Moi, 34 ans, Asperger et amoureux par ALEC NORTAN

Synopsis:

Hervé a le syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui le met en grande difficulté lorsqu’il doit interagir avec d’autres personnes.
Luc a été gravement brûlé au visage et fuit les autres pour éviter le regard qu’ils portent sur lui et ses cicatrices.
Leur rencontre était impossible, mais le destin fait se croiser ces deux écorchés de la vie. Chacun avec ses problèmes pourrait devenir la planche de salut de l’autre.

 

Mon avis:

Plus qu’une romance, c’est une confidence d’un homme sur la réalité de sa vie. Il nous présente le quotidien d’un Aspie, ses difficultés et les efforts qu’il doit fournir pour « s’adapter » aux gens « normaux », à notre société. Ce roman est un pamphlet sur l’Humain, son égocentrisme, sa peur face à l’inconnu, à sa bêtise face à la différence. L’auteur, par la voix d’Hervé, nous montre la réalité de ces êtres humains que l’on traite comme des bêtes de foire, que l’on met au ban de la société, et cela dès l’enfance. Etant mère, j’ai eu le cœur meurtri en lisant le combat de cette mère pour que son enfant puisse avoir une éducation et les mêmes chances que ces camarades. Les jugements, les reproches de leur entourage qui se croient bien-pensant, qui juge sans connaître. Là où je peux dire qu’il y a eu un réel coup de cœur, c’est la rencontre entre ces deux hommes différents et pourtant tellement proches. L’auteur nous montre que quel que soit le handicap (mental ou physique), même si on sort de la « norme », on n’est pas un monstre. On est toujours un homme, qui respire, qui ressent. Et c’est cette différence qui donne cette richesse: celle d’être ouvert et aller au-delà des apparences. Une sublime leçon de moralité que beaucoup d’hommes et de femmes de notre société devraient lire. C’est le message que l’auteur nous fait: arrêter de se fier aux apparences, arrêter de se méfier des différences et au contraire, prendre le temps de découvrir la personne, aller vers elle, lui parler, l’écouter, l’accepter telle qu’elle est.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Petite annonce, téléfilms & toi par Fanny André

Synopsis:

« Cherche partenaire pour marathon de films de Noël ! De Miracle sur la 34e rue à Love Actually, venez passer 24h dans le monde des rom-coms à flocons !
Je fournis des cookies, du chocolat chaud, mais tu peux amener des chamallows à mettre dedans.
Marathon prévu pour le 23 !
Si ça t’intéresse, merci de répondre par PM. »

En passant cette annonce, Red ne s’attend à aucune réponse. Pourtant, quelqu’un semble intéressé. Pour Red, Vyi23 ou une autre, c’est pareil. Il ne veut juste pas être seul pour ce jour particulier. Alors quand il tombe nez à nez avec Ivy, son crush sur le campus, hétéro et donc totalement out of zone, il sait que cette journée va être compliquée. Surtout que tout se ligue contre lui, de la neige aux Oreo, en passant par Hugh Grant dansant dans les couloirs… ce marathon s’annonce exceptionnel.

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Red, un jeune homme de 22 ans timide, voire introverti. Il frise le cliché du geek, bosseur et effacé qu’ont parfois les gens de la communauté asiatique. Yvi, lui est le type à choper du campus sur lequel Red a un cruch.

Chacun de ces deux hommes est un stéréotype sur pattes : l’un est le cliché du mec solitaire qui rêve devant ce type solaire, populaire, qui vit sa vie à fond. En effet, tout porte à croire que rien ne pourrait les rapprocher et pourtant, les apparences sont trompeuses.

Yvi n’est pas ce mec qui paraît si accessible à tous, ce mec facile auquel Red pense avoir à faire. Et Red lui, n’est pas si asocial que cela. Ces distances qu’il s’impose sont liées à des pertes et désillusions…

L’un et l’autre vont s’apprivoiser, se découvrir à travers ce marathon télévisuel. Le choc des cultures est aussi bien présent et renforce la définition même de cette fête. L’histoire prend son temps, on rit, on a mal face à certaines révélations, mais on ne peut que sortir de cette lecture avec le sourire… Car la magie de Noël est bien présente, telle une marraine la bonne fée qui serait là pour les accompagner. Un roman chocolat chaud et magie de Noël garanti.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, deuil, faux semblants, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Feel Good |

Série Birdy par Jae-Akahone

T.1 Birdy

La routine ronge Kirill depuis de nombreuses années et aucune opportunité ne se présente à lui pour la renverser.
Dépité de devoir travailler pour Noël, il brave le froid et la neige pour retrouver le maigre confort de son petit appartement, ne s’attendant absolument pas à tomber sur le grain de sable qui enraiera sa routine bien trop huilée.

 

T.2 L’envol

Alors que les sentiments semblent s’installer durablement dans les cœurs de Kirill et Jasper, le passé de ce dernier refait surface, ébranlant les nouvelles certitudes de Kirill. Et si la vie brisait ses rêves pour les emporter au loin ?
Entre une famille qui réapparaît subitement, une reconversion professionnelle et un quotidien qu’il faut apprendre à conjuguer à deux, la vie du couple ne s’annonce pas de tout repos.

Tandis que Kirill se bat pour préserver ce qui le rend entier, tout ce qu’il croyait acquis se retrouve chamboulé…Mais parfois, le changement peut avoir du bon.

 

Mon avis:

Voici une romance contemporaine sur deux êtres perdus. L’un essaie de survivre depuis le décès de ses parents, l’autre est un enfant « perdu », littéralement. Ce qui au départ n’est qu’un sauvetage va évoluer vers quelque chose de plus fort. Sans le savoir, l’un et l’autre vont se repousser leurs peurs, leurs angoisses. Ils vont découvrir que la vie n’est pas une simple question de survie, mais quelle peut être belle, composée d’instants de bonheur, quelle peut se savourer à deux.

L’auteur nous fait partager leur quotidien et l’évolution de leur situation tout au long de la lecture. Dans le premier tome, on vit en vas clos, dans cette bulle qu’ils se créent pour se protéger. Le second tome est un réel « envol » pour eux. Par ses mots, par sa plume, Jae Akahone  a su nous faire ressentir toutes les émotions que vivent ses personnages: la peur, l’angoisse, le doute, l’envie, l’amour… Et c’est ça la force de cette série: ne pas simplement lire mais ressentir et à notre façon, partager l’histoire de ces deux êtres aussi fragiles qu’attachants.

Une douce romance à lire et à savourer.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: handicap social, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Cherche père Noel désespérément par Eli EASTON

Synopsis:

Gabe Martin, étudiant en journalisme, obtient sa première mission professionnelle : écrire un article sur un dîner de charité, organisé à Noël, dont les bénéfices seront reversés à un foyer d’accueil. Le sujet semble vraiment barbant, jusqu’à ce que Gabe apprenne que le Père Noël de l’événement est un homme mystérieux. Il arrive en costume et personne ne sait qui il est. Découvrir l’identité du Père Noël est l’angle d’attaque parfait pour transformer un récit léger en article journalistique sérieux.

Du haut de ses deux mètres dix, Mack McDonnall, dit « La Montagne », est l’immense star du club de lutte de l’Université de Madison, dans le Wisconsin. Quand Gabe pose les yeux sur lui lors d’un match, il le désire au premier regard. Jordan, l’ami de Gabe, leur arrange un rendez-vous. Cependant, quand Gabe discute de ses plans pour révéler l’identité du Père Noël, Mack devient froid et leur première rencontre tourne à l’échec cuisant.

Tandis que Gabe fait des recherches sur le foyer d’accueil, il apprend que Mack a des secrets qu’un homme réputé pour être une brute ne voudrait pas qu’on dévoile. Gabe peut-il se mettre dans l’esprit des fêtes, écrire un article génial, gagner le cœur du géant revêche et offrir à tout le monde un très joyeux Noël ?

Mon avis:

Ce court roman présente un nouveau couple, mais inclut Jordan et Owen du livre Superhero de la même auteure. Il peut être lu indépendamment. Voilà pourquoi je le présente dans cette thématique, car c’est une vraie romance de Noël.

 

Alors qu’il doit écrire un article en apparence ennuyeux, Gabe, en dernière année de fac et journaliste à mi-temps en tant que stagiaire ; se voit être mis sur la piste d’un père Noël mystère qui donne de la joie à des orphelins.  Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. En effet, ses amis se mettent à jouer les entremetteurs avec celui que l’on nomme « la Montagne ». Mack, ce géant de plus de deux mètres à l’opposé de l’apparence androgyne de Gabe. Mais les apparences sont trompeuses… Plus l’enquête avance et plus Gabe va faire des découvertes surprenantes, se remettre en question sur sa place dans la société, sur les actes et leurs conséquences. Lui l’enfant de divorcé, dont Noël n’est qu’une contrainte va réaliser que cette fête et son diner peut apporter plus qu’une renommée. Elle peut apporter joie et bonheur à ceux qui ne l’ont jamais connu.

 

Par son roman, l’auteure nous immerge dans le vrai esprit de Noël : le don de soi sans rien attendre en retour. Elle nous montre que derrières des apparences et des « on dits » peuvent se cacher des trésors jusqu’alors méconnus. Que le passé induit forcément sur l’apparence que nous donnons de nous-mêmes aujourd’hui… Une superbe histoire qui remet en valeur le vrai sens de Noël.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, romance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Romance |

Fucking Perfect par B.G. Decamp

Synopsis:

« Si je devais qualifier Shane, je dirais qu’il est une ligne parfois juste esquissée, parfois fortement marquée. Elle devient pointillée en certaines occasions, elle peut se faire arabesque aussi mais une chose reste constante : elle ne cesse jamais de vous émerveiller. »
Heath Jansen

« Comment vous décrire Heath ? Hum… je dirais qu’il est comme une pulsation de cœur, le mien, le sien, le vôtre, aucune importance. Si vous entendez cette pulsation, même de façon infime, cela suffit à vous sentir vivant. »
Shane Granger

« Vous voulez vraiment que je vous parle de Shane et Heath ? Ce sont deux âmes brisées qui se sont soignées par la force de leurs sentiments. Ce sont mes héros ordinaires qu’une vie un peu compliquée a rendu extraordinaires. Et je ne dis pas cela parce que ce sont mes meilleurs amis. »
Dixie Palmer

 

Mon avis:

Heath homme qui se laisse porter là où le vent l’amène. Homme séducteur, charmant et avenant, il traverse le pays depuis dix ans chevauchant sa Harley … Une vie qui assume pleinement, jusqu’à qui arrive à Millanwood, petite ville de 896 habitants perdus entre deux âges.

Il en reste qu’il a une aura de mystère autour de lui. Pourquoi cette vie? Qu’est ce qui l’a poussé à partir, à refuser toutes attaches, loin de sa famille? Que fuit-il ?

Shane lui est un artiste autodidacte, dessinant le monde à sa façon. D’une bonté incarnée, Shane est pourtant incapable de s’y mouvoir librement. D’apparence, on le qualifie d’étrange, silencieux. On entrevoit une extrêmement timidité, mais il fascine par son aura de mystère. C’est un être complexe, résigné sur la tournure qu’a prise sa vie au cours de ses années. Son moyen de communication : ses mains, cette matière vivante, ses sculptures qui le mettent à nu. Être charismatique malgré ses incertitudes.

Leur rencontre va être aussi inattendue que déstabilisante… L’un comme l’autre va se reconnaître à travers le regard. Ils deviennent qu’ils sont pareils : ils occultent ces fantômes du passé, survivants plus qu’ils ne vivent… Mais tout va changer.

Voici un roman qui ne peut laisser indifférent. L’auteure a cet art qui lui est propre, jouer sur les apparences, se jouer de ses personnages comme ses lecteurs. L’un et l’autre sont, en apparence aucun point commun. Pourtant ils fuient un passé. L’un en vagabondant de ville en ville, l’autre vivant presque reclus dans son art… Ce roman est un hymne à la seconde chance, clairement. Par ces mots, par cette poésie des sens qui nous portent, nous amène dans son monde, Béa nous offre une romance presque philosophique. Elle aborde avec beaucoup de douceur un thème difficile : le deuil, ce long chemin vers la résilience pour enfin arriver à accepter de laisser les fantômes du passé reposer en paix et s’offrir cette part de bonheur qu’on se refuse…

Deux âmes perdues, deux hommes qui fuient un passé sombre et leurs fantômes… Deux hommes en quête du chemin qu’ils pensent chimère et illusion. Une seconde chance à portée de main, mais faut-il encore la saisir… En finissant ce livre, j’ai le cœur qui bat comme jamais… Il est difficile de décrire ce ressenti qui nous porte. Tout n’est que poésie des sens… un retour aux fondamentaux : le pardon, l’acceptation, l’amour quel qu’il soit… Ce livre est bouleversant tant on s’immerge dans l’histoire, tant on s’attache à ces deux hommes… un coup de cœur, un coup de foudre, un hymne qui fait échos à chacun d’entre nous.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Love me tender

Synopsis:

Dès que Lissa pose son regard dans les différentes pièces de la maison qu’elle a achetée avec Annie, elle est envahie de souvenirs merveilleux. Des souvenirs d’une romance idyllique, des souvenirs tendres, des souvenirs drôles, souvent rythmés par l’éternelle chanson d’Elvis Presley. Alors, pourquoi, aujourd’hui, les éclats de rire ont laissé place aux sanglots ? Pourquoi ce toit qu’elle aime tant n’abrite plus que des querelles violentes ? Qu’est-il arrivé aux deux femmes, qui étaient pourtant animées d’un amour aussi pur, pour qu’aujourd’hui leur quotidien soit si triste ?

Mon avis:

Voici une nouvelle qui ne peut nous laisser indifférent. Difficile de vous en parler sans spoiler cette superbe histoire. Le titre résume à lui seul cette histoire d amour entre se deux femmes.

Tout ce résume à un mot: mélancolie. Tout n’est que mélancolie, tristesse, culpabilité et désespoir. Telles deux âmes esseulées nous vivons un drame où nous nous retrouvons, nous lecteur impuissant. Nous ne pouvons qu assister dans pouvoir lâcher la lecture de demandant quelle sera la fin…

Nous pouvons le dire, Laura, par cette plume qui la caractérise, faite de cette symphonie poétique , nous ballade. Elle se joue de nous comme de ses héroïnes. Résultat ? Nous devenons émoi et mélancolie à notre tour.

Que dire? Ce fut trop court mais quel bouleversement … Quelle lecture épique. On a des envies d encore…

Alors un mot: bravo! Je ressors bouleversée de cette nouvelle.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, Le temps des choix, traumatismes du passé

Mauvais fils par Raphaële Frier

Synopsis:

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel. Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai métier d’homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s’en aperçoit, il le met à la porte. Un suspens psychologique de bout en bout.

Mon avis:

C’est un roman assez court, destiné en apparence à un jeune publique mais qui peut être lu par tous. Pourquoi ? Pour l’histoire de Ghislain, qui fait échos à notre société. Son histoire est, malheureusement l’histoire de beaucoup de jeunes. Ce roman est psychologique avant tout. L’utilisation de « je » renforce les maux de ce jeune homme en pleine débandade. On ressent le traumatisme qui le saisit quand il comprend qu’il n’est pas « normal », qu’il est et restera « un mauvais fils ». Qui sommes-nous pour juger nos enfants sur leur préférence sexuelle ? Qui sommes-nous pour les rejeter d’un revers de la main car il ne rentre pas dans le stéréotype de l’enfant parfait ? Voilà toutes les interrogations que l’auteure met en avant par Ghislain.

Dans cette société manichéenne, nous suivons le parcours d’un jeune homme qui ne souhaite qu’une chose : être lui-même, sans faux semblant. C’est un livre poignant à lire, qui nous fait réfléchir pour certains, qui prouve à d’autre que oui, on peut être homosexuel et heureux. En clair, à lire. Mais ne vous attendez pas à une romance toute douce. Les mots sont percutants, durs. C’est une histoire sombre qui traite de l’intolérance et l’homophobie mais qui nous laisse ému de par sa finalité.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Talents Hauts Editions |

Fragments de mémoire par Judith Gagnon

Synopsis:

C’était il y a quinze ans. Matthieu Jacob fut agressé à l’ombre d’une cour d’école dans son patelin natal. Les coups portés à la tête ont causé une amnésie partielle. Seules de vagues images reviennent jour après jours hanter son existence. Alors qu’il apprend à vivre avec un stress post-traumatique depuis des années, la santé de sa mère le ramène dans le village où s’est passé son agression. Avec l’aide de sa meilleure amie, Béatrice, il part à la recherche de sa mémoire.

Que s’est-il passé ce soir-là? Qui l’a agressé et pourquoi? Quelles répercussions cette agression a-t-il eu sur lui et sur son entourage?

 

Mon avis:

24 juin 2001
Mathieu 17 ans est sur le retour d’une fête quand trois hommes le prennent à parti.
C’était il y a 15 ans… Mais le traumatisme dû à cette agression le poursuit encore, peuplant ses nuits et ses jours…
Atteint de SSPT, sa vie est planifiée comme un métronome, afin de ne pas déclencher de crises… Son exil forcé et voulu le rend sauvage pour le commun des mortels, mais vital pour lui, cela a aussi des répercussions sur sa vie sentimentale et cette dépense affective omniprésente. En même temps, vu le contexte familial, le rejet de ses parents ont peu le comprendre.
Mais tout va être remis en question suite à un coup de téléphone de son oncle… Car pour avancer, il faut faire face à ses pires cauchemars, se confronter à son passé. On découvre que ce fameux traumatisme est bien plus ancien que le soir de cette agression. Ce sombre traumatisme n’est que l’apothéose de tout ce drame… Mathieu va se retrouver à faire des bonds dans le passé et découvrir des secrets inavouables… Les apparences sont trompeuses… La romance est secondaire certes, mais s’imbriquer parfaitement à ce puzzle que Mathieu tente de reconstruire.

Très beau travail de l’auteure pour décrire les conséquences d’un SSPT sur le quotidien d’un patient… Le titre résume à lui seul ce mal qui ronge Mathieu. Dans des cas de traumatismes extrêmement violents, le cerveau a tendance à faire un blackout. De ce fait, ces fragments de mémoire ralentissent la reconstruction de celui qui a subi de ce traumatisme. En cela, Judith par des descriptions parfaitement orchestrées nous montre tout le poids qui pèse sur ces épaules… Comment se reconstruire alors que nous sommes dans l’ignorance ? Rajoutons à cela les flash-back donnant corps à l’action présente et le roman prend une tout autre ampleur. Rien ne nous est épargné. Nous souffrons pour cet homme et cela dès le départ. On ne peut que ressentir de la compassion pour Mathieu. On ne lit plus, on l’accompagne dans ces révélations. On devient Béatrice, cette amie précieuse qui ne le juge pas, mais qui est présente pour lui. Nous en sommes à, nous aussi lecteurs, vouloir connaître la vérité, pouvoir respirer et se dire « c’est bon il est sauvé ». Toute l’histoire repose sur ce traumatisme, mais plus encore l’auteure nous offre un pamphlet sur l’homophobie et ses esprits manipulés par des soit distants bien-pensant… Et les conséquences dramatiques qui en découlent pour celui ou celle qui le subit. Elle le traduit par des sentiments qui nous sont tellement communs: regret, amertume, colère et désolation… On en vient à penser comme cette mère et se dire que la rédemption arrive, mais trop tard. En cela bravo. Plus qu’une remise en question, c’est un message fort que Judith nous transmet : face à la pression sociale et de ces apparences, ne pas suivre tel un mouton, mais s’autoriser à avoir un livre arbitre, réfléchir par soi-même.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, homophobie, survivants, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Série The original motorcycle Death Angels par Manhon TUTIN

La fondation du MC (Death Angels t. 0)

Au commencement, nous n’étions que de simples amateurs de motos.Nous adorions la bouffée d’adrénaline que nous procurait une longue chevauchée sur la Route 66 à dos de nos grosses cylindrées lancées à vive allure. Tous nos après-midi mécaniques entre potes à bidouiller nos engins, les doigts pleins de cambouis. Ainsi que ces nombreuses soirées passées dans le bar de Joey avec toute la bande, où l’on prenait un malin plaisir à deviser sur nos trois sujets de prédilection : les motos, nos femmes, et l’alcool. Les motos d’abord, puisque comme pour tout baroudeur qui se respectait, elles étaient comme des maîtresses insaisissables et indomptables.Les choses étaient simples en ce temps-là. Puis elles ont dérapé violemment…Nous faisant basculer avec force et cruauté dans l’illégalité.Nous sommes alors devenus les Death Angels.Voilà comment notre MC a été contraint de voir le jour. »

 

Hunter (Death Angels t. 1) 

Je n’ai pas choisi de devenir celui que je suis. On ne m’a pas laissé d’autre choix que celui d’embrasser ce destin funeste qui est le mien. Je suis né dans un monde de noirceur, de violence, de vengeance et de rage, parsemé d’illégalité. La faiblesse et l’amour n’avaient pas leur place entre les murs du MC qui m’a vu grandir. Seule comptait la loyauté. Johnny m’a façonné à son image. Ce n’était pas un mauvais père, pas vraiment, pourtant je ne me sens pas proche de lui. On cohabite tacitement, du moment que j’obéis et que j’emprunte le chemin qu’il m’a tracé. Je suis Hunter Stryker. On m’a destiné à devenir un leader, le futur président de notre club. Ainsi soit-il. Cependant, au fond de moi, je tremble à l’idée que la vérité à mon sujet soit découverte par mes frères. Parce que dans notre monde, il existe des règles, et celle que j’enfreins depuis des années est passible de la peine capitale…

 

Mon avis:

Houston nous avons un problème.

Quel plaisir de découvrir les fondations d un MC. L histoire est posée et les règles du MC nous donnent une multitude de rebondissements à venir. C est machiavélique de nous mettre l eau à la bouche donc je vous conseille d’enchainer avec le tome 1 de ce pas !

Manhon nous plonge dans le monde brutal d un MC 1% et quel MC…. Par son introduction avec le père de Hunter et la création des fondations du MC on attendait avec impatience la relève. Comme Hunter aime à le dire, on ne lui a pas laisser de choix. La vie s est imposée à lui. Il ne vit pas mais survit dans un milieu où être soi même signifie la peine de mort. Il pense pouvoir se cacher, faire semblant jusqu’à lui. Connor, un homme à part entière qui lui ne se cache pas. Par la force des choses Hunter va devoir faire des choix. Cela va lui coûter mais entre devoir et bon sens, il N y a qu un pas. Tout au long de ce roman un mot ressort: la frustration. Manhon joue parfaitement avec les sentiments et ressentiments de ses personnages sans pour autant enlevé ce caractère de bad boy et c est ça qui nous rend addict. Ces hommes sont entiers. Pas de mélo pas de pleurnicheries. C est dur, C est violent, C est de la testostérone et on en redemandé. À quand la suite ? Il me tarde de découvrir le Vice près… Bravo.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: bad boys, choc des cultures, deuil, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, série, tatouage, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Manhattan Discrict – saga par Onyx

Manhattan District, Kelyos & Jared (Partie 1et 2 )

Mis à pied pour violences, Jared Conrad n’imaginait pas, en acceptant ce poste au département de la police de New York, qu’il plongerait de nouveau dans les ennuis
Désespérément attiré par le sublime lieutenant Kelyos Sullivan, il met tout en œuvre pour le soutenir dans sa mission d’infiltration du milieu mafieux. Et quand cette dernière tourne mal, il n’hésite pas à s’impliquer auprès du jeune homme.
Kelyos est immédiatement captivé par le sombre personnage. Son aide est inespérée.
Durement touché lors de l’infiltration, il trouve en Jared un soutien solide.
L’affaire connaît un rebondissement inattendu et oblige le jeune lieutenant à accepter l’impensable. Jared doit alors braver tous les interdits.

Manhattan District, Au-delà de la peur Noah et Cyrius (Partie 1et 2 )

Profondément marqué par son passé, Noah a néanmoins réussi à trouver un équilibre entre son travail de légiste, ses angoisses et ses amis… jusqu’à il y a un an et sa rencontre avec Cyrius. Ce jour-là, sa vie a basculé, car en même temps que l’homme s’imposait à lui comme un coup de poignard du passé, un sentiment improbable naissait dans son cœur.
Cyrius… Imposant, sombre et insolent, il est les souffrances de Noah. Et si sa raison lui dicte de fuir cette âme abîmée pour leur bien à tous les deux, son cœur ne peut s’y résoudre. Alors, quand la vie fait trébucher le légiste, le flic le relève et lui offre l’espoir d’une guérison.
Mais la vie est une vraie pute, Noah…
Manhattan. Frappé par une série de meurtres sadiques, le quartier s’enflamme. L’orchestration est sordide, les mises en scène allusives et les effets dévastateurs sur Noah. L’enquête piétine, l’étau se resserre et quand les corps parlent, que les indices se dévoilent et que les actes se durcissent, les pièces s’assemblent pour dévoiler l’horreur d’une situation qui ne peut que le détruire. Commence alors un affrontement sans merci, pour Noah, Cyrius et leurs amis, dont aucun ne sortira indemne.

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime, je préfère prévenir c’est noir, cruel, tortueux, mais extrêmement bien traité.
Nous découvrons Jared, qui suite à un fiasco sur sa dernière enquête se voit transféré au district de Manhattan. Il se retrouve adjoint à la division des stupéfiants, obligé de rester derrière un bureau pour encadrer son équipe. L’homme en lui-même est le stéréotype même du « mâle » : grand, fort, sombre et axé à des comportements violents. Il découvre que cette division n’est pas aussi unie que son ancienne unité. Ici règne la loi du silence, des actes homophobes sont loi sous le regard indifférent de leur directeur. Mais le pire est que ces actes ont des conséquences directes sur le travail, ce qui est inacceptable. Mettre en danger un coéquipier pour une raison aussi futile que son orientation sexuelle n’est pas acceptable. C’est ce qu’il découvre par le biais de Kelyos, son exact opposé physiquement. Kelyos qui malgré la pression exercée par ses collègues assume ses choix quitte à se mettre en danger.
On découvre les deux hommes à travers une enquête sordide où la drogue et le proxénétisme ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg… que des actes d’une cruauté insupportable se passent sous l’œil de tous dans le silence le plus complet. L’auteur nous immerge dans cette infiltration au combien périlleuse. On sombre avec Kelyos dans cet enfer.
La deuxième partie est un réel complément de l’enquête. L’auteur se concentre sur l’humain, les conséquences de traumatismes vécus et les incidences sur l’homme et son entourage. On reste dans cette atmosphère lourde de A à Z. On souffre avec eux, on reste sur ce fil fragile, attendant la chute… Cette lecture est addictive. Impossible de passer à autre chose une fois commencer.

Le deuxième « tome » de cette saga se tourne autour de ce personnage attachant, mais tellement mystérieux qu’est Noah. Noah et son anxiété sociale, Noah, ce petit brun qu’on a tout de suite envie de consoler, de rassurer, mais qui est inaccessible. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre l’homme et ses cicatrices. Son combat quotidien pour survivre dans ce monde où tout le monde est un ennemi en puissance. On le voit lutter face à cette attirance pour le ténébreux Cyrius. Tout comme ce dernier, on ne comprend pas ces rejets. Mais quand la vérité éclate, on devient admiratif de l’homme. Ons e dit que réussir à se sortir de cette spirale infernale est un vrai défi. Noah, plus qu’une victime est un survivant qui va apprendre, au contact de Cyrius et de ses amis à se reconstruire et faire face à ses démons passés.
Vous l’aurez compris, une fois la lecture commencée, impossible de ne pas s’attacher à ses hommes. Chacun à des défauts, mais aussi des qualités remarquables. C’est dans leurs imperfections qu’ils deviennent humains et tellement attachants. Chacun à son passé, chacun ses traumatismes, mais l’union fait la force. D’apparence inaccessible, on découvre que derrière cette image d’hommes durs et insensibles se trouve un cœur qui bat et un sens aigu de l’amour, qu’il soit fraternel ou sentimental.
Ce qui mon le tour de force de l’auteur, c’est ce lien entre les enquêtes et ces hommes. Au départ j’étais un peu déboussolée avec le tout premier tome. Je m’attendais à une enquête policière, mais pas du tout à ça. Fort de ma curiosité, j’ai enchainé les lectures de Kelyos puis Noah et là j’ai pigé. C’est art un art complexe que l’auteure nous présente: celui de mélanger l’enquête et l’homme, son essence, son passé, son présent … Et c’est ça qui fait le gros plus. C’est un savant mélange entre le côté judiciaire et l’humain et ses tourments. J’avoue avoir préféré Noah, mais c’est mon côté tourmenté. Les enquêtes sont intimement liées, les tomes se complètent et appuie l’histoire. On s’attache, on souffre, on se impuissant à certains passages. Le thème général est très bien traité, car il s’agit de victimes innocentes (mais je ne vais pas dévoiler l’intrigue). Bref un superbe coup de cœur.
En clair un réel coup de cœur pour cette série. J’espère qu’Onyx a prévu une suite, car la fin de la saga nous laisse sur notre faim. On veut savoir ce que devient notre cher « minet » !
Affaire à suivre donc.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap social, harcelement, Le temps des choix, métier, policier, survivants, traumatismes du passé
Série: Éditions Textes Gais |