Série Résiliences par B.G. Decamp

Tome 1

« Quand vient le moment où vous arrivez à la croisée des chemins, il faut faire un choix. Et de celui-ci dépendra souvent le reste de votre vie. Je ne suis pas là pour vous dire ce que doit être cette vie, Matthew. Mais je remuerai ciel et terre pour vous aider à faire le bon choix. » Mira Anam.

 

Tome 2

J’erre depuis toujours dans les landes et les vallées, caressant de mon souffle les charmantes fleurs ou tempêtant ma colère sur les côtes sauvages et escarpées.
J’ai façonné les arbres, j’ai sculpté les roches et j’ai mené des cœurs et des âmes vers leur destinée, lorsqu’ils ont su m’écouter.
Alors entends ma complainte, Passant, car elle conte l’histoire singulière de deux amants, celle de Thomas et de Connor.

 

Mon avis:

Que dire de cette série ?
Le titre en lui-même est un résumé de ce chef d’œuvre. Oui, un chef d’œuvre sur un thème qui nous est tous commun. Le deuil d’une vie qui n’est plus, la perte de quelque chose qui fait ce que nous sommes. L’auteure par sa plume nous décrit une relation qui est une évidence… le terme « d’âme soeur » prend tout son sens tout au long de cette histoire. La fin nous bouleverse, on ne voit rien venir, et nous voilà, nous lecteur, le cœur à l’envers, les larmes qui coulent librement et un melting pot de sentiments.
Je peux dire que j’ai eu un coup de foudre pour cette plume. Une plume faite de douceur, de poésie de tendresse mêlée à une forte sensibilité. A la fin de cette lecture, nous sommes qu’émoi, amour et d’autres sentiments.
Je ne peux vous donner d’autres indices, je ne peux que recommander cette lecture, féliciter la personne derrière ses mots. Tout est une question de résilience, une page blanche qui ne demande qu’à être écrite … juste waouh… sublime… je manque de mots.

Ce deuxième tome, avant même l’avoir commencé aura été dur pour moi. Le tome un m’avait bouleversé mais je savais à quoi m’attendre avec le tome deux. Et pourtant…
Le prologue nous pose dans le présent, dans cette péninsule où nous retrouvons Thomas et Fiona, entraperçus dans le tome un. je ne vais pas parler de l’histoire. Car ce genre de lecture ne se raconte pas, elle se vit.
Je vais parler de ressenti: douleur, non dits, regrets, colère mais surtout amour au pluriel.
A l’image de ces notes de musique qui nous suivent tout au long de cette sublime histoire, on comprend que le bonheur est quelque chose de fragile et pourtant si magique. On ne parle plus de pardon mais d’acceptation, d’un nouveau départ et ça ce n’est possible que lorsque nous atteignons cet stade, celui de la résilience, être en paix avec soi.

Si un seul pour résumer mon ressenti : Merci.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

La version papier en intégrale


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, deuil, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

L’intégrale Diversion par Eden WINTERS

Diversion: Diversion, T1

Les dealers de drogue ne sont pas toujours dans les rues ; parfois ils sont assis derrière des bureaux ou dans des salles de conférence, vendant leur marchandise dans des flacons pharmaceutiques au lieu de petits sachets de cellophane.

Quand on lui donne le choix entre passer huit années de plus en prison ou utiliser son « expertise » pour assister le Service de Contrôle et de Prévention du Détournement du Bureau des Narcotiques du sud-est, le trafiquant de drogue Richmond « Lucky » Lucklighter n’hésite pas et choisit la proposition qui lui laisse une certaine illusion de liberté.

Cynique et peu disposé à admettre qu’il a commencé à se soucier de son travail, il compte les jours avant que sa dette ne soit payée. Le seul obstacle avant de récupérer sa vie est le bleu qu’on l’a chargé de former avant de partir ; un bleu qui cite les textes pharmacologiques, n’a pas encore fait ses preuves, et a la tendance – détestable – à voir le bon en chacun… y compris chez la cible de leur enquête.

Avec eux, les méchants n’ont pas la moindre chance… enfin si Lucky et Bo ne s’étranglent pas d’abord…

 

Collusion: Diversion, T2

Les morts ne connaissent pas l’amour.

Richmond « Lucky » Lucklighter, ancien trafiquant de drogue, est « mort » en mission alors qu’il servait une peine de dix ans sous les ordres de la brigade anti-drogues du sud-est, et est devenu Simon « Lucky » Harrison. Le petit nouveau qu’il a entraîné, l’ex Marine Bo Schollenberger, est maintenant son partenaire sur le terrain (et ailleurs), mais Lucky ne comprend pas ce qu’est une relation, ni pourquoi un homme sain d’esprit le rejoint dans son lit. Il apprécie Bo, bien sûr, mais Lucky n’est pas du genre à rêver de fleurs et de chocolat.

Bo lutte chaque jour contre son syndrome post-traumatique, ses souvenirs d’une enfance atroce, son addiction aux médicaments, et il doit payer pour ses erreurs. Utiliser son diplôme pharmaceutique du bon côté de la barrière lui offre une éducation que l’université ne pouvait pas lui donner. Lorsqu’il part en mission sous couverture avec son partenaire tête brûlée, Bo se rend compte que le monde pharmaceutique est bien différent de ce qu’il s’imaginait.

Une pénurie de médicaments met en danger les patients du service de cancérologie d’un hôpital pour enfants, forçant Bo et Lucky à affronter des vautours opportunistes, mais les dressant aussi l’un contre l’autre. Comment savoir qui est l’ennemi ? Il ne porte pas de cagoule noire, mais pourrait se cacher sous une blouse blanche.

 

Corruption: Diversion, T3

Depuis que Bo a rejoint le SNB, lui et Lucky ont toujours fait équipe, l’empathie du premier contrebalancée par l’expérience du second.

Mais Bo, ex-pharmacien, ex-Marines, et ex-drogué, est peut-être la future star du Bureau des narcotiques du Sud-Est ? C’est ce que semblent penser les responsables, en le choisissant pour une mission d’infiltration à haut risque – la plus grosse depuis des années. Mais, seul, Bo saura-t-il faire face à ses démons ?

Lucky, lui, a toujours été le meilleur, en tant que trafiquant et en tant qu’agent. Mais une réorganisation du bureau et cette mission donnée à Bo le poussent à se remettre en question : n’a-t-il vraiment plus rien à apprendre ?

Cette affaire de tous les dangers, à un tournant de leur relation, les force à se poser les bonnes questions : jusqu’où sont-ils prêts à aller, pour le travail… et pour l’autre ?

 

 

Manipulation: Diversion, T4

Lucky Lucklighter a une nouvelle vie. Mais son ancienne cherche à se rappeler à lui.
Alors qu’il a échangé sa carrière de trafiquant de drogue pour attraper les criminels pour le compte du SNB, troquant son amant baron de la drogue pour un homme du bon côté de la loi, Lucky sent que Bo Schollenberger a trouvé le moyen de pénétrer les défenses autour de son cœur. Ce dernier semble avoir réussi à changer les habitudes de Monsieur Je-vis-très-bien-tout-seul et à le faire penser penderie commune, à le convertir au stévia, et même à avoir envie d’une clôture en bois… avec un bon gros cadenas, quand même.
Mais Bo a disparu, et Lucky devra affronter les démons de son passé pour espérer le récupérer. Mais Bo voudra-t-il pour autant revenir vers lui ?
La frontière entre le bien et le mal est fine, et l’ampleur des tentations auxquelles Lucky devra faire face menace de la lui faire franchir.

 

Rédemption: Diversion, T5

S’enfuir, c’était le plus facile.

L’agent Lucky Lucklighter et son coéquipier se sont enfuis de Mexico pour mieux se faire engloutir sous les retombées de leur mission. Lucky se rend compte qu’il aurait peut-être dû rester du côté sud de la frontière lorsque le bureau des narcotiques place Bo en cure de désintox, pendant qu’il doit subir une thérapie et une enquête sur les coups de feu mortels. Obligé de surveiller ses arrières pour éviter la vengeance d’un parrain de la drogue et les rappels de faveurs que lui a offertes un cartel, il n’arrive pas à imaginer comment ils pourraient rester agents ou même en couple.

Bo Schollenberger rêvait autrefois qu’ils puissent vivre ensemble, avant de se faire écraser par le poids de son travail sous couverture. Lucky s’accroche jusqu’au bout rongé de ses ongles à l’espoir qu’ils puissent s’en sortir en concrétisant le rêve de Bo : une maison.

Il n’avait vraiment pas besoin qu’un homme dangereux et qui en sait beaucoup trop lui passe un coup de fil pour lui demander de revenir à Mexico où l’attend un “cadeau de Noël un peu en avance”.

Pas quand on lui pose des questions du style “Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre coéquipier ?”

 

 

Réunion: Diversion, T6

Les réunions, ça peut vous tuer.

C’est la tonalité d’un téléphone, plutôt qu’une voix humaine, qui a appris à Lucky qu’il était banni de son clan, les Lucklighter, douze ans plus tôt. Après une vie de crime. Après avoir témoigné contre son amant et baron de la drogue. Après avoir été condamné à dix ans de prison. Mais bon, Lucky se serait volontiers renié lui-même.

Il a une vie meilleure, maintenant. Il a purgé sa peine et s’est trouvé une place au Département de prévention et de contrôle du Bureau des narcotiques. Il a une maison. Il a Bo, son partenaire au bureau comme en privé. Il a des animaux de compagnie. Mais pas ses parents. Le pire dans tout ça ? Il ne sait pas vraiment pourquoi ils l’ont renié. Et c’est trop tard maintenant qu’ils le croient mort.

Pourtant, son père a besoin de quelque chose que seul Lucky peut lui donner. Et la famille de ce dernier possède un secret qui pourrait détruire tout ce en quoi il a toujours cru : la vérité.

 

Mon avis:

Voici une série qui sort des sentiers battus. Six tomes, bientôt un septième et pourtant tellement addictive.

Les trois premiers tomes nous plongent dans un univers très peu abordé dans les romans policiers : les hommes de l’ombre. Dans ce cas précis, des agents du bureau des narcotiques. Des agents que l’on ne nommera jamais, laissant les honneurs à des organismes plus puissants tels que la DEA, mais pourtant indispensables dans la lutte contre le trafic de produits pharmaceutiques aux États unis.

Dans les trois premiers tomes, l’auteure nous présente, via les enquêtes tout ce business que l’on cache aux yeux du public. Cela va la récolte d’informations sur des revendeurs, la manipulation de ce trafic de médicaments dans le marché gris (l’utilisation de méthodes irrégulières, mais légales) jusqu’au fournisseur. Quand la fiction et la réalité se rejoignent… On se sent littéralement plongé dans l’enquête. Nous devenons nous aussi agents infiltrés. On ressent toute cette colère, cette injustice face à ce fléau. On découvre la vraie nature de personnes peu scrupuleuses et cette envie de faire justice.

Oui, l’auteure réussit à nous faire devenir des stagiaires qui suivent des formateurs lors d’opération et cela rend notre lecture grisante.

Par la suite, les tomes 4 et 5 se tournent non plus sur le métier, mais sur l’homme et les conséquences de ce métier sur sa vie et celle de ses proches. Ce qui devait n’être qu’un partenariat forcé entre Lucky et le Nouveau devient quelque chose de plus fort, plus intime. Une dépendance se crée entre nos deux hommes et cela influe sur leur travail. On découvre leurs passés, leurs peurs, leurs faiblesses, mais aussi la force des sentiments.

À partir du tome 6, l’auteure fait un réel focus sur Lucky. Parce qu’il y a deux Lucky. Le Lucky qui nous est présenté lors du premier tome a évolué et est devenu quelqu’un d’autre.

Celui qui était considéré comme un raté, une honte pour sa famille, ancien malfrat et partenaire d’un baron de la drogue, arrogant, irritable et surtout solitaire; est devenu un homme à l’opposé de ce qu’il était. À présent, c’est un homme responsable, qui s’ouvre aux autres, qui s’est trouvé une famille de cœur, un partenaire avec qui, pour la première fois de sa vie à des projets. Oui, mais, certaines blessures l’empêchent encore d’avancer. Être rejeté par sa famille, ses parents qu’il admirait ne peut laisser personne indifférent.

Cette culpabilité le ronge. Mais quand sa sœur l’appelle à l’aide, Lucky n’hésite pas et fait face à ses démons. Choisir ses batailles, apprendre à composer, à pardonner, voilà comment résumer ce dernier tome.

Le septième est prévu le 25 mars. Il me tarde de le lire, car certains « anges gardiens » du passé ne sont pas éloignés que Lucky pourrait le penser.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, métier, policier, seconde chance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Mystère |

Série Agents et associés par Layla REYNE

Tome 1 : Premier contact

A San Francisco, après une longue absence combinée à la perte de son équipier et mari, Aidan reprend du service au FBI. Très vite, il découvre qu’il va devoir faire équipe avec le jeune Jameson Walker. Une tâche compliquée par l’attirance – considérée comme malvenue entre collègues – qu’Aidan ressent pour ce bel apollon. Tous deux doivent enquêter sur un accident qui a coûté, des mois plus tôt, la vie à plusieurs personnes. Petit à petit, les deux hommes apprennent à se connaître et, malgré les doutes et les obstacles, finissent par céder à leurs sentiments…

 

Tome 2 : Etroite collaboration

Aidan et Jamie sont agents du FBI, et accessoirement amants. Pris pour cibles par un terroriste, ils sont envoyés en mission en Caroline du Nord. Opération illégale de paris et usurpation d’identité au sein d’une équipe universitaire de basket-ball ? Voilà une enquête de taille ! L’occasion pour Jamie de plonger dans le passé, retrouver le monde qu’il a autrefois connu… et croiser le chemin de son ex. Mais ne risque-t-il pas de voir ses secrets dévoilés au grand jour ? Les deux experts parviendront-ils à démanteler le réseau tout en assurant un équilibre essentiel à leur relation ? Enquête au sein a une équipe universitaire de basket.

 

 Tome 3 : Profonde connexion

Agents du FBI et amants, Aidan et Jamie partent pour Cuba avant de revenir en Californie. Les deux associés doivent à tout prix joindre leurs forces pour venir à bout de l’enquête qu’ils mènent de front depuis plusieurs mois : identifier un redoutable terroriste. Complot, crise financière, danger… un cocktail explosif qui pourrait anéantir les deux hommes, tout comme leur amour. Parviendront-ils à préserver leur passion tout en mettant un point final à leur périlleuse mission ?

 

Tome 4 : Double objectif – NB MF en lien avec les trois premiers tomes

Ancien agent gradé du FBI, Melissa Cruz a passé des années à flirter avec la mort, chacune de ses enquêtes pouvant être la dernière. Aujourd’hui déterminée à profiter de la vie, elle rêve d’offrir à Daniel Talley, l’amour de sa vie, un Noël inoubliable. Mais ses plans tombent à l’eau lorsque le vaisseau amiral de sa belle-famille est attaqué durant un cocktail… auquel Daniel participe ! Une véritable course contre la montre s’engage, et les deux amants sont prêts à tout pour sauver leur avenir…

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime. Tous les ingrédients sont présents pour la rendre addictive : un traumatisme passé, un deuil, une rencontre et des enquêtes qui prennent de plus en plus d’ampleur.

Nous faisons la connaissance d’Aidan, agent du FBI qui a perdu son coéquipier et son mari dans un tragique accident huit mois auparavant. Il reprend le travail avec ce syndrome de culpabilité du survivant et cette certitude qu’il s’agit d’un acte volontaire. Alors qu’il doit gérer son deuil, il apprend que, non seulement, il est réaffecté, mais qu’en plus on lui a attribué un nouveau coéquipier en la personne de Walker.

Walker, la trentaine, ex basketteur professionnel qui suite à une blessure s’est vu intégré le FBI pour ses compétences en informatique. Walker est tout à fait conscient de cette étiquette de « basketteur sans cervelle » qu’on lui attribue au premier regard, avec cette attitude, très, voir trop décontractée, à l’opposée de Aidan. Or, il va démontrer qu’il a toutes les compétences requises pour ce poste et pour l’enquête.

Leurs débuts vont être chaotiques, chacun campant sur l’apparence de l’autre. Mais au fur et à mesure, ils vont se découvrir, apprendre à connaitre leurs forces mais aussi leurs failles et vont devoir faire face à quelque chose d’inattendu : une attirance réciproque.

Au fil des enquêtes, on suit leur rapprochement, dans un premier temps professionnel qui va s’étendre à leur vie privée. Leur complémentarité va être leur force face à ce qui les attend.

En effet, chaque enquête est menée d’une main de maitre par l’auteure qui nous fait découvrir les menants et aboutissements de la cybercriminalité dans différents contextes. En parallèle, nous enquêtons aussi sur le drame qu’a vécu Aidan. Les révélations s’enchaînent, les mensonges et trahisons aussi. On commence à avoir une vue d’ensemble sur cette enquête qui prend des proportions impensables de prime abord lors du tome 1. On devient à notre tour addict, restant en alerte, dans l’attente du dénouement final, et quel final !

Le tome 4 est un peu à part, dans le sens où l’auteure fait un focus sur des personnages secondaires qui pourtant ont une importance capitale dans l’évolution de nos deux inspecteurs : Mélissa, l’ex-belle-sœur et responsable de nos agents et Danny, le frère de Aidan. Le temps d’une soirée, on découvre enfin l’évolution de leur couple. Ce tome nous permet de remplir les blancs des trois premiers tomes concernant leurs implications.

En clair, une romance policière qui tient toutes ses promesses.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, métier, policier, série, traumatismes du passé
Série: J'AI LU pour elle # EXCLUSIF |

Magik, T1 : Double jeu par H.V GAVRIEL

Synopsis:

San Diego, 2020. Humains, Magiks et Modifiés cohabitent dans une paix relative, cherchant à oublier les blessures du passé. Richard rêvait de servir son pays mais lorsque ses dons Magik ont été révélés, ses espoirs ont pris fin. Sa jumelle Kathleen, bien qu’humaine, peine aussi à trouver sa place dans ce monde qu’elle étudie sans toujours le comprendre. À vingt-neuf ans, les jumeaux sont prêts à changer de vie pour intégrer l’AFPM, l’agence fédérale de police mutante. Leur première enquête sur la mort mystérieuse d’un voyant et d’une sorcière risque de les mener loin de leurs certitudes, et de les toucher d’une manière qu’ils n’auraient pu imaginer.

Mon avis:

Après les métamorphes, HV nous lance dans un nouvel univers fait de Magik. Et devinez quoi ? On plonge et on devient addict.

Dans ce premier tome, nous découvrons Kit et Kat, jumeaux, mais pas que. En effet, Kat est une humaine, qui malgré son trouble du spectre a réussi à devenir profileur au sein du FBI. Elle va quitter son poste pour suivre son frère Kit dans une nouvelle unité faite d’humains et de Magik.

Kit, lui, est un homme qui en a déjà trop vu. Traumatisé suite à son passage dans l’armée, où son don se révèle dans les pires circonstances, il essaie de se reconstruire. Ce nouveau poste est pour lui un point de départ.

Dès leur arrivée, ils vont être confrontés à une enquête somme toute banale, mais qui va prendre une tournure intime et personnelle…

La force de cette romance repose sur cette relation de jumeaux. Ils sont à la fois jumelés, mais aussi en conflit à cause de non-dits sur leurs traumatismes passés et leur différence. Tout au long de cette lecture, on subissons en même temps qu’eux ce grand huit émotionnel.

HV nous propose de la fantasy, mais elle aborde des thématiques d’actualité qui font référence à notre quotidien : le racisme, la ségrégation, mais aussi cette volonté de ne pas vouloir avoir des enfants quand on est une femme. À la fin de cette lecture, on ne peut que se remettre en question. L’auteure nous nous impose pas un choix, mais nous donne son avis, via la voix de ses personnages, en toute simplicité, sans jugement. Et c’est à ça qu’on apprécie encore plus sa plume. On nous laisse libres de nous faire notre propre opinion.

Que dire hors mi que c’est une réussite et que nous sommes impatients de lire la suite.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: choc des cultures, Fantaisie, handicap, handicap social, Le temps des choix, policier, série, traumatismes du passé
Série: Mix Editions Romans |

Une apparence trompeuse (THEMIS) par Rochelle GABE

Synopsis:

Suspecté de corruption, Warren Lockwood, un homme d’affaires new-yorkais, devient la cible du FBI et plus particulièrement de Cole Walsh, l’agent spécial responsable du dossier.

Très vite, Walsh va découvrir le penchant de l’homme qui l’obsède pour le mensonge et la dissimulation. Malheureusement pour le fédéral, Lockwood est dangereusement charismatique. Et l’attirance entre les deux hommes va considérablement compliquer la tâche de Cole, tiraillé entre sa détermination à mettre un terme à ses agissements délictueux et la tentation de croire en son innocence.

Mais le meurtre de deux hommes va les convaincre, lui et son coéquipier, James Caldwell, qu’ils n’ont pas seulement affaire à un manipulateur, mais à un meurtrier de sang-froid. Warren Lockwood est-il la victime d’une machination habilement orchestrée comme il le prétend ou en est-il l’instigateur ? Les enquêteurs du FBI vont devoir démêler le vrai du faux et surmonter les dissensions au sein de leur duo.

De son côté, l’homme d’affaires est déterminé à obtenir ce qu’il convoite. Il aime jouer et, aussi périlleuse soit la partie, il n’aura qu’un seul but, la remporter.

Les deux hommes vont alors s’affronter dans une quête de vérité avec des armes bien différentes.

 

Mon avis:

Cole C. Wash est un agent du FBI. Cole, un homme qui en apparence, est professionnel, intuitif, instinctif, mais qui est aussi limite borderline avec sa hiérarchie de par son manque de contrôle et son sarcasme. Il est l’agent type qui sait se fondre dans un personnage lors d’infiltration. Un homme froid et inaccessible, mais comme tout à chacun, il a aussi des failles.

Quand Cole se voit confier, avec son partenaire qui est aussi son beau frère, James, sur une nouvelle affaire où il est question d’agents d’états soupçonnés de corruption, trafic d’influence et détournement de fonds publics, il ne s’attend pas à Lui.

Lui, c’est Warren LOCKWOOD, le principal suspect de l’affaire. Cet homme d’affaires qui en public est d’apparence austère, froid et calculateur. Qui en privé est un peu trop chaleureux, dragueur manipulateur et narcissique.

Mais les apparences sont trompeuses… On découvre que ces deux hommes cachent bien leurs jeux, que derrière cette façade froide et austère se cachent des fêlures du passé qui les ont traumatisés et les ont rendus méfiants.

 

On se met à jouer au détective, suivant pas à pas cette folle enquête, du profilage du suspect aux investigations avec son lot de doutes face aux révélations qui se succèdent. L’auteure nous manipule. On s’interroge, on attise notre curiosité et cela dès les premiers chapitres. Tout au long de la lecture, une question nous revient sans cesse : quel est le rôle de chacun ?

Entre Cole qui doit enquêter tout en devant gérer son désir ardant pour le suspect numéro un et Warren, qui lui aussi est attiré par l’agent, mais qui manipule son monde… Où cela nous mène t-il ?

C’est là le fil conducteur de cette romance policière : l’ambivalence des sentiments en l’envie et le devoir. Se remettre en question à chaque instant face au poids des secrets et les sentiments qu’il engendre : mal-être, stress, anxiété.

Plus qu’une romance, c’est un polar que nous présente Rochelle, sous suspicion de collusion de l’État, une enquête qui voit des incohérences qui surgissent au fur et à mesure de sa progression, des rebondissements qui nous laisse perplexes quant à la résolution finale. Mais à cela, se mêle aussi la partie romance. On voit leur relation évoluer au fur et à mesure jusqu’à devenir étroitement liée à l’enquête. En clair un superbe jeu d’écriture qui nous rend accros à la plume .

Et cette fin… Oui, c’est vache de nous laisser sur notre faim. Heureusement, le tome deux sortira en avant-première au Salon du livre de Paris 2020.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, policier, traumatismes du passé
Série: Juno Publishing |

Manhattan Discrict – saga par Onyx

Manhattan District, Kelyos & Jared (Partie 1et 2 )

Mis à pied pour violences, Jared Conrad n’imaginait pas, en acceptant ce poste au département de la police de New York, qu’il plongerait de nouveau dans les ennuis
Désespérément attiré par le sublime lieutenant Kelyos Sullivan, il met tout en œuvre pour le soutenir dans sa mission d’infiltration du milieu mafieux. Et quand cette dernière tourne mal, il n’hésite pas à s’impliquer auprès du jeune homme.
Kelyos est immédiatement captivé par le sombre personnage. Son aide est inespérée.
Durement touché lors de l’infiltration, il trouve en Jared un soutien solide.
L’affaire connaît un rebondissement inattendu et oblige le jeune lieutenant à accepter l’impensable. Jared doit alors braver tous les interdits.

Manhattan District, Au-delà de la peur Noah et Cyrius (Partie 1et 2 )

Profondément marqué par son passé, Noah a néanmoins réussi à trouver un équilibre entre son travail de légiste, ses angoisses et ses amis… jusqu’à il y a un an et sa rencontre avec Cyrius. Ce jour-là, sa vie a basculé, car en même temps que l’homme s’imposait à lui comme un coup de poignard du passé, un sentiment improbable naissait dans son cœur.
Cyrius… Imposant, sombre et insolent, il est les souffrances de Noah. Et si sa raison lui dicte de fuir cette âme abîmée pour leur bien à tous les deux, son cœur ne peut s’y résoudre. Alors, quand la vie fait trébucher le légiste, le flic le relève et lui offre l’espoir d’une guérison.
Mais la vie est une vraie pute, Noah…
Manhattan. Frappé par une série de meurtres sadiques, le quartier s’enflamme. L’orchestration est sordide, les mises en scène allusives et les effets dévastateurs sur Noah. L’enquête piétine, l’étau se resserre et quand les corps parlent, que les indices se dévoilent et que les actes se durcissent, les pièces s’assemblent pour dévoiler l’horreur d’une situation qui ne peut que le détruire. Commence alors un affrontement sans merci, pour Noah, Cyrius et leurs amis, dont aucun ne sortira indemne.

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime, je préfère prévenir c’est noir, cruel, tortueux, mais extrêmement bien traité.
Nous découvrons Jared, qui suite à un fiasco sur sa dernière enquête se voit transféré au district de Manhattan. Il se retrouve adjoint à la division des stupéfiants, obligé de rester derrière un bureau pour encadrer son équipe. L’homme en lui-même est le stéréotype même du « mâle » : grand, fort, sombre et axé à des comportements violents. Il découvre que cette division n’est pas aussi unie que son ancienne unité. Ici règne la loi du silence, des actes homophobes sont loi sous le regard indifférent de leur directeur. Mais le pire est que ces actes ont des conséquences directes sur le travail, ce qui est inacceptable. Mettre en danger un coéquipier pour une raison aussi futile que son orientation sexuelle n’est pas acceptable. C’est ce qu’il découvre par le biais de Kelyos, son exact opposé physiquement. Kelyos qui malgré la pression exercée par ses collègues assume ses choix quitte à se mettre en danger.
On découvre les deux hommes à travers une enquête sordide où la drogue et le proxénétisme ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg… que des actes d’une cruauté insupportable se passent sous l’œil de tous dans le silence le plus complet. L’auteur nous immerge dans cette infiltration au combien périlleuse. On sombre avec Kelyos dans cet enfer.
La deuxième partie est un réel complément de l’enquête. L’auteur se concentre sur l’humain, les conséquences de traumatismes vécus et les incidences sur l’homme et son entourage. On reste dans cette atmosphère lourde de A à Z. On souffre avec eux, on reste sur ce fil fragile, attendant la chute… Cette lecture est addictive. Impossible de passer à autre chose une fois commencer.

Le deuxième « tome » de cette saga se tourne autour de ce personnage attachant, mais tellement mystérieux qu’est Noah. Noah et son anxiété sociale, Noah, ce petit brun qu’on a tout de suite envie de consoler, de rassurer, mais qui est inaccessible. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre l’homme et ses cicatrices. Son combat quotidien pour survivre dans ce monde où tout le monde est un ennemi en puissance. On le voit lutter face à cette attirance pour le ténébreux Cyrius. Tout comme ce dernier, on ne comprend pas ces rejets. Mais quand la vérité éclate, on devient admiratif de l’homme. Ons e dit que réussir à se sortir de cette spirale infernale est un vrai défi. Noah, plus qu’une victime est un survivant qui va apprendre, au contact de Cyrius et de ses amis à se reconstruire et faire face à ses démons passés.
Vous l’aurez compris, une fois la lecture commencée, impossible de ne pas s’attacher à ses hommes. Chacun à des défauts, mais aussi des qualités remarquables. C’est dans leurs imperfections qu’ils deviennent humains et tellement attachants. Chacun à son passé, chacun ses traumatismes, mais l’union fait la force. D’apparence inaccessible, on découvre que derrière cette image d’hommes durs et insensibles se trouve un cœur qui bat et un sens aigu de l’amour, qu’il soit fraternel ou sentimental.
Ce qui mon le tour de force de l’auteur, c’est ce lien entre les enquêtes et ces hommes. Au départ j’étais un peu déboussolée avec le tout premier tome. Je m’attendais à une enquête policière, mais pas du tout à ça. Fort de ma curiosité, j’ai enchainé les lectures de Kelyos puis Noah et là j’ai pigé. C’est art un art complexe que l’auteure nous présente: celui de mélanger l’enquête et l’homme, son essence, son passé, son présent … Et c’est ça qui fait le gros plus. C’est un savant mélange entre le côté judiciaire et l’humain et ses tourments. J’avoue avoir préféré Noah, mais c’est mon côté tourmenté. Les enquêtes sont intimement liées, les tomes se complètent et appuie l’histoire. On s’attache, on souffre, on se impuissant à certains passages. Le thème général est très bien traité, car il s’agit de victimes innocentes (mais je ne vais pas dévoiler l’intrigue). Bref un superbe coup de cœur.
En clair un réel coup de cœur pour cette série. J’espère qu’Onyx a prévu une suite, car la fin de la saga nous laisse sur notre faim. On veut savoir ce que devient notre cher « minet » !
Affaire à suivre donc.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap social, harcelement, Le temps des choix, métier, policier, survivants, traumatismes du passé
Série: Éditions Textes Gais |

Série Médium et plombier par JL MERROW

Tome 1: Meurtre au village

Aux yeux du reste du monde, Tom Paretski n’est qu’un simple plombier impertinent qui traîne une hanche boiteuse, souvenir d’un accident scolaire. Mais ce n’est pas pour ses talents de plombier que la police locale garde son numéro téléphone mais pour son don pour retrouver des objets perdus.

Alors qu’on lui demande son aide pour localiser le corps d’une femme disparue dans le Nomansland Common, Tom fait une rencontre boulversante : Phil Morrison. Son béguin de jeunesse est devenu détective privé et bosse sur la même enquête.

Mais Phil est aussi responsable de sa blessure (du moins, en partie). Bon gré, mal gré, les deux hommes vont devoir apprendre à travailler ensemble.

Faites connaissance d’un plombier séducteur doté de pouvoirs cachés, d’un détective privé vêtu de cachemire et qui cache (un peu trop bien) un bon fond et passez un moment dans un village anglais rempli de secret !

 

Tome 2: Mariage et tentative de meurtre

La partie n’a pas toujours été facile depuis que Tom Paretski, plombier, et Phil Morrison, détective privé, ont lié leurs cœurs. Leurs familles respectives ne se gênent pas pour énoncer leur désapprobation, ce qui n’a pas aidé Tom dans sa relation avec son irritable sœur aînée, Cherry.

Mais lorsque celle-ci se fait empoisonner pendant sa fête de fiançailles, l’horreur d’avoir failli la perdre envoie Tom sur la piste des coupables potentiels. S’agit-il de son fiancé Gregory, un chanoine de cathédral avec des manières déplorables et un goût alarmant pour la taxidermie ? Quelqu’un de son ancien groupe d’écriture, qu’elle a quitté après une dispute ? Ou l’attaque serait-elle plutôt liée à son travail d’avocate ?

Phil est tout aussi désespéré de résoudre l’enquête avant que quelqu’un ne meurt réellement et que ce quelqu’un ne s’avère être Tom. Au moins l’un de leur suspect cache un terrible secret, ce qui fait du sixième de Tom, qui lui permet de trouver des choses dissimulées, une cible dans son dos…

Attention : contient un détective macho, silencieux et fort ; un plombier insolent et gai, maître d’un chat ; et un cadeau amusant de l’au-delà qui fera grimper le matou au plafond.

 

Tome 3: un secret… mortel

De terribles secrets pourraient bien noyer leur amour dans une canalisation.

Cela fait six mois depuis que le plombier Tom Paretski a fait une terrible découverte à propos de sa famille.
Son amant, le détective privé Phil Morrison, voit ça comme l’opportunité pour Tom de développer le talent psychique qui lui permet de retrouver des objets.
Mais Tom préfére éviter le sujet et alors qu’il décide de souffrir en silence, des nouveaux problèmes font leurs apparitions :

L’ex-compagnon de Marianne, une jeune barmaid du Devil’s Dyke Pub, ne veut pas accepter que les choses soient finies entre eux. Grant Carey gère à sa manière les personnes susceptibles de se mettre entre lui et Marianne.
Et celà inclus un vieil ami de Tom et Phil. Quand ils se décident à intervenir, celà fait d’eux des cibles idéales.

Prenez les incertitudes de Tom, une famille faisant de son mieux semer la discorde et une troublante révélation lié au passé de Phil, et voilà que soudainement Tom n’est plus sûr de savoir en qui placer sa confiance.

Qu’on se le dise, le corps retrouvé dans la cave du Dyke n’est pas la seule chose qui sent mauvais.

 

Mon avis:

Le premier tome nous met immédiatement dans le bain. Avouons nous tout de suite, il s’agit plus d’un polar que d’une romance policière. Dans un décor très british, l’auteur joue sur les mots tout au long de l’intrigue. Les rebondissements se succèdent, l’intrigue elle est haletante et notre duo d’enquêteurs sont à l’image du roman: quelque peu décalés. Et c’est ce « décalage » qui rend cette histoire cohérente et très addictive. La relation passe dans un deuxième temps ce qui renforce le côté polar. Et surtout, elle prend son temps. On assiste à la naissance d’un couple, sans précipitation, ce qui est apprécié quand on connait le passé commun de chacun.

Deux mois se sont écoulés et Tom apprend doucement à vivre sa relation. Mais c’est sans compter sur les jugements de la famille et en particulier sa sœur. Le tome deux débute sur un fait banal, une histoire d’héritage d’une tante éloignée, permettant des rapprochements avec la famille. Alors oui, ce deuxième tome n’est pas aussi fringant que le premier. Il est tourné sur l’homme et ses faiblesses, ses peurs. On apprend à découvrir notre plombier dans l’intimité, et les liens fragiles avec ses proches, le tout dans une atmosphère tendue, suite à une tentative de meurtre, qui plus est, sur sa soeur.

L’enquête, car oui, il y a une enquête elle aussi est dans la continuité de cette atmosphère intimiste. L’utilisation de « je » nous permet de nous immerger dans l’histoire. On se prend, nous lecteur, à devenir enquêteur à travers Tom. On s’interroge, on essaie de recoller les pièces pour savoir qui est le coupable. Les rebondissements et révélations s’enchaînent et nous mettent l’eau à la bouche. Avec cette touche de cynisme et de comique de situation, l’auteure joue à fond l’humour typique des Anglais. Petit bémol tout de même, il est dommage que la traduction ne les retranscrive pas aussi bien. À part ce petit détail, ce deuxième tome est clairement un entre-deux qui pose les fondations pour le troisième tome.

Dans le troisième opus, nous voilà cette fois-ci confrontés à de lourds secrets. L’auteure se joue de ce pauvre Tom. On parle de secrets via son entourage et en particulier sur le Devil’s bar, sa propriétaire Harry et la nouvelle protégée de ladite propriétaire, Marianne. Mais aussi sur Tom lui-même et LA révélation qui remet en question toute la vie de notre plombier. Ce troisième tome nous plonge dans une atmosphère emplie de doutes, de craintes, d’incertitudes. On ne peut décrocher de notre lecture tant le suspens est à son comble.

En clair, oui j’ai adoré cette série. Pourquoi ? Parce qu’on ne parle pas d’un flic, médium ou autre super gentil qui sauve le monde. Non. On parle d’un type ordinaire, un plombier, mais qui a une particularité : des spiders-sens. C’est là l’atout de cette série. On parle non pas d’un super héros, mais d’une personnalité complexe, et pourtant tellement attachante. Clairement, nous pouvons dire que le tome un joue sur les apparences et que le deuxième et troisième tome nous le prouve.

Concernant les personnages secondaires, ce qui est plaisant c’est qu’on les voit évolués tout au long de la série. Personne n’est oublié. Chacun à son lot de péripéties. Ils ne font qu’un avec Tom. Au fur et à mesure de notre lecture, de simples personnages secondaires deviennent des piliers dans la vie de notre personnage principal. On comprend que l’unité fait la force. On apprend à les découvrir et les aimer comme une famille élargie.

Une série addictive à laquelle on ne peut que dire : à quand la suite ?

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, policier, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Mystère |

L’oeuvre intégrale NM MASS: La blackbird par NM MASS

Dans un premier temps, nous parlerons de la Blackbird puis viendra la suite de l’œuvre dans d’autres chroniques qui suivront celles-ci, promis.

1er opus: Les prémices de la Blackbird: Yliès et Onyx

Retrouver l’amour de son adolescence, vingt ans après, n’est pas ce à quoi Onyx s’attendait, même s’il y avait pensé très régulièrement, utopiquement.
Yliès avait été tellement pour lui, son tout. Et il avait tout réduit à néant en quelques secondes, juste une fraction de seconde, un geste délibéré qui avait mis fin à ce tout. Yliès est devenu ce qu’il avait prévu d’être, un grand créateur, à la tête d’une maison de couture renommée.
Onyx lui, se contente de rester cloitré dans son atelier, créant anonymement des robes qui servent à orner la vitrine d’un ami. Lorsque son ancien amant s’intéresse à une de ses robes exposées, il y voit là un signe du destin et refuse de passer à côté de cette deuxième chance que la vie lui offre. Que lui réserve cette seconde opportunité ?

 

2eme opus: La blackbird: Onyx et Khalycé

Onyx est un homme qui approche la quarantaine, qui a un lourd passé derrière lui, et qui a perdu l’homme qu’il aimait. Styliste reconnu et propriétaire d’une maison de couture, il survit, complètement absorbé par son travail. Depuis la mort de son compagnon, il a oublié comment vivre, comment aimer…
Khalycé est un flic de la DEA, spécialiste de l’infiltration, passionné par son boulot, il ne craint rien ni personne, il est prêt à tout pour mener à bien ses missions. Célibataire endurci, c’est un solitaire qui, à force de jouer des rôles pour démanteler les réseaux de drogue, ne sait plus qui il est réellement… Il n’a qu’un seul but, réussir son travail.
Ces deux hommes n’auraient jamais dû se rencontrer, mais… une suspicion de trafic de drogue fait entrer Khalycé dans la grande maison de couture d’Onyx, la rencontre est inévitable…

3ème opus: La blackbird: Khôl et Njal

Dans l’absolu, l’impassibilité de Khôl Mc Buster, son sens du contrôle total, sont légendaires. Sa séduction infaillible plaît et il en profite. Rien, ni personne ne peut venir perturber le rythme bien réglé de sa vie. Son travail, ses aventures d’un soir, suffisent à le combler. Jusqu’à ce qu’il rencontre Njal, cet étranger perdu aux States qui se présente à un casting de La Blackbird, la maison de couture que dirige Khôl avec son partenaire et ami, Onyx Pietro. Le premier regard porté sur le grand Nordique qui ne parle pas un mot d’américain, le bouleverse. Perturbé par ce que Njal lui inspire, Khôl sera-t-il en mesure de passer outre ses habitudes ? Sera-t-il capable de résister à l’attraction qu’il ressent pour cet étranger ? Pourra-t-il rester égal à lui-même et se protéger de ces sensations qui l’ont profondément blessé autrefois et qu’il a volontairement bannies de sa vie ?

 

 Mon avis:

Les prémices sont comme le titre l’indique le départ de cette folle aventure dans laquelle nous entraine NM MASS. Elle nous permet de connaitre l’homme qui sera le lien entre chaque personnage à venir, celui qui nous intrigue puis sur lequel on s’appuie… Onyx. Ce premier opus se déroule sur une décennie. On pose le décor, on apprend à connaitre les personnages, leur liens, leurs points forts, leurs points faibles, leurs histoires leurs espoirs.

Le deuxième opus quelques années plus tard… dès le début de cette lecture, on reste coi. NM MASS nous confronte à un rebondissement que l’on attend pas. Elle ne nous laisse aucunement nous remettre de cette tragique nouvelle que l’histoire débute sur les chapeaux de roues. On rencontre de nouveaux personnages, d’autres, que l’on a découvert dans les prémisses apparaissent, et bien que personnages secondaires prennent leur place dans l’histoire en elle même. On découvre de nouveaux personnages tout aussi mâles que les autres, qui ont du caractère, qui ne se laissent pas embobiner par des apparences…

Dans le troisième opus, NM MASS nous fait plaisir en nous permettant de découvrir Khôl, personnage au combien lié à la Blackbird. On apprend à le découvrir nous plus comme l’ami ou l’associé mais en tant qu’individu, avec ces rêves, ses désirs et ses incertitudes.

C’est là le génie de l’auteure: ne pas laisser de côté des personnages secondaires mais les impliquer dans les actions, les rebondissements afin de ne jamais les oublier. On ne parle pas de personnages principaux et secondaire mais d’une « famille élargie » où chacun aide l’autre à un moment ou à un autre. Ses hommes sont toujours le stéréotype même de l’homme, le mâle avec des poils, des muscles des tatouages, des apparences de bad boys et pourtant, derrière tout cela on découvre qu’il ne sont au final que des hommes avec des sentiments, des fêlures, des peurs. C’est ce qui fait tout le charme de cette œuvre et de ses romances en générale.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, bad boys, drame psychologique, série, traumatismes du passé
Série: Éditions Textes Gais |

Série OMEGA HOUSE par ARIA GRACE

Tome 1: Entité inconnu – Esclavagisme et conséquences

Après une enfance passée pratiquement seul, Max se fait capturer par une ferme d’élevage omégas. Lorsqu’enfin, ses compagnons de captivité et lui sont secourus et transporté à une maison Omega, il ne peut s’empêcher de se montrer sceptique. Prêt à survivre par lui-même si nécessaire. Or, il y a cet alpha séduisant qui est déterminé à prendre soin des nouveaux omégas, Max ne sait plus trop quoi penser de sa situation, encore moins si Curtis est digne de confiance.
Curtis s’est porté volontaire à la maison oméga dans le simple but d’aider ceux dans le besoin. Il ne cherche absolument pas quelqu’un avec qui s’envoyer en l’air, mais quand le jeune Max apparaît dans sa vie, le corps de Curtis se sent irrésistiblement attiré vers le jeune homme, comme s’il était un aimant. Un sentiment nouveau qu’il n’a jamais connu auparavant et qu’il ne peut ignorer.
La réalisation que Curtis pourrait bien être le partenaire de Max lui vient trop tard, quand l’attitude possessive des alphas pousse le jeune homme à fuir. Max se lance ainsi à la recherche du seul alpha qui s’était montré bon envers lui, lorsqu’il était captif de la ferme d’élevage.
Malheureusement, les intentions de Tad sont loin d’être honorables, maintenant qu’ils sont loin de la ferme.
Le seul espoir de Max est que Curtis suive son instinct et tente de retrouver l’oméga envers qui il était tant attiré.

 

Tome 2: Un désir conscient – Parent célibataire

Lorsque la ferme d’élevage Roper & Associates a été perquisitionnée, Freddie a été sauvé de l’enfer dans lequel il vivait depuis des années. En tant qu’omega enceinte, il n’avait pas beaucoup de perspectives pour son avenir, mais au moins il était libre et serait capable de garder ce bébé. Contrairement aux autres, il était né pendant le R & A.
Alors qu’il vit à la Maison Omega, il se lie d’amitié avec un oméga sans-abri qui a peur et cherche l’amitié. Ils le font l’un pour l’autre, et quand le frère alpha de l’Omega vient le chercher, tout change dans la vie de Freddie. Élever un nouveau-né comme un seul oméga n’est pas facile, mais il trouve le soutien dont il a besoin pour être le parent que tous les bébés méritent.

Mais devra-t-il le faire seul?

 

Tome 3: La première fois – Traumatisme suite à agression

Les deux dernières années ont été comme un tourbillon d’émotions pour Andy Carson. Passé de premier de sa promotion au lycée, avec un avenir prometteur, à un Oméga de 18 ans, en quelques jours. Maintenant qu’il est étudiant au collège et que sa vie reprend peu à peu de son sens, d’autres besoins commencent à se faire sentir. Malgré quelques rancarts à l’occasion, il a toujours eu peur de s’engager.
Jusqu’à maintenant.
Un plan douteux à l’esprit, Andy se rend au club dans l’espoir d’y trouver une histoire d’un soir, se disant que lorsque ce serait fait, il pourrait envisager une relation sérieuse sans que sa peur du sexe ne l’envahisse.
Malheureusement, la nuit se termine par un assaut brutal. Ses souvenirs de l’incident étant limités, il se met lentement à croire que l’homme qui lui a sauvé la vie est également celui qui l’a agressé.

 

Tome 4: Un de chaque – Trouble avec à la base 3 célibataires

Gunnar est un adepte de vélo de montagne, excité à l’idée de pratiquer son sport préféré et trouver de nouveaux endroits à explorer, en compagnie du nouveau garde forestier qui dirige la station d’enregistrement. Un Alpha. Gunnar n’a jamais été particulièrement attiré par les omégas, il se laisse donc facilement flirter avec le sexy Alpha, Collin Rich.
Après avoir habité à la maison Omega pendant plusieurs années avec son frère, Sean s’inscrit à un cours de photographie qui pourrait lui obtenir un emploi avec un bon salaire. Enfin, il sera prêt à vivre de lui-même, dans son propre foyer. Or, le jour où il essaie de prendre une photographie d’une nature morte, rare, les choses prennent une mauvaise tournure. Il se retrouve alors dans les bras de Gunnar et du nouveau garde forestier, Collin.
Collin ne sait pas pourquoi, mais il a développé une fascination pour les deux hommes avec qui, contre toute attente, il a développé des liens. Ses pensées sont fixées sur les deux hommes et combien ils pourraient être heureux ensemble. En prenant soin de Sean, les deux alphas se rencontrent et découvrent qu’ils partagent les mêmes désirs.
Mais la chance de Sean tourne lorsqu’il reçoit une note médiocre qui pourrait ruiner ses chances d’obtenir ce nouvel emploi. Il n’a pas d’autre choix que d’accepter l’offre mystérieuse de son professeur afin d’obtenir des crédits supplémentaires. Avec le sentiment que quelque chose cloche, il décide de cacher ses plans à ses nouveaux petits-copains.
Quelque chose lui dit qu’ils n’approuveraient pas. Un de chaque est une histoire d’amour entre deux alphas et l’oméga qu’ils sauvent.

 

Tome 5: Fuir la maison – Traumatismes de l’enfance

Nathan n’a jamais vraiment sut se fondre à la foule. Même s’il veut faire partie du groupe, il a peur de s’ouvrir aux gens qui pourraient le blesser. Encore.
Après avoir été enchaîné comme un chien, pour une séance photo qui a trop bien payé pour être légitime, il a du mal à faire face aux cauchemars qui reviennent le hanter.
Il n’avait pas le choix quand il était enfant, mais maintenant, il peut faire face à ses démons et les mettre au repos pour de bon.
Tant que le démon ne l’attrape pas en premier.

 

Tome 6: Une touche Alpha – Handicap L’anxiété sociale

Seth était ravi quand son frère a trouvé non pas un seul partenaire mais deux. Et il est vraiment heureux pour Nathan et Dodge. Mais sa solitude fait des ravages. Seth veut trouver son propre compagnon. Il ne pense pas qu’il a rencontré son compagnon mais les pulsions à l’intérieur de lui deviennent de plus en plus fortes. Et une chose est claire. Il cherche désespérément une touche d’Alpha.

 

Tome 7: Omegas et leur alpha – Trouble avec à la base un couple 

Ce n’est pas facile pour Jason d’oublier Seth. Il ne fait pas confiance aux Alphas, alors il continue de rechercher ce dont il a besoin auprès d’Omégas. Ça ne fonctionne pas très bien… jusqu’à ce qu’il rencontre Farron. Il y a entre eux une connexion instantanée qui donne à Jason l’espoir qu’il a enfin trouvé ce qu’il veut tant. Du moins, jusqu’à ce que Jason découvre que Farron est déjà dans une relation amoureuse avec un Alpha.
Farron et Garrett essaient d’avoir des enfants depuis des années, mais la vie a fait en sorte que ce rêve ne puisse jamais devenir réalité. Lorsque Farron ramène Jason à la maison, il ne s’attend pas à ce que Garrett ressente pour l’Oméga la même chose qu’il a ressenti. Mais il devient vite évident que ce qui manque au couple est un deuxième oméga.
Jason, Farron et Garrett décident de donner une chance à leur relation non conventionnelle en espérant que leur famille sera complète. Alors, une surprise les attend et les deux omégas se rendent compte que leur famille est déjà sur le point de s’agrandir.

 

Tome 8: Oméga sous le gui – au delà des apparences

Une douce histoire de Noël sur un alpha sexy et son oméga.

 

 Tome 9: Un oméga accompli – Traumatisme passé — mon coup de coeur de la série

Billy était coincé dans une relation abusive et sa seule façon d’échapper à son Alpha abusif était de s’enfuir avec quelques dollars à peine, priant pour une meilleure vie. Or, ce qui l’attend n’est nul autre que la dure réalité de la vie à la rue. Lorsqu’il découvre qu’il est enceinte, il est déjà trop tard pour reculer. Il fait ce qu’il peut pour rester en santé, mais ce n’est pas suffisant pour les garder, lui et le bébé, en vie.
Landon est un aidant. Quand un Oméga sous-alimenté est transporté à l’hôpital où il travaille, après une fausse couche, l’instinct de Landon est de lui venir en aide. La souffrance que Billy ressent après avoir perdu son bébé lui brise le cœur, mais la connexion entre eux est forte et vaut la peine d’être explorée. Et, même si Billy ne fait pas confiance aux Alphas, il baisse lentement mais sûrement sa garde devant lui.
Landon sait que Billy n’est pas prêt à lui faire confiance, mais il est prêt à attendre pour sa chance.
Ce n’est pas facile, mais Landon arrive enfin à découvrir le tourbillon de souffrance, d’abus et de trahison dans lequel Billy est coincé. Il trouve une solution pour aider son Oméga à guérir de ses blessures.

 

Tome 10: Le premier oméga de l’Alpha – choc des cultures / inégalités sociales

Rubin vit à la maison Oméga depuis plus longtemps qu’il n’aime l’admettre. Il est bien là-bas et n’éprouve pas le besoin de partir. Pourtant, il semble que tous ceux qui entrent dans sa vie finissent par s’en aller tôt ou tard, ce qui ne l’aide pas à former des amitiés à long terme. Il tente de remédier à la situation en occupant un emploi à temps partiel dans un bar, lorsqu’il ne travaille pas à la maison Oméga.
Grâce à son travail, Marius se sent imbattable et impossible à arrêter, mais sa vie personnelle, par contre, le laisse avec un sentiment de vulnérabilité. Il est un Alpha pur, mais n’a jamais été intéressé par les omégas … surtout les hommes. Il est seulement sorti avec des femmes Bêta ou Alphas. Mais sa dernière petite amie prenait leur relation bien plus au sérieux que lui, alors il savait qu’il était temps de passer à autre chose. Maintenant qu’il est célibataire, Marius s’ennuie et se sent seul, aussi passe-t-il plus de temps dans les bars locaux dans l’espoir de trouver sa prochaine aventure.
Lorsque des clients agressifs assaillent Rubin dans l’allée derrière le bar, Marius intervient pour les arrêter, lui sauvant ainsi la vie. Et même si Marius insiste sur le fait qu’il est hétérosexuel, il semblerait que Rubin et lui sont destinés à être bien plus que de simples connaissances.

 

 

Mon avis:

Alors vous allez me dire, Emy, t’es sympa mais dix tomes? Tous sur le thème de l’omegaverse, cela va être répétitif. Moi aussi je pensais cela. Alors oui, c’est de l’omegaverse donc attendez vous à des hommes enceints et des happy end. Le point non négligeable est que chaque nouveau tome raconte l’histoire d’un personnage secondaire du tome précédent, de telle façon qu’on s’attache très facilement à ces résidents omégas. Notons que chaque tome peut être tout de même lu séparément.

Mais ce qui m’a plu dans cette série, c’est les thèmes abordés. Vous verrez que j’ai mis à côté de chaque tome le thème abordé. Vous remarquerez qu’il il y a huit tomes et huit thèmes différents et tous sont, pour une genre « léger » très bien abordé.

Ce qui m’a fait accrocher à la série ce sont ces omégas. Le point commun à chacun, ils sont jeunes et rejetés, laissés à eux même.  Cela ne vous fait pas penser à quelque chose? Moi, j’ai tout de suite pensé au Refuge qui est un endroit sûr pour des jeunes gens abandonnés lâchement par leur proches. Omega House fonctionne sur le même principe. Alors oui, c’est de la romance, pourtant, les traumatismes abordés font échos à la vraie vie.

Ce que j’apprécie aussi, c’est les deux tomes sur les troubles. Contrairement à ce que l’on pense, un trouble n’est pas un modèle unique de relation. Il existe différents troubles avec différentes histoires et choix des partenaires. Ici, l’auteur en aborde deux cas en toute simplicité. Elle nous prouve qu’ils sont un couple comme un autre mais à trois.

Voilà pourquoi je tenais à vous faire partager mon avis sur cette série, car elle est riche émotionnellement, elle nous fait réfléchir sur différentes situations. Ce n’est pas une simple romance douce et sucrée.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, harcelement, homoparentalité, omegaverse, seconde chance, série, sexualité atypique, survivants, traumatismes du passé, trouble
Série: format kindle, Independently published |

Omega mon amour par Jeremy HENRI

Synopsis:

Dans un monde où l’évolution a scindé l’humanité entre alphas, bêtas et omégas, les injustices se sont multipliées. À travers l’histoire des couples de ce roman, venez découvrir comment l’Amour lutte et s’impose.
Julian a passé les deux dernières décennies à regretter d’avoir perdu Sylvain et leur fils.
Maxime ne rêve que de trouver un bon travail, avant de se confesser à son meilleur ami Dorian.
Gabriel, qui se considère comme un handicapé de la vie et de l’amour, ne comprend pas l’intérêt que lui porte Christophe de Nivars.
Et Sofia, transidentité, tente de survivre dans un monde qui la rejette, quand le destin lui fait revoir Amaury d’Estèves.
Chacun à leur façon, ils témoignent que tout est possible.

Mon avis:

Quatre couples, quatre histoires. D’apparence, on pourrait s’attendre à quelque chose de redondant. En effet, chaque couple est composé d’un Alpha et d’un Oméga et pourtant… L’auteur passe au-delà des apparences et met en avant l’individu et non sa « race ».  C’est là le point fort de cette histoire. Chaque homme a un passé, une histoire, des traumatismes, des peurs, mais aussi des envies qui font échos aux autres sans pour autant prendre la vedette sur les autres. 

L’objectif est réellement de mettre en avant le poids des apparences sur le comportement d’un être dans cette société. Son poids sur son quotidien. Ce qui au départ est une omegaverse peut tout à fait être conté dans une romance classique sur notre société. On parle de ségrégations, d’homophobie. Des sujets qui sont, à l’heure actuelle très présente dans notre vie quotidienne.

Toutes ses situations font échos à des faits de société: le poids de la famille sur un enfant, la lutte des classes, la ségrégation, la transidentité. Tous ces sujets font échos à notre quotidien. Voilà pourquoi on apprécie cette lecture. 

Le petit point négatif que j’emmétrai par rapport à cette lecture est cette relation à l’argent. C’est réellement dommage que l’auteur le mette en avant cette aise financière qui résout tous les problèmes, sans effort. À lire cette romance, on pourrait croire que l’argent fait le bonheur et que sans y avoir accès, on ne peut vivre « normalement ». Rien n’est réalisable sans… Oui l’argent amène du confort, mais est-ce vraiment le message à donner? Ne peut-on pas raisonner et tout faire pour s’en sortir sans forcément avoir un conjoint multimillionnaire?

C’est ce qui me dérange un peu, je l’avoue. Après, on parle de romance voir de romance omégaverse… Donc oui, dans ce cadre c’est plutôt habituel de lire des romances conte de fées… Mais l’histoire est tout de même très plaisante à lire. 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, Le temps des choix, omegaverse, traumatismes du passé
Série: Independently published |