Emprise par Emy BLOOM

Synopsis:

Raphaël a tout pour être heureux. Il vit un vrai conte de fée… Grâce à son compagnon, il a une existence que beaucoup rêvent d’avoir. Mathieu lui a offert de vivre de sa passion, dans un cadre idyllique, dans un somptueux appartement avec vue sur la mer. Il lui a offert un environnement et un entourage qui le tirent vers le haut. Oui, selon les autres, Raphaël a une vie de rêve. Mais la réalité est bien différente. Quand les portes se ferment, qu’il n’y a plus de témoin, ce qui a débuté comme un rêve est devenu un cauchemar. Sans s’en rendre compte, Raphael est tombé dans le piège abyssal de son prédateur qui ne voyait à travers lui qu’une proie… Mais qui pourrait le croire, comprendre ce mal être qui le ronge ? Peut-être Michael… Cet ami perdu de vue il y a cinq ans qu’il recroise par hasard… Peut-être. Mais pour se sauver de cette relation qui le tue à petit feu, la seule personne qui pourrait sortir Raphaël des griffes de son compagnon, c’est lui-même. Raphaël sera-t-il capable de sortir de cette… Emprise ?

 

Avis de Rose TAYLOR, chroniqueue du blog M/Meninbooks:

Etant l’auteure de ce roman, j’ai, avec l’accord de Rose que je remercie une fois de plus, souhaité vous donner un avis professionnel et impartial. Voici son retour de lecture.

Je dois avouer que j’ai eu peur d’ouvrir ce nouveau roman d’Emy Bloom, non pas qu’il soit mal écrit -bien au contraire- mais plutôt par peur de tous les sentiments que sa lecture risquait de provoquer en moi. Et ça n’a pas loupé, il y a bien des situations où j’ai du mal à m’exprimer, la maladie -et je ne parle pas de rhumes mais plutôt celles dont on ne sort pas indemne-, le deuil d’un proche, l’homophobie et la maltraitance envers un être vivant se rangent aussi dans cette catégorie.

On suit le long calvaire de Raphaël, dés le départ, il nous apparait comme piégé dans une relation qui sur le papier avait tout pour être idyllique mais qui tourne au cauchemar au fil du temps. Oh oui, Mathieu a extrêmement charmant car en plus d’être beau, séducteur, intelligent, il a un métier qui lui plait, l’entourant d’une sorte d’aura qui va impressionner Raphaël. Il sait manier les mots pour attirer ce dernier avec de belles paroles et une assurance assise par quelques années de plus.  Et même si ce dernier n’a pourtant rien à lui envier, il se sent moins à l’aise dans ses ambitions professionnelles, il semble plus fragile, moins assuré et c’est là, la brèche que va utiliser le manipulateur pour mettre le jeune homme sous sa coupe.

Ce sujet des violences conjugales est au cœur de cette année un peu particulière, on en parle beaucoup partout et c’est tant mieux. Ce roman apporte comme une sorte de témoignage du quotidien que doivent affronter les hommes et les femmes maltraités. Car bien qu’on parle beaucoup des femmes, le phénomène touche aussi les hommes et les enfants.

L’auteure n’a tout de même pas fait dans l’acide, le morbide ou l’agressivité, elle a su manier les mots pour amener cette situation douloureuse de façon à nous faire comprendre les tenants et aboutissants d’une manipulation d’abord mentale puis de plus en plus physique, avec une certaine douceur. Oui ça semble contradictoire avec le thème, mais c’est ce parti-pris qui m’a  beaucoup plu. On suit bien le calvaire de cet homme face à son conjoint charmeur, charmant néanmoins moralisateur et malveillant, mais sans que le lecture n’en devienne agressive ni dérangeante.

La construction du roman, alternant le présent dans lequel Raphaël se débat comme un être perpétuellement terrifié et le passé lors de sa rencontre avec son tortionnaire, est intéressante car elle amène insidieusement vers la situation violente. Tout au long des pages, on a envie d’arracher Raphaël à son prédateur en lui criant de ne pas faire cette bêtise, que c’est gros comme le nez au milieu de la figure, mais l’amour étant ce qu’il est, les yeux se remplissent d’étoiles et on plonge direct dans les tourments des premiers émois, des premiers baisers et déclarations même lorsque notre cerveau pourrait vouloir le contraire. Une situation qui, somme toute, pourrait arriver à tout un chacun surtout lors d’un premier amour, d’une phase de mal-être ou toute période où la vie est un peu moins clémente. Dans un couple, tout peut arriver en fonction des circonstances de la vie. Le vivre est un calvaire, le savoir est un objectif et le prévenir une nécessité.

Je ne peux que le conseiller sa lecture, mais soyez dans une période paisible pour affronter cette histoire difficile. Rose Taylor

Merci à Emy Bloom pour son SP.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, faux semblants, Le temps des choix, survivants, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Série Chemins de traverse par Emy BLOOM

Tome 1: L’éveil de l’être

Alors qu’il vient de finir ses études, Laurent décide, avec sa meilleure amie Lola, de quitter la capitale pour le sud de la France où ils vont débuter leur vie active. Son objectif avec ce déménagement : prendre son indépendance et devenir maître de sa vie. À son arrivée, il fera la connaissance de Dominique, le frère de Lola et de Gabriel, son meilleur ami. Gabriel, ce géant aux yeux saphir, avec cet air de bad boy, cet homme qui assume pleinement ses choix de vie. Mais derrière ces apparences se cachent de profondes blessures. Alors quand les deux hommes se rendent compte qu’ils sont attirés l’un par l’autre, des choix vont devoir se faire. Entre Gabriel qui refuse toute idée d’une relation sentimentale autre qu’éphémère et Laurent qui se pense hétéro, mais qui est incapable de se sortir cet homme de ses pensées ; assumeront-ils leurs sentiments naissants ? Pourront-ils remettre en question leur perception de leur vie et se projeter sur un avenir commun ? C’est une histoire d’acceptation de soi, qui pose la question de l’être et du paraître. Un long parcours sur ce chemin, que l’on appelle la Vie, composée de chemins de traverse.

 

 Tome 2: À l’aube de la vie

En un an, Laurent a découvert que l’amour avait plusieurs facettes : fraternelle, amicale, bienveillante. Qu’une famille ne se définit pas par les liens du sang mais par les actes et l’acception de ceux qui l’aiment. Mais surtout, Laurent a découvert que l’amour peut se jouer sur un simple regard. Que l’amour avec un grand A, ne se définit pas par les apparences mais par les sentiments.

Alors qu’il s’accepte enfin, il est décidé de ne plus laisser sur le bord de la route toutes ces personnes qui l’aiment. Il arrête de fuir et vit, tel qu’il est, sans faux semblants.

À l’aube de la vie, Laurent aura besoin de tout cet amour pour le guider à travers les ténèbres qui l’attendent. Car une chose est sure, rien n’est jamais acquis.

 

Avis de Rose TAYLOR, chroniqueue du blog M/Meninbooks:

Etant l’auteure de cette série, j’ai, avec l’accord de Rose que je remercie une fois de plus, souhaité vous donner un avis professionnel et impartial.

Service Presse TOME 1:
Premier essai d’Emy Bloom réussi, transformé, avec succès. J’ai de suite accroché au couple amical, fusionnel de Lola et Laurent. Eux qui se sont rencontrés en faisant leurs études ensemble ne se sont jamais quittés depuis. C’est donc tout naturellement qu’ils décident de quitter Paris pour s’installer dans le sud, auprès de la famille de Lola, d’aménager ensemble et de travailler ensemble.

Kiné de formation, l’une orientée vers les personnes âgées, l’autre vers les sportifs, ils débutent tous les deux avec enthousiasme dans le même établissement. Très vite, ils vont créer de nouveaux liens, tant par leur travail que grâce au frère de Lola qui les intègre au sein de ses amis. Parmi eux, il y a Gabriel, au physique de rugbyman, à la gentillesse débordante et qui lance des regards de braise à Laurent. Mais le hic, c’est que Laurent est hétéro, et pendant un bon moment, il ne se rend compte de rien si ce n’est sa présence apaisante, amicale et réconfortante…. jusqu’au jour où ça dérape !!

Et là commence pour Laurent une véritable introspection car il s’est vite rendu compte qu’il n’était pas aussi insensible que ça au charme de Gabe, mais comment appréhender son attirance pour un homme et surtout un homme qui semble ne pas vouloir d’attaches.
Si quelques fois, je mets plusieurs pages pour rentrer dans une histoire, là ce ne fut pas le coup, je suis tombée immédiatement sous le charme de ce couple amical qui change complètement de vie. J’ai retrouvé tout ce que j’aime dans les romans, les liens amicaux, filiaux, amoureux, passionnels qui font que la vie est plus belle et qu’on a toutes les raisons de rester optimiste. On entend presque le chant des cigales, le douceur du soleil, les odeurs de cuisine du sud, les embruns de la Méditerranée, qui m’ont dépaysé ce qui est vraiment un plus surtout en ce moment. On a presque envie d’aller faire un tour dans le midi pour toucher à cette douceur de vivre.
Même si le roman traite d’un bouleversement total de vie, de pensées , de confiance en soi mais aussi d’acceptation, tout se fait sans heurts, sans déferlement ni de haine, ni de larmes. Laurent se retrouve face à ses interrogations sans tomber dans les excès ou les caricatures, c’est ce que j’ai trouvé top dans ce livre, il se pose beaucoup de questions mais se rend vite compte que l’amour est ce qu’il veut vraiment dans la vie quelque soit sa forme, de plus comment résister à des yeux doux de couleur saphir !!
Autant dire qu’il faut le découvrir, le dévorer même si l’attente du second volet devient inévitable et que mon impatience est à son comble.
Service Presse TOME 2:

Laurent a enfin réussi à accepter son virage sentimental, il a beaucoup réfléchi, discuté avec ses proches et son cercle d’amis, il est serein et maintenant en phase avec lui-même. Il rentre donc dans le sud pour retrouver Gabriel et vivre au grand jour son amour pour lui. Tout semble se déroulait comme il le désirait même au boulot où son patron est un modèle de tolérance  et de soutien.

Mais voilà, c’est à ce moment que Gabriel décide de fuir, sans savoir tous les pas que Laurent a fait vers lui. Et ce dernier en pâtit, il veut tout faire pour montrer sa détermination à Gabe mais la route pour se retrouver sera semer d’embûches.

J’ai retrouvé avec grand plaisir cette petite tribu d’amis, d’amoureux, de copains, de parents interagissant tous ensemble autour de Laurent. Laurent qui reste au centre de ce volume avec un virage complet dans sa sexualité, qui découvre la tolérance chez les autres ou pas. Emy Bloom raconte leur histoire à Laurent et Gabe avec une grande tendresse, et un amour infini comme on aimerait bien tous partager. On n’a moins la découverte de leur univers mais plus l’approfondissement de leurs liens. Les amis sont encore plus proches et doucement le cercle s’élargit, la famille est mieux comprise et plus apte à elle-aussi tolérer les différences. Le roman s’oriente sur l’acceptation des différences quelles qu’elles soient.

Dans la seconde partie du livre, une fois que l’amour est installé, le quotidien paisible et tranquille bien ancré, une  nouvelle tourmente va bouleverser leur vie. Ils vont devoir puiser dans toutes leurs ressources pour affronter une des plus dures épreuves de leur vie. On part donc dans un tout autre domaine de peines et de tristesse: la maladie. L’auteure aborde encore un sujet très douloureux qui n’arrive pas qu’aux autres et qui peut débouler dans une existence sans préavis.

Au fil des pages, on ressent tout le chagrin qui en découle, à la simple pensée de l’issue possible, de l’espoir qu’on essaie de ressentir malgré la tourmente. Cette seconde partie est bien moins légère que le premier volet, elle creuse plus dans les méandres des facéties qu’apportent la vie.

Malgré tous les sentiments qu’apportent la lecture aux vues des détresses des différents personnages, le roman reste une ode à l’amour, à la compréhension, à la tolérance qui boucle l’histoire de cœur de Laurent et Gabriel.  On passe un très bon moment avec eux, donc n’hésitez pas à aller à leur rencontre. Rose Taylor

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, métier, série
Série: Homoromance éditions |