Douleurs Miroir par Cha Reinhardt, Laurence Barjy

Synopsis:

Un regard sur notre histoire : L’intolérance… Jonas la connait bien, il la côtoie tous les jours. Il la subit. Il en est responsable aussi, parfois. Est-ce qu’une après-midi et un vieux photographe pourraient changer les choses ? Peuvent ils suffire à transformer le regard des autres, et celui qu’on pose sur sa propre existence ? De bleu et de rouille : Pour lui, tout n’est que couleurs et sexe. Des corps, de la crasse, des teintes qui l’obsèdent et dont il ne parviendra jamais à restaurer les nuances. Une addiction trop ancrée en lui pour qu’il puisse s’en défaire. À moins que la rouille et le bleu qui s’invitent dans sa vie ne constituent un début de réponse ?

Mon avis:

Il y a des rencontres impromptues qui remettent en cause cette illusion d’équilibre précaire qui tente de combler ce vide abyssal avec lequel ils doivent survivre.
Une introspection face à son propre reflet et des choix qui se jettent sur eux tels une claque magistrale

Le titre du recueil est juste le plus juste résumé de ces deux parcours de vie. Et la morale, elle, est implacable.
Oui c’est une claque monumentale que je viens de prendre. Une puissance des mots sur des maux silencieux. Merci à Laurence Barjy Zimmermann et Cha Reinhardt pour cette claque monumentale.

Vous m’avez tout simplement bouleversée. J’ai pris mon temps car oui c’est une lecture difficile mais bordel, c’est ma came ! 

 

Avis à l’éditeur: il faut qu’il soit réédité, qu’il soit lu !

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.

Commande à faire directement auprès des auteures, le broché n’étant plus à la vente.

 


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, choc des cultures, drame psychologique, faux semblants, homophobie, Le temps des choix, seconde chance, survivants, traumatismes du passé
Série: Mix Editions Romans |

Aime-moi ! par Marie-Paule Dunant

Synopsis:

A vingt-et-un ans, Louane est plus seule que jamais, à la rue. Elle a tournée le dos à sa famille et ses amis n’en sont pas. Alors qu’elle fuit tout ce qu’elle rejette de la société, elle rencontre Sabrina, une fille au tempérament étrange. Son passé lui a prouvé qu’elle devait se méfier des gens. La différence n’est pas tolérée dans la société. Mais pourquoi cette fille avec sa tenue orange et bleue se montre si gentille et attentionnée ? Pourquoi ne semble-t-elle pas dégoûtée au fur et à mesure que les jours passent ? Alors qu’elle est devenue une fille sauvage, Louane va petit à petit s’ouvrir à Sabrina, cette femme au grand coeur qui lui apporte chaque soir un peu de réconfort.

 

Mon avis:

Quand une plume nous transmet fragilité et émotions…

Aime-moi est le premier roman FF que Marie Paule nous offre. Je l’avoue, je suis une fan de ses romances MM. contrairement à ces autres romans, l’histoire et la manière de la conter est à l’image de son héroïne : tout en fragilité et douceur. J’ai redécouvert sa plume sous un angle différent, mais qui m’a énormément touchée.

Nous faisons la connaissance de Louanne, une jeune femme SDF totalement perdue dans cette société qui l’ignore. Elle survit par miracle, nous pouvons le dire, jusqu’à cette rencontre inattendue : Sabrina. Par son intermédiaire, Louanne va peu à peu reprendre sa vie en main.

L’auteure s’attaque à un sujet très peu exploité et pourtant réellement présent : ces jeunes qui sont jetés à la rue, car ils ont fait « le mauvais choix ». Elle nous décrit leurs quotidiens et toute la difficulté de trouver sa place dans une société où l’apparence fait moi. Comme tant d’autres, l’auteure met en lumière ces jeunes qui fait au poids des convictions religieuses archaïques et homophobes, des apparences se retrouvent dans des situations inconsidérées et pourtant encore d’actualité.

À l’image du conte duquel l’auteure s’inspire, Louanne est tel ce vilain petit canard qui ne demande qu’à devenir un magnifique cygne. La romance entre les deux femmes se construit doucement ce qui est, de mon point de vue, très bien mené, car précipiter les choses aurait faussé la véracité des sentiments et des remises en question.

C’est cela qui rend l’histoire profonde. On ne parle pas d’une romance lambda entre deux femmes de classes différentes, mais d’une réelle introspection d’une jeune femme bafouée à tort et de son acceptation.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: amitié / amour, au delà des apparences, faux semblants, homophobie, religion, survivants, traumatismes du passé

Club Fantasy (Dream) par M.R Stevens

Synopsis:

Dis-moi, Bambi, qu’est-ce qui accélère ta respiration comme ça ?

Bambi tremble d’anticipation et cherche son souffle. Les griffes du loup effleurent la chair tendre de son dos. Demain, il aura des marques. Tant mieux. Bambi aime savoir à qui il appartient.

C’est le même rituel à chaque fois qu’il rejoint Monsieur dans cette chambre un peu impersonnelle du Club Fantasy. Ici, Sean Matthews n’existe plus. Et l’inconnu qui le domine n’est qu’un lycan parmi tant d’autres. Il est Monsieur. Juste Monsieur.

Monsieur qui a le pouvoir de hérisser sa peau de chair de poule. Monsieur qui tient aussi la peur et la culpabilité à distance. Cette terreur immonde qui, nuit après nuit, plonge Sean dans de terribles cauchemars.

Alors même qu’il remet son corps et sa volonté entre les mains de Monsieur, Bambi réapprend la confiance. À fermer les yeux sans crainte. Et en se soumettant à son Dom, c’est à Sean que Bambi rend le pouvoir.

 

Mon avis:

Voici une romance où on ne tombe pas dans le schéma classique d’une relation BDSM. C’est tout le contraire. L’auteur se sert de cette pratique comme une thérapie pour palier à la détresse d’un homme suite à un évènement tragique. On nous propose une réelle initiation à cette pratique qui n’a pas forcément une bonne image dans les mœurs. Et pourtant, plus on avance dans la lecture, plus on comprend les rouages de cette pratique. L’auteur nous montre qu’elle n’a rien de dégradante, tout se fait avec le consentement et la confiance de son partenaire. C’est en cela que le travail d’écriture peut être qualifiée de juste. Il n’y a pas trop ni trop peu. On nous décrit des scènes qui ne sont pas violentes et trash mais érotiques, et c’est une réelle différence à noter quand on est lecteur. C’est une vraie romance qui nous ai proposer, sur la reconstruction d’une personne et la mise en place d’une relation basait sur la confiance – je parle du BDSM. Sans spolier le livre, nous avons de vrais rebondissements sur cette « expérience » de la scène et celle du quotidien. On voit les difficultés d’assumer de telles pratiques en privé, sans pouvoir en parler ouvertement en public, surtout quand il s’avère que le partenaire est un homme et que on est connu pour être hétéro. Bref un coup de cœur assuré.

 

Intéressé(e)? Cliquez sur le lien pour le commander.


Genre: au delà des apparences, BDSM, drame psychologique, faux semblants, romance métamorphe
Série: Mix Editions |