La concession d un Omega brisé par Yochi Enuoka

Synopsis:

Jeune alpha rêvant depuis toujours de rencontrer son âme soeur, Iori se retrouve nez-à-nez avec le destin quand il croise la route de Léo, oméga de mauvais genre que la rumeur accuse de « consommer des alphas » après les cours au lycée…

Bien décidé à ne pas laisser passer cette occasion exceptionnelle, il cherche à le revoir pour confirmer avec lui la sensation unique qu’il a ressentie à son contact… Mais rien ne se passe comme prévu

Les sentiments que ressent Iori sont-ils le fait de l’amour, du destin ou bien de ses pulsions ? Réussira-t-il à consoler le traumatisme de Léo qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps ? Laissez votre coeur vibrer devant la beauté de cette histoire d’amour cathartique.

 

Mon avis:

Une histoire sentimentale YA sous fond d omegaverse, mais pas seulement. L’auteur traite un traumatisme de l’enfance, de cet abandon de soi que s’inflige Léo. Tout est une question d’apparence, mais Iori ne se laisse pas berner. L’alfa se montre persévérant dans sa démarche. L’amour a ses certitudes qu’on ne peut contrarier. J’ai aimé cette douceur de ce jeune alfa face à cet Omega si abîmé.

Alors oui, on peut dire que cela n’est peut-être pas assez approfondi, mais c’est un yaoi. Les dessins dégagent beaucoup d’émotions. A contrario du texte qui amène des sentiments de persévérance et prévenance, les dessins eux dégagent cette violence et ces blessures enfouies et dissimulées. La combinaison des deux accentue un peu plus ces deux êtres que tout oppose en apparence et pourtant qui se combinent parfaitement. Une histoire qu’ on prend plaisir à lire avec des illustrations et un texte qui montre l’ambivalence de la situation qui se joue.
On s’immergé complètement dans l’histoire, dans l’état d’esprit de chacun. On suit avec avidité leurs parcours, les retranchements qu’ils s’imposent… Bref une chouette lecture à découvrir.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

N’étant pas disponible sur Amazon, voici le lien de la Fnac:

https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0&Search=La+concession+d%27un+om%C3%A9ga+bris%C3%A9+&sft=1&sa=0

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, omegaverse, prostitution, traumatismes du passé
Série: ‎ Boy's Love; Hana Collection édition |

Le crime de s’aimer par Maxime DESMARTINS

Synopsis:

Benjamin est un adolescent âgé de seize ans et demi. Lorsqu’il débute une nouvelle année scolaire dans un lycée, sa vie bascule totalement quand, rencontre son professeur de français Loïck Perrot.

Un véritable coup de foudre.

Tous les deux, ont une passion en commun: la musique.

Cela va les rapprocher, et une véritable histoire d’amour va naître.

Pourtant, beaucoup d’obstacles se dresseront sur leur chemin et feront éclater leur bulle de bonheur.

L’amour peut se bâtir par des mots, des gestes, ce sentiment est universel, par moment il peut être hors la loi, mais personne ne doit le juger.

Entre, humour, mensonges, trahisons, leur union pourra-t-elle triompher ?

 

Mon avis:

Quelques problèmes de ponctuation au départ, des maladresses (mais qui n’en fait pas ?), mais un auteur en devenir avec un gros potentiel.

 

L’histoire est douce et se tient. L’intrigue nous prend aux tripes. On souffre comme on aime. On s’attache à ses deux hommes qui, en apparence, tout oppose. Rien ne les prédestine à s’aimer que cela soit la différence d’âge ou leur position (élève prof) et pourtant… On ne peut aller contre nos sentiments quitte à prendre le risque de s’aimer.

Ce qui est un crime pour certains devient une évidence contre laquelle on ne peut lutter pour d’autres.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, métier, romance, romance young adult
Série: Auto édition |

Douleurs Miroir par Cha Reinhardt, Laurence Barjy

Synopsis:

Un regard sur notre histoire : L’intolérance… Jonas la connait bien, il la côtoie tous les jours. Il la subit. Il en est responsable aussi, parfois. Est-ce qu’une après-midi et un vieux photographe pourraient changer les choses ? Peuvent ils suffire à transformer le regard des autres, et celui qu’on pose sur sa propre existence ? De bleu et de rouille : Pour lui, tout n’est que couleurs et sexe. Des corps, de la crasse, des teintes qui l’obsèdent et dont il ne parviendra jamais à restaurer les nuances. Une addiction trop ancrée en lui pour qu’il puisse s’en défaire. À moins que la rouille et le bleu qui s’invitent dans sa vie ne constituent un début de réponse ?

Mon avis:

Il y a des rencontres impromptues qui remettent en cause cette illusion d’équilibre précaire qui tente de combler ce vide abyssal avec lequel ils doivent survivre.
Une introspection face à son propre reflet et des choix qui se jettent sur eux tels une claque magistrale

Le titre du recueil est juste le plus juste résumé de ces deux parcours de vie. Et la morale, elle, est implacable.
Oui c’est une claque monumentale que je viens de prendre. Une puissance des mots sur des maux silencieux. Merci à Laurence Barjy Zimmermann et Cha Reinhardt pour cette claque monumentale.

Vous m’avez tout simplement bouleversée. J’ai pris mon temps car oui c’est une lecture difficile mais bordel, c’est ma came ! 

 

Avis à l’éditeur: il faut qu’il soit réédité, qu’il soit lu !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

Commande à faire directement auprès des auteures, le broché n’étant plus à la vente.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Mix Editions Romans |

L’instant X par Frederic Adam- Foucault

Synopsis:

Tout plaquer, s’affranchir, s’assumer tel qu’il est sans plus jamais avoir peur du regard des autres… Voilà ce à quoi aspire Arnaud, jeune provincial naïf, rêveur et paumé dans l’existence. L’instant X est le déclic qu’il attendait depuis un moment : avoir le courage de fuir la Haute-Saône et tout ce qu’il connait, avec l’espoir d’une vie meilleure à Paris. Il espère reprendre ses études et pourquoi pas, rencontrer l’homme de sa vie. Cependant, personne ne l’attend nulle part, et la poignée d’euros qu’il embarque disparaitra rapidement. Il devra, au gré des rues et des rencontres, affronter de nombreuses péripéties et se forger une carapace pour survivre. Parviendra- t-il à se réaliser ? Vous le découvrirez à travers ce roman noir et réaliste ; une immersion dans les méandres de la précarité.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Arnaud, un jeune homme abandonné par sa famille, la société, la vie en elle-même. Las de cette misérable existence, il décide de tout quitter pour monter dans la ville des Lumières. Il le sait, dans la capitale tout est coloré. Il ne se doute pas qu’en y pénétrant, il va se voir ouvrir la boîte de Pandore.
Il va aller de désillusions en désillusions. Il va découvrir les bas-fonds que l’on préfère cacher à la vue de tous : précarité, prostitution, drogues et abus en tout genre.

Ce qui nous marque, et ce dès les premiers chapitres, c’est cette volonté de vivre, de s’en sortir qui pousse Arnaud à aller de l’avant.

Alors oui, c’est cru et dur. En un mot, sordide. Mais c’est surtout c’est criant de réalisme. L’auteur nous crache cette noirceur que l’on préfère occulter. Nous passons par une multitude d’émotions : espoirs, désillusions, craintes, peur, rage même ! L’auteur ne nous épargne rien. Nous découvrons la perversion de certains face à ces humains affaiblis. C’est là la force de cette histoire. Jusqu’au bout, nous retenons notre respiration, rien n’étant n’acquis.

Alors oui, cette histoire est à proposer à un public averti, mais quelle lecture ! Je ne peux que vous encourager à découvrir le parcours de cette âme égarée qui malgré tous les obstacles qu’il rencontrera sur son chemin, se battra avec détermination pour trouver ce à quoi chacun aspire, le « bonheur ».

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

ou sur le site de la maison d’Edition La Trémie : https://latremie.com/livre/linstant-x/


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, prostitution, survivants, traumatismes du passé
Série: Les Editions La Trémie |

Dans ses yeux par Sinièn M.

Synopsis:

David, jeune homme malvoyant depuis quatre ans, suite à un grave accident de voiture, se retrouve à participer à un programme de sensibilisation sur le handicap, dans son ancien lycée. Réticent à cette expérience, il se rend vite compte qu’il apprécie la compagnie des jeunes et surtout, du porteur de projet, qui petit à petit le bouscule dans son quotidien morne.
Au fur et à mesure de ses rencontres avec lui, David va progresser sur le chemin de la guérison qu’il a tant de mal à emprunter et se laisser aller au contact d’un autre. A ses côtés, il va enfin avancer et oser franchir le dernier pas, le dernier saut vers la cicatrisation de ses maux.

Mon avis:

David va du jour au lendemain voir sa vie prendre un tournant plus qu’inattendu. Lui qui, jusqu’alors, vivait dans la débauche et les excès se retrouve suite à un accident de voiture mal voyant et privé de tous ces repères. Il doit apprendre à composer avec ce handicap qu’il a du mal à accepter. Quand nous faisons sa connaissance, il n’est qu’amertume et regrets. Il survit plus qu’il ne vit essayant tant bien que mal de se reconstruire. Il ne pense pas un seul instant que d’accepter de participer à ce programme de sensibilisation va changer sa vision de la vie.

Ce qui fait que cette histoire est différente d’autres traitant de ce handicap est sans aucun doute la narration. L’auteur se place d’un point de vue extérieur. Elle nous raconte cette histoire, l’histoire de son personnage principal par ce « tu » et cela fait toute la différence. C’est la première fois que je lis une histoire où le narrateur est en fait le sujet principal : le handicap. Ce narrateur devient une personne à part entière qui nous décrit un quotidien d’un mal voyant tout en le comparant au David valide qu’il avait été. Voilà la clé de ce livre : jouer sur l’avant / après accident et nous immerger dans ce quotidien.

On découvre qu’il est facile de juger sur les apparences en public. David fait croire qu’il vit parfaitement bien son handicap, or il n’en est rien. On découvre la solitude qui entoure ces personnes incomprises. D’asocial, David va s’ouvrir et se laisser voir lui, tel qu’il est grâce à l’acceptation d’Antonin. Mais cela ne se fera pas aussi simplement qu’on pourrait le penser…

Ce qui n’est au départ qu’une sensibilisation auprès d’élèves devient une sensibilisation pour le lecteur. Je tire mon chapeau à l’auteure pour son travail de recherche et ce partage. On ressort de cette lecture avec une nouvelle vue sur les gens. Notre regard sur ces personnes change.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, seconde chance
Série: Auto édition |

Derrière les murs de Virginie Daenerys par Virginie Daenerys

Synopsis:

Quoi de mieux de vivre au bord de l’océan? A l’ile de ré ou chaque jour passe avec un paysage différent et changeant. L’océan peut être en furie ou limpide. Les Grenettes est un petit coin de paradis préservé et rester sauvage. Il y fait bon vivre. De nombreuses surfeuses prennent la vague, bienvenue au paradis. Un corps mutilé est retrouvé cacher sous un vieil arbre centenaire. Il s’agit d’une femme , la trentaine. Elle a été découverte par des promeneurs dérangés par une odeur de putréfaction. Les gendarmes de Saint Martin de ré enquêtent avec à leur tête le capitaine Jessica Pinaud. Nickie ,une profileuse de Londres va se joindre à eux pour une affaire dans le milieu des surfeuses. Tout semble être un crime passionnel mais est ce vraiment cela?

 

Mon avis:

FF polar
L’histoire est intense.
Jusqu’où irons nous par amour?
Quand Nickie est missionnée sur l île de Ré auprès du capitaine Pinaud pour un homicide, elle sait dès le départ que cet homicide est personnel. L auteure nous retranscrit l enquête en nous offrant des flashs back sur le passé obscure de la victime. Peut à peu, tel un puzzle, nous découvrons l horreur qui se cache  » derrière ces murs ».
L’auteure aborde un sujet sensible mais au combien réel : les violences conjugales. Car oui, celles-ci touchent aussi des couples lesbiens. On ressent un vécu derrière ces mots qui ne nous laisse aucunement indifférent.
A la fin de cette lecture, nous nous retrouvons instinctivement à prendre parti. Nous en arrivons à avoir de l empathie pour la personne qui s est rendue coupable d un tel acte. On la comprend. Mais plus encore, nous ressentons beaucoup d empathie pour la vraie victime de cette histoire, celle qui a été bafouée et à qui on rend justice que trop tard.
La mise en page est parfois hasardeuse mais la lecture prend le dessus sur cette « petite » gêne. Voilà pourquoi je note 4/5.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Les mauvais garçons ont aussi besoin d’amour par Christa TOMLINSON

Tome 1: Gage

« Tu ne laisseras personne d’autre t’avoir, Joseph. Je ne laisserai personne d’autre t’avoir. Je te veux rien que pour moi. »
— Gage Mason

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien.
Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas.

Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.
— Joseph Naderi

 

Tome 2 : Nate

Pourquoi les Bad Boys vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Le beau sportif avec un corps dur et une barbe de trois jours parfaite. L’homme confiant qui est trop beau et sexy pour son propre bien.

Pour Kevin Roberts, cet homme est Nate McKinney. Ils se sont rencontrés lorsque Kevin s’est inscrit dans le club de sports de Nate. Ce dernier a exprimé son intérêt pour Kevin, mais le geek timide ne croit pas que le propriétaire sexy de la salle de gym puisse être attiré par un homme comme lui. Nate devra faire preuve de beaucoup de persuasion afin de montrer à Kevin que les geeks sont exactement son genre.

Kevin succombera-t-il à la séduction de Nate ? Ou ses insécurités l’empêcheront-elles de ressentir la force de la passion que Nate désespère lui montrer ?

Tome 3 : Max

Pourquoi les mauvais garçons vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le mauvais garçon. Le type fort et silencieux avec une voix aussi douce et cool que le whisky versé sur de la crème glacée au chocolat.

Pour le Dr Patrick Bishop, ce mauvais garçon est Max Stovall. Ils se sont rencontrés quand, à quarante-deux ans, Patrick a décidé de faire son premier tatouage. Max n’a pas dit grand-chose lors de leur première rencontre, mais il n’a pas eu besoin de le faire. Patrick a immédiatement été attiré par lui. Il a senti que l’attirance était réciproque, même si Max la jouait cool et prétendait le contraire.

Se rapprocher de Max ne sera pas facile. Il est dans le placard et déterminé à y rester. Patrick se détournera-t-il de lui ou sera-t-il capable de démontrer à Max que la vie est meilleure une fois que vous avez accepté celui que vous aimez ?

 

Mon avis: attention! Lecture pour public averti

Tome 1 vu par Joseph Naderi – Avocat

Gage Mason Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien. Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas. Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.

Que dire à part que je suis ultra fan! L’auteure nous entraîne dans cette histoire où les deux amants sont atypiques et complexes. On vit avec eux leur rencontres, leurs douleurs, leurs démons du passé, leurs doutes, leur amour fort mais tortueux et violent. Elle nous montre que les apparences sont plus que trompeuses, et que derrière ces comportements, il y a des dépendances psychologiques liées à des douleurs profondes.

Dans les tomes 2 et 3, l’auteure nous présente les amis de Gage et leur histoire, celle de Nate et de Max.

  •  Nate

Kévin est un geek timide. Après s’être fait tatoué chez Max, il décide de se mettre à la musculation afin de mettre son tatouage en valeur. Sur les recommandations de Max, il va s’inscrire dans une des salles de sport de Nate. Nate, lui désespère, car il souhaite une relation durable mais avec un homme différent de ses plans habituels. Quand Kévin se présente, Nate ne peut rester indifférent face à ce jeune homme d’une timidité maladive. Nate fera tout pour le rassurer afin de pouvoir envisager cette relation qu’il désire tant.

  • Max

A l’aube de ses trente ans, Max est toujours célibataire. Ses amis, Gage et Nate sont en couples se qui amène un certain malaise au jeune homme. Lui aussi souhaite se poser mais … un lourd secret le retient. Lors d’une conversation, il rencontre Patrick, le docteur Bishop, le père de la copine d’une de ses employées au salon de tatouage.  Max est attiré par le médecin, mais face à son entourage familiale, il refuse de sortir du placard et se fait passer aux yeux de tous pour un hétéro volage. Mais aujourd’hui, il se remet en question sur ses choix de vie. Patrick a bien compris la situation du jeune homme, étant lui même passé par là par le passé … Mais cela ne l’arrêtera pas dans sa quête pour conquérir le jeune Max.

Ce « bonus » est plus que plaisant à lire, car nous nous sommes attachés à ces deux personnages secondaire mais au combien important dans la vie de Gage. Quelles surprises de les découvrir. Ce deuxième tome complète parfaitement le premier et assouvit notre curiosité.

 

A lire sans modération!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, faux semblants, handicap, Le temps des choix, seconde chance, série
Série: Juno Publishing |

Les Somnambules par Ophélie Pemmarty

Tome 1

Quentin a dix-sept ans. C’est un ado comme les autres, qui aime écouter de la musique, aller au cinéma, ou envoyer plein de textos… mais qui préfère les garçons aux filles. Même si ce n’est pas toujours facile, il assume et fait face au quotidien.
Depuis le début de l’année scolaire, un nouvel élève, Enzo, le trouble beaucoup. Pourtant, celui-ci semble le détester. Et quand ils se retrouvent partenaires pour un atelier très spécial, la situation devient encore plus tendue. Pourquoi Enzo est-il si distant avec lui, et à la fois si changeant ? Quels secrets cache-t-il derrière son attitude arrogante, son regard triste ? Quentin voudrait le comprendre, l’aider, mais Enzo lui accordera t-il sa confiance ?
Tome 2
Dix ans après Les Somnambules, plus d’atelier spécial, de chassé-croisé amoureux, ni de confidences au bord de la piscine… Quentin et Enzo ont grandi et construisent pas à pas leur vie d’adulte. Mais à tous les âges viennent les doutes, les questions, les épreuves de la vie auxquelles il faut faire face, tôt ou tard.
Enzo et Quentin savent qu’à deux, il est plus facile de les surmonter, même s’ils se déchirent parfois de trop s’aimer. Oui, à deux, ils sont plus forts, unis contre le pire… et pour le meilleur.

Mon avis:

Tout commence au lycée, lorsque Quentin et Enzo se retrouvent partenaires pour un atelier très spécial. Le premier est un adolescent rêveur mais confiant, qui assume son homosexualité même si cela ne lui a pas toujours facilité la vie. Le second est à la fois renfermé, changeant et solitaire, et il semble cacher bien des secrets derrière son air arrogant et son regard triste… Autant dire que leur travail en commun ne débute pas dans les meilleures conditions.
Quentin, déjà troublé par l’attitude mystérieuse d’Enzo, va cependant tout faire pour gagner sa confiance et tenter de découvrir qui se cache réellement derrière cette carapace. Un long chemin parfois douloureux, rempli de révélations et de surprises ; mais qui les emmènera peut-être à marcher ensemble vers une belle histoire…

De quel droit se permettons de juger une personne parce qu’elle aime une autre personne du même sexe?

Tout le long du récit, l’auteure nous montre la réalité endurée par ces couples. Rien n’est enjolivé, rien ne nous est épargné. Encore aujourd’hui, des actes homophobes se passent tous les jours sous silence des médias.

Là où elle met son atout, c’est dans la personnalité de Quentin. Son héro assume ce qu’il ait. Il refuse de se cacher. Il montre à tous ceux qui portent des préjugés qu’il est un homme, qu’il a des forces et des faiblesses, du savoir et du professionnalisme, comme tout le monde. Etre gay ne le rend pas différent d’un autre homme.

Les personnages secondaires sont tout aussi important. Que se soit ceux qui acceptent l’homosexualité de Quentin ou ceux qui la rejettent avec force. Ce texte est une réelle young romance mais aussi et surtout, un témoignage, un exemple pour ces jeunes qui sont perdus et se cachent.

Certaines scènes homophobes nous mettent réellement mal à l’aise, en colère car on devient spectateur impuissant. Mais après cette lecture, on se rend compte que nous aussi pouvons agir, prendre la parole! Donc oui, pari plus que réussi!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: faux semblants, homophobie, romance young adult

Série Without You par KAYA C.

 Tome 1 : Without you

Amaury est un jeune homme timide, gentil, entouré par une famille aimante, dont certains membres sont un peu loufoques. Sa rencontre avec Eden va tout bouleverser, ils vont vivre un amour au-delà de tout ce qu’il aurait pu espérer. Mais le destin est capricieux et Amaury va en payer les frais. Qu’est-il prêt à supporter pour grapiller des morceaux de bonheur fou ? Combien de batailles devra t’il mener pour enfin être heureux ? Pourra t’il se reconstruire une fois qu’il aura tout perdu ? Qui sera celui qui l’aidera à continuer ?

 

Tome 2: Fight to survive

APRES L’HISTOIRE D’ AMAURY DANS WITHOUT YOU, FIGHT TO SURVIVE VA VOUS ENTRAINER DANS CELLE DE SULLIVAN…
Je m’appelle Sullivan, je suis le photographe le plus poissard de New York. Après avoir été trompé par mon ex, j’ai été foudroyé par des yeux bleu lagon qui m’obsèdent. Je suis irrésistiblement attiré par Amaury, mais il est marié à un type adorable, alors que lui est un abruti fini. Aussi beau qu’imbuvable, à chaque fois que je le croise on se saute à la gorge. Pourtant il est là qui me hante, je suis perdu, je l’ai dans la peau, je dois quitter New York, m’éloigner pour l’oublier. Je vais reprendre mon ancien métier de reporter de guerre, partir au bout du monde, et essayer de reconstruire ma vie ailleurs. Je n’imaginais pas que j’allais mettre directement les pieds en enfer. Comment supporter l’indicible, quand il n’y a plus d’espoir ? Quand l’horreur se déchaine, quand les ténèbres menacent de m’engloutir, il ne me reste que ses yeux pour seul espoir.

 

Mon avis: 

Préparez vous, car s’il y a bien une chose que vous devez savoir en débutant cette lecture, c’est que plus que lire, on vit chaque instant, chaque joie chaque peine. On pleure, on espère. Voilà la magie de cette plume: transcender son lecteur. Faire partie de cette histoire, devenir en quelque sorte cet(te) ami(e), ce confident, spectateur impuissant, mais présent à chaque instant. Voilà dans quoi vous vous embarquez. Vous êtes prévenus. Vous ne ressortirez pas indemne.

Beaucoup, moi-même d’ailleurs avons eu le plaisir de lire la première version de Without you. Kaya a bien insisté en précisant qu’elle l’avait retravaillé. Ce que je peux dire, c’est que c’est réussi. J’avais été marqué, mais cette réédition retravaillée est encore plus bouleversante. Tout est amplifié et cela tout au long de ce premier opus. Comme je l’ai dit à Kaya, j’ai été transcendée. Oui c’est un mot fort, mais c’est mon ressenti et c’est assez rare pour le noter.  Bravo à elle pour ce travail faramineux.

Tome 1:

Lorsque nous débutons cette histoire, nous faisons la connaissance d’Amaury alors âgé de 32 ans, architecte reconnu dans son loft New Yorkais. En apparence, tout lui réussit, mais cela n’est qu’une apparence… Car Amaury est seul dans ce lieu qui pourtant représente tant de beaux projets passés et à venir… Car il manque l’homme de sa vie, Eden.

Eden, qui deux ans et demi plus tôt va se voir faucher par une voiture et ainsi le condamner. Kaya va alors nous retranscrire cet instant où tout bascule, cet instant où la vie s’arrête et n’est plus. On suit ce couple dans cette lente descente aux enfers. Du choc de l’annonce à ce destin funeste qui les attendait. On ressent ce tiraillement entre espoir et résilience, ce combat auquel chacun doit faire face, pour au final accepter l’inacceptable et profiter de chaque instant offert.

Ce qui est « difficile » c’est cette date, celle où tout s’arrête. Kaya trait avec beaucoup d’humilité l’euthanasie du point de vue de celui qui choisit de partir dignement, mais aussi de l’entourage. Lors de la première partie du roman, nous suivons notre couple et ce travail de deuil par lequel l’un et l’autre va passer tout en ayant en tête cette date ultime. Tout comme eux, on passe par choc déni, colère, tristesse, cette quête de sens illusoire, mais vitale, cette résilience tout en restant dans le déni pour le « après », car sans l’amour de sa vie, il n’y a plus que le néant.

Dans la deuxième partie, nous faisons face à ce que tout le monde appréhende : le déni, la colère, la tristesse aussi. On subit autant qu’Amaury cette descente aux enfers qui commence. Oui, nous revivons une deuxième fois le deuil et cela prend une tout autre dimension à notre lecture.

Troisième partie marque la quête d’un nouveau sens à donner à sa vie, ces essais pour arriver à cette acceptation que oui, la vie continue malgré tout.

Quatrième partie est ce que je nommerais « ce nouveau départ », cette sérénité qui nous transperce. Cette absolue vérité que la vie continue malgré son absence, mais que l’être aimé est toujours là dans un coin de son cœur et veille sur nous.

En finissant cette lecture, on réalise l’importance de ces 4 parties, car à l’image d’Amaury, nous avons, le temps de cette lecture, nous aussi lecteur, vécu, ressenti éprouvé cette perte et tout le travail de deuil qui s’en suit.

 

Tome 2:

Ce deuxième opus se construit comme le premier. On découvre (enfin le beau et tendre) Sullivan. Tout comme le premier il y a un avant et un après. Cet instant où tout bascule, ce terrible traumatisme où on N est plus, on devient un autre plus fort.

Dans un premier temps on découvre la difficulté d être « l autre » celui qui tombe amoureux d un homme marié puis veuf et enfin d un fantôme. Alors qu’il se résigne, la vie va lui faire affronter le pire côté de l être humain. Sullivan N est plus. Il devient victime puis l ombre de lui même.
La deuxième partie est une double reconstruction : celui de la victime qui doit reprendre à vivre et celui de cet « autre ». Apprendre à vivre avec une personne veuf N a rien d évident ni pour l un ni pour l’autre. C est la la puissance des mots sur des maux. Trouver sa place dans la vie et dans celle que l on se construit avec L être aimé.

Conclusion 😉

Kaya par sa plume nous fait traverser un melting pot d émotions qui s amplifie suite à la lecture du premier. On ne parle pas de couple, d un trouble ou d un polyamour. On parle de famille, d êtres aimés. Elle cible ses mots, de telle façon qu ils ne peuvent que nous percuter. Simple mais tellement commun à chacun. En clair un superbe coup d artifice dans mon cœur et la chair de poule qui ne m a pas quitté tout au long de ma lecture. C est un combo gagnant à mes yeux.

Plus qu’un coup de coeur, un coup de foudre! C’est bien une série sombre qui aborde des sujets sensibles difficiles à manier sans tomber dans le cliché. Et pourtant Kaya C a réussi haut la main ce pari.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, tatouage, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

La meute des howling wolves par Aurore DOIGNIES

Synopsis:

 Première partie:

Des années durant, la meute des Howling Wolves n’a cessé de bouger de ville en ville, avant de trouver enfin un endroit où elle pouvait s’établir et se fondre dans la masse des Humains. Mais la paix que connaît le clan est brutalement menacée. Un assassin de la Guilde de Chasseurs, vieille organisation ennemie vivant en marge des Humains à l’instar des Garous, les a retrouvés. Le clan n’a que deux options : fuir encore ou combattre pour protéger ses membres et son territoire. Mais l’ennemi est réputé impitoyable. . .

 

Deuxième partie:

Dupé par la Guilde qui l’a élevé afin qu’il devienne un tueur, Tyrone Finley a changé de camp pour combattre aux côtés des Lycans, et il est bien déterminé à détruire les Chasseurs, quoi qu’il puisse lui en coûter. D’une nature réservée et méfiante, sa relation avec Rhys, un Garou dont il s’est révélé être l’âme-soeur, fait naître en lui des émotions qui le troublent et l’effraient. Car Rhys a beau prétendre l’aimer, il n’en reste pas moins un ancien chasseur. Et aucun avenir ne lui paraît possible, pour un Lycan et « le Faucheur ».

 

 

Mon avis:

Les personnages sont attachants, avec leurs propres passés, leurs propres caractères. Les personnages principaux sont aussi important que les secondaires sans pour autant être étouffants. Les émotions sont très bien décrites.

La plume est fluide, addictive, car ici ce n’est pas l’histoire d’un couple naissant que nous suivons, mais de trois. Et c’est là toute la force de cette histoire, l’auteure fait interagir ses personnages comme dans une meute.

Une lecture à dévorer!

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, deuil, drame psychologique, faux semblants, romance métamorphe, série
Série: Juno Publishing |