Vivre parmi eux par Sawaën K.

Prequel : Sous les doux flocons de neige

L’un est vampire, l’autre est faë. Dans un monde de sorciers, il n’est pas facile de s’assumer quand on est métissé… et adolescent. Pourtant, l’insouciance de Dyck parviendra petit à petit à percer la carapace d’Extan et, ensemble, ils apprendront à accepter leur vraie nature.

 

Tome 1: Vivre parmi eux

Cet hiver a marqué un tournant dans la vie amoureuse de Dyck et Extan. Bien que leurs débuts aient été difficiles, ils forment à présent officiellement un couple qui apprend à se connaître, à se faire confiance et, surtout, à s’aimer.

Pourtant, les secrets de famille pèsent sur leur quotidien et ils seront rapidement confrontés à un choix inévitable. Leur couple s’en sortira-t-il ou leur jeunesse leur fera-t-elle obstacle ?

 

Mon avis:

Dès le préquel, l’auteure nous immerge dans son histoire. Les descriptions de l’environnement sont détaillées et soignées. On ressent cette atmosphère lourde et apeurante. Les personnages sont entiers, incisifs. Les scènes s’enchaînent. Tout n’est que cruauté sans tomber dans le morbide. Cela peut laisser perplexe. Pour ma part, je trouve au contraire qu’on est confronté à l’essence même de ces créatures. Rien n’est enjolivé, qui rend histoire presque authentique.

Ce qui est le plus troublant, c’est qu’à contrario de cette atmosphère emplie de tourments et de danger, naît sous nos yeux de lecteurs les premiers émois d’un amour d’adolescents. C’est en cela que ce prequel marque : Sawaën se joue de nos sentiments, tantôt méfiant et empli d’appréhension, tantôt cette note de douceur entre ces deux jeunes hommes en pleine découverte de l autre.

Que dire de plus ? Oui il est dur de refermer ce prequel. Car oui, en seulement 13 jours, on s’attache à ces deux jeunes métisses.

 

Ce tome 1 est une continuité du prequel, mais pas que. Nous retrouvons Extan toujours aussi froid en apparence et Dyck et sa désinvolture légendaire. L’un et l’autre sont officiellement un couple. Dyck prend peu à peu de l’assurance essayant de comprendre ce que son compagnon lui cache.
Mais voilà il ya des secrets difficilement avouables. Extan se retrouve déchirer entre l’envie de lui avouer ses nombreux tourments de peur d’être rejeté et que Dyck voit sa véritable nature.

Clairement, ce premier opus est sous le signe de l’ambivalence. Ambivalence entre une nature qu’il rejette et des sentiments purs et puissants pour son petit ami. Extan va devoir faire des choix. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Comment être soi-même quand une malédiction risque de nous faire perdre ce qui est essentiel à nos yeux ? Voilà à quoi Extan et Dyck se retrouvent confrontés. Entre obscurité et lumière, y a-t-il une nuance envisageable ?

Cette romance est celle d’un premier amour, le vrai, le pure, celui que nous idéalisons comme tout jeune adulte. Sawaen nous partage cette romance naissante avec douceur, sensualiste, mais aussi avec ses complications. Être en couple veut dire s’ouvrir à l’autre, lui confier une partie de soi. Ce qui donne tant de profondeur à cette histoire est le contexte. On ne peut que féliciter l’auteure de son travail de description. Que cela soit de par la nature de ses personnages ou des décors, on ne lit plus. On s’immerge dans cet urban fantasie. Telle une éponge, on ressent les joies, les peines, les angoisses de ces deux jeunes amoureux. On ne peut que les aimer et leur souhaiter de surmonter les épreuves qui leur font face.

L’histoire tient à elle seule de par son titre : Vivre parmi eux. Comment trouver sa place alors qu’on n’accepte pas sa propre nature ? L’amour peut-il tout faire accepter ?

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire. Entre ombre et lumière, nous naviguons à vue jusqu’à la fin. On ne peut que souhaiter voir l’annonce du tome 2. Car oui, les quitter est douloureux. Voilà la force de la plume de Sawaen : nous faire aimer presque obsessionnellement ces personnages, à l’image de cet amour.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, Fantaisie, faux semblants, Le temps des choix, série
Série: Homoromance éditions |

Louis veut partir par David FORTEMS

Synopsis:

Pascal, ouvrier dans une petite ville des Ardennes françaises, a toujours été fier de son fils Louis, un garçon calme et bon élève qui passe son temps dans les livres. Une passion presque obsessionnelle pour la littérature qui surprend dans leur entourage modeste. Tous deux mènent une vie tranquille, faite de silences complices. C’est du moins ce que pense Pascal jusqu’à ce que Louis soit retrouvé mort à la confluence de la Meuse et de la Semoy, où il a décidé de mettre fin à ses jours. Pourquoi un tel geste ? Que s’est-il passé ? Abasourdi et accablé, Pascal va peu à peu découvrir la vérité. Et bientôt, une évidence : son fils était pour lui un parfait inconnu.
Premier roman incisif et sensible, Louis veut partir dissèque une relation manquée entre un père et son fils. Il fait saillir l’absence tragique de communication au sein d’une famille et le caractère implacable du déterminisme social.

 

Mon avis:

Dès le départ, tout n’est qu’interrogations. Qui est Louis, ce gamin d’à peine 18 ans qui aimait lire, qui était discret, qui était la fierté de son père ? Pourquoi partir si jeune ? Quels secrets emporte-t-il avec lui ?

C’est ce que son père se demande. Le temps passe pour les sentiments de tristesse, de perte, de regrets l’assaille. Comment a-t-il pu être aussi aveugle ?

On ne peut que ressentir la détresse de ce père qui n’a jamais réussi à comprendre son enfant si différent de lui. Même en l’aimant de tout son cœur, un fossé se creuse insidieusement jusqu’au point où on n’interagit plus. Et ce n’est que trop tard que l’on se rend compte qu’on a raté tout un pan de la vie de son enfant.

Nous découvrons un jeune homme qui se cherche, cherche sa place dans cette réalité. À écouter les autres, on ressent ce jeune homme qui ressent ce syndrome de l’imposteur. Trop bon élève pour sa classe sociale, trop pauvre pour son lycée huppé, trop facile et ingénu pour d’autres… Mais Louis n’est rien de tout cela. Les apparences sont trompeuses. La réalité est toute autre. Il ne souhaite qu’une chose, partir, fuir…

C’est à travers ce père en plein deuil, qui cherche à comprendre que nous découvrons peu à peu à quel point nous étions, nous aussi lecteur, dans le noir. On souffre en même temps que ce père qui découvre que son enfant lui est totalement étranger. Il y a un vrai travail d’introspection de ce père qui remet toute une éducation, mais aussi les dictâtes de cette société et son influence sur l’individu. Cette non-communication qui impose le silence.

Ce livre est une de ces histoires qui vous marque au fer rouge, qui vous poursuit pendant longtemps. C’est un bijou brut. Un tsunami d’émotions. Une claque magistrale. 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants
Série: Robert Laffont |

Super héros par Eli EASTON

Synopsis:

 Il n’est pas facile de grandir à Jefferson, dans le Wisconsin. Surtout pour un jeune artiste gay tel que Jordan Carson, qui n’a pas sa place dans ces équipes de sports qui sont la première préoccupation des élèves du secondaire.

Mais Jordan a eu de la chance : Owen Nelson est son meilleur ami depuis leur rencontre au second grade. Owen est un beau blond baraqué, et le champion de lutte de leur école. Personne ne s’en prend à Owen, ni à ceux qui lui sont proches, même quand il décide de garder Jordan auprès de lui, après son coming out.

Leur amitié est solide et semble pouvoir résister à tout, sauf peut-être au plus imprévu : les sentiments de Jordan pour son meilleur ami hétéro. De tous les garçons, il est le seul que Jordan ne peut désirer. Et le seul qu’il aime…

 

Mon avis:

Deux amis d’enfance, qui évoluent, se cherchent, s’affirment… Eli Easton aborde dans cette romance tout le poids que de jeunes adultes en devenir doivent supporter face à leur choix, leur orientation sexuelle différente de la marge. Être homosexuel ou être ami avec un homosexuel n’est pas facile à assumer. L’auteure fait un très beau travail d’écriture sur les deux cas. Les apparences et leurs conséquences peuvent être dramatiques. L’impact d’une telle révélation de nos jours à plus d’impacts sur les amis de celui qui fait son coming out que celui qui affirme ses choix. On l’aborde peu dans les romans, mais ces personnes qui soutiennent ceux qui osent sont cataloguées montrées du doigt. Aller au-delà des apparences, ne pas prendre en compte des « qu’en-dira-t-on » peut impacter leur futur. Ce qui est juste impassible et pourtant…

En clair, Eli Easton, une fois de plus nous offre une superbe leçon de tolérance et d’acceptation. Que les vrais héros sont parfois de simples hommes et femmes qui vont au-delà des apparences. Un vrai coup de cœur pour l’histoire et la plume de l’auteure.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homophobie, Le temps des choix, romance young adult
Série: Reines-Beaux |

La série Les contes de Verania par T.J KLUNE

Tome 1 : Le coeur de foudre

Il était une fois, dans une ruelle des quartiers pauvres de la Ville de Lockes, un jeune homme plutôt solitaire, du nom de Sam Haversford. Quand celui-ci transforme – tout à fait accidentellement – un groupe d’adolescents débiles en pierre, il attire bien malgré lui l’attention d’une puissance supérieure qui l’arrache au seul monde qu’il connaît pour devenir l’apprenti du plus important sorcier du royaume, Morgan of Shadows. À l’âge de quatorze ans, il pénètre dans la forêt de Dark Woods d’où il revient avec Gary, la licorne gay sans corne et un semi-géant du nom de Tiggy, ce qui lui vaut le surnom de Sam of Wilds. À l’âge de quinze ans, il comprend ce qu’est vraiment l’amour quand un nouveau chevalier arrive au château. Sir Ryan Foxheart l’incarnation du plus beau rêve qu’on puisse imaginer. Mais tout tombe à l’eau quand, au fil des ans, Ryan s’éprends du répréhensible prince Justin, que Sam ne peut pas contrôler sa magie, qu’un dragon sexuellement agressif kidnappe le prince, que le roi les envoie à son secours, et que Sam tombe de plus en plus amoureux de la seule personne qu’il ne pourra jamais avoir. Enfin, ça c’est ce qu’il croit.

Tome 2 : Les dragons de la destinée

Il était une fois Sam l’Indomptable, l’apprenti sorcier, qui a eu la fin heureuse dont il rêvait, auprès du chevalier commandant Ryan Foxheart, sa pierre angulaire. Une année s’est écoulée, et bien que Sam ait été capturé cinq ou six fois, les choses vont plutôt bien. Ses parents sont heureux ; Gary et Tiggy sont toujours aussi sarcastiques ; Randall est toujours vivant bien qu’il soit plus vieux que les dieux ; le roi règne d’une main de velours ; Kevin le dragon est toujours aussi dégoûtant ; Morgan soupire encore beaucoup ; Ryan est plus fringant et immaculé que jamais, et Sam est à deux doigts de convaincre le prince Justin qu’ils sont les meilleurs amis du monde.

La vie est belle.

Jusqu’à ce qu’elle ne le soit plus… quand Vadoma, cheffe du clan tsigane et grand-mère de Sam, arrive dans la Cité de Lockes porteuse d’une terrible prophétie qui lui vient des étoiles : un homme de l’ombre va détruire le monde si Sam n’accepte pas son destin et ne rassemble pas les cinq dragons de Verania à ses côtés.

Et elle a amené son bras droit avec elle, un certain Ruv.

Ruv, qui d’après Vadoma, est la vraie pierre angulaire de Sam.

 

Tome 3 : Les dragons de la destinée

Sam l’Indomptable a affronté Myrin, le sorcier Obscur, et est encore en vie pour en parler. La bataille lui a certes laissé des cicatrices, mais en retrouvant Morgan des Ombres et Randall, il se rend compte que cela pourrait être bien pire.

Parce que ces cicatrices ne sont qu’un aperçu du véritable plan de Myrin pour Sam et le Royaume de Verania.

Sam et sa bande déjantée – la licorne Gary, le demi-géant Tiggy, le Chevalier Commandant Ryan Foxheart, et le dragon Kevin – n’ont plus de temps à perdre. Ils doivent partir dans les montagnes enneigées, et au cœur des Bois Obscurs, pour convaincre les dragons restants de s’élever contre Myrin.

Chemin faisant, Sam apprendra des secrets du passé qui changeront pour toujours le cours de l’avenir.

L’heure du jugement approche pour Sam l’Indomptable et il n’y a rien qu’il puisse faire pour y échapper.

 

Tome 4 : Les dragons de la destinée

Aveuglé par la colère et la trahison, Sam l’Indomptable a pris la décision désespérée de suivre le Grand Dragon Blanc dans les Bois Obscurs. Mais un an plus tard, le monde a bien changé : la Cité de Lockes est devenue une prison. Le Roi a été enfermé dans le donjon. Le Royaume de Verania s’est effondré et Myrin, le Sorcier Obscur, est assis sur le trône.

Fort heureusement, tout espoir n’est pas perdu, car Sam apprend l’existence d’un groupe de résistants qui se bat en son nom. Il est mené par un chevalier courageux, un prince rebelle, une licorne échauffée et un demi-géant qui veut tout casser. S’il souhaite avoir la moindre chance de vaincre ceux qui se sont emparés de son royaume, Sam devra faire face aux conséquences de ses actes, mais surtout aux amis qu’il a abandonnés.

 

Mon avis:

Voici une série à la TJ KLUNE dans toute sa splendeur, faite de folie, de fantaisie et d’amour… tragico-romantique.

Le premier tome commence comme un conte de fées. Rien que le contexte nous vend du rêve. Un pays imaginaire où l’époque médiévale se mêle à un pays fait de magie et de créatures extraordinaires. Des personnages délirants, qui n’ont pas leur langue dans leurs poches, tous extravagante et pourtant avec une personnalité qui leur est propre, avec leurs faiblesses et leurs forces. Il n’y a pas de héros, personnages principaux, mais plusieurs. Le tout fait que notre héros est en fait une famille unie avec des personnages secondaires qui les magnifient.

L’intrigue est tout sauf simple. On pourrait croire à une banale histoire de conte de fées, avec un prince à sauver du haut de son donjon, or, tout cela n’est que faux semblant. Tout comme les personnages, les rebondissements sont riches en successions et plus abracadabrantesques les uns que les autres. On retient on souffle, car la fin est indéterminée.

Une histoire épique, décadente et une suite plus qu’attendue. Nous voyons notre Sam l’indomptable grandir, sortir de l’adolescence pour devenir un homme…

Sam va comprendre qu’il est entouré de personnes de confiance, de personnes qui sont prêtes à donner leur vie pour lui. Et lui se rend compte qu’il a mûri et commence à réfléchir sur les conséquences de ses actes… Il comprend que ce sont les sentiments qui dirigent les hommes. La question est : altruiste ou égoïste ? Un choix et à faire et cela n’est en rien évident. Entre amour et destinée, les choix devront être faits et assumés. Être « génial » n’est pas aussi glorieux et magnificence quand cela nous oblige à voir que les autres ne sont que des mortels fragiles… Car le temps des remises en question est passé. Il est temps de se mettre en route pour contrer le mal. Sam accepté enfin sa destinée, mais plus encore il s accepte tel qu’il est et comprend qu’il peut la contrôler, car lui seul peut tracer son propre chemin…

Le langage est cru, cash, sarcastique, mais telle une symphonie, les dialogues sont très bien menés. On ne peut que pleurer de rire dès les premières pages… puis on passe par un melting pot d’émotions et les larmes de joies deviennent tristesse à certains moments. C’est en cela que TJ KLUNE montre tout son talent: il rend ces personnages humains. On ressent leurs émotions, plus encore on vit cette épopée avec eux. On s’attache à eux, on en vient à faire partie de cette « meute » de joyeux lurons… Une série qui nous marque, une série coup de cœur!

Amateurs et amatrices de folie, paillettes, licornes, dragons et de beau chevalier… amateurs et amatrices d’histoire épique vous seront servis.

 
Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, fantasy, faux semblants
Série: MxM BOOKMARK Contes et légendes |

Série Mad Creek par Eli EASTON

Comment hurler à la lune: Mad Creek, T1 par [Eli Easton] Tome 1 : Comment hurler à la lune

Le shérif Lance Beaufort n’allait pas laisser les problèmes s’installer dans sa ville, non monsieur ! Isolée dans les montagnes de Californie, Mad Creek a des secrets à protéger, comme le fait que la moitié de ses habitants sont des Canithropes, des chiens qui ont gagné la capacité à prendre forme humaine. Le fait que Lance descende de border collies fait de lui un gardien des plus avertis.

Tim Weston est à la recherche d’un refuge. Ayant appris que son patron avait déposé des brevets en son propre nom pour tous les hybrides végétaux qu’il avait créés, Tim a quitté son emploi. Quand une cliente lui vient en aide et le laisse utiliser son chalet à Mad Creek, il voit l’opportunité d’un nouveau départ. Mais le timide jardinier bafouille et passe pour un menteur auprès des étrangers, en particulier auprès d’un magnifique alpha tel que le shérif Beaufort.

Les poils de Lance s’hérissent face à ce jeune étranger dégingandé. Il s’inquiète de l’arrivée de producteurs de marijuana à Mad Creek et n’est pas convaincu par l’histoire de ce gamin. Il décrète alors qu’un peu de travail sous couverture est de rigueur. Le jour où Tim percute un border collie noir avec sa voiture et décide de l’adopter, c’est l’amour au premier regard pour le jardinier et le chien intérieur de Lance. Prétendre être un animal de compagnie va mettre le shérif Beaufort dans de beaux draps !

 

Tome 2 : Comment marcher comme un homme

Le député Roman Charsguard a survécu à l’Afghanistan, où il a perdu son meilleur ami, son maître K-9, James. Roman était un chien militaire jusqu’à il y a deux ans, lorsqu’il a développé la capacité de se transformer en humain. Ce n’est pas facile d’apprendre à être un homme.

Il a trouvé un endroit où vivre à Mad Creek, un paradis pour le monde secret des Canithropes. Trouver une raison de vivre a été plus difficile. Enfin, jusqu’à ce qu’un homme pénètre dans le bureau du Sheriff et commence à créer des problèmes.

Matt Barclay est malchanceux. On lui a d’abord tiré dessus lors d’un raid contre la drogue, puis envoyé comme enquêteur de la DEA à Mad Creek, une petite ville située dans les montagnes californiennes. Le travail de Matt consiste à surveiller les fermes de drogue illégales, mais personne dans la ville ne le veut.

Et puis il y a Roman, l’ancienne baby-sitter de Matt. C’est le type le plus sexy que Matt ait jamais vu, même s’il est un peu bizarre. Si la ville ne le tue pas, la frustration sexuelle pourrait bien le faire.

La ville compte sur Roman pour empêcher Matt d’en apprendre sur les Canithrope, Matt compte sur Roman pour être son partenaire de travail et lui dire la vérité, et Roman essayant de naviguer entre l’amour, le sexe et de nombreuses émotions humaines désordonnées.

Qui à dit que c’était si compliqué de marcher comme un homme?

 

Tome 3 : Comment briller comme une étoile

Le Dr Jason Kunik travaille sur le plus stupéfiant des projets de génétique : la cartographie du génome d’une nouvelle espèce, les Éveillés – des chiens qui peuvent prendre une apparence humaine. Le problème est que personne ne sait que les Éveillés existent et Jason ne peut les trahir en publiant ses recherches. Quand il déménage à Mad Creek afin de poursuivre ses recherches dans une ville remplie de ces créatures, il ne veut que la paix, la tranquillité et pouvoir se plonger dans son travail. Peut-être que s’il comprend comment la mutation est activée, il pourra faire taire à jamais le chien qui est en lui.

Milo est un chien réconfortant les malades en unité de soins palliatifs et il a perdu beaucoup de patients bien-aimés dans sa vie. Il comprend instinctivement la maladie et la douleur à un niveau spirituel que peu de gens atteignent. Quand il acquiert la capacité de se transformer en homme, il pense qu’il a enfin tout ce qu’il a toujours voulu. Mais être un homme n’est pas la même chose que d’être aimé et se réfugier à Mad Creek n’est pas la même chose que de trouver un foyer.

Quand une maladie mystérieuse frappe Mad Creek et menace tous les Éveillés de la ville, le scientifique et le chien doivent découvrir ce que c’est et comment l’arrêter. Au passage, ils pourraient découvrir que l’amour véritable est possible, si vous regardez les étoiles briller.

 

Tome 4 : Comment sauver une vie

Il a suffi à Rav Miller de plonger son regard dans celui, terrifié et intelligent, du labrador couleur chocolat, pour savoir qu’il ferait n’importe quoi pour le sauver. Alors, quand le chien, Sammy, s’enfuit vers Mad Creek, Rav le suit sans hésiter. Rav s’est fait tout un film à propos de Mad Creek, et quand il arrive en ville, il constate qu’il avait raison. Les chiens métamorphes existent et (apparemment) ils vivent tous dans les montagnes californiennes.

Depuis qu’il a été un chien maltraité, Sammy déteste les hommes comme Rav, un rebelle tatoué, aux airs de brute intimidante. Pourtant, il accepte sans hésiter de travailler avec lui au nouveau refuge pour chiens de Mad Creek. Et tandis qu’ils soignent ensemble des animaux errants, Rav et Sammy ne s’entendent étonnement pas comme chien et chat. Petit à petit, ils se rapprochent. Et peut-être que s’ils trouvaient le courage de s’ouvrir l’un à l’autre, ils pourraient trouver le chemin de l’amour.

Rav sait comment sauver une vie. Mais saura-t-il sauver une ville entière ? Arrivera-t-il à sauver Mad Creek ?

 

Mon avis:

Voici une série qui nous sort des sentiers battus, une série sur les canithropes, c’est-à-dire les métamorphes chiens, le tout dans un décor typique d’une petite ville américaine perdue dans les montagnes.

Les histoires sont, elles aussi tout à fait différentes de celle que nous avons l’habitude de lire. Là où on pense lire une romance entre des métamorphes lycanthropes donc sauvages, l’auteure nous bouleverse dans nos habitudes en nous comptant une histoire avec des animaux domestiqués.

C’est là le point fort de cette série : Un superbe travail d’écriture sur le comportement de ces hommes et femmes métamorphes. Elle fait un parallèle entre l’homme et l’animal et nous embarque dans cette complexité de cette alliance inattendue. Les deux parties de ce même être sont très bien présentées et mettent en avant la difficulté de ces éveillés à faire la part des choses.

D’un tome à l’autre, on se retrouve à la place d’un humain qui découvre un homme-chien puis on se place dans la peau d’un éveillé. Ce qu’on apprécie, c’est la mise en avant de la relation d’homme et chien dans notre quotidien, la place que prend l’animal dans la vie d’un homme. Elle met le doigt sur cette relation spéciale, celle où le chien devient le prolongement de l’homme. De ce fait, elle nous met face aux difficultés d’adaptation pour ces éveillés dans un monde humain et en parallèle, l’importance de la meute, cette idée d’unité face à l’inconnu. Une superbe ode à la cause animal. Quand on ressort de cette lecture, on ne peut pas ne pas penser à tous ces animaux abandonnés, maltraités, en recherche d’amour tout simplement. Cet amour totalement désintéressé et encore une fois celui des hommes manipulateurs, méchants, cruels. On se remet réellement en question sur nos faits et gestes. C’est un pamphlet sur une espèce qui dans certains cas mériterait le sort qu’elle impose à d’autres. Oui, le quatrième tome est une réussite sur ce point.

En bref, une série à lire et relire avec plaisir !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, romance métamorphe, seconde chance
Série: MxM BOOKMARK Imaginaire |

Ani’ Mots – Volume 3 – 100% MM par Alexis Dumais, Audrey Bnd, B.G. Decamp, L. Gautier Ma., Marion DE SOUSA, Merida Reinhart, Sawaën K., Selena A. M, Sophie Tallaire, Steff S.

Synopsis:

5 ans déjà !
Dans ce collectif de nouvelles 100% gay, 10 auteurs se mobilisent pour la cause animale afin de vous offrir une sélection de textes et plus particulièrement un choix de romances entre hommes. Tous les fonds seront intégralement reversés à la protection animale et s’ajouteront aux dons annuels effectués par notre maison d’édition chaque année aux associations locales québécoises.

Mon avis:

Que dire? Je l’avoue, je ne suis pas trop nouvelle ou novella en général. Je les apprécie généralement quand je connais la plume de l’auteure. Pourtant je me suis lancée dans cette lecture, heureuse de savoir que je participais à mon petit niveau pour une belle cause: aider aux bien-être des animaux (la totalité des fonds est reversée à une association pour animaux).

Alors que dire? Un coup de foudre lu en à peine deux heures (je lis très vite). J’ai pris plaisir à découvrir des histoires totalement différentes et pourtant chaque auteur a touché une corde sensible…

Ce recueil c’est comme une pinata : en apparence c’est un recueil de nouvelles d’auteurs. Mais une fois dedans, c’est un feu d’artifice de sensations ! On ne lit plus, on vit ces instants volés. On s’émeut pour ces histoires qu’elles soient contemporaines, historiques, ces remises en question, ces premiers émois. On s’immerge dans ces contes parfois féeriques, parfois cruels, au détour d’une fable poétique… On a des coups de chaud à certains moments… on touche du bout des doigts à une certaine poésie… Voilà ce qui ressort de ce recueil, un voyage des sens… Un coup de coeur, un grand merci à ces auteurs de nous transmettre ce melting-pot de sentiments… On a qu’une envie leur crier « encore! »

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, deuil, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, recueil, romance, romance young adult
Série: Homoromance éditions |

Mensonges de famille: Sebastian par Sam Argent

Synopsis:

Sebastian Orwell fait la seule chose que ferait un magicien intelligent quand il tombe sur le Prince Héritier blessé : il le guérit et l’abandonne dans une taverne où il ne sera pas son problème. Malheureusement, le prince ne se contente pas de rester en vie, il le pourchasse pour le remercier personnellement. Non seulement Sebastian est coincé avec l’affection indésirable du prince, mais il est aussi confronté à la preuve grandissante que la tentative d’assassinat a été orchestrée par quelqu’un appartenant au passé de son père.

Lord Orwell est beaucoup de choses : voleur, menteur, ivrogne et un père horrible, mais Sebastian sait qu’il n’est pas un meurtrier. Afin de le prouver, il devra garder le prince en vie assez longtemps pour découvrir la vérité – une tâche rendue considérablement plus ardue, car le prince préfère le courtiser au lieu de veiller à sa propre survie. Par-dessus tout, Sebastian doit sauver la situation sans révéler ses pouvoirs magiques ni la véritable raison pour laquelle il dissimule son apparence.

Sebastian n’a aucune intention de jouer au héros, mais celui qui sème la zizanie dans son pays, va devoir payer pour avoir détruit sa petite vie tranquille.

 

Mon avis:

Sebastian est le cadet de Lord Caspian et Lady Cynthia Orwell. Il paraît être le plus saint d’esprit dans cette famille de bons à rien. Pourtant il leur est loyal. Aux yeux de tous, il paraît arrogant, n’étant pas patient, râleur la plupart du temps. Très honnête quand il commet une erreur, il cache pourtant ses pouvoirs de magicien. Voilà ce qui le rend aussi irritant, cette aura de mystère qu’il dissimule.

Alors quand il sauve par deux fois la vie de son prince, ledit prince Turren qu’il déteste suite à un épisode malencontreux survenu lors de leurs enfances, cela ne peut engendrer que des problèmes. Encore plus quand ledit prince survit à une tentative de mort.
Face aux accusations faites à l’encontre du père de Sébastian, il va se voir obliger de trouver qui est le commanditaire. Pour cela il va devoir garder en vie ce prince qui lui a des desseins romantiques pour Sebastian.

Vous l’aurez compris, ce pauvre Sebastian est loin d’acquérir sa tranquillité et son souhait tant désiré d’ouvrir sa librairie. Les péripéties s’enchaînent, les situations sont cocasses et drôles. Ce pauvre Sebastian ne sera pas ménagé dans ses sentiments.

Le langage est soutenu. Sebastian utilise autant ses pouvoirs que son sarcasme pour se protéger. Mais notre « héros » malgré lui va apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Lui qui se pensait solitaire va se retrouver au milieu d’un secret de famille qui a des conséquences qui les dépassent.

Lui qui se cache derrière ses apparats se laissera-t-il approché ? Car dans sa quête il va devoir apprendre à conjuguer avec le mot confiance. Et faire face à des choix cornéliens entre responsabilités et sentiments.


Bien que ce soit un roman fantaisie, bien que nous parlions d’un puissant magicien, les sentiments eux restent universels. L’amour devient pluriel : filiale, amical ou amoureux. Accorder sa confiance est synonyme d’inconnu. La peur d’admettre ses sentiments nous est tous commune. Car c’est une partie de nous que nous laissons aux autres avec le risque de se faire manipuler. Il y a toujours cette possibilité d’échec, mais l’auteur met en avant que sans cette prise de risque, on ne vit pas, on ne fait que se cacher et au final on passe à côté d’une belle aventure.
La thématique de la famille est aussi forte. Le poids de la servitude, de cette loyauté envers ses aînés est parfois un poids sur nos épaules. Il y a toujours cette idée de rechercher de la reconnaissance, mais aussi ce sentiment de trahison quand on sait que nous ne sommes que des pions.

Une lecture aux apparences complexes vu le nombre de protagonistes secondaires, mais qui prennent au fur et à mesure, une place prépondérante dans cette folle péripétie que devient la vie de Sébastian. À l’image d’un puzzle, tout prend forme au fur et à mesure de l’avancement de notre lecture.

Vous l’aurez compris, que cela soit dans le fond ou la forme, l’auteur joue sur les apparences. Une lecture qui ne connait pas de temps mort. Aussi entêtante que son héros. Une lecture qu’on savoure malgré sa complexité apparente.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, Fantaisie, fantasy, faux semblants, Le temps des choix
Série: Dreamspinner Press |

Camaël par Alexia Damyl

Synopsis:

La Bretagne, VIIe siècle. Dans des bois impénétrables, un vampire émerge de l’ombre, son nom : Camaël. Des siècles plus tard, sa vie prend un tournant qu’il n’aurait jamais imaginé. Une menace venue du fond des âges revient le hanter.
La découverte d’une prophétie énigmatique le propulse dans la quête de ses origines. Il va alors dénouer peu à peu les mystères de sa création…

Mon avis:

Alors que nous faisons la connaissance de Camael, celui-ci vit une vie tranquille auprès de l’homme qui l’aime. Malgré sa nature vampirique, il s’est, au fil du temps fondu dans la masse. Sa nature a laissé place à son humanité. Il vit en paix et profite de ses instants de bonheur. Son passé est loin derrière lui. Du moins c’est ce qu’il pense.
Mais voilà que ce même passé rejaillit de façon aussi fulgurante que déstabilisante. L’enlèvement d’Amin va obliger Camael à faire face à L. Cette métamorphe louve qui ne lui est pas inconnue.
L. a été sa meilleure amie avant de devenir sa pire ennemie. La pensant hors d’état de nuire, Camael a fait l’erreur de l’oublier.

Vous l’aurez compris, Alexia nous offre une nouvelle explosive, pleine de rebondissements. Il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaîne et petit à petit, nous voyons se former ce puzzle. Ne vous fiez pas aux apparences. Jusqu’au dernier moment, nous allons de révélations en révélations. Rien n’est acquis, tout est remis en question. C’est en cela que la lecture devient addictive. L’auteure prend énormément de plaisir à se jouer autant de Camael que de nous. Tout n’est que manipulations.
Bien que cela soit un urban fantaisie, on s’identifie à Camael de par ses sentiments humains. L’auteure aborde des sujets concerts, d’actualités et intemporels.

On ressort de cette lecture essoufflé, haletant, car le grand final nous laisse imaginer une suite…
C’est son premier MM. Je l’avais découvert par son roman historique t’aimer et résister qui m’avait bouleversé. Elle réussit de nouveau à me bouffer de par ce urban fantaisie. Une auteure qui manie avec brio les styles et les genres.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, contes et légendes, faux semblants, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

L’Équilibre par Marion DE SOUSA

Synopsis:

Dans un monde où la moralité populaire entend opposer le bien et le mal, l’Équilibre universel est menacé. Cela a pour conséquences de détruire peu à peu toutes formes de vie. Gaël, un jeune survivant de dix-huit ans va apprendre, à ses dépens, que l’univers est composé d’une palette infinie de couleurs, mais que le blanc et le noir, le bien et le mal ne sont que les facettes d’une même entité…Homme ou femme, faune ou flore, rien ni personne n’est épargné par la Mort. Elle revêtit le visage d’un innocent, le regard d’un prude qui se croyait prêt à se battre. Violente est sa chute quand il découvre la mesure de ses actes. Accompagné d’un individu mystérieux, Gaël devra faire face à ses responsabilités et choisir son combat. Qu’est-il prêt à abandonner ? L’amour des siens, les beaux yeux de Raphaël ? Ou cette force indomptable et glacée ?

Mon avis:

Voici un livre dont on ne se ressort pas indemne, qui nous fait réfléchir, un post apocalypse dans toute sa splendeur. Un titre qui résume à lui seul ce formidable roman.

La couverture et son résumé m’avaient fait de l’œil alors je n’ai pas réfléchi, j’ai plongé dedans. Car oui, c’est une immersion totale.

On découvre Néos, une des villes survivantes de la Grande Guerre… Une description hyper réaliste de survivants… D’hommes, de femmes, d’enfants qui survivent plus qu’ils ne vivent. On ressent ce poids qui pèse sur chaque personnage : celui d’être privé de cette liberté, cette peur qui est omniprésente dans leur quotidien. Dès le départ, on ressent cette hostilité, ce sentiment de désolation, cette mélancolie qui les suit telle une ombre. Et puis il y a ces jeunes, ces rebelles qui ne sont plus des enfants, mais pas encore des adultes. Ces jeunes gens en quête de liberté, cette volonté de sortir de ce carcan qui les étouffe, vivre… Gaël est l’un d’eux. Mais l’ennemi n’est jamais loin. Alors qu’il se pense perdu, Gaël va découvrir sa véritable nature et sa mission. Dans sa quête, Gaël va devoir apprendre à grandir, devoir faire face à des choix et des responsabilités d’adultes. Il va apprendre que certains sacrifices peuvent se justifier. Mais comme tout équilibre, chaque acte à des conséquences… On ressent cet élan d’espoir, un certain réconfort qui est contre balancé par les regrets et la peur de l’inconnu. En effet, les apparences sont trompeuses. Un don peut être porteur d’espoir ou de désespoir et devenir une malédiction.

Tout dans les interactions entre les personnages, les rebondissements, l’histoire en elle-même en fait, est en quête de cet Équilibre…  Ce roman est véhiculé tout du long par ce lien fragile parfois et pourtant essentiel: celui de l’amour.

L’auteure ne nous épargne rien : la peur, l’angoisse, la tristesse, l’amour et le don de soi… On grandit en même temps que Gaël, on devient mature, on s’affranchit. L’on comprend que la vanité de l’Homme est le fléau qui entraîne le monde et sa beauté vers le néant.

En clair, un énorme merci à l’auteure de ce cadeau et un livre que je vous recommande ! Un coup de cœur !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, Le temps des choix, romance young adult, survivants, voyage
Série: Homoromance éditions |

Chacun son combat – Spin off de K9 par Eva Justine

Synopsis:

Quand Skyler entre dans la salle de boxe, il ne s’attend pas à retomber sur celui qui a fait voler sa vie en éclats et le hante depuis des mois. Visiblement, leur attirance est une nouvelle fois immédiate et réciproque. Alors qu’il pensait avoir enfin trouvé l’apaisement, le destin le met face à un choix. Fuir à nouveau ou céder à l’insolence de la jeunesse en leur donnant une seconde chance ?
Skyler Baxter est l’un des personnages croisé dans Unité K9. Voici son histoire…

 

Mon avis:

Ce spin off on ne pouvait que le savourer. Avouons-le-nous, le doc tripote-couille dixit Skyler Baxter nous avait marqué dans le tome 2 et 3. Alors quand Éva a annoncé ce spin off, je n’ai pas hésité.

Nous découvrons Skyler, un médecin dévoué à ses patients. L’homme baroudeur aux allures de motards s’est découvert sur le tard. Il profite des occasions qui se présentent pour soulager ses besoins physiologiques dans l’espoir illusoire de retrouver cet étranger qui le temps d’un baiser à changer sa vie.

Alors qu’il rend service à Tiago dans une salle de boxe de Chinatown, il ne s’attend pas à voir son monde se désaxer une seconde fois. Il va se retrouver devant celui qui a bouleversé sa vie le temps d’un baiser. Un baiser foudroyant, un coup de foudre éclair, mais… car oui, il y a toujours un, mais. Voilà comment Éva capture ses lecteurs et nous rend addicts.

Préparez-vous à des étincelles, car les deux hommes sont en apparence aux antipodes. Non je ne donnerais pas l’identité de cet homme. À vous de le découvrir au cours de votre lecture, car son identité n’est pas immédiatement révélée. J

Bien que cela soit un spin off, on retrouve Tiago et d’autres personnages secondaires de K9 pour notre plus grand plaisir. Éva nous offre une histoire pleine de rebondissements, mais avec son happy end.

Car oui, cette lecture est sportive ! Nous n’avons pas une, mais plusieurs intrigues qui s’entremêlent. L’auteure aborde des thèmes universels, mais qui prennent encore plus de valeur de cette immersion dans ce sport qu’est la boxe, où testostérone et clans ne voient pas forcément d’un bon œil l’homosexualité. On aborde la d’acceptation, et de famille au sens large.

En clair, un spin off qu’on chérit et qui donne envie de replonger une fois de plus dans la série K9 ! ( vous ne l’avez pas lu? Voici mon retour de lecture sur cette série : http://www.regard-sur-un-livre.com/book-review/unite-k9/)

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, romance, sport
Série: Auto édition |