse TOME 1:
Premier essai d’Emy Bloom réussi, transformé, avec succès. J’ai de suite accroché au couple amical, fusionnel de Lola et Laurent. Eux qui se sont rencontrés en faisant leurs études ensemble ne se sont jamais quittés depuis. C’est donc tout naturellement qu’ils décident de quitter Paris pour s’installer dans le sud, auprès de la famille de Lola, d’aménager ensemble et de travailler ensemble.

Kiné de formation, l’une orientée vers les personnes âgées, l’autre vers les sportifs, ils débutent tous les deux avec enthousiasme dans le même établissement. Très vite, ils vont créer de nouveaux liens, tant par leur travail que grâce au frère de Lola qui les intègre au sein de ses amis. Parmi eux, il y a Gabriel, au physique de rugbyman, à la gentillesse débordante et qui lance des regards de braise à Laurent. Mais le hic, c’est que Laurent est hétéro, et pendant un bon moment, il ne se rend compte de rien si ce n’est sa présence apaisante, amicale et réconfortante…. jusqu’au jour où ça dérape !!

Et là commence pour Laurent une véritable introspection car il s’est vite rendu compte qu’il n’était pas aussi insensible que ça au charme de Gabe, mais comment appréhender son attirance pour un homme et surtout un homme qui semble ne pas vouloir d’attaches.
Si quelques fois, je mets plusieurs pages pour rentrer dans une histoire, là ce ne fut pas le coup, je suis tombée immédiatement sous le charme de ce couple amical qui change complètement de vie. J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans les romans, les liens amicaux, filiaux, amoureux, passionnels qui font que la vie est plus belle et qu’on a toutes les raisons de rester optimiste. On entend presque le chant des cigales, le douceur du soleil, les odeurs de cuisine du sud, les embruns de la Méditerranée, qui m’ont dépaysé ce qui est vraiment un plus surtout en ce moment. On a presque envie d’aller faire un tour dans le midi pour toucher à cette douceur de vivre.
Même si le roman traite d’un bouleversement total de vie, de pensées , de confiance en soi mais aussi d’acceptation, tout se fait sans heurts, sans déferlement ni de haine, ni de larmes. Laurent se retrouve face à ses interrogations sans tomber dans les excès ou les caricatures, c’est ce que j’ai trouvé top dans ce livre, il se pose beaucoup de questions mais se rend vite compte que l’amour est ce qu’il veut vraiment dans la vie quelque soit sa forme, de plus comment résister à des yeux doux de couleur saphir !!
Autant dire qu’il faut le découvrir, le dévorer même si l’attente du second volet devient inévitable et que mon impatience est à son comble.
Service Presse TOME 2:

Laurent a enfin réussi à accepter son virage sentimental, il a beaucoup réfléchi, discuté avec ses proches et son cercle d’amis, il est serein et maintenant en phase avec lui-même. Il rentre donc dans le sud pour retrouver Gabriel et vivre au grand jour son amour pour lui. Tout semble se déroulait comme il le désirait même au boulot où son patron est un modèle de tolérance  et de soutien.

Mais voilà, c’est à ce moment que Gabriel décide de fuir, sans savoir tous les pas que Laurent a fait vers lui. Et ce dernier en pâtit, il veut tout faire pour montrer sa détermination à Gabe mais la route pour se retrouver sera semer d’embûches.

J’ai retrouvé avec grand plaisir cette petite tribu d’amis, d’amoureux, de copains, de parents interagissant tous ensemble autour de Laurent. Laurent qui reste au centre de ce volume avec un virage complet dans sa sexualité, qui découvre la tolérance chez les autres ou pas. Emy Bloom raconte leur histoire à Laurent et Gabe avec une grande tendresse, et un amour infini comme on aimerait bien tous partager. On n’a moins la découverte de leur univers mais plus l’approfondissement de leurs liens. Les amis sont encore plus proches et doucement le cercle s’élargit, la famille est mieux comprise et plus apte à elle-aussi tolérer les différences. Le roman s’oriente sur l’acceptation des différences quelles qu’elles soient.

Dans la seconde partie du livre, une fois que l’amour est installé, le quotidien paisible et tranquille bien ancré, une  nouvelle tourmente va bouleverser leur vie. Ils vont devoir puiser dans toutes leurs ressources pour affronter une des plus dures épreuves de leur vie. On part donc dans un tout autre domaine de peines et de tristesse: la maladie. L’auteure aborde encore un sujet très douloureux qui n’arrive pas qu’aux autres et qui peut débouler dans une existence sans préavis.

Au fil des pages, on ressent tout le chagrin qui en découle, à la simple pensée de l’issue possible, de l’espoir qu’on essaie de ressentir malgré la tourmente. Cette seconde partie est bien moins légère que le premier volet, elle creuse plus dans les méandres des facéties qu’apportent la vie.

Malgré tous les sentiments qu’apportent la lecture aux vues des détresses des différents personnages, le roman reste une ode à l’amour, à la compréhension, à la tolérance qui boucle l’histoire de cœur de Laurent et Gabriel.  On passe un très bon moment avec eux, donc n’hésitez pas à aller à leur rencontre. Rose Taylor

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, métier, série
Série: Homoromance éditions |

Les secrets du docteur Whu par Heidi CULLINAN

Synopsis:

 Hôpital de Copper Point, tome 1

Le nouveau docteur, brillant, renfermé et secret, rencontre un infirmier au grand cœur… et leur couple est de nature à renverser tous les obstacles.
Après un burn-out, le Dr Hong-Wei Wu, Taïwanais naturalisé Américain, s’installe à Copper Point, Wisconsin. La belle carrière qui lui était promise semble avoir sombré avant même de démarrer. Alors qu’il envisage une vie effacée et tranquille, son jeune assistant a sur lui un impact inattendu.
Quant à Simon Lane, il ne s’attendait pas au charme irrésistible de son nouveau patron. Le chirurgien accepte son aide pour emménager et l’en remercie par de délicieux plats taïwanais. Malheureusement, le règlement de l’hôpital Ste Anne interdit les relations entre le personnel, aussi leur amour est-il condamné… à moins que le couple soit prêt à tout risquer.
Simon souffre de cacher leur relation et Hong-Wei n’envisage pas de renoncer à lui. Pour vivre ensemble, ils vont devoir affronter l’administration de l’hôpital et la communauté de Copper Point. Ce faisant, quels autres secrets risquent d’être révélés ?
Et que vont découvrir Hong-Wei et Simon sur eux-mêmes ?

 

Mon avis:

Le roman se tourne sur les problèmes d’intégrations des « étrangers » dans un pays tel que l’Amérique. L’auteure met en avant les problèmes d’intégrations que rencontre ces immigrés face à une population qui se croit suppérieur au reste du monde. Heidi CULLINAN nous en montre un exemple avec le docteur Why. D’origine asiatique, il est régulièrement pointé du doigt alors qu’il est américain et parle couramment anglais.

L’auteure met en avant un vrai problème de société très peu abordé et pourtant toujours d’actualité: celui de la ségrégation. Et elle le traite avec beaucoup de prévenance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, métier
Série: Dreamspinner Press |

L’inavouable secret de Mr Ballantyne par Isabel LUCIA

Synopsis:

Andrew Ballantyne, gentleman anglais, a quitté son pays natal pour s’établir à Manhattan, où il dirige depuis sept ans une école privée. Descendant d’une famille de la vieille noblesse, il a renoncé à son titre pour mener une existence tranquille et travailler dans un domaine qui le passionne.
Or voilà qu’un jour, cette vie bien ordonnée vole en éclats lorsqu’il reçoit au courrier un DVD… Celui-ci le ramène deux décennies en arrière, à sa carrière éclair en tant que Dickie Drew, acteur de films classés X… mais aussi au sulfureux trio qu’il formait à l’époque avec son petit ami Charlie et Craig, un producteur de vingt-six ans leur aîné.
Andrew Ballantyne aurait pourtant du s’en douter… Les secrets enfouis finissent toujours par remonter à la surface.

Mon avis:

Andrew, un aristocrate anglais est le directeur de l’école où étudie James, le fils de Michael. Michael, bisexuel, est fragilisé depuis son divorce et refuse toute relation amoureuse et pourtant, il ne peut réfuter son attirance pour ce beau lord anglais. De son côté, Andrew se retrouve dans une position délicate : un mystérieux corbeau le menace de rendre public son passé sulfureux de star porno. Un passé inavouable, des amours de jeunesse qui peuvent, si cela est rendu public, le briser lui et sa réputation.

Voir au-delà des apparences et d’un passé tumultueux, voilà comment résumer le travail d’écriture de Isabelle LUCIA. Elle nous montre que tout acte à des conséquences. Même en les occultant, la vérité finit toujours par refaire surface. Elle nous propose une sublime romance sur les apparences … Quand le passé ressurgit, c’est toute notre vie qui est remise en question. Dans le cas d’Andrew et Michael, ce sont deux hommes blessés, deux âmes perdues ayant perdu foi en l’amour qui vont s’offrir une seconde chance, celle de s’aimer malgré les apparences et leurs fêlures passées…

Plus qu’une romance érotique, la plume de Isabelle LUCIA dégage énormément d’érotisme. Et ce petit détail qui rend notre lecture palpitante, car on ressent la frustration de l’un et de l’autre. On peut se détacher de cette lecture avant de savoir ce qu’il adviendra. On devient addict et c’est là la preuve de la réussite de ce roman.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, métier, sexualité atypique, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

J’apprivoiserai ton mal: aiMe B, T1 par Sonia MIOT

Synopsis:

La vie de Bastien est une succession de galères : entre un père aux abonnés absents, une mère alcoolique et un beau-père détestable, il n’aurait pas pu faire pire. S’il suit encore les cours, c’est pour ne pas étouffer chez lui.
Sa directrice décide alors de l’aider en lui proposant un stage dans le cabinet d’avocats de Maître Elios. Pour Bastien, Morgan a tout ce qu’il aurait voulu avoir : une vie de rêve, une belle voiture, une villa de luxe, tout ce qu’il n’aura jamais.
Mais les apparences sont parfois trompeuses. Un gamin perdu et un homme aux multiples secrets. Bastien est en colère contre le monde, Morgan sera-t-il assez fort pour le sauver ?

Au-delà des préjugés, arriveront-ils à accepter leurs différences ?

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Bastien, un jeune homme en perdition. Sa vie se résume à un mot: erreur. Pour s’évader, il se drogue et boit jusqu’à l’oubli. Il N’a personne sur qui compter hors mis son ami Donovan. Jusqu’à ce que sa principale lui tende une main, lui propose de sortir de cette spirale par le biais d’un stage chez un avocat. Morgan, le trentenaire est à l’opposé de Bastien. Il est l’archétype même de l’avocat, fils de bonne famille, marié et père d’un petit garçon. Rien N’aurait dû les rapprocher et pourtant… Morgan va être le premier aux yeux de Bastien à avoir un réel intérêt pour lui et ne pas le juger sur son apparence. Mais voilà, les apparences sont trompeuses. Parfois une main tendue, un espoir d’une nouvelle vie n’est qu’une illusion. Affronter la réalité n’a rien d’évident. Quand tout s’écroule, comment savoir à qui faire confiance ?

Je l’avoue ce livre m’a troublé. C’était une lecture pesante, mais c’est, je pense, le souhait de Sonia. Tout N’est qu’incertitudes, colère, suspicion. Que cela soit par la voix de Bastien, les personnages qui interagissent avec lui et les rebondissements on ne peut se détacher de cette lecture. Cette histoire est déchirante, criante d’un mal-être profond. On attend avec impatience la suite qui nous promet encore de beaux bouleversements.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, romance young adult, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Reines-Beaux |

Série Lawson par Norah R. CLAUER

Tome 1 : casting

Et si l’agence parfaite pour trouver l’amour existait ? Si vous pouviez choisir les critères les plus fous pour parvenir à être aimé de la personne idéale ? Garanti ou remboursé !

Tyler Grant ne peut qu’avoir envie de tenter sa chance. Après des années de déboires sentimentaux qui font rire à pleurer sa mère, ses soeurs et tous ses potes, Ty en a ras-le-bol ! Si cette agence ne lui trouve pas la perle rare, il se fait prêtre !

Remis entre les mains du plus parfait employé de la boite, Tyler va pourtant vite déchanté car, en vérité, sait-il vraiment ce qu’il souhaite ?

 

Tome 2 : un trésor à Lawson

Owen Taggart est un cow-boy. Sûr de lui, séduisant et épanoui dans bien des domaines, mais solitaire. Son travail est la seule chose qui ait du sens dans sa vie et il ne s’en serait jamais plaint si le hasard n’avait pas mis sur sa route un barman acariâtre. Cet homme là le déteste depuis leur première rencontre et Owen a bien envie de le faire changer d’avis sur son compte. Mais rien n’est simple avec le bel homme sauvage qui le fuit comme la peste. Le cow-boy n’est pas au bout de ses surprises car son coeur est bien décidé à séduire l’ennemi à tout prix. Mais pour obtenir un tel trésor, il va falloir se montrer patient et creuser plus profond qu’il ne l’aurait imaginé…

 

Tome 3 : à croquer

Dante Sorensen a quitté Lawson et une vie paisible pour étudier les sciences à New-York, mais au bout de quelques années à Columbia, il se rend compte qu’il souhaite tout autre chose : devenir cuisinier. Pour financer son projet de food-truck, Dante va accepter un job des plus attrayants auprès d’un riche homme d’affaires, sur une île paradisiaque. Mais le paradis va vite se transformer en cauchemar. Entre son patron, qui attend de lui plus que de la cuisine, et le premier secrétaire, rigide et conscient que Dante n’est pas le beau jeune homme innocent qu’il semble être, le jeune Sorensen va devoir lutter pour prouver que les erreurs qu’on commet ne sont pas le reflet de l’avenir qu’on peut obtenir.

 

Tome 4 : danser avec toi

Cody O’Connell s’est toujours senti différent des autres. Dans son petit village du Texas, il n’est pas heureux. Fils d’un éleveur de bovins et d’une femme au foyer qui ne jure qu’en son église, il n’a jamais pu avouer son homosexualité. Lorsqu’il décide de partir à New-York pour devenir un VRAI danseur, comme il l’a toujours rêvé, il se retrouve obligé de travailler dans un club un peu spécial pour survivre. Le patron, Daryl Cartwright, est loin d’être un homme ordinaire. Il va mettre en péril bien des choses dans la vie de Cody, de son coeur à son avenir. Mais jusqu’à quel point le jeune Texan se laissera-t-il emporter dans la danse du terrible patron qui est le sien ?

Tome 5 : le meilleur et le pire

Hellon Chamberlain va se marier. Ce qui pourrait faire son bonheur est en réalité le pire moment de sa vie. Contraint d’épouser une femme alors qu’il est résolument gay, celle-ci est également enceinte. Devenir mari et père n’a jamais été dans ses projets mais son père a veillé à ce qu’il ne puisse pas refuser cet arrangement. Alors quand il fait la rencontre du plus bel homme du monde, le jour même de son mariage, Hellon comprend qu’il est pris au piège et que le meilleur n’est pas prêt d’arriver. Car comment pourrait-il trouver le bonheur dans cette situation ?

Mon avis:

Voici une série comme on les aime. Toutes les histoires se ressemblent et pourtant, elle n’est en rien redondante. Pourquoi? Parce qu’elle est composée de fêlures et pourtant remplie d’amour et de douceur et ça c’est le combo gagnant ! Chaque tome nous conte l’histoire d’hommes brisés qui pourtant vont se voir offrir une seconde chance: celle d’être heureux.

Le premier tome nous présente deux êtres que tout oppose, deux êtres que rien ne destinait à se rapprocher et pourtant… En apprenant à passer aux delà des apparences, des faux semblants, on remet en question nos certitudes.
L’auteure met en avant cette industrie des sites de rentres qui promet la recherche de l’être parfait, idéalisation de l’amour comme dans les contes d’enfant. Elle nous prouve que ce processus n’est que de la poudre aux yeux. Que la recherche de sa moitié ne doit pas se faire sur des stéréotypes mais sur la personne dans son entièreté.
Une très belle romance qui remet en question notre société et ses pratiques, celle de la consommation rapide et facile, la facilité de peur d’être rejeté.

Dans le deuxième tome, on découvre, « enfin » Owen, le frère de Lemon du tome 1.
Owen, l’homme, en apparence, parfait pour son entourage. Une image de la perfection qui lui pèse. Car en vrai, Owen est loin d’être aussi parfait que ce que l’on prétend. Derrière les apparences se cache un homme plein de secrets. Le jour, c’est le cowboy irréprochable, mais la nuit, il redevient un simple homme qui laisse parler ses besoins et ses envies, loin des regards… Il n’a pas honte de cette double vie, de ce secret honteux jusqu’à l’arrivée d’Hadès… Hadès qui va remettre en question tout sur quoi pèse l’équilibre fragile de sa vie. Hadès est un homme en apparence taciturne, un hétéro coincé et arrogant… Oui, mais tout cela n’est qu’apparence… En réalité, Hadès cache de lourds traumatismes et des responsabilités qui régissent toute sa vie…
Tous les opposent en apparence et pourtant ils ont tous les deux un point commun : le poids de la solitude. L’auteur prend son temps pour poser cette relation quelque peu déséquilibrée. On apprend à connaitre Owen et Hadès, leurs points forts, leurs points faibles, leurs peurs et leurs espoirs pour l’avenir… C’est là que l’auteur joue son atout. La relation se construit lentement, mais quand on connait le passif des protagonistes ont ne peut que l’apprécier. Tout prend plus d’ampleur à chaque étape passée. Elle prend le temps de poser des mots sur leurs maux, leurs peurs et les sentiments qui en découlent.

Le tome 3 peut se résumer cette histoire par un savant mélange de Pretty Woman avec pour fond sonore The Scientist de Coldplay.
Il nous permet de découvrir Dante, celui qui nous a été l’élément déclencheur de la relation d’Owen et Hadès.  Cet être qui à l’image d’un fruit mûr et juteux: attractif. Sous cette apparence sexy et rebelle et son visage angélique se cache un homme névrosé. Toute sa vie se résume à cela: l’apparence. Mais un ange va passer par là et tout va être remis en question. Et oui, encore une fois, l’auteure se joue de ses personnages et de ses lecteurs.
Dante, pourtant prometteur, ne se résume qu’à son activité d’escort qui lui permet de financer ses études. L’histoire débute sur des apparences trompeuses et des quiproquos. Mais au fur et à mesure, on découvre que Cruz et Dante ont un point commun: tous les deux ont vécu un traumatisme.
L’auteure nous conte une belle histoire où la morale est saisissante de vérité: accepter son passé pour s’offrir cette seconde chance, celle d’être enfin heureux. Je rajouterai qu’il y a un superbe travail sur un métier quelque peu délicat: la prostitution. L’auteure nous montre différents point de vue: celui du prostitué, celui du client, celui de la famille. Tous ont pour point commun cette culpabilité et cela ressort à travers les mots employés.

Dans le quatrième tome, on fait la connaissance de deux personnages secondaire du tome 3: Daryl et Texas et on se dit « oula, ça promet! » Il faut dire que Dante nous a mis l’eau à la bouche concernant la relation quelque peu bancale des deux hommes…
Daryl est un maquereau et propriétaire d’un club libertin. Malgré ses apparences d’homme d’affaire intraitable se cache un homme soucieux de ses employés, une sorte de figure paternelle pour eux, Dante en est l’exemple flagrant.
Texas sur scène, Cody en privé est le genre d’homme qui fait tâche dans cet environnement luxurieux et libertin.  Lui, le jeune homme Texan, sous son apparence androgyne et candide, est un homme qui sait ce qu’il veut. Malgré une éducation rigide et son inexpérience, il va réussir à se fondre dans ce décor à l’opposé de son éducation sans pour autant vendre son âme au diable. C’est un jeune homme intègre qui malgré son désir pour Daryl ne succombera pas à ses mœurs légères. On découvre que les apparences sont trompeuses, que Daryl lui aussi à ses propres démons à combattre et que derrière l’homme froid se cache un homme vulnérable.
Cette fois-ci, l’auteure met en avant le poids de l’endoctrinement de la religion sur un enfant devenu jeune adulte. Cette différence qui fait que cette personne n’a plus de repère, de confiance de peur des jugements des autres. On parle de cas de conscience religieuse. L’auteure réussit à mettre des mots sur ces maux, donner la voix à différent personnages de tout bord, de différent âges et nous permettre de faire notre propre avis en même temps que Cody. C’est une vraie remise en question qu’elle nous propose, une remise en question sur nos actes, nos paroles face à la différence, face à nos croyances. Une réussite.

Et enfin le cinquième et dernier tome qui, comme le dirait le principal intéressé est: la cerise sur la pièce montée. Oui, nous allons enfin faire connaissance avec sulfureux Hellon… Hellon est l’ami d’Angel mais pas que… Un personnage  dont nous avons fait connaissance dans le tome 3. On peut dire que Norah nous avait laissés sur notre faim concernant Hellon à la fin du tome.

Il faut dire que Hellon n’est pas un ange. Loin, très loin de cela. Mais qui est-il ? Que savons-nous de lui? C’est un riche héritier, directeur de son agence de pub. Un homme qui aime le pouvoir, le contrôle, qui pense que tout lui est dû. Il est bel homme et il en joue avec ses multiples conquêtes. C’est un manipulateur hors pair, égoïste et superficiel. Oui, on peut le dire, Hellon n’est pas le genre de personnage que l’on porte dans notre cœur. Et pourtant… Tout cela ne définit pas le vrai Hellon. Norah se joue de ses personnages et de ses lecteurs. Elle réussit l’exploit de faire aimer un personnage que nous avions appris à détester. Toute référence à Hellon amenait à de la méfiance, le genre de personnage qui, là où il se trouve, attire des drames. Quel retournement de situation pour lui !

Dans ce tome, c’est l’arroseur arrosé. On découvre que l’Hellon que nous connaissions n’est en fait qu’un jeu de rôle. Cet homme n’est en fait qu’une victime. Depuis sa naissance on lui impose un monde de protocole et de bienséance qui ne lui correspond pas. Il refuse de rentrer dans ce jeu de dupe ce qui va lui valoir tous ces déboires à venir, dont le plus important : ce mariage de raison avec une parfaite inconnue,  d’un autre de surcroit. On découvre la vraie personnalité d’Hellon, bien camouflée sous ses airs arrogants : ce chevalier en armure prêt à se sacrifier pour le bonheur des autres. Quand on prend conscience de cela, notre point de vue change. On réfléchit autrement. On comprend enfin cette relation si ambiguë qu’il a avec Angel (tome 3), on comprend aussi son comportement par rapport à ses partenaires de jeu. On découvre l’homme passionné et passionnant, magnanime, attentionné. Comme beaucoup, nous l’avons jugé sur des apparences sans prendre le temps de le connaitre réellement. Et à la fin, on peut le dire, oui Norah a réussi à nous le faire aimer.

 

En clair, Norah se joue des apparences et de nos jugements trop hâtifs. Elle nous fait comprendre que l’habit de fait pas le moine. Que certains paraissent inaccessibles pour une seule raison : ils se protègent. Il est difficile de casser cette carapace, mais cela vaut le coup. Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette série. Certains pourraient dire que l’on peut lire les tomes séparément. Je vous dirais que c’est réellement dommage, car chaque couple refait son apparition à un moment ou à un autre de sorte que nous ne parlons plus d’individus ou de couple, mais d’une famille élargie, mais unie.

 

 Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, cow-boys, drame psychologique, homoparentalité, homophobie, métier, prostitution, religion, romance, seconde chance, série
Série: Auto édition |

Série Sexe à Seattle par Eli EASTON

Tome 1 : Les ennuis riment avec Tony

Pour mener à bien son enquête sur le meurtre d’une jeune femme, Tony DeMarco, détective privé à Seattle, se fait passer pour un patient du docteur Jack Halloran, le thérapeute ayant traité la victime dans une clinique de sexe de la même ville. Ce n’est pas la première fois que Tony passe sous couverture, mais c’est la première fois qu’il veut passer sous les couvertures de l’un de ses suspects. Il ne peut pas s’en empêcher : Jack Halloran est exactement le genre de héros au regard d’acier pour qui Tony craque. Mais avant de pouvoir jouer les Roméo, il devra prouver l’innocence de Halloran et faire en sorte que le médecin ne découvre pas sa ruse.

Le docteur a ses propres problèmes, y compris un bras droit endommagé dans l’exercice de son devoir en tant que chirurgien de guerre en Irak et le stress post-traumatique qui en découle. Il ne comprend pas pourquoi il se sent attiré par son nouveau patient, cet Italien grand et drôle au regard de chien battu, dont l’humour s’infiltre à travers ses défenses pour lui faire ressentir des choses qu’il pensait depuis longtemps enfouies. Mais le médecin et le détective pourront-ils trouver un chemin vers leur amour en dépit des secrets qui existent entre eux ?

 

Tome 2 : Crise existentielle rime avec Daniel

Daniel Derenzo, magnat des affaires, ne se consacre qu’à son travail jusqu’au jour où son père mourant lui rappelle que la vie est courte. Lorsque Daniel commence à réévaluer ses choix, il réalise qu’il est attiré par Nick, son collègue et meilleur ami, alors qu’il s’est toujours cru hétéro. Fidèle à lui-même, Daniel étudie ce désir qu’il vient de découvrir avec l’aide des experts de chez Nouveaux Horizons, et décide de poursuivre Nick avec cette même détermination farouche qui lui a permis de réussir en affaires.

Lorsqu’ils étaient colocataires à l’université, Nick Ross, qui n’a jamais caché sa bisexualité, en pinçait pour Daniel. Mais celui-ci était hétéro, et Nick a fini par panser son cœur meurtri en épousant Marcia, qui a toujours su pour sa bisexualité. Deux enfants et quatorze ans plus tard, leur mariage est devenu une routine des plus banales, mais les enfants de Nick sont tout pour lui, et il craint de ne jamais obtenir la garde alternée en cas de divorce. S’il parvient à confier son cœur à un Daniel qui s’éveille à de nouvelles pulsions, chacun pourrait trouver son bonheur, comme dans un conte de fées.

 

Tome 3 : Amour éternel rime avec Michael

Tout le monde adore Michael Lamont en tant qu’infirmier, mais son second boulot en tant qu’assistant sexuel à mi-temps en fait sourciller plus d’un, et lui a fait perdre plus d’un conjoint. Michael est petit, très beau, et dévoué à aider ceux qui ont besoin de lui. Mais ce qu’il veut par-dessus tout, c’est une histoire d’amour bien à lui. Il passe le plus clair de son temps dans des romans de science-fiction, plus particulièrement ceux de son auteur préféré et celui pour qui il en pince depuis longtemps : le très mystérieux J.C. Guise.

La vie de James Gallway tourne au ralenti, mais elle fonce inexorablement vers le chaos. Lui qui a écrit un best-seller à dix-huit à peine alors qu’il était alité de force à cause de la polio, dix ans plus tard il a non seulement perdu son inspiration mais son envie de vivre. Ses ventes sont en chute libre depuis des lustres, et coincé dans sa chaise roulante il s’est isolé du monde, convaincu qu’il n’est pas digne d’amour.

Mais quand il se voit obligé de se rendre à une séance de dédicaces et y rencontre Michael, il n’arrive pas à croire qu’un homme tel que ce dernier pourrait être intéressé par quelqu’un comme lui…

 

Mon avis:

Voici une série à laquelle on ne s’attend pas. Rien qu’au titre, on se dit que notre lecture va nous donner chaud. Et bien, il n’en est rien. Eli EASTON nous fait découvrir des métiers méconnus et pourtant importants : les travailleurs du sexe dans des cliniques spécialisées. C’est ce qui rend cette série juste sublime.

On découvre des hommes et des femmes, diplômés de médecines qui aident d’autres personnes ayant des problèmes d’ordre sexuel. L’auteure joue sur les stéréotypes avec un humour sarcastique. Un réel miroir de notre société.

Les références médicales sont multiples et très bien expliquées, telles que l’échelle de Kinsey ou encore « la personnalité du type A » pour appuyer l’histoire de ces pathologies. Elle pose des mots sur ces hommes et ces femmes qui vivent mal leurs problèmes de sexualité : cette tension, cette gêne sur un sujet trop tabou de nos jours. Tout est fait pour dédramatiser le sujet de fond.

Elle joue sur cette gêne commune à tous par des euphémismes et des métaphores qui ne peuvent que nous faire rire de nous-même. Elle dédramatise ce sujet tabou. Elle nous explique les tenants et aboutissants qui entraînent de tels problèmes. Une remise en question qu’une telle prise de conscience peut entraîner sur un individu, mais aussi sur son entourage… Mais aussi la difficulté d’avouer son métier quand on est dans cette branche si particulière… Un vrai coup de pied aux idées reçues.

Elle aborde non pas un, mais plusieurs aspects de ces patients qui vont dans ces cliniques du sexe : de l’homme impuissant, à celui qui se découvre bisexuel ou encore les personnes avec un handicap. C’est ce panel qui apporte une réelle profondeur à notre lecture. On en ressort différent.

En clair un vrai coup de cœur pour cette auteure et cette série. À lire absolument, on ne peut que ressortir enrichi par une telle lecture.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, homoparentalité, Le temps des choix, métier, seconde chance, série, sexualité différente
Série: Reines-Beaux |

L’intégrale Diversion par Eden WINTERS

Diversion: Diversion, T1

Les dealers de drogue ne sont pas toujours dans les rues ; parfois ils sont assis derrière des bureaux ou dans des salles de conférence, vendant leur marchandise dans des flacons pharmaceutiques au lieu de petits sachets de cellophane.

Quand on lui donne le choix entre passer huit années de plus en prison ou utiliser son « expertise » pour assister le Service de Contrôle et de Prévention du Détournement du Bureau des Narcotiques du sud-est, le trafiquant de drogue Richmond « Lucky » Lucklighter n’hésite pas et choisit la proposition qui lui laisse une certaine illusion de liberté.

Cynique et peu disposé à admettre qu’il a commencé à se soucier de son travail, il compte les jours avant que sa dette ne soit payée. Le seul obstacle avant de récupérer sa vie est le bleu qu’on l’a chargé de former avant de partir ; un bleu qui cite les textes pharmacologiques, n’a pas encore fait ses preuves, et a la tendance – détestable – à voir le bon en chacun… y compris chez la cible de leur enquête.

Avec eux, les méchants n’ont pas la moindre chance… enfin si Lucky et Bo ne s’étranglent pas d’abord…

 

Collusion: Diversion, T2

Les morts ne connaissent pas l’amour.

Richmond « Lucky » Lucklighter, ancien trafiquant de drogue, est « mort » en mission alors qu’il servait une peine de dix ans sous les ordres de la brigade anti-drogues du sud-est, et est devenu Simon « Lucky » Harrison. Le petit nouveau qu’il a entraîné, l’ex Marine Bo Schollenberger, est maintenant son partenaire sur le terrain (et ailleurs), mais Lucky ne comprend pas ce qu’est une relation, ni pourquoi un homme sain d’esprit le rejoint dans son lit. Il apprécie Bo, bien sûr, mais Lucky n’est pas du genre à rêver de fleurs et de chocolat.

Bo lutte chaque jour contre son syndrome post-traumatique, ses souvenirs d’une enfance atroce, son addiction aux médicaments, et il doit payer pour ses erreurs. Utiliser son diplôme pharmaceutique du bon côté de la barrière lui offre une éducation que l’université ne pouvait pas lui donner. Lorsqu’il part en mission sous couverture avec son partenaire tête brûlée, Bo se rend compte que le monde pharmaceutique est bien différent de ce qu’il s’imaginait.

Une pénurie de médicaments met en danger les patients du service de cancérologie d’un hôpital pour enfants, forçant Bo et Lucky à affronter des vautours opportunistes, mais les dressant aussi l’un contre l’autre. Comment savoir qui est l’ennemi ? Il ne porte pas de cagoule noire, mais pourrait se cacher sous une blouse blanche.

 

Corruption: Diversion, T3

Depuis que Bo a rejoint le SNB, lui et Lucky ont toujours fait équipe, l’empathie du premier contrebalancée par l’expérience du second.

Mais Bo, ex-pharmacien, ex-Marines, et ex-drogué, est peut-être la future star du Bureau des narcotiques du Sud-Est ? C’est ce que semblent penser les responsables, en le choisissant pour une mission d’infiltration à haut risque – la plus grosse depuis des années. Mais, seul, Bo saura-t-il faire face à ses démons ?

Lucky, lui, a toujours été le meilleur, en tant que trafiquant et en tant qu’agent. Mais une réorganisation du bureau et cette mission donnée à Bo le poussent à se remettre en question : n’a-t-il vraiment plus rien à apprendre ?

Cette affaire de tous les dangers, à un tournant de leur relation, les force à se poser les bonnes questions : jusqu’où sont-ils prêts à aller, pour le travail… et pour l’autre ?

 

 

Manipulation: Diversion, T4

Lucky Lucklighter a une nouvelle vie. Mais son ancienne cherche à se rappeler à lui.
Alors qu’il a échangé sa carrière de trafiquant de drogue pour attraper les criminels pour le compte du SNB, troquant son amant baron de la drogue pour un homme du bon côté de la loi, Lucky sent que Bo Schollenberger a trouvé le moyen de pénétrer les défenses autour de son cœur. Ce dernier semble avoir réussi à changer les habitudes de Monsieur Je-vis-très-bien-tout-seul et à le faire penser penderie commune, à le convertir au stévia, et même à avoir envie d’une clôture en bois… avec un bon gros cadenas, quand même.
Mais Bo a disparu, et Lucky devra affronter les démons de son passé pour espérer le récupérer. Mais Bo voudra-t-il pour autant revenir vers lui ?
La frontière entre le bien et le mal est fine, et l’ampleur des tentations auxquelles Lucky devra faire face menace de la lui faire franchir.

 

Rédemption: Diversion, T5

S’enfuir, c’était le plus facile.

L’agent Lucky Lucklighter et son coéquipier se sont enfuis de Mexico pour mieux se faire engloutir sous les retombées de leur mission. Lucky se rend compte qu’il aurait peut-être dû rester du côté sud de la frontière lorsque le bureau des narcotiques place Bo en cure de désintox, pendant qu’il doit subir une thérapie et une enquête sur les coups de feu mortels. Obligé de surveiller ses arrières pour éviter la vengeance d’un parrain de la drogue et les rappels de faveurs que lui a offertes un cartel, il n’arrive pas à imaginer comment ils pourraient rester agents ou même en couple.

Bo Schollenberger rêvait autrefois qu’ils puissent vivre ensemble, avant de se faire écraser par le poids de son travail sous couverture. Lucky s’accroche jusqu’au bout rongé de ses ongles à l’espoir qu’ils puissent s’en sortir en concrétisant le rêve de Bo : une maison.

Il n’avait vraiment pas besoin qu’un homme dangereux et qui en sait beaucoup trop lui passe un coup de fil pour lui demander de revenir à Mexico où l’attend un “cadeau de Noël un peu en avance”.

Pas quand on lui pose des questions du style “Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre coéquipier ?”

 

 

Réunion: Diversion, T6

Les réunions, ça peut vous tuer.

C’est la tonalité d’un téléphone, plutôt qu’une voix humaine, qui a appris à Lucky qu’il était banni de son clan, les Lucklighter, douze ans plus tôt. Après une vie de crime. Après avoir témoigné contre son amant et baron de la drogue. Après avoir été condamné à dix ans de prison. Mais bon, Lucky se serait volontiers renié lui-même.

Il a une vie meilleure, maintenant. Il a purgé sa peine et s’est trouvé une place au Département de prévention et de contrôle du Bureau des narcotiques. Il a une maison. Il a Bo, son partenaire au bureau comme en privé. Il a des animaux de compagnie. Mais pas ses parents. Le pire dans tout ça ? Il ne sait pas vraiment pourquoi ils l’ont renié. Et c’est trop tard maintenant qu’ils le croient mort.

Pourtant, son père a besoin de quelque chose que seul Lucky peut lui donner. Et la famille de ce dernier possède un secret qui pourrait détruire tout ce en quoi il a toujours cru : la vérité.

 

Mon avis:

Voici une série qui sort des sentiers battus. Six tomes, bientôt un septième et pourtant tellement addictive.

Les trois premiers tomes nous plongent dans un univers très peu abordé dans les romans policiers : les hommes de l’ombre. Dans ce cas précis, des agents du bureau des narcotiques. Des agents que l’on ne nommera jamais, laissant les honneurs à des organismes plus puissants tels que la DEA, mais pourtant indispensables dans la lutte contre le trafic de produits pharmaceutiques aux États unis.

Dans les trois premiers tomes, l’auteure nous présente, via les enquêtes tout ce business que l’on cache aux yeux du public. Cela va la récolte d’informations sur des revendeurs, la manipulation de ce trafic de médicaments dans le marché gris (l’utilisation de méthodes irrégulières, mais légales) jusqu’au fournisseur. Quand la fiction et la réalité se rejoignent… On se sent littéralement plongé dans l’enquête. Nous devenons nous aussi agents infiltrés. On ressent toute cette colère, cette injustice face à ce fléau. On découvre la vraie nature de personnes peu scrupuleuses et cette envie de faire justice.

Oui, l’auteure réussit à nous faire devenir des stagiaires qui suivent des formateurs lors d’opération et cela rend notre lecture grisante.

Par la suite, les tomes 4 et 5 se tournent non plus sur le métier, mais sur l’homme et les conséquences de ce métier sur sa vie et celle de ses proches. Ce qui devait n’être qu’un partenariat forcé entre Lucky et le Nouveau devient quelque chose de plus fort, plus intime. Une dépendance se crée entre nos deux hommes et cela influe sur leur travail. On découvre leurs passés, leurs peurs, leurs faiblesses, mais aussi la force des sentiments.

À partir du tome 6, l’auteure fait un réel focus sur Lucky. Parce qu’il y a deux Lucky. Le Lucky qui nous est présenté lors du premier tome a évolué et est devenu quelqu’un d’autre.

Celui qui était considéré comme un raté, une honte pour sa famille, ancien malfrat et partenaire d’un baron de la drogue, arrogant, irritable et surtout solitaire; est devenu un homme à l’opposé de ce qu’il était. À présent, c’est un homme responsable, qui s’ouvre aux autres, qui s’est trouvé une famille de cœur, un partenaire avec qui, pour la première fois de sa vie à des projets. Oui, mais, certaines blessures l’empêchent encore d’avancer. Être rejeté par sa famille, ses parents qu’il admirait ne peut laisser personne indifférent.

Cette culpabilité le ronge. Mais quand sa sœur l’appelle à l’aide, Lucky n’hésite pas et fait face à ses démons. Choisir ses batailles, apprendre à composer, à pardonner, voilà comment résumer ce dernier tome.

Le septième est prévu le 25 mars. Il me tarde de le lire, car certains « anges gardiens » du passé ne sont pas éloignés que Lucky pourrait le penser.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, policier, seconde chance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Mystère |

Série Agents et associés par Layla REYNE

Tome 1 : Premier contact

A San Francisco, après une longue absence combinée à la perte de son équipier et mari, Aidan reprend du service au FBI. Très vite, il découvre qu’il va devoir faire équipe avec le jeune Jameson Walker. Une tâche compliquée par l’attirance – considérée comme malvenue entre collègues – qu’Aidan ressent pour ce bel apollon. Tous deux doivent enquêter sur un accident qui a coûté, des mois plus tôt, la vie à plusieurs personnes. Petit à petit, les deux hommes apprennent à se connaître et, malgré les doutes et les obstacles, finissent par céder à leurs sentiments…

 

Tome 2 : Etroite collaboration

Aidan et Jamie sont agents du FBI, et accessoirement amants. Pris pour cibles par un terroriste, ils sont envoyés en mission en Caroline du Nord. Opération illégale de paris et usurpation d’identité au sein d’une équipe universitaire de basket-ball ? Voilà une enquête de taille ! L’occasion pour Jamie de plonger dans le passé, retrouver le monde qu’il a autrefois connu… et croiser le chemin de son ex. Mais ne risque-t-il pas de voir ses secrets dévoilés au grand jour ? Les deux experts parviendront-ils à démanteler le réseau tout en assurant un équilibre essentiel à leur relation ? Enquête au sein a une équipe universitaire de basket.

 

 Tome 3 : Profonde connexion

Agents du FBI et amants, Aidan et Jamie partent pour Cuba avant de revenir en Californie. Les deux associés doivent à tout prix joindre leurs forces pour venir à bout de l’enquête qu’ils mènent de front depuis plusieurs mois : identifier un redoutable terroriste. Complot, crise financière, danger… un cocktail explosif qui pourrait anéantir les deux hommes, tout comme leur amour. Parviendront-ils à préserver leur passion tout en mettant un point final à leur périlleuse mission ?

 

Tome 4 : Double objectif – NB MF en lien avec les trois premiers tomes

Ancien agent gradé du FBI, Melissa Cruz a passé des années à flirter avec la mort, chacune de ses enquêtes pouvant être la dernière. Aujourd’hui déterminée à profiter de la vie, elle rêve d’offrir à Daniel Talley, l’amour de sa vie, un Noël inoubliable. Mais ses plans tombent à l’eau lorsque le vaisseau amiral de sa belle-famille est attaqué durant un cocktail… auquel Daniel participe ! Une véritable course contre la montre s’engage, et les deux amants sont prêts à tout pour sauver leur avenir…

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime. Tous les ingrédients sont présents pour la rendre addictive : un traumatisme passé, un deuil, une rencontre et des enquêtes qui prennent de plus en plus d’ampleur.

Nous faisons la connaissance d’Aidan, agent du FBI qui a perdu son coéquipier et son mari dans un tragique accident huit mois auparavant. Il reprend le travail avec ce syndrome de culpabilité du survivant et cette certitude qu’il s’agit d’un acte volontaire. Alors qu’il doit gérer son deuil, il apprend que, non seulement, il est réaffecté, mais qu’en plus on lui a attribué un nouveau coéquipier en la personne de Walker.

Walker, la trentaine, ex basketteur professionnel qui suite à une blessure s’est vu intégré le FBI pour ses compétences en informatique. Walker est tout à fait conscient de cette étiquette de « basketteur sans cervelle » qu’on lui attribue au premier regard, avec cette attitude, très, voir trop décontractée, à l’opposée de Aidan. Or, il va démontrer qu’il a toutes les compétences requises pour ce poste et pour l’enquête.

Leurs débuts vont être chaotiques, chacun campant sur l’apparence de l’autre. Mais au fur et à mesure, ils vont se découvrir, apprendre à connaitre leurs forces mais aussi leurs failles et vont devoir faire face à quelque chose d’inattendu : une attirance réciproque.

Au fil des enquêtes, on suit leur rapprochement, dans un premier temps professionnel qui va s’étendre à leur vie privée. Leur complémentarité va être leur force face à ce qui les attend.

En effet, chaque enquête est menée d’une main de maitre par l’auteure qui nous fait découvrir les menants et aboutissements de la cybercriminalité dans différents contextes. En parallèle, nous enquêtons aussi sur le drame qu’a vécu Aidan. Les révélations s’enchaînent, les mensonges et trahisons aussi. On commence à avoir une vue d’ensemble sur cette enquête qui prend des proportions impensables de prime abord lors du tome 1. On devient à notre tour addict, restant en alerte, dans l’attente du dénouement final, et quel final !

Le tome 4 est un peu à part, dans le sens où l’auteure fait un focus sur des personnages secondaires qui pourtant ont une importance capitale dans l’évolution de nos deux inspecteurs : Mélissa, l’ex-belle-sœur et responsable de nos agents et Danny, le frère de Aidan. Le temps d’une soirée, on découvre enfin l’évolution de leur couple. Ce tome nous permet de remplir les blancs des trois premiers tomes concernant leurs implications.

En clair, une romance policière qui tient toutes ses promesses.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, métier, policier, série, traumatismes du passé
Série: J'AI LU pour elle # EXCLUSIF |

Sous couverture par Hayley B. James

Synopsis:

L’officier de police Gabriel Carter refuse de se retirer de sa mission sans être parvenu à ses fins. Donc, lorsqu’il part, sous couverture de plusieurs mois, en tant que prostitué masculin nommé Ty, il a bien l’intention de faire tout ce qui est en son pouvoir pour régler son dossier par des arrestations. Il séduit sa cible, Démétrius Pardo, le deuxième homme le plus puissant de Las Vegas et trafiquant d’êtres humains, mais l’homme ne correspond pas du tout à ce à quoi il s’attendait.

Plus Gabriel en apprend sur Démétrius, plus il doit faire face à des rebondissements qui jonchent son chemin dans une affaire qui se complique et le mène au rival de Démétrius, Arden, et au-delà. Il s’agit d’un dossier plein de fausses identités et de quiproquos. Couche après couche, il doit démêler des histoires forgées de toutes pièces. Gabriel est certain qu’il n’y a aucune chance pour qu’il puisse faire un jour confiance à Démétrius en lui confiant sa vie… et encore moins son cœur.

 

Mon avis:

Ce roman policier est une vraie réussite. Le lecteur est pris dès les premières pages dans cette folle enquête. L’auteur nous met dans la peau de l’inspecteur Carter et nous fait vivre cette vie de flic sous couverture. Il nous montre toutes les implications qu’amène ce genre de métier où la vie professionnelle a un impact sur la vie prive. De rebondissements en rebondissements, de secrets en révélations, aucun temps mort nous est permis. Une intrigue palpitante. Et en fond une réelle dénonciation sur ces organisations mafieuses qui utilise des hommes comme des animaux. L’esclavage des être humains n’est pas un sujet qu’on retrouve souvent au JT. Il est bien que les auteurs prennent se risque de dénoncer ces mis sous silences.

Un livre, une romance haletante, qui une fois commencé ne pas être refermé avant la dernière ligne du dernier chapitre.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: faux semblants, métier, policier, prostitution
Série: Dreamspinner Press |

Love 4 Real par Victoria Lace

Synopsis:

Tourner dans une télé-réalité ? Pour Alec et Jamie, deux acteurs de films gays pour adultes, l’idée est à la fois insolite et amusante. Couple à l’écran, ils sont les meilleurs amis à la ville et ont noué des liens sincères et profonds.
Désormais, ils vont vivre ensemble dans une somptueuse villa sur les collines d’Hollywood et exposer la vie privée de leur faux couple à leurs nombreux fans. Entre passion simulée et fausses ruptures, les deux jeunes hommes se perdent.
Dans une ville écrasée par la chaleur estivale, les tensions montent et les passions s’exacerbent. À trop jouer sur les faux-semblants, Alec et Jamie reconnaîtront-ils le véritable amour lorsqu’il se présentera ?

Mon avis:

Victoria Lace s’attaque cette fois-ci à un sujet d’actualité, dont tout le monde a, au moins une fois dans sa vie, été confronté : les télés réalités.
Par ces mots, par la tournure de son histoire, elle nous montre que ce monde de paillettes, ces histoires romancées … Tout n’est qu’un jeu de dupe. Mais là où elle se joue parfaitement de ses personnages et de ses lecteurs, c’est la tournure que prend l’histoire. Ce qui au départ, n’est qu’un jeu avec à la clé une grosse somme d’argent devient quelque chose de plus intime. Quand la fiction rejoint la réalité et que les masques tombent, il est difficile de continuer à jouer la comédie.

Oui, Victoria réussit avec brio son coup d’éclat. Elle dénonce ouvertement les dangers de ces nouvelles communications qui nous entoure, qui nous manipule. On devient, nous téléspectateurs, tout comme les acteurs, des marionnettes. Tout est intensifié, rien n’est réel et pourtant on se prend au jeu des faux semblants. Même si on sait que c’est de la comédie, ce genre de show est tellement ancré dans les foyers qu’ils deviennent des exemples aux yeux des spectateurs. On sort de cette lecture avec une forte réflexion sur les dangers pour nos enfants et personnes crédules : sexe et violence est devenu notre quotidien. On se dit que l’augmentation des violences physiques, psychologiques ont forcément un lien avec cette banalisation des télés réalités.

Que cela soit pour les acteurs ou les téléspectateurs, il faut apprendre à mettre des limites. Voilà le message de l’auteur. Et pour ma part, c’est réussi.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, faux semblants, métier
Série: Auto édition |