Près de la rivière par Laur'el

Synopsis:

David a éprouvé de sérieuses difficultés à se remettre de sa précédente relation. Aujourd’hui, son existence tranquille et ses petites habitudes lui donnent entière satisfaction. Il souhaiterait pouvoir tout oublier et se débarrasser de sa thérapie qui traîne en longueur.
Une manœuvre de collègues malintentionnés le pousse à accepter une mutation. Contraint de revenir dans sa région d’origine, il y retrouve ses amis et sa famille. Mais aussi de moins bons souvenirs et un lieu de travail où personne ne désire l’accueillir à bras ouverts.
Simon est un homme en colère. Son personnel le sait, il en fait parfois les frais. En ce moment, ce qui le fait sortir de ses gonds, c’est cette entreprise qui, avec une proposition d’association « gagnant-gagnant », est venue s’incruster dans son magasin. Même s’il est conscient de sa responsabilité dans la situation actuelle, il ne la supporte plus. Pour tout arranger, voilà que cette boîte plus qu’agaçante lui colle une taupe !
Ces deux-là vont devoir s’entendre. Pourtant, entre la méfiance, les séquelles du passé qui persistent, les emportements et les non-dits, rien n’est joué d’avance.

Mon avis :

David est un homme qui subit ses traumatismes passés. D’une enfance compliquée à l’échec de sa dernière relation, il sent cette impression de stagner dans sa vie dans ce marasme ambiant. David vit dans le déni. Il se pense guéri de ses démons passés.

Mais voilà qu’un évènement va changer la donne. Missionné par son entreprise, il va devoir revenir dans ce village de son enfance.

On suit à travers cet homme toute la difficulté pour se reconstruire. Le déni, la peur, l’insécurité constante, ce besoin de tout contrôler. David va se retrouver confronté à ses pires angoisses dans cette nouvelle dynamique qui lui est inconnue. Face à ses réactions, on a tendance à juger sur des apparences et des aprioris, en particulier Simon, chef d’entreprise dévoué, mais aussi colérique et impatient. Il refuse de voir l’héritage de son grand-père lui être enlevé par cette société. Évidemment, son directeur commercial, David, va en faire les frais.

Ce qui au départ va être un combat de coq de basse-cour va prendre au fur et à mesure une toute autre direction. La relation va mettre du temps à s’installer. Rien n’est précipité, tout n’est que découverte, mis en confiance. Ils ne s’attendaient pas à ce que cette alliance commerciale leur apporte un tel changement dans leur vie.

 

Nous découvrons les fêlures de chacun : David et ces peurs, Simon et sa solitude. Laurel nous permet de suivre leurs reconstructions, leurs appréhensions, leurs remises en question. On s’y attache très rapidement. On ressent cette culpabilité de part et d’autre, cette peur de blesser ou être blessé, de faire mal même involontairement. De méfiance, nous passons à de la connivence, à cette envie de voir au-delà de l’apparence. Tout est question de découverte de l’autre, mais aussi et surtout d’acceptation.

Plus qu’une romance, l’auteure joue la carte de l’amour et sa pluralité : amour filial, amical ou sentimental. Les personnages secondaires sont partie prenante dans la reconstruction de David et de Simon, ce qui renforce cette idée d’unité et de soutien.
Quelques longueurs à certains endroits, mais cela n’enlèvent pas le plaisir de cette lecture. Cette relation prend son temps et c’est ce qui en fait sa richesse.

 

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Le naufrage de Noé par Kelly Galhager

Synopsis:

Dans la vie, Noé est triste. Dépressif et suicidaire même. Gabin a l’air toujours heureux, enjoué et survolté. Pourtant Gabin habite lui aussi dans le couloir 4 du pavillon bleu de l’hôpital psychiatrique. Parrain de thérapie de Noé, les rôles vont peut-être s’inverser pour que chacun retrouve le bonheur malgré les interdits et les convenances.

Mon avis:

Nous faisons connaissance avec Noé lors de son arrivée dans le pavillon bleu. Il découvre son nouveau lieu de vie, adapté à des personnes « comme lui ».

Noé se pense perdu. Comme il le dit, tous ces médecins et thérapeutes pensent comprendre le mal dont il souffre, mais qu’en est-il en réalité ? Lui qui est si renfermé sur lui-même va se voir confronté à un élément inattendu : un parrain, Gabin.

On nage en eau trouble… On s’interroge dès le départ. Comme les autres on essaie d’apprendre à le connaître, le découvrir pour comprendre.

Comment survivre quand on a appris à se détester, à vivre avec le dégoût de soi ? Voilà ce qu’endure Noé depuis l’enfance jusqu’à cet appel d’espéré qui l’a mené dans cet hôpital. Il paraît soumis et résilié à cette vie qu’on lui impose.

Gabin, lui est,
avec ses antécédents et son comportement, un jeune homme un peu trop dans l’excès, instable, dangereux. On ne peut lui faire confiance selon certains thérapeutes. C’est une bombe à retardement. Mais encore une fois, les apparences sont trompeuses.

Voilà comment résumer cette histoire : un jeu de dupes.
L’un est lumière là où l’autre est obscurité. Mais leur rencontre va changer la donne, car dans le savoir, l’un et l’autre ont beaucoup plus de points en commun qu’ils ne le pensent. Ce qui au départ est une obligation non consentie va prendre une tout autre dimension. C’est une lecture intuitive où les maux ne nous sont pas révélés de front. L’auteur nous décrit de façon détournée tous ces « symptômes », ce mal-être qui entourent Noé, Gabin et les autres résidents, qui ne sont véritablement dévoilés qu’une fois que nous avons appris à les connaître. On ne peut que supposer et comme les psychologues et thérapeutes, appréhender les révélations.

Tout n’est qu’apparence et sensibilité. L’auteure joue ces cartes avec cette volonté de dévoiler leurs véritables natures. On les suit dans leurs introspections, leurs remises en question. Tout n’est que haine, amertume et rejet, solitude et souffrance ; incompréhension.
On se retrouve à avoir une bouffée de compassion pour ces personnes. On tremble parfois de peur d’une rechute, l’autodestruction plane au-dessus d’eux… On se retrouve, comme Noé et Gabin, sur un fil. Un fragile équilibre que nous ne pouvons que suivre avec appréhension.

Des sujets sensibles, actuels, qui touchent beaucoup de personnes, dont on parle peu. C’est une lecture marquante, finement amenée…

Bref j ai adoré. Franchement je note un 4 bien que quelques coquilles nous titillent les yeux, des mots oubliés certes, mais face à l’histoire, on les oublie à notre tour. C’est, à l’image de Noé et Gabin renversant de sincérité.
 

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Série Loving Clark par Kyrian Malone, Manhon TUTIN

Tome 1:

Clark McKenna, 17 ans, rentre au lycée Providence High en Californie. Clark est mentalement différent, et ses nombreuses consultations à Providence dans plusieurs cabinets psychiatriques le précèdent, aussi bien auprès de ses camarades que du corps enseignant. Plongé dans son imaginaire, sa perception du monde réel est biaisée, traduite par ses filtres émotionnels. Ses réactions, ses réflexions incomprises, Clark est en errance de diagnostic soumis à des traitements inadaptés. Considéré comme bipolaire, lunatique, schizophrène par des spécialistes incompétents, ce qu’il est demeure enfoui au fond de lui, annihilé par des médicaments inutiles. Pourtant, en arrivant à Providence High, Clark espère que les choses changeront pour lui. Il y a ce garçon Elliot Hamilton qui sera dans sa classe, et son professeur de lettres James Coleman, seuls personnes capables de le comprendre…

 

Tome 2:

Le sens de la justice, de l’équité, voilà deux concepts inhérents aux Aspergers. L’injustice, Clark Hastings en a souffert durant toute son enfance et son adolescence. Montré du doigt parce qu’il était différent, moqué par ses camarades, inconsidéré par le corps enseignant ou mal diagnostiqué par des médecins incompétents, Clark a très vite compris que dans ce monde à deux vitesses, il devrait s’en sortir seul, que pour être accepté en société, il lui faudrait faire semblant, mettre en place des stratégies d’adaptation, des illusions pour paraître « normal ».

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Clark, ce jeune homme dont l’apparence de « fou, déséquilibré » fait de lui un marginalisé.
On vit ce quotidien à travers ses yeux mais aussi de ses ressentiments ce qui rend ce texte fort. On ne lit pas, on vit avec cet handicap. On découvre ce quotidien qui est un combat continuel face à la bêtise de certains, l’ignorance des autres. Clark est différent c’est un fait mais ce n est pas pour autant que c’est un monstre. On ressent tout cet agacement qu il ressent. L auteure ne nous épargne rien au point que nous réagissons et cela dès les premiers chapitres.
Kyrian nous prouve que ces « 1% de la population » sont certes à part mais surtout ce sont des personnes touchantes, qui voit au delà des apparences. Ce qui pour une majorité d ignorant est un handicap est en réalité un réel trésor : ils ressentent autrement, ils en deviennent authentique. C’est en ça qu ils sortent de cette société manichéenne, à l esprit si étriqués et leurs réactions exacerbées face à l’inconnu.
Voilà pourquoi ce roman marque, nous interroge, nous ouvre les yeux là où nous sommes aveuglés. On nous imposons nos us et coutumes sans chercher à comprendre que d autres peuvent penser autrement. C’est bien de cela qu’il s agit, un ode à ces hommes et femmes différentes certes et pourtant qui méritent d être connues, voir reconnues. C’est un pamphlet la morale, la liberté et le devoir.

Nous voyons aussi le combat de l entourage et en particulier les parents, face à ces murs, totalement démunis face à des médecins incapable de donner un diagnostic définitif. On ressent cette douleur de voir son enfant devenir un rat de laboratoire où on tâtonne à l aveugle… Et les conséquences que cela engendre sur le quotidien de chacun.
Certains préfèrent la fuite, d autres comme le père de Clarke décide de faire front. On devient administratif face à cette détermination d offrir une chance à la chair de sa chair.

Et nous ne pouvons que fondre devant cette romance, ce premier émoi qu’on connaît tous et toutes… Tout est décrit avec une fluidité si limpide, si simple… La raison ? Encore une fois on ne lit pas mais on ressent ces émotions nous prendre car on le vit à travers les yeux de ce jeune homme si sensible qui voit autrement qu’avec ses yeux mais avec ses sens.

 

Dans ce second tome, nous retrouvons Clark à présent diplômé qui va entamer ses études supérieures à Providence. Ce roman se découpe en deux parties.

Dans un premier temps, Kyrian continue de nous confronter à la réalité d’une personne « à part ». On ne parle pas d’autisme. On ne parle pas d’homosexualité ou de haut potentiel. Non, on nous décrit le parcours d’un jeune homme qui se voit confronter à cette réalité avec le cumul de ces trois spécificités. Rien n’est enjolivé. Tout est authentique, réaliste. Les mots, les sentiments, les réflexions… tout n’est qu’intensité émotionnelle et verbale.

Telle une autopsie, on dissèque le quotidien d’un Asperger qui passe de l’adolescence au statut de jeune adulte en quête d’indépendance. On nous expose la perception de la réalité, les incapacités et inconforts de ce jeune homme atypique. On s’immerge dans le quotidien de Clark. On ne lit plus, on vit ce quotidien pesant, ambigu, voire stressant. Tous ne sont qu’anticipation pour ne pas succomber à cette appréhension de l’inconnu, de l’inattendu, dans cette incapacité sociale et handicapante. On prend conscience du calvaire qu’il endure pour se fondre dans notre société et s’adapter à chaque instant à ces convenances sociales. Clark nous apporte ce plus, que nous autres neuro- typique oublions : on ne juge pas uniquement sur une apparence.
Cette adaptation de l’enfance à la vie d’adulte est aussi difficile pour celui qui le vit que ceux qui l’accompagnent dans ce processus.

Voilà comment aborder la deuxième partie de ce roman : devenir adulte, c’est faire des choix et en assumer les conséquences. Dans cette réalité bicolore, où le bien se confronte au mal, comment se considérer ? Ange ou démon ? Kyrian nous expose des faits, des ressentis, des combats quotidiens pour essayer de conjuguer cette normalité imposée et cet esprit de justice. Voilà en quoi Clark nous marque, nous ébranle, nous touche. Tout est authentique. C’est en cela que cette lecture n’en est plus une. C’est beaucoup plus. Entre morale et devoir, nous-mêmes lecteurs, venons à être mis à rude épreuve.

À la fin de cette lecture, on ne peut que se demander quand nous sera proposée la suite. L’ambivalence, l’interrogation, ce malaise qu’on ressent ne nous lâche pas. On en redemande ! On veut savoir. Mais plus encore, cette histoire tient presque d’un témoignage. On ressent un vécu très fort dans cette plume. Kyrian nous avait prévenu, elle est incisive, cash, éprouvante mais au combien touchante. Vous êtes prévenus, on ne ressort pas indemne d’une telle lecture

Je tiens aussi à mettre en avant Manon TUTTIN qui a réalisé cette adaptation car Loving Clarke est, au départ un roman lesbien. Manon a réussit à adapter cette superbe histoire de fait que notre lecture est fluide, sans incohérences. On ne peut que la remercier.

Sans elle, j’aurais loupé quelque chose! Car je vous le garantit, cette histoire est à l’image des montagnes russes! On passe par tout un melting pot de sentiments.

Maintenant la question qui fâche … En vu de ces épilogues, on ne peut ressortir de cette lecture sans se demander « et après ? Que deviennent-ils? »

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, handicap, handicap social, Le temps des choix, romance young adult, seconde chance, série
Série: Homoromance éditions |

Dans ses yeux par Sinièn M.

Synopsis:

David, jeune homme malvoyant depuis quatre ans, suite à un grave accident de voiture, se retrouve à participer à un programme de sensibilisation sur le handicap, dans son ancien lycée. Réticent à cette expérience, il se rend vite compte qu’il apprécie la compagnie des jeunes et surtout, du porteur de projet, qui petit à petit le bouscule dans son quotidien morne.
Au fur et à mesure de ses rencontres avec lui, David va progresser sur le chemin de la guérison qu’il a tant de mal à emprunter et se laisser aller au contact d’un autre. A ses côtés, il va enfin avancer et oser franchir le dernier pas, le dernier saut vers la cicatrisation de ses maux.

Mon avis:

David va du jour au lendemain voir sa vie prendre un tournant plus qu’inattendu. Lui qui, jusqu’alors, vivait dans la débauche et les excès se retrouve suite à un accident de voiture mal voyant et privé de tous ces repères. Il doit apprendre à composer avec ce handicap qu’il a du mal à accepter. Quand nous faisons sa connaissance, il n’est qu’amertume et regrets. Il survit plus qu’il ne vit essayant tant bien que mal de se reconstruire. Il ne pense pas un seul instant que d’accepter de participer à ce programme de sensibilisation va changer sa vision de la vie.

Ce qui fait que cette histoire est différente d’autres traitant de ce handicap est sans aucun doute la narration. L’auteur se place d’un point de vue extérieur. Elle nous raconte cette histoire, l’histoire de son personnage principal par ce « tu » et cela fait toute la différence. C’est la première fois que je lis une histoire où le narrateur est en fait le sujet principal : le handicap. Ce narrateur devient une personne à part entière qui nous décrit un quotidien d’un mal voyant tout en le comparant au David valide qu’il avait été. Voilà la clé de ce livre : jouer sur l’avant / après accident et nous immerger dans ce quotidien.

On découvre qu’il est facile de juger sur les apparences en public. David fait croire qu’il vit parfaitement bien son handicap, or il n’en est rien. On découvre la solitude qui entoure ces personnes incomprises. D’asocial, David va s’ouvrir et se laisser voir lui, tel qu’il est grâce à l’acceptation d’Antonin. Mais cela ne se fera pas aussi simplement qu’on pourrait le penser…

Ce qui n’est au départ qu’une sensibilisation auprès d’élèves devient une sensibilisation pour le lecteur. Je tire mon chapeau à l’auteure pour son travail de recherche et ce partage. On ressort de cette lecture avec une nouvelle vue sur les gens. Notre regard sur ces personnes change.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, seconde chance
Série: Auto édition |

Série Nouveau départ par Tere Michaels

Tome 1: Nouveau départ

Evan, 34 ans est un père de famille de quatre enfants, tout juste veuf après vingt ans de vie commune avec sa femme, Sherry qu’il aimait tant. Flic dans les mœurs, il se plonge dans son travail et délaisse ses enfants à sa belle famille dont il est proche pour oublier.

Au fil des mois, il va faire la connaissance de Matt. Un quarantenaire caractériel, ancien flic qui maintenant est un ermite alcoolique. De cette rencontre va naître une forte amitié. L’un et l’autre  se confient sans être jugé.

Alors quand deux mecs hétéros se voient attirés l’un par l’autre … un problème survient. Ils ne peuvent l’expliquer mais ce désir les terrifies et les bouleverses.

Comment garder cette amitié si forte alors que l’on désir l’autre d’une manière plus sentimentale?

 

Tome 2: Amour et Loyauté

Jim Shea, inspecteur à la criminelle de Seattle, a toujours réussi à séparer vie professionnelle et vie privée, du moins jusqu’à maintenant. Un juge a déclaré l’accusé non coupable. Une famille est dévastée. Les retombées émotionnelles de ce procès rendent Jim vulnérable et redevable envers le père mourant de la victime.

C’est l’histoire de cet homme que Griffin Drake, scénariste, et sa meilleure amie Daisy Baylor, actrice, veulent porter sur grand écran pour en faire un blockbuster. Cependant, pour obtenir les détails croustillants, Griffin doit convaincre l’inspecteur Jim Shea de les lui donner. Leur attirance est immédiate et Daisy encourage alors son ami à en tirer profit. Si tu gagnes le cœur de l’homme, tu gagneras son histoire.

Pour ce qui est de l’amour, aucun des deux hommes n’a eu de chance jusqu’ici et, lorsque leur première nuit ensemble se transforme en un long week-end où les sentiments s’installent rapidement, la loyauté de Griffin envers Daisy et sa carrière sont mises à rude épreuve.

Plus Griffin s’implique dans sa relation avec Jim, plus sa carrière à Hollywood bat de l’aile. Les secrets, la confiance brisée menacent de lui faire tout perdre.

Griffin va devoir choisir entre dire la vérité… ou écrire une fin hollywoodienne.

 

 

Tome 3: Devoir et Dévotions

Après un dénouement heureux dans Nouveau départ, Matt et Evan entament un nouveau chapitre de leur vie, autant dans leur chambre qu’en dehors. Mais de nouveaux rebondissements les attendent…
Evan a du mal avec les étiquettes et n’arrive pas à exprimer ses sentiments.

De son côté, Matt, devenu le parfait homme au foyer du Queens, fait face à ses propres interrogations: qui est-il désormais ? Que désire-t-il, de quoi a-t-il besoin ?
Quand son ami et coup d’un soir Jim Shea leur rend visite, la jalousie d’Evan menace leur nouvelle vie.

« Les étiquettes n’ont aucune importance. Mais la honte, si. »

 

Mon avis:

Le tome 1 traite d’une sublime histoire sur le deuil d’un être cher et la reconstruction. Comment reprendre goût à la vie quand le bonheur vous a été enlevé brutalement? L’histoire est forte en émotions car on sait que ce veuf n’est pas seul, il a un héritage de cet amour sous les yeux. Comment gérer sa propre peine, sa douleur avec ses proches qui vous sur protège. Et quand on voit enfin le bout du tunnel, comment accepter ce nouveau changement? et comment gérer les « qu’en dira t-on »? Faut il renoncer à ce désir de vivre quelque chose d’aussi fort que l’amour pour sauver les apparences? Peut on tout remettre en question pour … Lui ?

Dans le tome 2, nous retrouvons Jim, celui qui aura un rôle primordial auprès de Matt dans sa prise de conscience. Prenez un commissaire qui en a trop vu, désabusé  un travail qui lui pèse de plus en plus et une vie qui se rythme par des heures de travail acharnés est vous avez Jim. Ça dernière affaire le marque au point qu’il pense que la justice n’est plus ce qu’elle devrait être. Alors qu’il essaie d aller de l avant, rongé par la culpabilité … Il se voit confronter à un auteur scénariste à son opposé.
Griffin est un homme d Hollywood, qui est extraverti, n ayant aucune retenue. Il ne rêve que de ce projet scénario, celui pour le quel il serait fier de faire ce travail qui est devenu une routine ennuyante. Deux hommes désabusés, une affaire sordide, l envie de faire honneur à cette famille qui a tout perdu…
Leur rencontre va être explosive. Les apparences sont trompeuses… L un n est pas aussi coincé et froid qu’il n en paraît. L autre n’est pas qu un autre qui n’est intéressé par la gloire et la célébrité. Une rencontre qui va faire des étincelles et deux hommes qui vont découvrir sur le tard qu’ on a tous le droit à un nouveau départ, que l amour existe, que cela n arrive pas que dans les films.

Enfin le tome 3, si attendu arrive… Nous retrouvons notre couple fard: Matt et Evan ainsi que les enfants, un an après avoir décidé d’officialiser leur relation… En apparence, ils sont heureux et amoureux mais cela n’est qu’une apparence…  Car si Matt, lui, accepte totalement son attirance pour Evan , Evan lui n’arrive pas à assumer lui-même. Il est perdu face à sa sexualité et n’ose pas faire le premier pas pour aller plus loin dans la relation. Ce tome est une réelle une introspection: comment se qualifier par rapport à la société mais surtout par rapport à soi-même. La réponse est simple: s’assumer tel que nous sommes pas là par nos sentiments se dicté par les apparences de cette société.
De son côté Matt Julie se remet en question par rapport à son couple il est l’impression de reprendre la place de la descente femme de Evan il a pris sa place occupe les enfants et de la maison. Or ce n’est pas ce qu’il souhaite. Il veut être reconnu pour lui et non pas le remplaçant d’un fantôme.

La conclusion est simple au final : Entre devoirs et dévotions, il faut réussir à trouver un équilibre où on est soi même et heureux, voir au delà des apparences.

Un très beau travail de remise en question que l’auteur nous permet de suivre. Une écriture fluide et très intime. Une histoire qui prend son temps, tout comme la réflexion qu’elle amène, le tout avec beaucoup de pudeur; pour avoir un final explosif!  Alors oui, le tome un avait été un véritable coup de cœur mais les deux tomes suivants son un réel plaisir à lire!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, faux semblants, homoparentalité, Le temps des choix, romance, seconde chance, série
Série: Milady slash |

Série Mad Creek par Eli EASTON

Comment hurler à la lune: Mad Creek, T1 par [Eli Easton] Tome 1 : Comment hurler à la lune

Le shérif Lance Beaufort n’allait pas laisser les problèmes s’installer dans sa ville, non monsieur ! Isolée dans les montagnes de Californie, Mad Creek a des secrets à protéger, comme le fait que la moitié de ses habitants sont des Canithropes, des chiens qui ont gagné la capacité à prendre forme humaine. Le fait que Lance descende de border collies fait de lui un gardien des plus avertis.

Tim Weston est à la recherche d’un refuge. Ayant appris que son patron avait déposé des brevets en son propre nom pour tous les hybrides végétaux qu’il avait créés, Tim a quitté son emploi. Quand une cliente lui vient en aide et le laisse utiliser son chalet à Mad Creek, il voit l’opportunité d’un nouveau départ. Mais le timide jardinier bafouille et passe pour un menteur auprès des étrangers, en particulier auprès d’un magnifique alpha tel que le shérif Beaufort.

Les poils de Lance s’hérissent face à ce jeune étranger dégingandé. Il s’inquiète de l’arrivée de producteurs de marijuana à Mad Creek et n’est pas convaincu par l’histoire de ce gamin. Il décrète alors qu’un peu de travail sous couverture est de rigueur. Le jour où Tim percute un border collie noir avec sa voiture et décide de l’adopter, c’est l’amour au premier regard pour le jardinier et le chien intérieur de Lance. Prétendre être un animal de compagnie va mettre le shérif Beaufort dans de beaux draps !

 

Tome 2 : Comment marcher comme un homme

Le député Roman Charsguard a survécu à l’Afghanistan, où il a perdu son meilleur ami, son maître K-9, James. Roman était un chien militaire jusqu’à il y a deux ans, lorsqu’il a développé la capacité de se transformer en humain. Ce n’est pas facile d’apprendre à être un homme.

Il a trouvé un endroit où vivre à Mad Creek, un paradis pour le monde secret des Canithropes. Trouver une raison de vivre a été plus difficile. Enfin, jusqu’à ce qu’un homme pénètre dans le bureau du Sheriff et commence à créer des problèmes.

Matt Barclay est malchanceux. On lui a d’abord tiré dessus lors d’un raid contre la drogue, puis envoyé comme enquêteur de la DEA à Mad Creek, une petite ville située dans les montagnes californiennes. Le travail de Matt consiste à surveiller les fermes de drogue illégales, mais personne dans la ville ne le veut.

Et puis il y a Roman, l’ancienne baby-sitter de Matt. C’est le type le plus sexy que Matt ait jamais vu, même s’il est un peu bizarre. Si la ville ne le tue pas, la frustration sexuelle pourrait bien le faire.

La ville compte sur Roman pour empêcher Matt d’en apprendre sur les Canithrope, Matt compte sur Roman pour être son partenaire de travail et lui dire la vérité, et Roman essayant de naviguer entre l’amour, le sexe et de nombreuses émotions humaines désordonnées.

Qui à dit que c’était si compliqué de marcher comme un homme?

 

Tome 3 : Comment briller comme une étoile

Le Dr Jason Kunik travaille sur le plus stupéfiant des projets de génétique : la cartographie du génome d’une nouvelle espèce, les Éveillés – des chiens qui peuvent prendre une apparence humaine. Le problème est que personne ne sait que les Éveillés existent et Jason ne peut les trahir en publiant ses recherches. Quand il déménage à Mad Creek afin de poursuivre ses recherches dans une ville remplie de ces créatures, il ne veut que la paix, la tranquillité et pouvoir se plonger dans son travail. Peut-être que s’il comprend comment la mutation est activée, il pourra faire taire à jamais le chien qui est en lui.

Milo est un chien réconfortant les malades en unité de soins palliatifs et il a perdu beaucoup de patients bien-aimés dans sa vie. Il comprend instinctivement la maladie et la douleur à un niveau spirituel que peu de gens atteignent. Quand il acquiert la capacité de se transformer en homme, il pense qu’il a enfin tout ce qu’il a toujours voulu. Mais être un homme n’est pas la même chose que d’être aimé et se réfugier à Mad Creek n’est pas la même chose que de trouver un foyer.

Quand une maladie mystérieuse frappe Mad Creek et menace tous les Éveillés de la ville, le scientifique et le chien doivent découvrir ce que c’est et comment l’arrêter. Au passage, ils pourraient découvrir que l’amour véritable est possible, si vous regardez les étoiles briller.

 

Tome 4 : Comment sauver une vie

Il a suffi à Rav Miller de plonger son regard dans celui, terrifié et intelligent, du labrador couleur chocolat, pour savoir qu’il ferait n’importe quoi pour le sauver. Alors, quand le chien, Sammy, s’enfuit vers Mad Creek, Rav le suit sans hésiter. Rav s’est fait tout un film à propos de Mad Creek, et quand il arrive en ville, il constate qu’il avait raison. Les chiens métamorphes existent et (apparemment) ils vivent tous dans les montagnes californiennes.

Depuis qu’il a été un chien maltraité, Sammy déteste les hommes comme Rav, un rebelle tatoué, aux airs de brute intimidante. Pourtant, il accepte sans hésiter de travailler avec lui au nouveau refuge pour chiens de Mad Creek. Et tandis qu’ils soignent ensemble des animaux errants, Rav et Sammy ne s’entendent étonnement pas comme chien et chat. Petit à petit, ils se rapprochent. Et peut-être que s’ils trouvaient le courage de s’ouvrir l’un à l’autre, ils pourraient trouver le chemin de l’amour.

Rav sait comment sauver une vie. Mais saura-t-il sauver une ville entière ? Arrivera-t-il à sauver Mad Creek ?

 

Mon avis:

Voici une série qui nous sort des sentiers battus, une série sur les canithropes, c’est-à-dire les métamorphes chiens, le tout dans un décor typique d’une petite ville américaine perdue dans les montagnes.

Les histoires sont, elles aussi tout à fait différentes de celle que nous avons l’habitude de lire. Là où on pense lire une romance entre des métamorphes lycanthropes donc sauvages, l’auteure nous bouleverse dans nos habitudes en nous comptant une histoire avec des animaux domestiqués.

C’est là le point fort de cette série : Un superbe travail d’écriture sur le comportement de ces hommes et femmes métamorphes. Elle fait un parallèle entre l’homme et l’animal et nous embarque dans cette complexité de cette alliance inattendue. Les deux parties de ce même être sont très bien présentées et mettent en avant la difficulté de ces éveillés à faire la part des choses.

D’un tome à l’autre, on se retrouve à la place d’un humain qui découvre un homme-chien puis on se place dans la peau d’un éveillé. Ce qu’on apprécie, c’est la mise en avant de la relation d’homme et chien dans notre quotidien, la place que prend l’animal dans la vie d’un homme. Elle met le doigt sur cette relation spéciale, celle où le chien devient le prolongement de l’homme. De ce fait, elle nous met face aux difficultés d’adaptation pour ces éveillés dans un monde humain et en parallèle, l’importance de la meute, cette idée d’unité face à l’inconnu. Une superbe ode à la cause animal. Quand on ressort de cette lecture, on ne peut pas ne pas penser à tous ces animaux abandonnés, maltraités, en recherche d’amour tout simplement. Cet amour totalement désintéressé et encore une fois celui des hommes manipulateurs, méchants, cruels. On se remet réellement en question sur nos faits et gestes. C’est un pamphlet sur une espèce qui dans certains cas mériterait le sort qu’elle impose à d’autres. Oui, le quatrième tome est une réussite sur ce point.

En bref, une série à lire et relire avec plaisir !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, romance métamorphe, seconde chance
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Série H.E.R.O par Victoria SUE

Tome 1: Unité d’élite

En devenant un humain augmenté, ces personnes savent que leur vie et leurs rêves sont terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils sont méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.

Alors, quand le FBI propose de former une équipe composée de moitié par des humains augmentés et des normaux, Talon n’y croit pas. Il ne fait pas confiance dans les normaux pour protéger son équipe d’augmentés. Ce sentiment va être encore plus être renforcé en voyant le coéquipier qu’on lui assigne.

Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.

Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

 

Tome 2: Hors de contrôle

Les capacités mortelles de Talon sont hors de contrôle. Désireux de garder Finn en sécurité, Talon se bat pour protéger l’homme qu’il aime de tout son coeur, et ne pas devenir le plus grand risque pour la vie de Finn.

Finn n’a pas d’autre choix que de s’offrir comme appât pour que les forces du mal kidnappent des enfants améliorés, face à un danger pour lequel il n’est ni entraîné ni préparé, et il doit le faire seul.

Est-ce que Talon a un dernier combat en lui ? Est-ce qu’il va tuer tous ceux qui veulent détruire Finn et l’équipe, ou va-t-il finalement découvrir que pour vaincre leur ennemi et la menace ultime, la plus grande bataille à laquelle il doit faire face est une avec lui-même ?

 

Tome 3: Derrières les masques

Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l’équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu’il porte comme un masque.
La blessure et la trahison causées par l’abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu’il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n’a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d’un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d’un meurtre.
Les esprits s’échauffent et les loyautés sont mises à l’épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

Protéger et servir: H.E.R.O, T4 par [Victoria Sue, Ingrid Lecouvez] Tome 4:Protéger et Servir

Vance Connelly a toujours voulu perpétuer la tradition familiale et rejoindre le département de Police de Tampa, mais ses rêves sont anéantis le jour où il se réveille avec la marque des augmentés sur le visage.
Après des années de lutte pour s’adapter à sa nouvelle vie, c’est par hasard qu’il rencontre Talon Valdez et devient un fier membre des H.E.R.O.

Samuel “Angel” Piper est impatient de quitter son travail d’infiltration à la DEA et devenir le partenaire – humain – de Vance. Mais son passé douloureux est toujours là, menaçant la vie qu’il s’est construite.

Alors que l’équipe enquête sur une nouvelle drogue utilisant le sang des augmentés, de mystérieuses connexions avec le passé de Sam menacent non seulement sa vie, mais aussi celle de Vance.

 

Tout le monde brûle: H.E.R.O, T5 par [Victoria Sue, Ingrid Lecouvez] Tome 5: Tout le monde brule

Eli n’avait que sept ans quand il fut donné en pâture à des monstres.

Seize ans plus tard, il a l’occasion de prendre sa revanche, et avec ses capacités qui changent, rien ni personne ne l’arrêtera, surtout pas ce nouveau partenaire qui semble lire directement dans les sombres tréfonds de son âme.

L’agent Daniel Connelly a quitté Washington afin de préserver sa santé mentale, mais les images de victimes innocentes continuent de le hanter, et il sait que les horreurs qu’il voit dans les yeux d’Eli sont exactement ce qu’il essaie d’oublier.

Tout le monde brûle est l’histoire de deux hommes qui tombent amoureux. Sauf que l’un ne pense pas être capable d’aimer…

Et l’autre ne pense pas mériter l’amour.

 

Mon avis:

Voici une série policière où des humanoïdes côtoient des humains. Plus qu’une histoire « imaginaire », si on pousse plus loin dans la réflexion, on parle d’un sujet qui est tout à fait d’actualité dans notre monde, notre société: celui de la peur de l’étranger, celui de la ségrégation. Parce qu’ils sont différents, ils sont rejetés, maltraités. Victoria Sue pointe du doigt cette différence qui amène à la pire des réactions chez l’Homme: le rejet. Elle nous montre, par ses différents personnages les conséquences de tels actes et la difficulté au quotidien pour ces hommes/robots de vivre parmi les gens « normaux ». Une très belle leçon de tolérance qui nous fait réfléchir sur notre propre comportement.

D’autre part, les enquêtes policières sont très bien menées. Les rebondissements s’enchaînent sans nous laisser le temps de souffler. On évolue auprès de cette unité. Cette se sent proche d’eux de part le fait que l’auteur nous met, nous lecteurs en totale immersion auprès d’eux. On joue les inspecteurs, on décortique les faits, on enquête. On se prend au jeu et on se voit dans l’impossibilité de fermer le livre en cours de route. Chaque membre de l’équipe a son histoire personnelle, un passé traumatisant même si ils le dissimulent derrière une apparence, mais cette faiblesse ressort à un moment ou à un autre durant l’enquête. C’est à ce moment là que l’on rend à l’hybride toute son humanité, ce qui fait que nous ne pouvons que nous attacher encore plus à eux.

En clair une série plus qu’attractive, passionnante… Seul petit « reproche peut être noté, mais cela n’engage que moi. Les histoires sont très biens menées, mais la romance est, de mon avis, quelque peu bâclée sur la fin… On attend un peu plus de développement sur le couple une fois formé. C’est ce qui me fait ronchonner, je l’avoue surtout pour le Tome 5 que j’attendais tant. Mais cela n’enlève rien à l’histoire en général. H.E.R.O reste une de mes séries coups de cœur que je vous recommande. On attend avec impatient le prochain tome!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, policier, roman d'anticipation, seconde chance, série, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Série Quand c’est le moment par ARIA GRACE

Tome 1: Ciel haut amour

Quand Shane Greenly a quitté sa maison à Casper Mountain dans le Wyoming, il quittait plus que le placard. Il avait besoin d’un nouveau départ pour poursuivre son rêve de gérer un ranch d’entraînement pour chiens, sans avoir à nier la personne qu’il est vraiment. Rencontrer Alex était l’une des plus belles choses qui puisse arriver à Shane. Ils étaient aux débuts d’une merveilleuse relation lorsque l’impensable arriva, et Shane dut partir. Les conséquences de ses erreurs passées ne pouvaient rester cachées plus longtemps.

 

Tome 2: Quand je suis faible

Jamie a une attitude extravagante et dévergondée, parce qu’il a été blessé dans le passé. Bien que ce soit principalement une façade, il se cache derrière son personnage pour mettre les gens à distance. Avec seulement un petit groupe d’amis de confiance, il s’est juré de ne jamais laisser un homme avoir à nouveau du pouvoir sur lui. Le pouvoir de le blesser. Le pouvoir de lui voler sa liberté. Le pouvoir de l’étiqueter comme prédateur pour le restant de ses jours.
Reed et sa soeur dirigent une petite section de maternelle à la maison. Son objectif est d’obtenir son diplôme pour pouvoir soulager Lucy. Il n’a pas le temps d’avoir des amis, et encore moins un amant, mais lorsqu’il rencontre Jamie, il voit quelque chose en cet homme qui lui donne envie de s’en approcher.
Malheureusement, le passé de Jamie l’empêche de vraiment faire partie du futur de Reed. Ce n’est pas son coeur qui l’en empêche. C’est la loi.

 

Tome 3: Quand je suis perdu


Mike a blessé de nombreuses personnes par le passé. Sans autre moyen d’arranger les choses, il prend la route pour s’excuser auprès de ceux à qu’il a fait le plus de tord. Lorsqu’il atteint la fin de sa liste et arrive à Denver, il décide de rester pour tenter un nouveau départ.
Seb n’est pas sûr de pouvoir faire confiance à Mike, mais propose de l’aider pour certains projets dans son nouvel appartement. Ils tentent de nier l’alchimie qui existe entre eux, mais elle est trop forte pour être ignorée. Seb veut trouver quelqu’un qui puisse lui convenir physiquement, pour ne jamais refaire l’erreur qu’il a commise avec Kyle.
Mike veut juste être trouvé.

 

Tome 4: Quand tu es mien

Kyle est resté dans une relation abusive parce qu’il ne croyait pas mériter quelque chose de mieux. Il cède son salaire et sa dignité pour avoir la paix.
Jonathan a une vie ordonnée faite de routine et de contrôle. Quand Seb lui demande d’étudier un dossier contre son ex, il hésite. Non pas parce qu’il ne veut pas l’aider, mais parce qu’il a peur que cet homme doux et brisé puisse bouleverser le monde bien rangé dont il a besoin.

Tome 5: Quand je tombe amoureux

Jeff tombe amoureux rapidement et profondément. Sa tête lui dit d’y aller doucement, mais son coeur ne le laisse pas faire. Après un plan d’un soir impersonnel avec un homme masqué le soir d’Halloween, il se rend compte qu’il doit changer. Et losqu’il est invité à travailler sur un projet spécial avec un co-fondateur sublime, il sait qu’il doit rester professionnel. Il risque son travail, et ne peut pas laisser une amourette détruire sa carrière.
Drake n’est pas à l’aise avec sa sexualité et se donne beaucoup de mal pour dissimuler cette part de lui-même à tout le monde. Quand sa récente aventure d’un soir entre dans sa salle de conférence, il est déterminé à le garder à distance.
Mais un employé mécontent a d’autres projets, et Drake est obligé de prendre une décision à laquelle il n’aurait jamais pensé arriver.

 

Tome 6: Quand le wisky ne fait plus effet

Cooper a été soumis à un stress phénoménal au travail. Non seulement sa compagnie était au bord de la faillite, mais il a aussi appris que son premier amour avait été tué dans un accident de voiture après leur séparation. Le fardeau de sa culpabilité est presque trop lourd à porter.
Le whisky mettait les démons à distance. Mais lorsqu’il rencontre un jeune homme sensible dans une boîte de nuit, l’échappatoire qu’il trouvait au fond de son verre devient de plus en plus difficile à atteindre.

 

Tome 7: Quand le tonnerre gronde

Josh est heureux et amoureux de l’homme le plus sexy avec qui il soit jamais sorti. Sa vie semble parfaite jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne connaissait pas du tout l’homme avec qui il projetait de se marier.
Tyler est un dragueur à la réputation de coureur. Et cela ne le dérange pas. Mais lorsque Josh entre dans le librairie que tient la mère de Tyler, ses priorités changent rapidement. Il commence à vouloir des choses qu’il n’avait jamais voulues avant.
Et bien que cela prenne du temps à Josh d’en arriver là, il commence à se demander s’il ne veut pas les même choses lui aussi.

Tome 8: Quand les branches se brisent

Chad a toujours eu une tendresse particulière pour les enfants dans le besoin. Lorsqu’il rencontre Britney et sa fille de deux ans et demi, il se plie en quatre pour lui apporter toute l’aide qu’elle acceptera. Malgré l’historique de mauvaises décisions de Britney, lorsque cela compte vraiment, elle prend les meilleures possibles.
Chad ne connaît rien au fait de prendre soin d’enfants, mais lorsqu’il est obligé de se comporter en homme, une aide lui arrive des deux hommes dont il l’attendait le moins.

 

Tome 9: Quand les mots échouent

Troy s’est vu offrir l’opportunité de sa vie. Non seulement il est désormais le co-propriétaire de la sandwicherie qu’il a aidé à construire, mais il vit aussi dans un magnifique appartement très bon marché. Sa vie pourrait être parfaite s’il avait quelqu’un avec qui la partager.
Isaac a déjà pris quelques mauvaises décisions dans sa courte vie. À seulement 21 ans, sa plus notable a été de signer un contrat de servitude sexuelle d’un an dans une maison close, dans le fin fond du désert du Nevada. Lorsqu’il est témoin d’un accident tragique au ranch, il est contraint de fuir pour sa vie.
Isaac se retrouve à Salt Lake City, fauché et incapable de faire confiance à qui que ce soit. Il ne faut que quelques jours avant que la chance tourne et qu’une opportunité se présente à lui, qui pourrait apaiser un peu sa culpabilité tout en lui remplissant le ventre.
Ils ne sont pas très bien assortis, mais l’alchimie entre eux est forte dès le moment de leur rencontre.

Tome 10: Quand ton cœur meurt

Simon travaille à la pension pour aider Alex et Shane à traverser un moment difficile. Mais lorsqu’une tragédie frappe la famille, la reconstruction qui vient après l’obscurité permet presque à une autre tragédie d’arriver.
Conclusion de la série Romance à Mile High

 

Mon avis: 

Le tome 1 met en avant toutes les difficultés de s’assumer pleinement, d’arrêter d’avoir peur du regard des autres, d’accorder sa confiance auprès de quelqu’un d’autre. On ne peut que s’attacher à Shane qui se cache de lui même. L’auteure met le doigt sur l’emprise qu’ont les parents sur leurs enfants. Avec des mots cruels mais réaliste, elle nous révèle le poids des mots, l’impact qu’il peuvent avoir.

Le tome 2 met, une fois encore cette peur viscérale de s’ouvrir aux autres. Une simple erreur de jeunesse peut avoir des conséquences dévastatrices sur notre futur… C’est ce qu’a vécu Jamie. On a tous, un jour ou l’autre eut ce genre de mésaventures mais les apparences amènent souvent à des jugements infondés. Aria Grace nous met, une fois encore, en avant toutes les difficultés de se reconstruire quand on a tout perdu, cette difficulté de faire de nouveau confiance à quelqu’un.

Le tome 3 aborde cette fois le statut de victime, celui d’un être dont on a abusé de son innocence… Comment peut on accorder sa confiance à un homme qui a détruit des vies? Peut on s’autoriser à entrevoir une seconde chance d’être heureux? Toute la problématique de ce tome réside dans cette question.

Le tome 4 aborde des hommes que tout oppose et pourtant… Un passé traumatisant, des handicaps au quotiden, de la méfiance envers ceux qui les entoure… Quand deux êtres abîmés se trouvent et s’entraident…

Le tome 5 se focalise sur les priorités de la vie et les remises en questions qu’entraînent certaines situations… Que fuir ces problèmes au lieu des les affronter nous empêche de vivre, on ne fait que survivre… Que s’ouvrir à quelqu’un d’autre, s’engager amène forcément à se montrer tel que nous sommes, arrêter de se cacher et prendre des décisions…

Le tome 6 nous met en avant les conséquences d’un épisode passé traumatisant sur une personne: la culpabilité, la honte qui la ronge. Mais l’optimisme de l’auteure nous montre, une fois de plus que s’ouvrir aux autres, s’accorder une seconde chance peut nous aider à panser nos plaies et de nouveau avoir l’espoir d’un avenir.

Le tome 7 aborde ces apparences… ces apparences trompeuses qui détruisent tous nos rêves nos espoirs quand la vérité éclate… Il aborde la reconstruction après une trahison…

Le tome 8 aborde les priorités de chacun… Certains rêve de réussite professionnelles, d’autres sur le plan personnel d’autres encore qui ne se posent pas de questions et qui survivent en se laissant porter… Mais quand un élément extérieur surgit et que tout est remis en question, on doit de nouveau se poser les bonnes questions, sur nos priorités. Car le but final est l’accomplissement de soi. Mon coup de cœur de la série car l’auteure aborde un trouble mais de façon tendre avec leurs doutes, leurs appréhensions, leurs ajustements…

Le tome 9 aborde de nouveau les conséquences de nos actes passés. Quand mentir devient une obligation pour survivre mais qu’une porte s’ouvre vers l’amour… comment réagir? Doit on prendre le risque?

Le tome 10 est le tome qui conclue la série et quel final! Sortez les mouchoirs! On retrouve notre couple du tome 1, huit années sont passées. Alors que tout du long de la série on s’attache aux personnages, voilà que Aria Grace nous met devant un thème on ne peut plus délicat à traiter: celui du deuil et du « après ». Un tome juste sublime qui conclue parfaitement cette série.

 

Voici une série que le peut qualifier de complète, qui aborde, sur la thématique de la seconde chance, différents profils, avec des passés traumatisants et un avenir flou… Faire table rase du passé, s’octroyer une nouvelle chance, apprendre de ses erreurs, se pardonner… tel est le fil conducteur de cette série.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, série, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Fragments d’amour par S.M GERHARD

Synopsis:

Au travers de sept nouvelles de romance MM, ce recueil vous présente des fragments de vie qui montrent la complexité de l’amour et les multiples formes qu’il prend. Les circonstances, les connaissances, les surprises, un petit rien et tout change… mais il n’y a que deux constances dans l’éternelle quête de ce sentiment : le temps et l’aboutissement. On peut le trouver dans un bar, au détour d’une salle de réunion, grâce à un site de rencontre ou lors d’une soirée. Parfois, il se révèle par le biais de lettres ou de carnets oubliés. Un minuscule détail et la romance commence. Il n’y a pas qu’une recette pour atteindre le bonheur.

Chaque histoire est différente, unique comme les êtres qui la vivent. Alors, n’attendez plus ! Plongez dans ces Fragments de vie et voyez comme l’Amour peut être à la portée de tous !

 

Mon avis:

Comment ne pas tomber ou retomber (ce qui est mon cas) amoureuse/eux une fois de plus de la plume de Sandrine de par son recueil trop court à mon goût ! quel plaisir de retrouver ce qui caractérise autant cette plume qui dégage autant de poésie, de douceur, de délicatesse dans la description des sentiments des uns et des autres.

Tel un baume, elle nous décrit par des mots simples des situations différentes et pourtant si communes, que l’amour peut se présenter sous plusieurs formes, que chaque amour à son lot de montagnes russes émotionnelles, que les apparences peuvent être trompeuses.

Des nouvelles qui sont toutes différentes et pourtant dont le message est le même l’amour est et reste de l’amour. Préparez vous à passer par un melting pot d’émotions, à ne pas pouvoir vous arrêter en cours de lecture… On ne peut qu’être addict et en redemander encore.

En clair une lecture à laquelle on prend plaisir à lire, un moment hors du temps. Tel un partage, Sandrine nous offre des fragments de vie que l’on appelle l’amour.

Notons qu’elle a remportée le prix du recueil Gay 2020! On comprend pourquoi! alors à quand la prochaine histoire?

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance
Série: Homoromance éditions |

Fucking Perfect par B.G. Decamp

Synopsis:

« Si je devais qualifier Shane, je dirais qu’il est une ligne parfois juste esquissée, parfois fortement marquée. Elle devient pointillée en certaines occasions, elle peut se faire arabesque aussi mais une chose reste constante : elle ne cesse jamais de vous émerveiller. »
Heath Jansen

« Comment vous décrire Heath ? Hum… je dirais qu’il est comme une pulsation de cœur, le mien, le sien, le vôtre, aucune importance. Si vous entendez cette pulsation, même de façon infime, cela suffit à vous sentir vivant. »
Shane Granger

« Vous voulez vraiment que je vous parle de Shane et Heath ? Ce sont deux âmes brisées qui se sont soignées par la force de leurs sentiments. Ce sont mes héros ordinaires qu’une vie un peu compliquée a rendu extraordinaires. Et je ne dis pas cela parce que ce sont mes meilleurs amis. »
Dixie Palmer

 

Mon avis:

Heath homme qui se laisse porter là où le vent l’amène. Homme séducteur, charmant et avenant, il traverse le pays depuis dix ans chevauchant sa Harley … Une vie qui assume pleinement, jusqu’à qui arrive à Millanwood, petite ville de 896 habitants perdus entre deux âges.

Il en reste qu’il a une aura de mystère autour de lui. Pourquoi cette vie? Qu’est ce qui l’a poussé à partir, à refuser toutes attaches, loin de sa famille? Que fuit-il ?

Shane lui est un artiste autodidacte, dessinant le monde à sa façon. D’une bonté incarnée, Shane est pourtant incapable de s’y mouvoir librement. D’apparence, on le qualifie d’étrange, silencieux. On entrevoit une extrêmement timidité, mais il fascine par son aura de mystère. C’est un être complexe, résigné sur la tournure qu’a prise sa vie au cours de ses années. Son moyen de communication : ses mains, cette matière vivante, ses sculptures qui le mettent à nu. Être charismatique malgré ses incertitudes.

Leur rencontre va être aussi inattendue que déstabilisante… L’un comme l’autre va se reconnaître à travers le regard. Ils deviennent qu’ils sont pareils : ils occultent ces fantômes du passé, survivants plus qu’ils ne vivent… Mais tout va changer.

Voici un roman qui ne peut laisser indifférent. L’auteure a cet art qui lui est propre, jouer sur les apparences, se jouer de ses personnages comme ses lecteurs. L’un et l’autre sont, en apparence aucun point commun. Pourtant ils fuient un passé. L’un en vagabondant de ville en ville, l’autre vivant presque reclus dans son art… Ce roman est un hymne à la seconde chance, clairement. Par ces mots, par cette poésie des sens qui nous portent, nous amène dans son monde, Béa nous offre une romance presque philosophique. Elle aborde avec beaucoup de douceur un thème difficile : le deuil, ce long chemin vers la résilience pour enfin arriver à accepter de laisser les fantômes du passé reposer en paix et s’offrir cette part de bonheur qu’on se refuse…

Deux âmes perdues, deux hommes qui fuient un passé sombre et leurs fantômes… Deux hommes en quête du chemin qu’ils pensent chimère et illusion. Une seconde chance à portée de main, mais faut-il encore la saisir… En finissant ce livre, j’ai le cœur qui bat comme jamais… Il est difficile de décrire ce ressenti qui nous porte. Tout n’est que poésie des sens… un retour aux fondamentaux : le pardon, l’acceptation, l’amour quel qu’il soit… Ce livre est bouleversant tant on s’immerge dans l’histoire, tant on s’attache à ces deux hommes… un coup de cœur, un coup de foudre, un hymne qui fait échos à chacun d’entre nous.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |