Vingt mille lieues dans tes yeux par Manon Seguin

Synopsis:

Gabriel, jeune étudiant de 22 ans, quitte sa famille et sa ville natale pour poursuivre ses études tout près d’un petit village où il espère prendre un nouveau départ… C’est ici qu’il retrouve sa grand-mère, propriétaire d’une petite boutique de fleurs, qu’il n’a plus vu depuis sa tendre enfance. Dans cette boutique au parfum bien particulier, Gabriel rencontre Basile, un jeune homme aveugle, mystérieusement hébergé par sa grand-mère. De remarques acerbes à de l’humour vache, chacun va apprendre à s’apprivoiser au fil des jours. Et alors que les fleurs éclosent chaque matin, voilà que bourgeonne lentement, un étrange sentiment dans le cœur de Gabriel.

 

 Mon avis:

Toute cette histoire se rapporte à une seule idée: voir au delà des apparences.

Tous les opposent. L’un est citadin, l’autre vit à la campagne dans un tout petit village. L’un est imbu de sa personne, sarcastique et est toujours sur la défensive, l’autre est aveugle, un handicapé, un imposteur en puissance selon certains qui pourtant est apprécié de tous et autonome… Et pourtant, ils se ressemblent plus qu’ils ne le pense.

Ces deux hommes portent un masque en apparence pour se protéger de leurs failles, leurs fêlures, leurs faiblesses… L’auteure nous laisse le temps de les connaître plus intiment. On découvre que chacun porte le poids d’un passé lourd et traumatisant. Que chacun pense avoir un chemin tout tracé, que cela est le suel moyen de se protéger des autres, que personne ne pourrait les faire déviés et pourtant… Les péripéties s’enchaînent… on passe du rire au larmes en un clin d’œil, on souffre avec eux, on ressent cette tension qui ne fait que grandir entre Gabriel et Basile, avec ces incertitudes sur le moment présent et l’avenir…

Beaucoup de thèmes sont abordés dans cette romance mais ce panel représente à lui seul la réalité de la vie, avec ces hauts et ces bas. La seule chose que je pourrais reprocher à l’auteur est que les sujets ne sont pas assez développés mais on comprend que ce n’est pas là l’essentiel de l’histoire.

Toutes ces péripéties donne un sens à cette histoire d’amour « hors norme » dans une société faite d’apparence. Car c’est bien là le message de l’auteure: voir au delà des apparences, ressentir avec ses autres sens.

En clair une belle leçon de tolérance.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, handicap, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Editions Lollipop |

Just him: Ysterio et Nanxos par NM MASS

Synopsis:

 Merde, pourquoi est-ce que j’avais dit oui à Rengio Piacco ? Cet abruti, que je n’appréciais pas plus que ça et qui avait le don de me porter sur les nerfs, allait encore me fourrer dans une situation dont je devrais me dépêtrer en un temps record. Je ne savais pas encore ce qu’il me réservait alors que sa limousine nous emmenait à vive allure dans les rues de New York. Ce type avait toujours des idées à la con, quant à moi, je devais être encore plus con d’accepter de participer à ses défis débiles. Je n’avais besoin de rien, j’avais déjà tout, par contre j’adorais ramasser le fric engagé dans ce genre de délire, j’en faisais toujours bon usage. J’aimais l’aventure, le danger et l’adrénaline qui allaient avec. Oui, j’adorais ça. Parce que ces petits jeux avaient le pouvoir de me sortir de ma zone de confort, et le confort me connaissait plutôt bien, j’étais né dedans. Ces défis me permettaient de laisser tomber le masque et les convenances. Je pouvais oublier les apparences, mon statut, tout le reste, et laisser s’exprimer librement le véritable moi…

 

Mon avis:

Cette histoire est, si je peux me le permettre, hors l’œuvre complète de la blackbird et les hot mustang, le meilleur roman de NM MASS. Il résume à lui seul tout son talent et cette plume si addictive.

Tout y est: des hommes, des vrais, pleins de testostérones avec des poils au torse, qui, face aux autres portent un masque, joue un rôle. Un masque qui les protège de leurs blessures passées, de leur talon d’Achille. L’auteure nous prouve par leur histoire que rien n’est figé dans la vie. L’Homme, de part sa nature, s’impose des barrières pour se protéger mais à un moment donné, elles vont indéniablement littéralement tombées. Quand la vérité éclate, quand les masques tombent et que l’on se montre corps et âme face à l’autre, il est parfois trop tard…

Toute la problématique de cette romance repose sur cette question: peut on accorder et s’accorder une seconde chance quand tout nous pointe du doigt et que l’on se pense incapable d’être pardonné?  Le chemin vers la rédemption est loin d’être un parcours de santé. L’auteure n’épargne pas ses hommes. Elle ne minimise pas les faits et les obligent à réfléchir et à adopter une attitude plus sincère. Une belle leçon de moralité sur les conséquences des faux semblants…

Par ces situations loufoques, ces quiproquos et des égos de mâles blessés, on retrouve la patte de NM Mass, cette empreinte qui nous conforte dans ce choix de lecture. Bien que le sujet soit grave, elle nous entraine dans cette folle aventure pleine de testostérones et vulgarité mais toujours entourée de sentiments profonds et sincères.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, bad boys, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Déliés par alliance par Félie Bertin

Synopsis:

Quand sa mère commence à fréquenter Brice, un commandant de police, le petit Daryl voit en lui un héros. Un homme capable de faire rire sa maman et de la rendre heureuse. Tout serait certainement parfait si le chevalier blanc n’avait pas un fils de deux ans plus jeune : Louis. Daryl ne veut pas de frère. Très vite, sa fascination se mue en quelque chose de trop fort pour lui. Il ne veut pas de cet amour et la colère semble être un bon moyen de s’en défendre. Plus les années passent, plus leur relation s’envenime et la carapace angélique de Louis se fissure. De bousculades en remarques désobligeantes, de rejets en afflictions, les deux garçons grandissent côte à côte en tentant de garder la tête haute. Leurs heurts se multiplient jusqu’à celui de trop.Bientôt, ils ne savent plus que compter l’un sur l’autre. L’un pour l’autre. Mais sauront-ils dépasser ce qui fait d’eux des frères ? Parviendront-ils à oublier cette alliance et à trouver « leur lien » ?

 

Mon avis:

C’est avec plaisir que j’ai redécouvert la plume de Felie BERTIN avec son nouveau livre Déliés par alliances. J’ai déjà eu un coup de cœur pour Larmes de lune et celui-ci ne fait que confirmer mon ressenti.

Déliés par alliance est un tout autre registre que celui de l’omegaverse qu’elle nous avait proposé, et pourtant, on retrouve cette plume qui ne nous ménage pas, qui n’enjolive aucunement la réalité des faits et c’est cela qui fait mouche.

L’auteure part d’une situation qui est, de nos jours, très commune : celui des familles recomposées. Elle nous montre l’envers du décor d’un conte de fées. En effet, si les parents se remarient et forment une belle famille recomposée et unie, il n’en est pas de même pour les enfants. En effet, là où les adultes sont heureux de cette situation, l’on ne laisse que peu de choix aux enfants. Au contraire, on leur impose cette situation : un nouveau parent, que l’on doit aimer pour ne pas faire de peine à son père ou sa mère, mais aussi des demi-frères/sœurs que l’on n’a pas forcément désirés.

Dès le départ, le cadre est en place : comment trouver sa place dans cette nouvelle famille ?

L’auteure met en avant des sentiments enfantins et pourtant tellement logique face à ces changements : l’appréhension, la culpabilité, la peur… Pour les adultes, les apparences sont primordiales et passent malheureusement avant le bien-être des enfants… Pour nous adultes, c’est logique que tout se passe bien, la transition doit se faire naturellement. Or, il n’en est rien. Et c’est là le point de départ de l’histoire de ces deux garçons, frères par obligation et non par choix.

 

L’histoire se déroule sur plusieurs années. On découvre ces enfants de trois et cinq ans avec leurs passés, leurs traumatismes, leurs incertitudes pour l’avenir. Au fil et à mesure de la lecture, on les voit évoluer, en tant qu’individu, mais aussi en tant que « frères ». Cette relation au départ non désiré devient ambiguë. L’auteure joue sur ces parents trop occupés pour s’occuper de leurs enfants. Des parents absents et des enfants laissés à eux même. Un aîné qui se retrouve à jouer un rôle qu’il n’a pas à tenir. On ne lui laisse pas sa place d’enfant, mais celui d’un grand responsable de son cadet.

Cette relation évolue avec nos personnages. Du stade d’enfants, on passe à celui d’adolescents. L’auteure met en avant les désirs, les prises de conscience que cette période amène. À ce stade de la vie, les apparences font l’être et le paraître… L’on devient est témoin, nous lecteurs, de cette relation qui d’ambiguë devient codépendante, presque nocive. On récent leur mal-être, toutes ces questions que le se pose et auxquels personne n’est là pour répondre. On ressent le poids de cette société et de ces idées préconçues sur des relations entre deux personnes, deux frères qui pourtant ne le sont pas. Comment assumer ce désir qui nous pousse vers l’autre alors que c’est interdit ? Encore une fois, l’auteure joue sur les mots pour nous décrire leurs maux. Tout en s’adaptant à l’âge des personnages, elle transmet cette multitude d’émotions qu’ils dégagent de leur mal-être : déni, désir, peur, anxiété, culpabilité.

Et puis vient le temps des choix, cet âge où l’adolescent devient un adulte en devenir, qu’il commence à réfléchir par lui-même, pour lui-même… où l’on prend des décisions, bonnes ou mauvaises. Où l’on comprend que nos actes ont forcément des conséquences sur nous, mais aussi sur notre entourage, notre vie. On ouvre aussi les yeux sur la réalité de la vie. On perd cette image idéaliste enfantine que nous avons. Non, ceux qui nous entoure, qui sont nos piliers ne sont pas si parfait que cela, que les héros peuvent cacher des êtres monstrueux, des êtres sans âmes…

 

Oui, cette histoire est une histoire parmi tant d’autres qui sont tus et pourtant qui montre la cruauté de certains envers ce qui sont « normalement » supposé chérir et aimer… Elle nous met devant cette réalité sans la romancée : une réalité qui est cruelle, sombre voir nébuleuse, mais qui, si on a le courage de s’affirmer peut-être magnifique.

 

Concernant le travail d’écriture, ce qui au départ m’a paru confus, se relève une superbe acrobatie de la part de l’auteure. Je m’explique. Le roman nous paraît, au début, quelque peu confus. Mais au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte que Félie joue sur les mots. L’histoire débute avec un vocabulaire et des émotions enfantines, puis devient tranchantes, blessantes, représentant le comportement d’un adolescent pour finir par des réflexions construites, réfléchies, celle d’un adulte en devenir…. Par ce biais, on s’imprègne de l’histoire, on vit l’évolution de ces deux êtres auxquels on ne peut que s’attacher. On ressent leurs malaises, leurs peurs, et comme eux, nous sommes incapables de prédire la fin de leur histoire… Cette tension, cette incertitude nous tient tout au long de leur récit.

Pour conclure, je dirais que Félie met en avant le poids des mots, leur impact sur des êtres fragiles et innocents. Des mots qui peuvent être amour ou dévastateurs, des mots qui peuvent détruire ou rendre une personne épanouie.

Voilà ce que l’on se dit à la fin de cette sublime histoire… Quelle belle leçon qu’elle nous offre là.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Série Miami Torride par Jessie G.

Tome 1: Blessures passées

Abandonné par sa mère et élevé dans les rues impitoyables d’Overtown par un père homophobe et toujours prompt à critiquer, Davin Monroe en sait beaucoup sur la survie et peu sur l’amour.
En tant qu’héritier de l’entreprise familiale, la force innée d’Alaric Bennett fait de lui un pilier sur lequel reposent les problèmes familiaux, mais qui le laisse émotionnellement abandonné par ceux qui ont besoin de lui.
Une rencontre fortuite et cinq merveilleuses années ensemble ne les ont pas préparés à la jalousie sombre et dépravée qui menace leur bonheur durement gagné.
À présent, un tueur force le Détective Monroe à faire face à son passé et au seul homme que son cœur a toujours désiré. Avec une seule chance de rédemption, Alaric est déterminé à découvrir la vérité et ramener son homme à la maison.
Alaric et Davin survivront-ils aux révélations qui suivront la découverte du seul secret qui les a séparés pendant huit ans, faisant s’effondrer une vie entière de secrets.

 

Tome 2: Pour une bonne raison

Ancien marine et grand frère à plein temps, Bull Connor passe ses journées à aider ceux qui ont besoin d’une seconde chance et ses nuits à combattre ses démons intérieurs, qui ne lui laissent aucun répit. Durant un remorquage de routine, il tombe nez à nez avec la seule personne qui refuse son aide, le seul homme qu’il aimerait qu’il le fasse.
En tant qu’enfant abandonné, Ian Jones est habitué à être soit ignoré soit ridiculisé, mais il n’a jamais renoncé à l’idée qu’une seule chance pourrait tout changer. Secouru par la seule personne qui ne l’a jamais ignoré ni ridiculisé, il aspire à être perçu autrement que comme un homme dans le besoin.
Ian n’attache aucune importance à une famille qu’il n’a jamais connue, mais quand elle se montre, indésirable et indésirée, Bull doit prouver qu’il est l’homme qui protégera le cœur si longtemps négligé de Ian en partageant les démons qui tourmentent sa fierté.

 

Tome 3: Le protecteur – Coup de coeur de la série

Il fut un temps où Saul Alvarez remplissait ses jours de combats et ses nuits à enseigner à des soumis enthousiastes le plaisir de son fouet. Sa compréhension compatissante de l’esprit masochiste faisait de lui le Dominant professionnel le plus recherché de la communauté BDSM. Même si son rôle ne favorisait pas les relations à long terme, il était à l’aise dans son existence solitaire jusqu’à ce qu’il soit chargé de la sécurité de la pute prisée de Durango. Un seul regard à ces yeux emplis de terreur lui fit promettre de tout risquer pour protéger cet homme splendide.
Javier Escardo avait prié pour mourir, mais il ne s’était jamais attendu au tueur de sang-froid qu’il avait obtenu en réponse. Un seul regard lui avait révélé non seulement la promesse de représailles, mais aussi une raison de vivre. Huit ans plus tard, libre et surtout sain d’esprit, Javier est déterminé à prendre ce qui lui appartient. Le cœur de Saul. Après avoir vécu l’enfer, à travers les couches de douleur et les changements de réalité, seule cette vérité demeure ferme. Son protecteur a besoin d’être sauvé et il ne peut pas le faire seul.
Caché derrière un personnage public, Kyle Jansen meurt d’envie d’être invisible sans pour autant être insignifiant. Il aspire à trouver un Maître qui verra son besoin d’être pris en charge sans abuser de lui et un amant qui prendra soin de lui au-delà des jeux sexuels. Ce n’est que lorsqu’il rencontre une combinaison incandescente en les personnes de Saul et de Javier qu’il se rend compte que jamais c’était censé n’être qu’un seul partenaire.

Deux cœurs meurtris peuvent-ils être réparés par l’amour d’un troisième ? Kyle devient la lumière de leur obscurité et il est prêt à risquer son cœur pour le leur, mais, quand le passé menace Saul, Kyle pourra-t-il aider Javier à sauver leur protecteur sans les détruire tous les trois ?

 

Tome 4: Piéger Chase

Lieutenant du Devil’s Pride MC, la réputation sans pitié de Tyler « Trick » Malone fait de lui le membre du club le plus craint et le plus respecté. À l’insu du club, Trick se livre à son plus dangereux secret, quittant l’État deux fois par an pour troquer son gilet contre un fouet qu’il manie avec expertise dans un donjon gay. Sa vie bien organisée prend un tournant radical quand il sauve Chase Ward, barman et soumis terrifié, du donjon de Géorgie.
Depuis la mort de son maître et protecteur, Chase n’est plus en sécurité dans ce lieu qu’il appelait autrefois maison. Les nouveaux propriétaires du donjon l’encerclant comme des requins, il cherche désespérément refuge dans les bras de son sauveur.
Un an plus tard, le MC est toujours persuadé que Chase n’est rien d’autre qu’un domestique serviable. Chase sait que, si quiconque découvrait la vérité, il tuerait Trick, l’homme sur qui il en est venu à compter, de la nourriture qu’il mange au plaisir qu’il éprouve, en passant par la sécurité à laquelle il aspire. Alors même que la gratitude se transforme en amour, il ne s’attend pas à ce que son impitoyable maître lui retourne ses sentiments. Après tout, leur seul moyen de survie est que Trick reste le connard sans cœur que connaît le MC.
Trick est certain de tout avoir sous contrôle, et la présence de Chase lui rend la vie plus facile. Il ne semble y avoir aucun danger à laisser Chase occuper un emploi à temps partiel au Velvet Ropes, surtout après avoir rencontré les propriétaires. Ce n’est que lorsqu’une bombe explose dans le club, laissant Chase entre la vie et la mort, que Trick se voit obligé de faire face à ses sentiments depuis longtemps enfouis. Même si Chase survit, cette bombe a fait plus qu’ébranler les fondations du célèbre club cuir. Elle a fait voler en éclat le secret bien gardé de Chase et de Trick, mettant leurs vies en danger.
Trick n’a plus qu’une seule chose à faire avant que le club ait leur peau ; se venger de la personne qui a osé blesser son précieux garçon.

 

Mon avis:

Voici une série que je qualifie de complète, où chaque tome à un lien et une incidence sur l’intrigue générale de l’histoire. Chaque tome complète l’autre et prend ton son sens quant à la Grande Révélation, la résolution de cette énigme. Vous l’aurez compris, j’ai été conquise. Mais pourquoi me direz-vous? Pour trois raisons.

Dans un premier temps, l’énigme générale:

L’histoire débute sur une enquête liée à un tueur en série qui repère ses proies dans des clubs BDSM. Jusque là, rien d’original me direz-vous. Mais là où l’auteure titille la curiosité de son lecteur, pour, par la suite nous rendre addictif à la série, c’est que cette simple enquête n’est que la partie immergée de l’iceberg. En effet, on découvre que cette enquête fait écho à une affaire de plus grande importance qui touche, on le découvre au fur et à mesure de l’histoire, tous les personnages de la série. Tous sont liés de prêt ou de loin… Nous voilà donc, nous lecteurs, lancés dans une enquête qui prend de plus en plus d’ampleur où on découvre ses hommes au passé traumatisant … On se prend pour des enquêteurs, on réfléchit, mettons, mentalement, des stratégies en place pour atteindre Le responsable…

Dans un deuxième temps, les personnages:

Dans chaque tome, les personnages ont une relations quelque peu « atypique » vis-à-vis de leur passé, une relation BDSM. On se demande au départ pourquoi? On se dit que l’auteur veut faire monter la température sur certaines scènes. Hors il n’en est rien. Au contraire, cette relation Dominant/dominé prend tout son sens. Chaque tome nous présente des hommes avec un passé lourd et des traumatismes bien ancrés. L’auteur met en avant cette pratique comme une thérapie: le soumis recherche, dans son dominant son besoin d’être rassuré, de pouvoir faire confiance. C’est dans ce sens que cette série est en plein dans la thématique du la seconde chance. Rien dans les scènes n’est « gore », sale ou violant. L’auteur fait une belle référence à cette pratique qui d’apparence ne serait pas appropriée mais dans ce contexte bien particulier prend tout son sens.

Enfin pour les thèmes abordés:

L’auteur, de par les histoire de ces personnages met en avant différentes thématiques qui sont à chaque fois très bien traitées. Rien n’est survolé. On ne épargne pas. Les mots sont durs, les expériences cruelles, les traumatismes très bien présentés… On ne pas se dire que cette série est romancée, loin de là mais à l’image de ses personnages, une série sur des survivants.

 

Un grand merci à Lily KAREY, la personne qui a fait la traduction de cette série. Grâce à elle, j’ai découvert une auteure mais aussi une superbe histoire. Un grand bravo pour son travail car la traduction est fluide, il n’y a pas de contre sens et le lecteur n’est pas gêné par quelque soucis de traduction comme c’est parfois le cas dans d’autres séries.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, BDSM, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, handicap social, homophobie, policier, prostitution, seconde chance, série, survivants, traumatismes du passé, trouble
Série: Independently published |

La série Sweet Summer par Marie H.J

Synopsis:

Sweet Summer
Un été pour tout changer.
4 cœurs esseulés
3 destinations
2 mois de vacances
1 pacte, l’amour à trouver …
L’été sera-t-il « Sweet » pour ces 4 amis prêts à relever le défi ?

Livre 1, Marlone
La vie est un combat.
Pour Marlone, ancien boxeur au cœur trop souvent malmené, ce n’est plus à prouver. Mais au milieu d’une forêt, autour d’un lac ou d’un torrent, au chaud devant un feu de camp, les choses peuvent parfois s’avérer plus douces… Et peut-être… faire battre deux cœurs à l’unisson.

Livre 2, Milan
Franchir le pas et oser avouer, ou préférer aimer en secret ?
Au gré des flots de la mer Égée, laisser les cœurs s’envoler, ou maintenir les œillères ? Ignorer une âme en souffrance ou mettre une amitié en danger ?
En embarquant sur le voilier familial, Milan ne s’attend pas à se retrouver noyé dans un tourbillon d’émotions trop longtemps bridées… Il est peut-être l’heure de découvrir certaines vérités…

Livre 3, Valentin
Museler les fantômes du passé pour enfin avancer.
Vivre ou simplement survivre ? Ne plus laisser passer l’existence, mais y plonger, en profiter. Ouvrir enfin les bras, apprendre à respirer, goûter à la vie… Glisser sur la déferlante et tenter de la dompter… Les vacances de Valentin seront-elles le déclencheur de son bonheur ?

Livre 4, Dorian
Apprendre à respirer, s’autoriser à aimer.
Bousculer les chaînes et les habitudes qui empêchent d’avancer. Sortir la tête de l’eau, pour enfin respirer, et discerner, comprendre qui l’on est. Repousser les obstacles du passé, marcher à deux sur le même chemin, s’entraider, se dévoiler. Aimer, à ne plus pouvoir s’arrêter.

 

Mon avis:

Quatre garçons, quatre personnalités fortes, quatre hommes qui assument leur homosexualité et qui en apparence sont épanouis. Voilà comment résumer cette douce série. Tout n’est qu’apparence… Un défi lancé pour qu’ils trouvent enfin cette part d’eux qui les rendraient complets. Un simple défi, mais qui va les bouleverser, les obliger à se remettre en question, faire face à leurs failles, leurs blessures, leurs incertitudes…

Marlone, cet homme en apparence intouchable, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui a peur du rejet…

Milan, lui aussi en apprenne heureux, qui est entouré et accepté par sa famille, mais qui lui aussi à ses failles… Sa relation passée l’a traumatisé. Il n’envisage pas de se mettre en couple et pourtant…

Valentin, le doux valentin qui en apparence est un vrai Bad Boy. Grande gueule, qui se fout des apparences est en réalité un être sensible et apeuré. Il est un enfant perdu dans le corps d’un adulte.

Et enfin Dorian, le grand frère, celui qui est toujours là pour les autres, à un tel point qu’il s’en oublie lui-même…

Oui, chacun a ses failles, ses faiblesses, ses peurs sur l’avenir et pourtant le temps d’un été, des rencontres vont les bousculer et leur apprendre que des fois, le risque vaut le coup, qu’un avenir à deux est possible.

Chaque tome est une dénonciation de cette société, de ses préjugés, de ses stéréotypes qui sans qu’elle le sache, peuvent détruire une personne parce qu’elle est « différente »…

Par Marlone, on découvre le poids des préjugés et leurs impacts sur une famille. Celui d’un enfant en recherche de repères face à des parents qui se déchirent, un père qui préfère sacrifier son bien-être pour protéger son enfant, au point d’oublier ses propres besoins. L’auteure met le doigt sur le poids de cette société de ces personnes qui sont traités comme « différents », la remise en question de leur place et sur leur rôle auprès de leur entourage. L’histoire de Marlone fait écho à celle de Tristan, mais aussi celle du fils de celui-ci.

Milan, lui, nous montre qu’un enfant, même à l’âge adulte a toujours besoin du soutien de ses proches. Même s’il est autonome, même s’il vit une relation d’adulte, à un travail, l’enfant en lui cherchera toujours l’approbation de ses parents. Hors, beaucoup ne se rendent pas compte que l’ignorance est la pire des trahisons et qu’elle à un impact sur la confiance en soi….

Valentin. Ah Valentin. Sous ses apparences se cache un enfant perdu, un enfant rejeté, laissé à lui-même trop tôt, sans arme pour faire face à la vie et ses dangers. On découvre ses déboires, son passé plus que traumatisant. On comprend enfin ce personnage si attachant et pourtant troublant. Marie ne nous épargne rien sur cette descente aux enfers. On devient, comme les autres personnages qui l’entourent, spectateurs de cette agonie qui le ronge, cette peur de l’inconnu, ce combat avec lui-même pour s’ouvrir à quelqu’un d’autre.

Et enfin Dorian, Dorian est son syndrome de super héros. Celui à qui on n’a pas laissé le choix. Celui sur qui reposent trop de responsabilités, mais qui n’arrive pas à dire non. Mais aussi, l’homme au grand coeur, qui ne juge pas, qui tend la main à celui ou celle dans le besoin. C’est homme de confiance, celui qui a sauvé Valentin. Car oui, Dorian et Valentin ont, et cela depuis le début de la série une relation ambiguë, une broromance qui au fur et à mesure devient toxique tellement l’un est dépend de l’autre…

 

Alors oui, cette série est riche, profonde. Marie HJ nous offre une romance, mais ce n’est pas une simple romance. Elle nous donne matière à réfléchir. Car si on pousse la réflexion plus loin, il ne s’agit pas de quatre hommes qui vont chercher l’amour le temps d’un été. Il s’agit d’une famille agrandie, qui s’entraide, sur laquelle on peut se reposer, se remettre en question, pouvoir être soi-même sans être jugé. C’est ça qui fait que cette série matche tant. Le point commun à ses quatre hommes, c’est cette association, Sweet Home, qui a permis de les réunir, leur a permis de comprendre et accepter leur « différence »… Et je trouve que c’est un très bel hommage à ces hommes et ces femmes qui sont là pour les aider, les accompagner sur le chemin de la vie. Car oui, Sweet Home peut aussi être nommé Le Refuge ou tant d’autres. Le fait est que l’on comprend pourquoi ils deviennent indispensables.

En clair une série addictive ! Bravo Madame.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homoparentalité, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Independently published |

De A à Z par Marie SEXTON

Synopsis:

Zach Mitchell est enlisé dans sa routine. Ça fait dix ans que son petit ami de fac l’a quitté, pourtant Zach vit toujours dans le même appartement, conduit la même voiture et continue à nourrir la chatte ingrate de son ex. Son vidéo club de Denver, De A à Z, est en difficulté. Il a des clients ennuyeux, des voisins excentriques et vit une romance inintéressante avec son propriétaire, Tom.

Angelo Green, un insolent en bottes de combat, a grandi dans des familles d’accueil et se débrouille seul depuis qu’il a seize ans. Il n’a jamais appris à faire confiance ou à aimer. Il refuse aussi les relations sérieuses, alors quand il commence à travailler à De A à Z, il décide que Zach lui est strictement interdit.

Malgré leurs différences, Zach et Angelo se lient rapidement d’amitié. Quand la rupture de Zach et Tom met le vidéo club en péril, c’est Angelo qui trouve la solution. Avec l’aide de Jared et Matt, leurs amis de Coda dans le Colorado, Zach et Angelo trouveront le moyen de sauver De A à Z, mais pourront-ils aussi se sauver l’un l’autre ?

 

Mon avis:

Une romance comme on les aime où rien n’est gagné, où tout n’est pas aussi lisse qu’on aimerait le croire. L’auteure nous montre que parfois, les actes sont aussi fortes que les paroles. Car, qui a dit que faire des choix et s’engager à les respecter était facile? Sommes nous prêt à tout pour l’autre? La réponse dans cette romance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: Le temps des choix, romance, traumatismes du passé
Série: Dreamspinner Press |

Tentations par Ella FRANCK

Tome 1 : Coup d’essai

Nouveau boulot, nouvel appart, nouvelle vie. Voilà ce que s’était dit Tate une fois divorcé de sa femme. Pourtant, rien ne l’avait préparé à ce que ses nuits à l’After Hours prennent un tour aussi inattendu… Car depuis le soir où ses yeux ont croisé ceux de Logan, un client régulier du bar où il travaille, Tate éprouve des émotions nouvelles. Jamais le corps d’un homme ne lui avait fait autant d’effet, et le désir entre eux est palpable. Reste que Logan a autant d’expérience en matière de relation sérieuse que Tate en a avec les hommes. Alors pourquoi risquer de se perdre en se lançant dans cette sulfureuse aventure ? Il semblerait que la tentation l’emporte sur la raison…

 

Tome 2 : Coup d’enfer

Entre Logan Mitchell et Tate Morrison, ce n’est plus une simple attirance physique. A mesure que les deux hommes passent du temps ensemble, l’évidence s’impose. Au-delà de l’attraction des corps et de la fougue qui les anime en présence l’un de l’autre s’éveille en eux un amour sans limite. Un amour qui les effraie et les confronte à leurs propres peurs. Et lorsqu’il s’agit d’officialiser leur relation, la situation se complique. Parviendront-ils à prendre le risque de dévoiler leur passion au grand jour ? Une chose est sûre : le Feu qui les lie ne leur laisse pas le choix…

 

Tome 3 : Coup de maître

En amour, Logan n’avait jamais accordé sa confiance à qui que ce soit. Le bouclier qu’il s’était créé depuis son adolescence, qu’il pensait impénétrable, s’est pourtant incliné lorsqu’il a rencontré Tate, le barman le plus sexy qui soit. Qui aurait cru que cet homme sensuel à se damner parviendrait à s’immiscer dans sa vie ? L’attraction incandescente qui les a réunis s’est muée en une relation passionnée. Après toutes ces années de méfiance, n’est-il pas temps pour Logan de laisser quelqu’un prendre possession non seulement de son corps, mais surtout de son coeur ?

 

Mon avis:

Voici une série qui colle parfaitement à ce thème. Tout les oppose. L’un est hétéro discret, l’autre est un chasseur bisexuel assumé. L’un ne cherche pas quelque chose d’éphémère, l’autre refuse toute relation sentimentale. Ils ont des emplois qui sont à l’opposé l’un de l’autre. Un choc entre deux mondes. Et pourtant, l’un comme l’autre a des blessures passées qui n’ont pas catrisé. D’une simple tentation, ils vont se découvrir des sentiments plus profonds. Mais entre le vouloir et la réalité, le pas à faire est grand. S’assumer, assumer ses choix et surtout réussir sur la durée n’est pas une chose facile. Le temps des choix arrive et des décisions qui changeront leurs vies vont devoir être faites. Une réelle remise en question se pose, le tout se poudré d’énormément d’érotisme, voilà le combo garant de cette série à déguster avec plaisir…

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: Le temps des choix, romance, série, traumatismes du passé
Série: J'ai lu illicite |

Une preuve de courage par C. CARDENO

Synopsis:

Après une aventure d’un soir qui se transforme en amour potentiel, le sage Spencer réalise qu’il a envie de partager sa vie avec le flamboyant Emilio.

Lorsqu’Emilio Sanchez, vingt-deux ans, voit passer le beau et timide professeur Spencer Derdinger, près du chantier sur lequel il travaille, il se met en tête de le séduire. L’attirer dans son lit se révèle plutôt facile, mais Emilio découvre rapidement que gagner la confiance de cet homme profondément blessé lui demandera du temps et de la patience. Mais le gentil et intelligent Spencer est une récompense qui en vaut la peine. Emilio possède assez de courage pour relever le défi.

Spencer n’en revient pas lorsque l’ouvrier canon qu’il admire depuis la fenêtre de son bureau l’aborde. Cédant à la spontanéité pour la première fois en trente-huit ans, Spencer invite Emilio à passer la nuit chez lui. Leur aventure d’un soir se transforme rapidement en amour potentiel et Spencer se rend compte que s’il veut partager sa vie avec Emilio, il va devoir faire preuve de courage afin d’anéantir ses démons intérieurs et apprendre à refaire confiance.

Mon avis:

Voici une romance où les idées préconçues sont inversées. C. Cardeno, une fois de plus avec sa plume nous propose une belle romance entre deux hommes. Mais là où on note, ce petit rien qui fait la différence, c’est sur les deux protagonistes. Avec une différence d’âge de plus de dix ans, pour une fois, c’est un jeune homme qui va, avec beaucoup de patience et d’écoute, permettre à son amant de se remettre d’un acte abominable, qui l’a marqué profondément. L’auteure nous montre avant tout les difficultés de ces victimes à refaire confiance à un partenaire et surtout, en l’Amour. Que le temps n’estompe pas cette perte de confiance et que rien n’est gagné d’avance. Une romance tendre qui ne peut que nous émouvoir.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Série Fucking Love par Amheliie

Synopsis :

Tome 1: For play

Dans sa vie privée, Jax est hétéro; est un père de famille brisé par son passé et terrorisé par l engagement. Il ne vit que pour sa fille.

Dans sa vie professionnelle, Jason est un adepte du gay for play, un acteur dans du porno gay Arty célebre. Alors, quand son partenaire le quitte, il se retrouve une nouvelle fois à devoir en trouver un nouveau. Mais alors qu’il fait les « essais », sa rencontre avec Derek va être son imprévu…

Derek, cet homme mystérieux, avec un lourd passif et des fantômes qui le suivent encore aujourd’hui …

Car un coup de cœur professionnel amène forcément des complications, en privé.

 

Tome 2: For you

Un an s’est écoulé depuis que Jaxson Howard a rencontré Dereck Cole. Au fur et à mesure des mois, les deux hommes ont lié une relation intense, faisant naitre des sentiments imprévus les menant à l’amour derrière les caméras.
Tandis que Jax commençait à peine à se faire à l’idée d’être tombé amoureux d’un homme, tout est remis en question lorsque la mère de Sage revient. Ce come-back met à mal les décisions du jeune père de famille sur ses choix personnels et professionnels.
Pour Dereck, le passé l’a rattrapé, et l’Hardeur se retrouve confronté aux réalités de la vie. L’acteur va devoir faire face à plusieurs combats : contre lui-même, et pour construire une histoire avec l’homme dont il est fou.
Et quand un secret éclate au grand jour, il n’y a pas que Dereck qui est menacé.
Alors, lorsque la réalité ressemble à une fiction, vont-ils résister ou sombrer ?

 

Tome 3: For pain

Matthews Riggs alias « Demon », est un des deux Hardeurs du label. Adepte du BDSM, il a trouvé refuge et rédemption en travaillant pour Scarlett Sheeran dans le porno arty. Mais son passé sombre fait écho aux bas-fonds de l’industrie et tourmente encore le dominant. Archer Stone est un ange tombé du ciel. Pour l’acteur, le BDSM devant des caméras est un moyen de s’abandonner de son quotidien où il aime tout contrôler. Mais l’homme au grand cœur n’avait pas envisagé le bouleversement qu’engendrerait sa rencontre avec Demon. Au-delà du partenariat qu’ils partagent chez FUCKING BOYS, Dem et A sont amis. Et cette relation fusionnelle entre eux engendre des sentiments interdits. Il y a des règles et des choix que Demon ne veut pas contourner, mais qu’Archer veut faire céder. Seulement, suite à l’explosion médiatique de l’affaire des snuffmovies, les fantômes du passé de Demon font leur grand retour au moment le moins propice pour espérer un changement dans leur relation. L’acteur bascule dans ses propres souffrances et un véritable cauchemar commence, laissant Archer impuissant. Et lorsqu’un événement tragique se produit, A décide de plonger avec Demon dans son enfer, en espérant que l’amour puisse sauver les âmes les plus brisées.

 

Tome 4: For pleasure

Brooks Hill et Lake Baker sont meilleurs amis depuis toujours et les sentiments qu’ils se portent ne sont plus un secret pour personne.Le jeune duo du studio n’a pas froid aux yeux. Avides d’expériences, les deux hommes ne s’ennuient jamais dans leurs shows accompagnés de jouets. Alors, lorsqu’une marque de sextoys leur propose un projet de roadtrip filmé dans les capitales européennes accompagné de deux autres acteurs, Brooks et Lake foncent sans hésiter. C’est une opportunité pour eux et pour le label à ne pas foirer. Malheureusement, le conte de fées interdit au moins de dix-huit ans va rapidement s’achever. Un jour, tout va basculer et ce n’est pas seulement leurs existences personnelles et professionnelles qui vont changer, c’est tout un mode de vie qu’il va falloir réadapter. Et la bataille à mener engendrera forcément des conséquences sur cet amour intense qui va devoir affronter la dure réalité. Il suffit d’une seule fois pour voir son monde chuter. Brooks et Lake s’étaient promis pour le meilleur et pour le pire. Le pire est là, que se passera-t-il ?

 

Mon avis:

Tome 1 et 2: Drame psychologique – homoparentalité – temps des choix

Il n’y avait qu’Amheliie pour nous proposer un roman sur du porno gay sans que cela relève du BDSM ou quelque chose de trash.

Quand on pense au porno, on pense à du sexe sale, rapide, sans âme, à la chaîne. La force du roman est de nous faire découvrir que le porno n’est pas forcément l’image que l’on peut en avoir. Il peut devenir érotique!
Amheliie nous présente une autre facette du porno, celui du porno Arty, où l’acte n’est plus sale, mais devient intime et sentimental bien que cela reste pornographique. Elle nous prouve aussi que ces hommes le considèrent comme un métier à part entière et que oui, on peut aimer se que l’on fait. Elle nous permet de reconsidérer l’image d’acteur porno, l’on comprend que ce métier n’est pas si éloigné de celui des acteurs de cinéma, tout n’est que jeu de rôle.
Mais elle met aussi en lumière les déviances et excès extrêmes de ce milieu. Par son écriture, elle nous fait ressentir les sentiments, le ressenti de ces hommes et non pas la comédie que joue l’acteur porno. Elle arrive à nous mettre dans les conditions du « travail » et celui du personnel. On ressent la tension, l’évolution des sentiments des protagonistes qui progresse d’un cadre professionnel au sentiment plus intime et leurs conséquences sur un avenir à deux. On voit au-delà de l’image donnée aux caméras, le côté sombre de cette industrie, les préjugés qui peut ruiner un homme face à ses choix de carrière.

 

Tome 3:  amour/amitié – BDSM – drame psychologique – survivants

Que dire ? Les deux premiers tomes m’ont scotché sur place tellement l’immersion et les sentiments ne peuvent nous laisser indifférents. On change notre point de vue sur un milieu très mal vu d’ordinaire. Pour le tome 3, j’ai vu avant de le lire beaucoup de commentaires le décrivant comme très dur. Je peux dire que c’est le troisième livre « Dark » de toutes mes lectures que j’ai eu l’occasion de lire. Il m’a littéralement bouleversé. C’est, et c’est une fan qui parle, le meilleur des romans de l’auteure. Arriver à décrire une telle descente aux Enfers dans ce contexte, réussir à nous garder en haleine, se sentir déchirer par des sentiments contradictoires au fil de l’histoire, oui c’est une romance qui décrit des abysses profonds, difficile à lire, mais ô combien puissante ! On se retrouve impuissant face à la détresse d’Arsher qui ne sait rien du passé sombre de son compagnon, mais nous lecteurs, avons quelques réponses grâce aux deux premiers tomes et le témoignage de Dereck. Le lecteur sent le malaise progresser quand on a l’occasion de lire quelques bribes du passé de Demon où certaines questions trouvent des réponses, mais d’autres les remplacent aussi vite.

Avoir découpé le roman en trois parties renforce ce sentiment lourd pendant notre lecture. Dans un premier temps, on découvre la rencontre professionnelle entre Demon et Archer et la descente en enfer du couple jusqu’à ce geste désespéré. Dans un deuxième temps, l’auteure nous met face aux répercussions de cette vérité, sur cet acte inacceptable et le dévouement d’Arsher, prêts à sombrer dans les abysses pour sauver Demon. Arrivée à la troisième et dernière partie, la tension est insoutenable pour le lecteur. Les secrets se dévoilent les uns après les autres, l’horreur de la situation explose.
Quand l’inavouable vous hante, comment se reconstruire? Accepter de vivre avec ce fardeau?
On a cette sensation que ce n’est pas que de la romance, mais un sujet tabou qui se passe tous les jours… Un bouleversement, un tsunami d’émotions qui ne me laissera pas indifférente. C’est une de ces lectures qui se grave à vie dans votre esprit.

Tome 4:  amour/amitié – traumatisme passé drame psychologique – maladie

On attendait de découvrir ce jeune couple atypique complètement déjanté et pourtant tellement amoureux. Enfin, l auteure nous les présente. On découvre le passé commun et les difficultés rencontrées pour vivre leur amour au grand jour. L auteure met le doigt sur ce couplé atypique dans le sens où ils sont fidèles mais libres aussi. La façon dont elle nous présente le fonctionnement du couplé par rapport à leurs sentiments et leur sexualité débridée pourrait paraître sale et incorrecte.Au contraire elle nous montre une fois de plus que l amour quelque soit la façon dont le couplé fonctionne peut être beau.
Puis vient LA chute, celle à laquelle on ne s attend pas. On se retrouve aussi choqué que les persos. On vit avec eux cette nouvelle qui les changeront à jamais, les épreuves qu’ils subissent et les guerres qu’ils devront affronter. Elle nous montre que une faute d inattention peut bouleverser une vie mais qu’on peut vivre avec. Mais comme tout accident de la vie, cela a des conséquences dans la vie professionnelle personnelle, sur son entourage. Il y a un gros travail de prévention qui est très bien élaboré et accessible à tous.  

En bref, Amhéliie réussit le tour de force de nous présenter un métier qui, de prime à bord est considéré comme sale et facile à un métier où on se prend à respecter le travail des acteurs, et la beauté de cet art. Elle nous prouve aussi que l’amour peut très bien se conjuguer au travail et en privé, que l’acception et la confiance sont le maître mot pour envisager un bonheur à venir.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: BDSM, drame psychologique, homoparentalité, Le temps des choix, maladie, métier, traumatismes du passé
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |