Without You par KAYA C.

Synopsis:

Amaury est un jeune homme timide, gentil, entouré par une famille aimante, dont certains membres sont un peu loufoques. Sa rencontre avec Eden va tout bouleverser, ils vont vivre un amour au-delà de tout ce qu’il aurait pu espérer. Mais le destin est capricieux et Amaury va en payer les frais. Qu’est-il prêt à supporter pour grapiller des morceaux de bonheur fou ? Combien de batailles devra t’il mener pour enfin être heureux ? Pourra t’il se reconstruire une fois qu’il aura tout perdu ? Qui sera celui qui l’aidera à continuer ?

Mon avis: 

Lorsque nous débutons cette histoire, nous faisons la connaissance d’Amaury alors âgé de 32 ans, architecte reconnu dans son loft New Yorkais. En apparence, tout lui réussit, mais cela n’est qu’une apparence… Car Amaury est seul dans ce lieu qui pourtant représente tant de beaux projets passés et à venir… Car il manque l’homme de sa vie, Eden.

Eden, qui deux ans et demi plus tôt va se voir faucher par une voiture et ainsi le condamner. Kaya va alors nous retranscrire cet instant où tout bascule, cet instant où la vie s’arrête et n’est plus. On suit ce couple dans cette lente descente aux enfers. Du choc de l’annonce à ce destin funeste qui les attendait. On ressent ce tiraillement entre espoir et résilience, ce combat auquel chacun doit faire face, pour au final accepter l’inacceptable et profiter de chaque instant offert.

Ce qui est « difficile » c’est cette date, celle où tout s’arrête. Kaya trait avec beaucoup d’humilité l’euthanasie du point de vue de celui qui choisit de partir dignement, mais aussi de l’entourage. Lors de la première partie du roman, nous suivons notre couple et ce travail de deuil par lequel l’un et l’autre va passer tout en ayant en tête cette date ultime. Tout comme eux, on passe par choc déni, colère, tristesse, cette quête de sens illusoire, mais vitale, cette résilience tout en restant dans le déni pour le « après », car sans l’amour de sa vie, il n’y a plus que le néant.

Dans la deuxième partie, nous faisons face à ce que tout le monde appréhende : le déni, la colère, la tristesse aussi. On subit autant qu’Amaury cette descente aux enfers qui commence. Oui, nous revivons une deuxième fois le deuil et cela prend une tout autre dimension à notre lecture.

Troisième partie marque la quête d’un nouveau sens à donner à sa vie, ces essais pour arriver à cette acceptation que oui, la vie continue malgré tout.

Quatrième partie est ce que je nommerais « ce nouveau départ », cette sérénité qui nous transperce. Cette absolue vérité que la vie continue malgré son absence, mais que l’être aimé est toujours là dans un coin de son cœur et veille sur nous.

En finissant cette lecture, on réalise l’importance de ces 4 parties, car à l’image d’Amaury, nous avons, le temps de cette lecture, nous aussi lecteur, vécu, ressenti éprouvé cette perte et tout le travail de deuil qui s’en suit.

Préparez-vous, car s’il y a bien une chose que vous devez savoir en débutant cette lecture, c’est que plus que lire, on vit chaque instant, chaque joie chaque peine. On pleure, on espère. Voilà la magie de cette plume: transcender son lecteur. Faire partie de cette histoire, devenir en quelque sorte cet(te) ami(e), ce confident, spectateur impuissant, mais présent à chaque instant. Voilà dans quoi vous vous embarquez. Vous êtes prévenus. Vous ne ressortirez pas indemne.

Beaucoup, moi-même d’ailleurs avons eu le plaisir de lire la première version de Without you. Kaya a bien insisté en précisant qu’elle l’avait retravaillé. Ce que je peux dire, c’est que c’est réussi. J’avais été marqué, mais cette réédition retravaillée est encore plus bouleversante. Tout est amplifié et cela tout au long de ce premier opus. Comme je l’ai dit à Kaya, j’ai été transcendée. Oui c’est un mot fort, mais c’est mon ressenti et c’est assez rare pour le noter.  Bravo à elle pour ce travail faramineux.
Alors évidemment pour conclure, que dire hors mis que oui! On attend le deuxième opus! Vu le premier, on sait d’or et déjà que oui, on va se reprendre une claque magistrale. Donc wait and see comme dirait Mac!

Plus qu’un coup de coeur, un coup de foudre!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, tatouage, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

La série Le clan des Bennett par T.J KLUNE

  Tome 1: Le chant des loups

Après le départ de son père, Ox va devenir, à 12 ans l’homme de la famille. Il va devoir grandir avant l’heure pour aider sa mère.

Mais tout va changer lors de sa seizième année, le jour où un petit garçon va lui sauter dans les bras et lui offrir son amitié et son loup.

Joé n’a que dix ans mais il le sait. Ox est sien. En vue des ombres qui le poursuit, Ox est le seul à pouvoir l’apaiser.

De l’amitié, des sentiments plus fort vont apparaître. Mais face au danger, au Mal, leur relation va se fragiliser. Comment ce lien si particulier va t-il survivre face à la mort, l’abandon et la peur?

Comment une meute peut-elle survivre avec des personnes si différentes mais tout autant aimées?

 

 Tome 2 Le chant du corbeau

Gordo Livingstone n’a jamais oublié les leçons qu’il a difficilement apprises. Elles sont gravées dans sa peau. Durci par la trahison d’une meute qui l’avait laissé derrière lui, il avait juré de ne plus jamais s’impliquer dans les affaires des loups. C’était très bien comme ça. Mais c’était sans compter sur le retour des loups à Green Creek et avec eux, Mark Bennett. Ensemble, ils ont affronté la bête… et ont gagné, comme une meute.

Un an plus tard, la vie a repris son cours. Gordo se retrouve à nouveau le sorcier du clan Benett, et il a bien du mal à ignorer Mark et la chanson qui hurle entre eux.
Mais le temps est compté. Quelque chose arrive. Et cette fois, ça rampe de l’intérieur.

Certains liens, peu importe leur solidité, ont été conçues pour être brisés.

 

Tome 3: Le chant du coeur

Tout ce que Robbie Fontaine a toujours voulu, c’est un endroit où être à sa place. Après la mort de sa mère, il passe de meute en meute, tissant des liens temporaires afin de ne pas devenir sauvage. Cela lui suffit – jusqu’à ce qu’il reçoive une convocation du bastion des loups de Caswell dans le Maine. La vie en tant que fidèle second de Michelle Hughes – l’Alpha suprême – enseigne à Robbie – devenu l’ami proche d’un gentil vieux mage – ce que cela signifie de faire partie d’une meute, d’avoir une famille. Mais lorsque Michelle envoie Robbie en mission sur le terrain, il finit par remettre en question le lieu où il a trouvé sa place et tout ce qu’on lui a dit. Des rumeurs de loups traîtres et de magie sauvage abondent… mais qui sont les traîtres et qui sont les trahis ? Plus que tout, Robbie a faim de réponses et de vérité. Bientôt, tout volera en éclat.

 

Le chant des Bennett: Le clan Bennett, T4 par [T.J. Klune, Christine Gauzy-Svahn] Tome 4 le chant des Benett

Une vérité qu’il avait sous les yeux depuis le début.
Une vérité qui a disparu en emportant avec elle toutes les réponses à ses questions.

Désespéré, Carter prend la route, abandonnant sa famille et la sécurité de la meute, pour retrouver un homme qu’il ne connaît presque pas. Là réside le danger : les loups sont des animaux de meute, et plus Carter reste seul, plus son esprit dérive vers le vide insondable de la folie Oméga.

Mais il s’accroche, suivant la piste laissée par Gavin.
Gavin, le fils de Robert Livingstone, le demi-frère de Gordo Livingstone.

Au bout du chemin, les révélations faites à Carter changeront à jamais le destin des loups, car l’histoire de Gavin remonte à bien des années.
Un secret jalousement gardé par le père de Carter, Thomas Bennett.

Désormais, les péchés des pères reposent sur les épaules de leurs fils.

#Metamorphe #Famille #Meute #MM

 

Mon avis:

Une superbe histoire où les émotions sont mises à vive épreuve. Comme le dirait Joe, c’est de l’épique et du génial. Les tomes s’enchaînent et se complètent. Les chants s’enchainent pour devenir un tout. TJ KLUNE joue avec beaucoup d’habilité entre le passé, le présent et le futur de chaque protagonistes. Tel un puzzle, les pièces s’imbriquent à celles des autres membres de la meute et nous commençons à avoir un tableau complet de ce groupe si hétéroclite mais tellement homogène. Leurs fils s’entremêlent au point que tous sont liés quelque soit leur nature. Plus les tomes s’enchainent, plus nous apprenons à connaître cette famille si particulière. Nous devenons à notre tour attiré tel un aimant vers eux. On découvre leurs points forts mais aussi leurs faiblesses, leurs doutes. Nous intégrons ce clan si particulier. on les aimes non pas pour ce qu’ils représentent mais pour ce qu’ils sont, à part entier. Chaque personnage est travaillé, rien n’est laissé au hasard. Tous, qu’ils soient loups, humains, mages, chasseurs, tous sans exception à sa place et son rôle dans ce combat du bien et du mal. L’auteur ne nous épargne rien. On passe du rire au larmes en quelques pages, la violence est toujours présente, sous jacente, tangible… La tension est toujours là, nous n’avons pas le temps de dire ouf que de nouveaux épreuves s’enchaînent. Il n’y a pas de temps mort, c’est un vrai marathon pour nos émotions. Sans s’en rendre compte, nous devenons nous aussi membre de la meute…  Les secrets se dévoilent au fur et à mesure, on se prend à ressentir de la colère, de la peine, un sentiment de trahison aussi mais aussi et surtout de l’amour: amour pour un frère, un parent, un ami, un amoureux… C’est au final le fil conducteur de la série: cet amour de la « meutemeutemeute », celle de la famille au sens élargi. Car voilà la clé de cette saga: ce noyau, ce tout qui fait qu’ils ne font qu’un: ce fichu clan des Benett.

Une fin tant attendue, des secrets enfin dévoilés et notre meute qui s’accorde. Le chant n’est plus dissonant. Tous et toutes chantent pour une même cause: la paix. Une superbe série qui ne peut laisser indifférente, qui nous marque. Attention! si vous commencez cette lecture, vous deviendrez forcément addicts…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, romance métamorphe, sexualité atypique, tatouage, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Série The original motorcycle Death Angels par Manhon TUTIN

La fondation du MC (Death Angels t. 0)

Au commencement, nous n’étions que de simples amateurs de motos.Nous adorions la bouffée d’adrénaline que nous procurait une longue chevauchée sur la Route 66 à dos de nos grosses cylindrées lancées à vive allure. Tous nos après-midi mécaniques entre potes à bidouiller nos engins, les doigts pleins de cambouis. Ainsi que ces nombreuses soirées passées dans le bar de Joey avec toute la bande, où l’on prenait un malin plaisir à deviser sur nos trois sujets de prédilection : les motos, nos femmes, et l’alcool. Les motos d’abord, puisque comme pour tout baroudeur qui se respectait, elles étaient comme des maîtresses insaisissables et indomptables.Les choses étaient simples en ce temps-là. Puis elles ont dérapé violemment…Nous faisant basculer avec force et cruauté dans l’illégalité.Nous sommes alors devenus les Death Angels.Voilà comment notre MC a été contraint de voir le jour. »

 

Hunter (Death Angels t. 1) 

Je n’ai pas choisi de devenir celui que je suis. On ne m’a pas laissé d’autre choix que celui d’embrasser ce destin funeste qui est le mien. Je suis né dans un monde de noirceur, de violence, de vengeance et de rage, parsemé d’illégalité. La faiblesse et l’amour n’avaient pas leur place entre les murs du MC qui m’a vu grandir. Seule comptait la loyauté. Johnny m’a façonné à son image. Ce n’était pas un mauvais père, pas vraiment, pourtant je ne me sens pas proche de lui. On cohabite tacitement, du moment que j’obéis et que j’emprunte le chemin qu’il m’a tracé. Je suis Hunter Stryker. On m’a destiné à devenir un leader, le futur président de notre club. Ainsi soit-il. Cependant, au fond de moi, je tremble à l’idée que la vérité à mon sujet soit découverte par mes frères. Parce que dans notre monde, il existe des règles, et celle que j’enfreins depuis des années est passible de la peine capitale…

 

Mon avis:

Houston nous avons un problème.

Quel plaisir de découvrir les fondations d un MC. L histoire est posée et les règles du MC nous donnent une multitude de rebondissements à venir. C est machiavélique de nous mettre l eau à la bouche donc je vous conseille d’enchainer avec le tome 1 de ce pas !

Manhon nous plonge dans le monde brutal d un MC 1% et quel MC…. Par son introduction avec le père de Hunter et la création des fondations du MC on attendait avec impatience la relève. Comme Hunter aime à le dire, on ne lui a pas laisser de choix. La vie s est imposée à lui. Il ne vit pas mais survit dans un milieu où être soi même signifie la peine de mort. Il pense pouvoir se cacher, faire semblant jusqu’à lui. Connor, un homme à part entière qui lui ne se cache pas. Par la force des choses Hunter va devoir faire des choix. Cela va lui coûter mais entre devoir et bon sens, il N y a qu un pas. Tout au long de ce roman un mot ressort: la frustration. Manhon joue parfaitement avec les sentiments et ressentiments de ses personnages sans pour autant enlevé ce caractère de bad boy et c est ça qui nous rend addict. Ces hommes sont entiers. Pas de mélo pas de pleurnicheries. C est dur, C est violent, C est de la testostérone et on en redemandé. À quand la suite ? Il me tarde de découvrir le Vice près… Bravo.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: bad boys, choc des cultures, deuil, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, série, tatouage, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

L’oeuvre de NM MASS: les Hot Mustang par Emma KAT, NM MASS

Vous les attendiez n’est ce pas? et bien les voici ses motards…

Tome 1: Hot Mustang and co…

Anthéas se dévoue corps et âme à ses quatre enfants et à son travail de professeur. Cet homme discret que rien ne perturbe a des habitudes bien installées. Il est droit, voire un peu rigide : il ne déroge jamais à la loi. Sa petite vie tranquille est ponctuée par les rires de sa progéniture.
Arrive Dan, son nouveau voisin. C’est un biker, un vrai : Harley, cuirs, tatouages. Extraverti, célibataire et… agent de sécurité spécialisé, sa vie se résume à ses motos, ses potes et son travail.
Ce macho arrogant va, inconsciemment ou pas, révolutionner la vie bien rangée du petit professeur timide et solitaire.

Tome 2: Hot Mustang and co… 2

Ces derniers mois, la vie de Lysander, propriétaire d’une chaîne hôtelière et fidèle Biker, part dans tous les sens. L’annulation de son mariage, puis la menace de mort du chef d’un autre club, et cette super déculottée où il a failli y laisser sa peau.
Et maintenant… ça ! Ça ?
Oui ça, c’est Wild, le taciturne, Wild, le secret, Wild, le sexy, Wild, Wild Wild ! Wild et ses putains
de lunettes noires qui ne quittent jamais son nez. Wild et cette aura extraordinaire qui éveille le désir de Lys.
Et ce Wild ? Que fait-il là au juste ? Certes, il est un ami de Phil, le Prés des Hot Mustang, mais pourquoi est-il entré aussi facilement au sein du club ? Qui est-il ? Que cache-t-il ? Que veut-il ? Pourquoi les sens
de Lysander échappent-ils aussi facilement à son contrôle ? POURQUOI ?

Tome 3: Hot Mustang and co… 3

Sherodan Merider est un biker, il porte les couleurs du MC des Hot Mustang et répond au surnom de « Ertz ». Son métier ? Tatoueur. Ses passions ? Son fils Yslann, son shop de tattoos, son club de motards, les vieilles radios et les femmes.
Renegade Almond porte lui, les couleurs des Demon’s Dark, son nom de biker est « Taoz ». Son métier ? Biker ! Ses passions ? Son Motors Club dont il est le capitaine. Et Livi, sa jeune sœur dont il est le tuteur légal.
Leurs vies respectives leurs conviennent parfaitement, mais leurs deux ados vont les entraîner dans un road trip endiablé et explosif qui va bouleverser leurs existences…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 4

Si l’amour se trouvait à tous les coins de rue, ça se saurait, non ? C’est ce que se dit Pulp du MC des Hot Mustang. Pas que sa vie actuelle lui déplaise, non, il a un bon boulot qu’il a choisi et qu’il apprécie, des frères au club qu’il considère comme sa famille, sans compter toutes ses connaissances et sa popularité. Mais il a aussi un complexe qu’il a toujours tenté de dissimuler derrière son humour, son arrogance et ses poings. Et il est persuadé que ce complexe est la raison pour laquelle il est encore seul à 38 ans. Jusqu’à une certaine soirée où il va rencontrer…

 

Tome 4: Hot Mustang and co… 5

Je m’appelle Dantikos, comme tout le monde le sait, je suis le président du MC des HOT MUSTANG et je crois que j’ai merdé.
Contrairement à mes habitudes, je n’ai pas été à la hauteur de mes responsabilités de chef.
Après le pire que notre Motors Club a subi, traversé et résisté, ces dernières années, je n’aurais jamais imaginé qu’une putain de nuit de beu

  

Mon avis:

Et nous voici en totale immersion dans un nouvel univers. Un univers très codifié, où les apparences sont légions. On a tous l’image une image bien précise d’un Motor Club: des bikers, polus, shootés aux drogues et la gonflette, toujours entourées de nanas très peu habillées et toujours dans de mauvaises combines. Bref, c’est pas des gens très très sympathiques de prime abord. Il faut dire que la romance en général nous présente toujours un biker comme le bad boy imbu et egocentrique. Mais ça, c’était avant que NM MASS ne pointe le bout de sa plume. En quelques lignes, elle met un coup de pied aux idées reçues, à ces apparences d’hommes des cavernes. Elle montre que oui, ce sont des mecs. Oui, il ont un genre … ben de biker avec accessoires assortis, le langage quelque peu fleuri mais ceux sont avant tout des hommes comme tout le monde. Ils peuvent être éduqués, avoir un travail, une famille, des amis et faire le bien autours d’eux. Voilà ce qu’NM MASS nous explique. On a tendance à se fier à un stéréotype alors que si on prend le temps de les connaitre, de leur parler, on se rend compte que derrière les apparences, ce sont des hommes avec un cœur, des sentiments, des peurs, des envies. Le dernier tome en est le résumé parfait. Ce dernier tome (ah, que c’est dur d’écrire « dernier ») est une conclusion à cette folle épopée avec ce MC combien apprécié. Les auteures se jouent de nous une dernière fois avec les facéties de ces membres et les conséquences qu’elles entrainent sur « les inséparables », mais aussi et surtout sur le MC lui-même… Car plus que des grandes gueules, ils sont avant tout des frères, une famille.

Pour conclure, on peut définir un biker et son MC comme des mecs en cuir pour qui la moto est avant tout une passion. Les autres, ceux qui ont une mauvaise réputation qui entache tous les MC, on les appelle des voyous. Voilà la morale que NM MASS fait passer dans ses histoires. Ne pas se fier aux apparences.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, faux semblants, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, romance, série, tatouage
Série: Éditions Textes Gais |

Série Aller de l’avant par Mélissa COLLINS

Synopsis:

Tome 1: Aller de l’avant 

Lorsque Jacob ‘Dax’ Daxton retourne chez lui après la guerre, il doit se livrer à une nouvelle bataille – celle pour trouver sa place dans le monde. L’homme qui se fraie normalement un chemin dégagé vers la victoire entouré de ses frères de combat est brusquement seul et perdu. Après avoir rencontré Beckett Ridge, un tatoueur barbu, le voyage de Dax commence sur un chemin inattendu.

Encore sous le choc des événements qui ont secoué ses convictions, Beck n’a jamais pris part à quelque chose de significatif. Maintenant, face à des responsabilités étrangères et intimidantes, l’esprit brisé de Dax répare Beck alors que ce dernier ne savait même pas qu’il était détruit. Alors qu’ils ont tous les deux du mal à trouver un équilibre, ils sont guéris par le réconfort qu’ils trouvent l’un dans l’autre. De l’autre côté du chaos, ils espèrent aller de l’avant.

 

  Tome 2: S’élever

Quand il n’y a pas de paix après la guerre…

Quand il n’y a pas de réconfort après la mort…

Quand il n’y a que la douleur et la souffrance…

L’anxiété et la perte…

Tout ce que vous pouvez espérer trouver est quelque chose de plus…

Quelque chose qui vous rend entier et complet

Quelque chose qui vous permet

De vous élever

 

Mon avis:

Cette série est complète et sublimement menée de A à Z. On fait la connaissance de deux êtres qui sur le papier tout opposent mais qui pourtant se reconnaissent par leurs blessures, leurs traumatismes. Car si l’un a un traumatisme lié à son passé dans l’armée, l’autre en a un lié à son enfance. Les jeunes hommes doivent y faire face encore dans le présent. L’auteur nous met en avant que, quelle que soit la nature des traumatismes, les « victimes » sont plus aptes à comprendre cette douleur commune et ne pas juger sur des faux semblants. L’un et l’autre vont s’aider, malgré leurs faiblesses à se reconstruire en s’acceptant avec leurs défauts et leurs qualités. Le second tome est plus tourné sur le quotidien et les conséquences sur celui-ci. Rien n’est acquis et un rien peut faire replonger un homme dans les abysses de ses traumatismes. Il faudra accepter les blessures du passé et les concilier avec le présent pour aller de l’avant et s’offrir une seconde chance, celle de vivre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: armée, au delà des apparences, deuil, drame psychologique, homoparentalité, survivants, tatouage
Série: Juno Publishing |