Fragments d’amour par S.M GERHARD

Synopsis:

Au travers de sept nouvelles de romance MM, ce recueil vous présente des fragments de vie qui montrent la complexité de l’amour et les multiples formes qu’il prend. Les circonstances, les connaissances, les surprises, un petit rien et tout change… mais il n’y a que deux constances dans l’éternelle quête de ce sentiment : le temps et l’aboutissement. On peut le trouver dans un bar, au détour d’une salle de réunion, grâce à un site de rencontre ou lors d’une soirée. Parfois, il se révèle par le biais de lettres ou de carnets oubliés. Un minuscule détail et la romance commence. Il n’y a pas qu’une recette pour atteindre le bonheur.

Chaque histoire est différente, unique comme les êtres qui la vivent. Alors, n’attendez plus ! Plongez dans ces Fragments de vie et voyez comme l’Amour peut être à la portée de tous !

 

Mon avis:

Comment ne pas tomber ou retomber (ce qui est mon cas) amoureuse/eux une fois de plus de la plume de Sandrine de par son recueil trop court à mon goût ! quel plaisir de retrouver ce qui caractérise autant cette plume qui dégage autant de poésie, de douceur, de délicatesse dans la description des sentiments des uns et des autres.

Tel un baume, elle nous décrit par des mots simples des situations différentes et pourtant si communes, que l’amour peut se présenter sous plusieurs formes, que chaque amour à son lot de montagnes russes émotionnelles, que les apparences peuvent être trompeuses.

Des nouvelles qui sont toutes différentes et pourtant dont le message est le même l’amour est et reste de l’amour. Préparez vous à passer par un melting pot d’émotions, à ne pas pouvoir vous arrêter en cours de lecture… On ne peut qu’être addict et en redemander encore.

En clair une lecture à laquelle on prend plaisir à lire, un moment hors du temps. Tel un partage, Sandrine nous offre des fragments de vie que l’on appelle l’amour.

Notons qu’elle a remportée le prix du recueil Gay 2020! On comprend pourquoi! alors à quand la prochaine histoire?

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, Le temps des choix, seconde chance
Série: Homoromance éditions |

Colt et plume par Eva Justine

Synopsis:

À peine descendu sur le quai de la gare de Sunset Town, ville texane écrasée de chaleur située près de la frontière avec l’Arkansas, Jessy Jones songea qu’il ne manquait que la petite musique stridente et inquiétante d’un harmonica pour compléter le tableau. Accompagné du martèlement régulier des sabots de son cheval, il avança jusqu’au bureau du shérif pour y prendre ses fonctions de shérif adjoint. Une étoile piquée sur le revers de sa chemise, un colt glissé dans l’étui de son ceinturon et une Winchester en main, il était prêt à rencontrer son partenaire, un chasseur de serpents au caractère bien trempé.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Jessy, ancien GI revenu plutôt de mission, suite à une blessure physique et sentimentale… Lorsqu’on lui propose un emploi de bureau, il préfère démissionner et revenir aux sources… Les grands espaces, la nature, l’authentique. Le voici donc embauché en tant que shérif adjoint dans cette ville du bout du monde : Sunset Town. Il ne le sait pas encore, mais sa vie va prendre un virage inattendu fait de rencontres et plus si affinités. Voilà comment résumer cette folle histoire sans spolier.

Parlons maintenant de ce qui se cache derrière cette apparente romance. Éva m’a littéralement bluffée. Oui, nous retrouvons sa plume, son amour pour les animaux, pour des hommes au caractère bien trempé qui ont leurs ombres passées. Mais, ce roman sort du lot par la thématique qu’elle porte : voir au-delà des apparences. Elle met en avant un événement passé et pourtant souvent mis sous silence : le génocide des Amérindiens lors de la ruée vers l’or. Incroyable, mais vrai, cette romance contemporaine nous amène dans une immersion de deux cultures que tout oppose : celle des Amérindiens d’Amérique et celles des Blancs, de ses cow-boys. Voilà la raison de ce coup de cœur. La romance entre deux hommes que tout oppose porte ce choc des cultures, nous imprégnant de l’une et de l’autre. Tout dans cette histoire est un devoir de mémoire, un respect de l’autre, une communion entre l’homme et sa nature environnante.

Une lecture qui nous fait voyager, nous fait rêver de grands espaces, de contes anciens… une lecture doudou à savourer.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, contes et légendes, cow-boys
Série: Auto édition |

Dark pinocchio par Marcia Gary

Synopsis:

Pinocchio revisité par une auteure LGBT ? Mais attention, pas la version édulcorée de Walt Disney, avec un pantin maladroit, attachant et rempli d’innocence non, un Pinocchio comme l’a écrit à l’origine l’italien Carlo Collodi en 1881 : arrogant, fourbe et ambitieux. D’ailleurs, dans cette version, Pinocchio n’est plus une simple petite marionnette de bois vivante. Elle est une véritable poupée, aux formes sensuelles et aux exigences vivaces, contemporaine et impulsive. Venez rencontrer la marionnette qui rêvait de devenir une vraie femme, suivez sa découverte de l’amour auprès de la fée bleue et affrontez avec elle cet univers complètement fou et onirique.

Mon avis:

Nous faisons la découverte de Pina, jolie poupée créée de toute pièce avec l’amour d’un homme esseulé : Geppheto.
Ce qui fait que Pina marque, est cela dès sa création, est quelle est paradoxale. Elle est à la fois l’innocence, jolie poupée incrédule voir candide qui devient en un tour de main menteuse, manipulatrice, voire sadique. C’est en ça que l’histoire prend une autre dimension.

Le titre résume à lui seul ce conte. Pinocchio, marionnette si attachante de notre enfance devient « dark et mauvais ». Comme toute personne en plein apprentissage de la vie, une personne qui n’a pas encore acquis cette maturité … Tout n’est qu’égocentrisme. On pense à soi sans penser aux autres. C’est la description même d’une adolescente … C’est ce qui la rend tellement attachante malgré ses mensonges. Elle devient humaine de par ses erreurs, ces remises en questions.

On sent que l’auteure a pris énormément de plaisir à écrire ce conte. C’est un pari risqué, mais au combien réussi. Pourquoi ? Parce qu’elle ne s’est mis aucune limite. Nous tombons dans des basfonds plus que sordides, on nous révèle ce qu’il t’a de plus néfaste chez l’Homme … Qui n’a jamais succombé aux péchés capitaux ? Qui n’a jamais fait des erreurs dans sa jeunesse ? Personne.

Mais Marcia, elle, pousse le vice à son maximum. On en vient à se demander quand elle va cesser cette folle chute, tout en savourant ces rebondissements toujours plus osés. À la fin de ma lecture, je vous avoue avoir ressenti un sentiment malsain à avoir pris autant de plaisir à le lire… Cela prouve que Pina est au finale comme nous tous… Malgré les apparences, Marcia nous laisse ce libre arbitre, ce choix de se dire  » dois-je continuer à mentir, à me voiler la face sur les conséquences de mes actes? »…
Vous l’aurez compris, la morale de cette histoire, bien que démoniaque, prend tout son sens… Mais est aussi un avertissement… Les apparences sont trompeuses. La tentation est grande… Il est si facile de tomber dans le côté obscur de la force… Apprenons de nos échecs.

Pour conclure, je dirais que ce conte est un bijou brut qu’il faut lire… Une drôle d’expérience pour le lecteur certes, mais une superbe remise en question une fois celui-ci refermé.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, contes et légendes, Le temps des choix
Série: Homoromance éditions |

Le miracle de Corbin Wale par Roan Parrish

Synopsis:

Il y a un mois, la vie d’Alex Barrow a implosé ; partenaire, maison, boulot, tout a disparu en quarante-huit heures. Mais parfois, quand tout s’écroule, il suffit d’y croire. Aujourd’hui, Alex est de retour dans sa ville natale du Michigan, ouvrant enfin la boulangerie dont il a toujours rêvé.

Corbin Wale est un mec bizarre. Du moins, c’est ce qu’il a entendu dire toute sa vie. Il sait qu’il est à part, dans son monde imaginaire, mais les choses qu’il ressent sont très réelles. Tout comme la raison pour laquelle il ne pourra jamais être avec Alex Barrow. Même si Alex est tout ce qui l’a toujours fait rêver. Même si, peut-être, Corbin est aussi ce qui fait rêver Alex.

Quand Corbin commence à travailler dans la boulangerie, Alex et lui ne peuvent nier plus longtemps leur attirance. Tandis que la saison des vacances exerce sa magie, Corbin va devoir ses peurs pour qu’enfin ils puissent obtenir ce qu’ils ont toujours désiré.

 

Mon avis:

Lorsque nous faisons sa rencontre, Alex est un homme qui vient de perdre tout ce qui faisait de lui un homme à New York : amis, petit ami, travail.
Lui, le créatif le rêveur se voit une opportunité de redémarrer à zéro là où ses rêves se sont vus s’éteindre dans la ville des lumières. Il décide donc sur une impulsion de revenir dans sa ville natale et de reprendre le café de ses parents pour en faire une boulangerie.
Lors de sa réouverture il va faire la connaissance d’un étrange homme, Corbin. Toujours dans un coin à griffonner, il se comporte comme un animal sauvage gardant ses distances et pourtant, Alex est comme hypnotisé par cet homme et essaie de l’apprivoiser. Car corbin ne lui est pas inconnu… Au lycée, corbin était le gosse qui se faisait montrer du doigt au vu de son apparence, harcelé car homosexuel et au comportement bizarre…

Voilà comment commence cette folle histoire.

Alex est un chevalier blanc qui cherche à aider ce qui sont mis sur le bas-côté… Le genre d’homme qui attire l’attention et la bienveillance
Corbin lui est un jeune homme solitaire et mystérieux. Il a tendance à faire fuir les gens de par ses bizarreries… On l évite, le traitant comme un pestiféré, car il porte la poisse… l’un est lumière, l’autre obscurité. Mais tout cela n’est qu’apparence. Chacun a ses nuances…
Il n’ y a que Corbin qui arrive à décrypter Alex. Pas celui à qui tout réussit, mais celui qui doute, celui qui est incomplet. Tout comme Alex est le seul à voir le talent et la bonté que recèle Corbin là où les autres le traitent comme un maudit qu’il faut absolument éviter. C’est ce qui se dégage des descriptions faites l’un sur l’autre. Tout n’est que poésie des sens … C’est doux, sucré, naturel… On visualise les scènes, mais aussi ces métaphores que peuple ce roman.

Un mot pour la résumer ? Le mot atypique, et c’est en ça que cette romance aux apparences trompeuses prend une telle proportion. Nous pourrions penser que Corbin est à part, que Alex lui est normal, mais qui sommes-nous pour juger ? Qu’est-ce que la normalité ? Voilà le point névralgique de cette histoire. Les points de vue s’alternent et prennent un sens. Tout dans les descriptions que cela soit les personnages ou les décors prend une dimension presque féérique… On s’immerge dans l’univers de chacun, on voit le monde à leur façon et tout devient poésie et enchantement.

Un roman doudou à lire, à apprécier, à déguster telle une pâtisserie… un coup de cœur assuré.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, romance
Série: MxM BOOKMARK Romance |

Moi, 34 ans, Asperger et amoureux par ALEC NORTAN

Synopsis:

Hervé a le syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui le met en grande difficulté lorsqu’il doit interagir avec d’autres personnes.
Luc a été gravement brûlé au visage et fuit les autres pour éviter le regard qu’ils portent sur lui et ses cicatrices.
Leur rencontre était impossible, mais le destin fait se croiser ces deux écorchés de la vie. Chacun avec ses problèmes pourrait devenir la planche de salut de l’autre.

 

Mon avis:

Plus qu’une romance, c’est une confidence d’un homme sur la réalité de sa vie. Il nous présente le quotidien d’un Aspie, ses difficultés et les efforts qu’il doit fournir pour « s’adapter » aux gens « normaux », à notre société. Ce roman est un pamphlet sur l’Humain, son égocentrisme, sa peur face à l’inconnu, à sa bêtise face à la différence. L’auteur, par la voix d’Hervé, nous montre la réalité de ces êtres humains que l’on traite comme des bêtes de foire, que l’on met au ban de la société, et cela dès l’enfance. Etant mère, j’ai eu le cœur meurtri en lisant le combat de cette mère pour que son enfant puisse avoir une éducation et les mêmes chances que ces camarades. Les jugements, les reproches de leur entourage qui se croient bien-pensant, qui juge sans connaître. Là où je peux dire qu’il y a eu un réel coup de cœur, c’est la rencontre entre ces deux hommes différents et pourtant tellement proches. L’auteur nous montre que quel que soit le handicap (mental ou physique), même si on sort de la « norme », on n’est pas un monstre. On est toujours un homme, qui respire, qui ressent. Et c’est cette différence qui donne cette richesse: celle d’être ouvert et aller au-delà des apparences. Une sublime leçon de moralité que beaucoup d’hommes et de femmes de notre société devraient lire. C’est le message que l’auteur nous fait: arrêter de se fier aux apparences, arrêter de se méfier des différences et au contraire, prendre le temps de découvrir la personne, aller vers elle, lui parler, l’écouter, l’accepter telle qu’elle est.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Cherche père Noel désespérément par Eli EASTON

Synopsis:

Gabe Martin, étudiant en journalisme, obtient sa première mission professionnelle : écrire un article sur un dîner de charité, organisé à Noël, dont les bénéfices seront reversés à un foyer d’accueil. Le sujet semble vraiment barbant, jusqu’à ce que Gabe apprenne que le Père Noël de l’événement est un homme mystérieux. Il arrive en costume et personne ne sait qui il est. Découvrir l’identité du Père Noël est l’angle d’attaque parfait pour transformer un récit léger en article journalistique sérieux.

Du haut de ses deux mètres dix, Mack McDonnall, dit « La Montagne », est l’immense star du club de lutte de l’Université de Madison, dans le Wisconsin. Quand Gabe pose les yeux sur lui lors d’un match, il le désire au premier regard. Jordan, l’ami de Gabe, leur arrange un rendez-vous. Cependant, quand Gabe discute de ses plans pour révéler l’identité du Père Noël, Mack devient froid et leur première rencontre tourne à l’échec cuisant.

Tandis que Gabe fait des recherches sur le foyer d’accueil, il apprend que Mack a des secrets qu’un homme réputé pour être une brute ne voudrait pas qu’on dévoile. Gabe peut-il se mettre dans l’esprit des fêtes, écrire un article génial, gagner le cœur du géant revêche et offrir à tout le monde un très joyeux Noël ?

Mon avis:

Ce court roman présente un nouveau couple, mais inclut Jordan et Owen du livre Superhero de la même auteure. Il peut être lu indépendamment. Voilà pourquoi je le présente dans cette thématique, car c’est une vraie romance de Noël.

 

Alors qu’il doit écrire un article en apparence ennuyeux, Gabe, en dernière année de fac et journaliste à mi-temps en tant que stagiaire ; se voit être mis sur la piste d’un père Noël mystère qui donne de la joie à des orphelins.  Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. En effet, ses amis se mettent à jouer les entremetteurs avec celui que l’on nomme « la Montagne ». Mack, ce géant de plus de deux mètres à l’opposé de l’apparence androgyne de Gabe. Mais les apparences sont trompeuses… Plus l’enquête avance et plus Gabe va faire des découvertes surprenantes, se remettre en question sur sa place dans la société, sur les actes et leurs conséquences. Lui l’enfant de divorcé, dont Noël n’est qu’une contrainte va réaliser que cette fête et son diner peut apporter plus qu’une renommée. Elle peut apporter joie et bonheur à ceux qui ne l’ont jamais connu.

 

Par son roman, l’auteure nous immerge dans le vrai esprit de Noël : le don de soi sans rien attendre en retour. Elle nous montre que derrières des apparences et des « on dits » peuvent se cacher des trésors jusqu’alors méconnus. Que le passé induit forcément sur l’apparence que nous donnons de nous-mêmes aujourd’hui… Une superbe histoire qui remet en valeur le vrai sens de Noël.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, romance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Romance |

Un nouveau papa pour Noël par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Jamais au grand jamais, Sébastien, jeune homme de 26 ans en situation précaire ne pensait se retrouver à trois cents kilomètres de chez lui pour un job en pleine montagne. La cerise sur le gâteau pour lui est de découvrir que son patron, Kévin, est plutôt beau gosse. Lui qui n’arrive jamais à garder un boulot plus de quarante-huit heures, va pourtant devoir faire tout ce qu’il peut pour s’intégrer dans cet établissement. Que faire pour travailler sans s’emporter au moindre ordre ? Et comment résister à sa résolution de ne pas tomber amoureux de son patron ?

Mon avis:

Marie- Paule nous offre par cette romance une véritable bouffée d’oxygène. Bien qu’elle se passe dans la période des fêtes de fin d’année, la magie de Noël est présente sans pour autant prendre le pas sur l’histoire. Dans ce cadre enchanteur d’une auberge nichée aux cœurs des Vosges, nous faisons la connaissance d’hommes en totale opposition et pourtant…

Kévin est un trentenaire qui a beaucoup de responsabilités. Il est le propriétaire et en charge de la bonne tenue de sa ferme auberge en plus de la garde de sa fille de trois ans qui était imprévue, tout cela avant l’arrivée des vacanciers. Il se retrouve donc dans un besoin de main-d’œuvre pour le seconder. Il pensait avoir trouvé un candidat prometteur en la personne de Sébastien. Il est loin de s’imaginer ce qui l’attend. Sébastien est à l’exact opposé de Kévin. Âgé de vingt-six ans, il est paresseux, fêtard, rebelle.

Oui en apparence, ces deux hommes ne sont pas faits pour s’entendre. Mais les apparences sont trompeuses. Le grand méchant Kévin à l’apparence froide et rustre cache en réalité un homme tendre, mais méfiant. Sébastien, lui n’est pas aussi angélique que son apparence laisse paraître. Bien au contraire, il garde un côté viril qu’il assume. Ces deux hommes vont devoir mettre de l’eau dans leur vin pour pouvoir faire perdurer leur collaboration. Mais c’est sans compter cette attirance réciproque. Le tour de force de cette romance est le couple. Bien que la romance se déroule sur une courte période, l’auteure prend son temps pour laisser ces deux mâles s’apprivoiser. Vivre en huis clos amène ce sentiment d’intimé sans pour autant se sentir étouffé. Les rebondissements prennent peu à peu de l’ampleur et accompagnent cette relation naissante. La participation d’Emma amène cette douceur qui contre-balance avec toute cette testostérone. On ne lit plus, on s’immerge et devenons spectateurs / spectatrices de leur rapprochement. On s’immerge dans l’histoire, nous mettant dans la peau de ses clients de passages. On ne peut que s’attendrir devant ce joli tableau de famille en devenir. Oui, c’est une romance doudou que l’on prend plaisir à lire. Je ne peux que vous la recommander.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homoparentalité, métier
Série: Homoromance éditions |

Mauvais fils par Raphaële Frier

Synopsis:

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel. Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai métier d’homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s’en aperçoit, il le met à la porte. Un suspens psychologique de bout en bout.

Mon avis:

C’est un roman assez court, destiné en apparence à un jeune publique mais qui peut être lu par tous. Pourquoi ? Pour l’histoire de Ghislain, qui fait échos à notre société. Son histoire est, malheureusement l’histoire de beaucoup de jeunes. Ce roman est psychologique avant tout. L’utilisation de « je » renforce les maux de ce jeune homme en pleine débandade. On ressent le traumatisme qui le saisit quand il comprend qu’il n’est pas « normal », qu’il est et restera « un mauvais fils ». Qui sommes-nous pour juger nos enfants sur leur préférence sexuelle ? Qui sommes-nous pour les rejeter d’un revers de la main car il ne rentre pas dans le stéréotype de l’enfant parfait ? Voilà toutes les interrogations que l’auteure met en avant par Ghislain.

Dans cette société manichéenne, nous suivons le parcours d’un jeune homme qui ne souhaite qu’une chose : être lui-même, sans faux semblant. C’est un livre poignant à lire, qui nous fait réfléchir pour certains, qui prouve à d’autre que oui, on peut être homosexuel et heureux. En clair, à lire. Mais ne vous attendez pas à une romance toute douce. Les mots sont percutants, durs. C’est une histoire sombre qui traite de l’intolérance et l’homophobie mais qui nous laisse ému de par sa finalité.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Talents Hauts Editions |

Lettres oubliées par Kim Fielding

Synopsis:

William, en instance de divorce, arrive à l’Asile d’Aliénés de Jelley’s Valley pour en devenir le gardien. Il a bien l’intention de faire le point sur sa vie, finir sa thèse et découvrir quel homme il peut être ; l’hétérosexualité a été un échec, mais l’homosexualité n’a jamais été une possibilité. Jusqu’à ce qu’il tombe, en faisant sa ronde, sur une boite en fer contenant des lettres ignorées du monde depuis plus d’un demi-siècle. Elles ont été écrites par Bill, jeune homme interné soixante-dix ans plus tôt, à une époque où l’homosexualité est une maladie qui doit être soignée par tous les moyens. De lettre en lettre, William découvre Bill, sa force, son courage, ses épreuves. De ces témoignages et sa rencontre avec Colby, gay, lumineux, ouvert et profondément gentil, il tire la force de faire la paix avec lui-même. Le bonheur semble enfin à portée de main. Ils doivent simplement se laisser une chance.

 

Mon avis:

Voici une romance qui nous prend aux tripes, littéralement. Plus qu’un coup de cœur, ce roman est juste magistral! L’auteur nous fait un parallèle entre deux hommes homosexuels que quarante années séparent.

L’un vient dans les années 30. On découvre les conditions des homosexuels à une époque où l’on pensait qu’ils avaient une maladie mentale… On découvre la triste réalité sur les thérapies de conversions. Rien ne nous est épargné. Le rejet, la douleur, la monstruosité que des hommes faisaient subir à d’autres car ils avaient le malheur d’aimer la mauvaise personne.

L’autre est un homme vivant à notre époque. Lui aussi a vécu une thérapie de conversion mais celle-ci est dirigée par l’église. On découvre les traumatismes psychologique et physique qui poursuivent ses personnes tout au long de leur vie.

Un parallèle très prenant, où l’expérience et la souffrance endurée permet à l’autre de s’accepter.

Ce livre est un devoir de mémoire. L’auteur nous montre que les droits des homosexuels ont évolué. Certes tout n’est pas parfait mais beaucoup de chemin a été parcouru. Mais il est aussi important de ne pas ceux qui se sont battus pour que les générations à venir puissent vivre comme tout à chacun. Un roman historique qui vous marque à vie. Une superbe leçon d’histoire et d’acceptation.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: drame psychologique, historique, thérapies de conversions
Série: Juno Publishing |

Fragments de mémoire par Judith Gagnon

Synopsis:

C’était il y a quinze ans. Matthieu Jacob fut agressé à l’ombre d’une cour d’école dans son patelin natal. Les coups portés à la tête ont causé une amnésie partielle. Seules de vagues images reviennent jour après jours hanter son existence. Alors qu’il apprend à vivre avec un stress post-traumatique depuis des années, la santé de sa mère le ramène dans le village où s’est passé son agression. Avec l’aide de sa meilleure amie, Béatrice, il part à la recherche de sa mémoire.

Que s’est-il passé ce soir-là? Qui l’a agressé et pourquoi? Quelles répercussions cette agression a-t-il eu sur lui et sur son entourage?

 

Mon avis:

24 juin 2001
Mathieu 17 ans est sur le retour d’une fête quand trois hommes le prennent à parti.
C’était il y a 15 ans… Mais le traumatisme dû à cette agression le poursuit encore, peuplant ses nuits et ses jours…
Atteint de SSPT, sa vie est planifiée comme un métronome, afin de ne pas déclencher de crises… Son exil forcé et voulu le rend sauvage pour le commun des mortels, mais vital pour lui, cela a aussi des répercussions sur sa vie sentimentale et cette dépense affective omniprésente. En même temps, vu le contexte familial, le rejet de ses parents ont peu le comprendre.
Mais tout va être remis en question suite à un coup de téléphone de son oncle… Car pour avancer, il faut faire face à ses pires cauchemars, se confronter à son passé. On découvre que ce fameux traumatisme est bien plus ancien que le soir de cette agression. Ce sombre traumatisme n’est que l’apothéose de tout ce drame… Mathieu va se retrouver à faire des bonds dans le passé et découvrir des secrets inavouables… Les apparences sont trompeuses… La romance est secondaire certes, mais s’imbriquer parfaitement à ce puzzle que Mathieu tente de reconstruire.

Très beau travail de l’auteure pour décrire les conséquences d’un SSPT sur le quotidien d’un patient… Le titre résume à lui seul ce mal qui ronge Mathieu. Dans des cas de traumatismes extrêmement violents, le cerveau a tendance à faire un blackout. De ce fait, ces fragments de mémoire ralentissent la reconstruction de celui qui a subi de ce traumatisme. En cela, Judith par des descriptions parfaitement orchestrées nous montre tout le poids qui pèse sur ces épaules… Comment se reconstruire alors que nous sommes dans l’ignorance ? Rajoutons à cela les flash-back donnant corps à l’action présente et le roman prend une tout autre ampleur. Rien ne nous est épargné. Nous souffrons pour cet homme et cela dès le départ. On ne peut que ressentir de la compassion pour Mathieu. On ne lit plus, on l’accompagne dans ces révélations. On devient Béatrice, cette amie précieuse qui ne le juge pas, mais qui est présente pour lui. Nous en sommes à, nous aussi lecteurs, vouloir connaître la vérité, pouvoir respirer et se dire « c’est bon il est sauvé ». Toute l’histoire repose sur ce traumatisme, mais plus encore l’auteure nous offre un pamphlet sur l’homophobie et ses esprits manipulés par des soit distants bien-pensant… Et les conséquences dramatiques qui en découlent pour celui ou celle qui le subit. Elle le traduit par des sentiments qui nous sont tellement communs: regret, amertume, colère et désolation… On en vient à penser comme cette mère et se dire que la rédemption arrive, mais trop tard. En cela bravo. Plus qu’une remise en question, c’est un message fort que Judith nous transmet : face à la pression sociale et de ces apparences, ne pas suivre tel un mouton, mais s’autoriser à avoir un livre arbitre, réfléchir par soi-même.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, homophobie, survivants, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |