Vivre à nouveau – Réédition par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Bradley est l’actuel numéro 1 mondial dans le ski slalom. Depuis près de neuf ans, personne n’a réussi à le détrôner. Il est proche d’obtenir le sacre suprême. Seulement, c’est la descente de trop et un dérapage non contrôlé le propulse dans le décor. Ce genre d’accident ne pardonne pas. Dorénavant sa vie ne sera plus la même.

Alors qu’il sombre dans une dépression sans nom, un assistant médical un peu spécial au doux nom d’Owen fait son apparition dans son quotidien.

Owen devra apprendre à dompter un Bradley détruit psychologiquement en plus que physiquement.

 

Mon avis:

L’histoire en elle-même est juste superbe. L’auteure nous amène dans un monde trop souvent mis sous silence, celui de « ces autres » qui se voient perdre leurs vies en un fragment de seconde et leur reconstruction qui est loin d’être évidente ! C’est un deuil qui leur fait face. Et cela, on le vit à travers Bradley.

On peut avoir tout l’argent du monde, il y a des choses qui ne s’achètent pas. Le roi déchu va devoir revoir complètement sa vie, mettre de côté son égo et ça, c’est loin d’être évident.

Ce que j’ai énormément apprécié aussi c’est Owen. Je n’ai lu jusqu’alors qu’un roman abordant les thérapies sexuelles à des fins thérapeutiques. Ici, on est immergé dans ce quotidien qui est loin d’être tout rose. En apparence, on se dit que c’est facile, mais la réalité est loin de l’être.

Voilà la force de cette histoire : mettre en avant le côté humain. Marie Paule ré humanise un homme qui n’est plus en mettant en avant ces soigneurs non reconnus et pourtant essentiels à la reconstruction de ces personnes qui ont perdu leur autonomie.

Pour cela, bravo. Fallait oser et ma foi, c’est un bel hommage qui est rendu. Rien n’est enjolivé. Tout n’est que réalisme avec ces difficultés. Lecture éprouvante donc, mais une histoire qui ne peut laisser indifférent.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 https://amzn.to/3Dgvfzk


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, deuil, drame psychologique, handicap, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Dans ses yeux par Sinièn M.

Synopsis:

David, jeune homme malvoyant depuis quatre ans, suite à un grave accident de voiture, se retrouve à participer à un programme de sensibilisation sur le handicap, dans son ancien lycée. Réticent à cette expérience, il se rend vite compte qu’il apprécie la compagnie des jeunes et surtout, du porteur de projet, qui petit à petit le bouscule dans son quotidien morne.
Au fur et à mesure de ses rencontres avec lui, David va progresser sur le chemin de la guérison qu’il a tant de mal à emprunter et se laisser aller au contact d’un autre. A ses côtés, il va enfin avancer et oser franchir le dernier pas, le dernier saut vers la cicatrisation de ses maux.

Mon avis:

David va du jour au lendemain voir sa vie prendre un tournant plus qu’inattendu. Lui qui, jusqu’alors, vivait dans la débauche et les excès se retrouve suite à un accident de voiture mal voyant et privé de tous ces repères. Il doit apprendre à composer avec ce handicap qu’il a du mal à accepter. Quand nous faisons sa connaissance, il n’est qu’amertume et regrets. Il survit plus qu’il ne vit essayant tant bien que mal de se reconstruire. Il ne pense pas un seul instant que d’accepter de participer à ce programme de sensibilisation va changer sa vision de la vie.

Ce qui fait que cette histoire est différente d’autres traitant de ce handicap est sans aucun doute la narration. L’auteur se place d’un point de vue extérieur. Elle nous raconte cette histoire, l’histoire de son personnage principal par ce « tu » et cela fait toute la différence. C’est la première fois que je lis une histoire où le narrateur est en fait le sujet principal : le handicap. Ce narrateur devient une personne à part entière qui nous décrit un quotidien d’un mal voyant tout en le comparant au David valide qu’il avait été. Voilà la clé de ce livre : jouer sur l’avant / après accident et nous immerger dans ce quotidien.

On découvre qu’il est facile de juger sur les apparences en public. David fait croire qu’il vit parfaitement bien son handicap, or il n’en est rien. On découvre la solitude qui entoure ces personnes incomprises. D’asocial, David va s’ouvrir et se laisser voir lui, tel qu’il est grâce à l’acceptation d’Antonin. Mais cela ne se fera pas aussi simplement qu’on pourrait le penser…

Ce qui n’est au départ qu’une sensibilisation auprès d’élèves devient une sensibilisation pour le lecteur. Je tire mon chapeau à l’auteure pour son travail de recherche et ce partage. On ressort de cette lecture avec une nouvelle vue sur les gens. Notre regard sur ces personnes change.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, seconde chance
Série: Auto édition |

Les mauvais garçons ont aussi besoin d’amour par Christa TOMLINSON

Tome 1: Gage

« Tu ne laisseras personne d’autre t’avoir, Joseph. Je ne laisserai personne d’autre t’avoir. Je te veux rien que pour moi. »
— Gage Mason

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien.
Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas.

Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.
— Joseph Naderi

 

Tome 2 : Nate

Pourquoi les Bad Boys vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Le beau sportif avec un corps dur et une barbe de trois jours parfaite. L’homme confiant qui est trop beau et sexy pour son propre bien.

Pour Kevin Roberts, cet homme est Nate McKinney. Ils se sont rencontrés lorsque Kevin s’est inscrit dans le club de sports de Nate. Ce dernier a exprimé son intérêt pour Kevin, mais le geek timide ne croit pas que le propriétaire sexy de la salle de gym puisse être attiré par un homme comme lui. Nate devra faire preuve de beaucoup de persuasion afin de montrer à Kevin que les geeks sont exactement son genre.

Kevin succombera-t-il à la séduction de Nate ? Ou ses insécurités l’empêcheront-elles de ressentir la force de la passion que Nate désespère lui montrer ?

Tome 3 : Max

Pourquoi les mauvais garçons vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le mauvais garçon. Le type fort et silencieux avec une voix aussi douce et cool que le whisky versé sur de la crème glacée au chocolat.

Pour le Dr Patrick Bishop, ce mauvais garçon est Max Stovall. Ils se sont rencontrés quand, à quarante-deux ans, Patrick a décidé de faire son premier tatouage. Max n’a pas dit grand-chose lors de leur première rencontre, mais il n’a pas eu besoin de le faire. Patrick a immédiatement été attiré par lui. Il a senti que l’attirance était réciproque, même si Max la jouait cool et prétendait le contraire.

Se rapprocher de Max ne sera pas facile. Il est dans le placard et déterminé à y rester. Patrick se détournera-t-il de lui ou sera-t-il capable de démontrer à Max que la vie est meilleure une fois que vous avez accepté celui que vous aimez ?

 

Mon avis: attention! Lecture pour public averti

Tome 1 vu par Joseph Naderi – Avocat

Gage Mason Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien. Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas. Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.

Que dire à part que je suis ultra fan! L’auteure nous entraîne dans cette histoire où les deux amants sont atypiques et complexes. On vit avec eux leur rencontres, leurs douleurs, leurs démons du passé, leurs doutes, leur amour fort mais tortueux et violent. Elle nous montre que les apparences sont plus que trompeuses, et que derrière ces comportements, il y a des dépendances psychologiques liées à des douleurs profondes.

Dans les tomes 2 et 3, l’auteure nous présente les amis de Gage et leur histoire, celle de Nate et de Max.

  •  Nate

Kévin est un geek timide. Après s’être fait tatoué chez Max, il décide de se mettre à la musculation afin de mettre son tatouage en valeur. Sur les recommandations de Max, il va s’inscrire dans une des salles de sport de Nate. Nate, lui désespère, car il souhaite une relation durable mais avec un homme différent de ses plans habituels. Quand Kévin se présente, Nate ne peut rester indifférent face à ce jeune homme d’une timidité maladive. Nate fera tout pour le rassurer afin de pouvoir envisager cette relation qu’il désire tant.

  • Max

A l’aube de ses trente ans, Max est toujours célibataire. Ses amis, Gage et Nate sont en couples se qui amène un certain malaise au jeune homme. Lui aussi souhaite se poser mais … un lourd secret le retient. Lors d’une conversation, il rencontre Patrick, le docteur Bishop, le père de la copine d’une de ses employées au salon de tatouage.  Max est attiré par le médecin, mais face à son entourage familiale, il refuse de sortir du placard et se fait passer aux yeux de tous pour un hétéro volage. Mais aujourd’hui, il se remet en question sur ses choix de vie. Patrick a bien compris la situation du jeune homme, étant lui même passé par là par le passé … Mais cela ne l’arrêtera pas dans sa quête pour conquérir le jeune Max.

Ce « bonus » est plus que plaisant à lire, car nous nous sommes attachés à ces deux personnages secondaire mais au combien important dans la vie de Gage. Quelles surprises de les découvrir. Ce deuxième tome complète parfaitement le premier et assouvit notre curiosité.

 

A lire sans modération!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, faux semblants, handicap, Le temps des choix, seconde chance, série
Série: Juno Publishing |

Brute par Kim Fielding

Synopsis:

Brute mène une vie solitaire dans un monde où la magie est omniprésente. Ce qui le définit le mieux serait sans doute ses deux mètres trente de laideur, et son ascendance honteuse. Personne, pas même Brute, ne s’attend donc à ce qu’il puisse être autre chose qu’une main-d’œuvre corvéable. Mais les héros sont de toutes sortes et de toutes tailles, et quand il se retrouve handicapé pour avoir sauvé un prince, la vie de Brute change brusquement. Il est invité à venir travailler au palais de Tellomer afin de devenir le gardien d’un seul et unique prisonnier. La tâche semble facile, mais elle s’avérera être le défi de sa vie.

Les rumeurs prétendent que le prisonnier, Gray Leynham, est un sorcier et un traître. Ce qui est certain, c’est qu’il a passé les dernières années dans une misère à peine imaginable : aveugle, enchaîné, et rendu presque incompréhensible par un bégaiement extrême. Et comme si cela ne suffisait pas, il est assailli par des cauchemars durant lesquels il assiste à la mort de gens vivant à proximité – pire, ses rêves se réalisent.

Tandis que Brute s’habitue à la vie au palais et apprend à connaître Gray, il découvre sa propre valeur, d’abord en tant qu’ami et en tant qu’homme, puis en qualité d’amant. Mais Brute apprend aussi que les héros sont parfois confrontés à des choix difficiles et que faire ce qui lui semble juste peut aussi l’exposer à de grands dangers.

 

Mon avis:

Cette romance qui se déroule au 18 ème siècle est un conte qui pourrait tout à fait être remis dans notre contexte actuel. L’auteure met en avant les jugements sur les apparences. Voir au-delà des apparences, voir la beauté derrière la façade, c’est le vrai message de cette histoire.

L’altruisme et le don de soi sont la moralité de cette romance, une sorte de conte de la Belle et la Bête remodelé et au combien touchant. 

Une vraie leçon de vie qui nous est offerte, un condensé d’émotions qui nous touche et qui ne peut nous laisser indifférents.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Fantaisie, handicap, Médiéval fantasy
Série: Dreamspinner Press |

Accepter par Shade BOW & Kaylin LOUVEL

Synopsis :

Maxime n’est pas un petit garçon comme les autres. Dray, l’ancien soldat, revient tout juste du front et cherche encore sa place dans un monde dont il n’est plus certain de connaître les règles. Et puis il y a Lucas, le jeune pianiste marqué par la vie qui accepte, malgré toutes les peurs qui le rongent, de venir jouer dans un institut spécialisé pour jeunes autistes. Le seul capable de leur apprendre les couleurs de la musique. En essayant d’amener un sourire sur les lèvres de Maxime, les deux hommes vont se croiser, s’apprivoiser, apprendre à s’aimer, à se faire confiance, mais surtout à se reconstruire. Les failles des uns forgeront les forces des autres en un lien indéfectible. La famille dans laquelle on naît n’est pas forcément celle avec laquelle on est destiné à vivre. Surtout lorsque trois destins s’entremêlent autour d’un piano, de quelques photographies pas toujours jaunies et d’un grand jardin clos.

 

Mon avis:

C’est une histoire qui se lie par un enfant, Maxime, enfant autiste avec un trouble du spectre de l’autisme. Il n’a plus d’interaction avec le monde, il ne parle plus. Il ne vit que pour les couleurs … jusqu’au jour il découvre ces notes de musiques. Ces notes proviennent d’un pianiste aux doigts magiques. Ceux de Lucas, jeune homme angoissé, handicapé par ses troubles de stress post traumatiques. Il vit reclus du monde depuis 10 ans, depuis ce fameux jour où il tout perdu. Sur conseil de son psy, il va proposer de jouer pour cet enfant, qui est comme lui, dans son monde. Cet échange, cette interaction vont les aider l’un et l’autre à s’ouvrir, se libérer. Mais, quand Dray, le grand frère de Maxime découvre qu’un inconnu, non diplômé, est le seul à pouvoir « communiquer » avec son petit frère, il devient méfiant, frustré et jaloux. Hyper protecteur, il va bousculer Lucas pour apprendre à le connaître et comprendre comment échanger avec ce petit frère qu’il aime tant. Grâce à Maxime, une amitié, entre Dray et Lucas, va naître des sentiments. Mais Dray, lui aussi à ses démons.

Les cicatrices du corps et de l’âme ont toutes une histoire. Dray et Lucas vont devoir faire face à leurs démons, comprendre que se sont des survivants et non des victimes pour pouvoir envisager un futur ensemble.

Un texte écrit à quatre mains d’une justesse et d’une sensibilité rare. Une histoire où le regard de l’autre peut différer face à son ouverture d’esprit. Il  n’y a pas de monstres, d’handicapés. Il y a seulement des personnes différentes dont la richesse ne peut qu’enrichir les autres. Il faut simplement s’Accepter. Un bijou!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: handicap, handicap mentaux, handicap social
Série: Mix Editions |

Écorchés Vifs par Mathias P. SAGAN

 

Synopsis:

Quand la vie vous réserve une belle rencontre imprévue et qu’elle vous prend au dépourvu sur une autoroute…
Lorsque votre quotidien est rythmé par des manies, des tocs, et autres désagréments…
C’est ce que Benoit et Bruno vont vivre, ou vivent déjà. Deux êtres à part, attachants. Deux personnes qui se croisent et se trouvent.
Vont-ils réussir à s’accepter, se comprendre, s’apprivoiser ?

 

Mon avis:

Benoit, 19 ans a une vie casanière. Depuis son indépendance acquise, il ne souhaite qu’une chose, la stabilité et un vraie relation de couple. En se rendant sur son nouveau lieu de travail, il rencontre un jeune homme atypique. Il n’a aucune expression faciale, seul ses yeux parlent pour lui. Car Bruno a un syndrome d’Asperger. Mais Benoit le voit au delà de s apparences, il le regarde, lui Bruno.

Bruno vit avec son handicape du mieux qu’il peut. Hors mis Valentin, son chat, il vit reclus entre son travail et son domicile, essayant au mieux de gérer ses tocs et ses angoisses. Pourtant très peu empathique, il se surprend à ne pas pouvoir s’enlever de la tête cette rencontre avec ce jeune homme.

Avant même de pouvoir se revoir, Benoit va devoir, suite à un accident, apprendre à vivre différemment. Handicapé du jour au lendemain, il va devoir réapprendre à vivre en acceptant la situation. Le seul qui pourra l’aider, c’est Bruno. Car Bruno va l’accepter tel qu’il est. Ces deux écorchés vifs vont s’entraider, apprendre à s’accepter, faire un deuil sur le passé pour envisager un futur.

Mathias P.Sagan nous prouve que l’amour ne se juge pas sur les apparences sans chercher à comprendre ce que tu es réellement. On peut être atypique, handicapé, hors norme et aimer. Une très belle romance, remplie de douceur.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, handicap, handicap social, romance
Série: Auto édition |

Série Without You par KAYA C.

 Tome 1 : Without you

Amaury est un jeune homme timide, gentil, entouré par une famille aimante, dont certains membres sont un peu loufoques. Sa rencontre avec Eden va tout bouleverser, ils vont vivre un amour au-delà de tout ce qu’il aurait pu espérer. Mais le destin est capricieux et Amaury va en payer les frais. Qu’est-il prêt à supporter pour grapiller des morceaux de bonheur fou ? Combien de batailles devra t’il mener pour enfin être heureux ? Pourra t’il se reconstruire une fois qu’il aura tout perdu ? Qui sera celui qui l’aidera à continuer ?

 

Tome 2: Fight to survive

APRES L’HISTOIRE D’ AMAURY DANS WITHOUT YOU, FIGHT TO SURVIVE VA VOUS ENTRAINER DANS CELLE DE SULLIVAN…
Je m’appelle Sullivan, je suis le photographe le plus poissard de New York. Après avoir été trompé par mon ex, j’ai été foudroyé par des yeux bleu lagon qui m’obsèdent. Je suis irrésistiblement attiré par Amaury, mais il est marié à un type adorable, alors que lui est un abruti fini. Aussi beau qu’imbuvable, à chaque fois que je le croise on se saute à la gorge. Pourtant il est là qui me hante, je suis perdu, je l’ai dans la peau, je dois quitter New York, m’éloigner pour l’oublier. Je vais reprendre mon ancien métier de reporter de guerre, partir au bout du monde, et essayer de reconstruire ma vie ailleurs. Je n’imaginais pas que j’allais mettre directement les pieds en enfer. Comment supporter l’indicible, quand il n’y a plus d’espoir ? Quand l’horreur se déchaine, quand les ténèbres menacent de m’engloutir, il ne me reste que ses yeux pour seul espoir.

 

Mon avis: 

Préparez vous, car s’il y a bien une chose que vous devez savoir en débutant cette lecture, c’est que plus que lire, on vit chaque instant, chaque joie chaque peine. On pleure, on espère. Voilà la magie de cette plume: transcender son lecteur. Faire partie de cette histoire, devenir en quelque sorte cet(te) ami(e), ce confident, spectateur impuissant, mais présent à chaque instant. Voilà dans quoi vous vous embarquez. Vous êtes prévenus. Vous ne ressortirez pas indemne.

Beaucoup, moi-même d’ailleurs avons eu le plaisir de lire la première version de Without you. Kaya a bien insisté en précisant qu’elle l’avait retravaillé. Ce que je peux dire, c’est que c’est réussi. J’avais été marqué, mais cette réédition retravaillée est encore plus bouleversante. Tout est amplifié et cela tout au long de ce premier opus. Comme je l’ai dit à Kaya, j’ai été transcendée. Oui c’est un mot fort, mais c’est mon ressenti et c’est assez rare pour le noter.  Bravo à elle pour ce travail faramineux.

Tome 1:

Lorsque nous débutons cette histoire, nous faisons la connaissance d’Amaury alors âgé de 32 ans, architecte reconnu dans son loft New Yorkais. En apparence, tout lui réussit, mais cela n’est qu’une apparence… Car Amaury est seul dans ce lieu qui pourtant représente tant de beaux projets passés et à venir… Car il manque l’homme de sa vie, Eden.

Eden, qui deux ans et demi plus tôt va se voir faucher par une voiture et ainsi le condamner. Kaya va alors nous retranscrire cet instant où tout bascule, cet instant où la vie s’arrête et n’est plus. On suit ce couple dans cette lente descente aux enfers. Du choc de l’annonce à ce destin funeste qui les attendait. On ressent ce tiraillement entre espoir et résilience, ce combat auquel chacun doit faire face, pour au final accepter l’inacceptable et profiter de chaque instant offert.

Ce qui est « difficile » c’est cette date, celle où tout s’arrête. Kaya trait avec beaucoup d’humilité l’euthanasie du point de vue de celui qui choisit de partir dignement, mais aussi de l’entourage. Lors de la première partie du roman, nous suivons notre couple et ce travail de deuil par lequel l’un et l’autre va passer tout en ayant en tête cette date ultime. Tout comme eux, on passe par choc déni, colère, tristesse, cette quête de sens illusoire, mais vitale, cette résilience tout en restant dans le déni pour le « après », car sans l’amour de sa vie, il n’y a plus que le néant.

Dans la deuxième partie, nous faisons face à ce que tout le monde appréhende : le déni, la colère, la tristesse aussi. On subit autant qu’Amaury cette descente aux enfers qui commence. Oui, nous revivons une deuxième fois le deuil et cela prend une tout autre dimension à notre lecture.

Troisième partie marque la quête d’un nouveau sens à donner à sa vie, ces essais pour arriver à cette acceptation que oui, la vie continue malgré tout.

Quatrième partie est ce que je nommerais « ce nouveau départ », cette sérénité qui nous transperce. Cette absolue vérité que la vie continue malgré son absence, mais que l’être aimé est toujours là dans un coin de son cœur et veille sur nous.

En finissant cette lecture, on réalise l’importance de ces 4 parties, car à l’image d’Amaury, nous avons, le temps de cette lecture, nous aussi lecteur, vécu, ressenti éprouvé cette perte et tout le travail de deuil qui s’en suit.

 

Tome 2:

Ce deuxième opus se construit comme le premier. On découvre (enfin le beau et tendre) Sullivan. Tout comme le premier il y a un avant et un après. Cet instant où tout bascule, ce terrible traumatisme où on N est plus, on devient un autre plus fort.

Dans un premier temps on découvre la difficulté d être « l autre » celui qui tombe amoureux d un homme marié puis veuf et enfin d un fantôme. Alors qu’il se résigne, la vie va lui faire affronter le pire côté de l être humain. Sullivan N est plus. Il devient victime puis l ombre de lui même.
La deuxième partie est une double reconstruction : celui de la victime qui doit reprendre à vivre et celui de cet « autre ». Apprendre à vivre avec une personne veuf N a rien d évident ni pour l un ni pour l’autre. C est la la puissance des mots sur des maux. Trouver sa place dans la vie et dans celle que l on se construit avec L être aimé.

Conclusion 😉

Kaya par sa plume nous fait traverser un melting pot d émotions qui s amplifie suite à la lecture du premier. On ne parle pas de couple, d un trouble ou d un polyamour. On parle de famille, d êtres aimés. Elle cible ses mots, de telle façon qu ils ne peuvent que nous percuter. Simple mais tellement commun à chacun. En clair un superbe coup d artifice dans mon cœur et la chair de poule qui ne m a pas quitté tout au long de ma lecture. C est un combo gagnant à mes yeux.

Plus qu’un coup de coeur, un coup de foudre! C’est bien une série sombre qui aborde des sujets sensibles difficiles à manier sans tomber dans le cliché. Et pourtant Kaya C a réussi haut la main ce pari.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, tatouage, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Dans ses pas par Nathalie MARIE

Synopsis:

Tom et Andréa sont amis depuis l’enfance. Quand le premier s’engage dans l’armée, le second retient ses larmes. Des années plus tard, une blessure au combat ramène Tom dans la vie d’Andréa. Et s’adapter à la réalité n’est pas simple.

Entre colère et rancœurs, douleur et désespoir, c’est une nouvelle bataille que doit mener l’ancien soldat et elle pourrait bien être la plus importante de toutes.

Car s’il veut mettre ses pas dans ceux d’Andréa, Tom n’a pas d’autre choix que de dépasser ses limites.

 

Mon avis:

Suite au décès de ses parents, Andréa, 6 ans, est recueilli par sa grand mère. Afin de le sortir de son mutisme, il fait la connaissance de Thomas, 12 ans. Les relations vont grandir avec eux et s’aimer comme deux frères, veillant l’un sur l’autre. Les années vont passées et Thomas à ses 18 ans décide de s’engager dans l’armée. Mais malgré leur différence d’âge et leurs vies, ils se retrouvent à chaque permission de Thomas. Andréa, lui, a des sentiments qui se sont transformés en amour avec le temps pour Tom, mais la relation qu’ils ont l’empêche de pouvoir lui avouer. Thomas, lui est bisexuel, il est attiré par Andréa mais il ne peut lui avouer ses sentiments le voyant toujours comme se petit frère à protéger.

Suite à son accident sur le front, Thomas voit sa vie changée à jamais. Il rentre handicapé et ne pourra plus jamais faire ce métier qu’il aimait tant. Il perd toute confiance en lui. Face à la détresse de son ami, le seul qui puisse le sauver de cette auto destruction est Andréa. Tout comme il l’a aidé petit, Andréa va tout faire pour libérer Tom de ses démons et lui apporter le soutien nécessaire pour lui faire accepter le présent et qu’un futur est possible. Grâce à leur amitié et suite à la révélation de leur secret commun, qu’ils s’aiment comme partenaires, Andréa va tout faire pour sauver Tom. Mais Tom, lui est une vrai bombe à retardement, il vie dans l’incertitude face à cette nouvelle vie. Et Andréa, malgré tout l’amour qu’il porte à Tom ne peut se mettre à sa place. Leur toute jeune relation réussira t-elle à tenir en vue de cette situation? Tom réussira t-il à reprendre confiance en lui, à envisager un avenir?

Une magnifique histoire où Nathalie Marie nous expose les difficultés face à la différence. Comment pouvoir accepter, ce reconstruire, suite à un accident qui nous handicape à vie. Elle nous expose aussi toute la difficulté pour l’autre, celui qui partage sa vie de pouvoir comprendre son partenaire et l’aider, le seconder.

Elle nous explique que la communication est la base d’un couple, qu’un couple c’est un partenariat avant tout, quelqu’un sur qui on peut se reposer, se confier, s’aider pour faire face à l’adversité, c’est notre point d’ancrage.

Un texte plus que touchant, d’une vérité inouïe. Encore une fois, un petit bijou.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, armée, au delà des apparences, faux semblants, handicap, survivants
Série: Mix Editions |

Une étincelle dans la nuit par Alexis Hall

Synopsis:

L’univers est une boule à facette que je tiens dans le creux de ma main.

Autrefois, enfant chéri de la scène littéraire anglaise, aujourd’hui, écrivain dépressif de romans policier, Ash Winters a renoncé à l’amour, à l’espoir, au bonheur et, surtout : à lui-même.
Il vit sa vie entre les cycles de sa maladie, hanté par les fantômes des attentes des autres.
Puis une rencontre fortuite à un enterrement de vie de garçon le jette dans les bras de Darian Taylor, un garçon du comté d’Essex, aspirant modèle qui vit dans un monde de gel pour cheveux, faux bronzage et défilés de mode.

Darian admet qu’il n’est parfait, mais il sait faire rire Ash, et lui rappeler ce qu’est la vie sans anxiété. Seulement, Ash vit dans l’ombre depuis tellement longtemps qu’il est incapable de voir la lumière briller.

Un homme qui n’a pas confiance en lui-même peut-il seulement croire au bonheur ? Et comment un homme qui ne croit pas au bonheur peut-il se battre pour le sien ?

 

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Ash, un homme quelque peu isolé et pour cause… cet homme fuit toute interaction sociale. Sa bipolarité a pris le contrôle de sa vie. Il sombre jour après jour dans une dépression sans fin. Tout n’est que honte et haine de lui-même. Tout n’est que routine millimétrée, ce contrôle de chaque instant de peur de retomber dans ses pires travers. Le seul sur qui il puisse compter est son ex et meilleur ami Niall.

Mais voilà qu’une obligation envers ses amis va le forcer à en sortir. Il ne s’attend pas alors à faire une rencontre qui va lui apporter de la lumière dans cette obscurité qu’est devenu son quotidien.

Lui, ce chasseur de fantôme poursuivant le spectre de ce qu’il fût va se voir bousculer par l’époustouflant et scintillant Darian, ce jeune homme satiné et serpentin. Darian est son exact opposé. Il parait trop brillant, impertinent et faux. Pourtant, aux yeux de Ash il rayonne. Tout n’est que sincérité.

Ce qui au départ ne devait être qu’une nuit de luxure va prendre une tournure inattendue. Vient alors une grande remise en question : Pourquoi, dans son monde si gris, un jeune homme candide, mais au combien coloré le fait sentir si vivant ? Peut-il assumer cette pulsion qui le pousse vers lui ?

 

Cette romance est à l’image de ses personnages : d’apparence trompeuse. On image des faux semblants, de la superficialité … Pourtant, l’auteure aborde un sujet ô combien délicat : le handicap mental, invisible et pourtant si réel. Au final, Ash et Darian ont bien plus de points communs qu’ils ne le pensent… L’apparence ne fait pas l’homme.

Ce roman peut se résumer à son titre, une histoire clair-obscur. Le risque était de tomber dans un extrême, mais tout est fluide. Nous vivons à travers Ash toutes les difficultés d’adaptations qu’il vit au quotidien. Darian devient pour nous lecteur, tout comme pour Ash, une vraie bouffée d’oxygène et d’authenticité. C’est en cela que la romance est si plaisante à lire.

Au final, on ne peut que remercier l’auteure pour son message de tolérance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap, handicap mentaux, handicap social, Le temps des choix, seconde chance, traumatismes du passé
Série: MxM BOOKMARK Romance |

Wanted Doudou par Rose DARCY

Synopsis:

À vingt-quatre ans, Sydney est un graphiste renommé qui vit comme un ermite, reclus dans son appartement de Poughkeepsie avec son doudou, Burton. Sa phobie du monde extérieur et de ceux qui le peuplent l’a poussé à se retrancher à l’intérieur de lui-même, loin des autres.

Jusqu’à ce que son métier l’oblige à faire appel aux services de l’imprimeur du coin, Thayne Adams. Ce dernier est quant à lui déterminé à faire sortir Sydney de sa coquille, à lui montrer tout ce qu’il a à gagner en cessant de s’enfermer.

Un événement inattendu va les amener à se rapprocher tous les deux, à ouvrir les yeux, et à faire chacun quelques pas l’un vers l’autre, pour finir par se rencontrer à mi-chemin. Ensemble, ils vont redéfinir les contours de la relation qui les unit depuis le début sans qu’ils le sachent vraiment…

Mais Sydney sera-t-il assez fort pour surmonter ses appréhensions et se libérer ? Ou renoncera-t-il à sa seule chance de conquérir Thayne par peur ?

Deux hommes. Un doudou. Une histoire pas comme les autres…

 

Mon avis:

Voici un roman qui ne pie pas de mine au départ. Une histoire d un jeune homme agoraphobe qui perd son doudou. Mais là où on ne voit qu une simple romance en devenir, on se prend une claque. Quand l auteure nous explique le lien entre cette peluche et ce jeu homme, le lecteur se retrouve aussi bête que les autres personnages du livre. On juge ce jeune homme trop rapidement sur des préjugés. Et là je dis chapeau l auteur! réussir à nous faire ressentir cette culpabilité cette remise en question comme Thayne c est fort. Oui ce roman ne paie pas de mine mais il nous enrichit nous donne une belle leçon mortalité

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, handicap
Série: format kindle |