Sans concession par Onyx

Sans concession – tome 1

Titre originel : Manhattan District – Kelyos & Jared.
Seconde édition. Nouveau texte.

Contraint de quitter la police de Boston à cause de son comportement, le capitaine Jared Conrad accepte un poste d’adjoint au commandant de la division des stupéfiants au département de la police de New York. Dès son arrivée, il doit palier aux manquements d’une équipe déviante et s’investir personnellement en devenant l’officier coordinateur du lieutenant Kelyos Sullivan.

Quand ils se rencontrent, les deux hommes sont immédiatement attirés l’un par l’autre, mais le lieutenant est infiltré au SQube 10, le club de nuit d’un trafiquant de drogue violent dont il est devenu l’amant pour les besoins de la mission, alors c’est dans la peur et un profond déchirement que leurs sentiments s’épanouiront.

Kelyos et Jared iront jusqu’au bout d’eux-mêmes pour mener à bien cette enquête dont les rebondissements les conduiront vers une dernière épreuve.

Sans concession – tome 2

Titre originel : Manhattan District – Au-delà de la peur – Partie 1.
Nouvelle édition.

L’histoire de Noah et Cyrius se déroule sur les tomes 2 et 3 de la série.

Profondément marqué par son passé, Noah Malowe a néanmoins réussi à trouver un équilibre entre son travail de légiste, ses angoisses et ses amis… jusqu’à il y a un an et sa rencontre avec le capitaine Cyrius Godfrich. Ce jour-là, sa vie a basculé, car en même temps que l’homme s’imposait à lui comme un coup de poignard du passé, un sentiment improbable naissait dans son cœur.

Cyrius… Imposant, sombre et insolent, il est les souffrances de Noah. La raison lui dicte de fuir cette âme abîmée qui le rejette avec force mais son cœur ne peut s’y résoudre. Alors, quand la vie fait trébucher le légiste, il le relève et lui offre l’espoir d’une guérison.

Mais la vie est une vraie pute, Noah…

Frappé par une série de meurtres sadiques, Manhattan s’enflamme. Les orchestrations sont sordides, les mises en scène allusives et les effets destructeurs sur Noah dont la vie risque à nouveau de voler en éclats.

Sans concession – tome 3

Titre originel : Manhattan District – Au-delà de la peur – Partie 2.
Nouvelle édition.

L’histoire de Noah et Cyrius se déroule sur les tomes 2 et 3 de la série.

L’enquête de l’USIE sur la série de meurtres a pris une tournure dramatique. Les corps ont parlé, les indices se sont livrés et les pièces se sont assemblées pour révéler un jeu infâme dans lequel Noah est le pion.

Cette situation ne peut que le détruire alors, pour sauver cette part de bonheur que Cyrius lui a promis et à laquelle il tient tant, pour être libre aussi, Noah décide de dévoiler son passé et d’affronter sa plus grande peur.

Commence alors une traque à travers le pays et un affrontement sans merci pour Noah, Cyrius et leurs amis dont aucun ne sortira indemne.

Sans concession – Tome 4 : Ne m’abandonne pas

L’histoire de Shura et d’Ansgark se déroule sur les tomes 4 et 5 de la série.

Plusieurs semaines après la fusillade de l’usine, Shura Savoskini est toujours détenu par la CIA. L’enquête piétine à cause de l’animosité historique entre la CIA et le FBI alors, quand Ansgark est trahi par sa hiérarchie, il décide de prendre en main le sauvetage de celui qui est devenu son mari par vengeance.

Contraints de rester Europe de l’Est à cause de l’état de santé de Shura, les deux hommes entament une cohabitation des plus difficiles où la fierté de l’un et la patience de l’autre sont mises à rude épreuve. Contre toute attente, Ansgark devient l’ancre de Shura et le seul capable de l’empêcher de sombrer. Sauf que Shura refuse cette dépendance. Ansgark davantage encore.

Quand le passé de Shura resurgit de manière brutale, c’est un déchirement pour lui de supplier Ansgark de l’aider et plus encore de lui confier ce qu’il a de plus secret. Ce dernier accède à sa requête mais uniquement parce qu’elle lui permet d’effacer sa dette.

Les deux hommes mettent leur différend de côté pour se rendre en Ukraine où une situation particulièrement compliquée les attend. Compliquée et déchirante. Très vite, Ansgark réalise que son mari est loin de lui avoir tout dit…

Sans concession – Tome 5 : De l’ombre à la lumière

Quand la porte de la chambre se ferme et qu’Ansgark voit Shura à genoux et tétanisé, il comprend que des choses terribles se sont passées ici. Son mari accepte de lever le voile sur son passé et Ansgark prend de plein fouet une douleur qui bouscule son indifférence et l’exhorte à le protéger davantage encore.

Sauf que l’agent du FBI Loukas Filling lui demande d’infiltrer un groupe de shestyorkas ukrainiens travaillant pour l’organisation criminelle Astakaïa. Ansgark refuse mais Shura le convainc d’accepter car il s’agit de sauver le frère de leur ami Misawa. Tenté par l’opportunité de fuir ce mari trop tendre et ces émotions qu’il ne sait pas gérer, Ansgark accepte.

C’est ainsi que Shura se retrouve seul. Seul contre son père dont la haine est intacte, seul pour affronter les conséquences dramatiques des choix faits pour récupérer Mhya et seul dans cette chambre qui le terrorise. Pourtant il décide de se battre.

Commence alors pour chacun d’eux un difficile combat et contre toute attente, c’est dans leurs retrouvailles qu’ils puisent la force de continuer. Retrouvailles inconscientes dont ils paieront le prix.

La mission est arrêtée et semble sans issue sauf que dans l’ombre, quelqu’un a redistribué les cartes et une chance unique de faire tomber Solokov leur est offerte. L’équipe est à nouveau réunie et des moyens extraordinaires sont mobilisés pour monter l’opération la plus singulière de leur carrière.

La situation est extrême, la peur et l’angoisse omniprésentes, réveillant les instincts et exacerbant les émotions. Il n’y a plus de place pour les hésitations et Ansgark va devoir choisir entre ses idéaux et Shura.

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime, je préfère prévenir c’est noir, cruel, tortueux, mais extrêmement bien traité.
Nous découvrons Jared, qui suite à un fiasco sur sa dernière enquête se voit transféré au district de Manhattan. Il se retrouve adjoint à la division des stupéfiants, obligé de rester derrière un bureau pour encadrer son équipe. L’homme en lui-même est le stéréotype même du « mâle » : grand, fort, sombre et axé à des comportements violents. Il découvre que cette division n’est pas aussi unie que son ancienne unité. Ici règne la loi du silence, des actes homophobes sont loi sous le regard indifférent de leur directeur. Mais le pire est que ces actes ont des conséquences directes sur le travail, ce qui est inacceptable. Mettre en danger un coéquipier pour une raison aussi futile que son orientation sexuelle n’est pas acceptable. C’est ce qu’il découvre par le biais de Kelyos, son exact opposé physiquement. Kelyos qui malgré la pression exercée par ses collègues assume ses choix quitte à se mettre en danger.
On découvre les deux hommes à travers une enquête sordide où la drogue et le proxénétisme ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg… que des actes d’une cruauté insupportable se passent sous l’œil de tous dans le silence le plus complet. L’auteur nous immerge dans cette infiltration au combien périlleuse. On sombre avec Kelyos dans cet enfer.

Le deuxième « tome » de cette saga se tourne autour de ce personnage attachant, mais tellement mystérieux qu’est Noah. Noah et son anxiété sociale, Noah, ce petit brun qu’on a tout de suite envie de consoler, de rassurer, mais qui est inaccessible. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre l’homme et ses cicatrices. Son combat quotidien pour survivre dans ce monde où tout le monde est un ennemi en puissance. On le voit lutter face à cette attirance pour le ténébreux Cyrius. Tout comme ce dernier, on ne comprend pas ces rejets. Mais quand la vérité éclate, on devient admiratif de l’homme. On se dit que réussir à se sortir de cette spirale infernale est un vrai défi. Noah, plus qu’une victime est un survivant qui va apprendre, au contact de Cyrius et de ses amis à se reconstruire et faire face à ses démons passés.
Vous l’aurez compris, une fois la lecture commencée, impossible de ne pas s’attacher à ses hommes. Chacun à des défauts, mais aussi des qualités remarquables. C’est dans leurs imperfections qu’ils deviennent humains et tellement attachants. Chacun à son passé, chacun ses traumatismes, mais l’union fait la force. D’apparence inaccessible, on découvre que derrière cette image d’hommes durs et insensibles se trouve un cœur qui bat et un sens aigu de l’amour, qu’il soit fraternel ou sentimental.
Ce qui fait le tour de force de l’auteur, c’est ce lien entre les enquêtes et ces hommes.

L’auteur se concentre sur l’humain, les conséquences de traumatismes vécus et les incidences sur l’homme et son entourage. On reste dans cette atmosphère lourde de A à Z. On souffre avec eux, on reste sur ce fil fragile, attendant la chute… On s’attache, on souffre, on se impuissant à certains passages. Le thème général est très bien traité, car il s’agit de victimes innocentes (mais je ne vais pas dévoiler l’intrigue). Cette lecture est addictive. Impossible de passer à autre chose une fois commencer. Bref un superbe coup de cœur pour cette réédition est plus profonde « encore ».

Veuillez m’excuser, je l’avoue, je n’ai pas eu le temps de chroniquer les deux derniers tomes ayant eu quelques soucis de santé. Je vous mets tout de même les liens d’achat. Dès que les chroniques seront prêtes, je mettrai à jour la page et je vous les présenterai. Bonne lecture.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap social, harcelement, Le temps des choix, métier, policier, survivants, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Un camion à la croisée des chemins par Cathy Devignard

Synopsis:

Chris est, ce qu’on pourrait appeler, un vieux loup solitaire. Il s’est isolé du monde dans son camion le jour où Marie l’a quitté, jusqu’à cet instant où une rencontre improbable vient bouleverser sa vie.
De quelle origine est le lien qui vient enchaîner Chris à Mattia, jeune gay tombé du ciel, à l’âme sensible et tourmentée ?
C’est le début d’un questionnement pour Chris, sur ses sentiments, et la découverte d’un autre et de lui-même. Un jour il a aimé, comme tout le monde, mais peut-on aimer différemment ?
Il nous entraîne à travers les pays d’Europe, nous livrant ses émotions, ses doutes et ses craintes. Il n’est plus seul.
Et si le bonheur était au bout de la route ?

 

Mon avis:

Un sublime histoire qui part d’une question toute simple: « et si l’un de mes enfants était homosexuel ? ».

De ce questionnement est né ce sublime roman révélant la dure réalité à laquelle sont confrontés les jeunes homosexuels dans leur quotidien.

Celui d’un environnement familiale où les préjugés ont à la vie dure… Le rejet d’un parent qui s’impose sans même prendre le temps de se demander si ce rejet ne lui fera pas perdre son enfant…

Celui de l’environnement du monde du travail. Cathy DEVIGNARD n’a pas donné à Mattia le chemin le plus facile. Le monde des chauffeurs routiers fait parti des métiers où le machisme et la testostérone ne peuvent juger un homosexuel comme un sous homme. Un préjugé qu’elle balaie d’un revers de la main de la manière la plus efficace: elle nous montre qu’être homosexuel n’empêche pas un homme de travailler, apprendre et faire comme un hétérosexuel voir mieux.

De plus, il y a toute une remise en question sur cette relation entre Chris et Mattia. En effet, se découvrir attiré par un homme, de surcroît avec une différence d’âge est difficile à gérer. Mais une fois encore, l’auteure nous met en avant ce préjuger des homosexuels volages est complètement faussée.

Une relation est la même pour un hétéro ou un homo. Elle connait des questionnement, une évolution, un épanouissement … les épreuves sont les mêmes, les questionnements aussi. Les sentiments de jalousie, de protection, d’affirmation sont là aussi les même.

En bref, ce roman qui donne un grand coup de pied à tous ces préjugés. Et le défi est plus que relevé.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: homophobie, Le temps des choix, métier
Série: EDITIONS GAIES ET LESBIENNES |

Ysbryd  par Charly Reinhardt

Synopsis:

Rejetons de laboratoire, les Ysbrid forment le bataillon de l’ultime recours. Discrets, efficaces et dotés de pouvoirs extraordinaires, ils nettoient, exfiltrent et se salissent les mains au besoin. Dimitri et Jax sont de ceux-là.

Inséparables depuis le berceau, les deux hommes sont fusionnels : entre eux, pas de place pour les secrets ou les tabous. Leur amitié est sans frontières et qu’importe ce qu’en disent les autres. Pour Jax, tant que Dimitri est à ses côtés, la vie est belle et sans questions.

Pourtant, à l’aube d’une mission plus périlleuse que toutes les autres, Dimitri se montre de plus en plus distant. Quels nuages lui encombrent l’esprit ? Jax est bien décidé à le découvrir, car il n’acceptera jamais que leur amitié prenne du plomb dans l’aile.

Mais est-ce bien d’amitié dont il est question ?

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance d’un groupe d’unité quelque peu différent de ce que nous avons l’habitude « de lire » : les ysbryds. Ils sont, comme indiqué par l’auteure, un bataillon spécial, trois ou quatre crans au-dessus de tous les autres soldats. C’était eux qu’on mobilisait dans les situations les plus délicates, quand on avait besoin de s’appuyer sur davantage que des muscles et de la cervelle. Nous prenons le temps d’apprendre à connaître chacun de ses membres, leurs caractères, leurs forces, mais aussi leurs faiblesses.

Et c’est bien là la force de ce roman. Nous ne parlons pas d’individus, mais d’une famille élargie où les équipiers, mais aussi leur entourage est présent pour les autres. Parmi eux, nous faisons la rencontre de deux montagnes de muscles : Jax et son « Poussin », Dimitri.

L’auteure joue sur les apparences. En effet, elle décrit Dimitri tel un top model avec ses cheveux blonds, ses yeux d’un bleu chavirant et ses pommettes slaves trop aiguës. Tout le contraire de Jax, un lutteur qui en impose. Les deux hommes ont une relation ambiguë du fait de leur passé commun. Pete, leur chef paraît froide et pourtant elle n’en reste pas moins une femme, Tuk lui aussi n’est pas un personnage « ordinaire ». Derrière son humour se cache une grande blessure…

Plus l’histoire avance, on se rend compte que derrière ses « hommes hybrides», se cache des êtres humains avec des sentiments et un besoin vital de « normalité ». Entre non-dits et malentendus, l’histoire de Jax et Dim prend peu à peu de l’ampleur au sein de l’Histoire de cette grande famille… et à des conséquences sur tous les autres personnages. Nous en revenons à cette idée de noyau familial.

Chaque acte à une conséquence, voilà le message de l’auteure. Parfois, il faut accepter que nous ne soyons pas un modèle de normalité, mais que dans notre différence réside notre force.

En clair, une romance épique qui lie relations humaines et action. Un duo explosif et addictif.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, survivants, traumatismes du passé
Série: Mix Editions |

Tout feu, tout femme par Julie Lezzie

Synopsis:

« Le fourgon s’ébranla avec huit pompiers à son bord. Elsa avala sa salive. La nuit était tombée, lui rappelant le départ du soir de l’accident. Elle glissa ses doigts dans la poche intérieure de sa veste de feu, pour sentir la photo de Yannick qui la rassura instantanément. Puis, elle enfila sa cagoule ignifugée, passa le masque autour du cou, avant de mettre le casque. Se retournant pour s’équiper du harnais de l’appareil respiratoire derrière elle, il ne lui restait plus qu’à enfiler ses gants. Elle était prête à combattre le feu. »

Ancienne sapeur-pompier volontaire, Julie Lezzie relate avec force détails et émotions les aventures d’Elsa, jeune pompière professionnelle, seule femme de la caserne à laquelle elle est affectée. Devant faire sa place dans ce milieu d’hommes, il lui sera difficile d’arriver à concilier vie professionnelle et vie amoureuse. Jusqu’au soir où une visiteuse inattendue frappe à la porte de sa chambre… Entre interventions et engagement, expédition humanitaire et romance, le rythme est soutenu et la vie d’Elsa, tout feu, tout flammes.

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance d’Elsa, qui va faire son premier jour dans un centre de secours principal de la ville de Poitiers étant que pompière professionnelle après 3 ans en tant que pompière volontaire. Ce fameux 21 juin est un tournant dans sa vie. Elle ne sera pas seule pour affronter ce qui l’attend. Son meilleur ami d’enfance Yannick lui aussi pompier professionnel est présent pour l’accompagner.

 

Autant être franche avec vous tout de suite. Ne vous attendez pas à des scènes caliente comme. Nous pouvons le lire chez les MM ou MF… Julie brise tous les stéréotypes de lecture et ça fait du bien. Pourquoi ? Parce qu’elle nous montre l’envers du décor et ce, vu par l œil d’une femme. Cela fait toute la différence !

Dès les premiers chapitres Julie nous immerge dans ce monde masculin plein de testostérone à l’humour douteux concernant la place d’une femme dans une caserne. Misogynie et machisme sont de mise. Comme on s’y attend, L’auteure nous met avant des discriminations sexuelles. L’intégration est loin d’être plaisante pour quand on est du sexe féminin. Évidemment, elle aborde aussi l’homophobie latente qui se trouve dans ce milieu… Sortir des cases est loin d’une partie de plaisir pour s’intégrer. Faire ses preuves reste le meilleur moyen de devenir l’égale de ses coéquipiers, mais à quel prix?

Au-delà des apparences c’est bien un très bel hommage à ce métier trop souvent sous-estimé. Les pompiers sont trop catalogués alors qu’ ils sont les premiers sur le terrain accompagnant, réconfortant et côtoyant les souffrances, la vie et la mort. L’auteure nous démontrés que derrière l’apparence ce cachent des hommes et des femmes dévouées à leur métier, avec un cœur énorme. Plus qu’un choix c’est une vocation.

 

Mais il n’y a pas que cet hommage. Julie démontre aussi toute la difficulté de ce métier sur la vie en dehors de la caserne. Leur dévotion passe avant le reste quitte à oublier leur vie privée. Les absences répétées, cette constante appréhension à l’écoute d’une alerte ou bipper joue sur leur comportement, et ce même en civil. On découvre que ces pompiers ont une vie hors norme, en décalée qu’il est difficile à conjuguer avec un compagnon ou compagne qui a des horaires de bureau.

 

Julie nous laisse le temps de s’immerger comme son héroïne dans ce monde à part. On découvre les multiples interventions auxquels les pompiers sont confrontés, les relations entre collègues qu’il faut appréhender selon les comportements et caractères de chacun ne sont pas chose aisée. Il faut aussi composer avec d’autres services tels que les forces de l’ordre et les témoins, personnes à secourir… La romance s’installe après. Mais le plus périlleux reste surtout de vivre malgré les pertes…

Ne vous attendez pas à une romance classique. Ce roman est au-delà de ça. L’auteure nous fait vivre le quotidien d’une femme au métier peu ordinaire, mais qui au final a une vie extraordinaire. On ne lit plus, on vit son quotidien, partageons ses envies, ses joies, ses peines, ses deuils…

Voilà ce qui rend cette lecture à part. C’est une histoire, l’histoire d’une femme atypique… Plus qu’une romance c’est un hommage à l’uniforme qu’il nous est présenté.

Voir au-delà des apparences, des stéréotypes… Redonner à cette vocation ces lettres de noblesse qu’on a trop souvent tendance à minimiser pour ne pas dire oublier. En cela bravo.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, Le temps des choix, métier
Série: Homoromance éditions |

Un nouveau papa pour Noël par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Jamais au grand jamais, Sébastien, jeune homme de 26 ans en situation précaire ne pensait se retrouver à trois cents kilomètres de chez lui pour un job en pleine montagne. La cerise sur le gâteau pour lui est de découvrir que son patron, Kévin, est plutôt beau gosse. Lui qui n’arrive jamais à garder un boulot plus de quarante-huit heures, va pourtant devoir faire tout ce qu’il peut pour s’intégrer dans cet établissement. Que faire pour travailler sans s’emporter au moindre ordre ? Et comment résister à sa résolution de ne pas tomber amoureux de son patron ?

Mon avis:

Marie- Paule nous offre par cette romance une véritable bouffée d’oxygène. Bien qu’elle se passe dans la période des fêtes de fin d’année, la magie de Noël est présente sans pour autant prendre le pas sur l’histoire. Dans ce cadre enchanteur d’une auberge nichée aux cœurs des Vosges, nous faisons la connaissance d’hommes en totale opposition et pourtant…

Kévin est un trentenaire qui a beaucoup de responsabilités. Il est le propriétaire et en charge de la bonne tenue de sa ferme auberge en plus de la garde de sa fille de trois ans qui était imprévue, tout cela avant l’arrivée des vacanciers. Il se retrouve donc dans un besoin de main-d’œuvre pour le seconder. Il pensait avoir trouvé un candidat prometteur en la personne de Sébastien. Il est loin de s’imaginer ce qui l’attend. Sébastien est à l’exact opposé de Kévin. Âgé de vingt-six ans, il est paresseux, fêtard, rebelle.

Oui en apparence, ces deux hommes ne sont pas faits pour s’entendre. Mais les apparences sont trompeuses. Le grand méchant Kévin à l’apparence froide et rustre cache en réalité un homme tendre, mais méfiant. Sébastien, lui n’est pas aussi angélique que son apparence laisse paraître. Bien au contraire, il garde un côté viril qu’il assume. Ces deux hommes vont devoir mettre de l’eau dans leur vin pour pouvoir faire perdurer leur collaboration. Mais c’est sans compter cette attirance réciproque. Le tour de force de cette romance est le couple. Bien que la romance se déroule sur une courte période, l’auteure prend son temps pour laisser ces deux mâles s’apprivoiser. Vivre en huis clos amène ce sentiment d’intimé sans pour autant se sentir étouffé. Les rebondissements prennent peu à peu de l’ampleur et accompagnent cette relation naissante. La participation d’Emma amène cette douceur qui contre-balance avec toute cette testostérone. On ne lit plus, on s’immerge et devenons spectateurs / spectatrices de leur rapprochement. On s’immerge dans l’histoire, nous mettant dans la peau de ses clients de passages. On ne peut que s’attendrir devant ce joli tableau de famille en devenir. Oui, c’est une romance doudou que l’on prend plaisir à lire. Je ne peux que vous la recommander.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homoparentalité, métier
Série: Homoromance éditions |

Escort par F.V ESTYER

Synopsis:

Loin des ruelles sombres de Jacksonville où tout a commencé, c’est à présent à Miami que Lukas mène une existence hors des sentiers battus. Entre ses amis, son groupe de rock amateur, le surf et son métier d’escort, il n’a pas le temps de s’ennuyer. Et cela lui convient tout à fait.
Mais lorsque son regard croise pour la première fois celui d’Andréa, son quotidien dans lequel il se complait depuis si longtemps va imploser.
Entre doute, douleur, et confrontation, la vie que Lukas avait appris à aimer va être remise en question.
L’espoir d’une relation sincère sera-t-il suffisant pour tout abandonner?
Lukas osera-t-il affronter ses sentiments et ouvrir son cœur à Andréa au risque de souffrir à nouveau?
Une chose est sûre, Lukas va devoir faire un choix.
Reste à savoir s’il fera le bon.

Mon avis:

Quand la seule façon de ressentir se fait dans la violence et la souffrance, comment faire face à l’espoir ? Quand on ne connait que l’abandon, il est plus facile de se perdre dans les abîmes.

L’auteure nous présente l’histoire d’un homme dont la vie est hors norme. Etre Escort n’est pas un métier que l’on peut afficher au grand jour, dont on peut être fier. Toute la difficulté de cette histoire est de ne pas tomber dans le pathos. Et FV Estyer relève le défi haut la main.

Rien ne nous est épargné. Elle nous présente Lukas, cet homme qui n’a plus aucun espoir dans la vie. Celle d’un homme perdu dans un engrenage où il ne peut en ressortir sans causer plus de dégâts qu’il ne vit déjà. On voit la difficulté pour celui qui l’aime de voir son amour se détruire, tomber dans les abysses et ne pas vouloir se relever.

On ne parle plus de lecture, mais de ressentiment, de douleur pour ce jeune homme. On devient spectateur de son auto-destruction, ce refus d’aller vers cette main tendue de peur de… Cette histoire n’a rien d’évident, je la qualifierai même de dark romance. Par sa plume, l’auteure véhicule beaucoup de sentiments, on tombe dans l’extrême et nous ressentons cette impuissance et ce désarroi. On ne sait pas comment cette histoire va se terminer et on se retrouve à ne pas lâcher notre lecture avant la dernière page. Mais cela en vaut le coup. La morale de cette histoire est juste époustouflante. Un conseil, lisez-le, ne lâchait pas.

De nos choix dépendra notre bonheur venir…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, métier, prostitution, seconde chance, traumatismes du passé
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Série Chemins de traverse par Emy BLOOM

Tome 1: L’éveil de l’être

Alors qu’il vient de finir ses études, Laurent décide, avec sa meilleure amie Lola, de quitter la capitale pour le sud de la France où ils vont débuter leur vie active. Son objectif avec ce déménagement : prendre son indépendance et devenir maître de sa vie. À son arrivée, il fera la connaissance de Dominique, le frère de Lola et de Gabriel, son meilleur ami. Gabriel, ce géant aux yeux saphir, avec cet air de bad boy, cet homme qui assume pleinement ses choix de vie. Mais derrière ces apparences se cachent de profondes blessures. Alors quand les deux hommes se rendent compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre, des choix vont devoir se faire. Entre Gabriel qui refuse toute idée d’une relation sentimentale autre qu’éphémère et Laurent qui se pense hétéro, mais qui est incapable de se sortir cet homme de ses pensées ; assumeront-ils leurs sentiments naissants ? Pourront-ils remettre en question leur perception de leur vie et se projeter sur un avenir commun ? C’est une histoire d’acceptation de soi, qui pose la question de l’être et du paraître. Un long parcours sur ce chemin, que l’on appelle la Vie, composée de chemins de traverse.

 

 Tome 2: À l’aube de la vie

En un an, Laurent a découvert que l’amour avait plusieurs facettes : fraternelle, amicale, bienveillante. Qu’une famille ne se définit pas par les liens du sang mais par les actes et l’acception de ceux qui l’aiment. Mais surtout, Laurent a découvert que l’amour peut se jouer sur un simple regard. Que l’amour avec un grand A, ne se définit pas par les apparences mais par les sentiments.

Alors qu’il s’accepte enfin, il est décidé de ne plus laisser sur le bord de la route toutes ces personnes qui l’aiment. Il arrête de fuir et vit, tel qu’il est, sans faux semblants.

À l’aube de la vie, Laurent aura besoin de tout cet amour pour le guider à travers les ténèbres qui l’attendent. Car une chose est sure, rien n’est jamais acquis.

 

Avis de Rose TAYLOR, chroniqueue du blog M/Meninbooks:

Etant l’auteure de cette série, j’ai, avec l’accord de Rose que je remercie une fois de plus, souhaité vous donner un avis professionnel et impartial.

Service Presse TOME 1:
Premier essai d’Emy Bloom réussi, transformé, avec succès. J’ai de suite accroché au couple amical, fusionnel de Lola et Laurent. Eux qui se sont rencontrés en faisant leurs études ensemble ne se sont jamais quittés depuis. C’est donc tout naturellement qu’ils décident de quitter Paris pour s’installer dans le sud, auprès de la famille de Lola, d’aménager ensemble et de travailler ensemble.

Kiné de formation, l’une orientée vers les personnes âgées, l’autre vers les sportifs, ils débutent tous les deux avec enthousiasme dans le même établissement. Très vite, ils vont créer de nouveaux liens, tant par leur travail que grâce au frère de Lola qui les intègre au sein de ses amis. Parmi eux, il y a Gabriel, au physique de rugbyman, à la gentillesse débordante et qui lance des regards de braise à Laurent. Mais le hic, c’est que Laurent est hétéro, et pendant un bon moment, il ne se rend compte de rien si ce n’est sa présence apaisante, amicale et réconfortante…. jusqu’au jour où ça dérape !!

Et là commence pour Laurent une véritable introspection car il s’est vite rendu compte qu’il n’était pas aussi insensible que ça au charme de Gabe, mais comment appréhender son attirance pour un homme et surtout un homme qui semble ne pas vouloir d’attaches.
Si quelques fois, je mets plusieurs pages pour rentrer dans une histoire, là ce ne fut pas le coup, je suis tombée immédiatement sous le charme de ce couple amical qui change complètement de vie. J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans les romans, les liens amicaux, filiaux, amoureux, passionnels qui font que la vie est plus belle et qu’on a toutes les raisons de rester optimiste. On entend presque le chant des cigales, le douceur du soleil, les odeurs de cuisine du sud, les embruns de la Méditerranée, qui m’ont dépaysé ce qui est vraiment un plus surtout en ce moment. On a presque envie d’aller faire un tour dans le midi pour toucher à cette douceur de vivre.
Même si le roman traite d’un bouleversement total de vie, de pensées , de confiance en soi mais aussi d’acceptation, tout se fait sans heurts, sans déferlement ni de haine, ni de larmes. Laurent se retrouve face à ses interrogations sans tomber dans les excès ou les caricatures, c’est ce que j’ai trouvé top dans ce livre, il se pose beaucoup de questions mais se rend vite compte que l’amour est ce qu’il veut vraiment dans la vie quelque soit sa forme, de plus comment résister à des yeux doux de couleur saphir !!
Autant dire qu’il faut le découvrir, le dévorer même si l’attente du second volet devient inévitable et que mon impatience est à son comble.
Service Presse TOME 2:

Laurent a enfin réussi à accepter son virage sentimental, il a beaucoup réfléchi, discuté avec ses proches et son cercle d’amis, il est serein et maintenant en phase avec lui-même. Il rentre donc dans le sud pour retrouver Gabriel et vivre au grand jour son amour pour lui. Tout semble se déroulait comme il le désirait même au boulot où son patron est un modèle de tolérance  et de soutien.

Mais voilà, c’est à ce moment que Gabriel décide de fuir, sans savoir tous les pas que Laurent a fait vers lui. Et ce dernier en pâtit, il veut tout faire pour montrer sa détermination à Gabe mais la route pour se retrouver sera semer d’embûches.

J’ai retrouvé avec grand plaisir cette petite tribu d’amis, d’amoureux, de copains, de parents interagissant tous ensemble autour de Laurent. Laurent qui reste au centre de ce volume avec un virage complet dans sa sexualité, qui découvre la tolérance chez les autres ou pas. Emy Bloom raconte leur histoire à Laurent et Gabe avec une grande tendresse, et un amour infini comme on aimerait bien tous partager. On n’a moins la découverte de leur univers mais plus l’approfondissement de leurs liens. Les amis sont encore plus proches et doucement le cercle s’élargit, la famille est mieux comprise et plus apte à elle-aussi tolérer les différences. Le roman s’oriente sur l’acceptation des différences quelles qu’elles soient.

Dans la seconde partie du livre, une fois que l’amour est installé, le quotidien paisible et tranquille bien ancré, une  nouvelle tourmente va bouleverser leur vie. Ils vont devoir puiser dans toutes leurs ressources pour affronter une des plus dures épreuves de leur vie. On part donc dans un tout autre domaine de peines et de tristesse: la maladie. L’auteure aborde encore un sujet très douloureux qui n’arrive pas qu’aux autres et qui peut débouler dans une existence sans préavis.

Au fil des pages, on ressent tout le chagrin qui en découle, à la simple pensée de l’issue possible, de l’espoir qu’on essaie de ressentir malgré la tourmente. Cette seconde partie est bien moins légère que le premier volet, elle creuse plus dans les méandres des facéties qu’apportent la vie.

Malgré tous les sentiments qu’apportent la lecture aux vues des détresses des différents personnages, le roman reste une ode à l’amour, à la compréhension, à la tolérance qui boucle l’histoire de cœur de Laurent et Gabriel.  On passe un très bon moment avec eux, donc n’hésitez pas à aller à leur rencontre. Rose Taylor

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, métier, série
Série: Homoromance éditions |

Les secrets du docteur Whu par Heidi CULLINAN

Synopsis:

 Hôpital de Copper Point, tome 1

Le nouveau docteur, brillant, renfermé et secret, rencontre un infirmier au grand cœur… et leur couple est de nature à renverser tous les obstacles.
Après un burn-out, le Dr Hong-Wei Wu, Taïwanais naturalisé Américain, s’installe à Copper Point, Wisconsin. La belle carrière qui lui était promise semble avoir sombré avant même de démarrer. Alors qu’il envisage une vie effacée et tranquille, son jeune assistant a sur lui un impact inattendu.
Quant à Simon Lane, il ne s’attendait pas au charme irrésistible de son nouveau patron. Le chirurgien accepte son aide pour emménager et l’en remercie par de délicieux plats taïwanais. Malheureusement, le règlement de l’hôpital Ste Anne interdit les relations entre le personnel, aussi leur amour est-il condamné… à moins que le couple soit prêt à tout risquer.
Simon souffre de cacher leur relation et Hong-Wei n’envisage pas de renoncer à lui. Pour vivre ensemble, ils vont devoir affronter l’administration de l’hôpital et la communauté de Copper Point. Ce faisant, quels autres secrets risquent d’être révélés ?
Et que vont découvrir Hong-Wei et Simon sur eux-mêmes ?

 

Mon avis:

Le roman se tourne sur les problèmes d’intégrations des « étrangers » dans un pays tel que l’Amérique. L’auteure met en avant les problèmes d’intégrations que rencontre ces immigrés face à une population qui se croit suppérieur au reste du monde. Heidi CULLINAN nous en montre un exemple avec le docteur Why. D’origine asiatique, il est régulièrement pointé du doigt alors qu’il est américain et parle couramment anglais.

L’auteure met en avant un vrai problème de société très peu abordé et pourtant toujours d’actualité: celui de la ségrégation. Et elle le traite avec beaucoup de prévenance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, métier
Série: Dreamspinner Press |

L’inavouable secret de Mr Ballantyne par Isabel LUCIA

Synopsis:

Andrew Ballantyne, gentleman anglais, a quitté son pays natal pour s’établir à Manhattan, où il dirige depuis sept ans une école privée. Descendant d’une famille de la vieille noblesse, il a renoncé à son titre pour mener une existence tranquille et travailler dans un domaine qui le passionne.
Or voilà qu’un jour, cette vie bien ordonnée vole en éclats lorsqu’il reçoit au courrier un DVD… Celui-ci le ramène deux décennies en arrière, à sa carrière éclair en tant que Dickie Drew, acteur de films classés X… mais aussi au sulfureux trio qu’il formait à l’époque avec son petit ami Charlie et Craig, un producteur de vingt-six ans leur aîné.
Andrew Ballantyne aurait pourtant du s’en douter… Les secrets enfouis finissent toujours par remonter à la surface.

Mon avis:

Andrew, un aristocrate anglais est le directeur de l’école où étudie James, le fils de Michael. Michael, bisexuel, est fragilisé depuis son divorce et refuse toute relation amoureuse et pourtant, il ne peut réfuter son attirance pour ce beau lord anglais. De son côté, Andrew se retrouve dans une position délicate : un mystérieux corbeau le menace de rendre public son passé sulfureux de star porno. Un passé inavouable, des amours de jeunesse qui peuvent, si cela est rendu public, le briser lui et sa réputation.

Voir au-delà des apparences et d’un passé tumultueux, voilà comment résumer le travail d’écriture de Isabelle LUCIA. Elle nous montre que tout acte à des conséquences. Même en les occultant, la vérité finit toujours par refaire surface. Elle nous propose une sublime romance sur les apparences … Quand le passé ressurgit, c’est toute notre vie qui est remise en question. Dans le cas d’Andrew et Michael, ce sont deux hommes blessés, deux âmes perdues ayant perdu foi en l’amour qui vont s’offrir une seconde chance, celle de s’aimer malgré les apparences et leurs fêlures passées…

Plus qu’une romance érotique, la plume de Isabelle LUCIA dégage énormément d’érotisme. Et ce petit détail qui rend notre lecture palpitante, car on ressent la frustration de l’un et de l’autre. On peut se détacher de cette lecture avant de savoir ce qu’il adviendra. On devient addict et c’est là la preuve de la réussite de ce roman.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, métier, sexualité atypique, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

J’apprivoiserai ton mal: aiMe B, T1 par Sonia MIOT

Synopsis:

La vie de Bastien est une succession de galères : entre un père aux abonnés absents, une mère alcoolique et un beau-père détestable, il n’aurait pas pu faire pire. S’il suit encore les cours, c’est pour ne pas étouffer chez lui.
Sa directrice décide alors de l’aider en lui proposant un stage dans le cabinet d’avocats de Maître Elios. Pour Bastien, Morgan a tout ce qu’il aurait voulu avoir : une vie de rêve, une belle voiture, une villa de luxe, tout ce qu’il n’aura jamais.
Mais les apparences sont parfois trompeuses. Un gamin perdu et un homme aux multiples secrets. Bastien est en colère contre le monde, Morgan sera-t-il assez fort pour le sauver ?

Au-delà des préjugés, arriveront-ils à accepter leurs différences ?

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Bastien, un jeune homme en perdition. Sa vie se résume à un mot: erreur. Pour s’évader, il se drogue et boit jusqu’à l’oubli. Il N’a personne sur qui compter hors mis son ami Donovan. Jusqu’à ce que sa principale lui tende une main, lui propose de sortir de cette spirale par le biais d’un stage chez un avocat. Morgan, le trentenaire est à l’opposé de Bastien. Il est l’archétype même de l’avocat, fils de bonne famille, marié et père d’un petit garçon. Rien N’aurait dû les rapprocher et pourtant… Morgan va être le premier aux yeux de Bastien à avoir un réel intérêt pour lui et ne pas le juger sur son apparence. Mais voilà, les apparences sont trompeuses. Parfois une main tendue, un espoir d’une nouvelle vie n’est qu’une illusion. Affronter la réalité n’a rien d’évident. Quand tout s’écroule, comment savoir à qui faire confiance ?

Je l’avoue ce livre m’a troublé. C’était une lecture pesante, mais c’est, je pense, le souhait de Sonia. Tout N’est qu’incertitudes, colère, suspicion. Que cela soit par la voix de Bastien, les personnages qui interagissent avec lui et les rebondissements on ne peut se détacher de cette lecture. Cette histoire est déchirante, criante d’un mal-être profond. On attend avec impatience la suite qui nous promet encore de beaux bouleversements.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, romance young adult, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Reines-Beaux |