Faux semblants par Collectif d'auteurs

Synopsis:

L’objet que vous avez entre les mains n’est pas un livre, pas du tout. Il a les pattes d’un dragon et la gueule d’un loup, l’esprit mathématique et la mémoire chaotique. Il vous tend quelques fleurs, la bague de vos rêves et la clef d’un coffre secret. Vous acceptez ? Vraiment ? Ne sentez-vous pas la pluie glacée qui coule le long de votre dos, n’entendez-vous pas les bijoux clinquer dans l’ombre ? Si vous vous fiez aux apparences, nous ne pouvons plus rien pour vous !

 

Mon avis:

Dès le départ, on nous met le nez dedans! Le synopsis de ce recueil résume à lui seul l’œuvre.

Ce recueil nous offre un panel d’auteurs de talent, mais aussi d’illustrateurs que l’on prend plaisir à découvrir. Merci à l’éditeur de nous donner leurs liens sur les réseaux pour les suivre.

Maintenant, parlons du recueil. Il s’agit de nouvelles MM et FF. On passe par un melting pot d’émotions et pour cause, les auteurs se jouent de la thématique. Tantôt cocasses et drôles, nous nous confrontons aussi à des histoires plus noires, tragiques. La lecture s’enchaîne et nous nous retrouvons bousculés par ces mots, liés à des maux.

Chaque nouvelle à son style, sa musique. Cela devient poétique, harmonieux. Ce que j’ai énormément apprécié, ce sont ces illustrations qui reflètent chaque univers. De la fantaisie au contemporain en passant par de la dark romance, c’est un véritable panel qui nous est offert.

Difficile de résumer chaque nouvelle sans spolier. Je vous propose donc de vous les présenter ainsi: en ouvrant ce recueil, vous allez faire face à de la pudeur, de la vanité, des mensonges, des duperies et leurs revers : culpabilité, imposture, peur,  tristesse, violence, abandon.

 

La thématique principale est réellement passionnante: les faux semblants. Il y a tant à dire sur cette thématique, tant de situations à explorer. Pourtant, il y a toujours ce point commun à chacune de ces nouvelles: que vaut une relation construite sur des faux-semblants ? Le mensonge est parfois le pire des poisons. Mais risquer de se montrer sous sa vraie nature entraîne toujours ce risque d’ être rejeté. Là est toute l’ ambiguïté des sentiments. Mais la duperie ne dure qu’ un temps…  On nous révèle les différents degrés des faux semblants et la cruauté qu’ils peuvent entraîner. Car cela est une réalité : les faux semblants ne sont que des actes égocentriques et cruels. Ils révèlent ces tabous qu’on ose révéler, dirigés par ce sentiment universel : la peur. Ces actes sont toujours justifiés comme un moyen de protéger des autres, de leurs regards, jugements au final. Et en cela on se retrouve en chacun d’ eux.

C’est en cela que ce recueil marque: cet écho à notre propre histoire, cette remise en question qui s’ensuit.

Encore merci pour ce moment de lecture. Je vous le recommande chaudement.

 

 Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

17


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, contes et légendes, drame psychologique, fantasy, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, recueil, sexualité atypique, traumatismes du passé
Série: YBY Editions |

La petite dernière par Fatima Daas

Synopsis:

Je m’appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s’est pas préparé. Française d’origine algérienne. Musulmane pratiquante. Clichoise qui passe plus de trois heures par jour dans les transports. Une touriste. Une banlieusarde qui observe les comportements parisiens. Je suis une menteuse, une pécheresse. Adolescente, je suis une élève instable. Adulte, je suis hyper-inadaptée. J’écris des histoires pour éviter de vivre la mienne. J’ai fait quatre ans de thérapie. C’est ma plus longue relation. L’amour, c’était tabou à la maison, les marques de tendresse, la sexualité aussi. Je me croyais polyamoureuse. Lorsque Nina a débarqué dans ma vie, je ne savais plus du tout ce dont j’avais besoin et ce qu’il me manquait. Je m’appelle Fatima Daas. Je ne sais pas si je porte bien mon prénom.

Mon avis:

Je vous préviens immédiatement, cette lecture sort des sentiers battus. Ce n’est pas une romance, mais un témoignage, un cri du cœur.

Nous faisons la connaissance de Fatima. Fatima qui ne trouve pas sa place. Issue d’une famille aux origines algériennes, musulmans pratiquants d’une banlieue de Clichy, Fatima à ce sentiment d’imposteur qui la poursuit.

L’auteure nous offre son témoignage, celui d’une jeune femme comme beaucoup qui se retrouve tiraillée entre une culture et ses croyances, et cette société moderne.
Nous rentrons dans l’intimité de l’auteure. C’est une confession qu’elle nous offre. Depuis enfant, elle n’arrive pas trouver sa place. Chaque membre de sa famille a son rôle et s’épanouit pleinement. Mais ce n’est ce qu’elle souhaite pour SA vie. Elle essaie pourtant, mais évolue avec ses émotions contradictoires. Des rapports inconstants et instables c’est continuellement.

« Transgresser les commandements reviendrait à s’assumer, ressembler à ce que l’on ne veut pas être. Toute la difficulté est là : comment avouer l’inavouable, rejeter son patrimoine, sa culture, sa religion.

Elle va grandir en cherchant désespérément ce sentiment d’appartenance. Elle va se chercher et Nina va arriver dans sa vie. Nina va bouleverser son monde et la vision qu’elle s’en faisait.

Ne cherchez pas de romance. Nous avons sous les yeux un journal intime, une confidence que l’auteure nous offre. Ces fragments de vie passés. C’est cash, c’est douloureux, c’est si fragile. Mais en réalité c’est surtout criant de vérité.

Elle aborde avec beaucoup de maîtrise la thématique de l’homosexualité et la religion au cœur de ce livre. On découvre les us et coutumes de cette religion et on se rend compte que les interprétations des textes, interdiction au péché… Cela fait écho à d’autres religions et leurs homophobies.

Au final, cette lecture est fragile et douce de fragments de vie…

En refermant ce livre, on s’interroge, on se remet en question… C’est percutant. Et on ne peut dire qu’une chose : Bravo.

 

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, religion
Série: Les Éditions Noir sur Blanc |

Willowra par Kadyan

Synopsis:

Willowra fait partie de l’histoire de Gabrielle. Le grand domaine familial de l’arrière-pays australien a été son royaume avant que son homosexualité ne la pousse à le fuir, laissant derrière elle son frère et ses parents pour se réfugier à Sydney. Des années plus tard, alors qu’elle vit avec sa compagne Tess, elle se voit obligée d’y retourner. Ce départ coïncide avec les premières difficultés que les deux jeunes femmes rencontrent dans leur couple. Gabrielle craint de ne pouvoir affronter les changements qui vont bientôt affecter leur vie. C’est donc avec réticence qu’elle accepte la dernière volonté de sa grand-mère Victoria, mourante, réclame la présence des siens auprès d’elle. Elle veut leur dévoiler certains secrets qu’elle a jusqu’ici jalousement gardés. Gabrielle va alors découvrir l’histoire surprenante et exceptionnelle de sa famille au fil des vies de Jason, de Maggie et de Victoria, l’histoire de Willowra.

Mon avis :

Quand nous faisons la connaissance de Gabrielle, celle-ci est dans une situation difficile. En couple avec Tess, elle a tout pour être heureuse : une bonne situation, une relation idyllique et un bébé en route.
Mais voilà, l’arrivée de ce dernier fait rejaillir ses plus profondes peurs, ses échecs envers sa famille. Famille qu’elle a fuie depuis tant d’années, car ils étaient incapables de l’accepter tel qu’elle est. L’arrivée de ce petit être dans sa vie fait que tout est remis en question. Le destin va s’imposer à elle et va la forcer à retourner à Willowra. Un dernier souhait ne peut être ignoré quand il est émis par une personne à laquelle on tient. C’est donc avec de l’appréhension qu’elle retourne sur les traces de son passé…

Mais si c’était elle qui se fourvoyait ? Ne juge-t-elle pas trop vite sur des apparences ? Ne s’est-elle pas totalement trompée ?

Ce qui devait être qu’un simple voyage pour soutenir une grand-mère sur son lit de mort va devenir un moment hors du temps. Un moment où les secrets de famille vont être mis en lumière. Willowra n’est pas qu’un simple bout de terre dans un endroit perdu dans la cambrousse. C’est avant tout l’héritage d’une famille.

Kadyan nous propose à travers cette fabuleuse confession, un partage, mais aussi et avant tout une transmission. L’évolution de ces générations de femmes qui malgré les préjugés, on réussit à construire leur famille. On découvre le prix de ce désir si simple et pourtant impensable…
On retrace la condition des femmes à travers les générations. Tout démarre avec Jason, l’arrière-grand-père de Gab. On nous retrace un pan de l’Histoire, celle de ces femmes et de leur condition au début du siècle dernier.

C’est un magnifique travail de mémoire que Kadyan nous offre, nous montrant que malgré les préjugés, l’amour reste l’amour et que rien ne peut changer cela. Beaucoup se seront battues pour arriver à vivre ouvertement cet amour aujourd’hui. Ce qui hier était impensable, inacceptable est aujourd’hui quelque chose de commun, de beau. On ose, on se montre et on ne fait plus attention aux qu’en dira-t-on…
Willowra n’est pas que de simples terres perdues dans cette Australie-Occidentale, où la population n’est que préjugés et homophobie.

Les apparences sont souvent trompeuses. Beaucoup de secrets sont restés enfouis au fil des ans… Des non-dits jusqu’à ce jour. On ressent que cela soit du côté de Gabrielle ou de sa famille ce sentiment de gâchis, ce regret qui nous poursuit tout au long de cette lecture. Le poids des non-dits, ce manque de communication, cet échec de ne pas oser, ce manque de confiance… Tout n’est que regrets. Mais cela n’est en rien pesant. Le regret amène au questionnement, à cette envie de réparer ce qui a été cassé. C’est une histoire intime, celle d’une enfant qui se réconcilie avec sa famille. Car Willowra est aussi et avant tout l’histoire de femmes insoumises, des femmes qui font de leur rêve une réalité aimée librement. Tout n’est qu’ambivalence entre cette envie de vivre librement son amour et ce goût d’amertume face aux conséquences de ce choix sur notre vie, mais aussi celle des autres. On souffre avec elles, on se réjouit pour elles. Tout n’est que sentiments. Des sentiments sans demi-teinte. Kadyan n’enjolive rien sans pour autant noircir à l’excès. C’est juste, c’est réaliste, c’est une confession que l’on découvre en même temps que Gabrielle.

On devient à notre tour spectateur, se languissant de voir l’évolution, l’appréhension des péripéties… Voilà ce qu’est Willowra : un instant de partage, une histoire d’acceptation de soi, sans restriction, sans préjugés.

C’est en cela que cette histoire prend une tout autre dimension. On devient un tout, on nous accueille et à notre tour, nous ressentons une certaine appartenance à cette famille atypique et pourtant si touchante. Une histoire qui au fil de la lecture devient un véritable coup de cœur.

 

Intéressé(e) ? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, dépaysement, faux semblants, historique, homoparentalité, homophobie
Série: Homoromance éditions |

Super héros par Eli EASTON

Synopsis:

 Il n’est pas facile de grandir à Jefferson, dans le Wisconsin. Surtout pour un jeune artiste gay tel que Jordan Carson, qui n’a pas sa place dans ces équipes de sports qui sont la première préoccupation des élèves du secondaire.

Mais Jordan a eu de la chance : Owen Nelson est son meilleur ami depuis leur rencontre au second grade. Owen est un beau blond baraqué, et le champion de lutte de leur école. Personne ne s’en prend à Owen, ni à ceux qui lui sont proches, même quand il décide de garder Jordan auprès de lui, après son coming out.

Leur amitié est solide et semble pouvoir résister à tout, sauf peut-être au plus imprévu : les sentiments de Jordan pour son meilleur ami hétéro. De tous les garçons, il est le seul que Jordan ne peut désirer. Et le seul qu’il aime…

 

Mon avis:

Deux amis d’enfance, qui évoluent, se cherchent, s’affirment… Eli Easton aborde dans cette romance tout le poids que de jeunes adultes en devenir doivent supporter face à leur choix, leur orientation sexuelle différente de la marge. Être homosexuel ou être ami avec un homosexuel n’est pas facile à assumer. L’auteure fait un très beau travail d’écriture sur les deux cas. Les apparences et leurs conséquences peuvent être dramatiques. L’impact d’une telle révélation de nos jours à plus d’impacts sur les amis de celui qui fait son coming out que celui qui affirme ses choix. On l’aborde peu dans les romans, mais ces personnes qui soutiennent ceux qui osent sont cataloguées montrées du doigt. Aller au-delà des apparences, ne pas prendre en compte des « qu’en-dira-t-on » peut impacter leur futur. Ce qui est juste impassible et pourtant…

En clair, Eli Easton, une fois de plus nous offre une superbe leçon de tolérance et d’acceptation. Que les vrais héros sont parfois de simples hommes et femmes qui vont au-delà des apparences. Un vrai coup de cœur pour l’histoire et la plume de l’auteure.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homophobie, Le temps des choix, romance young adult
Série: Reines-Beaux |

Série Quand c’est le moment par ARIA GRACE

Tome 1: Ciel haut amour

Quand Shane Greenly a quitté sa maison à Casper Mountain dans le Wyoming, il quittait plus que le placard. Il avait besoin d’un nouveau départ pour poursuivre son rêve de gérer un ranch d’entraînement pour chiens, sans avoir à nier la personne qu’il est vraiment. Rencontrer Alex était l’une des plus belles choses qui puisse arriver à Shane. Ils étaient aux débuts d’une merveilleuse relation lorsque l’impensable arriva, et Shane dut partir. Les conséquences de ses erreurs passées ne pouvaient rester cachées plus longtemps.

 

Tome 2: Quand je suis faible

Jamie a une attitude extravagante et dévergondée, parce qu’il a été blessé dans le passé. Bien que ce soit principalement une façade, il se cache derrière son personnage pour mettre les gens à distance. Avec seulement un petit groupe d’amis de confiance, il s’est juré de ne jamais laisser un homme avoir à nouveau du pouvoir sur lui. Le pouvoir de le blesser. Le pouvoir de lui voler sa liberté. Le pouvoir de l’étiqueter comme prédateur pour le restant de ses jours.
Reed et sa soeur dirigent une petite section de maternelle à la maison. Son objectif est d’obtenir son diplôme pour pouvoir soulager Lucy. Il n’a pas le temps d’avoir des amis, et encore moins un amant, mais lorsqu’il rencontre Jamie, il voit quelque chose en cet homme qui lui donne envie de s’en approcher.
Malheureusement, le passé de Jamie l’empêche de vraiment faire partie du futur de Reed. Ce n’est pas son coeur qui l’en empêche. C’est la loi.

 

Tome 3: Quand je suis perdu


Mike a blessé de nombreuses personnes par le passé. Sans autre moyen d’arranger les choses, il prend la route pour s’excuser auprès de ceux à qu’il a fait le plus de tord. Lorsqu’il atteint la fin de sa liste et arrive à Denver, il décide de rester pour tenter un nouveau départ.
Seb n’est pas sûr de pouvoir faire confiance à Mike, mais propose de l’aider pour certains projets dans son nouvel appartement. Ils tentent de nier l’alchimie qui existe entre eux, mais elle est trop forte pour être ignorée. Seb veut trouver quelqu’un qui puisse lui convenir physiquement, pour ne jamais refaire l’erreur qu’il a commise avec Kyle.
Mike veut juste être trouvé.

 

Tome 4: Quand tu es mien

Kyle est resté dans une relation abusive parce qu’il ne croyait pas mériter quelque chose de mieux. Il cède son salaire et sa dignité pour avoir la paix.
Jonathan a une vie ordonnée faite de routine et de contrôle. Quand Seb lui demande d’étudier un dossier contre son ex, il hésite. Non pas parce qu’il ne veut pas l’aider, mais parce qu’il a peur que cet homme doux et brisé puisse bouleverser le monde bien rangé dont il a besoin.

Tome 5: Quand je tombe amoureux

Jeff tombe amoureux rapidement et profondément. Sa tête lui dit d’y aller doucement, mais son coeur ne le laisse pas faire. Après un plan d’un soir impersonnel avec un homme masqué le soir d’Halloween, il se rend compte qu’il doit changer. Et losqu’il est invité à travailler sur un projet spécial avec un co-fondateur sublime, il sait qu’il doit rester professionnel. Il risque son travail, et ne peut pas laisser une amourette détruire sa carrière.
Drake n’est pas à l’aise avec sa sexualité et se donne beaucoup de mal pour dissimuler cette part de lui-même à tout le monde. Quand sa récente aventure d’un soir entre dans sa salle de conférence, il est déterminé à le garder à distance.
Mais un employé mécontent a d’autres projets, et Drake est obligé de prendre une décision à laquelle il n’aurait jamais pensé arriver.

 

Tome 6: Quand le wisky ne fait plus effet

Cooper a été soumis à un stress phénoménal au travail. Non seulement sa compagnie était au bord de la faillite, mais il a aussi appris que son premier amour avait été tué dans un accident de voiture après leur séparation. Le fardeau de sa culpabilité est presque trop lourd à porter.
Le whisky mettait les démons à distance. Mais lorsqu’il rencontre un jeune homme sensible dans une boîte de nuit, l’échappatoire qu’il trouvait au fond de son verre devient de plus en plus difficile à atteindre.

 

Tome 7: Quand le tonnerre gronde

Josh est heureux et amoureux de l’homme le plus sexy avec qui il soit jamais sorti. Sa vie semble parfaite jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne connaissait pas du tout l’homme avec qui il projetait de se marier.
Tyler est un dragueur à la réputation de coureur. Et cela ne le dérange pas. Mais lorsque Josh entre dans le librairie que tient la mère de Tyler, ses priorités changent rapidement. Il commence à vouloir des choses qu’il n’avait jamais voulues avant.
Et bien que cela prenne du temps à Josh d’en arriver là, il commence à se demander s’il ne veut pas les même choses lui aussi.

Tome 8: Quand les branches se brisent

Chad a toujours eu une tendresse particulière pour les enfants dans le besoin. Lorsqu’il rencontre Britney et sa fille de deux ans et demi, il se plie en quatre pour lui apporter toute l’aide qu’elle acceptera. Malgré l’historique de mauvaises décisions de Britney, lorsque cela compte vraiment, elle prend les meilleures possibles.
Chad ne connaît rien au fait de prendre soin d’enfants, mais lorsqu’il est obligé de se comporter en homme, une aide lui arrive des deux hommes dont il l’attendait le moins.

 

Tome 9: Quand les mots échouent

Troy s’est vu offrir l’opportunité de sa vie. Non seulement il est désormais le co-propriétaire de la sandwicherie qu’il a aidé à construire, mais il vit aussi dans un magnifique appartement très bon marché. Sa vie pourrait être parfaite s’il avait quelqu’un avec qui la partager.
Isaac a déjà pris quelques mauvaises décisions dans sa courte vie. À seulement 21 ans, sa plus notable a été de signer un contrat de servitude sexuelle d’un an dans une maison close, dans le fin fond du désert du Nevada. Lorsqu’il est témoin d’un accident tragique au ranch, il est contraint de fuir pour sa vie.
Isaac se retrouve à Salt Lake City, fauché et incapable de faire confiance à qui que ce soit. Il ne faut que quelques jours avant que la chance tourne et qu’une opportunité se présente à lui, qui pourrait apaiser un peu sa culpabilité tout en lui remplissant le ventre.
Ils ne sont pas très bien assortis, mais l’alchimie entre eux est forte dès le moment de leur rencontre.

Tome 10: Quand ton cœur meurt

Simon travaille à la pension pour aider Alex et Shane à traverser un moment difficile. Mais lorsqu’une tragédie frappe la famille, la reconstruction qui vient après l’obscurité permet presque à une autre tragédie d’arriver.
Conclusion de la série Romance à Mile High

 

Mon avis: 

Le tome 1 met en avant toutes les difficultés de s’assumer pleinement, d’arrêter d’avoir peur du regard des autres, d’accorder sa confiance auprès de quelqu’un d’autre. On ne peut que s’attacher à Shane qui se cache de lui même. L’auteure met le doigt sur l’emprise qu’ont les parents sur leurs enfants. Avec des mots cruels mais réaliste, elle nous révèle le poids des mots, l’impact qu’il peuvent avoir.

Le tome 2 met, une fois encore cette peur viscérale de s’ouvrir aux autres. Une simple erreur de jeunesse peut avoir des conséquences dévastatrices sur notre futur… C’est ce qu’a vécu Jamie. On a tous, un jour ou l’autre eut ce genre de mésaventures mais les apparences amènent souvent à des jugements infondés. Aria Grace nous met, une fois encore, en avant toutes les difficultés de se reconstruire quand on a tout perdu, cette difficulté de faire de nouveau confiance à quelqu’un.

Le tome 3 aborde cette fois le statut de victime, celui d’un être dont on a abusé de son innocence… Comment peut on accorder sa confiance à un homme qui a détruit des vies? Peut on s’autoriser à entrevoir une seconde chance d’être heureux? Toute la problématique de ce tome réside dans cette question.

Le tome 4 aborde des hommes que tout oppose et pourtant… Un passé traumatisant, des handicaps au quotiden, de la méfiance envers ceux qui les entoure… Quand deux êtres abîmés se trouvent et s’entraident…

Le tome 5 se focalise sur les priorités de la vie et les remises en questions qu’entraînent certaines situations… Que fuir ces problèmes au lieu des les affronter nous empêche de vivre, on ne fait que survivre… Que s’ouvrir à quelqu’un d’autre, s’engager amène forcément à se montrer tel que nous sommes, arrêter de se cacher et prendre des décisions…

Le tome 6 nous met en avant les conséquences d’un épisode passé traumatisant sur une personne: la culpabilité, la honte qui la ronge. Mais l’optimisme de l’auteure nous montre, une fois de plus que s’ouvrir aux autres, s’accorder une seconde chance peut nous aider à panser nos plaies et de nouveau avoir l’espoir d’un avenir.

Le tome 7 aborde ces apparences… ces apparences trompeuses qui détruisent tous nos rêves nos espoirs quand la vérité éclate… Il aborde la reconstruction après une trahison…

Le tome 8 aborde les priorités de chacun… Certains rêve de réussite professionnelles, d’autres sur le plan personnel d’autres encore qui ne se posent pas de questions et qui survivent en se laissant porter… Mais quand un élément extérieur surgit et que tout est remis en question, on doit de nouveau se poser les bonnes questions, sur nos priorités. Car le but final est l’accomplissement de soi. Mon coup de cœur de la série car l’auteure aborde un trouble mais de façon tendre avec leurs doutes, leurs appréhensions, leurs ajustements…

Le tome 9 aborde de nouveau les conséquences de nos actes passés. Quand mentir devient une obligation pour survivre mais qu’une porte s’ouvre vers l’amour… comment réagir? Doit on prendre le risque?

Le tome 10 est le tome qui conclue la série et quel final! Sortez les mouchoirs! On retrouve notre couple du tome 1, huit années sont passées. Alors que tout du long de la série on s’attache aux personnages, voilà que Aria Grace nous met devant un thème on ne peut plus délicat à traiter: celui du deuil et du « après ». Un tome juste sublime qui conclue parfaitement cette série.

 

Voici une série que le peut qualifier de complète, qui aborde, sur la thématique de la seconde chance, différents profils, avec des passés traumatisants et un avenir flou… Faire table rase du passé, s’octroyer une nouvelle chance, apprendre de ses erreurs, se pardonner… tel est le fil conducteur de cette série.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, homoparentalité, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, série, traumatismes du passé
Série: Independently published |

Coming Out par Mehdi BRACHET, Sophie

Synopsis:

Je m’appelle Raphaël, j’ai 28 ans. Je suis homosexuel et porteur du VIH. Aux yeux de beaucoup je suis une tare, un être contre-nature et malsain. Comment puis-je survivre dans cette société qui me rejette ? Peut-être en vous offrant quelques mots sur du papier. Ce livre est mon cri du cœur, ma thérapie, ma lutte contre la violence et les préjugés. L’amour, quelle que soit son orientation sexuelle, est toujours beau et pur. Cette histoire en témoigne. Les phrases que vous lirez ne sont juste que le reflet de mon âme, mes espoirs, ma souffrance, mon insurrection contre un monde qui s’est insurgé contre moi.

 

Mon avis:

Je l’avoue, en débutant cette lecture, je ne m’attendais pas à cette histoire. Pourtant, plus les pages défilent et plus ce titre « Coming-out » prend tout son sens. Car soyez-en sûr, Sophie et Mhedi nous font un pamphlet sur le Coming-out au sens le plus large.

Nous faisons la connaissance de Raphaël. Raphaël, un jeune homme parmi d’autres qui survit plus qu’il ne vit. Il est désabusé, a perdu ses illusions face à la dureté de la vie. On nous présente un jeune homme qui n’a jamais réussi à trouver sa place dans cette société où on aime caser les gens selon des stéréotypes. Il doit faire face tous les jours à ces jugements, ces remarques, ces attaques gratuites… Certes il s’assume, il a fait son coming out et est accepté de ses proches, mais il nous prouve que cela n’est pas pour autant évident au quotidien. Il est trop efféminé, il aime la couture …

Bref, il est l’archétype même d’une « taffiole, un pédé ». Et puis le diagnostic tombe. Il est séropositif et se pense fini.  Pourtant, il nous prouve une fois de plus que la maladie, toute comme sa sexualité ne le définit pas.

Raphaël est un exemple pour beaucoup… Car pour une majorité, accepter sa vraie nature est quelque chose d’inenvisageable. En est la preuve de Gabriel. À sa rencontre avec Raphaël, il le jalouse. Assumer sa sexualité dans cette société est synonyme de cataclysme. Les auteurs nous montrent qu’un coming out n’est pas qu’un simple mot, un effet de mode. C’est aussi une décision loin d’être évidente à accepter, avouer et assumer par la suite. C’est un travail au combien périlleux que de s’avouer la vérité nue.

Mais plus encore, quand les sentiments rentrent en jeu, tout est remis en question. L’amour est un terme si simple et pourtant si complexe. Comme le dit si bien Raphaël, il y a une différente entre tomber amoureux et aimer quelqu’un. Les apparences sont souvent trompeuses. Beaucoup fuient une réalité qui n’est pas la leur pour sauver les apparences. Cela entraîne des situations dramatiques. Les auteurs mettent le doigt sur cette société qui ne s’assume pas, qui se cache. On aborde différents sujets, trop souvent mis sous silence : les discriminations, la maladie, les violences conjugales…

Voilà c’est qui ce livre véhicule : être différent n’est pas synonyme de paria et pestiféré. Oui, la différence fait peur, oui, on a tendance à être stigmatisé. Mais non, en aucun cas, nous devons nous condamner à vivre cela. Faire son coming out, c’est faire le deuil d’une vie passée, c’est un fait. Mais faire son coming out c’est avant tout s’accepter et vivre enfin tel que nous sommes. S’autoriser à être heureux et construire un avenir. Voilà le message que Mehdi et Sophie veulent véhiculer et pour ma part c’est réussi.

Certains diront que le sujet de la séropositive n’est pas assez approfondi. C’est un fait, mais je pense aussi que c’est un acte volontaire de nos deux auteurs. Ils sont restés sur cette constance : montrer que la maladie, comme la sexualité, ne définit pas un être humain. On apprend à vivre avec. Car notons-le, Le jour où tout a commencé n’est qu’une introduction à cette histoire. Deux autres tomes vont suivre ! Et je sais de source sure (merci aux auteurs) que le tome 2 mettra la prévention à l’honneur. Alors que dire de plus ?

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. Il me tarde de lire la suite avec impatience. Pour un premier roman, à quatre mains de surcroît, un mot : bravo !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, maladie, romance
Série: Homoromance éditions |

Les Âmes-Jumelles # A la Croisée des Mondes par Cathy Antier

Tome 2:  A la Croisée des Mondes

Basile est né dans une ferme produisant des humains. Il était destiné à assurer la continuité de la race humaine. Mais Drake le voulait pour lui. Le grand vampire a succombé à son charme, avant qu’il ne le laisse tomber pour un homme plus jeune. Pour Basile, son monde s’est effondré. Jusqu’à ce que son meilleur ami, maintenant jumelé avec un loup-garou ne l’accueille chez lui afin de lui éviter d’être vendu à un vampire affamé. Il découvre un tout nouveau monde qui risque bien de changer toute sa vie. Et surtout, qui risque de lui coûter son cœur !

 

Mon avis:

Cette romance est une romance avec des métamorphes mais elle pourrait être une tranche de vie avec des humains. Tous les sujets sont abordés: l’homophobie, la xénophobie, le rejet. Le sectarisme et ses conséquences. Oui l’auteure a fait un réel travail d’écriture sur ces êtres bigots et leurs préjugés ET  les conséquences sur la victime. Elle met en avant l’acceptation et les pouvoirs de l’amour pour se reconstruire et vivre. Un réel coup de cœur pour cette romance.

Ce tome deux dans la continuité du tome précédent dans lequel on plonge avec plaisir. L’auteure met nos nerfs à dure épreuve. On est bousculé comme nos personnages dans des remises en questions loin d’être évidentes. La relation est différente et pourtant, l’amour est encore une fois le point névralgique de cette histoire.

Les deux tomes se suivent et se complètent, amène une finalité à toutes ses épreuves.

Information importante, deux autres tomes sont en préparations… Alors on reste en alerte car oui, on est impatient de les découvrir!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, romance métamorphe, série, trouble
Série: Jenn Ink Editions |

Les Âmes-Jumelles # Dans l’antre du loup par Cathy Antier

Synopsis

Dans un monde où les vampires ont pris le pouvoir sur l’être humain, et dirigent le monde en coopération avec les Métamorphes, Nathan n’est qu’un réservoir de sang pour le terrible Drake Williams. Enfin, c’est ce qu’il croit le jour où il le récupère dans la ferme d’élevage où il est né.

Les années ont passées, et il se prépare lentement à devenir comme l’homme qu’il considère maintenant comme son père. Mais les remous chez les Loups-Garous voisins vont changer toute sa vie.

En une fraction de seconde, Nathan va découvrir qu’un tout autre monde côtoie le sien depuis toujours. Et il va devoir se montrer fort pour réussir à survivre parmi ses bêtes sauvages.

 

Mon avis:

Cette romance est une romance avec des métamorphes mais elle pourrait être une tranche de vie avec des humains. Tous les sujets sont abordés: l’homophobie, la xénophobie, le rejet. Le sectarisme et ses conséquences. Oui l’auteure a fait un réel travail d’écriture sur ces êtres bigots et leurs préjugés ET  les conséquences sur la victime. Elle met en avant l’acceptation et les pouvoirs de l’amour pour se reconstruire et vivre. Un réel coup de cœur pour cette romance.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, romance métamorphe
Série: Jenn Ink Editions |

Mauvais fils par Raphaële Frier

Synopsis:

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel. Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai métier d’homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s’en aperçoit, il le met à la porte. Un suspens psychologique de bout en bout.

Mon avis:

C’est un roman assez court, destiné en apparence à un jeune publique mais qui peut être lu par tous. Pourquoi ? Pour l’histoire de Ghislain, qui fait échos à notre société. Son histoire est, malheureusement l’histoire de beaucoup de jeunes. Ce roman est psychologique avant tout. L’utilisation de « je » renforce les maux de ce jeune homme en pleine débandade. On ressent le traumatisme qui le saisit quand il comprend qu’il n’est pas « normal », qu’il est et restera « un mauvais fils ». Qui sommes-nous pour juger nos enfants sur leur préférence sexuelle ? Qui sommes-nous pour les rejeter d’un revers de la main car il ne rentre pas dans le stéréotype de l’enfant parfait ? Voilà toutes les interrogations que l’auteure met en avant par Ghislain.

Dans cette société manichéenne, nous suivons le parcours d’un jeune homme qui ne souhaite qu’une chose : être lui-même, sans faux semblant. C’est un livre poignant à lire, qui nous fait réfléchir pour certains, qui prouve à d’autre que oui, on peut être homosexuel et heureux. En clair, à lire. Mais ne vous attendez pas à une romance toute douce. Les mots sont percutants, durs. C’est une histoire sombre qui traite de l’intolérance et l’homophobie mais qui nous laisse ému de par sa finalité.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Talents Hauts Editions |

Fragments de mémoire par Judith Gagnon

Synopsis:

C’était il y a quinze ans. Matthieu Jacob fut agressé à l’ombre d’une cour d’école dans son patelin natal. Les coups portés à la tête ont causé une amnésie partielle. Seules de vagues images reviennent jour après jours hanter son existence. Alors qu’il apprend à vivre avec un stress post-traumatique depuis des années, la santé de sa mère le ramène dans le village où s’est passé son agression. Avec l’aide de sa meilleure amie, Béatrice, il part à la recherche de sa mémoire.

Que s’est-il passé ce soir-là? Qui l’a agressé et pourquoi? Quelles répercussions cette agression a-t-il eu sur lui et sur son entourage?

 

Mon avis:

24 juin 2001
Mathieu 17 ans est sur le retour d’une fête quand trois hommes le prennent à parti.
C’était il y a 15 ans… Mais le traumatisme dû à cette agression le poursuit encore, peuplant ses nuits et ses jours…
Atteint de SSPT, sa vie est planifiée comme un métronome, afin de ne pas déclencher de crises… Son exil forcé et voulu le rend sauvage pour le commun des mortels, mais vital pour lui, cela a aussi des répercussions sur sa vie sentimentale et cette dépense affective omniprésente. En même temps, vu le contexte familial, le rejet de ses parents ont peu le comprendre.
Mais tout va être remis en question suite à un coup de téléphone de son oncle… Car pour avancer, il faut faire face à ses pires cauchemars, se confronter à son passé. On découvre que ce fameux traumatisme est bien plus ancien que le soir de cette agression. Ce sombre traumatisme n’est que l’apothéose de tout ce drame… Mathieu va se retrouver à faire des bonds dans le passé et découvrir des secrets inavouables… Les apparences sont trompeuses… La romance est secondaire certes, mais s’imbriquer parfaitement à ce puzzle que Mathieu tente de reconstruire.

Très beau travail de l’auteure pour décrire les conséquences d’un SSPT sur le quotidien d’un patient… Le titre résume à lui seul ce mal qui ronge Mathieu. Dans des cas de traumatismes extrêmement violents, le cerveau a tendance à faire un blackout. De ce fait, ces fragments de mémoire ralentissent la reconstruction de celui qui a subi de ce traumatisme. En cela, Judith par des descriptions parfaitement orchestrées nous montre tout le poids qui pèse sur ces épaules… Comment se reconstruire alors que nous sommes dans l’ignorance ? Rajoutons à cela les flash-back donnant corps à l’action présente et le roman prend une tout autre ampleur. Rien ne nous est épargné. Nous souffrons pour cet homme et cela dès le départ. On ne peut que ressentir de la compassion pour Mathieu. On ne lit plus, on l’accompagne dans ces révélations. On devient Béatrice, cette amie précieuse qui ne le juge pas, mais qui est présente pour lui. Nous en sommes à, nous aussi lecteurs, vouloir connaître la vérité, pouvoir respirer et se dire « c’est bon il est sauvé ». Toute l’histoire repose sur ce traumatisme, mais plus encore l’auteure nous offre un pamphlet sur l’homophobie et ses esprits manipulés par des soit distants bien-pensant… Et les conséquences dramatiques qui en découlent pour celui ou celle qui le subit. Elle le traduit par des sentiments qui nous sont tellement communs: regret, amertume, colère et désolation… On en vient à penser comme cette mère et se dire que la rédemption arrive, mais trop tard. En cela bravo. Plus qu’une remise en question, c’est un message fort que Judith nous transmet : face à la pression sociale et de ces apparences, ne pas suivre tel un mouton, mais s’autoriser à avoir un livre arbitre, réfléchir par soi-même.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, homophobie, survivants, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |