Entends tu le chant du soleil ? par Fumino Yuki

Tome 1

Kôhei, étudiant atteint de surdité, est souvent incompris par les autres, ce qui la amené à prendre ses distances petit à petit avec son entourage. Mais un beau jour, il va faire la rencontre de Taichi, étudiant dans la même université que lui. De nature joviale et qui nhésite pas à dire franchement tout ce quil pense, cet étrange garçon va toucher Kôhei au plus profond de son coeur avec ces quelques mots : « ce nest pas de ta faute si tu es malentendant !». Il est loin de simaginer à quel point Kôhei va peu à peu changer grâce à lui.

Tome 2

Atteint de surdité et souvent incompris par son entourage, Kôhei a préféré prendre ses distances avec les autres. Grâce à sa rencontre avec Taichi, un étudiant de la même université que lui, le jeune homme apprend à souvrir au monde et à être plus optimiste. Les sentiments que Kôhei éprouve pour son nouvel ami vont évoluer au fil du temps et devenir si forts quil ne pourra plus les garder pour lui…
Un malaise sinstalle alors petit à petit entre les deux jeunes hommes, mais il semblerait que le destin nen ait pas encore terminé avec eux.

Tome 3 – Limit 1

Atteint de problèmes d’audition, Kôhei a fini par s’isoler du monde qui l’entoure. C’est sa rencontre avec Taichi, un étudiant de nature enjouée, qui va lui redonner goût à la vie petit à petit en lui apprenant à positiver. Au fil du temps, les sentiments de Kôhei grandissent et évoluent jusqu’à dépasser le stade de la simple amitié. S’il n’a pas hésité à avouer ce qu’il ressentait à Taichi, il aura fallu plus de temps à ce dernier pour accepter la situation et faire le point sur ses propres émotions. Maintenant que leur amour est partagé et que Taichi s’est lancé dans la vie active, c’est un tout nouveau chapitre qui commence pour nos deux héros !

Tome 4 – Limit 2

Atteint de problèmes d’audition, Kôhei a fini par s’isoler du monde qui l’entoure, c’est sa rencontre avec Taichi, un étudiant de nature enjouée, qui va lui redonner goût à la vie en lui apprenant à positiver. Au fil du temps, les deux jeunes hommes ont développé des sentiments l’un pour l’autre et se sont enfin rendu compte que leur amour était partagé. Taichi, qui s’est lancé dans la vie active avant la fin de ses études, s’interroge toujours sur ce qu’il aimerait réellement faire, et dans quel but. Son envie d’être utile…

Tome 5 – Limit 3

Atteint de problèmes d’audition, Kôhei a fini par s’isoler du monde qui l’entoure. Jusqu’au jour où il rencontre Taichi, un garçon enjoué, qui va lui faire reprendre goût à la vie. Tous les deux hétérosexuels, les deux jeunes hommes vont pourtant se rapprocher au point d’éprouver de forts sentiments amoureux l’un pour l’autre. Mais Kôhei commence à douter… Les mots de Ryû, son nouvel ami, le font beaucoup réfléchir. Taichi serait-il en train de sacrifier une partie de son avenir pour lui ? Convaincu que c’est pour le mieux, il décide alors de prendre ses distances. Mais Taichi, déconcerté, est bien décidé à mettre les choses au clair…

 

Mon avis:

Attention méga coup au fouet pour cette série … 

Derrière une romance slow burn, l’auteur met en avant des sujets bien plus profonds et tellement d’actualité. Voir au-delà des apparences, d’un handicap voilà le but de cette série. Il est question d’acceptation de soi et de ces sentiments, trouver sa place dans cette société si catégorisée…

Ne vous attendez pas à du sexe ! Non ! Tout n’est que sentiments et introspection.

Une série que j’affectionne et que j’ai relu plusieurs fois. Une ode à la vie, à l’amour et à la bienveillance. Tout n’est qu’acceptation de soi.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

NB! le tome 4 n’est plus disponible sur Amazon en français mais voici le lien d’achat sur la Fnac :

https://livre.fnac.com/a13703026/Hidamari-ga-Kikoeru-Tome-4-Hidamari-ga-Kikoeru-Fumino-Yuki


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, handicap, handicap social, Le temps des choix, romance young adult
Série: ‎ Boy's Love; Hana Collection édition |

Vivre à nouveau – Réédition par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Bradley est l’actuel numéro 1 mondial dans le ski slalom. Depuis près de neuf ans, personne n’a réussi à le détrôner. Il est proche d’obtenir le sacre suprême. Seulement, c’est la descente de trop et un dérapage non contrôlé le propulse dans le décor. Ce genre d’accident ne pardonne pas. Dorénavant sa vie ne sera plus la même.

Alors qu’il sombre dans une dépression sans nom, un assistant médical un peu spécial au doux nom d’Owen fait son apparition dans son quotidien.

Owen devra apprendre à dompter un Bradley détruit psychologiquement en plus que physiquement.

 

Mon avis:

L’histoire en elle-même est juste superbe. L’auteure nous amène dans un monde trop souvent mis sous silence, celui de « ces autres » qui se voient perdre leurs vies en un fragment de seconde et leur reconstruction qui est loin d’être évidente ! C’est un deuil qui leur fait face. Et cela, on le vit à travers Bradley.

On peut avoir tout l’argent du monde, il y a des choses qui ne s’achètent pas. Le roi déchu va devoir revoir complètement sa vie, mettre de côté son égo et ça, c’est loin d’être évident.

Ce que j’ai énormément apprécié aussi c’est Owen. Je n’ai lu jusqu’alors qu’un roman abordant les thérapies sexuelles à des fins thérapeutiques. Ici, on est immergé dans ce quotidien qui est loin d’être tout rose. En apparence, on se dit que c’est facile, mais la réalité est loin de l’être.

Voilà la force de cette histoire : mettre en avant le côté humain. Marie Paule ré humanise un homme qui n’est plus en mettant en avant ces soigneurs non reconnus et pourtant essentiels à la reconstruction de ces personnes qui ont perdu leur autonomie.

Pour cela, bravo. Fallait oser et ma foi, c’est un bel hommage qui est rendu. Rien n’est enjolivé. Tout n’est que réalisme avec ces difficultés. Lecture éprouvante donc, mais une histoire qui ne peut laisser indifférent.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 https://amzn.to/3Dgvfzk


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, deuil, drame psychologique, handicap, Le temps des choix, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

Douleurs Miroir par Cha Reinhardt, Laurence Barjy

Synopsis:

Un regard sur notre histoire : L’intolérance… Jonas la connait bien, il la côtoie tous les jours. Il la subit. Il en est responsable aussi, parfois. Est-ce qu’une après-midi et un vieux photographe pourraient changer les choses ? Peuvent ils suffire à transformer le regard des autres, et celui qu’on pose sur sa propre existence ? De bleu et de rouille : Pour lui, tout n’est que couleurs et sexe. Des corps, de la crasse, des teintes qui l’obsèdent et dont il ne parviendra jamais à restaurer les nuances. Une addiction trop ancrée en lui pour qu’il puisse s’en défaire. À moins que la rouille et le bleu qui s’invitent dans sa vie ne constituent un début de réponse ?

Mon avis:

Il y a des rencontres impromptues qui remettent en cause cette illusion d’équilibre précaire qui tente de combler ce vide abyssal avec lequel ils doivent survivre.
Une introspection face à son propre reflet et des choix qui se jettent sur eux tels une claque magistrale

Le titre du recueil est juste le plus juste résumé de ces deux parcours de vie. Et la morale, elle, est implacable.
Oui c’est une claque monumentale que je viens de prendre. Une puissance des mots sur des maux silencieux. Merci à Laurence Barjy Zimmermann et Cha Reinhardt pour cette claque monumentale.

Vous m’avez tout simplement bouleversée. J’ai pris mon temps car oui c’est une lecture difficile mais bordel, c’est ma came ! 

 

Avis à l’éditeur: il faut qu’il soit réédité, qu’il soit lu !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

Commande à faire directement auprès des auteures, le broché n’étant plus à la vente.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Mix Editions Romans |

Boys Run The Riot par Keito Gaku

  Tome 1 :

Keito Gaku, artiste transgenre, met en scène dans Boys Run The Riot l’histoire d’amitié de deux adolescents qui ne se sentent pas en phase avec les normes étouffantes de la société. Laissez-vous embarquer par la fougue de ces jeunes en quête de liberté !
Ryo, assigné femme à la naissance, se sent mal dans son corps et vis-à-vis de l’identité de genre qu’on cherche à lui imposer. Refusant de porter son uniforme de fille, il essaie autant que possible de se rendre au lycée en tenue de sport. Mais son destin va changer avec l’arrivée d’un nouvel élève ! Malgré le look de  » voyou  » de ce dernier, les deux lycéens découvrent qu’ils partagent la même passion pour la mode. Aussi, passé un premier contact difficile, ils décident d’un commun accord de se lancer dans un grand projet : créer ensemble une marque de vêtements avec pour rêve et revendication de pouvoir s’affirmer et s’exprimer en dehors des diktats de la société !

Tome 2 :

Si les clients ne viennent pas à nous, c’est à nous d’aller les chercher !
La marque Boys Run The Riot est officiellement lancée ! Cependant, malgré les efforts de Jin, les ventes peinent à décoller. Pour passer à la vitesse supérieure, Ryo et ses amis vont avoir besoin de se trouver des partenaires. Mais pour des adolescents, cette tâche n’est pas aisée et les adultes ne semblent pas prêts à les considérer comme des professionnels. Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, ils décident alors de trouver des petits boulots étudiants pour gagner un peu d’argent et investir dans leur marque…

Tome 3 :

Keito Gaku, artiste transgenre, met en scène dans Boys Run The Riot l’histoire d’amitié d’adolescents qui ne se sentent pas en phase avec les normes étouffantes de la société. Laissez-vous embarquer par la fougue de ces jeunes en quête de liberté ! En se rapprochant de Tsubasa, Ryo et les autres espéraient avoir trouvé un allié de taille pour les aider à lancer leur marque. Jamais ils n’auraient pu imaginer que le youtubeur allait faire l’outing du lycée transgenre. Et si, suite à la vidéo de Tsubasa, les ventes de Boys Run the Riot montent en flèche, les conséquences sur le quotidien de Ryo pourraient être plus compliquées à gérer…

 Mon avis :

« Un clou qui dépasse appelle un marteau »
La voie de Ryoko se résume à ce proverbe.
Née femme, Ryo est mal dans sa peau, ne trouve pas sa place dans cette société, auprès de ces camarades et pour cause, il se considère comme un homme. Il étouffe littéralement dans ces vêtements trop ajustés qui mettent en avant ses formes qu’il répudie. Refusant de se plier à la règle de l’uniforme au lycée, ce dernier est toujours en jogging. Dès le départ, l’auteur nous met face aux problèmes avec lesquels Ryo doit s’accoutumer constamment : les regards et avis des autres qui l’entoure, ce corps qui ne lui correspond pas, ses désirs inavouables.
Dès les premières pages, on ne peut que ressentir le mal-être de cet ado et le poids de cette société qui l’empêche d’être lui-même. Puis arrive Jin.
Jin, le mec qui redouble, qui n’entre pas dans les cases… Un type qui en apparence « bizarre ». Néanmoins, Roy va découvrir que les apparences sont trompeuses…
D’un simple partenariat, c’est tout une vision de la vie qui est remise en question. Prendre position, assumer ses actes cela fait des émules, interroge, permet à d’autre aussi de sortir de ce carcan dans lequel ils s’enferment…

Le tome 2 évolue, tout comme ses personnages. Leur entreprise étant lancée il est temps de la faire connaître. Mais voilà, être étudiant n’est pas un gage de professionnels. Ainsi, on suit notre équipe qui va tout faire pour réaliser leur rêve : revendiquer leur propre normalité. Mais voilà, la réalité les rattrape. En particulier pour Ryo qui se voit confronté à des problématiques vis-à-vis de son souhait d’être considéré comme un garçon. Les lois sont faites de telles manières qu’une fille ne peut être acceptée comme un garçon d’un point de vue pratique. Ainsi nous découvrons l’envers du décor dans un monde adulte où une fois encore les dictats font loi. Les vestiaires, le comportement, le regard des autres, une fois de plus il se voit confronté à ces murs qui l’empêchent d’être lui-même. Heureusement, il y a des rencontres qui nous marquent, qui nous apporte ce petit plus qui nous permet d’être soi. Ce sera le cas grâce à Mizuki ainsi que d’autres qui ne le jugeront pas. Au contraire ils l’aideront à devenir celui qu’il est réellement sans honte. Petit à petit, le voile se lève et Ryo découvre qu’il n’est pas une anomalie, plus encore qu’il n’est pas le seul à être différent et que cette même différence met en avant la diversité et l’enrichissement qu’elle dégage.

Dans le tome 3, nous retrouvons Rio dans une position fort désagréable! Après un coming out involontaire, Rio doit faire face aux regards de ses camarades et ces inconnus… chaque acte a des conséquences… Et cela Rio va devoir y faire face. L’heure est venue de se poser l’ultime question : assumer totalement ou subir en silence ? Une fois encore, l’auteur nous confronte à la réalité des faits, celui de devoir s’apposer une étiquette. Mais est-on forcé de se l’imposer ? Ne peut-on pas vivre simplement pour nous même, arrêter de se mentir ? Le chemin vers l’acceptation est encore long, mais c’est une nouvelle pierre à l’édifice que pose Rio et qui risque de faire beaucoup d’émules… Nous nous immergeons dans cette introspection de soi vis-à-vis des autres, les regards et autres jugements. Le point fort de ce tome ? La pédagogie. Casque personnage donne son avis, ses appropriés aussi. C’est parfois maladroit, souvent lgbtophobe et transphobe, mais en vrai, ce n’est que le miroir de notre société.

Notons que ce manga n’est pas une romance à proprement parler, mais une histoire d’amitié forte. Le thème abordé est la transidentité et cette revendication de sortir des dictats que la société impose aux personnes, et cela dès l’enfance avec les uniformes scolaires. L’auteur nous immerge dans la problématique de ce jeune homme qui se retrouve en plein désarroi face à trans identité. L’auteur, par l’intermédiaire de certains personnages, tels que Jin, met en avant son message : ne pas se laisser diriger par les préjugés. Ce message s’adresse à tout ado en transition qui se questionne, qui se retrouve bloqué dans une situation qui paraît invivable. Mais plus encore, il s’adresse aussi à tous. En mettant en avant tous ces préjudices que nous faisons vivre à ces jeunes, directement ou indirectement, il nous montre les blessures que cela leur cause. Lire cette série, c’est avant tout une superbe remise en question sur le regard que nous portons sur les autres.
La morale de cette histoire se résume par les mots de Ryo: « c’est quand on ignore la honte qu’on est le plus fort ».
Plus qu’une histoire, c’est presque un sujet philosophique que l’on nous conte: qu’est-ce que la normalité ? Où sont les limites ? Autant de questions avec des pistes pour y répondre dans cette série toute publique à partager autant que possible.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, Le temps des choix, transidentité, Yaoi
Série: Akata |

Les mauvais garçons ont aussi besoin d’amour par Christa TOMLINSON

Tome 1: Gage

« Tu ne laisseras personne d’autre t’avoir, Joseph. Je ne laisserai personne d’autre t’avoir. Je te veux rien que pour moi. »
— Gage Mason

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien.
Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas.

Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.
— Joseph Naderi

 

Tome 2 : Nate

Pourquoi les Bad Boys vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Le beau sportif avec un corps dur et une barbe de trois jours parfaite. L’homme confiant qui est trop beau et sexy pour son propre bien.

Pour Kevin Roberts, cet homme est Nate McKinney. Ils se sont rencontrés lorsque Kevin s’est inscrit dans le club de sports de Nate. Ce dernier a exprimé son intérêt pour Kevin, mais le geek timide ne croit pas que le propriétaire sexy de la salle de gym puisse être attiré par un homme comme lui. Nate devra faire preuve de beaucoup de persuasion afin de montrer à Kevin que les geeks sont exactement son genre.

Kevin succombera-t-il à la séduction de Nate ? Ou ses insécurités l’empêcheront-elles de ressentir la force de la passion que Nate désespère lui montrer ?

Tome 3 : Max

Pourquoi les mauvais garçons vous font-ils vous sentir si bien ?

Nous en avons tous fait l’expérience. Le mauvais garçon. Le type fort et silencieux avec une voix aussi douce et cool que le whisky versé sur de la crème glacée au chocolat.

Pour le Dr Patrick Bishop, ce mauvais garçon est Max Stovall. Ils se sont rencontrés quand, à quarante-deux ans, Patrick a décidé de faire son premier tatouage. Max n’a pas dit grand-chose lors de leur première rencontre, mais il n’a pas eu besoin de le faire. Patrick a immédiatement été attiré par lui. Il a senti que l’attirance était réciproque, même si Max la jouait cool et prétendait le contraire.

Se rapprocher de Max ne sera pas facile. Il est dans le placard et déterminé à y rester. Patrick se détournera-t-il de lui ou sera-t-il capable de démontrer à Max que la vie est meilleure une fois que vous avez accepté celui que vous aimez ?

 

Mon avis: attention! Lecture pour public averti

Tome 1 vu par Joseph Naderi – Avocat

Gage Mason Nous en avons tous fait l’expérience. Le Bad Boy. Celui contre qui on nous met en garde. Celui avec des jeans troués et un sourire diabolique et paresseux sur les lèvres. Celui qui vous fait faire des mauvaises choses qui vous font vous sentir bien. Pour moi, c’est Gage Mason. Nous nous sommes rencontrés alors qu’il travaillait sur ma Ducati. J’ai tout de suite su qu’il était synonyme d’ennuis, mais quelque chose à propos de ce Bad Boy m’a attiré. Peut-être est-ce ses yeux sombres qui m’étudient comme s’il voulait tout savoir sur moi. Peut-être est-ce ce qu’il me fait ressentir ; le contact rugueux de ses mains, sa prise possessive sur mes cheveux lorsque nous nous embrassons, ce que je ressens lorsqu’il est en moi. Ou peut-être est-ce la façon dont il a besoin de moi, même s’il ne l’admettra pas. Pour une fois dans ma vie, je prends un risque. Malgré tout ce qui me dit que je ne devrais pas, je vais tenter ma chance avec Gage. Je ne sais pas si cela se terminera bien, mais je sais que je ne peux pas résister à ce Bad Boy.

Que dire à part que je suis ultra fan! L’auteure nous entraîne dans cette histoire où les deux amants sont atypiques et complexes. On vit avec eux leur rencontres, leurs douleurs, leurs démons du passé, leurs doutes, leur amour fort mais tortueux et violent. Elle nous montre que les apparences sont plus que trompeuses, et que derrière ces comportements, il y a des dépendances psychologiques liées à des douleurs profondes.

Dans les tomes 2 et 3, l’auteure nous présente les amis de Gage et leur histoire, celle de Nate et de Max.

  •  Nate

Kévin est un geek timide. Après s’être fait tatoué chez Max, il décide de se mettre à la musculation afin de mettre son tatouage en valeur. Sur les recommandations de Max, il va s’inscrire dans une des salles de sport de Nate. Nate, lui désespère, car il souhaite une relation durable mais avec un homme différent de ses plans habituels. Quand Kévin se présente, Nate ne peut rester indifférent face à ce jeune homme d’une timidité maladive. Nate fera tout pour le rassurer afin de pouvoir envisager cette relation qu’il désire tant.

  • Max

A l’aube de ses trente ans, Max est toujours célibataire. Ses amis, Gage et Nate sont en couples se qui amène un certain malaise au jeune homme. Lui aussi souhaite se poser mais … un lourd secret le retient. Lors d’une conversation, il rencontre Patrick, le docteur Bishop, le père de la copine d’une de ses employées au salon de tatouage.  Max est attiré par le médecin, mais face à son entourage familiale, il refuse de sortir du placard et se fait passer aux yeux de tous pour un hétéro volage. Mais aujourd’hui, il se remet en question sur ses choix de vie. Patrick a bien compris la situation du jeune homme, étant lui même passé par là par le passé … Mais cela ne l’arrêtera pas dans sa quête pour conquérir le jeune Max.

Ce « bonus » est plus que plaisant à lire, car nous nous sommes attachés à ces deux personnages secondaire mais au combien important dans la vie de Gage. Quelles surprises de les découvrir. Ce deuxième tome complète parfaitement le premier et assouvit notre curiosité.

 

A lire sans modération!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, bad boys, choc des cultures, faux semblants, handicap, Le temps des choix, seconde chance, série
Série: Juno Publishing |

Bad things par Varian Krylov

Synopsis:

Xavier rend beaucoup de gens nerveux. Aux autres, il déclenche leurs alarmes. Plus que son corps massif et tatoué, c’est son regard de prédateur qui fait que les gens se sentent vulnérables, comme s’il avait le pouvoir de lire dans leurs esprits et de voir leur âme. Pour ses amants, c’est l’appétit vorace de Xavier pour toutes les choses charnelles – pour le goût de la chair sous sa langue et la sensation d’un corps tremblant sous son contrôle, pour les cris chuchotés et les larmes étouffées – qui le rend dangereux. Mais récemment, entraîné par une rage purulente contre les hommes qui ont attaqué sa sœur il y a une dizaine d’années, Xavier a développé un goût pour un autre type de chasses et de conquêtes : la traque des hommes qui font vraiment de mauvaises choses et punir les prédateurs qu’il repère. Le problème avec cette justice individuelle cependant, c’est que parfois, l’homme dans votre piège est innocent. Carson soupçonne qu’il joue à un jeu risqué avec des hommes dangereux. Mais les mensonges sont convaincants, surtout quand ils lui sont glissés parmi des billets de cent dollars. Il n’aurait jamais pu deviner à quel point les secrets sombres et cachés sous tous les mensonges et l’argent peuvent être énormes. Et il n’a pas idée qu’il n’est pas le prédateur, mais la proie, jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Et vous ne pouvez pas demander grâce quand il y a un bâillon dans votre bouche. Mais quand Carson échappe au piège de Xavier, il est forcé d’accepter que celui-ci est, de loin, son ennemi le plus dangereux. Xavier peut même détenir la clef pour surmonter le passé douloureux qui garde Carson prisonnier depuis plus de vingt ans.

 

Mon avis:

Carson va devoir se mettre à nu face à Xavier. Ce qui , au premier abord paraît être cruel est en fait une acceptation de ce qu’il est, ce qu’il se refuse jusqu’alors. Tout part d’un simple fichier sur l’ordinateur de la sœur de Xavier, concernant un trafic d’être humain, d’enfants volés, par une mafia ukrainienne. Xavier décide de jouer « les agents infiltrés » pour aider sa sœur et le FBI. Il se rend donc dans leur repère, un club, il va faire la connaissance de Carson, le barman qui détonne dans ce monde de la nuit. Mais Xavier ne passe pas inaperçu. Sous les menaces du chef de l’organisation, il va forcé Carson à piéger Xavier en le séduisant, pour qu’il trouve des preuves qu’il est une taupe. Mais le piégeur va se retrouver démasqué et piéger à son tour. Séquestré dans la cave de Xavier, Carson va se retrouver aux mains de soin geôlier.

Deux âmes abimées, deux hommes, qui pour vivre vont devoir se mettre à nu, au sens propre comme au figuré. Les traumatismes passés forgent le caractère des hommes d’aujourd’hui. C’est une réalité mais à quel prix?

Cette histoire est pour un public averti, je préfère le préciser. Rien dans les mots utilisés n’est tendre. Dans un contexte éprouvant, celui de la traite humaine de mineurs et le monde du BDSM, l’auteur nous met en face de cette violence, de cette souffrance mis sous silence. Le travail d’écriture sur les personnages et leurs états psychologique est détaillée. Rien n’est laissé au hasard. Tout ce travail renforce ces deux personnalités, la rage de Xavier et la peur de Carson, le Dominant et le soumis.

Une dark romance éprouvante, qui ne pourra pas nous laisser indifférente. On est scotché par la véracité des faits et des mots écrits pour nous décrire ce cadre.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: BDSM, drame psychologique, Le temps des choix, policier
Série: CreateSpace Independent Publishing Platform |

Série Without You par KAYA C.

 Tome 1 : Without you

Amaury est un jeune homme timide, gentil, entouré par une famille aimante, dont certains membres sont un peu loufoques. Sa rencontre avec Eden va tout bouleverser, ils vont vivre un amour au-delà de tout ce qu’il aurait pu espérer. Mais le destin est capricieux et Amaury va en payer les frais. Qu’est-il prêt à supporter pour grapiller des morceaux de bonheur fou ? Combien de batailles devra t’il mener pour enfin être heureux ? Pourra t’il se reconstruire une fois qu’il aura tout perdu ? Qui sera celui qui l’aidera à continuer ?

 

Tome 2: Fight to survive

APRES L’HISTOIRE D’ AMAURY DANS WITHOUT YOU, FIGHT TO SURVIVE VA VOUS ENTRAINER DANS CELLE DE SULLIVAN…
Je m’appelle Sullivan, je suis le photographe le plus poissard de New York. Après avoir été trompé par mon ex, j’ai été foudroyé par des yeux bleu lagon qui m’obsèdent. Je suis irrésistiblement attiré par Amaury, mais il est marié à un type adorable, alors que lui est un abruti fini. Aussi beau qu’imbuvable, à chaque fois que je le croise on se saute à la gorge. Pourtant il est là qui me hante, je suis perdu, je l’ai dans la peau, je dois quitter New York, m’éloigner pour l’oublier. Je vais reprendre mon ancien métier de reporter de guerre, partir au bout du monde, et essayer de reconstruire ma vie ailleurs. Je n’imaginais pas que j’allais mettre directement les pieds en enfer. Comment supporter l’indicible, quand il n’y a plus d’espoir ? Quand l’horreur se déchaine, quand les ténèbres menacent de m’engloutir, il ne me reste que ses yeux pour seul espoir.

 

Mon avis: 

Préparez vous, car s’il y a bien une chose que vous devez savoir en débutant cette lecture, c’est que plus que lire, on vit chaque instant, chaque joie chaque peine. On pleure, on espère. Voilà la magie de cette plume: transcender son lecteur. Faire partie de cette histoire, devenir en quelque sorte cet(te) ami(e), ce confident, spectateur impuissant, mais présent à chaque instant. Voilà dans quoi vous vous embarquez. Vous êtes prévenus. Vous ne ressortirez pas indemne.

Beaucoup, moi-même d’ailleurs avons eu le plaisir de lire la première version de Without you. Kaya a bien insisté en précisant qu’elle l’avait retravaillé. Ce que je peux dire, c’est que c’est réussi. J’avais été marqué, mais cette réédition retravaillée est encore plus bouleversante. Tout est amplifié et cela tout au long de ce premier opus. Comme je l’ai dit à Kaya, j’ai été transcendée. Oui c’est un mot fort, mais c’est mon ressenti et c’est assez rare pour le noter.  Bravo à elle pour ce travail faramineux.

Tome 1:

Lorsque nous débutons cette histoire, nous faisons la connaissance d’Amaury alors âgé de 32 ans, architecte reconnu dans son loft New Yorkais. En apparence, tout lui réussit, mais cela n’est qu’une apparence… Car Amaury est seul dans ce lieu qui pourtant représente tant de beaux projets passés et à venir… Car il manque l’homme de sa vie, Eden.

Eden, qui deux ans et demi plus tôt va se voir faucher par une voiture et ainsi le condamner. Kaya va alors nous retranscrire cet instant où tout bascule, cet instant où la vie s’arrête et n’est plus. On suit ce couple dans cette lente descente aux enfers. Du choc de l’annonce à ce destin funeste qui les attendait. On ressent ce tiraillement entre espoir et résilience, ce combat auquel chacun doit faire face, pour au final accepter l’inacceptable et profiter de chaque instant offert.

Ce qui est « difficile » c’est cette date, celle où tout s’arrête. Kaya trait avec beaucoup d’humilité l’euthanasie du point de vue de celui qui choisit de partir dignement, mais aussi de l’entourage. Lors de la première partie du roman, nous suivons notre couple et ce travail de deuil par lequel l’un et l’autre va passer tout en ayant en tête cette date ultime. Tout comme eux, on passe par choc déni, colère, tristesse, cette quête de sens illusoire, mais vitale, cette résilience tout en restant dans le déni pour le « après », car sans l’amour de sa vie, il n’y a plus que le néant.

Dans la deuxième partie, nous faisons face à ce que tout le monde appréhende : le déni, la colère, la tristesse aussi. On subit autant qu’Amaury cette descente aux enfers qui commence. Oui, nous revivons une deuxième fois le deuil et cela prend une tout autre dimension à notre lecture.

Troisième partie marque la quête d’un nouveau sens à donner à sa vie, ces essais pour arriver à cette acceptation que oui, la vie continue malgré tout.

Quatrième partie est ce que je nommerais « ce nouveau départ », cette sérénité qui nous transperce. Cette absolue vérité que la vie continue malgré son absence, mais que l’être aimé est toujours là dans un coin de son cœur et veille sur nous.

En finissant cette lecture, on réalise l’importance de ces 4 parties, car à l’image d’Amaury, nous avons, le temps de cette lecture, nous aussi lecteur, vécu, ressenti éprouvé cette perte et tout le travail de deuil qui s’en suit.

 

Tome 2:

Ce deuxième opus se construit comme le premier. On découvre (enfin le beau et tendre) Sullivan. Tout comme le premier il y a un avant et un après. Cet instant où tout bascule, ce terrible traumatisme où on N est plus, on devient un autre plus fort.

Dans un premier temps on découvre la difficulté d être « l autre » celui qui tombe amoureux d un homme marié puis veuf et enfin d un fantôme. Alors qu’il se résigne, la vie va lui faire affronter le pire côté de l être humain. Sullivan N est plus. Il devient victime puis l ombre de lui même.
La deuxième partie est une double reconstruction : celui de la victime qui doit reprendre à vivre et celui de cet « autre ». Apprendre à vivre avec une personne veuf N a rien d évident ni pour l un ni pour l’autre. C est la la puissance des mots sur des maux. Trouver sa place dans la vie et dans celle que l on se construit avec L être aimé.

Conclusion 😉

Kaya par sa plume nous fait traverser un melting pot d émotions qui s amplifie suite à la lecture du premier. On ne parle pas de couple, d un trouble ou d un polyamour. On parle de famille, d êtres aimés. Elle cible ses mots, de telle façon qu ils ne peuvent que nous percuter. Simple mais tellement commun à chacun. En clair un superbe coup d artifice dans mon cœur et la chair de poule qui ne m a pas quitté tout au long de ma lecture. C est un combo gagnant à mes yeux.

Plus qu’un coup de coeur, un coup de foudre! C’est bien une série sombre qui aborde des sujets sensibles difficiles à manier sans tomber dans le cliché. Et pourtant Kaya C a réussi haut la main ce pari.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, tatouage, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Dark Skies par F.V ESTYER

Synopsis:

Une vie monotone. Un pavillon de banlieue. Une fiancée aimante. Matthew s’en contente parfaitement, sans rechigner. Taisant sa vraie nature. Ses réels désirs.
Une rencontre fortuite. Un embrasement des sens.
La vie de Matthew bascule.
Et si le jour, il reste ce chic type sans histoire, lorsque vient la nuit, ses démons prennent le pouvoir.
Il ne lutte plus. Se laisse sombrer. Avec délice. Avec audace. Jusqu’à se perdre.

*** Roman érotique MM – Ce récit comporte des scènes explicites entre hommes ***

Mon avis:

Une romance m/m poignante, bouleversante. Oui, les trois quart du livre parle de sexe et de BDSM mais l’auteure nous montre aussi les tenants et aboutissants de ces pratiques. Il n’y a rien de « vulgaire, sale » pour celui qui les acceptent. Une histoire haletante où l’intrigue nous tient en haleine jusqu’au dénouent à peine inimaginable.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, BDSM, Le temps des choix
Série: Auto édition |

Sans concession par Onyx

Sans concession – tome 1

Titre originel : Manhattan District – Kelyos & Jared.
Seconde édition. Nouveau texte.

Contraint de quitter la police de Boston à cause de son comportement, le capitaine Jared Conrad accepte un poste d’adjoint au commandant de la division des stupéfiants au département de la police de New York. Dès son arrivée, il doit palier aux manquements d’une équipe déviante et s’investir personnellement en devenant l’officier coordinateur du lieutenant Kelyos Sullivan.

Quand ils se rencontrent, les deux hommes sont immédiatement attirés l’un par l’autre, mais le lieutenant est infiltré au SQube 10, le club de nuit d’un trafiquant de drogue violent dont il est devenu l’amant pour les besoins de la mission, alors c’est dans la peur et un profond déchirement que leurs sentiments s’épanouiront.

Kelyos et Jared iront jusqu’au bout d’eux-mêmes pour mener à bien cette enquête dont les rebondissements les conduiront vers une dernière épreuve.

Sans concession – tome 2

Titre originel : Manhattan District – Au-delà de la peur – Partie 1.
Nouvelle édition.

L’histoire de Noah et Cyrius se déroule sur les tomes 2 et 3 de la série.

Profondément marqué par son passé, Noah Malowe a néanmoins réussi à trouver un équilibre entre son travail de légiste, ses angoisses et ses amis… jusqu’à il y a un an et sa rencontre avec le capitaine Cyrius Godfrich. Ce jour-là, sa vie a basculé, car en même temps que l’homme s’imposait à lui comme un coup de poignard du passé, un sentiment improbable naissait dans son cœur.

Cyrius… Imposant, sombre et insolent, il est les souffrances de Noah. La raison lui dicte de fuir cette âme abîmée qui le rejette avec force mais son cœur ne peut s’y résoudre. Alors, quand la vie fait trébucher le légiste, il le relève et lui offre l’espoir d’une guérison.

Mais la vie est une vraie pute, Noah…

Frappé par une série de meurtres sadiques, Manhattan s’enflamme. Les orchestrations sont sordides, les mises en scène allusives et les effets destructeurs sur Noah dont la vie risque à nouveau de voler en éclats.

Sans concession – tome 3

Titre originel : Manhattan District – Au-delà de la peur – Partie 2.
Nouvelle édition.

L’histoire de Noah et Cyrius se déroule sur les tomes 2 et 3 de la série.

L’enquête de l’USIE sur la série de meurtres a pris une tournure dramatique. Les corps ont parlé, les indices se sont livrés et les pièces se sont assemblées pour révéler un jeu infâme dans lequel Noah est le pion.

Cette situation ne peut que le détruire alors, pour sauver cette part de bonheur que Cyrius lui a promis et à laquelle il tient tant, pour être libre aussi, Noah décide de dévoiler son passé et d’affronter sa plus grande peur.

Commence alors une traque à travers le pays et un affrontement sans merci pour Noah, Cyrius et leurs amis dont aucun ne sortira indemne.

Sans concession – Tome 4 : Ne m’abandonne pas

L’histoire de Shura et d’Ansgark se déroule sur les tomes 4 et 5 de la série.

Plusieurs semaines après la fusillade de l’usine, Shura Savoskini est toujours détenu par la CIA. L’enquête piétine à cause de l’animosité historique entre la CIA et le FBI alors, quand Ansgark est trahi par sa hiérarchie, il décide de prendre en main le sauvetage de celui qui est devenu son mari par vengeance.

Contraints de rester Europe de l’Est à cause de l’état de santé de Shura, les deux hommes entament une cohabitation des plus difficiles où la fierté de l’un et la patience de l’autre sont mises à rude épreuve. Contre toute attente, Ansgark devient l’ancre de Shura et le seul capable de l’empêcher de sombrer. Sauf que Shura refuse cette dépendance. Ansgark davantage encore.

Quand le passé de Shura resurgit de manière brutale, c’est un déchirement pour lui de supplier Ansgark de l’aider et plus encore de lui confier ce qu’il a de plus secret. Ce dernier accède à sa requête mais uniquement parce qu’elle lui permet d’effacer sa dette.

Les deux hommes mettent leur différend de côté pour se rendre en Ukraine où une situation particulièrement compliquée les attend. Compliquée et déchirante. Très vite, Ansgark réalise que son mari est loin de lui avoir tout dit…

Sans concession – Tome 5 : De l’ombre à la lumière

Quand la porte de la chambre se ferme et qu’Ansgark voit Shura à genoux et tétanisé, il comprend que des choses terribles se sont passées ici. Son mari accepte de lever le voile sur son passé et Ansgark prend de plein fouet une douleur qui bouscule son indifférence et l’exhorte à le protéger davantage encore.

Sauf que l’agent du FBI Loukas Filling lui demande d’infiltrer un groupe de shestyorkas ukrainiens travaillant pour l’organisation criminelle Astakaïa. Ansgark refuse mais Shura le convainc d’accepter car il s’agit de sauver le frère de leur ami Misawa. Tenté par l’opportunité de fuir ce mari trop tendre et ces émotions qu’il ne sait pas gérer, Ansgark accepte.

C’est ainsi que Shura se retrouve seul. Seul contre son père dont la haine est intacte, seul pour affronter les conséquences dramatiques des choix faits pour récupérer Mhya et seul dans cette chambre qui le terrorise. Pourtant il décide de se battre.

Commence alors pour chacun d’eux un difficile combat et contre toute attente, c’est dans leurs retrouvailles qu’ils puisent la force de continuer. Retrouvailles inconscientes dont ils paieront le prix.

La mission est arrêtée et semble sans issue sauf que dans l’ombre, quelqu’un a redistribué les cartes et une chance unique de faire tomber Solokov leur est offerte. L’équipe est à nouveau réunie et des moyens extraordinaires sont mobilisés pour monter l’opération la plus singulière de leur carrière.

La situation est extrême, la peur et l’angoisse omniprésentes, réveillant les instincts et exacerbant les émotions. Il n’y a plus de place pour les hésitations et Ansgark va devoir choisir entre ses idéaux et Shura.

 

Mon avis:

Voici une série comme je les aime, je préfère prévenir c’est noir, cruel, tortueux, mais extrêmement bien traité.
Nous découvrons Jared, qui suite à un fiasco sur sa dernière enquête se voit transféré au district de Manhattan. Il se retrouve adjoint à la division des stupéfiants, obligé de rester derrière un bureau pour encadrer son équipe. L’homme en lui-même est le stéréotype même du « mâle » : grand, fort, sombre et axé à des comportements violents. Il découvre que cette division n’est pas aussi unie que son ancienne unité. Ici règne la loi du silence, des actes homophobes sont loi sous le regard indifférent de leur directeur. Mais le pire est que ces actes ont des conséquences directes sur le travail, ce qui est inacceptable. Mettre en danger un coéquipier pour une raison aussi futile que son orientation sexuelle n’est pas acceptable. C’est ce qu’il découvre par le biais de Kelyos, son exact opposé physiquement. Kelyos qui malgré la pression exercée par ses collègues assume ses choix quitte à se mettre en danger.
On découvre les deux hommes à travers une enquête sordide où la drogue et le proxénétisme ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg… que des actes d’une cruauté insupportable se passent sous l’œil de tous dans le silence le plus complet. L’auteur nous immerge dans cette infiltration au combien périlleuse. On sombre avec Kelyos dans cet enfer.

Le deuxième « tome » de cette saga se tourne autour de ce personnage attachant, mais tellement mystérieux qu’est Noah. Noah et son anxiété sociale, Noah, ce petit brun qu’on a tout de suite envie de consoler, de rassurer, mais qui est inaccessible. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre l’homme et ses cicatrices. Son combat quotidien pour survivre dans ce monde où tout le monde est un ennemi en puissance. On le voit lutter face à cette attirance pour le ténébreux Cyrius. Tout comme ce dernier, on ne comprend pas ces rejets. Mais quand la vérité éclate, on devient admiratif de l’homme. On se dit que réussir à se sortir de cette spirale infernale est un vrai défi. Noah, plus qu’une victime est un survivant qui va apprendre, au contact de Cyrius et de ses amis à se reconstruire et faire face à ses démons passés.
Vous l’aurez compris, une fois la lecture commencée, impossible de ne pas s’attacher à ses hommes. Chacun à des défauts, mais aussi des qualités remarquables. C’est dans leurs imperfections qu’ils deviennent humains et tellement attachants. Chacun à son passé, chacun ses traumatismes, mais l’union fait la force. D’apparence inaccessible, on découvre que derrière cette image d’hommes durs et insensibles se trouve un cœur qui bat et un sens aigu de l’amour, qu’il soit fraternel ou sentimental.
Ce qui fait le tour de force de l’auteur, c’est ce lien entre les enquêtes et ces hommes.

L’auteur se concentre sur l’humain, les conséquences de traumatismes vécus et les incidences sur l’homme et son entourage. On reste dans cette atmosphère lourde de A à Z. On souffre avec eux, on reste sur ce fil fragile, attendant la chute… On s’attache, on souffre, on se impuissant à certains passages. Le thème général est très bien traité, car il s’agit de victimes innocentes (mais je ne vais pas dévoiler l’intrigue). Cette lecture est addictive. Impossible de passer à autre chose une fois commencer. Bref un superbe coup de cœur pour cette réédition est plus profonde « encore ».

Veuillez m’excuser, je l’avoue, je n’ai pas eu le temps de chroniquer les deux derniers tomes ayant eu quelques soucis de santé. Je vous mets tout de même les liens d’achat. Dès que les chroniques seront prêtes, je mettrai à jour la page et je vous les présenterai. Bonne lecture.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, drame psychologique, faux semblants, handicap social, harcelement, Le temps des choix, métier, policier, survivants, traumatismes du passé
Série: Auto édition |

George par Alex Gino

Synopsis:

Parfois, les gens ne voient pas les choses comme elles sont, mais comme ils croient qu’elles sont. Beaucoup de gens aiment George. Maman est très fière de son petit garçon, Scott aime son « frérot », et Kelly le tient pour son meilleur ami. Mais George sait que les gens ne voient pas qui elle est vraiment. Car, George en a la certitude, elle est une fille. Dès 10 ans.

 

Mon avis:

Georges est un roman qui sort de l’ordinaire, qui il peut être lu par un public jeune et pour cause, c’est un roman jeunesse.

Alex Gino, auteur transgenre, nous conte l’histoire de Georges, âgé de 10 ans qui ne rêve que d’une chose, devenir cette autre dont il rêve.

L’auteur aborde avec beaucoup de délicatesse toutes ses difficultés dont ces enfants nés dans le mauvais corps doivent affronter. Tout n’est que vulnérabilité, silences et souffrances, mais aussi, et surtout de la tolérance. La narration est dictée avec des mots d’enfants, les sentiments et ressentiments sont simples, mais tellement parlants. On ne tombe pas dans un drame, bien au contraire. L’auteur met en avant toute la difficulté de faire son Coming In et Out face aux idées préconçues dans lesquelles ces enfants sont élevés et confrontés au quotidien, mais surtout un appel à l’acceptation de soi.

 

Cette lecture est un pamphlet sur nos propres stéréotypes, mais aussi ces apparences. Alex met en avant toute l’intelligence et la bienveillance des enfants vis-à-vis de ces autres enfants « différents », au contraire de ces adultes aux idées si réduites. En conclusion, je dirais que cette lecture m’a apporté une belle remise en question sur les stigmates de la société. Tout n’est qu’humanisme, ouverture d’esprit, non-discrimination avec cette volonté d’être toujours avec cette note de compréhension et de tolérance.  En clair une très belle découverte que je recommande à tout âge.

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, faux semblants, Le temps des choix, transidentité
Série: ECOLE DES LOISIRS |