Deuxième chance: On a tous besoin d’une main tendue par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

Dans la vie il y a deux types de personnes – les forts et les faibles. Les premiers dominent les deuxièmes, les exploitant jusqu’à ce que mort s’ensuive.
C’est ainsi que Dan voit le monde, lui qui a dû fuir les atrocités de sa famille pour descendre aux enfers de la rue. Pourtant dans ce monde obscur, il a des amis sur qui compter. Jusqu’au jour où sa vie bascule à nouveau et cette fois à cause de Luc, un éducateur d’un centre de réinsertion.
Entre haine, folie et regret, un sentiment étrange apparaît dans la vie de Dan.

 

 Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Dan un jeune homme de 17 ans enfant des rues qui après une fugue se retrouve dans l’enfer de la rue prostitution et drogue, ce quotidien des enfants des rues.
Dès le départ, l’auteure nous plonge immédiatement dans cet enfer. Rien n’est mis sous silence ou enjolivé. On s’immerge dans cet environnement hostile, on ressent ce danger qui poursuit Dan et ses amis en permanence.
Il faudra que Dan se fasse arrêter pour qu’il se voie avoir le choix d’une seconde chance. Mais face aux traumatismes du passé qu’ils traînent depuis tant d’années, comment faire confiance à des étrangers ? On comprend qu’il y a cette peur viscérale d’être de nouveau abandonné.
Marie Paule nous décrit ce jeune homme en perdition, à l’enfance brisée par des maltraitances insoutenables. C’est un animal sauvage. Il craint tout ce qui l’entoure. Toute la difficulté est de l’apprivoiser, de le mettre en confiance. Rien n’est acquis. Tout est en suspens. On se retrouve à être pris en haleine. Va-t-il pouvoir être sauvé ? Les appels de la rue sont forts. Car oui, l’auteure met en avant l’appel de ces sirènes dévastatrices. Bien que cela soit l’enfer, cette misère est rassurante pour ces délaissés. Leurs visions de la vie et de son fonctionnement sont totalement faussées. On comprend alors tout le travail à accomplir pour se reconstruire et sortir de cette spirale infernale pour Luc responsable d’un ranch et de ses encadrants. Mais le risque pour eux est de prendre les choses trop à cœur … Trouver sa place n’est en rien évident.
Une nouvelle fois, on s’immerge dans l’histoire, on vit au plus près cette réadaptation, cette reconstruction qui n’est en rien une partie de plaisir. Apprivoiser un animal sauvage demande du tact, de la patience… Hors Dan joue son rôle à merveille ! Marie Paule nous montre toutes ces difficultés auxquelles il va devoir faire face : le sevrage, les règles, la vie en communauté, apprendre à faire confiance…
Tout dans son comportement reflète cet animal apeuré. On comprend que le seul moyen de se défendre c’est cette provocation. Là on voit le talent de l’auteure, c’est ce dosage savant… Un juste dosage des réactions de chacun. On ressent au fur et à mesure de l’empathie pour Dan, on s’y attache. On souffre avec lui, on espère un happy-end malgré ses réticences. Voir au-delà des apparences, comprendre au lieu de juger… Toute la difficulté est là. Peu à peu on découvre ce petit garçon fragile sous ses airs durs et provocateurs. Les révélations s’enchainent en même temps que sa reconstruction et nous marquent. C’est savamment orchestré, avec beaucoup de justesse. On ne tombe pas dans les clichés. Chacun à son histoire et celle de Dan est loin d’être un conte de fées, mais une réalité qu’on a tendance à occulter parce qu’elle dérange cette société si lisse…
Pour finir, je dirai que cette romance n’en est pas une. À l’image de son personnage principal, c’est une dark romance. Une lecture qui dérange, une lecture insoutenable par moments, mais une lecture à lire jusqu’au bout. C’est une lecture qui nous marque, une lecture qui montre l’étendue du talent de Marie Paule. Un mot pour résumer ce bijou ? Merci.

Notons que ce livre est une réédition.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander

 


Genre: drame psychologique, faux semblants, Le temps des choix, prostitution, seconde chance, traumatismes du passé
Série: Books on Demand |

Halcyon Days, ou l’illusion d’un Songe par Rudy Gestin

Synopsis:

Au hasard d’une rencontre, Mathieux va découvrir l’amour inconditionnel, passionné : Marc. Cet homme, qui va l’accompagner pendant ces années où il grandit et mûrit, apprendra lui aussi à abaisser ses barrières. Mais Marc n’est pas seul, il est père de famille, un fils adolescent, Lucas, un fils qu’il aura élevé toutes ces années sans la présence maternelle. Pourtant tous ces points ne sont que de simples détails comparés au tragique qui surgit. Une vie modifiée à jamais, où la résilience et la reconstruction prendront tout leur sens, et dans laquelle cet ami de toujours, Axel, tiendra cette place légitime et essentielle.
La vie est ainsi faite de rencontres. Certaines passent sans laisser de traces, d’autres vous transforment, vous transportent. La vie de Mathieux ressemble à tant d’autres, elle est faite de possibles, de lenteurs, de doutes et d’espoirs. Pourtant elle est tout autant accidentée et incertaine.

 

Mon avis:

La quatrième de couverture est assez explicite, inutile donc de résumer cette histoire au risque de spolier. Je vais donc vous faire part de mon ressenti. Et quel ressenti.

Nous ressortons de cette lecture, littéralement chamboulée. Rudy nous offre non pas une romance classique entre deux protagonistes, mais une histoire d’amour entre quatre hommes, liés par des sentiments forts et pourtant bien différents.

Voilà le thème principal de cette histoire : un simple nom, « amour », mais qui se conjugue au pluriel : l’amour filial, amical, sentimental… Tous les ingrédients sont présents pour nous apporter ce sentiment d’attachement à notre tour. Ce qui marque c’est cette volonté de l’auteur de mettre nos conventions sociales et autres conformismes de côté.

Voilà le véritable noyau de cette histoire : la tolérance, l’acceptation de soi, mais aussi la réalité de la vie : ces joies et ces désillusions, ses espoirs et ces résiliences aussi. Vous l’aurez compris, ce roman est un panel de sentiments forts, de remise en question aussi. Une lecture à l’image de la plume de l’auteur : addictive.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, drame psychologique, Le temps des choix, romance
Série: Homoromance éditions |

Reste auprès de moi par Antho Naki

Synopsis:

Vincent est un des lutins du Père Noël. Plus précisément son amant, et ce, depuis des siècles et des siècles.
Chaque année, il supporte la disparition de son amour durant deux longs mois. Mais cette année, le vase de sa patience déborde… Leur couple survivra-t-il? Car si le couple peut survivre sans la fête de Noël, l’esprit magique qui entoure cette dernière volera en éclat sans l’amour que se porte Vincent et Klaus…

Mon avis:

Nous retrouvons cette plume qui caractérise autant cet auteur, emplie de poésie. Dans cette nouvelle il aborde un sujet qui concerne tout couple de nos jours : la routine, la lassitude… Ce désir ardant de retrouver ces sentiments si authentiques que l’on savoure à nos débuts… Le tout dans l’esprit des fêtes de fin d’années… Un plaisir à lire en cette avant avant veille de Noel.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: Le temps des choix, romance
Série: Auto édition |

Geek’s Love par Luna S. Garcia

Synopsis:

Est-il possible de tomber amoureux d’une personne sans même l’avoir rencontrée en vrai ? Camille : Si vous m’aviez posé la question il y a quelques mois, je vous aurais répondu que non. Mais ça, c’était avant de le rencontrer lui, Louis. Je m’appelle Camille et je suis un Geek. Vous voulez savoir comment en jouant à un jeu vidéo avec mes amis et ma famille, j’ai rencontré Louis, celui qui fait battre mon cœur ? Je vais vous raconter…

Louis : Ce genre de choses est pour les grands sentimentaux, ce n’est pas mon cas. Je me trompais lourdement.

Lorsque je l’ai rencontré sur ce jeu vidéo, je ne m’attendais pas à l’avalanche de sentiments qui m’est tombés dessus. Camille est tout simplement parfait pour moi…

Justement, n’est-ce pas trop beau pour être vrai ?

Je vous explique…

Découvrez l’histoire d’un amour entre deux jeunes hommes reliés par le destin.

Vivez leur rencontre, l’évolution de leurs sentiments, partagez leurs émotions, leurs doutes et leur passion.

Un amour naissant entre un jeune homme qui se cherche sans le savoir et un autre qui sait qui il est, mais a peur de l’exprimer à celui qui représente son tout premier amour.

Un amour sincère qui n’est autre que l’Amour d’une vie.

Cette histoire est la leur, mais pas seulement…

 

Mon avis:

Voici une romance sous fond de Geeks. Pour une lectrice qui n’est pas amatrice de jeux vidéo, j’avoue avoir été déstabilisée les premiers chapitres, mais l’auteure réussie à nous immerger dans cette famille si unie, celle des Tamalous. On ne peut que s’attendrir pour chacun, tant ils sont attachants.

À présent, parlons de la romance en elle-même. Tout part d’un quiproquo lié à un prénom mixte. Ce GayForYou m’a plu, bien que l’« immaturité  sentimentale » de nos deux personnages m’a parfois fait tiquer. En effet, les sentiments sont amplifiés et très rapides, trop peut-être.

Mais et je tiens à le préciser, en discutant avec une amie Geek, j’ai découvert que cela était vraiment lié à l’univers des Geeks. Je m’explique. Les gamers ont une vie virtuelle qui prend une place prépondérante dans leur vie. De ce fait, nous avons deux personnalités : celle du gamer et celle de la vie quotidienne. Jeff en est la parfaite illustration. En prenant cela en compte, oui, c’est une très belle Young Adult.

Je dirais donc que ce roman est destiné à des gamers. Pour les non-initiés, rappelez-vous du contexte.

En conclusion, je dirais que j’ai aimé ma lecture, lue d’une traite, c’est pour dire. Je ne pense pas me mettre aux jeux vidéo, mais j’ai été heureuse de faire partie, le temps de ma lecture de cette famille élargie. Merci à Luna pour cette immersion dans cet univers.

PS Le bonus nous donne un avant-goût d’une éventuelle suite (enfin je l’espère !). Merci à l’auteure, elle réussit à nous mettre l’eau à la bouche. Maintenant, on attend la suite.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, Le temps des choix, romance young adult

Âmes sœurs en escale par Mathieu Bonneau

Synopsis:

C’est par la mort d’une personne, qui leur est chère, qu’Antoine et Laurent seront forcés de découvrir ce qu’ils ont dans le ventre, qui ils sont réellement à travers cette épreuve difficile de la vie. Le deuil qu’ils entameront, chacun à leur manière, les mènera à la croisée des chemins ; Pour Antoine qui est voué à un brillant avenir en journalisme, tout semble tracé d’avance, pourtant, il voit son univers chamboulé par l’arrivée d’un inconnu dans sa vie. Laurent, lui, se lance dans l’autodestruction, tête première jusqu’au fond du gouffre. Antoine devra faire face à de nombreux changements tout en soutenant son meilleur ami, son frère, dans ses souffrances. Chaque être humain vit son passage à l’âge adulte différemment, pour Antoine et Laurent aucun retour en arrière ne sera possible.

Mon avis:

Le synopsis résume très bien cette histoire… je n’en rajouterai pas afin de ne pas spolier. Je vais plutôt vous donner mon ressenti à chaud.

Que dire ? L’auteur nous propose un drame bouleversant et pourtant qui fait écho à un quotidien qu’on a tendance à taire… Comment réagir face à la perte d’un proche abruptement ? Voici la problématique de cette histoire. Et je peux vous dire que cela secoue !

Mathieu Bonneau met en avant cette jeunesse à l’aube de l’âge adulte, ces jeunes hommes et femmes qui profitent de leur vie, se pensant invisibles, se moquant ouvertement des dangers et de ces conséquences…

Antoine et Laurent, dix-neuf ans vont subir cette perte incommensurable et se perdre. Nous allons les suivre dans cette reconstruction. Leurs chemins seront semés d’embuches, chacun réagissant à sa façon à leur deuil. L’un et l’autre vont naviguer entre passé et regrets et ce futur qui leur tend les bras, mais qui s’accompagne aussi d’angoisses.

Cet évènement leur enlèvera leur innocence certes, mais leur permettra aussi de se remettre en question, se reconstruire, évoluer et façonner des adultes qui s’assument. Ils vont devenir les acteurs de leurs propres vies en faisant des choix.

En clair, Mathieu nous offre une leçon de vie, un roman bouleversant sur des âmes sœurs en escales… un coup de cœur pour ces protagonistes aux combien attachants et un coup de foudre pour cette plume.

Petit bonus : le langage parlé… Nous avons affaire à un auteur canadien qui nous offre un vrai voyage linguistique. Je me suis régalée de découvrir ces expressions typiquement canadiennes, mais aussi ces us et coutumes… Nous partons en escale au Québec avec ce roman et ça aussi, c’est du pur bonheur.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: amitié / amour, deuil, drame psychologique, Le temps des choix, romance young adult, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |

Un camion à la croisée des chemins par Cathy Devignard

Synopsis:

Chris est, ce qu’on pourrait appeler, un vieux loup solitaire. Il s’est isolé du monde dans son camion le jour où Marie l’a quitté, jusqu’à cet instant où une rencontre improbable vient bouleverser sa vie.
De quelle origine est le lien qui vient enchaîner Chris à Mattia, jeune gay tombé du ciel, à l’âme sensible et tourmentée ?
C’est le début d’un questionnement pour Chris, sur ses sentiments, et la découverte d’un autre et de lui-même. Un jour il a aimé, comme tout le monde, mais peut-on aimer différemment ?
Il nous entraîne à travers les pays d’Europe, nous livrant ses émotions, ses doutes et ses craintes. Il n’est plus seul.
Et si le bonheur était au bout de la route ?

 

Mon avis:

Un sublime histoire qui part d’une question toute simple: « et si l’un de mes enfants était homosexuel ? ».

De ce questionnement est né ce sublime roman révélant la dure réalité à laquelle sont confrontés les jeunes homosexuels dans leur quotidien.

Celui d’un environnement familiale où les préjugés ont à la vie dure… Le rejet d’un parent qui s’impose sans même prendre le temps de se demander si ce rejet ne lui fera pas perdre son enfant…

Celui de l’environnement du monde du travail. Cathy DEVIGNARD n’a pas donné à Mattia le chemin le plus facile. Le monde des chauffeurs routiers fait parti des métiers où le machisme et la testostérone ne peuvent juger un homosexuel comme un sous homme. Un préjugé qu’elle balaie d’un revers de la main de la manière la plus efficace: elle nous montre qu’être homosexuel n’empêche pas un homme de travailler, apprendre et faire comme un hétérosexuel voir mieux.

De plus, il y a toute une remise en question sur cette relation entre Chris et Mattia. En effet, se découvrir attiré par un homme, de surcroît avec une différence d’âge est difficile à gérer. Mais une fois encore, l’auteure nous met en avant ce préjuger des homosexuels volages est complètement faussée.

Une relation est la même pour un hétéro ou un homo. Elle connait des questionnement, une évolution, un épanouissement … les épreuves sont les mêmes, les questionnements aussi. Les sentiments de jalousie, de protection, d’affirmation sont là aussi les même.

En bref, ce roman qui donne un grand coup de pied à tous ces préjugés. Et le défi est plus que relevé.

 

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: homophobie, Le temps des choix, métier
Série: EDITIONS GAIES ET LESBIENNES |

Liens de famille et Liens du Coeur – recueil de nouvelles

 

Les recueils que vous tenez entre les mains sont nés de la volonté de lecteurs, passionnés de MM et de littérature LGBT+. Pour le sixième anniversaire de leur groupe, l’idée est venue de proposer quelque chose de différent à leurs membres : des livres recueillant des récits inédits autour du thème des liens de famille car le concept de famille n’est pas qu’une position binaire liée à la génétique ainsi que autour du thème des liens du cœur car l’amour n’a pas de limite de genre, de temps, ni de lieu..
Avec le soutien des auteurs, des illustrateurs et des correcteurs, ce projet a pu aboutir pour notre plus grand plaisir !

Tournez les pages de ce recueil de 80 000 mots, découvrez les univers vastes et riches d’auteurs exceptionnels qui vous feront vivre d’incroyables aventures en peu de pages.

 

 

Mon avis:

Le premier recueil pour sur le concept de la famille, filiale ou élargie. Les auteurs ont à cœur de mettre en avant cette peur viscérale de chaque individu face à cet aveu et les réactions de ceux qui sont, à leurs yeux, leurs repères : la famille. Cet instant est décisif où ils avouent qui ils sont… On nous met face à leurs peurs du rejet.

Le second recueil, lui se tourne vers ce sentiment si commun à tous : l ‘amour.
L’amour nous pousse à de grandes choses, à se révéler, s assumer, pouvoir enfin vivre librement ses sentiments envers l’être aimé. Mais l’amour a aussi des déclinaisons. L’amour est aussi synonyme d’une amitié forte, solide par laquelle on peut se livrer sans honte, sans appréhension.

Ils nous entraînent dans des instants de vie volés, des moments intimistes, des confessions… on nous fait face à une réalité sociétale : trouver leur place dans la vie même si celle-ci n’est pas « ordinaire », « classique », coutumière. Pour le coup, le format choisi, de par ces diversités de plumes, apporte encore plus de profondeur à chaque histoire. On s’identifie à ces personnages, on se remet en question, s’interroge sur leurs appréhensions justifiées. Ce recueil et le travail des auteurs ont pour but d’apporter ces questionnements et nous ne pouvons que constater que ça marche. Ce recueil est avant tout un appel à la tolérance, quelle que soit la génération concernée. C’est en cela qu’on ne peut que saluer l’initiative.

En clair un recueil qui prône encore et toujours l’acceptation de soi, décider de se libérer de ses contraintes que la société et le plus important : que l’amour reste l’amour.

Un moment de lecture qui nous transporte.

 Rappelons que tous les bénéfices iront à l’association MAG Jeunes, qui défend une cause qui leur tient particulièrement à cœur.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, homoparentalité, Le temps des choix, recueil, seconde chance
Série: Books on Demand |

Son Omega de Substitution : Une Histoire Omegaverse par Kelex

Synopsis:

Gray Tomlinson est un omega. Il est convaincu qu’il restera toute sa vie non accouplé. Dans la trentaine, il n’a encore été revendiqué par personne et, sans perspectives, il vit confiné le quartier Omega, où il est certain de finir par mourir seul.

Lorsque son frère aîné, Silver, et son alpha perdent la vie dans un tragique accident, les neveux de Gray intègrent son petit monde isolé. Sans alpha, il sait qu’il a peu de moyens pour subvenir aux besoins des garçons. Le seul choix qu’il peut tolérer est d’offrir ses services en tant qu’omega de substitution.

À l’instant où il rencontre Jamie, un omega stérile désespéré à l’idée d’avoir un enfant, il ressent un lien comme jamais il n’en a ressenti auparavant. C’est le coup de foudre fraternel au premier regard, et Gray décide que Jamie est le bon, acceptant de porter son enfant, conçu avec son alpha, Rohan.

Lorsque les circonstances changent, Gray doit faire face à de nouveaux défis, une nouvelle amitié et une bataille pour la vie qui grandit en lui. Après tout, peut-être qu’il y a un alpha pour lui quelque part…

 

Mon avis:

Voici une omégaverse quelque peu différente de celles que j’ai eu l’opportunité de lire jusqu’alors. Ici, rien n’est rose, bien au contraire. L’auteur met en avant un tout autre sujet : le deuil, la perte d’un être cher, en l’occurrence un parent. Le sujet est sublimement bien traité. On découvre le parcours de Gray, cet oncle complètement dépassé par la situation qui décide de faire tout ce qui en est son pouvoir pour mettre à l’abri ses neveux du besoin. C’est, dans ce contexte, un réel don de soi, mais aussi une remise en question sur ses choix.

Y est aussi abordée la question d’un « porteur d’enfant », pour un couple qui ne peut enfanter. Certes c’est une omégaverse, mais on peut très bien transposer cette histoire à notre quotidien : celui d’un couple dont la femme est stérile ou pour un couple homosexuel en recherche d’une mère porteuse. L’auteur met en avant toutes les questions, tous les cheminements amenant à une telle décision.

On s’aperçoit que cela soit pour un couple ou pour le « porteur » ce choix n’est en rien évident et a quelque soit les choix, une incidence sur ces personnes. Que le lien entre le couple et le « porteur d’enfant » n’est pas qu’une transaction mais quelque chose de plus intime et tendre. Que la société les juge trop facilement pour une décision qui ne regarde que les protagonistes. En clair, une sublime histoire de seconde chance, celle de faire un choix, l’opportunité de réaliser un souhait. Faire acte d’un don de soi et célébré la vie. Un sujet d’actualité.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, deuil, homoparentalité, Le temps des choix, omegaverse, seconde chance
Série: Auto édition |

Coup de Cœur à Edessa

Synopsis:

30 jours.
30 jours pendant lesquels Achille va faire le point. Le choix est aussi simple que difficile. Sentir la friture jusqu’à la retraite, ou retourner à l’école et s’ouvrir de nouvelles portes. Et la Grèce, lieu de souvenirs familiaux est l’endroit parfait pour cette retraite.
30 jours avec Emmett, confident et ami de longue date, avec qui Achille va profiter de la vie de jour comme de nuit.
30 jours près de Tasos, l’apollon qui vient d’exploser les certitudes d’Achille, bousculer ses projets et ébranler son coeur.
30 jours. C’est décidément trop court.

 

Mon avis:

Achille est un jeune homme qui s’interroge. Une fois le bac en poche, il décide de prendre son indépendance et arrêté études. 4 ans plus tard, il regrette ce choix, car il ne se voit pas continuer ainsi toute sa vie sans prendre de plaisir dans ce qu’il entreprend. Sa mère lui propose alors de  prendre une année sabbatique et en premier lieu, s’offrir un moment de dépaysement  dans leur maison de Grèce afin de faire le point, réfléchir à ses désirs pour l’avenir.

La relation mère fils est complice et tendre, fusionnelle. On ressent tout l’amour de ces deux êtres l’un pour l’autre, mais aussi cette péripétie qui va les voir contraindre à se séparer. Ce voyage est un nouveau départ, mais aussi une séparation. L’oiseau quitte le nid. C’est doux, délicat, sincère…

Nous suivons donc Achille qui vit ce changement de façon enthousiaste, mais aussi quelque peu effrayé par cet inconnu qui l’attend, lui qui aime tout contrôler.

Le changement de culture, l’éloignement de son quotidien, ces rencontres impromptues en particulier ce cher Tasos vont bouleverser Achille. Au fur et à mesure, on découvre l’homme derrière l’apparence… on commence à entrevoir ses douleurs et traumatismes passés, mais aussi l’homme en devenir. 

Ce voyage va devenir une réelle introspection sur lui-même : sur un temps révolu et un autre qui lui tend les bras. Achille ça devoir affronter ce que l’on appelle la vie et les sentiments qu’elle nous procure.

En conclusion, je dirais que c’est une romance YA comme je les aime… à l’image de Achille, douce, tendre et savoureuse…

 

Et attention j’ai un scoop! Une suite est prévue, oui oui!!! Antho me l’a confirmé mais je ne dirais rien sans la présence de mon avocat. Un indice, je l’attends car oui! ce tome 2 on ne pouvait que l’espérer.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 


Genre: au delà des apparences, choc des cultures, dépaysement, Le temps des choix, romance young adult
Série: Auto édition |

Without You par KAYA C.

Synopsis:

Amaury est un jeune homme timide, gentil, entouré par une famille aimante, dont certains membres sont un peu loufoques. Sa rencontre avec Eden va tout bouleverser, ils vont vivre un amour au-delà de tout ce qu’il aurait pu espérer. Mais le destin est capricieux et Amaury va en payer les frais. Qu’est-il prêt à supporter pour grapiller des morceaux de bonheur fou ? Combien de batailles devra t’il mener pour enfin être heureux ? Pourra t’il se reconstruire une fois qu’il aura tout perdu ? Qui sera celui qui l’aidera à continuer ?

Mon avis: 

Lorsque nous débutons cette histoire, nous faisons la connaissance d’Amaury alors âgé de 32 ans, architecte reconnu dans son loft New Yorkais. En apparence, tout lui réussit, mais cela n’est qu’une apparence… Car Amaury est seul dans ce lieu qui pourtant représente tant de beaux projets passés et à venir… Car il manque l’homme de sa vie, Eden.

Eden, qui deux ans et demi plus tôt va se voir faucher par une voiture et ainsi le condamner. Kaya va alors nous retranscrire cet instant où tout bascule, cet instant où la vie s’arrête et n’est plus. On suit ce couple dans cette lente descente aux enfers. Du choc de l’annonce à ce destin funeste qui les attendait. On ressent ce tiraillement entre espoir et résilience, ce combat auquel chacun doit faire face, pour au final accepter l’inacceptable et profiter de chaque instant offert.

Ce qui est « difficile » c’est cette date, celle où tout s’arrête. Kaya trait avec beaucoup d’humilité l’euthanasie du point de vue de celui qui choisit de partir dignement, mais aussi de l’entourage. Lors de la première partie du roman, nous suivons notre couple et ce travail de deuil par lequel l’un et l’autre va passer tout en ayant en tête cette date ultime. Tout comme eux, on passe par choc déni, colère, tristesse, cette quête de sens illusoire, mais vitale, cette résilience tout en restant dans le déni pour le « après », car sans l’amour de sa vie, il n’y a plus que le néant.

Dans la deuxième partie, nous faisons face à ce que tout le monde appréhende : le déni, la colère, la tristesse aussi. On subit autant qu’Amaury cette descente aux enfers qui commence. Oui, nous revivons une deuxième fois le deuil et cela prend une tout autre dimension à notre lecture.

Troisième partie marque la quête d’un nouveau sens à donner à sa vie, ces essais pour arriver à cette acceptation que oui, la vie continue malgré tout.

Quatrième partie est ce que je nommerais « ce nouveau départ », cette sérénité qui nous transperce. Cette absolue vérité que la vie continue malgré son absence, mais que l’être aimé est toujours là dans un coin de son cœur et veille sur nous.

En finissant cette lecture, on réalise l’importance de ces 4 parties, car à l’image d’Amaury, nous avons, le temps de cette lecture, nous aussi lecteur, vécu, ressenti éprouvé cette perte et tout le travail de deuil qui s’en suit.

Préparez-vous, car s’il y a bien une chose que vous devez savoir en débutant cette lecture, c’est que plus que lire, on vit chaque instant, chaque joie chaque peine. On pleure, on espère. Voilà la magie de cette plume: transcender son lecteur. Faire partie de cette histoire, devenir en quelque sorte cet(te) ami(e), ce confident, spectateur impuissant, mais présent à chaque instant. Voilà dans quoi vous vous embarquez. Vous êtes prévenus. Vous ne ressortirez pas indemne.

Beaucoup, moi-même d’ailleurs avons eu le plaisir de lire la première version de Without you. Kaya a bien insisté en précisant qu’elle l’avait retravaillé. Ce que je peux dire, c’est que c’est réussi. J’avais été marqué, mais cette réédition retravaillée est encore plus bouleversante. Tout est amplifié et cela tout au long de ce premier opus. Comme je l’ai dit à Kaya, j’ai été transcendée. Oui c’est un mot fort, mais c’est mon ressenti et c’est assez rare pour le noter.  Bravo à elle pour ce travail faramineux.
Alors évidemment pour conclure, que dire hors mis que oui! On attend le deuxième opus! Vu le premier, on sait d’or et déjà que oui, on va se reprendre une claque magistrale. Donc wait and see comme dirait Mac!

Plus qu’un coup de coeur, un coup de foudre!

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

 

 


Genre: au delà des apparences, deuil, drame psychologique, faux semblants, handicap, Le temps des choix, romance, seconde chance, tatouage, traumatismes du passé
Série: Homoromance éditions |