La concession d un Omega brisé par Yochi Enuoka

Synopsis:

Jeune alpha rêvant depuis toujours de rencontrer son âme soeur, Iori se retrouve nez-à-nez avec le destin quand il croise la route de Léo, oméga de mauvais genre que la rumeur accuse de « consommer des alphas » après les cours au lycée…

Bien décidé à ne pas laisser passer cette occasion exceptionnelle, il cherche à le revoir pour confirmer avec lui la sensation unique qu’il a ressentie à son contact… Mais rien ne se passe comme prévu

Les sentiments que ressent Iori sont-ils le fait de l’amour, du destin ou bien de ses pulsions ? Réussira-t-il à consoler le traumatisme de Léo qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps ? Laissez votre coeur vibrer devant la beauté de cette histoire d’amour cathartique.

 

Mon avis:

Une histoire sentimentale YA sous fond d omegaverse, mais pas seulement. L’auteur traite un traumatisme de l’enfance, de cet abandon de soi que s’inflige Léo. Tout est une question d’apparence, mais Iori ne se laisse pas berner. L’alfa se montre persévérant dans sa démarche. L’amour a ses certitudes qu’on ne peut contrarier. J’ai aimé cette douceur de ce jeune alfa face à cet Omega si abîmé.

Alors oui, on peut dire que cela n’est peut-être pas assez approfondi, mais c’est un yaoi. Les dessins dégagent beaucoup d’émotions. A contrario du texte qui amène des sentiments de persévérance et prévenance, les dessins eux dégagent cette violence et ces blessures enfouies et dissimulées. La combinaison des deux accentue un peu plus ces deux êtres que tout oppose en apparence et pourtant qui se combinent parfaitement. Une histoire qu’ on prend plaisir à lire avec des illustrations et un texte qui montre l’ambivalence de la situation qui se joue.
On s’immergé complètement dans l’histoire, dans l’état d’esprit de chacun. On suit avec avidité leurs parcours, les retranchements qu’ils s’imposent… Bref une chouette lecture à découvrir.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

N’étant pas disponible sur Amazon, voici le lien de la Fnac:

https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0&Search=La+concession+d%27un+om%C3%A9ga+bris%C3%A9+&sft=1&sa=0

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, omegaverse, prostitution, traumatismes du passé
Série: ‎ Boy's Love; Hana Collection édition |

Void par Ranmaru ZARIYA

Synopsis:

À l’occasion de son anniversaire, Maki reçoit comme cadeau Arata, un humanoïde fabriqué par les humains pour devenir son « animal de compagnie ». Une surprise qui n’enchante guère Maki, jusqu’à ce qu’on lui annonce que ce dernier a la particularité d avoir les gênes du défunt Ren, l’homme qu’il aimait et qui l’a trahi par amour pour son grand frère. Le coeur de Maki n’ayant jamais pu soigner sa profonde blessure, pourra-t-il se venger sur Arata et obtenir l’amour inconditionnel qu’il espérait tant de la part de Ren ?

Mon avis:

Attention public averti !

Nous découvrons la relation particulière entre un humain en deuil et un humanoïde. Pour Maki, tout n’est que ressentiments, colère, rancœurs, blessures de l’âme. Se retrouver face à un humanoïde qui est la copie conforme de celui qui l’a trahi de la pire des manières sept ans auparavant est un réel choc pour lui. Il n’en veut pas, mais se voit dans l’obligation de s’en occuper… Mais voilà que les rancœurs refont surface. Là où l’un ne vit que dans le passé, l’autre est telle une page blanche qui ne demande qu’à écrire un futur…

Alors oui, c’est gore, on parle de tortures sexuelles et de vengeance malsaine, mais au final c’est tellement plus que ça. On fait face à un homme qui a mal, qui n’est que ressentiments… Quand la rancœur dépasse la raison, nous devenons à notre tour un monstre. Certains diront que c’est de la violence gratuite, voire vulgaire, mais à mon sens, c’est tellement plus que cela. On a tous un monstre caché à l’orée de notre conscience…

Cette histoire est criante de vérité. Qui n’a jamais eu ce genre de sentiments après une trahison ? La frontière entre la maîtrise de soi et la déraison est mince. L’amour nous pousse à des extrêmes. C’est là la force de cette histoire, cette humanité qui fait écho à chacun d’entre nous.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, seconde chance, traumatismes du passé, Yaoi
Série: TAIFU COMICS |

Le crime de s’aimer par Maxime DESMARTINS

Synopsis:

Benjamin est un adolescent âgé de seize ans et demi. Lorsqu’il débute une nouvelle année scolaire dans un lycée, sa vie bascule totalement quand, rencontre son professeur de français Loïck Perrot.

Un véritable coup de foudre.

Tous les deux, ont une passion en commun: la musique.

Cela va les rapprocher, et une véritable histoire d’amour va naître.

Pourtant, beaucoup d’obstacles se dresseront sur leur chemin et feront éclater leur bulle de bonheur.

L’amour peut se bâtir par des mots, des gestes, ce sentiment est universel, par moment il peut être hors la loi, mais personne ne doit le juger.

Entre, humour, mensonges, trahisons, leur union pourra-t-elle triompher ?

 

Mon avis:

Quelques problèmes de ponctuation au départ, des maladresses (mais qui n’en fait pas ?), mais un auteur en devenir avec un gros potentiel.

 

L’histoire est douce et se tient. L’intrigue nous prend aux tripes. On souffre comme on aime. On s’attache à ses deux hommes qui, en apparence, tout oppose. Rien ne les prédestine à s’aimer que cela soit la différence d’âge ou leur position (élève prof) et pourtant… On ne peut aller contre nos sentiments quitte à prendre le risque de s’aimer.

Ce qui est un crime pour certains devient une évidence contre laquelle on ne peut lutter pour d’autres.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, métier, romance, romance young adult
Série: Auto édition |

Solitude par Anna MARTIN, Tia FIELDING

Synopsis:

Lorsque sa vie tourbillonnante à Los Angeles devint trop pour lui, Liam Barton s’échappa à Solitude, une station de ski de l’Utah. Liam quitte non seulement sa carrière de star du porno gay, mais il se sépare également de Gael Torres, son partenaire à Woodspring Manor Entertainment. La rumeur dit que Liam est mort. Mais Gael ne croit pas aux potins. Sachant que quelque chose ne va pas avec Liam, il le pourchasse afin d’obtenir des réponses. Liam est choqué lorsque Gael se présente à Solitude et s’installe chez lui. À son grand désespoir, Gael est déterminé à rester là afin de l’aider à traverser ce qui lui a fait suffisamment peur pour s’enfuir. Alors que Gael brise l’armure de Liam, les deux hommes commencent à réaliser que peu importe ce que la vie leur réserve, ils n’ont pas à s’en sortir seuls.

Mon avis:

Une lecture en demi-teinte. J’ai adoré le jeu des auteurs sur la thématique des apparences trompeuses. On se prend au jeu à notre tour et nous partons dans la même introspection que nos deux héros. On s’interroge, se demandons quelle aurait été notre réaction.

On s’attend à une romance « classique » avec une fin digne des contes de fées. Et bien détrompez vous ! Voilà le deuxième point que j’ai aimé ! On respecte les personnages et leurs manières d’agir sans les forcer à changer pour quelqu’un d’autre. La fin est à l’image de nos deux lurons. Certes, on peut rester expectatif sur l’instant puis on se dit qu’au final, ça ne pouvait se finir autrement au vu de notre lecture.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé ma lecture mais, car oui, malheureusement il y a un mais ; elle manque cruellement de profondeur. On aurait aimé que certains faits passés soient plus exploités.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, métier, prostitution, sexualité atypique
Série: Juno Publishing |

Vivre à nouveau – Réédition par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Bradley est l’actuel numéro 1 mondial dans le ski slalom. Depuis près de neuf ans, personne n’a réussi à le détrôner. Il est proche d’obtenir le sacre suprême. Seulement, c’est la descente de trop et un dérapage non contrôlé le propulse dans le décor. Ce genre d’accident ne pardonne pas. Dorénavant sa vie ne sera plus la même.

Alors qu’il sombre dans une dépression sans nom, un assistant médical un peu spécial au doux nom d’Owen fait son apparition dans son quotidien.

Owen devra apprendre à dompter un Bradley détruit psychologiquement en plus que physiquement.

 

Mon avis:

L’histoire en elle-même est juste superbe. L’auteure nous amène dans un monde trop souvent mis sous silence, celui de « ces autres » qui se voient perdre leurs vies en un fragment de seconde et leur reconstruction qui est loin d’être évidente ! C’est un deuil qui leur fait face. Et cela, on le vit à travers Bradley.

On peut avoir tout l’argent du monde, il y a des choses qui ne s’achètent pas. Le roi déchu va devoir revoir complètement sa vie, mettre de côté son égo et ça, c’est loin d’être évident.

Ce que j’ai énormément apprécié aussi c’est Owen. Je n’ai lu jusqu’alors qu’un roman abordant les thérapies sexuelles à des fins thérapeutiques. Ici, on est immergé dans ce quotidien qui est loin d’être tout rose. En apparence, on se dit que c’est facile, mais la réalité est loin de l’être.

Voilà la force de cette histoire : mettre en avant le côté humain. Marie Paule ré humanise un homme qui n’est plus en mettant en avant ces soigneurs non reconnus et pourtant essentiels à la reconstruction de ces personnes qui ont perdu leur autonomie.

Pour cela, bravo. Fallait oser et ma foi, c’est un bel hommage qui est rendu. Rien n’est enjolivé. Tout n’est que réalisme avec ces difficultés. Lecture éprouvante donc, mais une histoire qui ne peut laisser indifférent.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 https://amzn.to/3Dgvfzk


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, deuil, drame psychologique, handicap, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Douleurs Miroir par Cha Reinhardt, Laurence Barjy

Synopsis:

Un regard sur notre histoire : L’intolérance… Jonas la connait bien, il la côtoie tous les jours. Il la subit. Il en est responsable aussi, parfois. Est-ce qu’une après-midi et un vieux photographe pourraient changer les choses ? Peuvent ils suffire à transformer le regard des autres, et celui qu’on pose sur sa propre existence ? De bleu et de rouille : Pour lui, tout n’est que couleurs et sexe. Des corps, de la crasse, des teintes qui l’obsèdent et dont il ne parviendra jamais à restaurer les nuances. Une addiction trop ancrée en lui pour qu’il puisse s’en défaire. À moins que la rouille et le bleu qui s’invitent dans sa vie ne constituent un début de réponse ?

Mon avis:

Il y a des rencontres impromptues qui remettent en cause cette illusion d’équilibre précaire qui tente de combler ce vide abyssal avec lequel ils doivent survivre.
Une introspection face à son propre reflet et des choix qui se jettent sur eux tels une claque magistrale

Le titre du recueil est juste le plus juste résumé de ces deux parcours de vie. Et la morale, elle, est implacable.
Oui c’est une claque monumentale que je viens de prendre. Une puissance des mots sur des maux silencieux. Merci à Laurence Barjy Zimmermann et Cha Reinhardt pour cette claque monumentale.

Vous m’avez tout simplement bouleversée. J’ai pris mon temps car oui c’est une lecture difficile mais bordel, c’est ma came ! 

 

Avis à l’éditeur: il faut qu’il soit réédité, qu’il soit lu !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

Commande à faire directement auprès des auteures, le broché n’étant plus à la vente.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Mix Editions Romans |

L’instant X par Frederic Adam- Foucault

Synopsis:

Tout plaquer, s’affranchir, s’assumer tel qu’il est sans plus jamais avoir peur du regard des autres… Voilà ce à quoi aspire Arnaud, jeune provincial naïf, rêveur et paumé dans l’existence. L’instant X est le déclic qu’il attendait depuis un moment : avoir le courage de fuir la Haute-Saône et tout ce qu’il connait, avec l’espoir d’une vie meilleure à Paris. Il espère reprendre ses études et pourquoi pas, rencontrer l’homme de sa vie. Cependant, personne ne l’attend nulle part, et la poignée d’euros qu’il embarque disparaitra rapidement. Il devra, au gré des rues et des rencontres, affronter de nombreuses péripéties et se forger une carapace pour survivre. Parviendra- t-il à se réaliser ? Vous le découvrirez à travers ce roman noir et réaliste ; une immersion dans les méandres de la précarité.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Arnaud, un jeune homme abandonné par sa famille, la société, la vie en elle-même. Las de cette misérable existence, il décide de tout quitter pour monter dans la ville des Lumières. Il le sait, dans la capitale tout est coloré. Il ne se doute pas qu’en y pénétrant, il va se voir ouvrir la boîte de Pandore.
Il va aller de désillusions en désillusions. Il va découvrir les bas-fonds que l’on préfère cacher à la vue de tous : précarité, prostitution, drogues et abus en tout genre.

Ce qui nous marque, et ce dès les premiers chapitres, c’est cette volonté de vivre, de s’en sortir qui pousse Arnaud à aller de l’avant.

Alors oui, c’est cru et dur. En un mot, sordide. Mais c’est surtout c’est criant de réalisme. L’auteur nous crache cette noirceur que l’on préfère occulter. Nous passons par une multitude d’émotions : espoirs, désillusions, craintes, peur, rage même ! L’auteur ne nous épargne rien. Nous découvrons la perversion de certains face à ces humains affaiblis. C’est là la force de cette histoire. Jusqu’au bout, nous retenons notre respiration, rien n’étant n’acquis.

Alors oui, cette histoire est à proposer à un public averti, mais quelle lecture ! Je ne peux que vous encourager à découvrir le parcours de cette âme égarée qui malgré tous les obstacles qu’il rencontrera sur son chemin, se battra avec détermination pour trouver ce à quoi chacun aspire, le « bonheur ».

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

ou sur le site de la maison d’Edition La Trémie : https://latremie.com/livre/linstant-x/


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, prostitution, survivants, traumatismes du passé
Série: Les Editions La Trémie |

Boys Run The Riot par Keito Gaku

  Tome 1 :

Keito Gaku, artiste transgenre, met en scène dans Boys Run The Riot l’histoire d’amitié de deux adolescents qui ne se sentent pas en phase avec les normes étouffantes de la société. Laissez-vous embarquer par la fougue de ces jeunes en quête de liberté !
Ryo, assigné femme à la naissance, se sent mal dans son corps et vis-à-vis de l’identité de genre qu’on cherche à lui imposer. Refusant de porter son uniforme de fille, il essaie autant que possible de se rendre au lycée en tenue de sport. Mais son destin va changer avec l’arrivée d’un nouvel élève ! Malgré le look de  » voyou  » de ce dernier, les deux lycéens découvrent qu’ils partagent la même passion pour la mode. Aussi, passé un premier contact difficile, ils décident d’un commun accord de se lancer dans un grand projet : créer ensemble une marque de vêtements avec pour rêve et revendication de pouvoir s’affirmer et s’exprimer en dehors des diktats de la société !

Tome 2 :

Si les clients ne viennent pas à nous, c’est à nous d’aller les chercher !
La marque Boys Run The Riot est officiellement lancée ! Cependant, malgré les efforts de Jin, les ventes peinent à décoller. Pour passer à la vitesse supérieure, Ryo et ses amis vont avoir besoin de se trouver des partenaires. Mais pour des adolescents, cette tâche n’est pas aisée et les adultes ne semblent pas prêts à les considérer comme des professionnels. Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, ils décident alors de trouver des petits boulots étudiants pour gagner un peu d’argent et investir dans leur marque…

Tome 3 :

Keito Gaku, artiste transgenre, met en scène dans Boys Run The Riot l’histoire d’amitié d’adolescents qui ne se sentent pas en phase avec les normes étouffantes de la société. Laissez-vous embarquer par la fougue de ces jeunes en quête de liberté ! En se rapprochant de Tsubasa, Ryo et les autres espéraient avoir trouvé un allié de taille pour les aider à lancer leur marque. Jamais ils n’auraient pu imaginer que le youtubeur allait faire l’outing du lycée transgenre. Et si, suite à la vidéo de Tsubasa, les ventes de Boys Run the Riot montent en flèche, les conséquences sur le quotidien de Ryo pourraient être plus compliquées à gérer…

 Mon avis :

« Un clou qui dépasse appelle un marteau »
La voie de Ryoko se résume à ce proverbe.
Née femme, Ryo est mal dans sa peau, ne trouve pas sa place dans cette société, auprès de ces camarades et pour cause, il se considère comme un homme. Il étouffe littéralement dans ces vêtements trop ajustés qui mettent en avant ses formes qu’il répudie. Refusant de se plier à la règle de l’uniforme au lycée, ce dernier est toujours en jogging. Dès le départ, l’auteur nous met face aux problèmes avec lesquels Ryo doit s’accoutumer constamment : les regards et avis des autres qui l’entoure, ce corps qui ne lui correspond pas, ses désirs inavouables.
Dès les premières pages, on ne peut que ressentir le mal-être de cet ado et le poids de cette société qui l’empêche d’être lui-même. Puis arrive Jin.
Jin, le mec qui redouble, qui n’entre pas dans les cases… Un type qui en apparence « bizarre ». Néanmoins, Roy va découvrir que les apparences sont trompeuses…
D’un simple partenariat, c’est tout une vision de la vie qui est remise en question. Prendre position, assumer ses actes cela fait des émules, interroge, permet à d’autre aussi de sortir de ce carcan dans lequel ils s’enferment…

Le tome 2 évolue, tout comme ses personnages. Leur entreprise étant lancée il est temps de la faire connaître. Mais voilà, être étudiant n’est pas un gage de professionnels. Ainsi, on suit notre équipe qui va tout faire pour réaliser leur rêve : revendiquer leur propre normalité. Mais voilà, la réalité les rattrape. En particulier pour Ryo qui se voit confronté à des problématiques vis-à-vis de son souhait d’être considéré comme un garçon. Les lois sont faites de telles manières qu’une fille ne peut être acceptée comme un garçon d’un point de vue pratique. Ainsi nous découvrons l’envers du décor dans un monde adulte où une fois encore les dictats font loi. Les vestiaires, le comportement, le regard des autres, une fois de plus il se voit confronté à ces murs qui l’empêchent d’être lui-même. Heureusement, il y a des rencontres qui nous marquent, qui nous apporte ce petit plus qui nous permet d’être soi. Ce sera le cas grâce à Mizuki ainsi que d’autres qui ne le jugeront pas. Au contraire ils l’aideront à devenir celui qu’il est réellement sans honte. Petit à petit, le voile se lève et Ryo découvre qu’il n’est pas une anomalie, plus encore qu’il n’est pas le seul à être différent et que cette même différence met en avant la diversité et l’enrichissement qu’elle dégage.

Dans le tome 3, nous retrouvons Rio dans une position fort désagréable! Après un coming out involontaire, Rio doit faire face aux regards de ses camarades et ces inconnus… chaque acte a des conséquences… Et cela Rio va devoir y faire face. L’heure est venue de se poser l’ultime question : assumer totalement ou subir en silence ? Une fois encore, l’auteur nous confronte à la réalité des faits, celui de devoir s’apposer une étiquette. Mais est-on forcé de se l’imposer ? Ne peut-on pas vivre simplement pour nous même, arrêter de se mentir ? Le chemin vers l’acceptation est encore long, mais c’est une nouvelle pierre à l’édifice que pose Rio et qui risque de faire beaucoup d’émules… Nous nous immergeons dans cette introspection de soi vis-à-vis des autres, les regards et autres jugements. Le point fort de ce tome ? La pédagogie. Casque personnage donne son avis, ses appropriés aussi. C’est parfois maladroit, souvent lgbtophobe et transphobe, mais en vrai, ce n’est que le miroir de notre société.

Notons que ce manga n’est pas une romance à proprement parler, mais une histoire d’amitié forte. Le thème abordé est la transidentité et cette revendication de sortir des dictats que la société impose aux personnes, et cela dès l’enfance avec les uniformes scolaires. L’auteur nous immerge dans la problématique de ce jeune homme qui se retrouve en plein désarroi face à trans identité. L’auteur, par l’intermédiaire de certains personnages, tels que Jin, met en avant son message : ne pas se laisser diriger par les préjugés. Ce message s’adresse à tout ado en transition qui se questionne, qui se retrouve bloqué dans une situation qui paraît invivable. Mais plus encore, il s’adresse aussi à tous. En mettant en avant tous ces préjudices que nous faisons vivre à ces jeunes, directement ou indirectement, il nous montre les blessures que cela leur cause. Lire cette série, c’est avant tout une superbe remise en question sur le regard que nous portons sur les autres.
La morale de cette histoire se résume par les mots de Ryo: « c’est quand on ignore la honte qu’on est le plus fort ».
Plus qu’une histoire, c’est presque un sujet philosophique que l’on nous conte: qu’est-ce que la normalité ? Où sont les limites ? Autant de questions avec des pistes pour y répondre dans cette série toute publique à partager autant que possible.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, transidentité, Yaoi
Série: Akata |

Dans ses yeux par Sinièn M.

Synopsis:

David, jeune homme malvoyant depuis quatre ans, suite à un grave accident de voiture, se retrouve à participer à un programme de sensibilisation sur le handicap, dans son ancien lycée. Réticent à cette expérience, il se rend vite compte qu’il apprécie la compagnie des jeunes et surtout, du porteur de projet, qui petit à petit le bouscule dans son quotidien morne.
Au fur et à mesure de ses rencontres avec lui, David va progresser sur le chemin de la guérison qu’il a tant de mal à emprunter et se laisser aller au contact d’un autre. A ses côtés, il va enfin avancer et oser franchir le dernier pas, le dernier saut vers la cicatrisation de ses maux.

Mon avis:

David va du jour au lendemain voir sa vie prendre un tournant plus qu’inattendu. Lui qui, jusqu’alors, vivait dans la débauche et les excès se retrouve suite à un accident de voiture mal voyant et privé de tous ces repères. Il doit apprendre à composer avec ce handicap qu’il a du mal à accepter. Quand nous faisons sa connaissance, il n’est qu’amertume et regrets. Il survit plus qu’il ne vit essayant tant bien que mal de se reconstruire. Il ne pense pas un seul instant que d’accepter de participer à ce programme de sensibilisation va changer sa vision de la vie.

Ce qui fait que cette histoire est différente d’autres traitant de ce handicap est sans aucun doute la narration. L’auteur se place d’un point de vue extérieur. Elle nous raconte cette histoire, l’histoire de son personnage principal par ce « tu » et cela fait toute la différence. C’est la première fois que je lis une histoire où le narrateur est en fait le sujet principal : le handicap. Ce narrateur devient une personne à part entière qui nous décrit un quotidien d’un mal voyant tout en le comparant au David valide qu’il avait été. Voilà la clé de ce livre : jouer sur l’avant / après accident et nous immerger dans ce quotidien.

On découvre qu’il est facile de juger sur les apparences en public. David fait croire qu’il vit parfaitement bien son handicap, or il n’en est rien. On découvre la solitude qui entoure ces personnes incomprises. D’asocial, David va s’ouvrir et se laisser voir lui, tel qu’il est grâce à l’acceptation d’Antonin. Mais cela ne se fera pas aussi simplement qu’on pourrait le penser…

Ce qui n’est au départ qu’une sensibilisation auprès d’élèves devient une sensibilisation pour le lecteur. Je tire mon chapeau à l’auteure pour son travail de recherche et ce partage. On ressort de cette lecture avec une nouvelle vue sur les gens. Notre regard sur ces personnes change.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, seconde chance
Série: Auto édition |

Derrière les murs de Virginie Daenerys par Virginie Daenerys

Synopsis:

Quoi de mieux de vivre au bord de l’océan? A l’ile de ré ou chaque jour passe avec un paysage différent et changeant. L’océan peut être en furie ou limpide. Les Grenettes est un petit coin de paradis préservé et rester sauvage. Il y fait bon vivre. De nombreuses surfeuses prennent la vague, bienvenue au paradis. Un corps mutilé est retrouvé cacher sous un vieil arbre centenaire. Il s’agit d’une femme , la trentaine. Elle a été découverte par des promeneurs dérangés par une odeur de putréfaction. Les gendarmes de Saint Martin de ré enquêtent avec à leur tête le capitaine Jessica Pinaud. Nickie ,une profileuse de Londres va se joindre à eux pour une affaire dans le milieu des surfeuses. Tout semble être un crime passionnel mais est ce vraiment cela?

 

Mon avis:

FF polar
L’histoire est intense.
Jusqu’où irons nous par amour?
Quand Nickie est missionnée sur l île de Ré auprès du capitaine Pinaud pour un homicide, elle sait dès le départ que cet homicide est personnel. L auteure nous retranscrit l enquête en nous offrant des flashs back sur le passé obscure de la victime. Peut à peu, tel un puzzle, nous découvrons l horreur qui se cache  » derrière ces murs ».
L’auteure aborde un sujet sensible mais au combien réel : les violences conjugales. Car oui, celles-ci touchent aussi des couples lesbiens. On ressent un vécu derrière ces mots qui ne nous laisse aucunement indifférent.
A la fin de cette lecture, nous nous retrouvons instinctivement à prendre parti. Nous en arrivons à avoir de l empathie pour la personne qui s est rendue coupable d un tel acte. On la comprend. Mais plus encore, nous ressentons beaucoup d empathie pour la vraie victime de cette histoire, celle qui a été bafouée et à qui on rend justice que trop tard.
La mise en page est parfois hasardeuse mais la lecture prend le dessus sur cette « petite » gêne. Voilà pourquoi je note 4/5.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, traumatismes du passé
Série: Auto édition |