L’intégrale Diversion par Eden WINTERS

Diversion: Diversion, T1

Les dealers de drogue ne sont pas toujours dans les rues ; parfois ils sont assis derrière des bureaux ou dans des salles de conférence, vendant leur marchandise dans des flacons pharmaceutiques au lieu de petits sachets de cellophane.

Quand on lui donne le choix entre passer huit années de plus en prison ou utiliser son « expertise » pour assister le Service de Contrôle et de Prévention du Détournement du Bureau des Narcotiques du sud-est, le trafiquant de drogue Richmond « Lucky » Lucklighter n’hésite pas et choisit la proposition qui lui laisse une certaine illusion de liberté.

Cynique et peu disposé à admettre qu’il a commencé à se soucier de son travail, il compte les jours avant que sa dette ne soit payée. Le seul obstacle avant de récupérer sa vie est le bleu qu’on l’a chargé de former avant de partir ; un bleu qui cite les textes pharmacologiques, n’a pas encore fait ses preuves, et a la tendance – détestable – à voir le bon en chacun… y compris chez la cible de leur enquête.

Avec eux, les méchants n’ont pas la moindre chance… enfin si Lucky et Bo ne s’étranglent pas d’abord…

 

Collusion: Diversion, T2

Les morts ne connaissent pas l’amour.

Richmond « Lucky » Lucklighter, ancien trafiquant de drogue, est « mort » en mission alors qu’il servait une peine de dix ans sous les ordres de la brigade anti-drogues du sud-est, et est devenu Simon « Lucky » Harrison. Le petit nouveau qu’il a entraîné, l’ex Marine Bo Schollenberger, est maintenant son partenaire sur le terrain (et ailleurs), mais Lucky ne comprend pas ce qu’est une relation, ni pourquoi un homme sain d’esprit le rejoint dans son lit. Il apprécie Bo, bien sûr, mais Lucky n’est pas du genre à rêver de fleurs et de chocolat.

Bo lutte chaque jour contre son syndrome post-traumatique, ses souvenirs d’une enfance atroce, son addiction aux médicaments, et il doit payer pour ses erreurs. Utiliser son diplôme pharmaceutique du bon côté de la barrière lui offre une éducation que l’université ne pouvait pas lui donner. Lorsqu’il part en mission sous couverture avec son partenaire tête brûlée, Bo se rend compte que le monde pharmaceutique est bien différent de ce qu’il s’imaginait.

Une pénurie de médicaments met en danger les patients du service de cancérologie d’un hôpital pour enfants, forçant Bo et Lucky à affronter des vautours opportunistes, mais les dressant aussi l’un contre l’autre. Comment savoir qui est l’ennemi ? Il ne porte pas de cagoule noire, mais pourrait se cacher sous une blouse blanche.

 

Corruption: Diversion, T3

Depuis que Bo a rejoint le SNB, lui et Lucky ont toujours fait équipe, l’empathie du premier contrebalancée par l’expérience du second.

Mais Bo, ex-pharmacien, ex-Marines, et ex-drogué, est peut-être la future star du Bureau des narcotiques du Sud-Est ? C’est ce que semblent penser les responsables, en le choisissant pour une mission d’infiltration à haut risque – la plus grosse depuis des années. Mais, seul, Bo saura-t-il faire face à ses démons ?

Lucky, lui, a toujours été le meilleur, en tant que trafiquant et en tant qu’agent. Mais une réorganisation du bureau et cette mission donnée à Bo le poussent à se remettre en question : n’a-t-il vraiment plus rien à apprendre ?

Cette affaire de tous les dangers, à un tournant de leur relation, les force à se poser les bonnes questions : jusqu’où sont-ils prêts à aller, pour le travail… et pour l’autre ?

 

 

Manipulation: Diversion, T4

Lucky Lucklighter a une nouvelle vie. Mais son ancienne cherche à se rappeler à lui.
Alors qu’il a échangé sa carrière de trafiquant de drogue pour attraper les criminels pour le compte du SNB, troquant son amant baron de la drogue pour un homme du bon côté de la loi, Lucky sent que Bo Schollenberger a trouvé le moyen de pénétrer les défenses autour de son cœur. Ce dernier semble avoir réussi à changer les habitudes de Monsieur Je-vis-très-bien-tout-seul et à le faire penser penderie commune, à le convertir au stévia, et même à avoir envie d’une clôture en bois… avec un bon gros cadenas, quand même.
Mais Bo a disparu, et Lucky devra affronter les démons de son passé pour espérer le récupérer. Mais Bo voudra-t-il pour autant revenir vers lui ?
La frontière entre le bien et le mal est fine, et l’ampleur des tentations auxquelles Lucky devra faire face menace de la lui faire franchir.

 

Rédemption: Diversion, T5

S’enfuir, c’était le plus facile.

L’agent Lucky Lucklighter et son coéquipier se sont enfuis de Mexico pour mieux se faire engloutir sous les retombées de leur mission. Lucky se rend compte qu’il aurait peut-être dû rester du côté sud de la frontière lorsque le bureau des narcotiques place Bo en cure de désintox, pendant qu’il doit subir une thérapie et une enquête sur les coups de feu mortels. Obligé de surveiller ses arrières pour éviter la vengeance d’un parrain de la drogue et les rappels de faveurs que lui a offertes un cartel, il n’arrive pas à imaginer comment ils pourraient rester agents ou même en couple.

Bo Schollenberger rêvait autrefois qu’ils puissent vivre ensemble, avant de se faire écraser par le poids de son travail sous couverture. Lucky s’accroche jusqu’au bout rongé de ses ongles à l’espoir qu’ils puissent s’en sortir en concrétisant le rêve de Bo : une maison.

Il n’avait vraiment pas besoin qu’un homme dangereux et qui en sait beaucoup trop lui passe un coup de fil pour lui demander de revenir à Mexico où l’attend un “cadeau de Noël un peu en avance”.

Pas quand on lui pose des questions du style “Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre coéquipier ?”

 

 

Réunion: Diversion, T6

Les réunions, ça peut vous tuer.

C’est la tonalité d’un téléphone, plutôt qu’une voix humaine, qui a appris à Lucky qu’il était banni de son clan, les Lucklighter, douze ans plus tôt. Après une vie de crime. Après avoir témoigné contre son amant et baron de la drogue. Après avoir été condamné à dix ans de prison. Mais bon, Lucky se serait volontiers renié lui-même.

Il a une vie meilleure, maintenant. Il a purgé sa peine et s’est trouvé une place au Département de prévention et de contrôle du Bureau des narcotiques. Il a une maison. Il a Bo, son partenaire au bureau comme en privé. Il a des animaux de compagnie. Mais pas ses parents. Le pire dans tout ça ? Il ne sait pas vraiment pourquoi ils l’ont renié. Et c’est trop tard maintenant qu’ils le croient mort.

Pourtant, son père a besoin de quelque chose que seul Lucky peut lui donner. Et la famille de ce dernier possède un secret qui pourrait détruire tout ce en quoi il a toujours cru : la vérité.

 

Mon avis:

Voici une série qui sort des sentiers battus. Six tomes, bientôt un septième et pourtant tellement addictive.

Les trois premiers tomes nous plongent dans un univers très peu abordé dans les romans policiers : les hommes de l’ombre. Dans ce cas précis, des agents du bureau des narcotiques. Des agents que l’on ne nommera jamais, laissant les honneurs à des organismes plus puissants tels que la DEA, mais pourtant indispensables dans la lutte contre le trafic de produits pharmaceutiques aux États unis.

Dans les trois premiers tomes, l’auteure nous présente, via les enquêtes tout ce business que l’on cache aux yeux du public. Cela va la récolte d’informations sur des revendeurs, la manipulation de ce trafic de médicaments dans le marché gris (l’utilisation de méthodes irrégulières, mais légales) jusqu’au fournisseur. Quand la fiction et la réalité se rejoignent… On se sent littéralement plongé dans l’enquête. Nous devenons nous aussi agents infiltrés. On ressent toute cette colère, cette injustice face à ce fléau. On découvre la vraie nature de personnes peu scrupuleuses et cette envie de faire justice.

Oui, l’auteure réussit à nous faire devenir des stagiaires qui suivent des formateurs lors d’opération et cela rend notre lecture grisante.

Par la suite, les tomes 4 et 5 se tournent non plus sur le métier, mais sur l’homme et les conséquences de ce métier sur sa vie et celle de ses proches. Ce qui devait n’être qu’un partenariat forcé entre Lucky et le Nouveau devient quelque chose de plus fort, plus intime. Une dépendance se crée entre nos deux hommes et cela influe sur leur travail. On découvre leurs passés, leurs peurs, leurs faiblesses, mais aussi la force des sentiments.

À partir du tome 6, l’auteure fait un réel focus sur Lucky. Parce qu’il y a deux Lucky. Le Lucky qui nous est présenté lors du premier tome a évolué et est devenu quelqu’un d’autre.

Celui qui était considéré comme un raté, une honte pour sa famille, ancien malfrat et partenaire d’un baron de la drogue, arrogant, irritable et surtout solitaire; est devenu un homme à l’opposé de ce qu’il était. À présent, c’est un homme responsable, qui s’ouvre aux autres, qui s’est trouvé une famille de cœur, un partenaire avec qui, pour la première fois de sa vie à des projets. Oui, mais, certaines blessures l’empêchent encore d’avancer. Être rejeté par sa famille, ses parents qu’il admirait ne peut laisser personne indifférent.

Cette culpabilité le ronge. Mais quand sa sœur l’appelle à l’aide, Lucky n’hésite pas et fait face à ses démons. Choisir ses batailles, apprendre à composer, à pardonner, voilà comment résumer ce dernier tome.

Le septième est prévu le 25 mars. Il me tarde de le lire, car certains « anges gardiens » du passé ne sont pas éloignés que Lucky pourrait le penser.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, policier, seconde chance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Mystère |

Série Agents et associés par Layla REYNE

Tome 1 : Premier contact

A San Francisco, après une longue absence combinée à la perte de son équipier et mari, Aidan reprend du service au FBI. Très vite, il découvre qu’il va devoir faire équipe avec le jeune Jameson Walker. Une tâche compliquée par l’attirance – considérée comme malvenue entre collègues – qu’Aidan ressent pour ce bel apollon. Tous deux doivent enquêter sur un accident qui a coûté, des mois plus tôt, la vie à plusieurs personnes. Petit à petit, les deux hommes apprennent à se connaître et, malgré les doutes et les obstacles, finissent par céder à leurs sentiments…

 

Tome 2 : Etroite collaboration

Aidan et Jamie sont agents du FBI, et accessoirement amants. Pris pour cibles par un terroriste, ils sont envoyés en mission en Caroline du Nord. Opération illégale de paris et usurpation d’identité au sein d’une équipe universitaire de basket-ball ? Voilà une enquête de taille ! L’occasion pour Jamie de plonger dans le passé, retrouver le monde qu’il a autrefois connu… et croiser le chemin de son ex. Mais ne risque-t-il pas de voir ses secrets dévoilés au grand jour ? Les deux experts parviendront-ils à démanteler le réseau tout en assurant un équilibre essentiel à leur relation ? Enquête au sein a une équipe universitaire de basket.

 

 Tome 3 : Profonde connexion

Agents du FBI et amants, Aidan et Jamie partent pour Cuba avant de revenir en Californie. Les deux associés doivent à tout prix joindre leurs forces pour venir à bout de l’enquête qu’ils mènent de front depuis plusieurs mois : identifier un redoutable terroriste. Complot, crise financière, danger… un cocktail explosif qui pourrait anéantir les deux hommes, tout comme leur amour. Parviendront-ils à préserver leur passion tout en mettant un point final à leur périlleuse mission ?

 

Tome 4 : Double objectif – NB MF en lien avec les trois premiers tomes

Ancien agent gradé du FBI, Melissa Cruz a passé des années à flirter avec la mort, chacune de ses enquêtes pouvant être la dernière. Aujourd’hui déterminée à profiter de la vie, elle rêve d’offrir à Daniel Talley, l’amour de sa vie, un Noël inoubliable. Mais ses plans tombent à l’eau lorsque le vaisseau amiral de sa belle-famille est attaqué durant un cocktail… auquel Daniel participe ! Une véritable course contre la montre s’engage, et les deux amants sont prêts à tout pour sauver leur avenir…

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime. Tous les ingrédients sont présents pour la rendre addictive : un traumatisme passé, un deuil, une rencontre et des enquêtes qui prennent de plus en plus d’ampleur.

Nous faisons la connaissance d’Aidan, agent du FBI qui a perdu son coéquipier et son mari dans un tragique accident huit mois auparavant. Il reprend le travail avec ce syndrome de culpabilité du survivant et cette certitude qu’il s’agit d’un acte volontaire. Alors qu’il doit gérer son deuil, il apprend que, non seulement, il est réaffecté, mais qu’en plus on lui a attribué un nouveau coéquipier en la personne de Walker.

Walker, la trentaine, ex basketteur professionnel qui suite à une blessure s’est vu intégré le FBI pour ses compétences en informatique. Walker est tout à fait conscient de cette étiquette de « basketteur sans cervelle » qu’on lui attribue au premier regard, avec cette attitude, très, voir trop décontractée, à l’opposée de Aidan. Or, il va démontrer qu’il a toutes les compétences requises pour ce poste et pour l’enquête.

Leurs débuts vont être chaotiques, chacun campant sur l’apparence de l’autre. Mais au fur et à mesure, ils vont se découvrir, apprendre à connaitre leurs forces mais aussi leurs failles et vont devoir faire face à quelque chose d’inattendu : une attirance réciproque.

Au fil des enquêtes, on suit leur rapprochement, dans un premier temps professionnel qui va s’étendre à leur vie privée. Leur complémentarité va être leur force face à ce qui les attend.

En effet, chaque enquête est menée d’une main de maitre par l’auteure qui nous fait découvrir les menants et aboutissements de la cybercriminalité dans différents contextes. En parallèle, nous enquêtons aussi sur le drame qu’a vécu Aidan. Les révélations s’enchaînent, les mensonges et trahisons aussi. On commence à avoir une vue d’ensemble sur cette enquête qui prend des proportions impensables de prime abord lors du tome 1. On devient à notre tour addict, restant en alerte, dans l’attente du dénouement final, et quel final !

Le tome 4 est un peu à part, dans le sens où l’auteure fait un focus sur des personnages secondaires qui pourtant ont une importance capitale dans l’évolution de nos deux inspecteurs : Mélissa, l’ex-belle-sœur et responsable de nos agents et Danny, le frère de Aidan. Le temps d’une soirée, on découvre enfin l’évolution de leur couple. Ce tome nous permet de remplir les blancs des trois premiers tomes concernant leurs implications.

En clair, une romance policière qui tient toutes ses promesses.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, métier, policier, série, traumatismes du passé
Série: J'AI LU pour elle # EXCLUSIF |

Manhattan Discrict – saga par Onyx

Manhattan District, Kelyos & Jared (Partie 1et 2 )

Mis à pied pour violences, Jared Conrad n’imaginait pas, en acceptant ce poste au département de la police de New York, qu’il plongerait de nouveau dans les ennuis
Désespérément attiré par le sublime lieutenant Kelyos Sullivan, il met tout en œuvre pour le soutenir dans sa mission d’infiltration du milieu mafieux. Et quand cette dernière tourne mal, il n’hésite pas à s’impliquer auprès du jeune homme.
Kelyos est immédiatement captivé par le sombre personnage. Son aide est inespérée.
Durement touché lors de l’infiltration, il trouve en Jared un soutien solide.
L’affaire connaît un rebondissement inattendu et oblige le jeune lieutenant à accepter l’impensable. Jared doit alors braver tous les interdits.

Manhattan District, Au-delà de la peur Noah et Cyrius (Partie 1et 2 )

Profondément marqué par son passé, Noah a néanmoins réussi à trouver un équilibre entre son travail de légiste, ses angoisses et ses amis… jusqu’à il y a un an et sa rencontre avec Cyrius. Ce jour-là, sa vie a basculé, car en même temps que l’homme s’imposait à lui comme un coup de poignard du passé, un sentiment improbable naissait dans son cœur.
Cyrius… Imposant, sombre et insolent, il est les souffrances de Noah. Et si sa raison lui dicte de fuir cette âme abîmée pour leur bien à tous les deux, son cœur ne peut s’y résoudre. Alors, quand la vie fait trébucher le légiste, le flic le relève et lui offre l’espoir d’une guérison.
Mais la vie est une vraie pute, Noah…
Manhattan. Frappé par une série de meurtres sadiques, le quartier s’enflamme. L’orchestration est sordide, les mises en scène allusives et les effets dévastateurs sur Noah. L’enquête piétine, l’étau se resserre et quand les corps parlent, que les indices se dévoilent et que les actes se durcissent, les pièces s’assemblent pour dévoiler l’horreur d’une situation qui ne peut que le détruire. Commence alors un affrontement sans merci, pour Noah, Cyrius et leurs amis, dont aucun ne sortira indemne.

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime, je préfère prévenir c’est noir, cruel, tortueux, mais extrêmement bien traité.
Nous découvrons Jared, qui suite à un fiasco sur sa dernière enquête se voit transféré au district de Manhattan. Il se retrouve adjoint à la division des stupéfiants, obligé de rester derrière un bureau pour encadrer son équipe. L’homme en lui-même est le stéréotype même du « mâle » : grand, fort, sombre et axé à des comportements violents. Il découvre que cette division n’est pas aussi unie que son ancienne unité. Ici règne la loi du silence, des actes homophobes sont loi sous le regard indifférent de leur directeur. Mais le pire est que ces actes ont des conséquences directes sur le travail, ce qui est inacceptable. Mettre en danger un coéquipier pour une raison aussi futile que son orientation sexuelle n’est pas acceptable. C’est ce qu’il découvre par le biais de Kelyos, son exact opposé physiquement. Kelyos qui malgré la pression exercée par ses collègues assume ses choix quitte à se mettre en danger.
On découvre les deux hommes à travers une enquête sordide où la drogue et le proxénétisme ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg… que des actes d’une cruauté insupportable se passent sous l’œil de tous dans le silence le plus complet. L’auteur nous immerge dans cette infiltration au combien périlleuse. On sombre avec Kelyos dans cet enfer.
La deuxième partie est un réel complément de l’enquête. L’auteur se concentre sur l’humain, les conséquences de traumatismes vécus et les incidences sur l’homme et son entourage. On reste dans cette atmosphère lourde de A à Z. On souffre avec eux, on reste sur ce fil fragile, attendant la chute… Cette lecture est addictive. Impossible de passer à autre chose une fois commencer.

Le deuxième « tome » de cette saga se tourne autour de ce personnage attachant, mais tellement mystérieux qu’est Noah. Noah et son anxiété sociale, Noah, ce petit brun qu’on a tout de suite envie de consoler, de rassurer, mais qui est inaccessible. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre l’homme et ses cicatrices. Son combat quotidien pour survivre dans ce monde où tout le monde est un ennemi en puissance. On le voit lutter face à cette attirance pour le ténébreux Cyrius. Tout comme ce dernier, on ne comprend pas ces rejets. Mais quand la vérité éclate, on devient admiratif de l’homme. Ons e dit que réussir à se sortir de cette spirale infernale est un vrai défi. Noah, plus qu’une victime est un survivant qui va apprendre, au contact de Cyrius et de ses amis à se reconstruire et faire face à ses démons passés.
Vous l’aurez compris, une fois la lecture commencée, impossible de ne pas s’attacher à ses hommes. Chacun à des défauts, mais aussi des qualités remarquables. C’est dans leurs imperfections qu’ils deviennent humains et tellement attachants. Chacun à son passé, chacun ses traumatismes, mais l’union fait la force. D’apparence inaccessible, on découvre que derrière cette image d’hommes durs et insensibles se trouve un cœur qui bat et un sens aigu de l’amour, qu’il soit fraternel ou sentimental.
Ce qui mon le tour de force de l’auteur, c’est ce lien entre les enquêtes et ces hommes. Au départ j’étais un peu déboussolée avec le tout premier tome. Je m’attendais à une enquête policière, mais pas du tout à ça. Fort de ma curiosité, j’ai enchainé les lectures de Kelyos puis Noah et là j’ai pigé. C’est art un art complexe que l’auteure nous présente: celui de mélanger l’enquête et l’homme, son essence, son passé, son présent … Et c’est ça qui fait le gros plus. C’est un savant mélange entre le côté judiciaire et l’humain et ses tourments. J’avoue avoir préféré Noah, mais c’est mon côté tourmenté. Les enquêtes sont intimement liées, les tomes se complètent et appuie l’histoire. On s’attache, on souffre, on se impuissant à certains passages. Le thème général est très bien traité, car il s’agit de victimes innocentes (mais je ne vais pas dévoiler l’intrigue). Bref un superbe coup de cœur.
En clair un réel coup de cœur pour cette série. J’espère qu’Onyx a prévu une suite, car la fin de la saga nous laisse sur notre faim. On veut savoir ce que devient notre cher « minet » !
Affaire à suivre donc.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap social, harcelement, Le temps des choix, métier, policier, survivants, traumatismes du passé
Série: Éditions Textes Gais |

Sous couverture par Hayley B. James

Synopsis:

L’officier de police Gabriel Carter refuse de se retirer de sa mission sans être parvenu à ses fins. Donc, lorsqu’il part, sous couverture de plusieurs mois, en tant que prostitué masculin nommé Ty, il a bien l’intention de faire tout ce qui est en son pouvoir pour régler son dossier par des arrestations. Il séduit sa cible, Démétrius Pardo, le deuxième homme le plus puissant de Las Vegas et trafiquant d’êtres humains, mais l’homme ne correspond pas du tout à ce à quoi il s’attendait.

Plus Gabriel en apprend sur Démétrius, plus il doit faire face à des rebondissements qui jonchent son chemin dans une affaire qui se complique et le mène au rival de Démétrius, Arden, et au-delà. Il s’agit d’un dossier plein de fausses identités et de quiproquos. Couche après couche, il doit démêler des histoires forgées de toutes pièces. Gabriel est certain qu’il n’y a aucune chance pour qu’il puisse faire un jour confiance à Démétrius en lui confiant sa vie… et encore moins son cœur.

 

Mon avis:

Ce roman policier est une vraie réussite. Le lecteur est pris dès les premières pages dans cette folle enquête. L’auteur nous met dans la peau de l’inspecteur Carter et nous fait vivre cette vie de flic sous couverture. Il nous montre toutes les implications qu’amène ce genre de métier où la vie professionnelle a un impact sur la vie prive. De rebondissements en rebondissements, de secrets en révélations, aucun temps mort nous est permis. Une intrigue palpitante. Et en fond une réelle dénonciation sur ces organisations mafieuses qui utilise des hommes comme des animaux. L’esclavage des être humains n’est pas un sujet qu’on retrouve souvent au JT. Il est bien que les auteurs prennent se risque de dénoncer ces mis sous silences.

Un livre, une romance haletante, qui une fois commencé ne pas être refermé avant la dernière ligne du dernier chapitre.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: faux semblants, métier, policier, prostitution
Série: Dreamspinner Press |

Love 4 Real par Victoria Lace

Synopsis:

Tourner dans une télé-réalité ? Pour Alec et Jamie, deux acteurs de films gays pour adultes, l’idée est à la fois insolite et amusante. Couple à l’écran, ils sont les meilleurs amis à la ville et ont noué des liens sincères et profonds.
Désormais, ils vont vivre ensemble dans une somptueuse villa sur les collines d’Hollywood et exposer la vie privée de leur faux couple à leurs nombreux fans. Entre passion simulée et fausses ruptures, les deux jeunes hommes se perdent.
Dans une ville écrasée par la chaleur estivale, les tensions montent et les passions s’exacerbent. À trop jouer sur les faux-semblants, Alec et Jamie reconnaîtront-ils le véritable amour lorsqu’il se présentera ?

Mon avis:

Victoria Lace s’attaque cette fois-ci à un sujet d’actualité, dont tout le monde a, au moins une fois dans sa vie, été confronté : les télés réalités.
Par ces mots, par la tournure de son histoire, elle nous montre que ce monde de paillettes, ces histoires romancées … Tout n’est qu’un jeu de dupe. Mais là où elle se joue parfaitement de ses personnages et de ses lecteurs, c’est la tournure que prend l’histoire. Ce qui au départ, n’est qu’un jeu avec à la clé une grosse somme d’argent devient quelque chose de plus intime. Quand la fiction rejoint la réalité et que les masques tombent, il est difficile de continuer à jouer la comédie.

Oui, Victoria réussit avec brio son coup d’éclat. Elle dénonce ouvertement les dangers de ces nouvelles communications qui nous entoure, qui nous manipule. On devient, nous téléspectateurs, tout comme les acteurs, des marionnettes. Tout est intensifié, rien n’est réel et pourtant on se prend au jeu des faux semblants. Même si on sait que c’est de la comédie, ce genre de show est tellement ancré dans les foyers qu’ils deviennent des exemples aux yeux des spectateurs. On sort de cette lecture avec une forte réflexion sur les dangers pour nos enfants et personnes crédules : sexe et violence est devenu notre quotidien. On se dit que l’augmentation des violences physiques, psychologiques ont forcément un lien avec cette banalisation des télés réalités.

Que cela soit pour les acteurs ou les téléspectateurs, il faut apprendre à mettre des limites. Voilà le message de l’auteur. Et pour ma part, c’est réussi.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, faux semblants, métier
Série: Auto édition |

la série Blue Boys par Garett LEIGH

Tome 1: Levy et Sonny

Levi Ramone est entré sur le marché du porno gay pour une seule et unique raison : il avait besoin de l’argent pour payer les dettes de jeu de sa mère.

Sept ans plus tard, c’est un vétéran reconnu comme l’un des actifs les plus impitoyables des studios Blue Boy , et lorsque son patron suggère qu’il est temps de changer, il se retrouve à fixer le canon d’un fusil. Au sens figuré, du moins.

Entre Sonny Valentine, un go-go danseur au club jumelé de Blue Boy , le Silver . Levi a secrètement admiré Sonny de loin pendant des années, mais il y a un problème. Il ne supporte pas Sonny et le sentiment est entièrement réciproque. Lorsque Levi apprend que Sonny va jouer le troisième rôle dans une scène qu’il considère déjà comme son pire cauchemar, il pense que les choses ne peuvent pas empirer.

Mais lorsque les préparatifs pour la scène cauchemardesque entrent en collision avec des évènements tragiques dans sa vie personnelle, il découvre que son attirance grandissante pour Sonny est peut-être la seule chose qui reste entre lui et une balle.

 

Tome 2: Cam et Sasha

Cam est une star du porno du studio Blue Boys . Connu sous le nom de M. Nice Guy, il est le top avec qui tous les bottoms débutants veulent être appairés.

Mais ces derniers mois, ses scènes hardcore bien-aimées se sont taries. Au lieu de cela, il se retrouve coincé avec une série de scènes préliminaires monotones. Il déverse sa frustration sur son patron et en quelque sorte amant, Jon Kellar, mais ce dernier ne pliera pas. Cam est une marchandise et fera ce qu’on lui dit… de toutes les façons.

La frustration de Cam augmente, mais une rencontre fortuite avec un BMXer sexy le distrait. Sasha Tate est magnifique, chaleureux et merveilleux ; tout ce que Cam a toujours voulu. Ils se lient sur des intérêts partagés et une attraction mutuelle intense. Cam est exalté et ravi, jusqu’à ce que sa profession se mette en travers de son chemin.

Sasha se retire, et avant que Cam puisse arranger les choses, les problèmes l’assaillent sur tous les fronts. Une crise menace beaucoup plus que sa relation avec Sasha, et alors que son monde implose, il commence à réaliser que la vie ne sera plus jamais la même.

 

 Tome 3: Kai et Matthew

Kai est le chouchou du studio Blue Boy. Mignon et menu, il est le bottom avec lequel tous les tops aiment travailler. Mais rien n’est vraiment tel qu’il y parait, et derrière ses boucles dorées et ses rires se cache quelque chose d’autre… un penchant sur lequel personne ne peut mettre le doigt.

Kai s’ennuie-t-il ? Ou recherche-t-il quelque chose d’autre ?

Le studio Blue Boy a un nouveau propriétaire. Vétéran du porno, Jude a tout vu, et avec l’aide de Cam, le mentor de Kai, ils comprennent que celui-ci a besoin de changement. Arrive alors Matthew, un autre danseur, et nouveau sur la scène.

Kai n’est pas impressionné. Matthew est canon, mais les plans de Jude et Cam semblent loin d’être atteints. Kai peut-il vraiment faire… ça ? Il n’y croit pas, mais avec Matthew à ses côtés, il est temps d’être audacieux et de tout dévoiler.

 

Mon avis:

C’est l’histoire de six hommes, tous d’horizons différents, mais qui partage le même métier: celui d’acteur pornographique.

On découvre à travers chacun des tomes la réalité d’un acteur porno. Les raisons qui les amènent à faire ce métier atypique, mais aussi les conséquences sur leur quotidien et leur vie privée. Cela peut paraître idyllique quand on est de l’autre côté de l’écran, simple spectateur mais l’auteur nous ramène à une réalité beaucoup moins glorieuse.

Trois histoires, trois tranches de vie avec leurs caractères, les atouts et leurs faiblesses, des hommes mis à nu, au sens propre comme au figuré qui se voient, à un moment donné de leur vie , devant un choix à faire, prendre une décision qui les changeront, inévitablement.

Le seul bémol que j’émettrai, serait sur le personnage de Sonny, présent dans les trois tomes mais qui, à mon grand regret de lectrice, garde cette « aura » mystérieuse, nébuleuse. On achève la série avec une certaine frustration de ne pas en savoir plus sur lui.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, métier
Série: Juno Publishing |

Hors jeu par Amélie C. ASTIER, Mary MATTEWS

Mon synopsis:

Wade PERKINS est connu comme le loup blanc en Angleterre. En effet, il est le capitaine de l’équipe foot de Manchester, l’image du club depuis ses 15 ans.
Oui c’est le sex symbole, le fantasme des femmes, avec une réputation de coureur de jupon. Sauf que Wade est homo, il n’est pas sorti du placard, tenant trop à son image. Seul sa sœur est au courant, car d’une famille de catholique pratiquante, ce n’est pas envisageable d’être autre chose que cette image d’homme à femme. L’homosexualité est une maladie, un péché, une erreur de la nature.

Dans un monde sportif très machiste, l’homosexualité est tabou. Derrière sa réputation de coureur, Wade enchaîne les coups d’un soir avec des inconnus, incapable de vivre une vraie histoire d’amour, jusqu’à l’arrivée de cette nouvelle recrue: Nikki JONES.

Nikki vient d’être transféré de l’équipe de Milan, hors mercato mais ni l’équipe ni son capitaine n’en connaissent la raison, et s’intègre facilement à l’équipe.

Wade est très attiré par cette nouvelle recrue, mais il le dissimule pensant Nikky est hétérosexuel. Mais suite à une fête un peu trop arrosé, Wade va découvrir que Nikky partage ses penchants sexuels et s’avouer leur attirances.

Pourront-ils être un couple, avec une relation durable? Auront-ils assez confiance en l’autre pour envisager cette relation sans détruire leur carrière?

 

Mon avis:

Une magnifique histoire, écrite à 4 mains sur un sujet très sensible: l’homophobie dans le milieu sportif. La difficile réalité qu’on des sportifs face à l’image qu’ils doivent véhiculer, même en privé. Surtout dans un sport plus que populaire, celui du football. On nous met en avant un métier qui, de base est une passion pour le ballon rond. Mais non, ce métier inflige le joueur professionnel une ligne de conduite à tenir où peu de choses lui sont autorisées. Il n’est plus un homme mais un produit de marchandising qui doit rapporter. Alors sa vie personnelle ne peut différée de l’image qu’il doit donner. Nos deux auteures mettent le doigt sur une discrimination notoire que tout le monde tait pour une question d’argent, d’image. Mais de quel droit peut on juger la vie privée d’une personne? Savoir avec qui couche qui n’a jamais interféré avec le talent de cette personne.

Bref, une fois de plus, on nous prouve la bêtise de l’Homme et l’utilisation qu’il fait de ses semblables.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: métier, sport
Série: M Slash |

Changer Les Limites (Harrisburg Railers ) par R.J SCOTT, V.L LOCEY

Tome 1: Changer les limites

Tennant, est le cadet des frères Raw. Tous hockeyeurs professionnels, Tennant est téméraire bien qu’il ne puisse plus vivre dans l’ombre de ses aînés.

Il décide alors de partir, sans prendre compte des conseils des autres, pour l’équipe des Harrisburg Railers. Là, il retrouve Mads, un des entraîneurs qu’il connait bien, pour être un ami de son frère aîné Brady.

Jarred Madsen a eu un parcours difficile avant d’arriver là où il en est aujourd’hui. Devenu père à 15 ans, il voit sa carrière professionnel s’arrêter au sommet de sa gloire pour un problème au cœur.

De 9 ans son cadet, il sait que Tennant n’est pas sorti du placard. Bien que lui ne cache pas sa bisexualité, cette hypothétique relation reste hors limites. Mais le cœur a ses raisons que la raison ne peut comprendre…

 

Tome 2: Première saison

Mon avis:

Cette série nous fait vivre ce sport. On se voit sur la glace, on ressent les émotions de ces joueurs … Mais bien plus encore, ce roman nous montre le long chemin d’un coming out et ses difficultés. Celles liées à ses proches, à son équipe, à l’image que l’on véhicule auprès de son public; mais surtout face à soi-même. Elles nous montrent qu’assumer ce que nous sommes, nos sentiments c’est avant tout dépasser nos propres limites.

Le premier tome était déjà très prometteur. Mais celui-ci aborde un sujet qui est très peu aborder dans les romances dans le milieu sportif: celui du coming out d’un sportif en activité. L’homophobie est clairement le thème principal de ce deuxième tome. L’homophobie sous toutes ses formes et ses conséquences. Que ce soit le joueur qui veut faire son coming out publiquement avec les conséquences sur sa vie privé et professionnelles, celles de l’entourage (famille et coéquipiers) qui doivent prendre partis. Mais on voit aussi que l’homophobie peut être une blessure plus ancienne, qu’une agression n’est pas forcément que physique, elle est aussi morale.
Ce livre est un pamphlet sur cette société et ses amalgames bigots. On nous montre que les mentalités évoluent mais il y a toujours des détracteurs, surtout dans le milieu très masculin de hockey sur glace, pratiqué dans des pays conservateurs. Car au bout du compte, une seule question demeure: en quoi la sexualité d’une personne peut elle la définir?

Encore une belle démonstration des difficultés de pouvoir complètement s’assumer dans un monde sportif où les préjugés homophobes font loi.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: faux semblants, homophobie, métier, sport
Série: Love Lane Books Limited |

Fierté par Elle KENNEDY, Sarina BROWEN

Cette romance est composée de 2 tomes portant sur le thème des sportifs et plus particulièrement sur le sport du hockey sur glace.

 Tome 1: En Mâle de toi 

Mon synopsis :

Jamie n’a jamais compris pourquoi Wes, son meilleur ami à l’adolescence, n’a plus donné signes de vie depuis ce fameux été de leur 17 ans. Cinq ans plus tard, alors tous les deux professionnels, ils se retrouvent lors d’un match qui oppose leurs équipes.

Jamie lui reproche ce silence. Alors Wes va se révéler à lui. Il va lui expliqué son secret inavouable.

Cet aveu risque de les faire vaciller, autant sur la glace que dans leur vie privée.

 

 Tome 2: Coming out 

Mon synopsis :

Jamie et Wes sont à présent un couple. Mais pour préserver sa carrière, Wes décide de ne faire son coming out qu’à la fin de sa première année en NLH, pour faire ses preuves sur la glace en tant que hockeyeur et non en tant que « star’homo ».

Malgré la pression, le couple tient, coûte que coûte, mais Jamie a de plus en plus de mal à  supporter de se cacher. Mais un événement imprévu va obliger Wes à faire son coming out précipitamment.

Le couple va t-il enfin sortir du placard aux yeux de tous ou va t-il imploser face à cette pression?

 

Mon avis:

Elle Kennedy est une auteure américaine reconnue pour sa passion du Hockey dans ses romances. Une fois de plus, elle nous fait ressentir cette passion pour ce sport au combien intense. On se croirait réellement dans les tribunes à assister aux matchs et entraînements. C’est le premier MM que je lis de cette auteure.

Ecrit à quatre mains, elles nous montrent que les difficultés d’être simplement soi même dans un milieu machiste et homophobe qu’est le sport, et particulièrement le hockey sur glace.

Exercer ce métier, n’est déjà pas facile. Entre la pression des résultats et l’image que l’on vend au public, le sportif ne peut être lui même. Rajoutez le fait qu’il est « différent » des autres dans ses relations intimes, et voyez la pression que ces hommes doivent porter.

Il est anormal, de mon avis, qu’aujourd’hui encore, on juge une personne sur sa vie privée plus tôt que sur ses compétences, ses résultats. En quoi un homme avec un homme va t-il le rendre moins performant?

Le texte est un vrai pamphlet sur l’homophobie et le sport mais qui permet aussi aux lecteurs de remettre en questions leurs préjugés.

Bravo Mesdames! Mission accomplie!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: métier, sport
Série: J'AI LU pour elle # EXCLUSIF |

Têtes brulées par DAMON SUEDE

Mon synopsis :

Le 11 septembre 2001 a été un choc pour le monde entier. Les pompiers de New York ont été traumatisés par ce paysage de désolation et les pertes humaines, collègues, amis, famille.

Griffin, après une sévère dépression qui va lui coûter son mariage, va tout doucement remonter la pente, grâce à son ami de toujours, Dante, lui aussi pompier. Mais voilà, que faire quand des sentiments d’amitié évoluent et que l’on se retrouve, 10 ans après à avoir des pensées inavouables pour son meilleur ami, coureur de jupons et surtout 100% hétéro?

Mais pour Dante, Griffin ferait n’importe quoi. Alors quand celui-ci risque de perdre sa maison, il lui donne son aide sans restriction, au nom de leur amitié. Au point d’accepter de se donner en spectacle, ensemble, pour un site porno … gay.

 

Mon avis:

Dans toutes les têtes, nous avons tout(e)s une image très virile des pompiers, avec leurs uniformes, leur testostérones et leur calendrier sexy. Oui, on l’avoue.

Comme beaucoup de métier où l’image est mise en avant, celle des pompiers n’est pas épargnée. Il est difficile de pouvoir être soi même, dans le cadre du travail mais aussi familiale qui a d’eux une image de virilité et donc « forcément » hétéro sauveurs de chatons. Mais comme tout le monde, ces hommes (et femmes, ne les oublions pas) on le droit d’avoir une vie où leur partenaire est du même sexe qu’eux. Cela changera t-il leur travail, de sauver des gens, d’aider son prochain? Non, évidement. Mais comme le prouve l’auteur, l’homophobie et les préjugés ont la dent dure.

La vraie question que soulève le texte est: Vaut-il mieux se cacher et refouler ses sentiments ou les accepter et vivre pleinement?

Quand on s’intéresse à la vie de l’auteur, qui a grandi en assumant fièrement son homosexualité au fin fond de l’Amérique d’extrême droite, je trouve que c’est un acte politique! Oui, il montre aux yeux de ceux qui ont un esprit encore trop étroit que les pompiers peuvent être « homo » et pompier, cela ne changera rien à leur façon de travailler, d’être avec son entourage. C’est une question d’acceptation, tout simplement.

NB Oui, il a des scènes de sexe explicites, deux pompiers … forcément, c’est brûlant! Mais l’auteur ne fait pas de cette relation en quelque chose de trash, non il nous présente des scènes d’amour.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, métier
Série: Dreamspinner Press |