La meute des howling wolves par Aurore DOIGNIES

Synopsis:

 Première partie:

Des années durant, la meute des Howling Wolves n’a cessé de bouger de ville en ville, avant de trouver enfin un endroit où elle pouvait s’établir et se fondre dans la masse des Humains. Mais la paix que connaît le clan est brutalement menacée. Un assassin de la Guilde de Chasseurs, vieille organisation ennemie vivant en marge des Humains à l’instar des Garous, les a retrouvés. Le clan n’a que deux options : fuir encore ou combattre pour protéger ses membres et son territoire. Mais l’ennemi est réputé impitoyable. . .

 

Deuxième partie:

Dupé par la Guilde qui l’a élevé afin qu’il devienne un tueur, Tyrone Finley a changé de camp pour combattre aux côtés des Lycans, et il est bien déterminé à détruire les Chasseurs, quoi qu’il puisse lui en coûter. D’une nature réservée et méfiante, sa relation avec Rhys, un Garou dont il s’est révélé être l’âme-soeur, fait naître en lui des émotions qui le troublent et l’effraient. Car Rhys a beau prétendre l’aimer, il n’en reste pas moins un ancien chasseur. Et aucun avenir ne lui paraît possible, pour un Lycan et « le Faucheur ».

 

 

Mon avis:

Les personnages sont attachants, avec leurs propres passés, leurs propres caractères. Les personnages principaux sont aussi important que les secondaires sans pour autant être étouffants. Les émotions sont très bien décrites.

La plume est fluide, addictive, car ici ce n’est pas l’histoire d’un couple naissant que nous suivons, mais de trois. Et c’est là toute la force de cette histoire, l’auteure fait interagir ses personnages comme dans une meute.

Une lecture à dévorer!

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, deuil, drame psychologique, faux semblants, romance métamorphe, série
Série: Juno Publishing |

Saga Hell’s wings par L. MARLOWE

Tome 1: Le Séraphin
Alors que la fête organisée par son père bat son plein, le jeune démon Akariel décide de s’échapper un court instant et de profiter des derniers moments de liberté que lui procurait son statut de fils de Belzébuth. Il veut s’offrir une dernière heure de paix avant de devenir l’héritier du Seigneur des Mouches. Mais le destin est une chose si capricieuse, même pour les anges déchus. Ce destin s’était montré si cruel en détruisant tout ce qui représentait son enfance. Ce destin s’était montré si ironique en le plaçant sur la route du plus insondable des généraux de son père : Bérith. Le Duc Rouge sera son protecteur au cours d’une quête qui changera à jamais l’univers bien ordonné du jeune démon. Le Duc Rouge pourrait être bien plus encore si seulement Akariel l’acceptait…

Tome 2: Le Nécromancien

Trois mois après la bataille rangée entre les démons et les archanges, les cicatrices sont toujours présentes… Les uns et les autres ne sont plus les mêmes. Certaines vies ont changé. D’autres ont disparu à jamais. Tandis que la fête donnée par Benzozia est une fois de plus démesurée, Armers, le nécromancien, décide de retourner dans ses appartements. Lorsqu’il se réveille quelques heures plus tard, il croit vivre un rêve ou du moins subir les restes de son ivresse, en apercevant une silhouette dans sa cheminée…Un être fait d’ombres et de cicatrices face à un autre fait de blancheur et de saphirs…Tous deux devront mettre leurs douleurs, leurs peurs et leur haine mutuelle de côté, afin de s’unir contre un mal encore plus grand.

 

Bonus 1 : The Present

Le Duc Rouge est enfin de retour auprès de son jeune démon, après une longue mission.
Ce qui devait être un moment empli de joie et de bonheur pour ces deux turbulents époux va s’avérer quelque peu compliqué…
Le général n’étant pas revenu seul…

Bonus 2 : The Promise

Alors qu’il pensait mourir sur un champ de bataille, Ezdrael a finalement pu revenir dans le monde des vivants grâce à l’appui du dieu Anubis.
Sur son chemin, il a rencontré des démons, des déités… et un nécromancien.
Dans le Monde d’En-Bas, il a découvert l’amitié mais aussi l’amour.
L’amour que lui porte Armers, le nécromancien.


Tome 3 : L’exécuteur

Trois ans après la chute du Seigneur des Mouches, Alastor est à nouveau dans les bonnes grâces de l’Empereur et en éprouve une immense fierté. Il s’apprête à rentrer chez lui lorsqu’il croise sur son trajet un petit incube du nom de Maë. Ce dernier lui fait une révélation qui pourrait changer à jamais le cours de la vie d’Alastor. L’Exécuteur Suprême des basses œuvres de l’Empereur acceptera-t-il la vérité sortant de la bouche d’un jeune démon rencontré un soir de fête ? Le guerrier fera-t-il le chemin vers un futur incertain ?

 

Mon avis:

Tome 1
Akariel, Séraphin de l’Abime et l’héritier du Seigneur des Mouches, Belzébuth le bien nommé ; est un ange déchu parmi cette cour qui compose son quotidien. Mais, là où tous ne sont que manipulations et faux semblants, lui est son exact opposé. Il préfère les relations franches aux méandres des jeux de pouvoir. Il refuse de se voir enchaîné dans ce rôle qui n’est en rien en adéquation avec ses aspirations de liberté. Mais voilà, chacun a une destinée et celle de Akariel est d’être le digne héritier de son père, et cela avec toutes les contraintes des convenances qui en découlent.
Mais un évènement va venir bouleverser son existence… En l’espace d’une nuit, il perd tous ses repères et se voit dans l’obligation de partir en quête avec cet être qui l’insupporte au plus haut point, le Duc. Car celui-ci a une réputation sulfureuse, une attitude que Akariel déteste.

Mais les apparences sont trompeuses et les faux semblants sont légion…

On découvre un Séraphin égocentrique et capricieux, en clair un jeune homme naïf et innocent qui par bien des façons qui se cherche. Nous suivons son évolution, ses remises en question, le regard qu’il porte sur ce monde qui est le sien. Cette quête va le forcer à affronter ce qu’il a toujours fui et plus encore, affronter ses propres sentiments. La romance ne fait qu’appuyer cette constatation.  Akariel entrevoit son environnement d’un œil nouveau, au-delà de l’apparence. De ce fait, ce qui est maladroit au départ prend de la profondeur au fur et à mesure des péripéties auxquelles il doit faire face. De naïf, Akariel va acquérir de l’assurance et devenir cet ange déchu mature auquel il aspire tellement.

Voilà ce qui sort cette romance fantasy de l’ordinaire. En débutant notre lecture, nous nous attendons à un combat entre le bien et le mal, le Monde d’en Haut et celui des anges déchus…. Mais c’est bien plus que cela. L’auteur se joue, et avec brio, des apparences ! Faire que des êtres célestes fassent écho à nos comportements et émotions humaines telles que l’envie, le désir, mais aussi l’appréhension et l’amertume qui en découle… Toute la difficulté d’accorder sa confiance et s’offrir totalement à l’autre sans craindre une trahison…  C’est tout ce melting-pot de sentiments qui nous permet de nous immerger dans cette aventure haletante sans pour autant diminuer les ressentis de chacun.

 

Tome 2

Il porte sur le nécromancien, Armers dont nous avons fait connaissance dans le tome 1. Bien que secondaire, il a une place particulière pour nos deux héros et c’est heureux que nous découvrons ce personnage aussi mystérieux que flamboyant. Nous l’avons découvert comme mage au sens aigu du devoir, mais aussi un homme extrêmement fier. Mais les apparences sont trompeuses…
La transition entre les deux tomes est brillante. Ainsi nous retrouvons de nouveau Akariel et Bérith qui se retrouvent de nouveau en fâcheuse posture… Et qui de mieux que leur ami pour les aider ? Ainsi, l’intrigue initiale est posée. De là découle un enchaînement de péripéties qui nous permettent de découvrir qui se cache derrière ce personnage si dévoué à la cause et à sa maîtresse, Benzozia, veuve de feu le Seigneur des Mouches et extrêmement mature vis-à-vis de certains. Armens maîtrise son monde, du moins en apparence. Mais il suffit parfois de grain de sable pour que cette machine si bien huilée ne déraille.
Il faut nous faut gérer l’urgence au point de s’en oublier. Qu’en est-il de ses propres sentiments ? Ce dévouement et cet altruisme ne cachent pas en réalité une véritable souffrance ? Mais avoir la vérité qui nous fait face n’est pas pour autant une évidence.
Chaque être recèle une part de doutes, de manque d’estime, de secrets inavouables… Ceux-ci s’expliquent par des expériences passées douloureuses qui malgré tout font d’eux des personnes plus fortes qui ne le pensent.

Nous pouvons dire qu’il s’agit d’une saga ô combien plaisante. Nous retrouvons Akariel et le Duc rouge, toujours aussi décadents… Entre situations cocasses et rocambolesques, le rythme est toujours aussi soutenu. Nous sommes littéralement happés par les rebondissements qui s’enchaînent. Le pauvre mage ne va pas être ménagé par le couple.  Entre remise en question, gestion des crises et révélations à la chaîne, préparez-vous à une nouvelle aventure aux combien palpitantes.

Pour conclure, cet opus est sous le signe de l’amour au sens large et des conséquences qu’il entraîne dans son passage. Il aborde aussi une relation sentimentale qui diffère des généralités avec simplicité et authenticité. En clair l’auteur prône la diversité sans pour autant nous contraindre et c’est plus qu’apprécié. Tout est question d’acceptation de soi.

Une lecture addictive et un coup de cœur pour cet univers au combien coloré malgré son apparente obscurité.

Les deux bonus nous offrent une continuité de la fin du tome 2, des instants volés pour les couples, mais des moments au combien fort dans leurs histoires respectives.

Bonus 1 : the present
Nous retrouvons notre couple au combien haut en couleur. Le Marlowe nous offre dans cette nouvelle un instant vole de leur intimité et que pouvons-nous dire sauf que cela est toujours aussi addictif… Notre cher Duc réussira toujours à étonner son monde que cela soit auprès de son tendre époux qu’auprès de nous, lecteurs. Encore une fois, l’auteur se joue des apparences et des nuances de l’Amour avec brio.

Bonus 2 : the promise
Nous retrouvons le promis d’Armer et nous avons enfin des réponses sur leurs rencontres (oui au pluriel, pour comprendre il faut lire le tome 2) et leur rapprochement par la suite.

 

Tome 3

Ce dernier opus est tourné sur le cruel et détestable Alastor, l’Exécuteur Suprême qui trois ans après la catastrophe qui s’est abattue sur la cour du Seigneur des Mouches se retrouve enfin dans les grâces de l’Empereur et donc son statut et sa légitimité… Enfin c’est ainsi que nous démarrons ce tome. Mais une fois encore, un grain de sable, une rencontre hasardeuse ; et tout bascule.
Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dévoiler. Pire encore, il faut les accepter pour définir ce futur qui se profile… Quand un passé révolu refait surface …

L. Marlowe se joue des apparences…

Dès le départ, un rebondissement inattendu vient tout remettre en question ! Nous nous retrouvons aussi déboussolés que ce pauvre Alastor. Voilà le secret de l’auteur pour nous rendre totalement accros à sa saga : des rebondissements aussi inattendus. Ainsi nous découvrons le passé d’Alastor. Nous le découvrons autrement que par cette apparence de guerrier insensible… Les révélations s’enchaînent sans que nous puissions reprendre notre souffle, l’intrigue se dessine et nous happe totalement. Nous devenons alors comme Alastor, en quête de réponses.
Le rythme est soutenu, l’atmosphère emplie de brume de mystère. La lecture devient haletante.

Nous ne pouvons que remercier l’auteur de nous offrir une dernière fois une telle épopée, avec ces personnages que nous avons appris à faire connaissance et aimer tout au long de ses pages durant cette saga ô combien fantastique en tout point. Des rires, des larmes, des « mais nan ! » à n’en plus finir…

Un extrait du tome 3 résume à elle seule cette saga et le message que veut nous transmettre l’auteur, message que j’approuve totalement. « La vie n’est pas faite que de blanc et de noir. […] Elle peut être faite de plus pâles ou de plus sombres nuances ».

L. Marlowe mène aussi bien ses personnages que ses lecteurs… On ne lit plus, on vit l’histoire au point d’avoir de l’empathie pour ces personnages en apparence insensibles.
Un autre détail qui a pourtant une importante capitale pour cette romance fantasy est les descriptions des décors. Tout est finement détaillé. De ce fait, nous visualisons chaque scène ce qui ne fait qu’amplifier cette sensation d’immersion totale. En clair une saga qui ne peut que nous marquer, qui a un goût de relecture, mais aussi un sentiment de convoitise, de encore… On attend les spins off.

Un seul avertissement : méfiez-vous des illusions. Bonne lecture !

 

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, fantasy, faux semblants, série
Série: Auto édition |

Série Loving Clark par Kyrian Malone, Manhon TUTIN

Tome 1:

Clark McKenna, 17 ans, rentre au lycée Providence High en Californie. Clark est mentalement différent, et ses nombreuses consultations à Providence dans plusieurs cabinets psychiatriques le précèdent, aussi bien auprès de ses camarades que du corps enseignant. Plongé dans son imaginaire, sa perception du monde réel est biaisée, traduite par ses filtres émotionnels. Ses réactions, ses réflexions incomprises, Clark est en errance de diagnostic soumis à des traitements inadaptés. Considéré comme bipolaire, lunatique, schizophrène par des spécialistes incompétents, ce qu’il est demeure enfoui au fond de lui, annihilé par des médicaments inutiles. Pourtant, en arrivant à Providence High, Clark espère que les choses changeront pour lui. Il y a ce garçon Elliot Hamilton qui sera dans sa classe, et son professeur de lettres James Coleman, seuls personnes capables de le comprendre…

 

Tome 2:

Le sens de la justice, de l’équité, voilà deux concepts inhérents aux Aspergers. L’injustice, Clark Hastings en a souffert durant toute son enfance et son adolescence. Montré du doigt parce qu’il était différent, moqué par ses camarades, inconsidéré par le corps enseignant ou mal diagnostiqué par des médecins incompétents, Clark a très vite compris que dans ce monde à deux vitesses, il devrait s’en sortir seul, que pour être accepté en société, il lui faudrait faire semblant, mettre en place des stratégies d’adaptation, des illusions pour paraître « normal ».

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Clark, ce jeune homme dont l’apparence de « fou, déséquilibré » fait de lui un marginalisé.
On vit ce quotidien à travers ses yeux mais aussi de ses ressentiments ce qui rend ce texte fort. On ne lit pas, on vit avec cet handicap. On découvre ce quotidien qui est un combat continuel face à la bêtise de certains, l’ignorance des autres. Clark est différent c’est un fait mais ce n est pas pour autant que c’est un monstre. On ressent tout cet agacement qu il ressent. L auteure ne nous épargne rien au point que nous réagissons et cela dès les premiers chapitres.
Kyrian nous prouve que ces « 1% de la population » sont certes à part mais surtout ce sont des personnes touchantes, qui voit au delà des apparences. Ce qui pour une majorité d ignorant est un handicap est en réalité un réel trésor : ils ressentent autrement, ils en deviennent authentique. C’est en ça qu ils sortent de cette société manichéenne, à l esprit si étriqués et leurs réactions exacerbées face à l’inconnu.
Voilà pourquoi ce roman marque, nous interroge, nous ouvre les yeux là où nous sommes aveuglés. On nous imposons nos us et coutumes sans chercher à comprendre que d autres peuvent penser autrement. C’est bien de cela qu’il s agit, un ode à ces hommes et femmes différentes certes et pourtant qui méritent d être connues, voir reconnues. C’est un pamphlet la morale, la liberté et le devoir.

Nous voyons aussi le combat de l entourage et en particulier les parents, face à ces murs, totalement démunis face à des médecins incapable de donner un diagnostic définitif. On ressent cette douleur de voir son enfant devenir un rat de laboratoire où on tâtonne à l aveugle… Et les conséquences que cela engendre sur le quotidien de chacun.
Certains préfèrent la fuite, d autres comme le père de Clarke décide de faire front. On devient administratif face à cette détermination d offrir une chance à la chair de sa chair.

Et nous ne pouvons que fondre devant cette romance, ce premier émoi qu’on connaît tous et toutes… Tout est décrit avec une fluidité si limpide, si simple… La raison ? Encore une fois on ne lit pas mais on ressent ces émotions nous prendre car on le vit à travers les yeux de ce jeune homme si sensible qui voit autrement qu’avec ses yeux mais avec ses sens.

 

Dans ce second tome, nous retrouvons Clark à présent diplômé qui va entamer ses études supérieures à Providence. Ce roman se découpe en deux parties.

Dans un premier temps, Kyrian continue de nous confronter à la réalité d’une personne « à part ». On ne parle pas d’autisme. On ne parle pas d’homosexualité ou de haut potentiel. Non, on nous décrit le parcours d’un jeune homme qui se voit confronter à cette réalité avec le cumul de ces trois spécificités. Rien n’est enjolivé. Tout est authentique, réaliste. Les mots, les sentiments, les réflexions… tout n’est qu’intensité émotionnelle et verbale.

Telle une autopsie, on dissèque le quotidien d’un Asperger qui passe de l’adolescence au statut de jeune adulte en quête d’indépendance. On nous expose la perception de la réalité, les incapacités et inconforts de ce jeune homme atypique. On s’immerge dans le quotidien de Clark. On ne lit plus, on vit ce quotidien pesant, ambigu, voire stressant. Tous ne sont qu’anticipation pour ne pas succomber à cette appréhension de l’inconnu, de l’inattendu, dans cette incapacité sociale et handicapante. On prend conscience du calvaire qu’il endure pour se fondre dans notre société et s’adapter à chaque instant à ces convenances sociales. Clark nous apporte ce plus, que nous autres neuro- typique oublions : on ne juge pas uniquement sur une apparence.
Cette adaptation de l’enfance à la vie d’adulte est aussi difficile pour celui qui le vit que ceux qui l’accompagnent dans ce processus.

Voilà comment aborder la deuxième partie de ce roman : devenir adulte, c’est faire des choix et en assumer les conséquences. Dans cette réalité bicolore, où le bien se confronte au mal, comment se considérer ? Ange ou démon ? Kyrian nous expose des faits, des ressentis, des combats quotidiens pour essayer de conjuguer cette normalité imposée et cet esprit de justice. Voilà en quoi Clark nous marque, nous ébranle, nous touche. Tout est authentique. C’est en cela que cette lecture n’en est plus une. C’est beaucoup plus. Entre morale et devoir, nous-mêmes lecteurs, venons à être mis à rude épreuve.

À la fin de cette lecture, on ne peut que se demander quand nous sera proposée la suite. L’ambivalence, l’interrogation, ce malaise qu’on ressent ne nous lâche pas. On en redemande ! On veut savoir. Mais plus encore, cette histoire tient presque d’un témoignage. On ressent un vécu très fort dans cette plume. Kyrian nous avait prévenu, elle est incisive, cash, éprouvante mais au combien touchante. Vous êtes prévenus, on ne ressort pas indemne d’une telle lecture

Je tiens aussi à mettre en avant Manon TUTTIN qui a réalisé cette adaptation car Loving Clarke est, au départ un roman lesbien. Manon a réussit à adapter cette superbe histoire de fait que notre lecture est fluide, sans incohérences. On ne peut que la remercier.

Sans elle, j’aurais loupé quelque chose! Car je vous le garantit, cette histoire est à l’image des montagnes russes! On passe par tout un melting pot de sentiments.

Maintenant la question qui fâche … En vu de ces épilogues, on ne peut ressortir de cette lecture sans se demander « et après ? Que deviennent-ils? »

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, handicap, handicap social, Le temps des choix, romance young adult, seconde chance, série
Série: Homoromance éditions |

Vivre parmi eux par Sawaën K.

Prequel : Sous les doux flocons de neige

L’un est vampire, l’autre est faë. Dans un monde de sorciers, il n’est pas facile de s’assumer quand on est métissé… et adolescent. Pourtant, l’insouciance de Dyck parviendra petit à petit à percer la carapace d’Extan et, ensemble, ils apprendront à accepter leur vraie nature.

 

Tome 1: Vivre parmi eux

Cet hiver a marqué un tournant dans la vie amoureuse de Dyck et Extan. Bien que leurs débuts aient été difficiles, ils forment à présent officiellement un couple qui apprend à se connaître, à se faire confiance et, surtout, à s’aimer.

Pourtant, les secrets de famille pèsent sur leur quotidien et ils seront rapidement confrontés à un choix inévitable. Leur couple s’en sortira-t-il ou leur jeunesse leur fera-t-elle obstacle ?

 

Mon avis:

Dès le préquel, l’auteure nous immerge dans son histoire. Les descriptions de l’environnement sont détaillées et soignées. On ressent cette atmosphère lourde et apeurante. Les personnages sont entiers, incisifs. Les scènes s’enchaînent. Tout n’est que cruauté sans tomber dans le morbide. Cela peut laisser perplexe. Pour ma part, je trouve au contraire qu’on est confronté à l’essence même de ces créatures. Rien n’est enjolivé, qui rend histoire presque authentique.

Ce qui est le plus troublant, c’est qu’à contrario de cette atmosphère emplie de tourments et de danger, naît sous nos yeux de lecteurs les premiers émois d’un amour d’adolescents. C’est en cela que ce prequel marque : Sawaën se joue de nos sentiments, tantôt méfiant et empli d’appréhension, tantôt cette note de douceur entre ces deux jeunes hommes en pleine découverte de l autre.

Que dire de plus ? Oui il est dur de refermer ce prequel. Car oui, en seulement 13 jours, on s’attache à ces deux jeunes métisses.

 

Ce tome 1 est une continuité du prequel, mais pas que. Nous retrouvons Extan toujours aussi froid en apparence et Dyck et sa désinvolture légendaire. L’un et l’autre sont officiellement un couple. Dyck prend peu à peu de l’assurance essayant de comprendre ce que son compagnon lui cache.
Mais voilà il ya des secrets difficilement avouables. Extan se retrouve déchirer entre l’envie de lui avouer ses nombreux tourments de peur d’être rejeté et que Dyck voit sa véritable nature.

Clairement, ce premier opus est sous le signe de l’ambivalence. Ambivalence entre une nature qu’il rejette et des sentiments purs et puissants pour son petit ami. Extan va devoir faire des choix. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Comment être soi-même quand une malédiction risque de nous faire perdre ce qui est essentiel à nos yeux ? Voilà à quoi Extan et Dyck se retrouvent confrontés. Entre obscurité et lumière, y a-t-il une nuance envisageable ?

Cette romance est celle d’un premier amour, le vrai, le pure, celui que nous idéalisons comme tout jeune adulte. Sawaen nous partage cette romance naissante avec douceur, sensualiste, mais aussi avec ses complications. Être en couple veut dire s’ouvrir à l’autre, lui confier une partie de soi. Ce qui donne tant de profondeur à cette histoire est le contexte. On ne peut que féliciter l’auteure de son travail de description. Que cela soit de par la nature de ses personnages ou des décors, on ne lit plus. On s’immerge dans cet urban fantasie. Telle une éponge, on ressent les joies, les peines, les angoisses de ces deux jeunes amoureux. On ne peut que les aimer et leur souhaiter de surmonter les épreuves qui leur font face.

L’histoire tient à elle seule de par son titre : Vivre parmi eux. Comment trouver sa place alors qu’on n’accepte pas sa propre nature ? L’amour peut-il tout faire accepter ?

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire. Entre ombre et lumière, nous naviguons à vue jusqu’à la fin. On ne peut que souhaiter voir l’annonce du tome 2. Car oui, les quitter est douloureux. Voilà la force de la plume de Sawaen : nous faire aimer presque obsessionnellement ces personnages, à l’image de cet amour.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, Fantaisie, faux semblants, Le temps des choix, série
Série: Homoromance éditions |

Série Nouveau départ par Tere Michaels

Tome 1: Nouveau départ

Evan, 34 ans est un père de famille de quatre enfants, tout juste veuf après vingt ans de vie commune avec sa femme, Sherry qu’il aimait tant. Flic dans les mœurs, il se plonge dans son travail et délaisse ses enfants à sa belle famille dont il est proche pour oublier.

Au fil des mois, il va faire la connaissance de Matt. Un quarantenaire caractériel, ancien flic qui maintenant est un ermite alcoolique. De cette rencontre va naître une forte amitié. L’un et l’autre  se confient sans être jugé.

Alors quand deux mecs hétéros se voient attirés l’un par l’autre … un problème survient. Ils ne peuvent l’expliquer mais ce désir les terrifies et les bouleverses.

Comment garder cette amitié si forte alors que l’on désir l’autre d’une manière plus sentimentale?

 

Tome 2: Amour et Loyauté

Jim Shea, inspecteur à la criminelle de Seattle, a toujours réussi à séparer vie professionnelle et vie privée, du moins jusqu’à maintenant. Un juge a déclaré l’accusé non coupable. Une famille est dévastée. Les retombées émotionnelles de ce procès rendent Jim vulnérable et redevable envers le père mourant de la victime.

C’est l’histoire de cet homme que Griffin Drake, scénariste, et sa meilleure amie Daisy Baylor, actrice, veulent porter sur grand écran pour en faire un blockbuster. Cependant, pour obtenir les détails croustillants, Griffin doit convaincre l’inspecteur Jim Shea de les lui donner. Leur attirance est immédiate et Daisy encourage alors son ami à en tirer profit. Si tu gagnes le cœur de l’homme, tu gagneras son histoire.

Pour ce qui est de l’amour, aucun des deux hommes n’a eu de chance jusqu’ici et, lorsque leur première nuit ensemble se transforme en un long week-end où les sentiments s’installent rapidement, la loyauté de Griffin envers Daisy et sa carrière sont mises à rude épreuve.

Plus Griffin s’implique dans sa relation avec Jim, plus sa carrière à Hollywood bat de l’aile. Les secrets, la confiance brisée menacent de lui faire tout perdre.

Griffin va devoir choisir entre dire la vérité… ou écrire une fin hollywoodienne.

 

 

Tome 3: Devoir et Dévotions

Après un dénouement heureux dans Nouveau départ, Matt et Evan entament un nouveau chapitre de leur vie, autant dans leur chambre qu’en dehors. Mais de nouveaux rebondissements les attendent…
Evan a du mal avec les étiquettes et n’arrive pas à exprimer ses sentiments.

De son côté, Matt, devenu le parfait homme au foyer du Queens, fait face à ses propres interrogations: qui est-il désormais ? Que désire-t-il, de quoi a-t-il besoin ?
Quand son ami et coup d’un soir Jim Shea leur rend visite, la jalousie d’Evan menace leur nouvelle vie.

« Les étiquettes n’ont aucune importance. Mais la honte, si. »

 

Mon avis:

Le tome 1 traite d’une sublime histoire sur le deuil d’un être cher et la reconstruction. Comment reprendre goût à la vie quand le bonheur vous a été enlevé brutalement? L’histoire est forte en émotions car on sait que ce veuf n’est pas seul, il a un héritage de cet amour sous les yeux. Comment gérer sa propre peine, sa douleur avec ses proches qui vous sur protège. Et quand on voit enfin le bout du tunnel, comment accepter ce nouveau changement? et comment gérer les « qu’en dira t-on »? Faut il renoncer à ce désir de vivre quelque chose d’aussi fort que l’amour pour sauver les apparences? Peut on tout remettre en question pour … Lui ?

Dans le tome 2, nous retrouvons Jim, celui qui aura un rôle primordial auprès de Matt dans sa prise de conscience. Prenez un commissaire qui en a trop vu, désabusé  un travail qui lui pèse de plus en plus et une vie qui se rythme par des heures de travail acharnés est vous avez Jim. Ça dernière affaire le marque au point qu’il pense que la justice n’est plus ce qu’elle devrait être. Alors qu’il essaie d aller de l avant, rongé par la culpabilité … Il se voit confronter à un auteur scénariste à son opposé.
Griffin est un homme d Hollywood, qui est extraverti, n ayant aucune retenue. Il ne rêve que de ce projet scénario, celui pour le quel il serait fier de faire ce travail qui est devenu une routine ennuyante. Deux hommes désabusés, une affaire sordide, l envie de faire honneur à cette famille qui a tout perdu…
Leur rencontre va être explosive. Les apparences sont trompeuses… L un n est pas aussi coincé et froid qu’il n en paraît. L autre n’est pas qu un autre qui n’est intéressé par la gloire et la célébrité. Une rencontre qui va faire des étincelles et deux hommes qui vont découvrir sur le tard qu’ on a tous le droit à un nouveau départ, que l amour existe, que cela n arrive pas que dans les films.

Enfin le tome 3, si attendu arrive… Nous retrouvons notre couple fard: Matt et Evan ainsi que les enfants, un an après avoir décidé d’officialiser leur relation… En apparence, ils sont heureux et amoureux mais cela n’est qu’une apparence…  Car si Matt, lui, accepte totalement son attirance pour Evan , Evan lui n’arrive pas à assumer lui-même. Il est perdu face à sa sexualité et n’ose pas faire le premier pas pour aller plus loin dans la relation. Ce tome est une réelle une introspection: comment se qualifier par rapport à la société mais surtout par rapport à soi-même. La réponse est simple: s’assumer tel que nous sommes pas là par nos sentiments se dicté par les apparences de cette société.
De son côté Matt Julie se remet en question par rapport à son couple il est l’impression de reprendre la place de la descente femme de Evan il a pris sa place occupe les enfants et de la maison. Or ce n’est pas ce qu’il souhaite. Il veut être reconnu pour lui et non pas le remplaçant d’un fantôme.

La conclusion est simple au final : Entre devoirs et dévotions, il faut réussir à trouver un équilibre où on est soi même et heureux, voir au delà des apparences.

Un très beau travail de remise en question que l’auteur nous permet de suivre. Une écriture fluide et très intime. Une histoire qui prend son temps, tout comme la réflexion qu’elle amène, le tout avec beaucoup de pudeur; pour avoir un final explosif!  Alors oui, le tome un avait été un véritable coup de cœur mais les deux tomes suivants son un réel plaisir à lire!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, faux semblants, homoparentalité, Le temps des choix, romance, seconde chance, série
Série: Milady slash |

Série H.E.R.O par Victoria SUE

Tome 1: Unité d’élite

En devenant un humain augmenté, ces personnes savent que leur vie et leurs rêves sont terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils sont méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.

Alors, quand le FBI propose de former une équipe composée de moitié par des humains augmentés et des normaux, Talon n’y croit pas. Il ne fait pas confiance dans les normaux pour protéger son équipe d’augmentés. Ce sentiment va être encore plus être renforcé en voyant le coéquipier qu’on lui assigne.

Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.

Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

 

Tome 2: Hors de contrôle

Les capacités mortelles de Talon sont hors de contrôle. Désireux de garder Finn en sécurité, Talon se bat pour protéger l’homme qu’il aime de tout son coeur, et ne pas devenir le plus grand risque pour la vie de Finn.

Finn n’a pas d’autre choix que de s’offrir comme appât pour que les forces du mal kidnappent des enfants améliorés, face à un danger pour lequel il n’est ni entraîné ni préparé, et il doit le faire seul.

Est-ce que Talon a un dernier combat en lui ? Est-ce qu’il va tuer tous ceux qui veulent détruire Finn et l’équipe, ou va-t-il finalement découvrir que pour vaincre leur ennemi et la menace ultime, la plus grande bataille à laquelle il doit faire face est une avec lui-même ?

 

Tome 3: Derrières les masques

Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l’équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu’il porte comme un masque.
La blessure et la trahison causées par l’abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu’il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n’a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d’un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d’un meurtre.
Les esprits s’échauffent et les loyautés sont mises à l’épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

Protéger et servir: H.E.R.O, T4 par [Victoria Sue, Ingrid Lecouvez] Tome 4:Protéger et Servir

Vance Connelly a toujours voulu perpétuer la tradition familiale et rejoindre le département de Police de Tampa, mais ses rêves sont anéantis le jour où il se réveille avec la marque des augmentés sur le visage.
Après des années de lutte pour s’adapter à sa nouvelle vie, c’est par hasard qu’il rencontre Talon Valdez et devient un fier membre des H.E.R.O.

Samuel “Angel” Piper est impatient de quitter son travail d’infiltration à la DEA et devenir le partenaire – humain – de Vance. Mais son passé douloureux est toujours là, menaçant la vie qu’il s’est construite.

Alors que l’équipe enquête sur une nouvelle drogue utilisant le sang des augmentés, de mystérieuses connexions avec le passé de Sam menacent non seulement sa vie, mais aussi celle de Vance.

 

Tout le monde brûle: H.E.R.O, T5 par [Victoria Sue, Ingrid Lecouvez] Tome 5: Tout le monde brule

Eli n’avait que sept ans quand il fut donné en pâture à des monstres.

Seize ans plus tard, il a l’occasion de prendre sa revanche, et avec ses capacités qui changent, rien ni personne ne l’arrêtera, surtout pas ce nouveau partenaire qui semble lire directement dans les sombres tréfonds de son âme.

L’agent Daniel Connelly a quitté Washington afin de préserver sa santé mentale, mais les images de victimes innocentes continuent de le hanter, et il sait que les horreurs qu’il voit dans les yeux d’Eli sont exactement ce qu’il essaie d’oublier.

Tout le monde brûle est l’histoire de deux hommes qui tombent amoureux. Sauf que l’un ne pense pas être capable d’aimer…

Et l’autre ne pense pas mériter l’amour.

 

Mon avis:

Voici une série policière où des humanoïdes côtoient des humains. Plus qu’une histoire « imaginaire », si on pousse plus loin dans la réflexion, on parle d’un sujet qui est tout à fait d’actualité dans notre monde, notre société: celui de la peur de l’étranger, celui de la ségrégation. Parce qu’ils sont différents, ils sont rejetés, maltraités. Victoria Sue pointe du doigt cette différence qui amène à la pire des réactions chez l’Homme: le rejet. Elle nous montre, par ses différents personnages les conséquences de tels actes et la difficulté au quotidien pour ces hommes/robots de vivre parmi les gens « normaux ». Une très belle leçon de tolérance qui nous fait réfléchir sur notre propre comportement.

D’autre part, les enquêtes policières sont très bien menées. Les rebondissements s’enchaînent sans nous laisser le temps de souffler. On évolue auprès de cette unité. Cette se sent proche d’eux de part le fait que l’auteur nous met, nous lecteurs en totale immersion auprès d’eux. On joue les inspecteurs, on décortique les faits, on enquête. On se prend au jeu et on se voit dans l’impossibilité de fermer le livre en cours de route. Chaque membre de l’équipe a son histoire personnelle, un passé traumatisant même si ils le dissimulent derrière une apparence, mais cette faiblesse ressort à un moment ou à un autre durant l’enquête. C’est à ce moment là que l’on rend à l’hybride toute son humanité, ce qui fait que nous ne pouvons que nous attacher encore plus à eux.

En clair une série plus qu’attractive, passionnante… Seul petit « reproche peut être noté, mais cela n’engage que moi. Les histoires sont très biens menées, mais la romance est, de mon avis, quelque peu bâclée sur la fin… On attend un peu plus de développement sur le couple une fois formé. C’est ce qui me fait ronchonner, je l’avoue surtout pour le Tome 5 que j’attendais tant. Mais cela n’enlève rien à l’histoire en général. H.E.R.O reste une de mes séries coups de cœur que je vous recommande. On attend avec impatient le prochain tome!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, policier, roman d'anticipation, seconde chance, série, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Série Quand c’est le moment par ARIA GRACE

Tome 1: Ciel haut amour

Quand Shane Greenly a quitté sa maison à Casper Mountain dans le Wyoming, il quittait plus que le placard. Il avait besoin d’un nouveau départ pour poursuivre son rêve de gérer un ranch d’entraînement pour chiens, sans avoir à nier la personne qu’il est vraiment. Rencontrer Alex était l’une des plus belles choses qui puisse arriver à Shane. Ils étaient aux débuts d’une merveilleuse relation lorsque l’impensable arriva, et Shane dut partir. Les conséquences de ses erreurs passées ne pouvaient rester cachées plus longtemps.

 

Tome 2: Quand je suis faible

Jamie a une attitude extravagante et dévergondée, parce qu’il a été blessé dans le passé. Bien que ce soit principalement une façade, il se cache derrière son personnage pour mettre les gens à distance. Avec seulement un petit groupe d’amis de confiance, il s’est juré de ne jamais laisser un homme avoir à nouveau du pouvoir sur lui. Le pouvoir de le blesser. Le pouvoir de lui voler sa liberté. Le pouvoir de l’étiqueter comme prédateur pour le restant de ses jours.
Reed et sa soeur dirigent une petite section de maternelle à la maison. Son objectif est d’obtenir son diplôme pour pouvoir soulager Lucy. Il n’a pas le temps d’avoir des amis, et encore moins un amant, mais lorsqu’il rencontre Jamie, il voit quelque chose en cet homme qui lui donne envie de s’en approcher.
Malheureusement, le passé de Jamie l’empêche de vraiment faire partie du futur de Reed. Ce n’est pas son coeur qui l’en empêche. C’est la loi.

 

Tome 3: Quand je suis perdu


Mike a blessé de nombreuses personnes par le passé. Sans autre moyen d’arranger les choses, il prend la route pour s’excuser auprès de ceux à qu’il a fait le plus de tord. Lorsqu’il atteint la fin de sa liste et arrive à Denver, il décide de rester pour tenter un nouveau départ.
Seb n’est pas sûr de pouvoir faire confiance à Mike, mais propose de l’aider pour certains projets dans son nouvel appartement. Ils tentent de nier l’alchimie qui existe entre eux, mais elle est trop forte pour être ignorée. Seb veut trouver quelqu’un qui puisse lui convenir physiquement, pour ne jamais refaire l’erreur qu’il a commise avec Kyle.
Mike veut juste être trouvé.

 

Tome 4: Quand tu es mien

Kyle est resté dans une relation abusive parce qu’il ne croyait pas mériter quelque chose de mieux. Il cède son salaire et sa dignité pour avoir la paix.
Jonathan a une vie ordonnée faite de routine et de contrôle. Quand Seb lui demande d’étudier un dossier contre son ex, il hésite. Non pas parce qu’il ne veut pas l’aider, mais parce qu’il a peur que cet homme doux et brisé puisse bouleverser le monde bien rangé dont il a besoin.

Tome 5: Quand je tombe amoureux

Jeff tombe amoureux rapidement et profondément. Sa tête lui dit d’y aller doucement, mais son coeur ne le laisse pas faire. Après un plan d’un soir impersonnel avec un homme masqué le soir d’Halloween, il se rend compte qu’il doit changer. Et losqu’il est invité à travailler sur un projet spécial avec un co-fondateur sublime, il sait qu’il doit rester professionnel. Il risque son travail, et ne peut pas laisser une amourette détruire sa carrière.
Drake n’est pas à l’aise avec sa sexualité et se donne beaucoup de mal pour dissimuler cette part de lui-même à tout le monde. Quand sa récente aventure d’un soir entre dans sa salle de conférence, il est déterminé à le garder à distance.
Mais un employé mécontent a d’autres projets, et Drake est obligé de prendre une décision à laquelle il n’aurait jamais pensé arriver.

 

Tome 6: Quand le wisky ne fait plus effet

Cooper a été soumis à un stress phénoménal au travail. Non seulement sa compagnie était au bord de la faillite, mais il a aussi appris que son premier amour avait été tué dans un accident de voiture après leur séparation. Le fardeau de sa culpabilité est presque trop lourd à porter.
Le whisky mettait les démons à distance. Mais lorsqu’il rencontre un jeune homme sensible dans une boîte de nuit, l’échappatoire qu’il trouvait au fond de son verre devient de plus en plus difficile à atteindre.

 

Tome 7: Quand le tonnerre gronde

Josh est heureux et amoureux de l’homme le plus sexy avec qui il soit jamais sorti. Sa vie semble parfaite jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne connaissait pas du tout l’homme avec qui il projetait de se marier.
Tyler est un dragueur à la réputation de coureur. Et cela ne le dérange pas. Mais lorsque Josh entre dans le librairie que tient la mère de Tyler, ses priorités changent rapidement. Il commence à vouloir des choses qu’il n’avait jamais voulues avant.
Et bien que cela prenne du temps à Josh d’en arriver là, il commence à se demander s’il ne veut pas les même choses lui aussi.

Tome 8: Quand les branches se brisent

Chad a toujours eu une tendresse particulière pour les enfants dans le besoin. Lorsqu’il rencontre Britney et sa fille de deux ans et demi, il se plie en quatre pour lui apporter toute l’aide qu’elle acceptera. Malgré l’historique de mauvaises décisions de Britney, lorsque cela compte vraiment, elle prend les meilleures possibles.
Chad ne connaît rien au fait de prendre soin d’enfants, mais lorsqu’il est obligé de se comporter en homme, une aide lui arrive des deux hommes dont il l’attendait le moins.

 

Tome 9: Quand les mots échouent

Troy s’est vu offrir l’opportunité de sa vie. Non seulement il est désormais le co-propriétaire de la sandwicherie qu’il a aidé à construire, mais il vit aussi dans un magnifique appartement très bon marché. Sa vie pourrait être parfaite s’il avait quelqu’un avec qui la partager.
Isaac a déjà pris quelques mauvaises décisions dans sa courte vie. À seulement 21 ans, sa plus notable a été de signer un contrat de servitude sexuelle d’un an dans une maison close, dans le fin fond du désert du Nevada. Lorsqu’il est témoin d’un accident tragique au ranch, il est contraint de fuir pour sa vie.
Isaac se retrouve à Salt Lake City, fauché et incapable de faire confiance à qui que ce soit. Il ne faut que quelques jours avant que la chance tourne et qu’une opportunité se présente à lui, qui pourrait apaiser un peu sa culpabilité tout en lui remplissant le ventre.
Ils ne sont pas très bien assortis, mais l’alchimie entre eux est forte dès le moment de leur rencontre.

Tome 10: Quand ton cœur meurt

Simon travaille à la pension pour aider Alex et Shane à traverser un moment difficile. Mais lorsqu’une tragédie frappe la famille, la reconstruction qui vient après l’obscurité permet presque à une autre tragédie d’arriver.
Conclusion de la série Romance à Mile High

 

Mon avis: 

Le tome 1 met en avant toutes les difficultés de s’assumer pleinement, d’arrêter d’avoir peur du regard des autres, d’accorder sa confiance auprès de quelqu’un d’autre. On ne peut que s’attacher à Shane qui se cache de lui même. L’auteure met le doigt sur l’emprise qu’ont les parents sur leurs enfants. Avec des mots cruels mais réaliste, elle nous révèle le poids des mots, l’impact qu’il peuvent avoir.

Le tome 2 met, une fois encore cette peur viscérale de s’ouvrir aux autres. Une simple erreur de jeunesse peut avoir des conséquences dévastatrices sur notre futur… C’est ce qu’a vécu Jamie. On a tous, un jour ou l’autre eut ce genre de mésaventures mais les apparences amènent souvent à des jugements infondés. Aria Grace nous met, une fois encore, en avant toutes les difficultés de se reconstruire quand on a tout perdu, cette difficulté de faire de nouveau confiance à quelqu’un.

Le tome 3 aborde cette fois le statut de victime, celui d’un être dont on a abusé de son innocence… Comment peut on accorder sa confiance à un homme qui a détruit des vies? Peut on s’autoriser à entrevoir une seconde chance d’être heureux? Toute la problématique de ce tome réside dans cette question.

Le tome 4 aborde des hommes que tout oppose et pourtant… Un passé traumatisant, des handicaps au quotiden, de la méfiance envers ceux qui les entoure… Quand deux êtres abîmés se trouvent et s’entraident…

Le tome 5 se focalise sur les priorités de la vie et les remises en questions qu’entraînent certaines situations… Que fuir ces problèmes au lieu des les affronter nous empêche de vivre, on ne fait que survivre… Que s’ouvrir à quelqu’un d’autre, s’engager amène forcément à se montrer tel que nous sommes, arrêter de se cacher et prendre des décisions…

Le tome 6 nous met en avant les conséquences d’un épisode passé traumatisant sur une personne: la culpabilité, la honte qui la ronge. Mais l’optimisme de l’auteure nous montre, une fois de plus que s’ouvrir aux autres, s’accorder une seconde chance peut nous aider à panser nos plaies et de nouveau avoir l’espoir d’un avenir.

Le tome 7 aborde ces apparences… ces apparences trompeuses qui détruisent tous nos rêves nos espoirs quand la vérité éclate… Il aborde la reconstruction après une trahison…

Le tome 8 aborde les priorités de chacun… Certains rêve de réussite professionnelles, d’autres sur le plan personnel d’autres encore qui ne se posent pas de questions et qui survivent en se laissant porter… Mais quand un élément extérieur surgit et que tout est remis en question, on doit de nouveau se poser les bonnes questions, sur nos priorités. Car le but final est l’accomplissement de soi. Mon coup de cœur de la série car l’auteure aborde un trouble mais de façon tendre avec leurs doutes, leurs appréhensions, leurs ajustements…

Le tome 9 aborde de nouveau les conséquences de nos actes passés. Quand mentir devient une obligation pour survivre mais qu’une porte s’ouvre vers l’amour… comment réagir? Doit on prendre le risque?

Le tome 10 est le tome qui conclue la série et quel final! Sortez les mouchoirs! On retrouve notre couple du tome 1, huit années sont passées. Alors que tout du long de la série on s’attache aux personnages, voilà que Aria Grace nous met devant un thème on ne peut plus délicat à traiter: celui du deuil et du « après ». Un tome juste sublime qui conclue parfaitement cette série.

 

Voici une série que le peut qualifier de complète, qui aborde, sur la thématique de la seconde chance, différents profils, avec des passés traumatisants et un avenir flou… Faire table rase du passé, s’octroyer une nouvelle chance, apprendre de ses erreurs, se pardonner… tel est le fil conducteur de cette série.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, série, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Les Âmes-Jumelles # A la Croisée des Mondes par Cathy Antier

Tome 2:  A la Croisée des Mondes

Basile est né dans une ferme produisant des humains. Il était destiné à assurer la continuité de la race humaine. Mais Drake le voulait pour lui. Le grand vampire a succombé à son charme, avant qu’il ne le laisse tomber pour un homme plus jeune. Pour Basile, son monde s’est effondré. Jusqu’à ce que son meilleur ami, maintenant jumelé avec un loup-garou ne l’accueille chez lui afin de lui éviter d’être vendu à un vampire affamé. Il découvre un tout nouveau monde qui risque bien de changer toute sa vie. Et surtout, qui risque de lui coûter son cœur !

 

Mon avis:

Cette romance est une romance avec des métamorphes mais elle pourrait être une tranche de vie avec des humains. Tous les sujets sont abordés: l’homophobie, la xénophobie, le rejet. Le sectarisme et ses conséquences. Oui l’auteure a fait un réel travail d’écriture sur ces êtres bigots et leurs préjugés ET  les conséquences sur la victime. Elle met en avant l’acceptation et les pouvoirs de l’amour pour se reconstruire et vivre. Un réel coup de cœur pour cette romance.

Ce tome deux dans la continuité du tome précédent dans lequel on plonge avec plaisir. L’auteure met nos nerfs à dure épreuve. On est bousculé comme nos personnages dans des remises en questions loin d’être évidentes. La relation est différente et pourtant, l’amour est encore une fois le point névralgique de cette histoire.

Les deux tomes se suivent et se complètent, amène une finalité à toutes ses épreuves.

Information importante, deux autres tomes sont en préparations… Alors on reste en alerte car oui, on est impatient de les découvrir!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, romance métamorphe, série, trouble
Série: Jenn Ink Editions |

Série The original motorcycle Death Angels par Manhon TUTIN

La fondation du MC (Death Angels t. 0)

Au commencement, nous n’étions que de simples amateurs de motos.Nous adorions la bouffée d’adrénaline que nous procurait une longue chevauchée sur la Route 66 à dos de nos grosses cylindrées lancées à vive allure. Tous nos après-midi mécaniques entre potes à bidouiller nos engins, les doigts pleins de cambouis. Ainsi que ces nombreuses soirées passées dans le bar de Joey avec toute la bande, où l’on prenait un malin plaisir à deviser sur nos trois sujets de prédilection : les motos, nos femmes, et l’alcool. Les motos d’abord, puisque comme pour tout baroudeur qui se respectait, elles étaient comme des maîtresses insaisissables et indomptables.Les choses étaient simples en ce temps-là. Puis elles ont dérapé violemment…Nous faisant basculer avec force et cruauté dans l’illégalité.Nous sommes alors devenus les Death Angels.Voilà comment notre MC a été contraint de voir le jour. »

 

Hunter (Death Angels t. 1) 

Je n’ai pas choisi de devenir celui que je suis. On ne m’a pas laissé d’autre choix que celui d’embrasser ce destin funeste qui est le mien. Je suis né dans un monde de noirceur, de violence, de vengeance et de rage, parsemé d’illégalité. La faiblesse et l’amour n’avaient pas leur place entre les murs du MC qui m’a vu grandir. Seule comptait la loyauté. Johnny m’a façonné à son image. Ce n’était pas un mauvais père, pas vraiment, pourtant je ne me sens pas proche de lui. On cohabite tacitement, du moment que j’obéis et que j’emprunte le chemin qu’il m’a tracé. Je suis Hunter Stryker. On m’a destiné à devenir un leader, le futur président de notre club. Ainsi soit-il. Cependant, au fond de moi, je tremble à l’idée que la vérité à mon sujet soit découverte par mes frères. Parce que dans notre monde, il existe des règles, et celle que j’enfreins depuis des années est passible de la peine capitale…

 

Mon avis:

Houston nous avons un problème.

Quel plaisir de découvrir les fondations d un MC. L histoire est posée et les règles du MC nous donnent une multitude de rebondissements à venir. C est machiavélique de nous mettre l eau à la bouche donc je vous conseille d’enchainer avec le tome 1 de ce pas !

Manhon nous plonge dans le monde brutal d un MC 1% et quel MC…. Par son introduction avec le père de Hunter et la création des fondations du MC on attendait avec impatience la relève. Comme Hunter aime à le dire, on ne lui a pas laisser de choix. La vie s est imposée à lui. Il ne vit pas mais survit dans un milieu où être soi même signifie la peine de mort. Il pense pouvoir se cacher, faire semblant jusqu’à lui. Connor, un homme à part entière qui lui ne se cache pas. Par la force des choses Hunter va devoir faire des choix. Cela va lui coûter mais entre devoir et bon sens, il N y a qu un pas. Tout au long de ce roman un mot ressort: la frustration. Manhon joue parfaitement avec les sentiments et ressentiments de ses personnages sans pour autant enlevé ce caractère de bad boy et c est ça qui nous rend addict. Ces hommes sont entiers. Pas de mélo pas de pleurnicheries. C est dur, C est violent, C est de la testostérone et on en redemandé. À quand la suite ? Il me tarde de découvrir le Vice près… Bravo.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: bad boys, choc des cultures, deuil, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, série, tatouage, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Série Chemins de traverse par Emy BLOOM

Tome 1: L’éveil de l’être

Alors qu’il vient de finir ses études, Laurent décide, avec sa meilleure amie Lola, de quitter la capitale pour le sud de la France où ils vont débuter leur vie active. Son objectif avec ce déménagement : prendre son indépendance et devenir maître de sa vie. À son arrivée, il fera la connaissance de Dominique, le frère de Lola et de Gabriel, son meilleur ami. Gabriel, ce géant aux yeux saphir, avec cet air de bad boy, cet homme qui assume pleinement ses choix de vie. Mais derrière ces apparences se cachent de profondes blessures. Alors quand les deux hommes se rendent compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre, des choix vont devoir se faire. Entre Gabriel qui refuse toute idée d’une relation sentimentale autre qu’éphémère et Laurent qui se pense hétéro, mais qui est incapable de se sortir cet homme de ses pensées ; assumeront-ils leurs sentiments naissants ? Pourront-ils remettre en question leur perception de leur vie et se projeter sur un avenir commun ? C’est une histoire d’acceptation de soi, qui pose la question de l’être et du paraître. Un long parcours sur ce chemin, que l’on appelle la Vie, composée de chemins de traverse.

 

 Tome 2: À l’aube de la vie

En un an, Laurent a découvert que l’amour avait plusieurs facettes : fraternelle, amicale, bienveillante. Qu’une famille ne se définit pas par les liens du sang mais par les actes et l’acception de ceux qui l’aiment. Mais surtout, Laurent a découvert que l’amour peut se jouer sur un simple regard. Que l’amour avec un grand A, ne se définit pas par les apparences mais par les sentiments.

Alors qu’il s’accepte enfin, il est décidé de ne plus laisser sur le bord de la route toutes ces personnes qui l’aiment. Il arrête de fuir et vit, tel qu’il est, sans faux semblants.

À l’aube de la vie, Laurent aura besoin de tout cet amour pour le guider à travers les ténèbres qui l’attendent. Car une chose est sure, rien n’est jamais acquis.

 

Avis de Rose TAYLOR, chroniqueue du blog M/Meninbooks:

Etant l’auteure de cette série, j’ai, avec l’accord de Rose que je remercie une fois de plus, souhaité vous donner un avis professionnel et impartial.

Service Presse TOME 1:
Premier essai d’Emy Bloom réussi, transformé, avec succès. J’ai de suite accroché au couple amical, fusionnel de Lola et Laurent. Eux qui se sont rencontrés en faisant leurs études ensemble ne se sont jamais quittés depuis. C’est donc tout naturellement qu’ils décident de quitter Paris pour s’installer dans le sud, auprès de la famille de Lola, d’aménager ensemble et de travailler ensemble.

Kiné de formation, l’une orientée vers les personnes âgées, l’autre vers les sportifs, ils débutent tous les deux avec enthousiasme dans le même établissement. Très vite, ils vont créer de nouveaux liens, tant par leur travail que grâce au frère de Lola qui les intègre au sein de ses amis. Parmi eux, il y a Gabriel, au physique de rugbyman, à la gentillesse débordante et qui lance des regards de braise à Laurent. Mais le hic, c’est que Laurent est hétéro, et pendant un bon moment, il ne se rend compte de rien si ce n’est sa présence apaisante, amicale et réconfortante…. jusqu’au jour où ça dérape !!

Et là commence pour Laurent une véritable introspection car il s’est vite rendu compte qu’il n’était pas aussi insensible que ça au charme de Gabe, mais comment appréhender son attirance pour un homme et surtout un homme qui semble ne pas vouloir d’attaches.
Si quelques fois, je mets plusieurs pages pour rentrer dans une histoire, là ce ne fut pas le coup, je suis tombée immédiatement sous le charme de ce couple amical qui change complètement de vie. J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans les romans, les liens amicaux, filiaux, amoureux, passionnels qui font que la vie est plus belle et qu’on a toutes les raisons de rester optimiste. On entend presque le chant des cigales, le douceur du soleil, les odeurs de cuisine du sud, les embruns de la Méditerranée, qui m’ont dépaysé ce qui est vraiment un plus surtout en ce moment. On a presque envie d’aller faire un tour dans le midi pour toucher à cette douceur de vivre.
Même si le roman traite d’un bouleversement total de vie, de pensées , de confiance en soi mais aussi d’acceptation, tout se fait sans heurts, sans déferlement ni de haine, ni de larmes. Laurent se retrouve face à ses interrogations sans tomber dans les excès ou les caricatures, c’est ce que j’ai trouvé top dans ce livre, il se pose beaucoup de questions mais se rend vite compte que l’amour est ce qu’il veut vraiment dans la vie quelque soit sa forme, de plus comment résister à des yeux doux de couleur saphir !!
Autant dire qu’il faut le découvrir, le dévorer même si l’attente du second volet devient inévitable et que mon impatience est à son comble.
Service Presse TOME 2:

Laurent a enfin réussi à accepter son virage sentimental, il a beaucoup réfléchi, discuté avec ses proches et son cercle d’amis, il est serein et maintenant en phase avec lui-même. Il rentre donc dans le sud pour retrouver Gabriel et vivre au grand jour son amour pour lui. Tout semble se déroulait comme il le désirait même au boulot où son patron est un modèle de tolérance  et de soutien.

Mais voilà, c’est à ce moment que Gabriel décide de fuir, sans savoir tous les pas que Laurent a fait vers lui. Et ce dernier en pâtit, il veut tout faire pour montrer sa détermination à Gabe mais la route pour se retrouver sera semer d’embûches.

J’ai retrouvé avec grand plaisir cette petite tribu d’amis, d’amoureux, de copains, de parents interagissant tous ensemble autour de Laurent. Laurent qui reste au centre de ce volume avec un virage complet dans sa sexualité, qui découvre la tolérance chez les autres ou pas. Emy Bloom raconte leur histoire à Laurent et Gabe avec une grande tendresse, et un amour infini comme on aimerait bien tous partager. On n’a moins la découverte de leur univers mais plus l’approfondissement de leurs liens. Les amis sont encore plus proches et doucement le cercle s’élargit, la famille est mieux comprise et plus apte à elle-aussi tolérer les différences. Le roman s’oriente sur l’acceptation des différences quelles qu’elles soient.

Dans la seconde partie du livre, une fois que l’amour est installé, le quotidien paisible et tranquille bien ancré, une  nouvelle tourmente va bouleverser leur vie. Ils vont devoir puiser dans toutes leurs ressources pour affronter une des plus dures épreuves de leur vie. On part donc dans un tout autre domaine de peines et de tristesse: la maladie. L’auteure aborde encore un sujet très douloureux qui n’arrive pas qu’aux autres et qui peut débouler dans une existence sans préavis.

Au fil des pages, on ressent tout le chagrin qui en découle, à la simple pensée de l’issue possible, de l’espoir qu’on essaie de ressentir malgré la tourmente. Cette seconde partie est bien moins légère que le premier volet, elle creuse plus dans les méandres des facéties qu’apportent la vie.

Malgré tous les sentiments qu’apportent la lecture aux vues des détresses des différents personnages, le roman reste une ode à l’amour, à la compréhension, à la tolérance qui boucle l’histoire de cœur de Laurent et Gabriel.  On passe un très bon moment avec eux, donc n’hésitez pas à aller à leur rencontre. Rose Taylor

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, métier, série
Série: Homoromance éditions |